• OBSCURITÉ 
• SILENCE 
• INSIGNIFIANCE
Marïssa Bey 
MalikaMokedden 
Djamila Debèche 
Leïla, jeune fille d'Algérie 
Fadhma AïtMansour 
Amrouche.
La littérature féminine algérienne 
La littérature féminine est la production écrite par une femme ou c'est la littérature...
Estefanía Montero Fernández
Littérature algérienne
Littérature algérienne
Littérature algérienne
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Littérature algérienne

929 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
929
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
551
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Littérature algérienne

  1. 1. • OBSCURITÉ • SILENCE • INSIGNIFIANCE
  2. 2. Marïssa Bey MalikaMokedden Djamila Debèche Leïla, jeune fille d'Algérie Fadhma AïtMansour Amrouche.
  3. 3. La littérature féminine algérienne La littérature féminine est la production écrite par une femme ou c'est la littérature lue par une lectrice. Ce type de littérature traite normalement sur les relations sociales. Dans le pays algérien l´obscurité, le silence et l´insignifiance caractérisent l'importance de la femme autant dans la vie privée que dans la vie publique. C'est pour ça qu'elles ne pouvaient pas mettre leur nom dans leurs oeuvres. Elles devaient utiliser une identité fausse. Pour cette raison, elles souhaitaient appartenir aux pays des hommes. Cependant, les femmes algériennes pensaient que grâce à l'écriture, elles pouvaient trouver la liberté étant donné qu'elles expriment l'indignation de vivre dans un tel pays. Quelques femmes qui ont obtenu cette liberté sont: - Marïssa Bey. Dans la vie réelle, elle s'appelle Samia Benameur. C´est une Algérienne qui participe dans l'association culturelle "Paroles et écritures", dont le but est de montrer un espace d'expression culturelle. De plus, en 1996, elle a écrit une oeuvre intitulée "Au commencement était la mer" où elle fait référence aux humiliations et aux oppressions des femmes algériennes. - Djamila Debèche, une femme qui s'est affrontée avec son peuple pour protester contre la mauvaise éducation des filles et en faveur de la liberté des femmes. - Malika Mokeddem, qui s'est affrontée contre l'environnement machiste et en 1985 elle a commencé à écrire. Elle a raconté sa vie, où elle exprimait la lutte pour obtenir la dignité et l'indépendance d'une personne depuis sa naissance. - Fadhma Aït Mansour Amrouche dont la vie est un véritable roman fleuve. Suite à son enfance qui a été très dure, elle a étudié dans l'Orphelinat de Taddart- Oufella. Pendant les dix ans qu'elle a passé dans cet établissement, on lui ouvrira toutes les portes de la littérature française. Cette femme a eu une vie pleine d'agitation, de troubles, une vie d'exil pendant la guerre d'Algérie et entre tout ça elle a écrit en 1968 son autobiographie "Histoire de ma vie". Dans ce livre elle raconte, selon elle, "une simple vie, où l'on retrouve les travaux et les jours, les naissances, les morts, le froid cruel, la faim, la misère, l'exil, la dureté du coeur, les moeurs brutales d'un pays rude où les malédictions, les meurtres, les vendettas étaient monnaie courante..."
  4. 4. Estefanía Montero Fernández

×