Enjeux socio-économiques du
développement agricole en Tunisie
Conférence internationale sur le développement des énergies ...
2 décembre 2014Conférence RE & AGRI 2
1. L’agriculture, un secteur clef pour le
développement économique et social
Un enjeu macro-économique
3
 Le secteur agricole contribue à environ 10 % du PIB
2 décembre 2014Conférence RE & AGRI
Un enjeu macro-économique
 Les produits agricoles et agro-alimentaires représentent 10 % des exportations
tunisiennes.
 ...
Un enjeu social
 La population active du secteur agricole et de la pêche est constituée de 550 000 personnes
en 2012 (INS...
2 décembre 2014Conférence RE & AGRI 6
2. Dynamiques et contraintes du
développement agricole
Dynamiques structurelles
 Une tendance au morcellement des exploitations
 Une forte concentration des terres
En 2005, 54...
Dynamiques structurelles
 Une faible capacité d’investissement pour la majorité des exploitants
Cf. Etude sur le financem...
Ressources naturelles et durabilité
 Des ressources en eau
 déjà fortement mobilisées : à plus de 90 % pour les ressourc...
Ressources naturelles et durabilité
 L’impératif de l’adaptation aux changements climatiques
102 décembre 2014Conférence ...
Ressources naturelles et durabilité
 L’impératif de l’adaptation aux changements climatiques
112 décembre 2014Conférence ...
Dynamiques organisationnelles
 Une intervention historiquement forte de l’Etat, conférant peu de responsabilités aux
orga...
Bilan : limites du modèle actuel de
développement agricole
 Résultats positifs de la politique agricole tunisienne :
Au c...
2 décembre 2014Conférence RE & AGRI 14
3. Quelques opportunités et axes de
développement
Une approche renouvelée de la gestion des
ressources naturelles
 Au-delà de la politique de mobilisation des ressources e...
Améliorer la compétitivité de l’agriculture
 Petite et moyenne agriculture : des gains potentiels de productivité
importa...
Améliorer la compétitivité de l’agriculture
Programme de Modernisation de l’agriculture (700 k€ en subvention)
Appui à la ...
Merci pour votre attention
Matthieu LE GRIX
Chargé de mission Agriculture, Eau & Environnement – AFD Tunis
legrixm@afd.fr
...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Re&agri 2014 enjeux socio-économiques du développement agricole en tunisie - le grix

443 vues

Publié le

Enjeux socio-économiques du développement agricole en Tunisie

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
443
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Re&agri 2014 enjeux socio-économiques du développement agricole en tunisie - le grix

  1. 1. Enjeux socio-économiques du développement agricole en Tunisie Conférence internationale sur le développement des énergies renouvelables et leurs applications pour une agriculture durable – RE & AGRI Tunis, 2 décembre 2014
  2. 2. 2 décembre 2014Conférence RE & AGRI 2 1. L’agriculture, un secteur clef pour le développement économique et social
  3. 3. Un enjeu macro-économique 3  Le secteur agricole contribue à environ 10 % du PIB 2 décembre 2014Conférence RE & AGRI
  4. 4. Un enjeu macro-économique  Les produits agricoles et agro-alimentaires représentent 10 % des exportations tunisiennes.  Le déficit de la balance agroalimentaire tend à s’accroître  Sur les 10 dernières années, environ 50 % de la disponibilité en céréales est assurée par l’importation (1,2 Mds USD en 2011)  Un impact défavorable sur la sécurité et la souveraineté alimentaires au niveau national (dépendance à des marchés volatils) 42 décembre 2014Conférence RE & AGRI
  5. 5. Un enjeu social  La population active du secteur agricole et de la pêche est constituée de 550 000 personnes en 2012 (INS). Cet effectif est relativement stable sur la période 2007 – 2012.  Le secteur représente 18 % de la population active totale.  Une prévalence de la pauvreté relativement plus importante dans les territoires ruraux et le secteur agricole  Des infrastructures publiques moins développées dans les zones rurales de l’intérieur  Le développement équilibré des territoires est au cœur des priorités politiques tunisiennes 52 décembre 2014Conférence RE & AGRI Source : INS, 2012
  6. 6. 2 décembre 2014Conférence RE & AGRI 6 2. Dynamiques et contraintes du développement agricole
  7. 7. Dynamiques structurelles  Une tendance au morcellement des exploitations  Une forte concentration des terres En 2005, 54 % des exploitants ne détenaient que 11 % des surfaces ; 1 % des exploitants en contrôlaient 22 %).  Une population vieillissante En 2005, 13 % des exploitants avaient moins de 40 ans, 43 % plus de 60 ans.  Le niveau de formation des exploitants agricoles est relativement faible  Une pluriactivité importante: 40 % des exploitants exerçaient une activité principale hors de l’exploitation 72 décembre 2014Conférence RE & AGRI 1961-1962 1994-1995 2004-2005 Nombre d’exploitations 326 000 471 000 516 000 Surface moyenne (ha) 16 11,2 10,2 % Exploitations < 5 ha 41 % 53 % 54 % % Exploitations < 10 ha 63 % 73 % 75 % Source : Enquête sur les structures des exploitations agricoles, MARH, 2006
  8. 8. Dynamiques structurelles  Une faible capacité d’investissement pour la majorité des exploitants Cf. Etude sur le financement du secteur (AFD / BM / FAO, 2012) :  120 000 exploitants endettés (i.e. en défaut de paiement), exclus de fait de tout emprunt formel  Représente 23 % du total des exploitations, dont 72 % de petits agriculteurs disposant de dettes < 4 000 TND  Endettement global échu : 760 M TND  Seuls 7 % des agriculteurs bénéficient de prêts bancaires  Stagnation, voire régression de l’investissement public  La part des investissements agricoles dans les investissements globaux est passée de 13,7 % en 1999 à 8,7 % en 2007. Le volume des investissements en Dinars constants a régressé sur la même période. 82 décembre 2014Conférence RE & AGRI
  9. 9. Ressources naturelles et durabilité  Des ressources en eau  déjà fortement mobilisées : à plus de 90 % pour les ressources renouvelables ;  insuffisamment valorisées : dans les périmètres irrigués, le taux d’exploitation est de 78 à 83 %, et le taux d’intensification de 85 à 92 %.  Des sols soumis à des processus de dégradation  Salinisation (près de 50 % des terres irriguées) ;  Erosion, perte de matière organique ;  Limites de la monoculture céréalière.  Une agriculture fortement exposée aux variabilités climatiques 92 décembre 2014Conférence RE & AGRI
  10. 10. Ressources naturelles et durabilité  L’impératif de l’adaptation aux changements climatiques 102 décembre 2014Conférence RE & AGRI
  11. 11. Ressources naturelles et durabilité  L’impératif de l’adaptation aux changements climatiques 112 décembre 2014Conférence RE & AGRI
  12. 12. Dynamiques organisationnelles  Une intervention historiquement forte de l’Etat, conférant peu de responsabilités aux organisations professionnelles  Le statut des GDA (plus grande partie des OP) contraint fortement la nature de leur activité (pas d’activité commerciale)  Les capacités de ces GDA demeurent faibles Illustration : résultat du diagnostic mené auprès de 56 GDA dans 26 grands PPI de 5 gouvernorats  Des relations avec l’Etat à clarifier  Un tissu coopératif (SMSA) en cours de développement (loi 2005 & décret 2007 – environ 200 SMSA existantes en 2013 – selon la FAO)  En pratique, peu de services de services de développement agricole apportés par les OP, et un rôle encore faible dans la structuration des filières  Un enjeu pour la réalisation et la gestion des investissements collectifs 122 décembre 2014Conférence RE & AGRI GDA non fonctionnels GDA actifs à champ d’action limité GDA assurant les fonctions principales du contrat de gérance GDA assurant des fonctions de gestionnaires du réseau 21 % 31% 38 % 10 % Source : DGRE / Société du Canal de Provence, 2014
  13. 13. Bilan : limites du modèle actuel de développement agricole  Résultats positifs de la politique agricole tunisienne : Au cours des 30 dernières années, la croissance de la production agricole a été supérieure de 3 % à celle de la population  Mais des performances productives en-deçà du potentiel En pluvial (92 % de la SAU), les rendements céréaliers sont inférieurs à ceux de la région MENA ; les rendements oléicoles sont inférieurs à ceux des pays du Nord de la Méditerranée)  Un déficit de compétitivité face à des marchés d’exportation exigeants et normés  Une forte pression exercée sur les ressources naturelles, déstabilisant les écosystèmes  Une contribution insuffisante à la sécurité alimentaire nationale  Une répartition déséquilibrée des fruits de la croissance entre les territoires 132 décembre 2014Conférence RE & AGRI
  14. 14. 2 décembre 2014Conférence RE & AGRI 14 3. Quelques opportunités et axes de développement
  15. 15. Une approche renouvelée de la gestion des ressources naturelles  Au-delà de la politique de mobilisation des ressources en eau, nécessité d’investir sur l’efficience de l’irrigation  Passer d’une démarche de conservation et de protection des ressources en eau et en sol à une approche de gestion de ces ressources, tenant compte de leur valorisation économique  Le nouveau contexte socio-politique, et l’objectif de valorisation économique des ressources, imposent une concertation accrue avec les usagers (producteurs) Financement Cadre de Gestion des Bassins Versants (41 M €, en exécution) Programme d’Investissement Sectoriel Eau (PISEAU II, 46,5 M €, en exécution) Programme de GRN dans les territoires ruraux vulnérables (en cours d’instruction) Projets de gestion durable des écosystèmes fragiles (FFEM) 152 décembre 2014Conférence RE & AGRI
  16. 16. Améliorer la compétitivité de l’agriculture  Petite et moyenne agriculture : des gains potentiels de productivité importants  Vers une vision élargie et inclusive de la mise à niveau des exploitations  Besoin d’une meilleure connaissance de la diversité des systèmes de production (typologie), afin d’adapter et de différencier les interventions  Renforcer les organisations professionnelles (SMSA notamment) : fourniture de services aux membres, structuration des filières  Rénover le partenariat entre l’Etat et les OP  Développer le conseil de gestion aux exploitations (aide à la décision, amélioration des performances technico-économiques)  Développer de nouveaux mécanismes de financement du secteur, et sécuriser l’investissement  Améliorer la compétitivité des produits d’exportation par l’amélioration de la qualité et la promotion des produits 162 décembre 2014Conférence RE & AGRI
  17. 17. Améliorer la compétitivité de l’agriculture Programme de Modernisation de l’agriculture (700 k€ en subvention) Appui à la gestion du risque climatique (fonds de garantie sécheresse, 415 k€) Financement d’IMF intervenant en milieu rural (3,6 M €) Programme d’appui à l’économie agricole (en instruction) Appui à la mise en place d’indications géographiques (1 M €) 172 décembre 2014Conférence RE & AGRI
  18. 18. Merci pour votre attention Matthieu LE GRIX Chargé de mission Agriculture, Eau & Environnement – AFD Tunis legrixm@afd.fr +216 71 861 799

×