Franklin Azzi Architecture 2008

4 312 vues

Publié le

Publié dans : Business, Voyages
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 312
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
23
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Franklin Azzi Architecture 2008

  1. 1. FRANKLIN AZZI ARCHITECTURE
  2. 2. FRANKLIN AZZI ARCHITECTURE 10 RUE SAINT-MARC 75002 PARIS T & F : + 33 (0)1 40 26 68 21 info@franklinazzi.com www.franklinazzi.com TABLEAU NATIONAL DE L’ORDRE DES ARCHITECTES : 04 72 40 | TABLEAU RÉGIONAL DE L’ORDRE DES ARCHITECTES : 0921852 SIRET 490 110 863 00019 | NAF 742 A | TVA FR 05 49 01 10 863 |
  3. 3. Red military tent 02 30 Boutique Bali Barret Omotesando, Tokyo, Japon, 2004 Lemaire is back 38 Showroom/studio Christophe Lemaire Paris, France, 2006 soeur 50 Boutique de prêt-à-porter Paris, France, 2008 Simon 56 Coiffeur de famille Paris, France, 2006 Zeppelin 62 Salles de réunion Danone Palaiseau, France, 2005 High Co 68 Bureaux Aix-en-Provence, France, 2007 Gisèle So’ 74 Boutique de prêt-à-porter Paris, France, 2008 Immeuble Chaban-Delmas 80 Cellules jour / nuit pour députés Paris, France, 2006 Kinema Millénium Star 86 Cinéma, restaurants, librairie Tirana, Albanie, 2004 12 on the Bund 92 Restaurants et cabaret Shangai, Chine, 2006 CANAL + 98 Salle de projection Issy-les-Moulineaux, France, 2004 Mummy 104 Bar, club, restaurant Tirana, Albanie, 2004 Maison des Indes 108 Lieu de conférences et d’expositions Paris, France, 2003 Mellerio dits “Meller” 112 Bijouterie Paris, France, 2004 Sommaire Biographie 4 Maison A. 116 Maison-appartement L’Agence 6 Paris, France, 2006 Extension de la Fondation Jean Arp 44 Lieu d’expositions, bureaux Clamart, France, 2006 CFA 8 Mosquée du roi Abdallah 120 Centre de la francophonie des Amériques Mosquée Québec, Canada, 2008 La Mecque, Arabie Saoudite, 2002 Maison V.W. 14 Axa Private Equity 128 Réhabilitation HQE Bureaux Normandie, France, 2007 Paris, France, 2006 Red bunker 01 22 Fiction de ville 134 Boutique Bali Barret Diplôme Shibuya, Tokyo, Japon, 2004 Paris, France, 2000
  4. 4. Biographie 2006-2008 Franklin Azzi Architecture Directeur et fondateur de l’agence Nominé au Nouvel Album des Jeunes Architectes, promotion 2007/2008 Soeur, boutique de prêt-à-porter, 75006 Paris, France Centre de la francophonie des Amériques, Québec, Canada Christophe Lemaire, showroom de prêt-à-porter, rue de Poitou, 75003 Paris, France Simon, coiffeur de famille, rue Vavin, 75006 Paris, France Résidence secondaire, Capo di Fora, Corse, France Réhabilitation d’une maison individuelle, 75006 Paris, France Concours High Co, bureaux, Aix-en-Provence, France Fondation Arp, lieu d’expositions et bureaux, Clamart, France 2003-2006 as.design-studio Directeur et fondateur de l’agence, filiale d’as.architecture-studio Bali Barret Red bunker 01 + Red military tent 02, boutiques de prêt-à-porter, Tokyo, Japon Groupe Danone, salles de réunion, Palaiseau, France Extension des locaux d’ Architecture Studio, Paris, France Groupe AXA Private Equity, extension des locaux, place Vendôme, Paris, France Shanghai Tang, boutique de prêt-à-porter, rue Bonaparte, 75006 Paris, France La Maison des Indes, conférences et expositions, place Saint-Sulpice, 75006 Paris, France Intérieur de la mosquée du roi Abdallah, La Mecque, Arabie Saoudite Hermès, scénographie d’une “présentation acheteur”, Pantin, France Kookai Creative Lab, charte graphique, International École nationale des Douanes, signalétique, Tourcoing, France Études Mummy, club-restaurant, Tirana, Albanie Kinema Millénium Star, réhabilitation d’un cinéma, Tirana, Albanie 12 on the Bund, club-restaurant, Shanghai, Chine Concours CANAL + Group, Issy-les-Moulineaux, France Mobalpa, Paris, France Mellerio dits “Meller”, rue de la Paix, 75001 Paris, France Immeuble Chaban-Delmas, aménagement en hôtel pour les députés français, rue Saint-Dominique, 75007 Paris, France Radio France, réorganisation des bureaux de la direction, boulevard Kennedy, 75016 Paris, France 2002 as.architecture-studio Architecte, chef de projet Centre hospitalier Sainte- Anne, schéma directeur immobilier et architectural, Paris, France Agence de photographie Pin-up, aménagement intérieur, Paris, France Pavillon de l’aluminium Jean Prouvé, reconstruction, Villepinte, France Concours Projet urbain gare TGV, Montpellier, France Tour F de l’armée de l’Air, pont de Sèvres, 75015 Paris, France Tour de logements, bureaux et commerces, Pékin, Chine 2001 Ministère des Finances et de l’Industrie, C.S.N.A Poste d’expansion économique de l’Ambassade de France, Ankara, Turquie Villa de fonction, ambassade de France, New Delhi, Inde. Stéphane Paumier et ABRD architects pvt.ltd Distinctions Commission diocésaine d’art sacré Concours pour la réorganisation spatiale de l’église Saint-Christophe de Javel, 75015 Paris, France Mention spéciale du jury École Spéciale d’Architecture. Lauréat de la “Nuit des Tours Eiffel” Interact’96 “Glasgow UK city of architecture + design 1999” Deuxième prix individuel 5
  5. 5. L’ Agence Notre atelier d’architecture est né d’une Effectifs série de collaborations. Franklin Azzi : Architecte DESA, directeur de l’agence Franklin Azzi a travaillé pendant 5 ans pour l’agence as.architecture-studio au sein de laquelle il a fondé et Clothilde Joly : Architecte Wei Wang : Architecte dirigé en tant qu’architecte-associé as.design-studio. Yvan Aussiette : Architecte Sophie Dulau : Architecte Nathan Nardin : Architecte Notre équipe est aujourd’hui multiculturelle rassemblant Robert Carr : Designer des compétences issues des domaines de l’architecture, Claude Azzi : Directeur financier de l’urbanisme, du paysagisme, du graphisme, du dessin Chiffre d’affaires HT industriel, de l’architecture d’intérieure et de la création Franklin Azzi Architecture SARL 2006 : 59 000 € d’images. 2007 : 184 000 € Notre approche pragmatique, guidée essentiellement Prévisionnel 2008 : 300 000 € par les spécificités du contexte, du programme et du site, s’est avérée efficace pour des projets très divers, développés en France et à l’étranger pour le compte de maîtres d’ouvrage publics et privés. Outils informatiques Moyens techniques - Pare-feu maintenu - 4 stations de travail 2D L’atelier est organisé sur le principe de deux plateformes - 3 ordinateurs portables PC et Macintosh totalement compatibles. Le matériel - 1 station biprocesseur 3D (animation, ...) - 1 station bureautique sur réseau Intranet et informatique est mis à jour continuellement pour fournir Internet ADSL l’outil de fonctionnement le plus efficace et la qualité de - 1 traceur couleur A0 HP designjet 800 - 1 photocopieur couleur A3 Toshiba e-STUDIO 3511 production la plus élévée. - 1 imprimante jet d’encre couleur A4 Les poste de travail sont optimisés pour des tâches - 1 imprimante jet d’encre couleur A3 + - 1 imprimante laser, photocopieur, fax, scanner, associées au développement des projets architecturaux HP LaserJet 2840 couleur A4 2D-3D, modélisation, impression d’images, concep- - 2 scanners A4 - 3 appareils photo numériques Nikon tion graphique et gestion de projet. Nous employons - 1 ordinateur de relevé Bosh DLE 150 avec saisie aujourd’hui les logiciels standards de l’industrie tels que directe sur Autocad - 1 vidéoprojecteur InFocus ScreenPlay 4805 Autocad, 3D studio Max, Adobe Photoshop, Adobe InDe- - 1 système d’audioconférence Polycom Soundstation 2W sign, Adobe illustrator, Adobe Acrobat, Microsoft Office, File Maker Pro, Final Cut pro... Nous attachons un intérêt particulier à ouvrir et enri- chir l’équipe de maîtrise d’œuvre que ce soit pour la conception du projet ou pour sa mise en œuvre. Ainsi l’agence développe un travail en relation avec différents intervenants (économistes, bureaux d’études techniques, consultants, fabricants) autorisant un aller- retour informatique à différents stades d’études par la maîtrise de l’Échange des Données Informatiques (EDI), qui permet d’élaborer d’une façon optimale tout type de documents graphiques. Les locaux de 80 m2 que FAA occupe se trouvent au 10, rue Saint-Marc dans le quartier de la Bourse à Paris. 7
  6. 6. &)$GH OD IUDQFRSKRQLH GHV $PpULTXHV &HQWUH
  7. 7. PDvWUH G¶RXYUDJH 8ELIUDQFH PLQLVWqUH GH OD &XOWXUH HW GH OD &RPPXQLFDWLRQ PLQLVWqUH GHV $IIDLUHV pWUDQJqUHV PDvWULVH G¶RXYUDJH GpOpJXpH 6RFLpWp ,PPRELOLqUH GX 4XpEHF 6,4 PDvWUH G¶°XYUH )UDQNOLQ $]]L $UFKLWHFWXUH HW 3DXO $UPDQG *UHWKHU EXUHDX G¶pWXGH 0& 3UR GHVLJQHU PRELOLHU VSpFL¿TXH 5REHUW &DUU VFpQRJUDSKH 7KLHUU 3DHW VXSHU¿FLH P FR€W GH O¶RSpUDWLRQ HXURV +7 GDWH GH OLYUDLVRQ SULQWHPSV GpODLV G¶H[pFXWLRQ PRLV DFWLYLWp &HQWUH GH OD IUDQFRSKRQLH GHV $PpULTXHV HPSODFHPHQW 4XpEHF &DQDGD
  8. 8. &)$GH OD IUDQFRSKRQLH GHV $PpULTXHV &HQWUH /D IUDQFRSKRQLH quot; 8QH PDLVRQ GH PLOOLRQV GH SHUVRQQHV 6RQ FLPHQW quot; /D ODQJXH IUDQoDLVH /RLQ G¶XQ FRQFHSW DEVWUDLW OD IUDQFRSKRQLH HVW OD FRQVFLHQFH GH SDUWDJHU QRQ VHXOHPHQW XQH ODQJXH PDLV XQH FXOWXUH GHV FXOWXUHV VLQJXOLqUHV OD TXHVWLRQ GH OD FRQVWUXFWLRQ G¶XQH LGHQWLWp FRPPXQH HVW ELHQ V€U UpFXUUHQWH (W j O¶LPDJH VDQV GRXWH GH O¶LGpH GH OD IUDQFRSKRQLH OHV UpSRQ VHV V¶LQYHQWHQW HW VH GLVFXWHQW j FKDTXH IRLV 1RWUH pTXLSH PrOH OHV DFFHQWV HW OHV U{OHV GHX[ DUFKLWHFWHV G¶RULJLQH OLEDQDLVH HW KHOYpWLTXH XQ GHVLJQHU DQJODLV TXL YLW j 3DULV XQ VFpQRJUDSKH UpXQLRQQDLV 2XL O¶DUFKLWHFWXUH SHXW VH FRQVWUXLUH j TXDWUH YRL[ FRPPH OD IUDQFRSKRQLH j pWDWV HW JRXYHUQHPHQWV SDU OD 3ODQ pWDJH VXSpULHXU IRUFH GHV FKRVHV SDU GpVLU DXVVL FHWWH DUFKLWHFWXUH VH IRQGH VXU OH GLDORJXH OD SUDWLTXH HW OH SDUWDJH &HWWH FRQVFLHQFH G¶XQH FXOWXUH FRPPXQH QH VDXUDLW VRXIIULU GH PpODQFROLH OHV WHPSV FKDQJHQW OD ODQJXH pYROXH O¶pFULWXUH DUFKLWHFWXUDOH pJDOHPHQW $LQVL DX GHOj GX IRONORUH FH SURMHW V¶DSSOLTXH j GRQQHU XQ VHQV HW XQH IRUPH j O¶LGpH GH IUDQFRSKRQLH /H SURJUDPPH GH O¶RSp UDWLRQ GHPDQGH XQ UpDPpQDJHPHQW GX &HQWUH GH OD IUDQFRSKR QLH GHV $PpULTXHV O¶HQMHX HVW pJDOHPHQW GH SUHQGUH OD PHVXUH GHV FRQGLWLRQV VWUXFWXUHOOHV HW GH OD VLQJXODULWp G¶XQ OLHX &H IXWXU OLHX FXOWXUHO G¶pFKDQJH GH UHQFRQWUH HW GH SDUWDJH DVSLUH QD WXUHOOHPHQW j XQ U{OH HPEOpPDWLTXH (Q UpSRQVH O¶DUFKLWHFWXUH V¶HPSORLH j UpYpOHU OD TXDOLWp GX OLHX SRXU DJLU FRPPH XQ WUDLW G¶XQLRQ HQWUH OHV pSRTXHV OHV HVSDFHV HW OHV IRQFWLRQV (OOH Jp QqUH GHV ÀX[ RIIUH GHV PRPHQWV FDOPHV HW FRQIRUWDEOHV LQYHQWH GHV XVDJHV WRXW HQ FRQVHUYDQW OD SOXV JUDQGH ÀH[LELOLWp 3DUDO 3ODQ UH] GH FKDXVVpH OqOHPHQW OH 3DYLOORQ *XLOODXPH &RXLOODUG SHXW rWUH YX FRPPH OD SUHPLqUH pWDSH G¶XQ SDUFRXUV YHUV XQ OLHX G¶H[SRVLWLRQ OH /LHQ RX HQFRUH YHUV OH PXVpH GHV $PpULTXHV IUDQoDLVHV /D FOHI GX FKHPLQHPHQW XQ WUDLWHPHQW GH FRXOHXU HVW DQQRQFpH GqV OD SRUWH G¶HQWUpH WRXW DX ORQJ GX SDUFRXUV FHV PrPHV UHSqUHV GH FRXOHXU RULHQWHQW HW JXLGHQW OH YLVLWHXU &HV UHSqUHV SHUPHWWHQW GH VpSDUHU 3ODQ pWDJH LQIpULHXU
  9. 9. 9ROXPpWULH
  10. 10. $GGLWLRQ GH OD SHDX LQWpULHXUH $[RQRPpWULH GpWDLOOpH
  11. 11. 0DLVRQ 9: 5pKDELOLWDWLRQ +4(
  12. 12. PDvWUH G¶RXYUDJH 0RQVLHXU 9 : PDvWUH G¶°XYUH )UDQNOLQ $]]L $UFKLWHFWXUH HQWUHSULVH GH FRQVWUXFWLRQ 'HQLV /HPRLQH VXSHU¿FLH P GDWH GH GpEXW G¶pWXGH RFWREUH GpODLV G¶H[pFXWLRQ PRLV FR€W GH O¶RSpUDWLRQ HXURV +7 DFWLYLWp PDLVRQ LQGLYLGXHOOH HPSODFHPHQW <SRUW )UDQFH
  13. 13. 0DLVRQ 9: 5pKDELOLWDWLRQ HQYLURQQHPHQWDOH /D PDLVRQ HVW HQWRXUpH GH GHX[ H[WHQVLRQV HQ WRLOH TXL VHURQW GHV FKDPEUHV RX GHV VDORQV G¶pWp /D VWUXFWXUH GHV H[WHQVLRQV HVW FRQVWL WXpH GH ERLV OD WRLOH UHSUHQG OH PRWLI FDPRXÀDJH GH O¶DUPpH FXEDLQH $X GHVVXV GHV SLqFHV HQ WRLOH VH WURXYHQW GHV WHUUDVVHV HQ ERLV TXL VXUSORPEHQW OD YDOOpH /D GDOOH GH OD PDLVRQ V¶pWHQG VXU OHV H[WHQ VLRQV j JDXFKH HW j GURLWH HW FRPSUHQGUD XQ FKDXIIDJH SDU OH VRO DLQVL TXH GHV SULVHV LQGXVWULHOOHV &HWWH GDOOH LQWHOOLJHQWH TXL FRP SUHQGUD OD SOXSDUW GHV UpVHDX[ pOHFWULTXHV HW GH ÀXLGHV YLHQGUD DUWL eWDW H[LVWDQW FXOHU OD PDLVRQ 'HYDQW OD PDLVRQ VH WURXYH HQ FRQWUHEDV XQ EORFNKDXV HQ EpWRQ FRQVWLWXDQW XQ EXUHDX FKDPEUH LVROp ¬ OD GHPDQGH GX PDvWUH G¶RXYUDJH FH OLHX GH YLOOpJLDWXUH QH VHUD SDV UDFFRUGp DX[ UpVHDX[ G¶HDX HW (') /H SURMHW UpSRQG GRQF DX[ H[LJHQFHV GH +DXWH 4XDOLWp (QYLURQ QHPHQWDOH OHV SOXV FRQWUDLJQDQWHV QRWDPPHQW HQ FH TXL FRQFHUQH OD UpFXSpUDWLRQ GHV HDX[ GH SOXLH O¶XWLOLVDWLRQ GH O¶pQHUJLH VRODLUH VVWqPH KEULGH HW JpRWKHUPLTXH OD UpGXFWLRQ GH OD PDWLqUH SUH PLqUH SDU XQH RSWLPLVDWLRQ GHV HIIRUWV GH VWUXFWXUH /¶HQVHPEOH GHV pOpPHQWV GH FHWWH VWUXFWXUH GH OD FKDUSHQWH HW GHV SHUFHPHQWV VRQW HQ ERLV HW QH QpFHVVLWH DXFXQ HPSLqFHPHQW PpWDOOLTXH &¶HVW XQ FKDQWLHU VHF R VHXO O¶DVVHPEODJH HVW UpDOLVp VXU VLWH /¶HQVHPEOH GHV PDWpULDX[ UHFFODEOHV SURYLHQW G¶XQ UDRQ GH PRLQV GH NP 7RXW D pWp SUpYX GDQV XQ VRXFL GH SURWHFWLRQ GH O¶HQYLURQQHPHQW FKDXIIDJH DX ERLV ¿EUHV YpJpWDOHV SRXU OHV FORL VRQV HW O¶LVRODWLRQ YHQWLODWLRQ QDWXUHOOH HWF 3ULQFLSH FRQVWUXFWLI PRLV DQ
  14. 14. DQ DQV
  15. 15. &RXSH WUDQVYHUVDOH
  16. 16. )DoDGH 3ODQ UH] GH FKDXVVpH
  17. 17. Red bunker 01 Boutique Bali Barret 22
  18. 18. maître d’ouvrage : Bali Barret Japon / Sazaby Inc. maître d’œuvre : as.design-studio : Franklin Azzi, architecte entreprise de construction : Sazaby Inc. superficie : 140 m2 coût de l’opération : 300 000 euros HT date de livraison : septembre 2004 délais d’exécution : 3 mois activité : boutique de prêt-à-porter pour la marque Bali Barret emplacement : 1-4-8 Jinnan Shibuya-ku, Tokyo, Japon 23
  19. 19. Red bunker 01 Boutique Bali Barret Le projet “Red bunker” à Tokyo joue avec l’image radicale du bun- d’information accroît la curiosité des passants. ker, mais sortie de son contexte habituel : les bunkers ont été La forme aérostatique est à double effet : immergée dans le terrain, avec construits notamment sur le Mur de l’Atlantique pendant la Se- un minimum d’aspérité et des angles arrondis ou abattus, elle échappe à la conde Guerre mondiale. Dans la plupart des cas ces bunkers fois aux impacts des projectiles et aux regards (les éclairages ne projettent portaient un nom, souvent un prénom féminin, Barbara, Karola… plus d’ombre sur la silhouette). La forme du bunker anticipe l’érosion par Celui-ci s’appellera Bali Barret. la suppression de toutes excroissances superflues, il s’use et se polit pré- Un volume restreint, une très grande épaisseur des parois, les embra- maturément pour éviter tout impact. Dans le coulage du béton, il n’y a plus sures, les occultations de rares ouvertures, le béton submersible par ni intervalles, ni joints : tout est compact. Le coulage ininterrompu évite au son étanchéité, les grilles de ventilation, tous ces éléments participent maximum les reprises qui affaibliraient la cohésion générale de l’ouvrage. à une écriture architecturale très présente. Un bunker n’a pas de fondations, contrairement à la plupart des bâtiments La plupart des ouvrages du Mur de l’Atlantique étaient dissimulés, soit enracinés dans le terrain ; il est fait pour bouger, sans se fissurer ou se bri- par de la peinture, soit par des filets de camouflage dans lesquels on ser, malgré des impacts de projectiles, même puissants, sur le sol alentour. introduisait des branchages et de la végétation. Afin d’éviter la bril- Les trois façades du bunker de Shibuya sont légèrement inclinées, donnant lance du ciment, aisément repérable par l’aviation, la surface du béton l’impression qu’il s’est enfoncé dans le sol. de certains bunkers était travaillée en relief. Le “bunker” de Shibuya, À l’intérieur de la boutique, on retrouve un système de chicane des défenses lui, veut le contraire : le rouge de la façade béton joue un rôle de de proximité, avec ses meurtrières, l’une donnant sur la rue principale, l’autre repère à l’échelle de la ville. sur la rue secondaire et la troisième dans l’angle. Un bunker est une architecture monolithique, quasi impénétrable : dans le “Red bunker”, la présence de meurtrières et l’absence de vitrine au sens classique du terme accentuent cette impression. Au centre de Tokyo, l’opacité de la façade de béton et le manque Plan Axonométrie 24
  20. 20. Façade sud Façade ouest 25
  21. 21. Détail meurtrière 26
  22. 22. Détail façade 27
  23. 23. Red military tent 02 Boutique Bali Barret 30
  24. 24. maître d’ouvrage : Bali Barret Japon / Sazaby Inc. maître d’œuvre : as.design-studio : Franklin Azzi, architecte entreprise de construction : Sazaby Inc. superficie : 110 m2 coût de l’opération : 250 000 euros HT date de livraison : septembre 2004 délais d’exécution : 3 mois activité : boutique de prêt-à-porter pour la marque Bali Barret emplacement : 5-1-15 Jungumae Shibuya-ku, Tokyo, Japon 31
  25. 25. Red military tent 02 Boutique Bali Barret Le projet de la “Red military tent” est à l’image, radicale et arché- typique, de la tente militaire. Le textile est initialement de couleur beige ou kaki, et à l’image d’une intervention d’artiste, la toile est sub- tilement déclinée en rouge, se retrouvant ainsi travestie, touchée au cœur même de ses fibres. L’idée principale reste d’imposer à l’espace de la rue et de la ville un archétype hors de son contexte géographique initial. En jouant sur l’imaginaire commun, l’objet de fiction est alors révélé. Une fois éloi- gné de son lieu initial, il porte une image décalée en résonance, en “vibration” avec son environnement urbain. La façade en toile rouge huilée, issue d’un procédé militaire, est re- tenue à l’aide de sangles en cuir naturel et suspendue par une arma- ture métallique. La toile est lestée en partie basse par des sacs de sable. On pénètre dans la tente par un sas en bois. Volumétrie Le volume intérieur est capitonné de toile écrue, il reconstitue un rec- tangle parfait dans un espace qui, à l’origine, est complexe. L’entrée se fait par un sas en contreplaqué. Les ouvertures extérieures sont munies d’occultations. Les sangles liant les différents éléments de la tente sont en cuir. Plan 32
  26. 26. Façade nord Façade ouest 34
  27. 27. Chantier 35
  28. 28. Lemaire Christophe Lemaire Showroom / studio is back 38
  29. 29. maître d’ouvrage : Christophe Lemaire, Attain France maître d’œuvre : Franklin Azzi Architecture consultant design : Robert Carr superficie : 300 m2 coût de l’opération : 280 000 euros HT date de livraison : septembre 2006 délais d’exécution : 3 mois activité : boutique de prêt-à-porter, showroom, studio de création emplacement : 28, rue de Poitou, 75003 Paris, France 39
  30. 30. Lemaire Christophe Lemaire Showroom / studio is back Directeur artistique de Lacoste, Christophe Lemaire relance l’activité de sa marque en nom propre : Lemaire. En partenariat avec la société japonaise Avant Co, Lemaire livre ainsi une première collection, en janvier 2007, en même temps que sa première boutique à Paris, dans le Marais. La boutique Ce projet, première réalisation de Franklin Azzi Architecture à Paris, s’inscrit dans la vision d’une boutique déshabillée de ses archétypes (caisse, éclairage blanc...) pour les remplacer par ceux, plus inti- mistes, d’un appartement particulier. Une façade noire ornée du trèfle emblématique de la marque forme l’angle de la rue de Poitou et de la rue de Saintonge. Volumétrie Sur plus de 100 m2, à travers trois salles aux ambiances différentes, se déploie l’univers de Lemaire. Cette boutique est la destination logique des collections mais aus- si une sorte d’écrin où, contextualisées, elles prennent leur sens. Loin de nier la vocation commerciale du vêtement en ceci qu’il est fait pour être porté et non pour défiler sur un podium, Christophe Lemaire s’emploie à rendre ses collections lisibles au sein de la boutique. Pour autant, l’univers de Lemaire est bien là. Dans une architecture contemporaine tout à fait inscrite dans son époque, sous un plafond Façade rue de Saintonge en laiton poli “pointes de diamant”, des meubles de styles variés côtoient des éléments hi-tech et des instruments de musique chinés distillant une impression de chic éclectique, de “luxe fatigué” cher au créateur. Tout y concourt en une rupture avec l’éthique minimaliste qui pré- domine actuellement. Ainsi la caisse a-t-elle cédé la place à un sofa, un Chesterfield en cuir gold où les transactions se déroulent de façon certes inhabituelle mais confortable. En prenant le parti d’y exprimer son propre goût, Christophe Lemaire a voulu un lieu plus personnel que conventionnel. Façade rue de Poitou 40
  31. 31. 41
  32. 32. soeur prêt-à-porter Boutique de 44
  33. 33. maître d’ouvrage : soeur maître d’œuvre : Franklin Azzi Architecture consultant mobilier spécifique : Robert Carr superficie : 120 m² coût de l’opération : 60 000 euros HT date de début d’étude : décembre 2007 date de livraison : février 2008 activité : prêt-à-porter emplacement : 88, rue Bonaparte, 75006 Paris, France 45
  34. 34. soeurprêt à-porter Boutique de La boutique située au 88, rue Bonaparte dans le 6e arrondisse- ment de Paris est le premier lieu de soeur, marque de prêt-à- porter destiné aux jeunes filles de 12 à 14 ans. La couleur unie et intense des murs soutient une collection plutôt claire et contrastée. La banque d’accueil aux lignes ludiques et piquantes, en chêne massif, cache l’accès à la réserve souterraine. Elle sert également de présentoir pour différents accessoires de la marque. Vitrine rue Bonaparte Plan RDC boutique Schémas 46
  35. 35. 47
  36. 36. Simon Coiffeur de famille 50
  37. 37. maître d’ouvrage : Oscar By Simon maître d’œuvre : Franklin Azzi Architecture superficie : 60 m2 coût de l’opération : 100 000 euros HT date de livraison : septembre 2006 délais d’exécution : 1 mois activité : coiffeur de famille emplacement : 16 rue Vavin, 75006 Paris, France 51
  38. 38. Simon Coiffeur de famille Le projet reprend certains archétypes du “Barber shop” anglais comme notamment le sucre d’orge rotatif bleu-blanc-rouge. Le vo-lume principal est entièrement recouvert de miroirs, offrant ainsi un changement de décor perpétuel. Les murs intérieurs de la boutique sont plaqués de miroirs de haut en bas, ces miroirs sont recouverts à 70 % de dessins réalisés spéci- fiquement, comme une toile géante avec de la peinture blanche. Les seuls endroits qui ne sont pas tatoués sont des rectangles de miroir en face des fauteuils où les enfants se font coiffer. Le meuble central en corian ressemble à une banquette d’aéroport, et joue le rôle de playground pour les enfants en même temps que de coffre à jouets dans sa partie basse. Coupe longitudinale Mobilier central 52
  39. 39. 53
  40. 40. Zeppelin Salles de réunion Danone 56
  41. 41. maître d’ouvrage : Danone Vitapole, centre de recherche Daniel Carasso maître d’œuvre : as.architecture-studio architecte d’intérieur et signalétique : as.design-studio : Franklin Azzi, architecte BET structure bois : Sylva Conseil, Jean-Louis Vigier BET fluide : Louis Choulet BET charpente métallique : Bernard Babinot acousticien : Éric Vivié économiste : Ecocité superficie : 240 m2 coût de l’opération : 860 000 euros HT date de début d’étude : février 2004 date de livraison : mars 2005 délais d’exécution : 4 mois activité : salles de réunion emplacement : Palaiseau, France 57
  42. 42. Zeppelin Salles de réunion Danone Au cœur du centre de recherche Daniel Carasso Danone Vitapole, la salle de réunion se trouve dans un patio éclairé par de larges ou- vertures en toiture et est entourée d’ateliers de fabrication. Le projet est un ensemble de 8 salles de réunion sur pilotis, desservies par une passerelle existante au niveau R+1. Le volume des salles est défini par une charpente et une vêture en bois for- mant une coque arrondie, fixée sur une structure métallique de deux poutres treillis de 32 m de portée. Ces poutres sont soutenues cha- cune par deux poteaux métalliques. La coque est fendue sur toute sa longueur, du côté de la passerelle, par une façade vitrée. Les 8 salles de réunion se divisent en trois catégories : deux grandes salles au centre du volume ayant une capacité d’accueil modulable (24 à 40 places), aménageables en salles de conférence ou de réunion, et qui peuvent être regroupées ; 5 salles de 8 places assises ; 1 salle de visioconférence de 8 places, située à l’extrémité du volume. Ces salles de réunion sont toutes éclairées de façon naturelle par des lanterneaux sur la partie supérieure de la coque, ainsi que par des châssis vitrés en façade arrière. Les percements offrent des vues sur les laboratoires. + 15 jours : montage de la structure primaire en acier + 20 jours : structure secondaire en bois + 30 jours : premier voligeage 58
  43. 43. Montage au sol de la structure primaire + 45 jours : second voligeage + 60 jours : finition en lattis de bois 59
  44. 44. Plan salles de réunion Coupe longitudinale Structure secondaire en bois Structure primaire en acier 60
  45. 45. High Co Bureaux 62
  46. 46. concours : non retenu maître d’ouvrage : High Co maître d’œuvre : Franklin Azzi Architecture superficie : 3 000 m2 coût de l’opération : 2 000 000 euros HT activité : siège social, bureaux emplacement : Aix-en-Provence, France 63
  47. 47. High Co Bureaux Le cube rouge décliné comme la conscience d’appartenir non seulement à une société mais également de partager une culture d’entreprise ; la question de la “construction” d’une identité est bien sûr récurrente et les réponses s’inventent et se discutent à chaque fois ; par désir aussi, notre architecture se fonde sur le dialogue, la pratique et le partage. Les temps changent, la culture de l’entreprise évolue, l’écriture architecturale également. Ainsi, au-delà du pitto- resque, ce projet s’applique à donner une forme à l’image de High Co. Plan de situation Le programme de l’opération est la réalisation d’un complexe de bu- reaux. L’enjeu est également de prendre la mesure de la singularité d’un lieu et d’une entreprise. Ce futur lieu de travail, mais également lieu de partage et de représentation, aspire naturellement à un rôle emblématique. En réponse, l’architecture s’emploie à révéler la qual- ité du site, à prendre les risques mesurés et nécessaires pour former un trait d’union entre les espaces et les fonctions. Elle génère des flux, offre des moments calmes et confortables, invente des usages tout en conservant la plus grande flexibilité. Ces dispositions amènent à la réalisation de plusieurs entités auto- nomes et identifiables. L’accumulation de ces différents lieux apporte à l’institution une identité singulière au sein de son environnement. Le projet s’écrit par accumulation, par strates visibles, revendiquant une approche moins esthétique que raisonnée ou libre. La qualité architecturale et fonctionnelle tiendra un rôle d’attracteur unique. Référence Michael Heizer Principe de terrassement 64
  48. 48. 65
  49. 49. Filets de camouflage 66
  50. 50. 67
  51. 51. Gisèle So’ Boutique de prêt-à-porter 68
  52. 52. maître d’ouvrage : Gisèle So’ maître d’œuvre : Franklin Azzi Architecture superficie : 40 m2 coût de l’opération : 150 000 euros HT date de livraison : mars 2008 délais d’exécution : 1 mois activité : boutique multimarque de prêt-à-porter emplacement : 50 rue de Sèvres, 75007 Paris, France 69
  53. 53. Gisèle So’ Boutique de prêt-à-porter La façade est entièrement noire, à l’exception de deux vitrines transparentes avec une transition du noir au clair à l’aide de séri- graphie progressive. Constituée d’une série de 12 volumes verriers assemblés avec des colles UV, aucune attache ne sera apparente. Cette façade est une complète abstraction, la vitrine devient un écran lisse et noir, sans excroissance aucune. La porte est dis- simulée au même nu que la peau lisse extérieure. L’enseigne est totalement dématérialisée, elle est constituée d’un Étude façade afficheur à LEDs, situé à l’arrière de cette peau lisse. La cliente pourra elle-même agir sur l’information qu’elle voudra communi- quer, “soldes”, “summer collection”, “ouvert”, “fermé”.... Axonométrie éclatée 70
  54. 54. Coupe longitudinale A Plan Coupe longitudinale B 71
  55. 55. Immeubledéputés Cellules jour / nuit pour Chaban-Delmas 74
  56. 56. concours : projet non retenu maître d’ouvrage : Assemblée nationale maîtrise d’ouvrage déléguée : COGEDIM maître d’œuvre : as.architecture-studio, as.design-studio : Franklin Azzi, architecte superficie : 38 000 m2 coût de l’opération : 61 700 000 euros HT date de début d’étude : concours mars 2005 activité : aménagement intérieur d’un immeuble en hôtel pour les députés français emplacement : 32, rue Saint-Dominique, 75007 Paris, France 75
  57. 57. Immeubledéputés Cellules jour / nuit pour Chaban-Delmas Le projet concerne la réhabilitation d’un immeuble pour l’Assemblée Les différents casiers fonctionnels prévus comprennent : nationale, comprenant la requalification de tous les espaces com- -le lit ou la banquette rabattable, muns (un restaurant, une cafétéria, les halls d’entrée), ainsi que la -le bloc réveil permettant d’assurer toutes les fonctions électro-niques réhabilitation de 300 modules de chambre-bureau pour les parle- de domotique : régulation de l’heure et des avertissements sonores, mentaires. de la température et de l’hygrométrie, de la position du store intérieur et ainsi de la quantité de lumière naturelle disponible, des éclairages L’organisation en modules de bureaux couplés artificiels intérieurs, Le projet développe une conception originale de la circulation, ba- -l’écran de télévision plasma orientable à 180°, sée sur le principe d’alcôve. Ces élargissements ponctuels, entre les -la penderie et son miroir, portes d’entrée des sas des modules, permettent de ponctuer le cou- -le bureau et ses niches de rangement spécifiques, assurant loir de nouveaux espaces de rencontre ou de détente particulière- l’intégration à la paroi de tous les équipements de type informatique : ment adaptés à l’usage des locaux projetés : en brisant la monotonie unité centrale et écran LCD, imprimante, télécopieur, scanner, d’une circulation en ligne droite, ces “mini-salons”, propices au dia- -le mini-bar, logue et à l’attente, en tout confort, renforcent le caractère humain -le panneau d’affichage relatant par écran digital les principaux d’un espace commun rarement traité en véritable espace de vie. paramètres du confort de la pièce (température, hygrométrie, éclaire- Ces “poches de respiration” pourront aborder différentes thématiques ment...) et un planning des principaux rendez-vous de l’intéressé. comme l’information (écran plasma et sièges), la communication (poste informatique avec seule fonction Internet), le ravitaillement (fontaine à eau réfrigérée et distributeur) ou encore le verdissement pour une meilleure qualité d’air intérieur (zone plantée). Ces alcôves constituent en fait de véritables “niches de programmes” déclinables de multiples façons. Le concept de parois multifonctions Les différentes parois intérieures des bureaux seront habillées par un matériau noble dégageant un esprit de souplesse et de confort en adéquation avec la nature des pièces de vie. Dans chaque bureau, une paroi de grande longueur est dédiée à l’intégration des équipements techniques et informatiques, appelée paroi multifonction. Chaque “casier” correspond à un équipement et à une fonctionnalité précise, leur déclenchement étant assuré par une légère pression de la main sur la commande type poussoir complètement intégrée à la façade du casier. La mise en place automatique de l’élément appelé est assurée par un système de vérins. Plan des cellules 76
  58. 58. Coupe transversale 77
  59. 59. Référence 78
  60. 60. Se réunir Dormir S’habiller Ranger Travailler 79
  61. 61. Kinema Millénium Star Cinéma, restaurants, librairie 80
  62. 62. commande directe : projet non réalisé maître d’ouvrage : International Distribution for Albanie - IDA-FHA maître d’œuvre : as.design-studio : Franklin Azzi superficie : 1 300 m2 date de début d’étude : février 2004 activité : cinéma, restaurants, librairie emplacement : Tirana, Albanie 81
  63. 63. Kinema Millénium Star Cinéma, restaurants, librairie Le plus vieux cinéma de Tirana accueillait autrefois les films de propagande communiste. Aujourd’hui le projet consiste à créer un nouveau complexe culturel de 1 300 m² dans cette ville en pleine mutation. Kinema Millénium Star veut devenir un haut lieu culturel et créer une nouvelle synergie entre le cinéma et la ville. Le bâtiment regroupe un cinéma, une salle d’exposition, un restau- rant, un bar, un night-club et des commerces. La structuration des espaces est verticale. Le cœur du bâtiment est un écrin opaque qui abrite la salle de cinéma. Les espaces dédiés aux autres activités culturelles sont organisés en différents niveaux ouverts sur la ville. Au dernier étage se trouve un restaurant, un bar et un night-club. Une terrasse commune offre une vue panoramique sur Tirana. Plan de situation Axonométrie éclatée 82
  64. 64. 83
  65. 65. Coupe longitudinale Plan salle de cinéma 84
  66. 66. Plénum technique 85
  67. 67. 12 onetthe Bund Restaurants cabaret 86
  68. 68. maître d’ouvrage : Straco Corporation, C.Clerico maître d’œuvre : as.architecture-studio architecte d’intérieur et signalétique : as.design-studio : Franklin Azzi, architecte superficie : 5 500 m2 coût de l’opération : 2 500 000 euros HT date de début d’étude : septembre 2006 date de livraison : permis de construire en cours activité : restaurant-cabaret avec terrasse emplacement : 12 on the Bund, Shangai, Chine 87
  69. 69. 12 onetthe Bund Restaurants cabaret Au n° 12 on the Bund, Shanghai, un immeuble mythique hébergeait pendant la Seconde Guerre mondiale le club de la Royal Air Force. Pendant l’ère communiste le bâtiment a été désaffecté. Aujourd’hui il s’agit de réhabiliter les trois derniers étages aménagés en club- restaurant. Circulation Une partie importante du projet a consisté à percer l’ensemble des niveaux de l’immeuble pour créer une circulation verticale unique (ascenseur et escaliers). La coupole Les sols et les murs du dernier étage sont tournés vers l’intérieur. Recouverts d’un habit noir et laqué, l’espace et les sensations visuelles sont distordus, révèlant les structures et la hauteur de la coupole, laissée dans son état original. La terrasse Magnifiant les vues surplombant Shanghai, le projet s’articule au- tour de deux extensions : deux boîtes posées sur la terrasse du bâtiment. Deux portiques techniques, symétriques de part et d’autre de la coupole, sont recouverts d’acier blanc laqué. Sans joints appa- rents, l’acier blanc donne l’illusion d’une abstraction de la structure ; ne reste que la sensation d’une façade en verre de 40 mètres de long qui cadre la vue sur Pudong. Les deux boîtes sont posées sur un socle en bois, ce dernier offrant un plancher technique qui per- met une pluralité de représentations. Façades 88
  70. 70. 89
  71. 71. 90
  72. 72. Structure poutres échelles en acier Capotage en acier laqué blanc Plancher bois Façade verre coulissante Terrasse bois 91
  73. 73. CANAL + Salles de projection 92
  74. 74. concours : non retenu maître d’ouvrage : CANAL + Group maître d’œuvre : as.design-studio : Franklin Azzi, architecte superficie : 4000 m2 date de début d’étude : décembre 2004 activité : espaces dédiés aux médias, salles de projection emplacement : 1 place du Spectacle, 92863 Issy-les-Moulineaux, France 93
  75. 75. CANAL + Salles de projection Le principe initial du projet est de s’inscrire dans un bâtiment existant par un jeu de poupées russes sous forme de coques abritant les dif- férents programmes. De fait nous avons pris le parti de recréer des enveloppes à l’intérieur d’un contenant en les détachant des murs et plafonds de celui-ci. Les promenades des utilisateurs s’articuleront autour des différentes échelles de ces enveloppes, objets architec- turaux du projet : le hall, la salle polyvalente et le cinéma avec son salon VIP. Le hall, image de CANAL+, affiche son originalité depuis la façade vitrée. Un développé de surfaces conduit les visiteurs de la récep- tion à la salle d’attente. Les surfaces se prolongent jusqu’au bar en des mouvements souples et continus. Tous les programmes situés au rez-de-chaussée sont posés sur un socle de 10 cm de haut. La banque d’accueil, les banquettes et les écrans ainsi qu’une nacelle légère, en lévitation, marquent l’espace. Pour donner à lire l’espace VIP et la salle de cinéma dans leur intégralité, la coque est visible de l’extérieur comme de l’intérieur. La salle de cinéma est modulable et comprend plusieurs niveaux. Les fauteuils, similaires à ceux que l’on trouve dans une première classe de compagnie aérienne, sont articulés sur des rails au sol, et permettent une souplesse des aménagements. La peau extérieure, lisse et réfléchissante, utilise un verre plus ou moins fumé, qui accentue l’impression de présence d’un objet mys- térieux d’aspect monolithique. L’intérieur de la salle est traité avec un seul matériau, du cuir noir, employé pour le sol, les parois intérieures et les sièges. La couleur foncée du cuir permet une obscurité totale en configuration cinéma et un aspect chaud et luxueux en configura- tion polyvalente. 94
  76. 76. Coque Sièges position basse Sièges position haute 95
  77. 77. Étude volumétrique de la coque 96
  78. 78. Gradins position haute Gradins position basse 97
  79. 79. Mummy Bar, club, restaurant 98
  80. 80. commande directe : projet non réalisé maître d’ouvrage : International Distribution for Albanie – IDA-FHA maître d’œuvre : as.design-studio : Franklin Azzi, architecte superficie : 600 m2 date de début d’étude : mars 2004 activité : bar, club , restaurant emplacement : Tirana, Albanie 99
  81. 81. Mummy Bar, club, restaurant Ce bâtiment était autrefois un musée dédié au leader communiste Enver Hoxha, dictateur qui a dirigé l’Albanie pendant 40 ans dans l’un des régimes les plus totalitaires d’Europe. Le musée a été construit en hommage à son règne par le gouverne- ment communiste après sa mort en 1985. Après l’arrivée de la démocratie en 1990 en Albanie, le musée a été transformé en un Centre de la culture pour les jeunes de Tirana et est utilisé pour des foires nationales et internationales. En haut de la pyramide se trouvait une gigantesque étoile rouge, il n’est pas rare aujourd’hui de voir pendant le week-end des jeunes faire des figures de skateboard sur les flancs de la pyramide en mar- bre blanc. Ce projet se présente comme une alternative à un bar convention- nel albanais : il résulte d’une réflexion sur l’état des lieux offerts aux habitants de Tirana actuellement. Le client, qui a obtenu dans les années 90 la concession d’une partie de cet endroit, a décidé de créer un lieu résolument jeune qui pour- rait drainer une population d’artistes et de créateurs. Le programme demandait de créer un espace bipolaire avec une activité diurne et une activité nocturne bien différenciées. Le lieu accueille un bar ouvert vers l’extérieur sur la terrasse de 40 places. Le bar se développera à l’intérieur de l’espace pour at- teindre un restaurant de 50 places et un club. L’imbrication des volumes du bar dessine ainsi une série d’ouvertures aux géométries complexes qui dégagent des vues vers la rue et la terrasse et font écho à l’enveloppe pyramidale dans laquelle s’inscrit le projet. La démarche adoptée pour ce projet visait en effet à préserver l’espace singulier de la pyramide, préférant dialoguer avec son vo- cabulaire architectural spécifique. Nous avons ainsi décidé de laisser l’enveloppe intacte de même que les divers conduits de ventilation et de fluides. Le programme “servant” du bar reste quant à lui éloigné des murs de l’enveloppe afin de les dégager. Le sol en verre, exempt d’appuis structurels, définit une surface lisse d’une grande étendue (600 m2). Il permet de décliner l’ensemble du programme du bar en surface et en sous-face (avec la réserve visible en-dessous), déve- loppant ainsi les volumes du projet en formes libres. 100
  82. 82. Axonométrie intérieure du bar et du restaurant 101
  83. 83. Détails bar 102
  84. 84. Coupe AA Coupe AA’ Coupe AA’’ Plan 103
  85. 85. Maison desd’expositions Lieu de conférences et Indes 104
  86. 86. maître d’ouvrage : Groupe maison de la Chine et de l’Orient maître d’œuvre : as.design-studio : Franklin Azzi, architecte entreprise de construction : Quadrilatere superficie : 60 m2 coût de l’opération : 150 000 euros HT date de début d’étude : janvier 2003 date de livraison : avril 2003 délais d’exécution : 3 mois activité : conférences et expositions emplacement : 7, place Saint-Sulpice, 75006 Paris, France 105
  87. 87. Maison desd’expositions Lieu de conférences et Indes La maison des Indes est un espace culturel entièrement dévolu aux voyages. Une architecture modulable, permettant différents usages de l’espace, offre une plus grande flexibilité. L’espace doit accueillir 3 postes de travail, un espace de con- férence et de projection pouvant recevoir jusqu’à 25 personnes, et une galerie d’exposition. Les panneaux fermés favorisent l’intimité dans le cadre de projections pour les conférences de préparation au voyage et pour certains vernissages. On obtient ainsi une façade intérieure lisse et plane, décon- nectée d’un cadre urbain très présent. Les panneaux ouverts Plan de situation permettent l’accrochage de travaux de photographes. L’illusion Le plafond en miroir donne l’illusion d’une double hauteur des panneaux par leurs reflets. Les miroirs verticaux créent l’illusion de profondeur et de répétition à l’infini. Axonométrie Détail façade Détail coupe 106
  88. 88. Mellerio dits “Meller” Bijouterie 108
  89. 89. maître d’ouvrage : Mellerio dits “Meller” maître d’œuvre : as.design-studio : Franklin Azzi, architecte superficie : 200 m2 date de début d’étude : décembre 2004 date de livraison : opération non réalisée activité : vente de bijoux, atelier de haute joaillerie emplacement : rue de la Paix, 75001 Paris, France 109
  90. 90. Mellerio dits “Meller” Bijouterie La famille Mellerio est présente dans la haute joaillerie française depuis 1613. Son image, très traditionnelle, se trouve aujourd’hui en décalage avec ses clients (en majorité japonais). Le projet consiste à créer une façade contemporaine, notam- ment par l’utilisation d’un matériau aux polarisations modula- bles permet à la façade de présenter plusieurs visages. Les transparences sont variables et sur mesure. Transparence ou intimité La vitrine permet de voir, elle permet aussi d’être vu. Dans le cas d’un bijoutier il peut cependant être souhaitable d’éviter les regards indiscrets. Le traitement de la façade rue de la Paix utilise un vitrage in- telligent, dont le degré d’intimité se contrôle par un interrup- teur électrique. Cette technologie permet de passer d’un verre transparent à un verre translucide (vision bloquée). Auvent rétractable L’auvent prend la forme d’une lame mince qui se rétracte entre les piles structurelles du RDC de l’immeuble. Il fait 50 cm en position rétractée et 175 cm en position déployée. Il accentue les variations de lisibilité de la façade. L’ auvent joue également le rôle d’un plafond technique. Il abrite les éclairages du premier étage de l’immeuble ainsi que ceux des vitrines du RDC. En sous-face d’autres luminaires éclairent le trottoir et les vitrines. L’auvent contient aussi un rideau d’air chaud pour le confort extérieur de la vitrine. Plans, coupes et façades 110
  91. 91. 111
  92. 92. Maison A. Maison-appartement 112
  93. 93. maître d’ouvrage : Monsieur et Madame A. maître d’œuvre : Franklin Azzi Architecture superficie : 145 m2 coût de l’opération : 130 000 euros HT date de début d’étude : mai 2006 date de livraison : septembre 2006 délais d’exécution : 3 mois activité : maison-appartement sur 3 niveaux emplacement : rue Jean Ferrandi, 75006 Paris, France 113
  94. 94. Maison A. Maison-appartement Coupe longitudinale 01 Axonométrie éclatée Coupe longitudinale 02 Coupe longitudinale 03 114
  95. 95. 115
  96. 96. Extension de la Fondation Jean Arp Lieu d’expositions, bureaux 116
  97. 97. maître d’ouvrage : Fondation Jean Arp maître d’œuvre : Franklin Azzi Architecture architecte d’intérieur associé : ADA architecture superficie : 200 m² coût de l’opération : 450 000 euros HT date de début d’étude : mai 2006 activité : salle d’expositions, bureaux de la Fondation emplacement : rue des Châtaigniers, Clamart, France 117
  98. 98. Extension de la Fondation Jean Arp Lieu d’expositions, bureaux Façade latérale Photo aérienne Façade frontale Façade latérale Plan masse Coupe longitudinale 118
  99. 99. 119
  100. 100. Mosquée du roi Abdallah Mosquée 120
  101. 101. maître d’ouvrage : Makkah Construction & Development Company, Millenium maître d’œuvre : as.architecture-studio architecte d’intérieur : as.design-studio : Franklin Azzi , architecte superficie : 10 000 m2 délais d’exécution : lauréat du Concours international 2002 ; études en cours emplacement : King Abdul Aziz Road, La Mecque, Arabie Saoudite 121
  102. 102. Mosquée du roi Abdallah Mosquée Principe des deux peaux superposées Variantes de dentelle en matériaux Ductal Coupe de principe sur l’axe principal 122
  103. 103. 123
  104. 104. Consoles d’ablution Composition douches et toilettes 124
  105. 105. 125
  106. 106. AXA Private Equity Bureaux 128
  107. 107. maître d’ouvrage : Axa Private Equity architecte : as.architecture-studio architecte d’intérieur : as.design-studio: Franklin Azzi, architecte architectes associés : Lopatin architectes entreprise de construction : SRC superficie : 2 650 m² coût de l’opération : 3 000 000 euros HT date de livraison : mars 2006 délais d’exécution : 10 mois activité : réaménagement du siège social de AXA Private Equity, comprenant un hôtel particulier place Vendôme et un bâtiment place du Marché Saint-Honoré. emplacement : 20, place Vendôme - 27, place du Marché Saint-Honoré, 75001 Paris 129
  108. 108. AXA Private Equity Bureaux La demande consiste à adapter les bâtiments déjà existants aux usages des nouveaux occupants et à l’image de la société, mettre aux normes les installations techniques mais surtout engager une rénovation fine des bureaux, salles de réunion et autres zones d’accueil. L’escalier, situé entre le foyer-cafétéria du sous-sol et le niveau d’accueil du rez-de-chaussée, est remplacé par un escalier de verre et métal dont les transparences permettront un apport de lumière naturelle au sous-sol. Une vaste salle de réunion est aménagée au premier niveau de l’hôtel particulier. Elle peut accueillir 35 personnes dans un cadre minimaliste agencé avec des matériaux nobles. Une connexion par l’escalier est créée entre les bureaux Vendôme AXA existants et l’hôtel particulier. Au-delà de la mise en place d’une nouvelle organisation fonction- nelle entre 3 corps de bâtiment, il s’agit donc d’un travail minutieux et détaillé d’aménagement intérieur adapté à l’édifice existant mais aussi au prestige du lieu. Façade d’entrée Vue escalier central 130
  109. 109. 132
  110. 110. 133
  111. 111. Fiction de ville Diplôme Dans ces interventions, le projet devient fiction par le frotte- La troisième intervention a lieu au 5e étage d’un immeuble à ment entre deux espaces, l’un étant un lieu historique, ancré Paris. dans la mémoire de tous, et l’autre un projet qui utilise avec Les vues habituellement regardées par le propriétaire se trou- ironie et naïveté un espace libre laissé par la ville (la toiture vent entremêlées avec des images changeantes en transpa- de l’Arc de Triomphe, le sous-sol d’un parking ou encore un rence. immeuble parisien). La fiction intervient au moment où le regard autrefois habitué à l’image fixe que renvoyait la ville se trouve dérangé par une su- La première intervention a lieu au niveau -1 du parking du cen- perposition d’images n’ayant pas de rapport direct entre elles. tre commercial de Bercy 2, 94220 Charenton. En montrant, non pas seulement la technicité des images proje- La difficulté dans la ville est de reconstituer mentalement dif- tées, mais surtout qu’une fiction se fabrique, que cette fabrica- férentes familles de symboles. La solution proposée dans cette tion est concentrée sur la suggestion, l’évocation de choses et intervention est l’opposition de deux familles, cela mènera sans d’idées qui ne sont pas vraiment là, c’est-à-dire qui ne sont pas doute le spectateur à avoir une lecture contrastée. visibles mais affleurent parfois et font la magie de la fiction. Le choc entre les programmes crée une brèche dans un uni- La friction entre les différentes images produit un doute dans vers réel ou les codes sont abondants (un parking d’un côté et l’esprit du spectateur. une galerie d’art contemporain, dans un même espace “par- tagé”.) Les signes s’adressent à quelqu’un, c’est-à-dire créent dans l’esprit de cette personne un signe équivalent ou éventuelle- ment un signe plus développé. Le décalage du vocabulaire sé- mantique des deux programmes amènera sans doute le spec- tateur à interroger parallèlement deux univers de symboles et de codes très différents. “Combien, dit Barthes, dans une journée, de champs véritable- ment insignifiants parcourons-nous? Bien peu, parfois aucun.” Il ne s’agira pas du degré zéro de l’écriture symbolique dont par- le Barthes mais bien au contraire d’une abondance de signes classés dans deux familles de signes distinctes en opposition, contenant elles-mêmes une multitude de ramifications. Le vocabulaire sémantique jouera le rôle d’un acteur révé- lant au fur et à mesure deux espaces contigus en perpétuelle requalification ou du moins en perpétuelle relecture. La deuxième intervention a lieu sur le toit de l’Arc de Triomphe, 75016 Paris. Pour cette intervention, je délaisse la qualité même du bâti- ment pour m’intéresser uniquement aux qualités qui me sont données par la surface rectangulaire de la toiture. Travail sur l’abstraction d’un site : je garde comme élément constructif du projet la vue et la hauteur donnée du plateau. Le bâtiment est alors au service du projet, il sert à amener le public au restau- rant panoramique. Plans, coupes et façades 134
  112. 112. 136
  113. 113. 137
  114. 114. Crédits CFA Centre de la francophonie des Amériques Lieu : Québec, Canada Architecte associé : Paul Armand Grether Architectes assistants : Yvan Aussiette, Wei Wang, Clotilde Joly, Nathan Nardin, Sophie Dulau Architecte d’opération : Simon-Pierre Fortier, agence Boudreau Fortier BET généraliste : MC Pro_Frédéric Wagner BET structure Québec : Eric Boucher, EMS ingénieurie BET fluide électricité : Simon Lacasse, BPR inc. BET structure : Arches Etudes Design mobilier spécifique: Robert Carr Scénographie : Thierry Payet Économiste : Pascal Heusicom Images de synthèse : Guillaume Hannoun Maison V.W. Réhabilitation environnementale Lieu : Yport, France Architecte assistant : Clotilde Joly Images de synthèse : Ifan Juang Entreprise : Denis Lemoine Red bunker 01 Boutique Bali Barret Lieu : Shibuya, Tokyo, Japon Architecte assistant : Dimitri Sautier Images de synthèse : Guillaume Hannoun Red military tent 02 Boutique Bali Barret Lieu : Omotesando, Tokyo, Japon Architecte assistant : Dimitri Sautier Images de synthèse : Guillaume Hannoun Photographe : Sazaby Lemaire is back Showroom / studio Christophe Lemaire Lieu : Paris, France Consultant design : Robert Carr Photographes : Luc Boegly, Dominique Maître, Wing Shya Images de synthèse : Ifan Juang Agenceur : Quadrilatere soeur Boutique de prêt-à-porter Lieu: Paris, France Architecte assistant: Sophie Dulau Images de synthèse : Franklin Azzi Consultant design : Robert Carr Agenceur : ARTIS Simon Coiffeur de famille Lieu : Paris, France IIlustratrice : Marie Perron Consultante : Domitille Brion Agenceur : Quadrilatere Zeppelin Salles de réunion Danone Lieu : Palaiseau, France Architecte assistant : Anthony Chretien BET structure bois : Sylva Conseil, Jean-Louis Vigier BET fluide : Louis Choulet BET charpente métallique : Bernard Babinot Acousticien : Éric Vivié Économiste : Ecocité High Co Bureaux Lieu : Aix-en-Provence, France Architecte assistant : Sophie Dulau Images de synthèse : Wei Wang, Franklin Azzi 140
  115. 115. Immeuble Chaban-Delmas Cellules jour / nuit pour députés Lieu : Paris, France BET : SETEC Éclairagiste : Les Éclairagistes Associés Images de synthèse : Ifan Juang Kinema Millénium Star Cinéma, restaurants, librairie Lieu : Tirana, Albanie Assistant : Anthony Chretien Images de synthèse: Guillaume Hannoun 12 on the Bund Restaurants et cabaret Lieu : Shangai, Chine Images de synthèse : as.design-studio CANAL + Salles de projection Lieu : Issy-les-Moulineaux, France Images de synthèse : Guillaume Hannoun Mummy Bar, club, restaurant Lieu : Tirana, Albanie Architecte assistant : Dimitri Sautier Images de synthèse : Guillaume Hannoun Maison des Indes Lieu de conférences et d’expositions Lieu : Paris, France Images de synthèse : as.design-studio Agenceur : Quadrilatere Mellerio dits “Meller” Bijouterie Lieu : Paris, France Architecte assistant : Dimitri Sautier Images de synthèse : Ifan Juang Maison A. Maison-appartement Lieu : Paris, France Images de synthèse : Franklin Azzi Fondation Jean Arp Fondation privée Lieu : Clamart, France Architecte d’intérieur : Dominique Azzi Images de synthèse : Franklin Azzi Mosquée du roi Abdallah Mosquée Lieu : La Mecque, Arabie Saoudite Images de synthèse : Franklin Azzi Axa Private Equity Bureaux Lieu: Paris, France Images de synthèse : Franklin Azzi Fiction de ville Diplôme Lieu : Paris, France Images de synthèse : Franklin Azzi 141
  116. 116. FRANKLIN AZZI ARCHITECTURE 10 RUE SAINT-MARC 75002 PARIS T & F : + 33 (0)1 40 26 68 21 info@franklinazzi.com www.franklinazzi.com TABLEAU NATIONAL DE L’ORDRE DES ARCHITECTES : 04 72 40 | TABLEAU RÉGIONAL DE L’ORDRE DES ARCHITECTES : 0921852 SIRET 490 110 863 00019 | NAF 742 A | TVA FR 05 49 01 10 863 | 142
  117. 117. 143

×