15 ans Jeunesse

795 vues

Publié le

15e anniversaire de l' Observatoire de l’Enfance, de la Jeunesse et de l’Aide à la Jeunesse

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
795
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
341
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

15 ans Jeunesse

  1. 1. 15e anniversaire Observatoire de l’Enfance, de la Jeunesse et de l’Aide à la Jeunesse Animation M. Geoffroy Carly Directeur des CEMEA
  2. 2. M. Frédéric Delcor Secrétaire Général Fédération Wallonie-Bruxelles
  3. 3. M. Michel Vandekeere Coordinateur Observatoire de l’Enfance, de la Jeunesse et de l’Aide à la Jeunesse
  4. 4. 4 15 ans de mobilisation des savoirs au service des enfants et des jeunes ► Place aux images et aux paroles ► Des messages mis en récit ► Multiples partenaires : recherche, administrations, secteurs ► Florilège d’interventions
  5. 5. 5 15 ans de mobilisation des savoirs au service des enfants et des jeunes ► Mission de veille sur les recherches ► Identifier les lacunes existantes ► Prendre des initiatives de recherche ► Mener ces recherches en partenariat étroit avec de multiples acteurs ► Accorder une place équivalente à toutes les démarches de recherche ► Expertise spécifique dans certaines lignes de recherche ► Défi de l’articulation des savoirs et des pratiques ► Fil rouge : le bien-être des enfants et des jeunes au centre des politiques publiques
  6. 6. Des jeunes inactifs, désinvestis, sans ressources pour rebondir ? Anne-Marie Dieu et Lorise Moreau 15ème anniversaire Observatoire de l’Enfance, de la Jeunesse et de l’Aide à la Jeunesse
  7. 7. 7 Le jeune existe-t-il ? ► Une même période de vie MAIS des jeunes ► Une identité et des vécus communs ► Des réalités de vie multiples ► Des parcours de vie ► Des stéréotypes multiples et récurrents ► Une jeunesse mal connue ► Une jeunesse mal perçue ► Une complexité à nuancer et à contextualiser
  8. 8. LE JEUNE ?
  9. 9. Toujours sur leurs écrans… Si vous voyiez sa chambre… BREF… Ils ne cherchent même pas un p’tit job… Aucun projet ! Sans cesse à rêver… À envoyer des textos…
  10. 10. Ils ne font rien ! Stéréotype #1
  11. 11. Mais que font les jeunes ? Enquête sur leurs affiliations
  12. 12. 12 Les activités des jeunes vues à travers leurs affiliations ► Une enquête auprès des jeunes ► Focus groups ► 1500 jeunes entre 12 et 16 ans ► Volet 1 : baromètre ► Volet 2 : affiliations, formelles comme informelles ► Les activités liées à l’affiliation ► Fréquentation de groupes formels (club, académie) ► Variations en fonction du niveau socio-économique 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100% Non Oui Non Oui Foyer avec emploi Partir en vac. au moins 1 sem. / an Oui, en organisant les activités Oui, en participant simplement Avant, mais plus maintenant Non, jamais
  13. 13. 13 Les activités liées à l’affiliation ► Liens entre échec scolaire et affiliation formelle ► Importance des affiliations informelles ► Activités sportives ► Plaisir d’être ensemble ► Motivations relationnelles fortes chez tous mais encore plus chez… ► les jeunes filles ► les enfants de parents séparés ► les jeunes ayant des fratries de taille réduite
  14. 14. 14 Internet comme vecteur d’affiliations ► Internet comme support essentiel aux relations ► La communication en première ligne ► Internet peut être un espace d’affiliations, MAIS ce n’est pas l’utilisation première qu’en font les jeunes ► Des usages multiples ► Un usage différencié selon le sexe MAIS pas selon le niveau socio-économique 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100% Filles Garçons Filles Garçons Filles Garçons Filles Garçons Messag. instant. Réseaux sociaux Jeux en ligne Gr. de discuss. théma. Tous les jours Au moins 1 x / semaine Moins d'une x / semaine Avant mais plus actuellement Non, jamais
  15. 15. 15 Obstacles aux activités en groupe ► Milieu scolaire ► Support ► MAIS aussi obstacle aux affiliations ► Importance de l’avis parental ► Lien clair avec la mobilité ► Obstacle ► Multi-affiliés sont aussi multi-modaux ► Le sentiment d’insécurité ► Obstacle genré 0% 5% 10% 15% 20% 25% 30% Une opinion négative de tes copains 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100% Ton trop jeune âge Ton manque de capacités personnelles Filles Un manque d'information de ta part Le fait de ne pas être admis-e par les autres Un manque d'argent Le fait que tu ne t'y sentirais pas "à ta place" Un manque de confiance en toi Des problèmes pour te déplacer Un désaccords de tes parents Un manque de temps Garçons Pas du tout Plutôt non Plutôt oui Tout à fait
  16. 16. Des jeunes écartés des circuits formels Réflexions autour de la notion de « NEET »
  17. 17. 17 Les activités des jeunes écartés des circuits formels de travail et de formation ► Présentation de la recherche ► Une définition par la négative à interroger ► Une réflexion autour des notions d’insertion et d’intégration sociale ► 30 jeunes rencontrés via des associations dont le RWLP ► Des jeunes aux « capitaux » de départ limités ► Raisonnement en termes de parcours, de trajectoires et non d’état ► Activités des jeunes désignés comme NEET ► Activités liées à l’axe de l’intégration ► Activités liées à l’axe de l’insertion
  18. 18. PETIT BOULOT VIVRE ME NOURRIR ILLÉGAL OCÉANE UN PEU DANS TOUT SALETÉS PORTES CHAMBRANLES MACHINES LISTEL BÂTIMENT MOUSSE VISSEUSES FOREUSES ÉQUIPE TOURNOIS VRAI FOOT SANS-ABRIS RÊVE DE GAMINE ACCEPTÉE CLUB MIXTE ELLE JOUE SI BIEN
  19. 19. 19 Les obstacles aux activités porteuses de sens ► Obstacles liés à la recherche d’emploi, à la formation ou à l’accès aux dispositifs ► Formation initiale non adéquate ► Non adéquation entre formations/diplômes et types d’aides accessibles ► Formation offerte par le FOREM ou le CPAS non congruente avec la formation initiale et le projet du jeune ► ex : boulanger et découpe viande ► Obstacles liés au marché de l’emploi ► Non disponibilités des emplois ► Emplois temporaires, CDD, etc. ► Discrimination à l’embauche ► Etc.
  20. 20. TROUVER UN BOULOT CARREFOUR THÉODORE ÉDUCATION BALAYEUR DE RUE FORMATION STIB AGENT DE SÉCURITÉ RACISME PAS DE BOULOT ILS CHERCHENT PLUS PERSONNE J’AI PERDU DE L’ARGENT C’EST PAS ÉVIDENT ! 2 000 € POUR RIEN !
  21. 21. 21 Les Obstacles aux activités porteuses de sens ► Non prise en compte des réalités de vie des jeunes ► Notamment les démarches diverses auxquelles ils sont confrontés ► Sous-estimation des éléments d’insertion ► Activités non directement liées à la recherche d’un emploi, vie familiale et amicale, importance d’un logement à soi, etc. ► Stéréotypes liés à l’activation ► Etc.
  22. 22. COURIR TOUT LE TEMPS FOREM COMMUNE ME PRÉSENTER MANUEL ILS CROIENT QU’ON VEUT PAS VENIR ! ON A AUSSI NOTRE VIE À GAUCHE À DROITE DES CHOSES À FAIRE FOREM AGENT DE QUARTIER CPAS JE L’AI RATÉ MUTUELLE À LEUR DISPOSITION TOUT ÉTAIT LÀ ILS CROIENT QU’ON A LE TEMPS UNE VIE DE NOTRE CÔTÉ NOUS AUSSI
  23. 23. 23 Quand le jeune se voit comme un NEET ► Effet déstructurant des différentes interventions externes ► Perte de l’estime de soi ► Perte des réseaux d’insertion ► Effet possible : devenir conforme, au moins un temps, à la définition de « NEET »
  24. 24. SARAH PHOBIQUE SOCIALE COUPÉE DES GENS PEUR DES GENS CPAS JE NE RECEVAIS RIEN ! À QUOI CA SERT ? NE VOUS AIDENT PAS PAS GRAND-CHOSE FAIRE LES COURSES NETTOYER PC LIRE 5 ANS
  25. 25. 25 Les jeunes migrants : une vie suspendue ? ► Présentation du projet ► Volonté d’insertion versus obstacles à l’insertion ► La lutte pour être acteur ► La difficulté de vivre son adolescence
  26. 26. AHSAN
  27. 27. Ils ne croient plus en rien… Ils ne savent pas se mobiliser… Ils sont individualistes… matérialistes… De mon temps… Ah, mai 68 ! BREF…
  28. 28. Ils ne s’engagent plus ! Stéréotype #2
  29. 29. Mobilisation, engagement, participation ? Des mots aux pratiques…
  30. 30. 30 Opinion des jeunes sur la mobilisation pour défendre une cause ► Une opinion sur la mobilisation majoritairement prudente, mais pas pour tous ► Une corrélation avec le genre MAIS pas avec l’âge ou le statut socio-économique 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100% Filles Garçons C'est très bien, il faudrait que tout le monde fasse pareil C'est bien, mais chacun s'engage s'il veut et comme il veut C'est pas mal, mais il faut aussi savoir penser à soi Ça ne sert à rien, on ne peut pas changer les choses C'est plutôt nul, les qui s'engagent embêtent souvent les autres
  31. 31. 31 Dispositions à se mobiliser ► Des dispositions différentes selon les modalités de mobilisation ► Une grosse réticence vis-à-vis de la manifestation 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100 % En parler autour de lui, à ses amis, à sa famille Signer des pétitions Particip. aux actions d'un groupe défendant cette cause Donner de l'argent Parler à des inconnus pour tenter de les convaincre En faire ses études ou son métier Prendre en charge l'organisation d'actions Aller manifester Tout à fait Plutôt oui Plutôt non Pas du tout
  32. 32. GÉNÉRATION QUOI
  33. 33. 33 Mobilisation effective des jeunes ► 1 jeune sur 2 a fréquenté un mouvement ou une association de jeunesse ► 1 sur 5 au moment de l’enquête ► L’affiliation à ce type de groupe diminue avec l’âge ► 1 jeune sur 10 est engagé dans un groupe de solidarité ou militant au moment de l’enquête ► Participer ou organiser ce n’est pas la même chose… 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100% Cercle de loisir, hobby, passion Mouvement de jeunesse Association de jeunes Association centrée sur le quartier Groupe spirituel ou religieux Groupe de solidarité ou caritatif Groupe politique, militant ou syndical J'organise (en partie) les activités Je participe simplement aux activités Oui avant, mais plus actuellement Non, je ne l'ai jamais fait
  34. 34. 34 Profil d’affiliation et évaluation de ces capacités ► Corrélation forte entre profil d’affiliation et évaluation de ses capacités 0% 20% 40% 60% 80% 100% -- - = + ++ -- - = + ++ -- - = + ++ Donner son avis Influencer les avis des adultes Influencer la société Tout à fait Plutôt oui Plutôt non Pas du tout
  35. 35. 35 Perception d’un désinterêt pour leur avis ? ► Enquête sur la participation des jeunes à la prise de décisions qui les concernent ► 1 144 jeunes de 10-18 ans en 2006 ► Donner son avis, oui mais pourquoi / pour quoi ? 0 % 20 % 40 % 60 % 80 % 100 % Les jeunes ont le droit de donner leur avis Les jeunes ont l'occasion de donner leur avis Les adultes écoutent l'avis des jeunes Les adultes demandent l'avis des jeunes Les adultes comprennent l'avis des jeunes Les adultes s'intéressent à l'avis des jeunes Les adultes agissent en fonct. de l'avis des jeunes Tout à fait d'accord Pas du tout d'accord
  36. 36. AIDER C’EST UN GRAND MOT C’EST PAS COMME TROUVER UNE MAISON OCÉANE JE PARLE AVEC EUX PSYCHOLOGUES AVANT MOI CHACUN NOTRE TOUR DANS LA MÊME MERDE ON S’ENTRAIDE LOGEMENT VISITES ON VA DIRE ON S’ENTRAIDE, QUOI !
  37. 37. Que vont-ils devenir… Et il n’a même pas son diplôme… Avec une famille comme la sienne… Tel père, tel fils… Si au moins il se prenait en main… Et personne pour l’aider, la pauvre… BREF… Encore un futur assisté… On ne s’occupe que des délinquants…
  38. 38. Ils sont foutus ! Stéréotype #3
  39. 39. Un jeune, une trajectoire, un parcours ? Improbable n’est pas mon nom
  40. 40. 40 Parcours improbables ► Présentation de la recherche ► Jeunes vivant des situation difficiles ► Une interrogation : qu’est-ce qui peut être déterminant pour changer une trajectoire ? ► 30 jeunes passés par différents « dispositifs » du secteur de la formation, de la Jeunesse ou de l’Aide à la Jeunesse ► Une inflexion positive ? ► Un mieux dans au moins un domaine de la vie ► Travail de requalification positive et de distanciation par rapport au parcours vécu
  41. 41. POSITIVEMENT OBJECTIF APPART’ CORRECT M’INSTALLER MICHAËL AVANT MOBILIER MA DOUCHE AVAIT FAIT LA GUERRE TÔLE ARTICLE 60 TOTALEMENT ÉQUIPÉ CONGEL FRIGO CA PEUT PARAÎTRE BÊTE MAIS C’EST IMPORTANT NEUF TV DOUCHE CARRELÉE
  42. 42. 42 Des facteurs soutenants ► Motivation personnelle ► Prudence dans l’usage de la notion : idéologie dominante ► La motivation doit se nourrir et être supportée par des éléments objectifs ► Importance du rapport institué avec un ou des professionnels de référence ► Confiance / empathie / écoute sans jugement
  43. 43. JE LUI EXPLIQUE TOUT PRIVÉ PROBLÈMES NORMAUX TRUCS DÉBILES BARBARA CA FAIT DU BIEN QUELQU’UN QUI T’ÉCOUTE CA L’EMBÊTE PAS ELLE EST MOTIVÉE BOIRE UN CAFÉ CA SE RESSENT C’EST SUPER DES GENS QUI T’ÉCOUTENT QUI TE RABAISSENT PAS TOUT SYMPA
  44. 44. 44 Autres éléments soutenants ► Espace protégé d’expérimentation ► Encouragement à la réflexivité ► Reconquête de la confiance en soi ► Opportunités objectives dans l’environnement ► Relations au groupe
  45. 45. SOLIDARCITÉ
  46. 46. Des situations particulières Jeunes pris en charge en hébergement résidentiel
  47. 47. 47 Des situations particulières ► Enquête auprès de jeunes pris en charge en hébergement résidentiel en SAAE ► 323 jeunes de 10-17 ans en 2014 ► 95 % des jeunes pris en charge par les services de l’Aide à la Jeunesse le sont pour des raisons de danger ou de difficultés ► Focus sur… ► leur perception de soi et de leur avenir ► leurs activités ► les modes d’actions mis en place au sein des dispositifs
  48. 48. 48 Des jeunes actifs ► Autant voire plus actifs que les autres ? ► Organisation des services ? ► Des collaborations ? ► Mouvements de jeunesse ► Maisons de jeunes ► Répercussion sur la vie sociale ► Les sorties et les rencontres entre amis semblent peu impactées ► Impact sur les soirées 0 % 20 % 40 % 60 % 80 % 100 % Activités sportives Cercle de loisir, hobby, passion Activités artistiques et culturelles Mouvement de jeunesse Maisons de jeunes Association centrée sur le quartier Groupe de solidarité ou caritatif Groupe spirituel ou religieux Groupe de type politique, militant ou syndical Sorties Simplement entre amis Soirées Groupes centrés Sorties sur une activité Jeunes en hébergement résidentiel Jeunes en population générale
  49. 49. 49 Leviers d’action Les apprentissages ► Autonomisation par les apprentissages quotidiens ► Acquisition de compétences sociales 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100 % à faire mes devoirs à replier mes vêtements à cuisiner me brosser les dents tous les jours me débrouiller seul-e tenir compte de l'avis des autres me faire ma propre opinion sur certaines choses Tout à fait Plutôt oui Ni l'un, ni l'autre Plutôt non Pas du tout
  50. 50. 50 Leviers d’action Le développement d’un projet personnel ► 2 jeunes sur 3 disent avoir appris à définir un projet personnel pour leur avenir ► Une vision plutôt optimiste du futur 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100% Me débrouiller dans la vie Réussir dans la vie Faire le métier que je souhaite Pouvoir vivre seul(e) dès que je le voudrai Réussir mes études Je pense que oui Je pense que non
  51. 51. 51 Leviers d’action Les relations avec les adultes référents ► Importance de la qualité des relations avec les adultes du dispositif ► Individualisation de la relation / Éducateur référent ► 7 jeunes sur 10 jugent plutôt ou tout à fait positivement leurs relations avec les adultes du services et les éducateurs ► Une histoire de confiance ? 0% 20% 40% 60% 80% 100% 0% 20% 40% 60% 80% 100% à moi-même traitent tous les jeunes de la même manière aux éducateurs se montrent compréhensifs face aux erreurs à mes profs / mon instituteur ont le sens de l'humour m'encouragent aux adultes de la génération de mes parents sont à l'écoute quand j'ai besoin de leur parler Je trouve que les adultes du foyer… aux jeunes de mon âge Tout à fait Plutôt oui Ni l'un, ni l'autre Plutôt non Pas du tout Je fais confiance… Tout à fait Plutôt oui Bof Plutôt non Pas du tout
  52. 52. 52 Leviers d’action Participation et connaissance des droits ► Participation aux discussions, à la prise de décisions qui les concernent ► 2 jeunes sur 3 donnent leur avis à propos des décisions importantes qui les concernent ► Qu’en est-il de la prise en compte ? ► Pas de différence flagrante entre ces jeunes et la population générale 0% 20% 40% 60% 80% 100% Je connais bien mes droits Je sais où trouver de l'information quand j'en ai besoin Je donne mon avis à propos des décisions importantes qui me concernent Je me sens capable d'influencer la société Je me sens capable d'influencer les avis des adultes qui m'entourent Tout à fait Pas du tout
  53. 53. 53 Pierres d’achoppement Lisibilité / Prévisibilité ► Prévisibilité ► Agir sur le quotidien ? 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100 % Les événements de la semaine sont planifiés dans les grandes lignes Je sais ce qui va se passer dans la journée Jamais Parfois Souvent Toujours ► Détenir les éléments essentiels de connaissance de sa situation 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100% ► Lisibilité qui a pris la décision (de placement) qui a eu son mot à dire dans la décision quand il/elle quittera le foyer quelle est la durée prévue du placement quand le dossier sera revu Ne sait pas…
  54. 54. 54 Points d’attention : relations avec la famille, obstacles aux activités, temps libre ► Des relations familiales difficiles ► Des obstacles identiques MAIS plus prononcés ► en plus perception d’un risque de stigmatisation ► Un temps libre pouvant être mis à profit ► Les jeunes en institution mettent en avant la possibilité de faire des sorties / activités entre eux et en dehors du cadre institutionnel (focus group – Affiliations) 0 % 20 % 40 % 60 % Un manque de temps Un désaccords de tes parents 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100% Ta mère Des problèmes pour te déplacer Pendant ce temps libre, je peux organiser ou planif ier dans le Ton père 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100% foyer sans qu'elles soient planif iées Toujours Souvent Parfois Jamais Un manque d'argent Un désaccord des adultes du foyer Tout à fait Plutôt oui Ni l'un ni l'autre Plutôt non Pas du tout Ne la/le voit pas ou plus La peur d'être jugé à cause du placement Jeunes en hébergement résidentiel Jeunes en population générale
  55. 55. En guise de conclusions Jeunes et action publique
  56. 56. 56 Conclusions ► Des stéréotypes à revoir… ► Des interventions publiques qui, parfois, entravent les droits des jeunes ► Un rôle central du milieu scolaire ► Des dispositifs innovants qui supportent les jeunes en travaillant dans les marges ► Importance de travailler l’axe de l’insertion ► Importance de soutenir les processus d’affiliation
  57. 57. M. Khaled Bouttafala Directeur AMO « AtMOsphères » Mme Isabelle Letawe Responsable du Service Jeunesse Fédération Wallonie-Bruxelles Mme Marie Verhoeven Professeur de sociologie Université catholique de Louvain Intervenants
  58. 58. Questions – Réactions À vous de jouer !
  59. 59. Mme Joëlle Bordet Psycho-sociologue Centre Scientifique et Technique du Bâtiment France Synthèse
  60. 60. Avant de partir… …une dernière mise en bouche
  61. 61. 61 Ce soir – Mise en bouche ► Valorisation de la recherche « parcours improbables » ► Des jeunes s’approprient le parcours d’autres jeunes pour réfléchir sur leur trajectoire et réaliser une « traduction artistique » de ce qu’ils ont appris ► Un travail de groupe soutenus par un cadre associatif et professionnel
  62. 62. DRASH - PARCOURS EN DÉTREMPE

×