Rep 2300-2

485 vues

Publié le

Université de Montréal REP2300 - Relations avec les médias Michelle Sullivan Hiver 2012 Cours 1

Publié dans : Formation
1 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Vidéos:
    28 - http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/justice-et-faits-divers/201111/12/01-4467170-trois-braqueurs-de-bars-arretes.php

    33 - http://www.youtube.com/watch?v=T1-ZJg69VTA

    34 - http://www.youtube.com/watch?v=CV6tzM3PLoQ (attention: scène troublante)

    52 - http://www.youtube.com/watch?v=OqgQns7JCQ0

    53 - http://www.routeintoradio.org/case_studies/tulip-s-typical-day-broadcast-journalist

    56 - http://www.youtube.com/watch?v=m8h6xpQUdoA&feature=related

    58 - http://www.youtube.com/watch?v=_o0BAqcNYj4

    67 - http://www.youtube.com/watch?v=dvNuBUDYadU
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
485
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
1
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Rep 2300-2

  1. 1. REP 2300Relations avec les médiasCertificat de relations publiquesHiver 2012JE. 05/01 au 19/04 de 19 h à 22 hMichelle SullivanTéléphone : 514.995.4015Courriel : michelle.sullivan@umontreal.caRôle du conseiller face aux médias. Médias traditionnels et interactifs. Les outils de relation avec les médias : préparation, documentation, rencontre et entrevue, conférence et point de presse, dossier, revue et analyse de presse. Études de cas.
  2. 2. Agenda:Connaître les médias et les journalistes• Les différents médias nationaux et régionaux• Qu’est-ce qu’un journaliste (les différents types)• Profil des journalistes au Québec• Journée type d’un journaliste• Ce que cherchent les journalistes• Les lois de la proximité• Les relations entre journalistes et relationnistes• L’utilisation et l’apport des médias sociauxInvité : Bernard Motulsky, titulaire de la Chaire des relations publiques et communications marketing à l’UQAM et co-auteur du livre « Comment parler aux médias »
  3. 3. LES DIFFÉRENTS MÉDIAS NATIONAUX ET RÉGIONAUX
  4. 4. QU’EST-CE QU’UN JOURNALISTE ? (TYPES)
  5. 5. Le généraliste
  6. 6. Le spécialiste
  7. 7. journaliste dactualité
  8. 8. Journaliste dinvestigation oud’enquête / l’enquêteur
  9. 9. Grand reporter
  10. 10. Le chroniqueur
  11. 11. Dessinateur de presse / caricaturiste
  12. 12. Le Directeur de l’information
  13. 13. L’affectateur
  14. 14. L’éditorialiste
  15. 15. Rédacteur en chef
  16. 16. Pigiste
  17. 17. Salariés
  18. 18. Journaliste citoyen
  19. 19. PROFIL DES JOURNALISTES AU QUÉBEC
  20. 20. « Dans la tradition du journalisme nord-américain quiest la nôtre, le journaliste est embauché pour rendrecompte des faits, pas pour les commenter, sauf danscertaines fonctions précises: les éditorialistes et leschroniqueurs principalement, ou encore dans certainstypes de journalisme comme le journalisme culturel. Sic’est le statut de vedette qui vous intéresse dans lejournalisme, vous serez souvent déçus. La plus grandepartie des tâches en journalisme se déroule loin dufaisceau des projecteurs : recherchiste, réalisateur,pupitre, affectateur, chef de section, rédacteur,réviseur, beaucoup des postes de reporter… » (FPJQ)
  21. 21. « D’après les offres d’emploi qui parviennent à laFPJQ, les qualités les plus souvent exigées par lesmédias sont l’autonomie et la débrouillardise quipermettent de trouver l’information, la parfaitemaîtrise de la langue française et la capacité devulgariser car il faut avant tout se fairecomprendre dun large public et réussir à luitransmettre linformation. La connaissance delanglais est également nécessaire.(suite)
  22. 22. « Le candidat journaliste doit faire preuve derigueur intellectuelle et de logique et afficher unbon sens de lanalyse et de la synthèse. Parfois ilnaura que quelques minutes pour prendreconnaissance dune masse d’informations, ensaisir les lignes de force et en communiquerlessentiel en quelques paragraphes ou enquelques dizaines de secondes. Le travail sous lapression d’échéances rapprochées ne doit pas lerebuter. »(suite)
  23. 23. « Le journaliste a aussi besoin d’un bon senscritique. Il naccepte pas comme des vérités cequon lui dit. Il va contre vérifier auprèsdautres sources. Par profession, le journalistedoute et cherche lautre côté de la médaille. » (FPJQ)
  24. 24. JOURNÉE TYPE D’UN JOURNALISTE
  25. 25. Code de déontologie « Les journalistes basent leur travail sur des valeurs fondamentales telles que lesprit critique qui leur impose de douter méthodiquement de tout, limpartialité qui leur fait rechercher et exposer les divers aspects dune situation, léquité qui les amène à considérer tous les citoyens comme égaux devant la presse comme ils le sont devant la loi, lindépendance qui les maintient à distance des pouvoirs et des groupes de pression, le respect du public et la compassion qui leur font observer des normes de sobriété, lhonnêteté qui leur impose de respecter scrupuleusement les faits, et louverture desprit qui suppose chez eux la capacité dêtre réceptifs aux réalités qui leur sont étrangères et den rendre compte sans préjugés. » (site FPJQ)
  26. 26. CE QUE CHERCHENT LES JOURNALISTES
  27. 27. LES LOIS DE LA PROXIMITÉ
  28. 28. • La proximité • La proximité dans le temps affective• La proximité • La proximité par dans l’espace notoriété• La proximité • La proximité par sociale rareté
  29. 29. LES RELATIONS ENTRE JOURNALISTES ET RELATIONNISTES
  30. 30. Sam Hamad : « le scrum »
  31. 31. « Off the record » « Les journalistes ne sont pas tenus de respecter les règles de conversation ("off the record", "background", publication sans attribution) auxquelles ils nont pas donné un accord explicite. Ces règles doivent être établies avant la conversation et non après. Les journalistes limitent le plus possible le recours à ces règles de conversation qui peuvent faciliter leur manipulation par les sources. » (FPJQ)
  32. 32. Publicité « Les journalistes ne sengagent pas auprès de leurs sources à diffuser linformation que celles-ci désirent, et ils refusent de diffuser une information en échange dun contrat publicitaire pour leur entreprise de presse ou en échange de tout autre avantage. Linformation et la publicité doivent être séparées. Les journalistes nécrivent pas de publireportages. Sils sont tenus de le faire, ils ne les signent jamais. Les publireportages doivent être très clairement identifiés comme tels afin de ne pouvoir être confondus, même par leur mise en pages, avec linformation. Les journalistes doivent couvrir les événements que commandite leur média avec la même rigueur que tout autre événement. » (FPJQ)
  33. 33. Promesse de confidentialité « Les journalistes qui ont promis lanonymat à une source doivent tenir leur promesse, devant quelque instance que ce soit, sauf si la source a volontairement trompé le journaliste. Un journaliste peut cependant informer son supérieur de lidentité dune source confidentielle si celui-ci respecte également la promesse de confidentialité faite par le journaliste. » (FPJQ)
  34. 34. Conflit d’intérêt « Les journalistes doivent éviter les situations de conflits dintérêts et dapparence de conflits dintérêts, que ceux-ci soient de type monétaire ou non. Ils doivent éviter tout comportement, engagement ou fonction qui pourraient les détourner de leur devoir dindépendance, ou semer le doute dans le public. » (FPJQ)
  35. 35. Cadeaux et gratifications « Les journalistes doivent refuser les cadeaux et gratifications qui pourraient leur être offerts à cause de leurs fonctions. Les cadeaux reçus seront retournés à leurs expéditeurs avec une explication. Lacceptation des cadeaux compromet limpartialité ou lapparence dimpartialité des journalistes. Les cadeaux ne constituent pas un avantage normal, inhérent à la profession journalistique. Ils ne sont acceptables que lorsquils servent directement laccomplissement du travail journalistique » (FPJQ)
  36. 36. L’UTILISATION ET L’APPORT DES MÉDIAS SOCIAUX
  37. 37. Réseaux sociaux « Les journalistes exercent le même discernement dans l’utilisation des médias sociaux que dans l’ensemble de leur pratique. Ils doivent s’assurer de toujours être en mesure d’expliquer leur démarche journalistique. /La nature sociale de ces réseaux implique que chaque propos qui y est échangé peut devenir public, malgré la possibilité de paramétrer les réglages de confidentialité. En conséquence, les journalistes ne doivent pas tenir dans les médias sociaux des propos qu’ils ne tiendraient pas en ondes ou dans leur publication./Ils doivent également s’assurer de toujours être en mesure de protéger leurs sources. Par ailleurs, la vélocité de ces réseaux ne doit pas faire oublier l’obligation de s’assurer de la véracité des faits et de les mettre en contexte. Pour éviter le plagiat, le journaliste doit identifier la source d’origine de l’information diffusée». (FPJQ)
  38. 38. Travail no 1: Wikipédia• Culture • Technologie• Sports • Voyage• Politique • Alimentation/Art de• Économie vivre• International • Science/Santé• Environnement • Actualité/Crime
  39. 39. Travail no 2: Twitter
  40. 40. Pour le prochain cours :Lire les chapitres 3, 5 et 6 + 7, 8 et 10 du livre « Conjuguer avec les médias »Amorcer:• Travail individuel – la presse québécoise (projet Wikipédia)• Travail individuel – réseau Twitter

×