rapport-projet-de-fin-detudes

5 247 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
7 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
5 247
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
853
Commentaires
0
J’aime
7
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

rapport-projet-de-fin-detudes

  1. 1. Projet fin d’étude en Telecom C ONCEPTION ET IMPLEMENTATION D UNE APPLICATION SOUS SYSTEMEANDROID POUR TELEGESTION DE FLOTTE DE VEHICULES Elaboré par : MOKHTARI ACHRAF ■ Encadré par : Mr El Khadimi ■ EMSI RABAT ■ Année universitaire : 2011/2012
  2. 2. Je dédie ce travail A mes proches À tous ceux qui me connaissent AchrafEcole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 2
  3. 3. Avant-propos Ce travail est non seulement le fruit de mes efforts pendant la période de préparation de mon projet, mais également ce lui des cinq années d’étude que j’ai passé à l’EMSI -Rabat. Je tiens à remercier Mr. El KHADIMI, pour ses bons conseils , encouragements et orientation qui ont pu rendre intéressant e t profitable mon projet, ainsi que le climat chaleureux et sérieux où se sont déroulées nos séances d’encadrements, ce qui m’a beaucoup aidé à réussir mon projet. Je tiens aussi à remercier Mr M ED YASSIR BAT IOUA , directeur général de SUBELVA pour la considération et la confiance qu’il a placé en nous et pour ses précieux consei ls et ses critiques constructives qui m’ont été d’une grande utilité. Mes remerciements vont aussi aux membres du jury qui ont acceptés de juger ce travail et de l’enrichir avec leurs remarques pertinentes.Je tiens encore à exprimer mon profonde gratitude à tous ceux qui ont contribué de près oude loin à l’accomplissement de ce travailEcole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 3
  4. 4. Résumé Les systèmes de gestion de flotte sont des méthodes techniquement avancées basées surles technologies GPS et GSM. Ils permettent de gérer une flotte de véhicules par l’acquisition despositions et de la vitesse. Ce projet consiste en le développement d’une application sur une nouvelleplateforme pour téléphones mobiles en plein essor: Androïd. Le but de ce projet était donc dans un premier temps de découvrir la plateforme de Google, etles outils qui gravitent autour (émulateur, machine virtuelle, etc.). Une fois familiarisé avecl’environnement, nous devions prendre en main les concepts du développement pour appareilsmobiles et de manière plus précise comprendre le fonctionnement des applications destinés àAndroïd. Cet apprentissage devait se traduire par la réalisation d’une application de géo localisationpour entreprises Abstract The fleet management systems are technically advanced methods based on GPS and GSMtechnologies. They can manage a fleet through the acquisition positions and speed. This projectinvolves the development of an application on a new platform for mobile phones booming: Android.The purpose of this project was initially discovered the Google platform, and tools that revolve around(emulator, virtual machine, etc..). Once familiar with the environment, we had to take overdevelopment concepts for mobile devices and more accurately understand the applications forAndroid. This learning should result in the realization of an application of geolocation for businessesEcole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 4
  5. 5. Introduction générale Depuis plusieurs années, les êtres humains sont en quête de mobilité. Lesopérateurs se sont donc tournés vers la téléphonie mobile, qui offre de plus en plus deservices ; notamment le service Internet via mobile (EDGE ou 3G). La majorité desstations mobiles se sont, dernièrement, équipées de la plateforme Androïd, maiscelles disposant de la technologie GPS restent plus couteuses. Dans le cadre du projet de fin de 5 ème année MIAGE, nous avons eu commemission l’étude, la conception et le développement d’une application de géolocalisation de stations mobiles Androïd. Le présent rapport a pour but de clarifier le sujet, de donner un aperçu sur letravail effectué, et expliquer la démarche suivie. Il vise également à faciliter lacompréhension des différents procédés entrepris afin d’offrir, au préalable, unepossibilité d’évolution ou de maintenance de l’application.Ecole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 5
  6. 6. Table de MatièresAvant-propos………………………………………………………………….………………………………………..…3Résumé …………….………………………………………..……………………………………………………………..4Introduction général……………………………………...…………………………………………………………..5Liste des acronymes...…………………………………………………...……………………………………………8Liste des Figures………………………………………………………………………………………………………….9Chapitre 1 : Etude des Systèmes de Gestion de flotte par GPS …………………………………….10 1. Introduction …………………………………………………………………………………………….………11 2. Système GPS …………………………………………………………………………………………………..11 2.1 Concept de base du GPS…………………………………………………………………………..11 2.2 Introduction de calcul de position……………………………………………………….……12 2.2.1 Structure …………………………………………………………………………………..12 2.2.2 Segment spatial …………………………………………………………………………12 2.2.3 Segment de contrôle………………………………………………………………….13 2.2.4 Segment utilisateur ……………………………………………………………….….13 2.3 La détermination d’une position par le GPS …………………………………………....14 2.4 Structure…………………………………………………………………………………………………..15 2.5 Format des messages………………………………………………………………………………..17 2.6 Fréquences satellite…………………………………………………………………….……………18 2.7 Démodulations et de décodage…………………………………………………….……..……19 2.8 Plateformes logicielles………………………………………………………………..….…..…..20 2.8.1 Composants………………………………………………………………………....…....20 2.8.2 Architecture …………………………………………………………………………….….20 2.9 Terminaux GPS/GPRS satellite …………………………………………………………….…..22 2.10 Applications professionnelles…………………………………………………………………...22 2.11 Télérelève information ……………………………………………………………………………..23 2.12 Recommandations de la CNIL…………………………………………………………………….24 3. Autre techniques de géolocalisation…………………………………………………………………..25Chapitre 2 : Systèmes de gestion de flotte……………………………………………………………………..28 1. Suivi des véhicules ……………………………………………………………………………………...28 2. Diagnostics mécaniques……………………………………………………………………………..…28 2.1 Le comportement des conducteurs.......................................................28 2.2 Flotte logiciel de gestion …………………………………………………………….………..28 2.3 Gestion des navires ……………………………………………………………………..………29 3. Économie de carburant……………………………………………………………………….………..29 4. Réduction des émissions de carbone………………………………………………….………….30Ecole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 6
  7. 7. Chapitre 3: Conception de l’application de télégestion de flotte de véhicules dans unearchitecture Client/serveur ……………………………………………………………………………………………..31 1. Introduction ………………………………………………………………………………………………………..31 2. Cahier de charge………………………………………………………………………………………………..…32 3. Conception de l’application UML …………………………………………………………………………32 3.1 diagrammes de conception………………………………………………………………………..33 3.2 diagrammes de séquence…………………………………………………………………………..36 3.3 diagramme de classes…………………………………………………………………………………37Chapitre 4 : Implémentation de l’application de gestion de flotte de véhicules………………….40 1. Introduction………………………………………………………………………………………………..………..40 2. Outils utilisés…………………………………………………………………………………………………………40 3. Introduction à la programmation sous Android…………………………………………….……..42 4. Introduction aux vues sous Android…………………………………………………………….………..44 5. Intégration d’une Google Map sous Android………………………………………………………….49 6. Structure générale de l’application…………………………………………………………………..…..50 7. Interface station mobile………………………………………………………………………………………..51 7.1 Interface d’accueil………………………………………………………………………………………51 7.2 Interface principale…………………………………………………………………………………….52 8. Interface du site web…………………………………………………………………………………………….53 8.1 Interface des internautes……………………………………………………………………….…..53 8.2 Interface des membres……………………………………………………………………………...54 8.3 Interface des administrateurs…………………………………………………………………….55Conclusion Générale………..………………………………………..………………………………………………....…58Bibliographie……………………………………………………………………………………………………………….…..59Annexe……………………………………………………………….………………………………..…...….…….…….......60Ecole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 7
  8. 8. Liste des acronymesOHA L’Open Handset AllianceAPI Application Programming InterfaceIDE Integrated Development EnvironmentAGL Ateliers de Génie LogicielADT Androïd Development ToolDDMS Dalvik Debug Monitor SystemAPK Androïd PackageGPS Global Positioning System2TUP Two Tracks Unified ProcessJ2ME Java 2 Micro EditionLAC Location Area CodeIMEI International Mobile Equipment IdentityMCC Mobile Country CodeLSB Location Based ServicesFCC Federal Communication CommissionGSM Global System MobileSMS Short Message ServiceAVL Automatic Vehicle LocationSIG Système d’Information GéographiqueSQL Structured Query LanguageODBC Open Data Base ConnectivityDCE Distributed Computing EnvironmentUML Unified Model LanguageEcole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 8
  9. 9. Liste des FiguresFigure 1 : Vue dartiste de GPS Bloc II-F satellite en orbite ……………………………………………………11Figure 2 : Civile récepteur GPS ("appareil de navigation GPS") dans une application marine…13Figure 3 : Deux surfaces se coupant la sphère dans un cercle…………………………………………….…12Figure 4 : Un exemple visuel de la constellation GPS …………………………………………………………….13Figure 5 : Les récepteurs GPS……………………………………………………………………………………………..…13Figure 6 : module typique OEM ……………………………………………………………………………………..…….14Figure 7 : réseau planimétrique ……………………………………………………………………………………………16Figure 8 : Mormat du message Gps ……………………………………………………………………………………..18Figure 9 : Fréquences GPS …………………………………………………………………………………………………..19Figure 10 : Démoduler et décoder des signaux satellites GPS ………………………….…….……………19Figure 11 : Principe de géolocalisation ………………………………………………………………………….……28Figure 12 : CAS D’UTILISATION GENERAL DES INTERNAUTES………………………………….……………33Figure 13 : CAS D’UTILISATION GENERAL DE L’ADMINISTRATEUR………………………………………..33Figure 14 : CAS D’UTILISATION DE L’ADMINISTRATEUR……………………………….………………………34Figure 15 : DIAGRAMME DE SEQUENCE « ADMINISTRATEUR »……………………………………………35Figure 16: DIAGRAMME DE SEQUENCE « MEMBRE » …………………………………..…………….………35Figure 17 : architecture général …………………………………………………………………………………….……35Figure 18 : Diagramme de classes…………………………………………………………………………….….……..35Figure 19 : Cycle de vie d’une application Android……………………………………………………..……….38Figure 20 : Génération de votre clé API…………………………………………………….…………………...……40Figure 21 : Logo de lapplication Androïd……………………………………………………………………………..47Figure 22 : INTERFACE DACCUEIL …………………………………………………………………………….…………48Figure 23: LAPPLICATION PRINCIPALE (CARTE STANDARD) …………………………………………………50Figure 24 : Ecran d’inscription……………………………………………………………………………..…………….…51Figure 25 : Ecran de gestion des pays……………………………………………………………………………………51Figure 26 : Gestion du compte…………………………………………………………………………..…………………52Figure 27 : Ecran de gestion des stations mobiles……………………………………………..…………………52Figure 28: ECRAN DE GESTION DES CONTACTS………………………………………………….…………………53Figure 29: ECRAN DE GEO LOCALISATION…………………………………………………………………………….54Liste des tableaux :TABLEAU 1 : MODELISATION DES BESOINS…………………………………..………………………………………32TABLEAU 2 : planning sur Ms Project………………………………………………………………………………… ..33Ecole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 9
  10. 10. Chapitre 1 :Etude des Systèmes de Gestion de flotte parGPS1.IntroductionLa géolocalisation ou géoréférencement est un procédé permettant de positionner un objet (unepersonne, etc) sur un plan ou une carte à laide de ses coordonnées géographiques.Cette opération est réalisée à laide dun terminal capable dêtre localisé (grâce à un système depositionnement par satellites (et un récepteur GPS par exemple) ou à dautres techniques) et depublier (en temps réel ou de façon différée) ses coordonnées géographiques (latitude/longitude).Les positions enregistrées peuvent être stockées au sein du terminal et être extraitespostérieurement, ou être transmises en temps réel vers une plateforme logicielle degéolocalisation. La transmission temps réel nécessite un terminal équipé dun moyen detélécommunication de type GSM/GPRS, radio ou satellite lui permettant denvoyer les positions àdes intervalles réguliers. Ceci permet de visualiser la position du terminal au sein dune carte àtravers une plateforme de géolocalisation le plus souvent accessible depuis internet.2.Système GPS2.1Le Global Positioning System (GPS)Est un système spatial de navigation par satellite qui fournit des informations de position et detemps par tous les temps, nimporte où sur ou à proximité de la Terre, où il ya une ligne de vuedégagée à quatre ou plus des satellites GPS. Il est maintenu par le gouvernement des États-Unis etest librement accessible à quiconque dispose dun récepteur GPS. Le programme GPS fournit descapacités critiques pour les utilisateurs militaires, civiles et commerciales à travers le monde. Enoutre, le GPS est lépine dorsale de la modernisation du système aérien mondial du trafic. Leprojet GPS a été développé en 1973 pour dépasser les limites des systèmes de navigationprécédentes, intégrer les idées de plusieurs prédécesseurs, y compris un certain nombre declassifiés études dingénierie des années 1960. Le GPS a été conçu et réalisé par le US Departmentof Defense (DoD) et a été à lorigine de fonctionner avec 24 satellites. Il est devenu pleinementopérationnel en 1994. Les progrès de la technologie et de nouvelles exigences sur le systèmeexistant ont mené à des efforts pour moderniser le système GPS et mettre en oeuvre la prochainegénération de satellites GPS III et Suivant système de contrôle de génération opérationnelle (OCX). Annonces du vice-président et le blanc Maison en 1998 a initié ces changements. En 2000, leCongrès américain a autorisé leffort de modernisation, appelé GPS III. En plus du GPS, dautressystèmes sont en cours dutilisation ou en cours de développement. Le russe le Global NavigationSatellite System (GLONASS) a été utilisé par seulement larmée russe, jusquà ce quelle a été faiteentièrement à la disposition des civils en 2007. Il ya aussi le projet de lUnion européenne systèmede positionnement Galileo, chinois Compass système de navigation, et de lInde du systèmerégional de navigation par satelliteHistoire La conception de GPS est basé en partie sur les mêmes basés au sol les systèmes deradionavigation, tels que LORAN et le Navigateur Decca développé dans les années 1940, et utiliséEcole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 10
  11. 11. Chapitre 1 :Etude des Systèmes de Gestion de flotte par GPSpendant la Seconde Guerre mondiale. En 1956, Friedwardt Winterberg a proposé un test de larelativité générale (pour les temps de ralentissement dans un fort champ gravitationnel) enutilisant des horloges atomiques précises placés en orbite à lintérieur de satellites artificiels.(Pour atteindre les exigences de précision, le GPS utilise les principes de la relativité générale pourcorriger les horloges atomiques des satellites. ) dinspiration supplémentaire pour GPS est venuquand lUnion soviétique a lancé le premier satellite artificiel, Spoutnik en 1957. Deux physiciensaméricains, William Guier et George Weiffenbach, au Laboratoire Johns Hopkins Applied Physics(APL), a décidé de leur propre chef pour surveiller les transmissions radio de Sputnik. Dans lesheures qui ils ont réalisé que, en raison de leffet Doppler, ils pourraient déterminer où l satelliteétait long de son orbite à partir du décalage Doppler. Le directeur de lAPL leur a donné accès àleur UNIVAC pour faire les calculs lourds nécessaires. Quand ils ont sorti de lorbite de Spoutnikaux médias, les Russes étaient abasourdis dapprendre puissant des ordinateurs américainsétaient devenus, comme ils nauraient pas été en mesure de calculer lorbite eux-mêmes. Leprintemps suivant, Frank McClure, le directeur adjoint de lAPL, a demandé Guier et Weiffenbachde regarder le problème inverse où vous savez que lemplacement du satellite et que vous vouleztrouver votre propre emplacement. (La Marine a été le développement du missile sous-marinlancé Polaris, qui exigeait deux de savoir emplacement du sous-marin). Cela les a amenés et APLpour développer le système de transport en commun. Fig 2 : Civile récepteur GPS ("appareil de navigation GPS") dans une application marine Fig 1 : Vue dartiste de GPS Bloc II-F satellite en orbite terrestre.Un récepteur GPS calcule sa position en chronométrant précisément les signaux envoyés par lessatellites GPS haut au-dessus de la Terre. Chaque satellite transmet en permanence des messagesqui incluent moment où le message a été transmis la position de satellite au moment de latransmission de message Le récepteur utilise les messages quil reçoit pour déterminer le tempsde transit de chaque message et calcule la distance à chaque satellite. Ces distances le long desemplacements des satellites sont utilisés avec laide possible de trilatération, en fonction delalgorithme est utilisé, pour calculer la position du récepteur. Cette position est alors affichée,peut-être avec un affichage de la carte en mouvement ou la latitude et la longitude; informationsur laltitude peuvent être inclus. De nombreuses unités de GPS affichent des informationsprovenant telles que la direction et la vitesse, calculée à partir des changements de position.Trois satellites pourrait sembler suffisant pour résoudre la position depuis lespace a troisdimensions et une position près de la surface de la Terre peuvent être pris en charge. Cependant,même une erreur dhorloge très faible multipliée par la vitesse de la lumière très grand- la vitesseEcole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 11
  12. 12. Chapitre 1 :Etude des Systèmes de Gestion de flotte par GPSà laquelle se propagent les signaux satellites - résultats dans une grande erreur de position. Parconséquent récepteurs utilisent quatre satellites ou plus pour résoudre à la fois pour le récepteurde localisation et de temps. Le temps de façon très précise calculée est effectivement cachée parla plupart des applications GPS, qui utilisent uniquement lemplacement. Quelques applicationsspécialisées GPS ne toutefois utiliser le temps; il sagit notamment de transfert de temps, lasynchronisation des feux de circulation, et la synchronisation des stations de base de téléphoniecellulaire.2.2-Lintroduction de calcul de positionDeux surfaces se coupant la sphère dans un cercle Surface de la sphère se coupant un cercle (pasun disque solide) en deux points Pour fournir une description introductive de la façon dont unrécepteur GPS fonctionne, les effets derreurs sont reportées à une section plus tard. Utilisationde messages reçus à partir dun minimum de quatre satellites visibles, un récepteur GPS estcapable de déterminer les fois envoyé et ensuite les positions des satellites correspondant à cesfois envoyé. X, y, z et des composants de la position, et lheure denvoi, sont désignés comme oùlindice i a la valeur 1, 2, 3, ou 4. Sachant lheure indiquée le message a été reçu, le récepteur GPScalcule le temps de transit du message en tant. Un pseudo,, est calculée comme uneapproximation de la distance entre le satellite et un récepteur GPS. Fig 3: Deux surfaces se coupant la sphère dans un cercle2.2.1-StructureLe GPS actuelle se compose de trois segments principaux. Ce sont le segment spatial (SS), unsegment de contrôle (CS), et un segment utilisateur (Etats-Unis). LUS Air Force développe,maintient et exploite les segments spatiaux et de contrôle. Satellites GPS émettent des signaux delespace, et chaque récepteur GPS utilise ces signaux pour calculer sa localisation en troisdimensions (latitude, longitude et altitude) et lheure actuelle2.2.2-Segment spatialLe segment spatial (SS) est composé des satellites GPS en orbite, ou véhicules spatiaux (SV) dans lelangage GPS. La conception GPS appelé à lorigine de 24 SV, huit en trois orbites circulaires àenviron , mais cela a été modifiée pour six plans orbitaux avec quatre satellites chacune. Lesorbites sont centrées sur la Terre ne tourne pas avec la Terre, mais au lieu fixé en ce qui concerneles étoiles lointaines. les six plans orbitaux ont environ 55 ° dinclinaison (inclinaison par rapport àléquateur terrestre) et sont séparés par 60 ° dascension droite du noeud ascendant (angle le longde léquateur à partir dun point de référence à lintersection de lorbite). la période orbitale estdun demi-jour sidéral, soit 11 heures et 58 minutes. les orbites sont disposés de telle sorte queEcole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 12
  13. 13. Chapitre 1 :Etude des Systèmes de Gestion de flotte par GPSau moins six satellites sont toujours dans la ligne de mire dun peu partout sur le surface de laTerre. Le résultat de cet objectif est que les quatre satellites ne sont pas régulièrement espacées(90 degrés) à part dans chaque orbite. En termes généraux, la différence angulaire entre lessatellites dans chaque orbite est de 30, 105, 120 et 105 degrés à part qui, bien sûr, la somme à360 degrés.2.2.3-Segment de contrôleStation de contrôle au sol utilisé de 1984 à 2007, sur lécran à lEspace Armée de lAir & Musée desmissiles Le segment de contrôle est composé de un contrôle chef de gare (MCS), une station decontrôle maîtresse de secours, quatre antennes au sol dédiées et six stations de surveillancedédiés Les MCS peuvent également accéder à lUS Air Force Satellite Network Control (AFSCN)antennes au sol (pour commande supplémentaire et la capacité de contrôle) et NGA (NationalGeospatial-Intelligence Agency) stations de contrôle. Les trajectoires de vol des satellites sontsuivis par lUS Air dédiés stations de surveillance de la Force à Hawaii, Kwajalein, île de lAscension,Diego Garcia, à Colorado Springs, au Colorado et Cap Canaveral, ainsi que les stations partagéesmoniteur NGA exploités en Angleterre, lArgentine, lÉquateur, le Bahreïn, lAustralie et àWashington DC. les informations de suivi est envoyé à MCS de lAir Force Space Command de àSchriever Air force Base 25 km (16 mi) ESE de Colorado Springs, qui est exploité par lexploitation2ème espace Escadron (2 IPO) de lUS Air Force. Puis 2 contacts IPO chaque satellite GPSrégulièrement avec une mise à jour de navigation à laide dédiée ou partagée antennes au sol(AFSCN) (antennes GPS au sol dédiées sont situés à Kwajalein, île de lAscension, Diego Garcia, etle Cap Canaveral). Fig 4 : Un exemple visuel de la constellation GPS en mouvement avec la rotation de la Terre. Remarquez comment le nombre de satellites en vue dun point donné sur la surface de la Terre, dans cet exemple à 45 ° N, change avec le temps.2.2.4-Segment de lutilisateurLes récepteurs GPS viennent dans une variété de formats, à partir de périphériques intégrés dansles voitures, les téléphones, et des montres, des appareils dédiés à tels que ceux présentés ici parles fabricants Trimble, Garmin et Leica (de gauche à droite). Le segment utilisateur se compose decentaines de milliers dutilisateurs américains et leurs alliés militaires du Service de sécurité GPSde positionnement précis, et des dizaines de millions de civils, les utilisateurs commerciaux etscientifiques de la Standard Positioning Service. Fig 5 : Les récepteurs GPS viennent dans une variété de formats, à partir de périphériques intégrés dans les voitures, les téléphones, et des montres, des appareils dédiés à tels que ceux présentés ici par les fabricants Trimble,Ecole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 13
  14. 14. Chapitre 1 :Etude des Systèmes de Gestion de flotte par GPSEn général, les récepteurs GPS sont composées dune antenne, à lécoute des fréquencestransmises par les satellites, le récepteur des transformateurs, et une horloge très stable (souventun oscillateur à quartz). Elles peuvent également comporter un affichage pour fournir desinformations de vitesse emplacement et à lutilisateur. Un récepteur est souvent décrit par sonnombre de canaux: cela signifie combien de satellites, il peut surveiller simultanément. A loriginelimité à quatre ou cinq, ce qui a progressivement augmenté au fil des ans de telle sorte que, àpartir de 2007, les récepteurs ont généralement entre 12 et 20 canaux Fig 6 : Un module typique OEM récepteur GPS mesurant 15 × 17 mm.Les récepteurs GPS peuvent inclure une entrée pour les corrections différentielles, en utilisant leRTCM SC-104. Il sagit généralement sous la forme dun port RS-232 à 4800 bits / s de vitesse. Lesdonnées sont effectivement envoyées à un taux beaucoup plus faible, ce qui limite la précision dusignal envoyé à laide RTCM .Récepteurs avec les récepteurs DGPS internes peuvent surpasserceux qui utilisent des données externes RTCM En 2006, même à faible coût des unitéscomprennent généralement Wide Area Augmentation System (WAAS) des récepteurs.2.3-La détermination dune position par le GPS :Les paramètres qui définissent la géodésie en un point M de la surface topographique sont sescoordonnées cartésiennes (X,Y,Z) ou ses coordonnées géographiques LONGITUDE et LATITUDE(cosinus directeurs de la verticale en ce point). Le but de la géodésie devient la description spatialedirecte de la forme de la surface topographique, sans chercher à lui imposer a priori le supportapproché de lellipsoïde. A la description géométrique doit sajouter la description dynamique enchaque point, où lon se propose alors de connaître le potentiel et la pesanteur, et lon fait concourirEcole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 14
  15. 15. Chapitre 1 :Etude des Systèmes de Gestion de flotte par GPStout lensemble en une synthèse générale.angulaires azimutales habituelles, les mesures de distances zénithales, les mesures de pesanteur quiconcourent simultanément avec les mesures de nivellement à définir, les mesures astronomiques delatitude, longitude et azimut. Ainsi la géodésie est-elle libérée de tout a priori. Elle admet la complexitéde son objet, elle reconnaît quaucune loi simple ne pourra la représenter. A larrivée du GPS, lagéodésie sest transformée !Le principe du positionnement GPS est très proche du principe de triangulation. La constellation a étéconçue de telle manière que partout sur Terre, on puisse voir au moins 4 satellites à tous moments.Les récepteurs fonctionnent sur le principe de la télémétrie : On mesure la distance entre lutilisateuret un certain nombre de satellites de positions connues.On définit ainsi des sphères centrées sur des satellites et dont lintersection donne la position. Lerécepteur GPS est capable didentifier le satellite quil utilise à laide du signal pseudo aléatoire émispar chaque satellite. Il charge, à laide de ce signal, les informations sur lorbite et la position dusatellite. Pour mesurer la distance qui sépare le satellite du GPS, on mesure le temps T mis par le signalpour aller de lun vers lautre. Le signal voyageant à la vitesse de la lumière, la distance recherchéeest donnée par : D = c.TLa mesure de T nécessite une manipulation : le satellite et le récepteur émettent tous deux au mêmeinstant (instant réglé sur les horloges atomiques des satellites, 2 au Césium et 2 au Rubidium duneprécision de 10E-12 sec) le code pseudo aléatoire (le récepteur en génère une réplique). Le récepteurretarde ensuite le début de cette émission jusquà ce que son signal se superpose avec celui provenantEcole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 15
  16. 16. Chapitre 1 :Etude des Systèmes de Gestion de flotte par GPSdu satellite (jusquà ce quils sont en phase). La valeur de ce retard est ainsi le temps mis par le signalpour se propager du satellite jusquà lutilisateur.Cependant, les militaires américains, après avoir dégradé intentionnellementle signal GPS pour lesutilisateurs civils au moyen dun code sur la porteuse du signal, appelé SA (Selective Availability), ontdécidé depuis Mai 2000 de supprimer cette dégradation et doffrir à tous les utilisateurs une précisionthéorique de 25 m en tous points du globe.A priori, il nest donc pas possible, avec 1 récepteur GPSdobtenir une meilleure précision.Mais détrompez-vous, une technique bien particulière permet, avec un réseau de points géodésiquesexistant, dobtenir bien mieux…2.4-STRUCTURE• Les réseaux géodésiques :LIGN (Institut Géographique National) est le pôle français de la cartographie et de la géodésie. Basé enrégion parisienne, linstitut sest occupé dans le passé de calculer et dimplanter un réseau appelé «NTF » sur tout le territoire national de points durs nommés « bornes IGN » et dont les coordonnéesgéographiques sont connues centimétriquement dans le système de coordonnées approprié.Il sagit de bornes cubiques en granit lourdement encrées dans le sol par un poids dun mètre cube debéton. A certains endroits, ce sont des repères en bronze qui sont scellés dans un socle de béton. Cespoints servent donc de base aux déterminations de coordonnées de tout autre point en France. Unréseau altimétrique également calculé par lIGN vient compléter le réseau planimétrique des bornes.Fig 7 : RESEAU PLANIMETRIQUEAujourdhui, différents réseaux de points coexistent et chacun possède une applicationparticulière. Le réseau de la NTF est exploitable pour les travaux topographiques traditionnels avecdes appareils comme des théodolites (mesures dangles) et des tachéomètres (mesures dedistances). La précision relative (entre 2 bornes) est de 1cm/km (densité des points : 1pt/9km²). Maisla venue du GPS, système bien plus précis, a conduit lIGN a créer un réseau dont la précisionintrinsèque est plus importante, pour le coupler aux travaux effectués par GPS. Doù la réalisation duRBF (Réseau de Base Français), dune précision relative de 1mm/km, est associé à un système decoordonnées particulier et cest avec ce couple que lon peut au mieux exploiter la précision offertepar les GPS de pointe.• Lobtention du centimètre :Ecole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 16
  17. 17. Chapitre 1 :Etude des Systèmes de Gestion de flotte par GPSPour leur différents travaux topographiques qui exigent une précision centimétrique de par leurincidence juridiques (délimitations de propriétés, projets routiers, contrôles douvrages darts…etc.),lesgéomètres-topographes utilisent un mode de positionnement spécifique.- Le mode de positionnement absolu avec ces récepteurs de pointe offre une position à 10 m près. Unrécepteur, sur un point inconnu à déterminer, mesure la distance entre le satellite et lui-même. Ilcalcule le temps mis au signal pour lui parvenir et détermine le retard de phase entre ce dernier et lepseudo signal quil génère lui-même. Une position est fournie mais elle ne suffit pas pour ce genre detravaux.- Le mode de positionnement différentiel : on utilise 2 récepteurs GPS, en combinaison. On observe lesmêmes satellites en même temps. Le premier récepteur, que nous appellerons R1 est placé sur unpoint connu en coordonnée, dun réseau géodésique. Rappelons que ces réseaux sont dune précisionrelative entre bornes de quelques centimètres. Le second récepteur, R2, est sur un point inconnu àdéterminer centimétriquement. Les deux GPS sont alors équipé de modules de transmissions radio ouGSMpour communiquer entre eux.R1 compare les coordonnées quil reçoit des satellites et celle quun utilisateur lui a fournit au départet qui correspondent au point connu où il se situe. Il en déduit des écarts qui sont en fait descorrections à appliquer pour être rattaché au réseau géodésique. Il les transmet à R2 qui reçoit sespropres coordonnées et comme il sagit des mêmes satellites observés au même moment, R2 vaappliquer ces écarts à ses coordonnées. Ce point est alors rattaché au réseau géodésique et saposition est donc connue au centimètre près.Mais un autre facteur compte pour que le GPS fonctionne bien : la géométrie des satellites, le GDOP(Geometric Dispertion Of Position).Il faut non seulement quil y ait au moins 4 satellites visibles dansle ciel mais aussi quil soit bien répartis sur la voûte céleste, sans quoi, la précision est altérée .Ecole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 17
  18. 18. Chapitre 1 :Etude des Systèmes de Gestion de flotte par GPS2.5-Le format du messageLe format du message Format de message GPS description de sous-trames 1 horloge par satellite,Relation temporelle GPS 2-3 éphémérides (orbite précise du satellite) Composante de lalmanach 4-5(synopsis réseau satellite, correction derreur) Chaque satellite GPS diffuse en permanence un messagede navigation sur L1 C / A et L2 P / Y à un taux de 50 bits par seconde (voir débit). Chaque messagecomplet prend 750 secondes (12 1/2 minutes) pour terminer. La structure de message a un format debase dune trame 1500 bits de long composé de cinq sous-trames, chaque sous-trame étant de 300bits (6 secondes) de long. Sous-trames 4 et 5 sont subcommutated 25 fois chacune, de sorte quunmessage de données complète nécessite la transmission de 25 images complètes. Chaque sous-tramese compose de dix mots, chacun de 30 bits de long. Ainsi, avec 300 bits dans un faux-châssis 5 foisberceaux dans un cadre fois 25 images dans un message, chaque message est 37.500 bits de long. Àune vitesse de transmission de 50 points de base, ce qui donne 750 secondes pour transmettre unmessage dalmanach ensemble. Fig 8 : Format du message Gps2.6- fréquences satelliteAperçu de fréquence GPS Description de la bande de fréquence L1 1575,42 MHz grossieracquisition (C / A) et cryptées de précision P (Y), ainsi que les codes civils de la L1 (L1C) etmilitaires (M) codes sur les futurs satellites Bloc III. L2 1227,60 MHz P (Y) du code, ainsi que lescodes L2C et militaires sur le bloc IIR-M et de nouveaux satellites. L3 1381,05 MHz utilisées pour lenucléaire détonation (NUDET) de détection. L4 1379,913 MHz à létude pour la correctionionosphérique supplémentaire. L5 1176,45 MHz Proposé pour une utilisation en tant que civil à lasécurité de vie (SoL) du signal. Tous les satellites diffusées au niveau des deux mêmes fréquences,1,57542 GHz (L1 signal) et 1,2276 GHz (signal de L2). Le réseau par satellite utilise un système CDMAà étalement de spectre technique où les données de message à faible débit binaire est codé avec unehaute vitesse de pseudo-aléatoire (PRN) séquence qui est différente pour chaque satellite. LeEcole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 18
  19. 19. Chapitre 1 :Etude des Systèmes de Gestion de flotte par GPSrécepteur doit être conscient des codes PRN pour chaque satellite de reconstruire les données dumessage réelles. Le code C / A, pour un usage civil, transmet les une données à 1,023 millions depuces par seconde, alors que le code P, pour un usage militaire des États-Unis, transmet à 10.23millions de puces par seconde. La référence interne réelle des satellites est 10,22999999543 MHzpour compenser les effets relativistes qui font des observateurs sur Terre perçoivent uneréférence de temps différente à légard des émetteurs en orbite. Fig 9 : Fréquences GPS2.7-Demodulation et de décodage Fig 10 : Démoduler et décoder des signaux satellites GPS en utilisant le code dor grossier / acquisition.Parce que tous les signaux de satellite sont modulées sur la même fréquence porteuse L1, lessignaux doivent être séparés après la démodulation. Cela se fait en attribuant à chaque satelliteEcole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 19
  20. 20. Chapitre 1 :Etude des Systèmes de Gestion de flotte par GPSune séquence binaire unique connu sous le nom dun code dor. Les signaux sont décodés après ladémodulation en utilisant outre des codes dor correspondant à des satellites surveillés par lerécepteur.Si le informations dalmanach a précédemment été acquise, le récepteur sélectionne les satellitespour écouter un par leurs PRN, des numéros uniques dans la plage de 1 à 32. Si le informationsdalmanach nest pas en mémoire, le récepteur entre un mode de recherche jusquà ce quuneserrure est obtenue sur lun des satellites. Pour obtenir un verrou, il est nécessaire quil y ait uneligne de vue dégagée entre le récepteur et le satellite. Le récepteur peut alors acquérir lalmanachet de déterminer les satellites, il doit écouter. Comme il détecte le signal de chaque satellite, illidentifie par son distinct C / Un modèle de code. Il peut y avoir un retard de jusquà 30 secondesavant la première estimation de la position en raison de la nécessité de lire les donnéesdéphémérides.2.8 - Plateformes logicielles2.8.1 - ComposantsLes composants essentiels dune plateforme de géolocalisation sont les suivants :Terminal communicant : Cest le terminal qui reçoit ses coordonnées géographiques (via GPS ou toutautre moyen) et qui les envoie via un réseau de télécommunications à la plateforme;Système informatique capable de recevoir, stocker et traiter les informations : il sagit des serveursinformatiques qui hébergent linfrastructure et qui reçoivent et traitent les données envoyées par lesterminaux. Ce sont les mêmes serveurs qui mettront à disposition linformation aux utilisateurs (viaune interface web par exemple);Module cartographique : cest le module intégré au système informatique qui va permettre dafficherla position des terminaux sur un fond cartographique adapté. Ce module prend en charge les calculsde distances, ditinéraires, détecte linteraction avec les zones et permet davoir accès à desinformations terrain (sens interdits, restrictions pour les poids lourds, vitesses autorisées...).2.8.2 - ArchitectureLa position géographique dun terminal géolocalisé reste néanmoins une information brute qui peutêtre exploitée et couplée à dautres données afin de créer une vaste quantité de services à forte valeurajoutée.Afin dexploiter cette information, la donnée (position) générée par un terminal qui se trouve sur leterrain doit être transmise à une plateforme logicielle qui va la traiter, la présenter graphiquement àlutilisateur et lassocier à dautres données afin denrichir les informations relatives à létat du terminalou de la flotte de terminaux.Voici les étapes de la chaîne de traitement :Le terminal détermine sa position géographique grâce à une des techniques de géolocalisation citéesprécédemment (de préférence GPS, GSM et/ou WiFi);Il envoie ces données vers une plateforme logicielle soit par le réseau GSM/GPRS soit par un réseausatellitaire de type Inmarsat;La plateforme logicielle de géolocalisation traite la donnée et positionne le terminalgéographiquement sur une carte moyennant la précision offerte par la technique de géolocalisationutilisée. De plus, en combinant plusieurs informations, notamment récupérées via un système detélérelève (trafic routier, autonomie du véhicule, points à visiter etc...), des calculs ditinéraires ou detournées peuvent par exemple être générés.Cette carte ainsi que tous les traitements effectués sont mis à disposition de lutilisateur à travers unportail web hébergé sur un serveur accessible depuis internet, ou à travers une application métierinstallée sur le poste de travail.Pour transmettre les différentes informations récupérées par le terminal (position géographique oudonnées provenant de capteurs) nous recensons deux principaux moyens de transmission : le réseauGSM/GPRS et le réseau satellitaire. Pour visualiser les architectures types illustrant ces deux modes detransmission veuillez consulter les schémas ci-contre.Ecole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 20
  21. 21. Chapitre 1 :Etude des Systèmes de Gestion de flotte par GPSEcole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 21
  22. 22. Chapitre 1 :Etude des Systèmes de Gestion de flotte par GPSFonctionnalitésVoici une liste de fonctions typiquement offertes par les plateformes de géolocalisationprofessionnelles :  Visualisation de la position de lensemble du parc géolocalisé  Suivi en temps réel de terminaux  Affichage dun historique de déplacements  Création de points dintérêt  Création de zones géographiques (pour le geofencing) et de routes (corridoring)  Configuration dalertes automatiques par courriel ou SMS sur des événements  Paramétrage dévénements (entrée/sortie de zone, dépassement de vitesse, temps darrêt...)  Guidage sur tournée  Génération de rapports périodiques (temps de conduite, arrêts, vitesses moyennes, zones couvertes...)  Localisation des terminaux les plus proches dun point  Détermination du nom et numéro dune rue à partir de la position (reverse geocoding)  Envoi de commandes vers le terminal et configuration à distance (notamment pour changer la fréquence démission de positions)  Fonds cartographiques variables (cartes classiques, cartographie photographique, cartes de fonds marins, cartes provenant dun SIG etc)  Configuration dalertes sur capteurs distants (via télérelève)  Détection de mouvementTypes de terminaux existantsTypiquement, les terminaux de géolocalisation existants peuvent être classés dans une de ces 3 catégories,même si certains peuvent être configurés pour fonctionner dans un mode au choix :  Data loggers : Ces terminaux stockent les positions localement et celles-ci doivent ensuite être extraites  Data pullers : Ces terminaux envoient leur position à la demande  Data pushers : Ces terminaux effectuent des envois fréquents de leur position.2.9 - Terminaux GSM/GPRS/ satelliteCe moyen de transmission nécessite un terminal disposant dun modem GSM/GPRS ou 3G, ainsi que dune carteSIM de nimporte quel opérateur avec un forfait DATA adapté. Le terminal nécessite dêtre sous couvertureGSM/GPRS pour pouvoir envoyer les données vers la plateforme de traitement. Ce type de terminal est utilisélorsque lobjet ou la personne à géolocaliser reste dans une zone bien couverte par les réseaux GSM/GPRS.Si le forfait alloué à la carte SIM le permet, le terminal peut continuer à envoyer des informations même lorsquilse déplace à linternational ou quil entre dans une zone couverte par un autre opérateur. Il enverra alors lesdonnées en roaming.Ecole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 22
  23. 23. Chapitre 1 :Etude des Systèmes de Gestion de flotte par GPS terminal équipé dun récepteur GPS et dun modem GSM/GPRS NS100 Personal Tracker, terminal équipé dun récepteur GPS et avec emplacement pour carte SIM. Le modèle peut être relié à dun modem GSM/GPRS avec emplacement pour carte SIM. Ce une source électrique et possède une bonne autonomie en cas modèle est destiné au suivi de personnes grâce à sa dimension de coupure de lalimentation grâce à sa batterie réduite et à sa légèreté.Ce type de terminaux envoi les données à travers un réseau de satellites de télécommunications commeInmarsat. Même si ce type de canaux sont plus restrictifs au niveau de la quantité de données envoyées, ilspeuvent offrir par ailleurs une couverture mondiale sans frais supplémentaires en fonction des satellites etprotocoles utilisés. Cela en fait des terminaux idéaux pour la géolocalisation de conteneurs, navires ou véhiculescirculant en plein désert. Le SAT 202, fabriqué par Satamatics est un terminal satellite équipé dun récepteur GPS et utilisant le satellite Inmarsat D+ pour lenvoi et la réception de données. La couverture de ce terminal est mondiale.Applications pratiques de la géolocalisationLes applications de la géolocalisation sont en plein développement, tant au niveau privé quauniveau professionnel. De plus, couplées à des systèmes de télérelève intégrés et sur mesure, devraies applications métier ont rapidement vu le jour.2.10 - Applications professionnellesLa géolocalisation dans le milieu professionnel est presque toujours synonyme de gain deproductivité, économies de carburant, économies de communications et sécurité accrue. De plus,ces solutions offrent aux responsables de lexploitation du parc une vision globale et un meilleurtemps de réactivité en cas dincident. Ceci permet à lentreprise utilisant un système degéolocalisation daméliorer son service client et de réduire ses coûts afin daccroître sacompétitivité.Quelques domaines dans lesquels la géolocalisation est communément utilisée sont listés ci-dessous.Transport de marchandises et logistiqueType de véhicules géolocalisés :  Semi-remorques  Remorques  Citernes  Camions frigorifiquesEcole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 23
  24. 24. Chapitre 1 :Etude des Systèmes de Gestion de flotte par GPS  Conteneurs  Convoyeurs de fonds  Transport de matériaux dangereux  Possibilités fonctionnelles :  Suivi en temps réel et historique  Trajets détaillés sur carte  Détection de mouvement  Détection détats : ouverture et fermeture de portes, décrochage de remorques, détection des températures, comptabilisation dheures de conduite et de pause, protection des conducteurs, consommation des véhicules, vitesses moyennes sur tronçon, etc...  Repérage des arrêts  Calcul des temps de conduite et de pause  Génération des surveillances sur les présences en zones (entrées et/ou sorties de zones)Propreté urbaine et assainissement  Type de véhicules géolocalisés :  Camions benne  Bennes à ordures ménagères (BOM)  Bornes dapport volontaire (BAV)  Véhicules dentretien de parcs  Possibilités fonctionnelles :  Suivi en temps réel et historique2.11 - Télérelève dinformationLa télérelève dinformation consiste à récupérer à distance une série dinformations issues decapteurs ou de systèmes informatiques, électroniques ou électriques. La géolocalisation est trèssouvent couplée à des systèmes de télérelève via des boîtiers télématiques, ce qui permet decombiner la position géographique dun terminal ou dun véhicule à une série dinformationsannexes relatives à lobjet géolocalisé. Dans un véhicule par exemple, ces boîtiers peuvent seconnecter au chronotachygraphe (pour le transport routier) ou à divers capteurs ou voyants, cequi permet de relever des informations telles que :  la vitesse du véhicule  les kilomètres parcourus  létat dune porte (ouverte/fermée)  létat dune remorque (accrochée/décrochée)  la température (pour les camions frigorifiques)2.12 - Recommandations de la CNILEcole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 24
  25. 25. Chapitre 1 :Etude des Systèmes de Gestion de flotte par GPSLa CNIL, autorité administrative indépendante française chargée de veiller à la protection desdonnées à caractère personnel et de la vie privée, a émis certaines recommandations auxentreprises souhaitant mettre en place un système de géolocalisation de leurs employés2.Les finalités du traitementLa loi "informatique et libertés" subordonne la mise en oeuvre d’un traitement à l’existence d’unefinalité légitime. C’est pourquoi, compte tenu du caractère intrusif des dispositifs traitant ladonnée de géolocalisation des véhicules / individus et des informations qui peuvent y êtreassociées, la Commission estime que la mise en oeuvre de tels dispositifs n’est admissible quedans le cadre des finalités suivantes :La sûreté ou la sécurité de l’employé lui-même ou des marchandises ou véhicules dont il a lacharge (travailleurs isolés, transports de fonds et de valeurs, etc.) ;Une meilleure allocation des moyens pour des prestations à accomplir en des lieux dispersés,(interventions d’urgence, chauffeurs de taxis, flottes de dépannage, etc.) ;Le suivi et la facturation d’une prestation de transport de personnes ou de marchandises ou d’uneprestation de services directement liée à l’utilisation du véhicule (ramassage scolaire, nettoyagedes accotements, déneigement routier, patrouilles de service sur le réseau routier, etc.);Le suivi du temps de travail, lorsque ce suivi ne peut être réalisé par d’autres moyens.En revanche, l’utilisation d’un système de géolocalisation ne saurait être justifiée lorsqu’unemployé dispose d’une liberté dans l’organisation de ses déplacements (visiteurs médicaux, VRP,etc.). La Commission rappelle que l’utilisation d’un dispositif de géolocalisation ne doit pasconduire à un contrôle permanent de l’employé concerné.A cet égard, la déclaration auprès de la CNIL doit prévoir lensemble des finalités du traitement,ainsi une entreprise qui déclarerait que le système a pour seule finalité la localisation desvéhicules les plus proches des clients, ne pourrait pas utiliser les informations issues du systèmepour démontrer une faute commise par un salarié. Sil le faisait, lemployeur commettrait un délitde détournement de finalité passible de 5 ans demprisonnement et de 300 000 euros damende.Frontière entre le travail et la vie privéeLes outils de géolocalisation présentent des risques certains au regard des droits collectifs (droitsyndical, droit de grève) et des libertés individuelles (liberté d’aller et venir anonymement, droit àla vie privée) qui doivent être respectés dans le cadre professionnel. 3. Autre techniques de géolocalisationGéolocalisation par géocodeur Les logiciels de géocodage permettent de calculer et dattribuer à une adresse ou à un objetréférencé dans une carte vecteur des positions X,Y avec une précision de quelques dizaines de mètresen moyenne. Géolocalisation par GSM Cette technique permet le positionnement dun terminal GSM en se basant sur certainesinformations relatives aux antennes GSM auxquelles le terminal est connecté.La précision du positionnement par GSM peut aller de 200 mètres à plusieurs kilomètres, selon si leterminal se trouve en milieu urbain (où la densité dantennes est supérieure), ou en milieu rural.Plusieurs techniques existent :Différence de temps observée ou EOTD (enhanced-observed timed difference) : le terminal calcule letemps écoulé entre lémission et la réception de la requête envoyée à lantenne, il peut alors calculersa distance par rapport à celle-ci.Temps darrivée (time of arrival)Angle darrivée (angle of arrival)Cell ID (identifiant de cellule)Ecole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 25
  26. 26. Chapitre 1 :Etude des Systèmes de Gestion de flotte par GPSAujourdhui, la méthode GSM la plus utilisée est celle du Cell ID. Cette méthode consiste à récupérerles identifiants des antennes GSM auxquelles le terminal est connecté. Par la suite, grâce à une base dedonnées faisant le lien entre les identifiants des cellules et les positions géographiques des antennes,le terminal est capable de déterminer sa position et démettre une estimation.Ces bases de données peuvent être mises à disposition par les opérateurs pour leurs abonnés, ou pardes sociétés privées qui recensent les antennes GSM ou ayant des partenariats avec les opérateurs.Des bases de données communautaires existent et sont le plus souvent alimentées par les utilisateurseux-mêmes.Étant donné que les bases de données Cell ID ne sont pas stockées localement dans le terminal, uneconnexion internet de type GPRS/EDGE ou 3G peut être nécessaire afin démettre une requête pourobtenir la correspondance Cell ID / longitude latitude.Géolocalisation par WiFiDe la même façon quun terminal GSM peut se localiser par la méthode du Cell ID sur un réseau GSM,un terminal WiFi peut utiliser la même méthode en se basant sur les identifiants des bornes WiFi(adresses MAC) quil détecte. Il existe des bases de données recensant une multitude de bornesdaccès WiFi ainsi que leur position géographique. Ces bases peuvent appartenir à des entreprisesprivées ou à des communautés qui les publient gratuitement. Ces bases de données sont construitesen utilisant la méthode appelée War Driving, qui consiste à parcourir les rues des villes en voiture avecun ordinateur portable équipé du WiFi et relié à un récepteur GPS, afin de recenser un maximum depoints daccès WiFiGéolocalisation par adresse IP (sur internet )Cette méthode permet de déterminer la position géographique dun ordinateur ou de nimporte quelterminal connecté à internet en se basant sur son adresse IP. Les adresses IP sont gérées par lIANA,une organisation qui soccupe de découper les blocs dadresses IP disponibles et de les distribuer defaçon très contrôlée aux pays qui en demandent. Toutes ces attributions étant très bien documentées,il est possible de savoir dans quel pays se trouve un terminal connecté à internet grâce à son adresseIP. On peut même obtenir un niveau de précision de lordre de la ville en se basant sur la distributiondes adresses IP faite par les fournisseurs daccès à internet.Géolocalisation par RFIDLa technologie RFID peut être utilisée pour la géolocalisation en intérieur. Pour ce faire, une série delecteurs RFID équipés de différents types dantennes sont positionnés de façon à couvrir lensemble dela zone souhaitée. La zone est alors découpée en cases dont la surface varie en fonction du nombre delecteurs déployés et de leur puissance. Lorsquune personne équipée dun tag RFID actif sera dans ceszones là, le système sera capable de calculer sa position en se basant sur le nombre de lecteurs quidétectent le tag et de déduire la position approximative de lindividu en se référant au schéma dedécoupage établi. En temps réel, cette technique reste néanmoins très approximative et sa précisionpermettra uniquement de déterminer la pièce ou le couloir dans lequel se trouve la personnegéolocalisée. La précision de la géolocalisation par RFID peut grandement être améliorée si celle-ciseffectue de façon différée. En effet, une fois tous les déplacements enregistrés, des systèmesinformatiques peuvent réaliser toute une série de calculs probabilistes en se basant sur les lecteursRFID, la puissance de réception et la cohérence des positions dune personne au sein dune structureconnue. Ceci permet, dans les meilleurs des cas, dobtenir une précision de lordre du mètre en indoor.Les difficultés des localisations indoor en temps réel proviennent de lenvironnement en constanteévolution (portes fermées ou ouvertes, déplacement de meubles etc). Ces structures altèrent lapuissance et la portée des signaux (effet guide donde par exemple) et rendent très difficileslutilisation de la triangularisation avec la technologie RFID, cest pourquoi une méthode deprédécoupage en grilles est généralement utilisée.Combinaison de différentes techniquesEcole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 26
  27. 27. Chapitre 1 :Etude des Systèmes de Gestion de flotte par GPSIl existe plusieurs inconvénients à lutilisation dune seule technique de géolocalisation :La dépendance au réseau GPS : lincapacité de lutiliser en intérieur et le temps de réponse àlallumage;La dépendance au réseau GSM : sa couverture géographique, laccès au réseau GPRS pour exploiterlinformation;La dépendance à la présence de bornes daccès WiFi : en zone rurale par exemple;Des dispositifs qui combinent ces trois techniques et qui sont capables de géolocaliser le terminal dansnimporte quelle situation existent. La précision de ce positionnement va varier en fonction destechnologies disponibles, mais le temps de réponse à lallumage et ladaptabilité sen verrontaméliorées. Ceci permet par exemple de géolocaliser un personne à lextérieur en utilisant le GPS, etde garder sa trace à lintérieur des bâtiments ou des tunnels en utilisant la technologie GSM coupléeau WiFi pour plus de précision.LiPhone dApple est un exemple de terminal capable dutiliser une méthode hybride degéolocalisation grâce à son interface GSM, WiFi et à son récepteur GPS. Cette fonction est fournie parla société skyhookwireless, qui en loccurrence met à disposition les bases de données appropriéespour transformer les identifiants des cellules GSM et des points daccès WiFi en latitude/longitude etrayon de précision.Pour une comparaison de précision des différentes techniques de géolocalisation, veuillez consulter leschéma ci-contre.Ecole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 27
  28. 28. Chapitre 2 : Systèmes de gestion de flotteGestion de la flotte est la gestion de la flotte de transport dune entreprise. Gestion de la flottecomprend des véhicules automobiles utilitaires tels que des voitures, camionnettes et camions, ainsique des wagons. Flotte (véhicule) de gestion peuvent comprendre une gamme de fonctions, telles quele financement du véhicule, lentretien des véhicules, de la télématique des véhicules (suivi et lediagnostic), la gestion des pilotes, gestion de la vitesse, la gestion du combustible et de la santé et degestion de la sécurité. Fleet Management est une fonction qui permet aux entreprises qui comptentsur le transport dans leur entreprise pour éliminer ou minimiser les risques associés à linvestissementdu véhicule, amélioration de lefficacité, la productivité et la réduction de leur transport et les coûts depersonnel, en fournissant 100% de conformité à la législation du gouvernement (devoir de diligence )et beaucoup plus. Ces fonctions peuvent être traitées soit par un en interne de gestion de flotte ou unservice externalisé de gestion de flotte fournisseur. Selon une étude de marché indépendante de lafirme danalyse Berg Insight, le nombre dunités de gestion de flotte déployée dans les flottescommerciales en Europe passera de 1,5 millions dunités en 2009 à 4.000.000 en 2014. Même si leniveau de pénétration global est juste de quelques pour cent, certains segments tels que le transportroutier atteindra des taux dadoption supérieur à 30 pour cent.1. suivi des véhiculesVoir plus: système de suivi des véhiculesLa fonction la plus fondamentale dans tous les systèmes de gestion de flotte, est le composant le suivides véhicules. Cette composante est généralement basé sur le GPS, mais parfois, il peut être basé surune plate-forme ou GLONASS triangulation cellulaire. Lorsque lemplacement du véhicule, la directionet la vitesse sont déterminées à partir des composants GPS, des capacités de suivi supplémentairestransmettre ces informations à une application logicielle de gestion de flotte. Méthodes detransmission de données comprennent à la fois terrestre et par satellite. Communications par satellitede suivi, bien que plus chère, sont essentielles si le suivi du véhicule est de travailler dans desenvironnements éloignés, sans interruption. Les utilisateurs peuvent voir réelles, en temps réelendroits de leur flotte sur une carte. Ceci est souvent utilisé pour répondre rapidement sur lesévénements dans le domaine. Fig 11 : Principe de géolocalisation basée sur le GPS pour la détermination de la position et le réseau GSM / GPRS ou des satellites de télécommunication pour la transmission de données.Ecole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 28
  29. 29. Chapitre 2 : Systèmes de gestion de flotte2. Diagnostics mécaniquesAvancée des systèmes de gestion de la flotte peut se connecter à lordinateur de bord du véhicule, etde recueillir des données pour lutilisateur. Des détails tels que le kilométrage et la consommation decarburant sont réunis dans un schéma global des statistiques .... 2.1 - Le comportement des conducteursEn combinant les données reçues du système de suivi de véhicules et de lordinateur de bord, il estpossible de former un profil pour nimporte quel conducteur donné. 2.2 - Flotte logiciel de gestionFlotte logiciel de gestion permet aux gens daccomplir une série de tâches spécifiques dans la gestionde tout ou partie des aspects relatifs à la flotte dune compagnie de véhicules. Ces tâches spécifiquesenglobent toutes les opérations de lacquisition du véhicule à lélimination. Logiciel, en fonction de sescapacités, permet des fonctions telles que le conducteur et le profilage du véhicule, le profilage devoyage, lexpédition, lefficacité des véhicules, etc Il peut fournir des fonctionnalités de contrôle àdistance, tels que Geo-clôtures et active invalidante. Renseignements relatifs aux véhicules actuel dediagnostic peut également être lié à un site de gestion, selon le type de matériel installé dans lesvéhicules. Nouvelle plate-forme, basé sur le logiciel de gestion de flotte, flotte est de contrôler avecplus grande quantité dinformations disponibles pour les deux pilotes et les répartiteurs dune flotte. Acette époque (2012) plates-formes logicielles en ligne sont très populaires: les utilisateurs nont plus àinstaller le logiciel et ils ne peuvent accéder au logiciel par le biais dun navigateur Web. 2.3 - Gestion des naviresGestion de la flotte se réfère également à la gestion des navires en mer. Contrats de transportmaritime de gestion de flotte sont normalement accordées aux entreprises de gestion de flotte quitraitent des aspects tels que larmement en équipage, lentretien et au jour le jour les opérations. Celadonne le temps propriétaire du navire de se concentrer sur réservation du fret.Flotte de sécurité et de contrôle :Les avancées récentes dans la gestion de flotte de permettre lajout de plus de-the-air (OTA) la sécuritéet le contrôle des véhicules de la flotte. Flotte de sécurité et de contrôle comprend la sécurité duvéhicule à larrêt ou non dans lexploitation et la capacité de désactiver en toute sécurité un véhiculeen cours de fonctionnement. Cela permet au gestionnaire de la flotte de récupérer les véhicules volésou voyous, tout en réduisant la chance de la cargaison perdue ou volée. 3.économie de carburantLes gestionnaires de flotte et les chauffeurs opérant dans les deux petites et grandes entreprises, ontréalisé une économie moyenne de près de 25 pour cent dans «les coûts dimmobilisation» réduite enraison des programmes de gestion de maintenance en utilisant une solution de gestion de flotte GPSUne entreprise avec une flotte de 20 véhicules (moyenne des petites entreprises) peut généralementavoir un véhicule hors service pour les réparations imprévues au moins deux fois chaque mois, à uncoût moyen de £ 419 par jour (le coût peut varier en fonction de lindustrie). Une simple réduction de25% dans ce coût imprévu douce peut entraîner des économies annuelles de près de £ 2, 514 sur labase de la formule suivante:Coût:£ 419 x 2 jours = £ 838 par mois£ 838 x 12 mois = £ 10,056 par anÉconomies:25% déconomie x £ 10, 056 (an) = £ 2.514 par anEcole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 29
  30. 30. Chapitre 2 : Systèmes de gestion de flotteLescalade des prix du pétrole sont laugmentation des coûts pour de nombreuses entreprises, enparticulier ceux avec de grandes flottes de véhicules, lajout dune puissante impulsion financière à larecherche déconomies de carburant. La mise en oeuvre le suivi des véhicules en temps réel dans lecadre de la téléphonie mobile dune société commerciale de la politique de gestion des ressources estessentielle pour le contrôle opérationnel complet, la sécurité du pilote à distance et des économies decarburant 4.Réduction des émissions de carboneUn exemple de la façon dont la technologie de suivi de flotte a un rôle important à jouer dans les deuxà une réduction mesurable de la consommation de carburant et des avantages environnementauxévidents par la réduction des émissions de carbone est Interserve, une société dingénierie et deservices de soutien, qui ont tous deux enregistré 15 pour cent de son les coûts de carburant et vu unebaisse de CO ² par le suivi de ses véhicules avec des satelliteEcole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 30
  31. 31. Chapitre 3: Conception de l’application desupervision de flotte de véhiculesdans une architecture Client/Serveur 1. INTRODUCTION PROBLEMATIQUE Le développement d’une application Web et d’une application mobilepermettant la géo localisation et le suivi des stations mobiles est la problématique denotre projet. BUTS  Etudes technique et fonctionnelle,  Etude conceptuelle,  Réalisation de l’application,  Etat de l’art. OBJECTIFS L’objectif de ce système de géo localisation est de garantir aux abonnés unservice permettant la localisation et la traçabilité des stations mobiles de leurs« contacts ». Il est donc nécessaire de concevoir une base de données qui doit contenirl’ensemble des abonnés et au préalable les dernières coordonnées spatiales de leurstation mobile.Les principaux modules fonctionnels à développer dans ce projet sont :  La gestion des pays et des villes.  La gestion des membres.  La gestion des contacts.  La gestion des stations mobiles.  La consultation de la localisation des stations via une page Web.  2. CAHIER DE CHARGE PRODUIT DU PROJET Nous souhaitons créer une solution informatique qui pourra localiser desstations mobiles utilisant Androïd. Ce système doit être un outil essentiel quimaintient une traçabilité des possesseurs de ce type de stations mobiles. L’applicationest destinée à un environnement d’entreprise. Elle doit donc, non seulement, être évolutiveEcole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 31
  32. 32. Chapitre 3: Conception de l’application de supervision de flotte de véhiculeset facile d’utilisation, mais aussi répondre aux exigences de tout acteur d’une entreprisel’utilisant. Cette application doit gérer le suivi des stations mobiles ainsi que la gestion descontacts (possibilité d’ajouter des « amis ») et leurs droits (possibilité de visualiser lalocalisation). Elle devra aussi offrir un historique des différentes localisations d’une stationmobile ainsi que celles des BTS environnantes. Le logiciel Androïd, nécessitant impérativement une connectivité à la toile, doitpermettre :  L’enregistrement et l’envoi des coordonnées spatiales de la station mobile en « Background »  L’envoi des informations du mobile,  La consultation de la Google MAP pour connaitre la localisation GPS et celle des BTS environnantes de la station mobile. L’interface Web doit permettre :  L’inscription (après installation de l’application pour les possesseurs de stations mobiles, et à tout moment pour un « contact »),  L’authentification,  La gestion des contacts qui peuvent consulter les données d’un téléphone mobile,  La consultation de la Google Map pour localiser la station mobile l’autorisant, traçant un historique des derniers déplacements. RÉFÉRENTIEL DES EXIGENCES  Tout possesseur de téléphone Androïd peut télécharger et installer l’application.  L’inscription sur le site est obligatoire afin de consulter les cartes Google MAP des contacts afférents ; et pour administrer les stations mobiles et les contacts.  L’identification de la station mobile est obligatoire sur site (un code aléatoire d’identification est généré automatiquement à l’installation de l’application).  L’application mobile envoie le numéro IMEI, le MNC, le CELL-ID, le LAC et le MCC au site par voie IP.  L’application mobile enregistre et envoie, en cas de disponibilité du service, les coordonnées GPS, à intervalle de temps réguliers (regroupées par date et heure).  L’application mobile ainsi que l’application Web affichent la carte Google Map pour visualiser la position GPS actuelle et celle des BTS environnantes.  Google offre un service de positionnement spatial des BTS (à partir du Cell-ID et du LAC) qui devront être utilisés.  Les acteurs doivent s’authentifier auprès du site.  Un membre peut ajouter des contacts déjà inscrits sur le site qu’il autorisera pour être géo localisé et tracé.  Un membre peut consulter sa propre localisation sur la carte Google Map.  Un administrateur peut ajouter, éditer, suspendre et bannir des abonnés.Ecole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 32
  33. 33. Chapitre 3: Conception de l’application de supervision de flotte de véhiculesLe cahier des charges étant établi, l’application entre alors en phase d’analyse et deconception afin de nous faciliter le développement de notre application.3. CONCEPTION DE L’APPLICATION UML UML (Unified Modeling Language), que l’ont peut traduire par langage demodélisation unifié, est une notation permettant de modéliser un problème de façonstandard. Ce langage est né de la fusion de plusieurs méthodes existant auparavant, etest devenu désormais la référence en terme de modélisation objet à un tel point quesa connaissance est souvent nécessaire pour obtenir un poste de développeur objet. ACTEURS Cette partie vise à définir les acteurs de notre application. Les acteurs quiinteragissent avec le site web sont :  L’administrateur qui paramètre le site.  Le membre qui est détenteur d’une station mobile sous Androïd.  Les contacts qui traceront une station mobile. Acteurs Messages émis par les acteurs Messages reçus par les acteurs Ajout, édition et suppression d’un pays. La liste des pays et la possibilité d’ajout, de modification et deAdministrateur suppression. Pour chaque pays, la possibilité de paramétrer les villes. Gestion des villes pour un pays donné. Pour le pays sélectionné, la liste des villes avec une possibilité d’ajout, d’édition et de suppression. Gestion des membres. La liste des membres avec la possibilité de voir leurs numéros de téléphone, l’édition, leur bannissement et leur suspension. Gestion des telephones. La liste, l’édition, la suppression et la confirmation des téléphonesMembre/Contact ajoutés. Gestion des contacts. La liste des contacts ajoutés et celles de ceux qui l’ont ajouté, avec une recherche multicritères. La possibilité pour chaque contact d’attribuer les droits d’accès à la localisation. Localisation. La consultation de la Google Map affichant les dix dernières positions et les BTS environnantes d’une station mobile pour laquelle un membre détient les droits. TABLEAU 1 : MODELISATION DES BESOINS Planning Le projet a constaté des retards à cause de deux motifs majeurs, notamment des conflits entre membres du groupe ; mais ils sont surtout dus à la période de préparation des examens finaux durant laquelle la phase de réalisation a été repoussée. Autrement, les risques liés au projet, concernant la planification, ont été gérés avec succès. FIGURE 1 : PLANNING INITIALEcole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 33
  34. 34. Chapitre 3: Conception de l’application de supervision de flotte de véhicules Tableau 2 : planning sur Ms project Task Name Durée Début Fin Prédécesseurs PROJET PFE 107 jours Ven 02/03/12 Lun 30/07/12 étude préliminaire 11 jours Ven 02/03/12 Ven 16/03/12 collecte 7 jours Ven 02/03/12 Lun 12/03/12 dinformations planification 4 jours Mar 13/03/12 Ven 16/03/12 3 IDENTIFICATION 0 jour Ven 16/03/12 Ven 16/03/12 DES EXIGENCES Analyse 17 jours Lun 02/04/12 Mar 24/04/12 PROCESSUS 4 jours Lun 02/04/12 Jeu 05/04/12 BESOINs 4 jours Ven 06/04/12 Mer 11/04/12 13 TECHNIQUEs larchitecture et 9 jours Jeu 12/04/12 Mar 24/04/12 14 specifications Conception 56 jours Lun 14/05/12 Lun 30/07/12 Implemmentations 3 jours Lun 14/05/12 Mer 16/05/12 des interfaces Implemmentation 4 jours Jeu 17/05/12 Mar 22/05/12 17 de la base de donnees Shema fonctionnel 6 jours Lun 23/07/12 Lun 30/07/12 Realisation 23 jours Mar 29/05/12 Jeu 28/06/12 codage tests 5 jours Mar 29/05/12 Lun 04/06/12 unitaires integration 4 jours Mar 05/06/12 Ven 08/06/12 21 tests dintegration 7 jours Lun 11/06/12 Mar 19/06/12 22 deploiemment 7 jours Mer 20/06/12 Jeu 28/06/12 Figure 13: chronologie du projetEcole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 34
  35. 35. Chapitre 3: Conception de l’application de supervision de flotte de véhicules 3.1 DIAGRAMMES DE CONCEPTION USE CASE GENERAL : U SE CASE GENERAL DES INTERNAUTES FIGURE 22 : CAS D’UTILISATION GENERAL DES INTERNAUTES U SE CASE GÉNÉRAL DES MEMBRES FIGURE 13 : CAS D’UTILISATION GENERAL DE L’ADMINISTRATEUREcole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 35
  36. 36. Chapitre 3: Conception de l’application de supervision de flotte de véhicules USE CASE ADMINISTRATEUR FIGURE 14 : CAS D’UTILISATION DE L’ADMINISTRATEURUse case membres et contactsEcole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 36
  37. 37. Chapitre 3: Conception de l’application de supervision de flotte de véhicules 3.2 DIAGRAMMES DE SÉQUENCE FIGURE 15 : DIAGRAMME DE SEQUENCE « ADMINISTRATEUR » FIGURE 16 : DIAGRAMME DE SEQUENCE « MEMBRE »Ecole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 37
  38. 38. Chapitre 3: Conception de l’application de supervision de flotte de véhicules 3.3 DIAGRAMME DE CLASSES Figure 3 : Diagramme de classesEcole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 38
  39. 39. Chapitre 3: Conception de l’application de supervision de flotte de véhicules Un membre ou un administrateur peut posséder plusieurs cartes SIM qui ont unnuméro IMSI déterminé et utiliser plusieurs terminaux. Il peut autoriser des contacts pour unestation mobile (par son numéro IMEI) ou pour une station mobile. Un téléphone se déplace et a donc plusieurs positions à intervalles de tempsdifférents. Les coordonnées des BTS sont relevées à chaque passage d’une station mobile parcelle-ci et sont fournies par une API Google. A chaque passage d’une station mobile par uneBTS, les statistiques de passage sont relevées et transmises par HTTP.Ecole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 39
  40. 40. Chapitre 4 :Implémentation de l’application de gestion deflotte de véhicules 1. INTRODUCTION L’architecture trois-tiers est composée de trois couches fonctionnelles où chacuned’elles est attachée un élément ou entité logique :  La couche présentation (ou affichage), associée au client qui de fait est dit "léger" dans la mesure où il n’assume aucune fonction de traitement à la différence du modèle 2-tiers.  La couche fonctionnelle (ou couche métier) liée au serveur, qui dans de nombreux cas est un serveur web muni d’extensions applicatives.  La couche de données liée au serveur de bases de données. L’architecture 3-tiers est basée généralement sur l’utilisation de navigateursHTTP. Pour rendre interactive l’utilisation des bases de données, il est nécessaire Figure 18 : architecture généralEcole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 40
  41. 41. Chapitre 4 : Implémentation de l’application de gestion de flotte de véhicules d’avoir une application serveur capable :  D’exécuter les instructions voulues.  De générer les pages HTML permettant à l’utilisateur de visualiser le résultat de sa demande. Pour cela, nous avons utilisé « APACHE » qui est un serveur d’application PHPpermettant d’interpréter et de traiter les balises de code PHP. Il est développé souslicence open-source par la fondation Apache. 2.OUTILS UTILISES3. Introduction à la programmation sous Android  Android, c’est quoi ?Android est un OS mobile Open Source pour smartphone, PDA, MP3 et tablette. Conçuinitialement par Android Inc. Android a été racheté par Google en 2005.Pour commencer la programmation Android, il faut d’abords installer le SDK Android etcomprendre les bases de la programmation sous Android. Puis nous allons faire notre premierprogramme sous Android c’est-à-dire le bien connu « Hello Word » pour bien comprendre cesbases.Composantes d’une application AndroidUne application Android est composée d’éléments de base :Activities (Activités en Français)Une activité est la composante principale pour une application Android. Elle représentel’implémentation métier dans une application Android.Prenant l’exemple d’une application qui liste tous vos fichiers mp3 présents dans votre téléphone,le projet pourrait se décomposer comme çi-dessous : Une vue pour afficher la liste des mp3.Ecole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 41
  42. 42. Chapitre 4 : Implémentation de l’application de gestion de flotte de véhicules Une activité pour gérer le remplissage et l’affichage de la liste. Si l’on veut pouvoir rajouter, supprimer des mp3, on pourrait rajouter d’autres activités.ServicesUn service, à la différence d’une activité, ne possède pas de vue mais permet l’exécution d’unalgorithme sur un temps indéfini. Il ne s’arrêtera que lorsque la tâche est finie ou que sonexécution est arrêtée.Il peut être lancé à différents moments :Au démarrage du téléphone.Au moment d’un événement (arrivée d’un appel, SMS, mail, etc…).Lancement de votre application.Action particulière dans votre application.Broadcast and Intent ReceiversUn Broadcast Receiver comme son nom l’indique permet d’écouter ce qui se passe sur le systèmeou sur votre application et déclencher une action que vousContent providersLes « content providers »servent à accéder à des données depuis votre application. Vous pouvezaccéder :Aux contacts stockés dans le téléphone.A l’agenda.Aux photos.Ainsi que d’autres données depuis votre application grâce aux content providers.Cycle de vie d’une application Android Figure 19: Cycle de vie d’une application AndroidEcole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 42
  43. 43. Chapitre 4 : Implémentation de l’application de gestion de flotte de véhiculesonCreateCette méthode est appelée à la création de votre activité (Activity). Elle sert à initialiser votreactivité ainsi que toutes les données nécessaires à cette dernière.Quand la méthode OnCreate est appelée, on lui passe un Bundle en argument. Ce Bundle contientl’état de sauvegarde enregistré lors de la dernière exécution de votre activité.onStartCette méthode est appelée dans le cas où votre application est en arrière-plan et qu’elle repasseen avant-plan.Si votre activité ne peut pas aller en avant plan quelque soit la raison, l’activité sera transférée àOnStop.onResumeCette méthode est appelée après OnStart (au moment où votre application repasse enforeground).OnResume est aussi appelée quand votre application passe en background à cause d’une autreapplication.onPauseAppelée juste avant qu’une autre activité que la votre passe en OnResume. A ce stade, votreactivité n’a plus accès à l’écran, vous devez arrêter de faire toute action en rapport avecl’interaction utilisateur. Vous pouvez par contre continuer à exécuter des algorithmes nécessairesmais qui ne consomment pas trop de CPU.onStopAppelée quand votre activité n’est plus visible quelque soit la raison.onDestroyAppelée quand votre application est totalement fermée (Processus terminé).Installer votre environnement de développement.Installation du SDK Android1.Pour commencer allez sur le lien suivant : http://developer.android.com/sdk/index.htmlettéléchargez la version du SDK qui convient à votre OS. (Pour la suite on est sur un Windows 7).2.Vous avez le choix entre la version zip ou la version exe. Dans cet exemple on a pris la versionZip.3.Une fois le SDK téléchargé, allez dans le dossier où se trouve le fichier zip et l’extraire dans ledossier de votre choix.4.Lancez l’exécutable « SDK Setup » qui se trouve à la racine du dossier.5.La fenêtre suivante apparait (La dernière version actuelle du SDK est 2.3) :Ecole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 43
  44. 44. Chapitre 4 : Implémentation de l’application de gestion de flotte de véhicules1.Choisissez ce que vous voulez installer. Par exemple :SDK Platform Android 2.x, : Correspond tout simplement au SDK Android basique en version 2.x.Samples for SDK API 7 : Correspond à quelques exemples.Android + Google APIs : Correspond au SDK Android (1ère option) + Google Api qui inclutdifférentes fonctions comme GoogleMap…etc.Galaxy Tab : C’est le SDK pour la tablette Samsung Galaxy Tab2.En cas de problème d’installation, allez dans « Settings » et cochez « Force https://… sources tobe fetched using http://…« . Cliquez sur « Install ».3.Installer Eclipse : http://www.eclipse.org/downloads/ (Téléchargez une version comprenantJava, Soit la version pour les développeurs Java ou la version pour les développeurs J2EE) : Versioninstallée pour ce tutoriel : 3.6.1 Helios.4.Il faut aussi installer JDK (Java Development Kit) et JRE (Java Runtime Environement) si c’est pasdéjà fait : http://java.sun.com/javase/downloads/index.jsp.5.Lancez votre Eclipse, Allez dans le menu « Help and Install New Software »6.Dans la partie « Available Software », cliquez sur « Add ».7.Rajoutez le nom du site (« ADT plugin » par exemple). Dans la location rajoutez : https://dl-ssl.google.com/android/eclipse/, puis cliquez sur OK.8.Revenez dans « Available Software », vous devez voir « Developer Tools ». Sélectionnez-le etappuyez sur « Next ».9.Cliquez sur « Next » pour lire et accepter la licence et puis cliquez sur « Finish ».10.Pour finir l’installation relancez Eclipse. Voilà votre environnement de développement est prêt à être utilisé.Configuration de votre environnement de développementVous avez dû remarquer qu’un nouvel élément est apparu dans votre eclipse dans le menu duhaut (un petit Android qui sort d’une boite) :Cliquez sur l’icône en question, une nouvelle fenêtre va apparaîtreEcole Marocaine Des Sciences de l’Ingénieur 44

×