Luxation epaule (2)
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Luxation epaule (2)

on

  • 3,681 vues

 

Statistiques

Vues

Total des vues
3,681
Vues sur SlideShare
3,542
Vues externes
139

Actions

J'aime
1
Téléchargements
51
Commentaires
0

2 Ajouts 139

http://www.medtizi.123.fr 98
http://medtizi.123.fr 41

Accessibilité

Catégories

Détails de l'import

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Droits d'utilisation

© Tous droits réservés

Report content

Signalé comme inapproprié Signaler comme inapproprié
Signaler comme inapproprié

Indiquez la raison pour laquelle vous avez signalé cette présentation comme n'étant pas appropriée.

Annuler
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Votre message apparaîtra ici
    Processing...
Poster un commentaire
Modifier votre commentaire

Luxation epaule (2) Luxation epaule (2) Presentation Transcript

  • Dr NAIT MOHAMED CHU TIZI-OUZOU
  • Perte des rapports normauxentre la tête humérale et lacavité glénoïdienne del’omoplate.
  • La plus fréquente des luxations.Adulte jeune.Urgence thérapeutique. Sa répétition ( L R E ) Traitement chirurgical
  • l’articulation glénohumérale est une énarthrosepotentiellement instable.Énarthrose: Articulation mobile aux surfacessphériques, lune étant convexe et lautre concave.03 facteurs interviennent dans la stabilité : la morphologie osseuse, les éléments capsuloligamentaires les muscles le labrum.
  • La capsule articulaire a laquelle sontsolidaires les:Ligament glénohuméral supérieur. Ligament glénohuméral moyen. Ligament glénohuméral inférieur.
  • ÉLÉMENTSCAPSULOLIGAMENTAIRES La capsule Les ligaments
  • La coiffe des rotateurs joue lerôle de stabilisateurdynamique de l’articulationglénohumérale.
  • Le labrum est un fibrocartilage inséré à lapériphérie de la glène. Il participe à la stabilitéglénohumérale à trois niveaux : il augmente la profondeur de la cavité glénoïde. il joue le rôle d’une cale évitant le déplacement antérieur de la tête, et il sert surtout d’amarrage au LGHI. il remplit la fonction de joint au pourtour de la glène,il est en continuité avec la capsule qui assure sonapport vasculaire
  • Mobilité de l’épaule
  • Pourquoi se luxe-t-on ?L’articulation de l’épaule est la plus mobile de l’organisme .Or mobilité et stabilité ne font pas bon ménage, plus une articulationest mobile, plus elle risque de se déboîter. Le manque de stabilité de cette articulation est essentiellement dû àla forme des surfaces articulaires. la tête de l’humérus a une surface beaucoup plus grande que la glène de la scapula,
  • Selon le déplacement de la tête on distingue: Les luxations antérieurs Les luxations Postérieurs Les luxations Supérieures Les luxations inferieures
  • Représentent :95% des cas. Sous l’aspect habituelde la luxation antero -interne sous coracoïdienneLe degrés du déplacement se définit par rapport al’apophyse coracoïde: La luxation extra- coracoïde La luxation sous coracoïdienne : forme commune La luxation intra- coracoïdienne La luxation sous claviculaire
  •  Rares, 4 %. Choc direct.Dans la luxation postérieure, la tête de l’humérus passe en arrière de la cavité glénoïdeElle peut passer inaperçus.CLINIQUE L’examen de la mobilité montre unerotation interne fixée avec une perte complète etpathognomonique de la rotation externe.
  • Luxations postérieures
  •  La tête se place sous la glène Réalisant la luxation ertecta
  • Exceptionnelles
  • MécanismesChute sur la mainRotation externe + abduction
  •  Le plus souvent adulte jeune. Il a Ressenti une vive douleur au momentde l’accident .Impotence fonctionnelle absolue avec attitudede Desault.
  •  Circonstance de l’accidentATCD médico-chirurgicaux Existence d’épisodes antérieurs
  • Face: signe de l’épaulette ( disparition du galbenormal du deltoïde et saillie de l’acromion Coup de hache externe: la face externe del’épaule tombe verticalement sur le bras Comblement du sillon delto-pectoral.Le bras en abductionet RE.
  •  Dépression dans la région sous- acromiale : témoin de la vacuité de la glène. Tête humérale perçue dans l’aisselle . L’adduction est impossible : signe de BERGER. Rotation externe bloquée et impossible
  • Devant ce tableau évocateur deluxation antérieureil faut:s ’assurer de l’absence de lésionsassociées.- Vasculaires.- Nerveuse ( nerf circonflexe).
  • Rx face et profil de la scapulaCe bilan permet:- confirme la luxation.- précise la variété- vérifier l’état osseux régional.
  • Bilan radiologique
  • La luxation de l’épaule est une urgence thérapeutique
  •  Sous AG. Patient en DD. L’operateur exerce une traction douce et progressive sur bras en abduction et sa main dans l’aisselle qui accompagne la tête dans sa réintégration.
  • 1 2 3 4Traction Rotation externe Adduction Rotation interne
  • contention 3 Semaines
  • IndispensablePar un kinésithérapeuteattention à la raideur de l’épaule
  • merci