REPUBLIQUE ALGERINNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
Ministère de l’Enseignement Supérieur et de le Recherche Scientifique
ECOLE...
REMERCIMENT
Je profite de ce rapport pour remercier
l’ensemble du service mécanique pour
l’accueil et la bonne ambiance qu...
Sommaire
1. Présentation générale de l’entreprise
1.1- Introduction
1.2 –Historique
2 .Organisation de GTP
2 .2 Envergure ...
1. Présentationgénéralede l’entreprise :
1.1- Introduction :
Entreprise Nationale de Grands Travaux Pétroliers (GTP) est u...
2.1 Organigramme de GTP :
Fig. 1 : Organigramme de GTP.
2 .2 Envergure géographique :
Fig. 2 :les zones d’activité de GTP à l’Algérie .
3 .les activités de l’entreprise :
3.1 -En...
 Montage des équipements mécaniques
 Réservoirs et sphères
 Installation d’équipements électriques et instrumentation
...
 Interventions régulières et continues (Contrats pluriannuels)
 Interventions programmées (Arrêts d’entretien annuels)
...
5. Etude d’un générateur turbine gaz :
La visite commence par un programme d'induction, conduit par le responsable structu...
5.2. Ses compositions :
5.2.1. Le compresseur:
Le compresseurd'air pour prendre de l'air de l'océan et de la pression à la...
Fig. 4 : Le four de turbine
5.2.3. Turbine à vapeur :
La turbine se composéd'ungrand nombre de plumes, Conçudans un ration...
Fig. 5 : La chambre de combustion :
5.2.5. Le générateur:
La connexion avec la turbine génératrice électrique par boîtede ...
5.2.6. Filtres à air :
Filtres à air avant d'entrer dans l'air du piston.
5.2.6. Machinesrefroidis par huile :
L'huile est...
5.2.7. Les bacs :
Un bac est réservoir cylindrique et verticale destiné de stockage des
hydrocarbures liquides
Fig. 9 : Ba...
5.2.8. Equipement de mesure :
Mesure de la température
Et de la pression à chaque
Étape de l'équipement
De travail.
Fig. 1...
La turbine à gaz est le plus souvent à cycle ouvert et à combustion interne. Dans
ce cas, la phase de refroidissement est ...
Qui consommede l’énergie mécanique un chauffage isobare comme pour un
moteur Diesel une détente adiabatique jusqu'à la pre...
l’encombrement et du poids des échangeurs gaz/gaz. Murement et du poids des
échangeurs gaz/gaz.
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

RAPPORT

13 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
13
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
0
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

RAPPORT

  1. 1. REPUBLIQUE ALGERINNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l’Enseignement Supérieur et de le Recherche Scientifique ECOLE NATIONALE POLYTECHNIQUE Filière : Construction et fabrication mécanique Effectué par: MELLAH NADHIR. Dirigé par : MOULOD Année/ Semestre : 1°année/Semestre 2 Date : du 22/03 / 2015 au 2/04/2015. Lieu : ENGTP.HASSIMESSAOUD _______________________________________________ Filière C.F.M-GRI/ 2014-2015 ENP, AIN EL BAI, NOUVELLE VILLE, CONSTANTINE RAPPORT DE STAGE Entreprise : ENGTP (ENTRPRISE NATIONALE DES GRANDS TRAVAUX PETROLIERS)
  2. 2. REMERCIMENT Je profite de ce rapport pour remercier l’ensemble du service mécanique pour l’accueil et la bonne ambiance qui a régné pendant mon stage. Je tiens aussi à remercier l’ensemble des personnes que j’ai rencontré au sein de ENGTP qui malgré leur travail ont su me consacrer un peu de leur temps.
  3. 3. Sommaire 1. Présentation générale de l’entreprise 1.1- Introduction 1.2 –Historique 2 .Organisation de GTP 2 .2 Envergure géographique 3 .les activités de l’entreprise 3.1 -Engineering 3.2 -Génie civil et Bâtiment 3.3 -Montage industriel 3.4 -Montage industriel 3.6 -Canalisation 5.2. Etude d’un générateur turbine gaz 5.2.1. Le compresseur 5.2.3. Turbine à vapeur 5.2.5. Le générateur : 5.3. Fonctionnent de turbine 5.3.1 Un refroidissementisobare. 5.3.2. Compressionrefroidie 5.3.4. Une compressionadiabatique
  4. 4. 1. Présentationgénéralede l’entreprise : 1.1- Introduction : Entreprise Nationale de Grands Travaux Pétroliers (GTP) est une entreprise de grande envergure spécialisée dans, la construction en tous corps de métiers, de Grands Ensembles Industriels et de Canalisations dans (principalement) les domaines Oil & Gas et Energy. Sa présence sur le marché depuis plus de 40 années, lui a permis de développer un large portefeuille d’activités et d’accumuler un savoir-faire, une expertise et des capacités qui l’on hissé au statut d’Entreprise Leader en Algérie. GTP a collaboré avec les grands constructeurs internationaux (General Contractors) dans la réalisation de la majorité des installations dont dispose Sonatrach dans le secteur des HC. 1.2 –Historique : 1968 Sonatrach et le Groupe français UIE créent une société de canalisation et de montage industriel dénommée ALTRA. 1972 ALTRA devient filiale de Sonatrach 100%. 1980 Création de GTP qui hérite du patrimoine d’ALTRA. 1989 Statut EPE/SPA pour GTP. 2004 Sontrach détient 51 % du capital de GTP et Holding Public TRAVEN détient 49% . 2005 GTP devient filiale du Groupe Sonatrach Holding SPP à 100 %. 2 .Organisation de GTP : GTP est une entreprise organisée en directions centrales situées au niveau du siège à Réghaia et directions régionales. Les directions centrales sont sous la coupe de deux Directions Générales Adjointes respectives, la Direction Générale Adjointe Technique et la Direction Générale Adjointe Gestion et Planification ; à l’exception de la direction juridique, et ces deux dernières ainsi que les directions régionales, la Direction Maintenance Industrielle dépendent directement du Premier Responsable de l’Entreprise.
  5. 5. 2.1 Organigramme de GTP : Fig. 1 : Organigramme de GTP.
  6. 6. 2 .2 Envergure géographique : Fig. 2 :les zones d’activité de GTP à l’Algérie . 3 .les activités de l’entreprise : 3.1 -Engineering :  Etudes de base et de détails  Contrôle de la construction  Procurement  Mise en service des installations de stockage des hydrocarbures  Processing. 3.2 -Génie civil et Bâtiment :  Terrassements  Fondations des équipements et des structures  Bâtiments techniques, industriels et administratifs  Infrastructures sociales nécessaires à l’exploitation des unités industrielles  Génie-civil lié à la pose des canalisations  3.3 -Montage industriel :  Montage des structures métalliques  Montage des tuyauteries et supports
  7. 7.  Montage des équipements mécaniques  Réservoirs et sphères  Installation d’équipements électriques et instrumentation  Pose et raccordement câbles MT et BT 3.4 -Montage industriel :  Montage des structures métalliques  Montage des tuyauteries et supports  Montage des équipements mécaniques  Réservoirs et sphères  Installation d’équipements électriques et instrumentation  Pose et raccordement câbles MT et BT 3.5 -Préfabrication :  Préfabrication des structures métalliques  Préfabrication des tuyauteries 3.6 -Canalisation :  Collectes et dessertes  Pipe d’expédition  Ouvrages concentrés  Points spéciaux  Canalisation de transport (Tout type de nuances d’acier) 3.7 –Soudage :  SMAW : Soudage à l’arc manuel  GTAW : Soudage TIG  GMAW : Soudage semi-auto. fil plein  FCAW : Soudage semi-auto . fil fourré  SAW :Soudage auto. sous flux 3.8-Control & essais :  Non destructif par rayons X, GAMMA Ultrasons , ressuage , magnetoscopie  Destructif par traction, pliage, résilience Macrographie et micrographie 3.9 –Traitement Thermique : En Atelier et sur Chantier pour :  Tout type de tuyauterie  Réservoirs sphériques ( Partiel ou Intégral )  Colonnes. 3.10 –Maintenance industriel :
  8. 8.  Interventions régulières et continues (Contrats pluriannuels)  Interventions programmées (Arrêts d’entretien annuels)  Interventions d’urgence (incidents) 4. Domaine d’intervention (Marchés) de GTP : 4.1Production & Traitement des Hydrocarbures : - Unités de récupération condensât - Unités de récupération GPL - Stations de compression - Stations de pompage - Unités de traitement de gaz - Unités de traitement d’huile 4.2Collecte & transport des Hydrocarbures : - Réseaux de collectes - Réseaux de dessertes - Pipes de transport - Postes de sectionnement - Postes de coupure 4. 3Raffinage et Pétrochimie : - Raffineries - Unités Production Engrais - Unités Production Ammoniac - Complexe Matières Plastiques 4.4Energie Electrique : -Centrales thermo électriques - Centrales à Turbines à gaz - Centrales Diesel - Postes Blindés - Postes de Transformation 4.5 Stockage & Distribution : - Dépôts de stockage de carburants - Centres emplisseurs de GPL
  9. 9. 5. Etude d’un générateur turbine gaz : La visite commence par un programme d'induction, conduit par le responsable structures & équipements. La visite inclut les détails sur la présentation de de l’entreprise, le système de management, le rôle principale de la direction mécanique, le département mécanique, le montage des équipements mécanique (turbine, générateur, bacs…..) Dans le début de ce visite je vue avec mon maitre de stage la turbine à gaz et ses composition ainsi La façon dont elle fonctionne et ses avantages, ses inconvénients, son rendement, d’une façon bien détaillée. 5.1. La turbine à gaz : Les turbines à vapeur appelé à l'adoption de la pression de vapeur pour déplacer la turbine et convertie à partir de l'énergie thermique pour une énergie mécanique Fig. 3 : générateur La turbine à gaz
  10. 10. 5.2. Ses compositions : 5.2.1. Le compresseur: Le compresseurd'air pour prendre de l'air de l'océan et de la pression à la hausse des dizaines de pression d'air. . Fig. 4 : Le compresseur 5.2.2. Le four : Le four est une grande marmite appelé générateurs de vapeur d’eau, et Travailler sur la productionde vapeur sous haute pression, à partir de brûler de grandes quantités de carburant
  11. 11. Fig. 4 : Le four de turbine 5.2.3. Turbine à vapeur : La turbine se composéd'ungrand nombre de plumes, Conçudans un rationalisé autorisés à mouvement circulaire Sur sonaxe lorsqu'il est exposé à la pression de vapeur, Connecté par le générateur par l'axe de transmission. 5.2.4. La chambre de combustion : Et l'air comprimé est mélangé avec le suivant du piston à air avec du carburant et brûler ensemble pour relancer par des moyens privés. Et les produits de combustion des différents gaz à haute température et haute pression.
  12. 12. Fig. 5 : La chambre de combustion : 5.2.5. Le générateur: La connexion avec la turbine génératrice électrique par boîtede vitesses pour réduire la vitesse comme mentionné dans certains éoliennes modernes sont divisés turbine à deux une de la haute pression directement reliée à la vitesse du piston à l'air et la secondeest appelée puissance de la turbine directement relié à l'axe du générateur électrique. Fig. 6 : Le générateur
  13. 13. 5.2.6. Filtres à air : Filtres à air avant d'entrer dans l'air du piston. 5.2.6. Machinesrefroidis par huile : L'huile est en cours d'installation sous un courant d'air pour refroidi et réparti dans la turbine Fig. 8 : Machines refroidis par huile
  14. 14. 5.2.7. Les bacs : Un bac est réservoir cylindrique et verticale destiné de stockage des hydrocarbures liquides Fig. 9 : Bac a eau Fig. 10 : Bac a produit liquide
  15. 15. 5.2.8. Equipement de mesure : Mesure de la température Et de la pression à chaque Étape de l'équipement De travail. Fig. 11 : Equipement de mesure 5.3. Fonctionnent de turbine : La turbine à gaz est un moteur thermique réalisant les différentes phases de son cycle thermodynamique dans une successiond’organes traversés par un fluide moteur gazeux en écoulement continu. C’estune différence fondamentale par rapport aux moteurs à pistons qui réalisent une successiontemporelle des phases dans un même organe (généralement un cylindre).Dans sa forme la plus simple, la turbine à gaz fonctionne selon le cycle dit de Joule comprenant successivement et schématiquement :Une compressionadiabatique qui consomme de l’énergie mécanique ;Un chauffage isobare comme pour un moteur Diesel ;Une détente adiabatique jusqu'à la pression ambiante qui produit de l’énergie mécanique 5.3.1 Un refroidissement isobare. Le rendement est le rapport du travail utile (travail de détente – travail de compression)à la chaleur fournie par la source chaude. Le rendement théorique croit avec le taux de compressionet la température de combustion. Il est supérieur à celui du cycle Diesel car sa détente n’est pas écourtée, et si la veine d'échappement est bien conçue, elle permet de récupérer une partie non négligeable de l'énergie cinétique des gaz chauds sortant des aubages turbine.
  16. 16. La turbine à gaz est le plus souvent à cycle ouvert et à combustion interne. Dans ce cas, la phase de refroidissement est extérieure à la machine et se fait par mélange à l’atmosphère. La turbine à gaz peut également être à cycle fermé et à combustion externe. Le chauffage et le refroidissement sont alors assurés par des échangeurs de chaleur. Cette disposition plus complexe permet l’utilisation de gaz particuliers ou de travailler avec une pression basse différente de l’ambiante. Le cycle de base décrit plus haut peut être amélioré par différents organes complémentaires : Récupération de chaleur à l’échappement : les gaz très chauds détendus en sortie de turbine traversent un échangeur pour préchauffer l’air comprimé avant son admission dans la chambre de combustion ; 5.3.2. Compression refroidie : La compressioncomprend deux étages (ou plus) séparés par un échangeur de chaleur (air/air ou air/eau) refroidissant l’air. La puissance nécessaire à la compressions’en trouve réduite au bénéfice du rendement ; 5.3.3. Combustion étagée : La détente comprend deux étages (ou plus) séparés par un ou des réchauffages additionnels. La puissance fournie est accrue d’oùamélioration du rendement. Les deux dernières dispositions visent à tendre vers des transformations isothermes en lieu et place des adiabatiques et se justifient surtout sur les machines à taux de compressionélevé. Les trois dispositifs peuvent être réalisés indépendamment ou simultanément. Dans ce cas, on retrouve le cycle dit d’Ericssonqui comme le cycle de Stirling présente un rendement théorique égal au rendement maximal du cycle de Carnot. Cette supériorité théorique par rapport aux cycles Otto et Diesel est cependant contrebalancée par l’impossibilité pratique de réaliser les transformations isothermes. Dans tous les cas, ces dispositifs sont réservés aux installations stationnaires du fait de l’enco La turbine à gaz est un moteur thermique réalisant les différentes phases de son cycle thermodynamique dans une successiond’organes traversés par un fluide moteur gazeux en écoulement continu. C’estune différence fondamentale par rapport aux moteurs à pistons qui réalisent une successiontemporelle des phases dans un même organe (généralement un cylindre). Dans sa forme la plus simple, la turbine à gaz fonctionne selon le cycle dit de Joule comprenant successivement et schématiquement : 5.3.4. Une compression adiabatique
  17. 17. Qui consommede l’énergie mécanique un chauffage isobare comme pour un moteur Diesel une détente adiabatique jusqu'à la pressionambiante qui produit de l’énergie mécanique 5.3.5. Un refroidissement isobare. Le rendement est le rapport du travail utile (travail de détente – travail de compression)à la chaleur fournie par la source chaude. Le rendement théorique croit avec le taux de compressionet la température de combustion. Il est supérieur à celui du cycle Diesel car sa détente n’est pas écourtée, et si la veine d'échappement est bien conçue, elle permet de récupérer une partie non négligeable de l'énergie cinétique des gaz chauds sortant des aubages turbine. La turbine à gaz est le plus souvent à cycle ouvert et à combustion interne. Dans ce cas, la phase de refroidissement est extérieure à la machine et se fait par mélange à l’atmosphère. La turbine à gaz peut également être à cycle fermé et à combustion externe. Le chauffage et le refroidissement sont alors assurés par des échangeurs de chaleur. Cette disposition plus complexe permet l’utilisation de gaz particuliers ou de travailler avec une pression basse différente de l’ambiante. Le cycle de base décrit plus haut peut être amélioré par différents organes complémentaires : Récupération de chaleur à l’échappement : les gaz très chauds détendus en sortie de turbine traversent un échangeur pour préchauffer l’air comprimé avant son admission dans la chambre de combustion ; Compressionrefroidie : la compressioncomprend deux étages (ou plus) séparés par un échangeur de chaleur (air/air ou air/eau) refroidissant l’air. La puissance nécessaire à la compressions’entrouve réduite au bénéfice du rendement ; Combustion étagée : la détente comprend deux étages (ou plus) séparés par un ou des réchauffages additionnels. La puissance fournie est accrue d’où amélioration du rendement. Les deux dernières dispositions visent à tendre vers des transformations isothermes en lieu et place des adiabatiques et se justifient surtout sur les machines à taux de compressionélevé. Les trois dispositifs peuvent être réalisés indépendamment ou simultanément. Dans ce cas, on retrouve le cycle dit d’Ericssonqui comme le cycle de Stirling présente un rendement théorique égal au rendement maximal du cycle de Carnot. Cette supériorité théorique par rapport aux cycles Otto et Diesel est cependant contrebalancée par l’impossibilité pratique de réaliser les transformations isothermes. Dans tous les cas, ces dispositifs sont réservés aux installations stationnaires du fait de
  18. 18. l’encombrement et du poids des échangeurs gaz/gaz. Murement et du poids des échangeurs gaz/gaz.

×