michel.puech@paris-sorbonne.fr 
1 
Pollution de l'air : c'est quoi le problème ? 
Saint-Étienne, 4 octobre 2014 - Michel P...
2 
sommaire 
Pollution de l'air : c'est quoi le problème ? 
❶ un problème philosophique 
❷ d'un nouveau type 
❸ pour leque...
3 
❶ un problème philosophique 
je ne suis pas un spécialiste de la pollution ni 
de l'air... 
mais un philosophe des nouv...
❶ un problème philosophique 
4 
dimension philosophique des deux notions 
a) l'air 
un sujet « transparent » philosophique...
❶ un problème philosophique 
5 
une transparence dangereuse : on ne « voit » pas 
l'importance de l'air 
il devient une po...
❶ un problème philosophique 
6 
 réintégrer l'air dans nos soucis : 
une prise de conscience philosophique : la totalité ...
❶ un problème philosophique 
7 
plusieurs holismes écologiques s'appliquent à 
la question de l'air : 
l'hypothèse Gaïa de...
❶ un problème philosophique 
8 
bilan : deux problèmes techniques avec l'air : la 
pollution / le climat 
→ un seul problè...
❶ un problème philosophique 
9 
b) la pollution 
même approche : pas seulement une question 
technique 
Michel Serres : « ...
❶ un problème philosophique 
10 
principe de l'Homo Sapiens Technologicus : 
il a le droit de modifier la nature 
≠ préser...
11 
❷ d'un nouveau type 
un nouveau type de problème philosophique 
comme toutes les grandes questions 
d'environnement : ...
❷ d'un nouveau type 
12 
Hardin et la « tragédie des biens communs » 
référence fondatrice de la réflexion pour l'écologie...
❷ d'un nouveau type 
13 
la singularité philosophique du problème : la 
« tempête parfaite » 
GARDINER Stephen M., A perfe...
❷ d'un nouveau type 
14 
l'acrasie collective : Oreskes et Conway 
ORESKES Naomi, CONWAY Eric, The collapse of Western 
ci...
15 
❸ pour lequel il existe des méthodes 
une position constructive 
« à faire soi-même » 
les nouveaux courants de l'éthi...
❸ pour lequel il existe des méthodes 
16 
conscience 
la dimension de prise de conscience personnelle, 
première étape de ...
❸ pour lequel il existe des méthodes 
17 
le soin de soi et l'attribution d'importance (Harry 
Frankfurt) 
une méta-attitu...
❸ pour lequel il existe des méthodes 
18 
une refondation du politique par le bas, par le 
micropolitique 
conscientiser e...
19 
❹ bilan 
la pollution de l'air... 
1) est (aussi) un problème philosophique 
d'un nouveau type, caractéristique 
au-de...
20 
+ en ligne : 
cette présentation + nombreux documents + 
forum : 
http://michel.puech.free.fr 
contact : 
michel.puech...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Mp frapna loire 04 10 2014

5 661 vues

Publié le

Conférence grand public sur la question écologique de l'air d'un point de vue philosophique

Publié dans : Environnement
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
5 661
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5 158
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Mp frapna loire 04 10 2014

  1. 1. michel.puech@paris-sorbonne.fr 1 Pollution de l'air : c'est quoi le problème ? Saint-Étienne, 4 octobre 2014 - Michel Puech made on a PC with LibreOffice
  2. 2. 2 sommaire Pollution de l'air : c'est quoi le problème ? ❶ un problème philosophique ❷ d'un nouveau type ❸ pour lequel il existe des méthodes ❹ bilan
  3. 3. 3 ❶ un problème philosophique je ne suis pas un spécialiste de la pollution ni de l'air... mais un philosophe des nouveaux systèmes de valeur parmi lesquels la soutenabilité et notre relation avec la technologie → dans les question écologiques / technologiques : une dimension philosophique des questions de valeur, notamment pas seulement « spéculative » mais pratique et pragmatique : elle mène à un dispositif d'action (éthique)
  4. 4. ❶ un problème philosophique 4 dimension philosophique des deux notions a) l'air un sujet « transparent » philosophiquement parce qu'il est « trop naturel » « comme on respire » = parfaitement naturellement, sans y penser sauf quand on rencontre une difficulté dès qu'on commence à « manquer d'air », tout de suite on ne pense à rien d'autre, il (l'oxygène) devient l'urgence absolue pourtant la vie humaine se situe entre deux souffles le premier (inspiration) et le dernier (expiration) et entre les deux la maîtrise du souffle est essentielle surtout ailleurs, dans la méditation indienne, la médecine chinoise, les arts martiaux japonais
  5. 5. ❶ un problème philosophique 5 une transparence dangereuse : on ne « voit » pas l'importance de l'air il devient une poubelle à ciel ouvert, la poubelle la plus universelle et la plus discrète de la civilisation industrielle un seul exemple de cette inconscience : l'échappement des voitures 1) chacun sait qu'il est un air mortel, on peut se suicider avec 2) chacun voit que nos rues en sont pleines, nous vivons au milieu de cet air, nous y promenons les poussettes et les bambins → quelque chose nous « échappe »... une transparence « morale » de l'air en termes de valeur
  6. 6. ❶ un problème philosophique 6  réintégrer l'air dans nos soucis : une prise de conscience philosophique : la totalité écologique (« holisme ») les humains et leur « technophère proche » ne sont pas des systèmes isolés ils ne peuvent exister qu'à l'intérieur d'écosystèmes locaux qui ne peuvent exister qu'à l'intérieur de l'écosystème global = pas seulement une question de santé humaine (la respiration) question anthropocentrisme / écocentrisme en philosophie environnementale élargir nos soucis à l'air, et au-delà même de notre respiration
  7. 7. ❶ un problème philosophique 7 plusieurs holismes écologiques s'appliquent à la question de l'air : l'hypothèse Gaïa de James Lovelock la Terre (l'écosystème planétaire) est un seul organisme vivant, dont tous les autres organismes ne sont que des composants l'atmosphère fait partie du système Gaïa (écocentrisme) la théorie de l’anthropocène = changement d'ère géologique : les activités humaines ont pris le relais des forces géologiques elles sont notamment responsables de l'état de l'air, de l'atmosphère, du climat  assumer cette responsabilité des philosophies écologistes « profondes » Arne Naess, percevoir la totalité et le sens de l’harmonie globale, incluant les éléments non vivants ≠ valeurs du monde industriel, occidental
  8. 8. ❶ un problème philosophique 8 bilan : deux problèmes techniques avec l'air : la pollution / le climat → un seul problème moral : la transparence qui est LE problème moral par excellence : la négligence, l'inconscience, l'irresponsabilité, le ne-pas- vouloir-savoir
  9. 9. ❶ un problème philosophique 9 b) la pollution même approche : pas seulement une question technique Michel Serres : « Nous ne savons traiter de la pollution qu'en termes physiques, quantitatifs, bref, qu'au moyen des sciences dures. Eh non, il s'agit bien de nos intentions, de nos décisions, de nos conventions. Bref, de nos cultures. » (Le mal propre. Polluer pour s'approprier ?, Le Pommier, 2008) mais attention au naturalisme et à son idéologie Mary Douglas, idéologies de la pureté et de la souillure la notion de « pollution » porte les symboliques de la souillure et du mal, présentes dans toutes les cultures, et qui pour elle menacent de se développer en idéologie de la pureté écologique  éviter la confrontation idéologique qui bloque toute réflexion : idéologie naturaliste contre idéologie industrialiste
  10. 10. ❶ un problème philosophique 10 principe de l'Homo Sapiens Technologicus : il a le droit de modifier la nature ≠ préservationnisme mais il en est responsable notamment vis-à-vis de ce qu'il reconnaît comme étant des valeurs : la vie la santé (humaine) les écosystèmes …  il ne s'agit pas de garder l'air « pur » de toute trace humaine mais d'être responsable de ce que nous y mettons
  11. 11. 11 ❷ d'un nouveau type un nouveau type de problème philosophique comme toutes les grandes questions d'environnement : le climat, la biodiversité, l'alimentation, la surpopulation, l'énergie, ...
  12. 12. ❷ d'un nouveau type 12 Hardin et la « tragédie des biens communs » référence fondatrice de la réflexion pour l'écologie et la soutenabilité HARDIN Garrett, "The Tragedy of the Commons", Science, 162, 1968, p. 1243-1248 - www.garretthardinsociety.org/articles/art_tragedy_of_the_commons.html les commons = biens utilisables par tous (pré communal, moulin, rivière...) tous en usent, chacun en abuse pour son propre compte ils finissent par se dégrader et devenir inutilisables par tous  un système de régulation que Hardin voulait appliquer en priorité au contrôle de la natalité l'air est le bien commun par excellence inappropriable, difficilement régulable et pourtant totalement essentiel
  13. 13. ❷ d'un nouveau type 13 la singularité philosophique du problème : la « tempête parfaite » GARDINER Stephen M., A perfect moral storm: The ethical tragedy of climate change, Oxford U.P., 2011 s'applique au problème du changement climatique chez Gardiner, « tempête morale parfaite » mais est partiellement extensible aux autres problèmes de l'air les pires conditions (de problème) sont réunies incertitudes et controverses sur les données de base et leur interprétation énorme dispersion des causes et des effets fragmentation des responsabilités question transgénérationnelle inadéquation des institutions hypocrisie morale générale préalable : nous ne voulons pas savoir ce qui nous contrarie
  14. 14. ❷ d'un nouveau type 14 l'acrasie collective : Oreskes et Conway ORESKES Naomi, CONWAY Eric, The collapse of Western civilization: A view from the future, Columbia U.P., 2014, trad. L'effondrement de la civilisation occidentale, Les liens qui libèrent, 2014 science-fiction : un rapport écrit dans le futur sur notre effondrement à la fin du 21e siècle la question : alors qu'ils savaient, pourquoi n'ont-ils rien fait ? (« ils » = nous aujourd'hui) réponse des auteurs : mauvaise construction des sciences (sur la question de l'incertitude) + corruption des pouvoirs par les marchés intérêt philosophique : c'est une question de base en éthique, celle de l'acrasie ne pas parvenir à agir alors qu'on sait qu'on doit / alors qu'on veut
  15. 15. 15 ❸ pour lequel il existe des méthodes une position constructive « à faire soi-même » les nouveaux courants de l'éthique, constructifs rendus nécessaires par l'échec ou par les limites des anciennes approches paternalisme technocratique délégation institutionnelle délégation politicienne militance moralisante
  16. 16. ❸ pour lequel il existe des méthodes 16 conscience la dimension de prise de conscience personnelle, première étape de la consistance et peut-être de la sagesse « soin de soi » et « éthiques de la vertu » le retour du « soi » en philosophie ≠ approches sociologiques, économiques, politisées les éthiques de la vertu → la construction de soi par des actions, auto-éducatives, en lien avec un système de valeurs, personnel et évolutif
  17. 17. ❸ pour lequel il existe des méthodes 17 le soin de soi et l'attribution d'importance (Harry Frankfurt) une méta-attitude : comprendre l'importance de choisir en conscience ce dont on se soucie, et prendre soin de ce qui est important, selon soi (The importance of what we care about) = résister à la transparence morale – applicable à celle de l'air la reconstruction de collectifs collaboratifs (Elinor Ostrom) un nouveau type d'institutions, collaboratives, bottom-up, gérant les biens communs articulées avec les institutions d'État mais n'émanant pas d'elles inspiration : les nouvelles valeurs du numérique le collaboratif, le global, les micro-actions conscientisées et constructives
  18. 18. ❸ pour lequel il existe des méthodes 18 une refondation du politique par le bas, par le micropolitique conscientiser et modifier ses modes de transport, d'alimentation, de consommation, ... = les comportements individuels et collectifs à partir de ce qu'on sait déjà (…) ce qu'on va apprendre ici pendant cette journée, et partout juste appliquer ses propres valeurs ≠ faire des sommets de puissants qui vont en avion dans des hôtels climatisés pour nous demander de baisser le chauffage ≠ se demander pour qui on va bien pouvoir voter pour que les choses changent ≠ se dire que puisque personne ne fait rien cela ne sert à rien que moi je fasse
  19. 19. 19 ❹ bilan la pollution de l'air... 1) est (aussi) un problème philosophique d'un nouveau type, caractéristique au-delà d'un problème technique 2) qui appelle (aussi) une réponse éthique d'abord personnelle et de l'ordre de la prise de conscience ensuite dans la construction de collectifs collaboratifs d'un nouveau type (rénovation ou réanimation institutionnelle)
  20. 20. 20 + en ligne : cette présentation + nombreux documents + forum : http://michel.puech.free.fr contact : michel.puech@paris-sorbonne.fr

×