Innovres081204

4 523 vues

Publié le

Présentation en français sur le rôle des réseaux et des communautés dans l'économie de l'innovation, et sur les dispositions que les chefs d'entreprises doivent prendre s'ils veulent voir leurs collaborateurs s'engager vraiment à leurs côtés

Publié dans : Business, Voyages
3 commentaires
20 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 523
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
976
Actions
Partages
0
Téléchargements
202
Commentaires
3
J’aime
20
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Innovres081204

  1. 1. © Martin R. Dugage 2008 Gérer la confianceGérer la confiance Réseaux et communautés dans leRéseaux et communautés dans le management de l’innovationmanagement de l’innovation Martin Roulleaux Dugage Directeur – Knowledge Officer PricewaterhouseCoopers 4 Décembre 2008
  2. 2. © Martin R. Dugage 2008 Qui suis-je?
  3. 3. © Martin R. Dugage 2008 1. Les réseaux pour l‘innovation 2. Exemples de mise en œuvre pratique 3. Les obstacles – comment les surmonter
  4. 4. © Martin R. Dugage 2008 Barrières Hiérarchiques Barrières fonctionnelles Ilôts déconnectés Divide et impera*Divide et impera* L’héritage managérial du 20e siècle
  5. 5. © Martin R. Dugage 2008 La mondialisation et ses implications
  6. 6. © Martin R. Dugage 2008 Nouvel impératif: donner du sens à l’action (« sensemaking ») m Ev 2= Culture Productivité Diminuer la masse Accroître L’énergie Economies de sens Quantifiables a posteriori Economies d’échelle Quantifiables a priori
  7. 7. © Martin R. Dugage 2008 Idée n°1 – L’innovation nait au sein de réseaux sociaux  « Même Edison n’était pas un inventeur solitaire. Il faisait partie d’un réseau très dense qui le reliait à des personnes, des idées, et des objets qui, ensemble, ont abouti à cette « invention » qu’est l’ampoule électrique. »  Andrew Hargadon – « How Breakthroughs Happen: The Surprising Truth About How Companies Innovate »
  8. 8. © Martin R. Dugage 2008 La « longue traine » des réseaux d’innovation Identifier et recruter des champions Identifier et recruter des agents du changement Identifier des sponsors et les convaincre Engager l’action avec les sponsors, les agents et champions Bâtir un savoir-faire de conduite de changement: sélection des agents, coaching, éducation etc. Exploration Engagement Exploitation Réseau Communauté Equipe Monter le projet Révéler les réseaux existants et susciter la création de liens interpersonnels Evaluer la capacité de l’organisation à gérer les priorités et à repositionner les porteurs d’initiatives non retenues Concevoir les rôles, l’accompagnement des sponsors. Imaginer des tactiques de renforcement de la dynamique Nombre de personnes Niveaud’engagement Inspiré par Optimice ltd Le rôle du management
  9. 9. © Martin R. Dugage 2008 Pour passer de l’exploration à l’engagement, les réseaux se structurent en communautés.  Une communauté est un réseau qui décide de s’auto- organiser en se dotant:  d’une frontière  d’une raison d'être  d’un engagement  de règles  de rites   d’une langue
  10. 10. © Martin R. Dugage 2008 Les communautés jouent de ce fait un rôle central dans le cycle de l’innovation
  11. 11. © Martin R. Dugage 2008 Idée n°2- L’innovation nait dans des lieux / véhicules particuliers  Comment tuer l’innovation  Comment la susciter Source:Innovation Labs
  12. 12. © Martin R. Dugage 2008 Les lieux / véhicules de la génération Y
  13. 13. © Martin R. Dugage 2008 Lieux / véhicules de collaboration de masse (web 2.0) DéclarerDéclarer son profilson profil Ex: LinkedInEx: LinkedIn ConverserConverser Ex: FacebookEx: Facebook VoterVoter Ex: DiggEx: Digg ClasserClasser Ex: del.icio.usEx: del.icio.us Dire ceDire ce qu’on faitqu’on fait Ex: BlogsEx: Blogs DialoguerDialoguer Ex: ForumEx: Forum PartagerPartager Ex: WikiEx: Wiki Mener unMener un projetprojet Ex: BasecampEx: Basecamp
  14. 14. © Martin R. Dugage 2008 Nouveaux modèles / nouvelle culture
  15. 15. © Martin R. Dugage 2008 1. Les réseaux pour l‘innovation 2. Exemples de mise en œuvre pratique 3. Les obstacles – comment les surmonter
  16. 16. © Martin R. Dugage 2008 Les communautés de pratique chez Schneider Electric  1- Communautés Grands Comptes (1997 ->)  Coordination des commerciaux grands comptes  Exemple: Cluster automobile  2- Communautés OEM –Constructeurs de machines (2002->)  Connaissance des marchés machines (OEM)  Exemple: Communauté « Levage Industriel  »  3- Communautés Marchés d’Infrastructures (2004->)  Détection des projets, connaissance des canaux de prescription, connaissance des applications clés  Exemple: Communauté « Régies Electriques »  4- Communautés Canaux deVente (2003->)  Connaissance des canaux de vente et des intermédiaires  Exemple: Communauté Tableautiers  5- Communautés Produits (2005->)  Connaissance de l ’offre et de sa mise en œuvre  Exemple: Communauté « Contrôle et Mesure de Puissance»
  17. 17. © Martin R. Dugage 2008 Communauté Mondiale Principes de structuration des communautés de pratique chez Schneider   Communautés locales (physiques – langues locales interfacées entre elles par une communauté mondiale (virtuelle – anglais) Communauté Locale Pays A Communauté Locale Pays B 
  18. 18. © Martin R. Dugage 2008 Exemple: Communauté « Tableautiers » (2006) Communauté mondiale Communautés locales
  19. 19. © Martin R. Dugage 2008 Exemple de programme d’activités d’une communauté de pratique –rôle de l’animateur  Réunions en face-à-face  Etudes de cas  Tables rondes  Groupes de travail  Invités (parfois clients!)  SéminairesWeb  Un par mois / durée: 1h00 à 1h30  2-3 témoignages + Questions/Réponses  Forums techniques en ligne  Questions urgentes  Construction d’un référentiel commun de connaissances  Sites web de collaboration asynchrone, pages sur l ’intranet, bases documentaires privatives  Grands séminaires mondiaux  Communs à plusieurs communautés  Présence de la Direction Générale
  20. 20. © Martin R. Dugage 2008 Communautés externes - Autodesk Autodesk  Logiciels de conception et de création numérique  Fondé en 1982  4 millions de licences vendues  160 pays  CA 2007: $1,84 Milliards  Croissance: +20%  RN : $290 millions
  21. 21. © Martin R. Dugage 2008 Communautés externes - Autodesk AUGI LLC  Autodesk User Group International  700 membres en 1989  50.000 membres en 2004  100,000 membres en 2007  8 chapitres régionaux  Gratuit pour les membres  Animé par des volontaires  Financé en partie par Autodesk et en partie par la formation.  Blog BLAUGI
  22. 22. © Martin R. Dugage 2008 « Opérations en réseau » chez PwC Responsable de compte chez PwC Consultant PwC CI + Veille Outils de collaboration Réseau mondial d’experts Equipe d’intervention PwC Idées Etudes Réseau Outils Benchmarks Méthodes Client avec un problème Planning
  23. 23. © Martin R. Dugage 2008 Synthèse
  24. 24. © Martin R. Dugage 2008 1. Les réseaux pour l‘innovation 2. Exemples de mise en œuvre pratique 3. Les obstacles – comment les surmonter
  25. 25. © Martin R. Dugage 2008 Collaborer n’est pas si naturel… 6 juin 1944 Opération Overlord 24 février 2000 Mort deVictoria Climbié
  26. 26. © Martin R. Dugage 2008 Pourquoi est-ce si difficile d’apprendre les uns des autres? Emission Réception Coût du partage (Obstacles Structurels) Risques à partager (Obstacles Culturels) Information = Pouvoir “Gardons ça pour nous et utilisons cette information au bon moment” Coût d’être étudié “Nous n’avons pas le temps” Nous sommes différents “On sait faire. On n’a besoin de personne” (Not Invented Here) “Notre marché est différent” Coût d’étudier “Nous n’avons pas le temps” Inspiré par Steve Kerr – CLO Goldman-Sachs
  27. 27. © Martin R. Dugage 2008 Trois grandes erreurs classiques commises dans les programmes visant à créer une culture d’innovation  Sous-estimation du travail de médiation  Mobiliser un réseau est un métier prenant  Tout ne se traite pas par des incantations et des outils  Technologie et outils inadaptés  Technologies de collaboration = véhicules  Une technologie = un mode de collaboration  Parrainage inefficace  Interventionnisme => Ossification  Laxisme => Dilution
  28. 28. © Martin R. Dugage 2008 Les obstacles structurels à franchir  L’éloignement géographique  Les disciplines / métiers différents  La barrière de la langue Source des graphiques: BP, Optimice Ltd
  29. 29. © Martin R. Dugage 2008 Maturation progressive des entreprises vis-à-vis des technologies de collaboration – Technologie=culture Source: Nathan Wallace, http://www.e-gineer.com
  30. 30. © Martin R. Dugage 2008 Source: « Power to the Edge » by David Alberts / Richard Hayes - CCRP Les quatre conditions d’un travail en réseau efficace  « Les opérations en réseau (à savoir la façon dont les forces armées créent et exploitent la puissance de l’information) implique l’auto- synchronisation des forces, qui n’est possible qu’à quatre conditions: 1) L’intention du commandement doit être claire et cohérente 2) L’information doit être de haute qualité et tous doivent avoir une appréciation partagée de la situation 3) Le niveau de compétence doit être élevé à tous les niveaux de la hiérarchie 4) Chacun doit avoir confiance dans l’information, dans ses subordonnés, dans ses chefs, dans ses pairs et dans l’équipement »
  31. 31. © Martin R. Dugage 2008Some Rights Reserved - Martin R. Dugage 2006 Confiance ? Confiance ? « What happens when people fail? »« What happens when people fail? »
  32. 32. © Martin R. Dugage 2008 Les collaborateurs ont-ils intérêt à être transparents vis-à-vis de leur management ? Vous croyez vraiment? Si je dis ce que je fais… Bénéfices potentiels surtout collectifs  Mutualisation des efforts  Développement personnel  Réactivité  Innovation  Moins d’erreurs Risques surtout personnels  Perte de temps  Critiques  Fuites d’informations sensibles  Perte de CA (désintermédiation) Si je ne dis pas ce que je fais Bénéfices potentiels surtout personnels  Plus grande liberté d’action  Protection de l’emploi à court terme  Pas de critiques  Promotion personnelle / Autorité  Protection de l’information sensible Risques surtout collectifs  Inertie  Répétition d’erreurs  Travail excessif  Perte de clients Dire? Ne pas dire?
  33. 33. © Martin R. Dugage 2008 Organisation formelle « matricielle » - Années 90 Métier A Métier B Métier C Métier D Métier E Métier F Métier G BU1 BU2 BU3 BU4
  34. 34. © Martin R. Dugage 2008 BU2 Organisation en réseau: Rôles et appartenances multiples  Organisation d’un marché interne de la connaissance Communauté Métier A BU1 Communauté Métier B Projet X Communauté Grand Compte Y
  35. 35. © Martin R. Dugage 2008 Le fonctionnement en réseau est à la fois TRES exigeant et TRES mobilisateur Maître / élève Hiérarchique Equipe projet Coordination entre pairs Coaching (heureusement) De nombreuses relations interpersonnelles différentes à gérer Une gestion du temps très difficile Une identité et une carrière bâties à 100% sur la réputation Au contraire du « management participatif » où tout le monde à le droit de s’exprimer sur n’importe quoi indépendamment de tout critère de responsabilité et de compétence, le fonctionnement en réseau respecte le principe de subsidiarité qui est source d’épanouissement personnel
  36. 36. © Martin R. Dugage 2008 Pour créer une culture d’innovation en entreprise, il faut avant tout du courage et de l’audace:  Renoncer au modèle mental de l’entreprise comme une grosse machine qui doit être mise « sous contrôle »  Arrêter de vouer un culte exclusif à la hiérarchie formelle (allocation des ressources). Développer de façon volontariste des réseaux et communautés dans des domaines précis et les placer sous le parrainage de la direction générale. Développer consciemment le contrepouvoir du savoir à la bureaucratie, par nature conservatrice.  Arrêter d’infantiliser le collaborateur en lui proposant un plan de carrière. Le placer au contraire et en permanence face à ses choix de travail et de développement personnels. Reconnaître ainsi que tout collaborateur est unique et maître de sa destinée.  Et donc revoir de fond en comble les systèmes d’évaluation, de promotion et de récompense des personnes. Ce sont eux qui tuent l’innovation.  Arrêter de n’accorder de reconnaissance qu’à ceux qui contrôlent l’allocation des ressources. La réputation des personnes auprès des collaborateurs, des partenaires et surtout des clients compte au moins autant que leur réputation auprès de leur chef (au fait, qui est-il dans un réseau?)  Arrêter de punir l’échec, sans lequel il n’y a pas d’innovation possible. Punir plutôt les engagements non tenus. Considérer tout échec comme une opportunité d’apprentissage et ne pas se contenter d’un slogan incantatoire.  Arrêter de vouer un culte maladif à la performance personnelle, et récompenser aussi les collectifs organisés (équipes et communautés) et les laisser se débrouiller pour la répartition.

×