1michel.puech@paris-sorbonne.frLE DÉVELOPPEMENT DURABLE EN OCÉANIEVERS UNE ÉTHIQUE NOUVELLE ?Quelle éthique nouvellepour l...
2la questionquelque chose dessentiel nous échappemanifestations :inertiescontre-productivitésla puissance de la technologi...
3la questionhypothèse de départ :la gestion de ces préoccupations par des« politiques de développement durable » :plutôt u...
4soutenableaprès le développement durable, une notioninclusive de soutenableambiguïtés du concept de DD...flagrantes dès l...
5soutenableéthique du soutenable :résister à la « pensée unique » : le progrès, ledéveloppement, la croissance et la globa...
6soutenablealternatives à la pensée unique de la croissancele bien-être ne passe pasnécessairement par lacroissance (Ekins...
7tournant éthiqueun soutenable éthiqueremplace une logique économique de croissanceremplace une logique politiquedinstitut...
8tournant éthiqueà propos du changement climatiqueune « tragédie éthique » et une « tempête parfaite »(Gardiner 2011)comme...
9leffort éthique de globalisationle souci éthique est pardéfinition undépassement de soicône de progressionéthique que Rod...
10leffort éthique de globalisation« tragédie des biens communs » : uneglobalisation éthiqueHardin 1968linclusion écologiqu...
11évaluer la globalisationla globalisation est-elle bonne, mauvaise,neutre, ou rien de tout cela ?? « mondialisation = tri...
12évaluer la globalisationthéories de la modernité réflexive (Beck et al.1994), Anthony Giddens,peut-on imaginer un global...
13quelle pyramide ?paradoxes au sommet de la pyramide,indignations à la basetopologie dun monde pyramidal plus que globall...
14quelle pyramide ?confusion actuelle← notre manière dappréhender le globalpar une extrapolation de ce que nous connaisson...
15quelle pyramide ?contestation des « sommets »→ un nouveau style daction locale/globaleinventé en 1999 à Seattle (sommet ...
16leffort éthique de relocalisationune relocalisation soutenable essentiellementremontantelindignation + la générativité (...
17leffort éthique de relocalisationléconomiste gandhien Kumarappa (1948)prendre conscience de la localité de la vie humain...
18leffort éthique de relocalisationune méthode de production collaborativecomme lInternet en a fait la preuve dans le mond...
19plustoutes les références :dans la version rédigée de cette intervention+ http://michel.puech.free.frcontact : michel.pu...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Quelle éthique nouvelle pour le soutenable local dans un monde global ?

5 705 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
5 705
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5 024
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Quelle éthique nouvelle pour le soutenable local dans un monde global ?

  1. 1. 1michel.puech@paris-sorbonne.frLE DÉVELOPPEMENT DURABLE EN OCÉANIEVERS UNE ÉTHIQUE NOUVELLE ?Quelle éthique nouvellepour le soutenable localdans un monde global ?
  2. 2. 2la questionquelque chose dessentiel nous échappemanifestations :inertiescontre-productivitésla puissance de la technologie, sous toutes sesformes ?la « globalisation » ?le « développement durable » ?
  3. 3. 3la questionhypothèse de départ :la gestion de ces préoccupations par des« politiques de développement durable » :plutôt un échecprincipale proposition :une éthique du soutenable« éthique » au sens de : actions liées à des valeurs« soutenable » au sens le plus largeprincipale distinction :le global abstraitpolitique, institutionnel et discursif, descendant par la voiede la domination≠ un local concretéthique, pragmatique et latéral, horizontal, collaboratif
  4. 4. 4soutenableaprès le développement durable, une notioninclusive de soutenableambiguïtés du concept de DD...flagrantes dès le rapport Brundtland (1987)→ instrumentalisation illimitée1) faiblesse philosophique de la notion de« durable »changeons (le moins possible) pour que ça dure (le pluspossible)2) ambiguïté idéologique de la notion de« développement »Gilbert Rist, Ivan Illich
  5. 5. 5soutenableéthique du soutenable :résister à la « pensée unique » : le progrès, ledéveloppement, la croissance et la globalisationprendre conscienceque notre modèle unique dêtre-au-monde(croissance industrielle, exploitation systématique de lanature, domination centralisée dans tous les collectifs)nest pas le seul possibleet nest pas le meilleur de ceux qui peuvent êtreaujourdhui conçus et réalisés
  6. 6. 6soutenablealternatives à la pensée unique de la croissancele bien-être ne passe pasnécessairement par lacroissance (Ekins 1992)pas même le bien-être deléconomie (Jackson 2009)pas même la performanceéconomique (Lubin Esty 2010)Arne Naess :au-delà de lécologie,une soutenabilité globalequi sappuie sur la self-réalisationde la personne humaine
  7. 7. 7tournant éthiqueun soutenable éthiqueremplace une logique économique de croissanceremplace une logique politiquedinstitutionnalisation internationalequestion de la justice globale, Amartya Sen« la véritable priorité est celle de léthique globale » (Renaut2013 p. 10)Schumacher 1973, small is beautifulun local comme contre-pied de la croissance systématique versle globalun changement philosophique, métaphysiquece besoin métaphysique est en réalité un besoin éthique.réappropriation éthique des questions globales, S.M.Gardiner →
  8. 8. 8tournant éthiqueà propos du changement climatiqueune « tragédie éthique » et une « tempête parfaite »(Gardiner 2011)comment reformuler les principales questionsglobales en questions déthique ?et prioritairement en questions dune éthique de lasoutenabilité qui sadresse au comportementindividuel des personnes humaines ?
  9. 9. 9leffort éthique de globalisationle souci éthique est pardéfinition undépassement de soicône de progressionéthique que RoderickNash (Nash 1989)
  10. 10. 10leffort éthique de globalisation« tragédie des biens communs » : uneglobalisation éthiqueHardin 1968linclusion écologique globalesphère économique / sphère humaine/ biosphère (Passet 1996)la globalisation numériqueproduit une conscience« empathique » globale ?(Rifkin 2009)= une globalisation éthique « naturelle » ?pourquoi y résister ?
  11. 11. 11évaluer la globalisationla globalisation est-elle bonne, mauvaise,neutre, ou rien de tout cela ?? « mondialisation = triomphe planétaire du capitalismeopprimant les peuples »⇒ game over pour la philosophienombreuses théories critiques de la mondialisationessentiellement européennes← une opposition réactionnelle/réactionnaire à lamodernité technologique et « capitaliste »Ulrich Beck pour les États-nationsZygmunt Bauman contre les élites cosmopolites qui nont pas de« chez soi » national (Bauman 2011) et même contre lidée ensoi dune éthique de la modernité (Bauman 1993)
  12. 12. 12évaluer la globalisationthéories de la modernité réflexive (Beck et al.1994), Anthony Giddens,peut-on imaginer un global « réflexif » sur cette voie ?mon hypothèse : un global à faire soi-même,= un global à faire dans le localétape essentielle : lempowerment↔ le numériquelagent individuel dispose dune puissance locale sur le global lui-même= ce qui est disruptif dans la globalisation actuelleManuel Castells :une dialectique du Réseau et du Soide la globalité connectée et des identités qui peuvent syconstruire et sy exprimer
  13. 13. 13quelle pyramide ?paradoxes au sommet de la pyramide,indignations à la basetopologie dun monde pyramidal plus que globalle sommet est une élite de gouvernance du global« Sommets de la Terre », sommets du commercemondial – GATT et OMC, G8 et G20en fait, pyramide renversée sur sa pointesur chaque point du local repose lénorme poids descontraintes et les servitudes du global
  14. 14. 14quelle pyramide ?confusion actuelle← notre manière dappréhender le globalpar une extrapolation de ce que nous connaissons trop :la domination politiqueune extension du passé nationaliste vers linternationalcontra :Ekins, Appadurai ou Singer : l’État-nation doit disparaîtrecest lui qui bloque lévolution vers un global soutenableil nest plus à la bonne échelle : trop gros pour le local, trop petitpour le global
  15. 15. 15quelle pyramide ?contestation des « sommets »→ un nouveau style daction locale/globaleinventé en 1999 à Seattle (sommet OMC)la contestation à la « base de la pyramide »mouvements locaux-globaux, qui utilisent la technologiede manière disruptive (Castells 2012)
  16. 16. 16leffort éthique de relocalisationune relocalisation soutenable essentiellementremontantelindignation + la générativité (Zittrain 2009)une phase post-institutionnelle, post-politiquele sens inclusif de la soutenabilitéécologique, économique, sociale, éthique et culturelleprise de conscience des interdépendancessous une forme positive, celle de lharmonie, et non pascomme concurrencecomprendre linterdépendance comme une valeur et noncomme une limitationinterdépendance profonde des identités ⇒ ne pasinterpréter lidentité comme une revendication issue dunprivilège dessence
  17. 17. 17leffort éthique de relocalisationléconomiste gandhien Kumarappa (1948)prendre conscience de la localité de la vie humaine et dela localité de son insertion dans la biosphèreplus importante encore que son insertion dans lesmarchés→ une « économie de la permanence »+une relocalisation constructiveprioritairement sur les questions de soutenabilitéécologique et économique, la gestion des ressourceslocales (Ostrom 1990)⇒ la résolution éthique dacteurs réels pourfaire exister ces alternatives disséminées,localement, par des micro-actions
  18. 18. 18leffort éthique de relocalisationune méthode de production collaborativecomme lInternet en a fait la preuve dans le mondenumérique – le Web et ses forums, le logiciel libre,Wikipedia, etcson extension au réel est en cours à grande échelle(Rifkin 2011)→ empowerment du local, redéfinition de son autonomie,connectéele véritable local = lindividula personne humaine, lagent éthique consistantla réappropriation de ses comportementsceux qui ont un impact économique, écologique, mais aussiculturel ou communicationnelles micro-démissions dans le local concret créent etentretiennent les fonctionnements globaux quil est facile decontester dans lordre du discours
  19. 19. 19plustoutes les références :dans la version rédigée de cette intervention+ http://michel.puech.free.frcontact : michel.puech@paris-sorbonne.fr

×