Dossier de Presse 
26.09.2014
« VINS D’APÉRITIF : 
PATRIMOINE & GASTRONOMIE » 
26.09.2014 
Vins d’Apéritif : Patrimoine & Gastronomie est la première éd...
Sommaire 
Vins d’Apéritif : Patrimoine & Gastronomie : Un nouveau dispositif événementiel - P 4 
La Fédération Française d...
1 DATE . 1 VILLE . 1 APÉRITIF 
Un « apéritif public » pour fêter la gastronomie 
française avec les partenaires de la régi...
1 INITIATIVE de la Fédération Française des Vins d’Apéritif 
Si l’histoire des Vins d’Apéritif remonte à la 
nuit des temp...
La F.F.V.A. regroupe un grand nombre de marques connues et réputées à l’échelle mondiale : 
La contribution de ses adhéren...
L’Apéritif : 
une RECONNAISSANCE HISTORIQUE
PARMI LES VINS D’APÉRITIF : les AROMATISÉS 
Le mariage du vin et des herbes remonte à la nuit des temps . 
A l’ÉPOQUE ROMA...
PARMI LES VINS D’APÉRITIF : les AROMATISÉS 
Au Moyen-Âge, les marchands vénitiens vont 
rapporter, entre autres, de la car...
PARMI LES VINS D’APÉRITIF : les VINS MOUSSEUX 
Des romains à nos jours, comment les vins mousseux ont-ils progressivement ...
PARMI LES VINS D’APÉRITIF : les VINS MOUSSEUX 
Finalement, la complète maîtrise de la méthode traditionnelle prit des diza...
PARMI LES VINS D’APÉRITIF : les VINS de PORTO 
Porto, la longue histoire d'un vin 
Pendant près de deux millénaires, un vi...
PARMI LES VINS D’APÉRITIF : les VINS de PORTO 
Cette crise commerciale, alliée à la pression des grands viticulteurs du Do...
Les français 
et l’APÉRITIF
Les FRANÇAIS et l’Apéritif 
D’après un rapport IFOP 2013 « les français et l’apéritif », on note que 47% des français 
pre...
Les FRANÇAIS et l’Apéritif 
La consommation de nourriture apparaît comme un élément 
majeur constitutif de l’apéritif. Les...
Aujourd’hui, le goût et les habitudes des consommateurs évoluent vers plus de nouveauté 
et en particulier, attestent d’un...
Un héritage culturel 
investi au quotidien
1 HÉRITAGE CULTUREL investi au quotidien 
L’APÉRITIF, un phénomène sociétal ? 
L’apéritif est un rendez-vous privilégié en...
1 HÉRITAGE CULTUREL investi au quotidien 
La fidélité à l’histoire, la tradition, l’origine, est un héritage 
qui constitu...
Les participants 
de l’événement 2014
ILS NOUS ACCOMPAGNENT … 
Syndicat 
Conchylicole 
de 
Marseillan 
Claudia Azaïs Négri
ILS NOUS ACCOMPAGNENT … 
NOILLY PRAT® est reconnu comme l’un des tout premiers vermouths français, l’un des plus raffinés,...
Recette gastronomique élaborée par Anne Majourelle (chef étoilé) 
pour les 200 ans de la marque Noilly-Prat®. 
24 
“L’abus...
Recette gastronomique élaborée par Anne Majourelle (chef étoilé) 
pour les 200 ans de la marque Noilly-Prat®. 
25 
“L’abus...
Le cocktail « Marseillanais » est le cocktail local, typique de Marseillan où est élaboré le 
vermouth NoillyPrat®. 
Le co...
Une approche pédagogique unique %FFERVESCENTS
FFVA dossier de presse Sept 2014
FFVA dossier de presse Sept 2014
FFVA dossier de presse Sept 2014
FFVA dossier de presse Sept 2014
FFVA dossier de presse Sept 2014
FFVA dossier de presse Sept 2014
FFVA dossier de presse Sept 2014
FFVA dossier de presse Sept 2014
FFVA dossier de presse Sept 2014
FFVA dossier de presse Sept 2014
FFVA dossier de presse Sept 2014
FFVA dossier de presse Sept 2014
FFVA dossier de presse Sept 2014
FFVA dossier de presse Sept 2014
FFVA dossier de presse Sept 2014
FFVA dossier de presse Sept 2014
FFVA dossier de presse Sept 2014
FFVA dossier de presse Sept 2014
FFVA dossier de presse Sept 2014
FFVA dossier de presse Sept 2014
FFVA dossier de presse Sept 2014
FFVA dossier de presse Sept 2014
FFVA dossier de presse Sept 2014
FFVA dossier de presse Sept 2014
FFVA dossier de presse Sept 2014
FFVA dossier de presse Sept 2014
FFVA dossier de presse Sept 2014
FFVA dossier de presse Sept 2014
FFVA dossier de presse Sept 2014
FFVA dossier de presse Sept 2014
FFVA dossier de presse Sept 2014
FFVA dossier de presse Sept 2014
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

FFVA dossier de presse Sept 2014

631 vues

Publié le

L'apéritif de la fête.
En préambule de la Fête de la Gastronomie.
26 Septembre 2014 - Marseillan

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
631
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
15
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

FFVA dossier de presse Sept 2014

  1. 1. Dossier de Presse 26.09.2014
  2. 2. « VINS D’APÉRITIF : PATRIMOINE & GASTRONOMIE » 26.09.2014 Vins d’Apéritif : Patrimoine & Gastronomie est la première édition d’un apéritif public pour valoriser les cultures et traditions de la gastronomie française à travers les saveurs et le savoir-faire de son terroir. Un nouv ea u disp o si tif évé n ementiel or ches tré par l a Fédération Française des Vins d’Apéritif pour confirmer l’ancrage et le caractère culturel de l’apéritif en France, associé à des moments gourmands et conviviaux. >> Un dispositif national pour une mise en lumière régionale Le 26 septembre prochain, en préambule de la Fête de la Gastronomie, la Fédération Française des Vins d’Apéritif innove et rend hommage, pour ce premier opus, au Languedoc et à ses talents du Pays de Thau, le temps d’une dégustation ouverte au public sur invitation, dans le jardin du Parc Gaujal, à Marseillan. Afin de mettre en avant chaque région et ses produits locaux, le dispositif « Vins d’Apéritif : patrimoine & gastronomie » donnera rendez-vous tous les ans aux fins palais dans un territoire de l’hexagone ; une jolie façon d’exposer les acteurs économiques et institutionnels et les Vins d’Apéritif de la F.F.V.A. en région … Une initiative coordonnée avec le Commissariat Général à la Fête de la Gastronomie ainsi que la Mairie de Marseillan dans l’organisation de l’événement. 26.09.2014 Dossier de Presse 2 “L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modéra8on”.
  3. 3. Sommaire Vins d’Apéritif : Patrimoine & Gastronomie : Un nouveau dispositif événementiel - P 4 La Fédération Française des Vins d’Apéritif - P 5 Les adhérents de la F.F.V.A – P 6 L’Apéritif : une reconnaissance historique - P 7 Les aromatisés - P 8 Les vins mousseux - P 10 Les vins de Porto - P 12 Les français et l’apéritif - P 14 Un héritage culturel investi au quotidien – P 18 Les participants de l’événement 2014 – P 21 Focus produits FFVA en régions…– P 32 Région Alsace – P 33 Région Aquitaine – P 35 Région Bourgogne – P 39 Région Languedoc Roussillon – P 43 Région Limousin– P 47 Région Pays de Loire– P 49 Région PACA– P 51 Le Porto – P 54 Informations Techniques – P 59 3
  4. 4. 1 DATE . 1 VILLE . 1 APÉRITIF Un « apéritif public » pour fêter la gastronomie française avec les partenaires de la région sélectionnée – dont notamment l’association des commerçants de Marseillan - un choix de talents, de lieux et de produits issus du savoir-faire vivant des territoires. Ainsi, pour cette occasion, afin d’adhérer au plus juste à la thématique de la Fête de la Gastronomie – « l'amour des gestes et des savoir-faire », les Vins d’Apéritif se sont entourés d’artisans passionnés : les éleveurs d’huîtres et pêcheurs de daurades, les maîtres de chai, les chefs, le chocolatier, le boulanger, les traiteurs et les commerçants pour créer des harmonies gustatives. La mission locale d’insertion, association qui oeuvre pour l'accompagnement des jeunes vers une insertion durable, assurera le service dans le but de valoriser l’expérience de ses équipes, un clin d’oeil à la nouvelle génération des métiers de bouche. La Mission Locale : Un guichet unique à l'usage des 16/25 ans Tous les jeunes de 16 à 25 ans peuvent s'adresser à ce service, qu'ils soient déscolarisés ou diplômés à la recherche d'un emploi, d'une formation , d'une orientation, d'un logement, d'un mode de transport, d'une aide à la rédaction de CV. Au travers des actions expérimentales qu'elle mène sur le territoire, La MLI du Bassin de Thau en partenariat avec la Commune et la FFVA met en place une action innovatrice. L'action consiste à permettre à des jeunes de s’impliquer dans des projets d’utilité générale et plus particulièrement de la fête de la gastronomie . Au travers de cette manifestation, les jeunes pourront découvrir les différentes facettes des métiers du secteur de la restauration. 26.09.2014 Dossier de Presse 4
  5. 5. 1 INITIATIVE de la Fédération Française des Vins d’Apéritif Si l’histoire des Vins d’Apéritif remonte à la nuit des temps, l’instant Apéritif évolue à travers les cocktails, l’apéritif déjeûnatoire, dinatoire ou la mise en scène festive d’accords subtils avec des bouchées apéritives. L’Apéritif occupe la première séquence du repas français classé au patrimoine immatériel de l’Unesco. Valoriser les cultures et traditions de la gastronomie française à travers les saveurs et le savoir-faire de son Terroir est le challenge quotidien que se donne la FFVA qui a choisi de prolonger l’exercice au travers un dispositif événementiel : "Vins d’Apéritif : Patrimoine & Gastronomie ». Un événement pour confirmer son ancrage local ainsi que le caractère culturel de l’Apéritif en France, associé à des moments gourmands et conviviaux. Avec plus de 50 années d’existence, la F.F.V.A. est une fédération de producteurs et de distributeurs de vins d’apéritif. Son engagement auprès de ses partenaires illustre l’attention que portent ses membres à la culture, la tradition et au savoir-faire Made in France en terme de vins et gastronomie. Après deux années d’un apéritif événementiel tourné vers les professionnels - toujours par le biais de la Fête de la Gastronomie - la FFVA ouvre pour la première fois la manifestation au grand public. 26.09.2014 Dossier de Presse Institution incontournable du monde du vin, la FÉDÉRATION FRANÇAISE des VINS D’APÉRITIF oeuvre pour mettre en lumière ses trois familles de Vins d’Apéritif: les VINS AROMATISÉS, les VINS MOUSSEUX et les VINS DE PORTO. Le Ministère de l’Agriculture l’a désignée « personnalité qualifiée » en 2012 pour siéger au Conseil Spécialisé de la filière « Vins » de France Agrimer et a reconnu en 2013 son expertise, pour un mandat de 3 ans, auprès de l’Organisation Internationale de la Vigne et du Vin. Le Conseil National des Vins Aromatisés, l’un des Syndicats regroupés au sein de la F.F.V.A. est mandaté par le Ministère de l’Agriculture pour conduire l’enquête annuelle de branche. Les vins d’Apéritif, un moment de plaisir ! Les vins d’apéritif de la FFVA sont des boissons alcoolisées à moins de 22 % vol, d’origine viticole dont le vin est le principal ingrédient. On dénombre trois grandes catégories de produits : - Vins Aromatisés - Vins Mousseux - Vins de Liqueur 5 “L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modéra8on”.
  6. 6. La F.F.V.A. regroupe un grand nombre de marques connues et réputées à l’échelle mondiale : La contribution de ses adhérents dans la transformation du vin implique directement, plus de 200 Km² de vignes répartis sur des régions multiples y compris hors de France (Vin de Porto). Ils ont mis en scène, dans leur région, la genèse de recettes mythiques dans des lieux d’exception, visités par de nombreux touristes. 26.09.2014 Dossier de Presse 21. Société des Vins Mousseux - 334502 SAINT-LOUBÈS 22. Valdronne - 33800 BORDEAUX 23. Vins Breban - 83170 BRIGNOLES 24. Maison Veuve Amiot – 49426 SAUMUR 25. Caves de Wissembourg – 67160 WISSEMBOURG 26. André Valois & Cie - 76700 HARFLEUR 27. Champagne Louis Roederer - 51053 REIMS 28. Châteaux & Associés (Quinta do Noval) - 33250 PAUILLAC 29. Cie Franco-Héllénique du Samos - 94220 CHARENTON-LE-PONT 30. Sté Dugas - 75012 PARIS 31. Ets Nicolas - 94517 THIAIS 32. Lanson International Diffusion - 51726 REIMS 33. Marie Brizard - 94200 IVRY-SUR-SEINE 34. Taittinger - 51061 REIMS 1. Bacardi-Martini - 93401 SAINT-OUEN 2. Noilly Prat - 34340 MARSEILLAN VILLE 3. Compagnie Vinicole de Bourgogne - 71150 CHAGNY 4. Distillerie des Terres Rouges - 19500 TURENNE 5. La Martiniquaise - 94227 CHARENTON-LE-PONT 6. Lillet - 33720 PODENSAC 7. Pernod-Cusenier - 94015 CRÉTEIL 8. Pernod-Cusenier - 66301 THUIR 9. Castel - 33290 BLANQUEFORT 10. Distillerie Merlet & Fils - 17610 SAINT SAUVANT 11. Moncigale - 30302 BEAUCAIRE 12. Ackerman - 49400 ST HILAIRE ST FLORENT 13. Boisset - La Famille des Grands Vins – 21700 NUITS ST GEORGES 14. C.F.G.V. - 77222 TOURNAN EN BRIE 15. Domaine Listel - 34200 SÈTE 16. Henri Maire S.A. - 39600 ARBOIS 17. Kriter / Sorevi - 21200 BEAUNE 18. La Tête Noire / Veuve Ambal - 13655 ROGNAC 19. Cusenier - Caves Café de Paris - 33240 CUBZAC LES PONTS 20. Société des Vins Mousseux - 334502 SAINT-LOUBÈS 6
  7. 7. L’Apéritif : une RECONNAISSANCE HISTORIQUE
  8. 8. PARMI LES VINS D’APÉRITIF : les AROMATISÉS Le mariage du vin et des herbes remonte à la nuit des temps . A l’ÉPOQUE ROMAINE classique, il s'agissait de conserver le vin dans les meilleures conditions et de le rendre plus désirable au palais, puis peu à peu il devient une recherche de plaisir et une application à visée médicinale. L'origine de l’aromatisation du vin remonte au Vème siècle avant J.-C. Avec son « vinum absinthiatum », Hippocrate opérait des mélanges et macérations avec des plantes pour élaborer ce qu’on appellera jusqu’au Moyen-Âge, les vins hippocratiques. Il utilisera principalement l’armoise et la grande absinthe (wermut en allemand). C’est l'herbe aromatique qui caractérise le plus ce produit : encore aujourd'hui, il est obligatoire que le vermouth en contienne (artemisia). Les Romains auront une prédilection pour le thym, le romarin, la sauge et le myrte, qui sont des plantes méditerranéennes. La production de plus grande ampleur commence en 700 et Turin devient la capitale du vermouth. Ceci principalement à cause de sa position proche des vignes et des montagnes, où poussent beaucoup d'herbes aromatiques. En 800, le vermouth, qui est déjà l’ « Apéritif de Cour » en maison de Savoie, devient une spécialité turinoise connue dans le monde entier. Il utilisera principalement l’armoise et la grande absinthe (Wermut en allemand). C’est l'herbe aromatique qui caractérise le plus ce produit : encore aujourd'hui, il est obligatoire que le vermouth en contienne (Artemisia). Au cours des siècles, de nouvelles herbes et essences sont utilisées avec la découverte des terres du Nouveau Monde et de l’Asie : à la recherche de l’équilibre idéal, les recettes vont, progressivement, se jouer des frontières. 26.09.2014 Dossier de Presse 8
  9. 9. PARMI LES VINS D’APÉRITIF : les AROMATISÉS Au Moyen-Âge, les marchands vénitiens vont rapporter, entre autres, de la cardamome, de la cannelle, des racines de zédoïre ou curcuma d’Afrique et d’Asie alors que la vanille va arriver des Antilles, et le quinquina des Andes. Au XIXème siècle, l’élaboration de vins aromatiques va se répandre en Europe, principalement dans les pays latins, avec souvent des recettes familiales qui finiront par donner leur nom aux grandes marques comme Ambassadeur, Byrrh, Dubonnet, Lillet, Saint- Raphaël, Dolin ou Noilly Prat en France ; Cocchi, Carpano, Cinzano, Martini & Rossi, Gancia en Italie. Dès le début du XXème siècle, les 5 continents et plus de 70 pays s’arrachent les noms prestigieux et les couvrent de distinctions. Les Vins d’apéritif seront à leur apogée après guerre, jusque dans les années 60, magnifiés par des campagnes de publicité signées par les plus grands artistes de l’époque jusque sur les murs des immeubles de France. 26.09.2014 Dossier de Presse 9
  10. 10. PARMI LES VINS D’APÉRITIF : les VINS MOUSSEUX Des romains à nos jours, comment les vins mousseux ont-ils progressivement gagné nos tables…et séduit nos papilles ? Genèse d’un succès . Les Grecs, puis les Romains, premiers véritables oenologues du monde antique, ne connaissaient pas les vins « à bulles ». On ne retrouve en effet aucune mention de l’effervescence dans les documents de l’époque. En France apparaissent au XVIème siècle des vins mousseux artisanaux élaborés selon la méthode dite ancestrale ou rurale, sans adjonction de liqueur de tirage. 26.09.2014 Dossier de Presse ! Au milieu du 17ème siècle, la noblesse Anglaise, alors exclue de la direction des affaires, se retire dans ses châteaux et recherche des vins qui lui permettront de se distinguer du peuple. Elle délaisse alors les rosés de Loire, les blancs de Bordeaux ou de Jerez, jugés trop communs, et se tourne vers le Porto, les vins rouges du Médoc ou les tout nouveaux vins effervescents. Vers 1660, le Comte de Saint-Evremont avait fait acheminer de France vers la Grande Bretagne des vins tranquilles qui refermentèrent durant le trajet et furent trouvés « écumant » à leur arrivée. D’abord circonspects, les dégustateurs finirent par juger ces vins excellents et déclarèrent qu’ils rendaient plus gai et plus intelligent ! A la même époque, à Londres, la première tentative de transformation maîtrisée d’un « vin tranquille » - un vin blanc de la Marne - en vin mousseux est réalisée grâce à l’adjonction de mélasse de canne à sucre, avec une aromatisation par la cannelle et le clou de girofle. Ce nouveau vin « à bulles » devint petit à petit très prisé des anglais. En Champagne, le célèbre moine bénédictin Dom Pérignon (1639-1715) effectue des essais sur des vins blancs élaborés à partir de cépage Pinot Noir, un raisin à chair blanche et peau rouge, en vue de maîtriser l’effervescence naturelle qui se produisait régulièrement au printemps quand redémarrait la fermentation des vins interrompue par le froid de l’hiver ; la légende raconte qu’il est l’inventeur de la méthode traditionnelle, dans laquelle la refermentation contrôlée en bouteille confère au vin, outre la pétillance, cette légère note de levure qui se combine parfaitement avec la nature aromatique de ce cépage. 10
  11. 11. PARMI LES VINS D’APÉRITIF : les VINS MOUSSEUX Finalement, la complète maîtrise de la méthode traditionnelle prit des dizaines d’années avant qu’elle ne se généralise à diverses appellations telles que nous les connaissons aujourd’hui. Son succès aurait été impossible sans la maîtrise du flaconnage, également initiée par Dom Pérignon qui fit fabriquer de solides bouteilles de verre et mit au point le bouchage liège, initialement tenu en place par une ficelle. Une autre grande étape dans le développement des vins effervescents est relativement récente puisqu’elle remonte au début du vingtième siècle. Elle est initiée par Eugène Charmat, ingénieur français et oenologue qui invente en 1907 le procédé de « prise de mousse » dans des réservoirs fermés. Il utilise pour la fermentation des acratophores (surnom donné à Dyonisos le dieu du vin et signifiant « qui donne le vin pur ») ; ce terme compliqué désigne les cuves sous pression ou autoclaves dans lesquelles se déroule la prise de mousse des vins mousseux. Ces cuves étaient autrefois en acier émaillé, elles sont maintenant en acier inoxydable et équipées d’une régulation de température permettant de piloter la fermentation et d’obtenir des arômes frais et fruités. Cette technique est dite en Cuve Close. Depuis lors, les vins effervescents n’ont cessé de se démocratiser. Au XXème siècle, en raison d’un contexte économique et social optimiste propice à l’engouement pour les boissons « pétillantes », la consommation d’Asti Spumante piémontais, de Prosecco, Cava catalan ou de Sekt allemand connût une progression rapide et constante en Europe. Dans le sillage de ces vins à succès, les élaborateurs français de toutes régions se mirent à développer la production et la commercialisation de leurs vins effervescents en capitalisant sur des facteurs naturels souvent exceptionnels : terroir, tradition, climat, vignoble. Parallèlement, d’autres élaborateurs ont créé puis patiemment développé des marques internationales de vins mousseux sans appellation qui, fabriqués aussi bien en méthode traditionnelle qu’en Cuve Close, contribuent significativement à la vitalité de ce secteur économique. 26.09.2014 Dossier de Presse 11
  12. 12. PARMI LES VINS D’APÉRITIF : les VINS de PORTO Porto, la longue histoire d'un vin Pendant près de deux millénaires, un vin exceptionnel s’est élaboré sur les coteaux de schiste de la vallée du Douro, dans un paysage vinicole pour le moins singulier. Plus qu'un don de la nature, le vin de Porto constitue dans son essence même et dans sa densité historique, un véritable patrimoine culturel réunissant travail et expérience, connaissance et art, que plusieurs générations successives ont contribué à alimenter. Le vin de Porto était et reste un produit-clé de l'économie nationale ; il constitue d'autant plus une valeur symbolique qu'il incarne à travers le monde ce qu'il y a de plus portugais. L'histoire des vignobles du Haut-Douro remonte à des temps reculés. Nombre de découvertes archéologiques et de documents de référence témoignent de la constance culturelle de la pratique viticole à travers les siècles. Les vestiges de cuves et d'amphores de vins, trouvés ici et là, dans la région du Douro, remontent jusqu'aux IIIème et IVème siècles de notre ère. Toutefois, ce n'est que dans la seconde moitié du XVIIème siècle, avec l'essor de la viticulture du Douro et la croissance rapide de l'exportation des vins, qu'apparait la désignation "vin de Porto". A la fin du XVIIème siècle, alors que les empires maritimes du Nord rivalisent les uns contre les autres, les Flamands et les Anglais se montrent de plus en plus amateurs des vins ibériques, au détriment des vins bordelais et des autres régions françaises. L'Angleterre importe de plus en plus de Porto, au point que la signature du Traité de Methuen en 1703, entre le Portugal et l'Angleterre, est la consécration diplomatique de ces relations commerciales, prévoyant qu'en échange de tarifs douaniers préférentiels pour le Porto sur le marché anglais, les tissus britanniques se verraient accorder des avantages sur le marché portugais. La production du Douro, stimulée par cette envolée de la demande britannique et par la hausse des prix, tente de s'adapter aux nouvelles exigences du marché. Cependant, les intérêts du négoce s'affrontent et, comme pour tous les grands vins, favorisent l'émergence de nombreux cas de fraudes et d'abus. Or, dès le milieu du XVIIIème siècle, alors que la production viticole continue de croître, les exportations marquent le pas. Les prix sont en chute libre et les Anglais qui accusent les exploitants de fraudes, décident de suspendre leurs achats de vin. 26.09.2014 Dossier de Presse 12
  13. 13. PARMI LES VINS D’APÉRITIF : les VINS de PORTO Cette crise commerciale, alliée à la pression des grands viticulteurs du Douro soucieux de leurs intérêts auprès du futur gouvernement du Marquis de Pombal, est à l'origine de la création de la Compagnie Générale de l'Agriculture des Vignes du Haut-Douro, créée le 10 septembre 1756. La création de cette entité vise à garantir la qualité du produit par la prévention contre les fraudes, à établir un équilibre entre la production et le commerce, et à stabiliser les prix. Dans cet esprit, on procède, pour la première fois, à la "délimitation des montagnes". La région productrice est balisée par 335 bornes de granit portant la désignation de la factorerie, accordée exclusivement aux meilleurs vins, couramment appelés "vins fins", qui, seuls, pouvaient être exportés en Angleterre. Depuis lors, la région a connu l'essor des coopératives qui, dès le début des années 60, compteront près de 10 % des exploitants et de la production vinicole régionale. Après la Révolution des OEillets de 1974, l'organisation corporatiste disparaît mais la Casa do Douro et l'Institut du vin de Porto conservent leurs prérogatives fondamentales de défense de la qualité et de la marque. La Hanse des exportateurs fait, à son tour, place à l'Association des exportateurs de vin de Porto, laquelle a été récemment rebaptisée Association des Entreprises de Vin de Porto. Si le mouvement de concentration parmi les entreprises d'exportation de porto est évident, reconnaissons que certaines d'entre-elles ont réalisé d'importants investissements de production par l'acquisition de propriétés (quintas) et de vignobles et par la plantation de nouvelles vignes. D'autres producteurs, en revanche, ont préféré se lancer, dès 1978, dans la commercialisation directe du porto depuis la région de production, pratique abandonnée depuis 1926. Tant et si bien qu'en 1986 est créée l'Association des producteurs-embouteilleurs de vin de Porto dont la finalité est de permettre l'exportation du vin, directement à partir des quintas du Douro et au nom de chacun des producteurs. 26.09.2014 Dossier de Presse (Source : I.V.D.P.) 13
  14. 14. Les français et l’APÉRITIF
  15. 15. Les FRANÇAIS et l’Apéritif D’après un rapport IFOP 2013 « les français et l’apéritif », on note que 47% des français prennent l’apéritif au moins une fois par semaine. L’apéritif est une activité largement partagée au sein de la société française. En effet, seuls 2% des interviewés déclarent ne jamais prendre l’apéritif, et 47% le font au moins une fois par semaine. Près d’une personne sur cinq prend même l’apéritif au moins deux fois par semaine. Les hommes sont plus adeptes de l’apéritif : 55% le prennent au moins une fois par semaine, contre 41% des femmes. Les différences générationnelles ne sont guère perceptibles, signe que c’est une tradition ancrée dans toutes les tranches d’âge ; tout au plus note-t-on que les personnes âgées de 25 à 34 ans sont sensiblement plus nombreuses que la moyenne à prendre l’apéritif au moins deux fois par semaine (30%). Il est également frappant de relever que l’apéritif transcende toutes les catégories socioprofessionnelles 26.09.2014 Dossier de Presse Tradition ? Ancré dans toutes les catégories générationnelles et sociales de la population, l’apéritif divise les français quant à savoir si c’est une tradition française ou non. En effet, 41% des interviewés (panel 1000 personnes) estiment que c’est une tradition française et que les habitants de notre pays prennent plus facilement l’apéritif que ceux d’autres pays : 54% ont une opinion différente, estimant que ce n’est pas véritablement une tradition propre à l’hexagone, et qu’elle est aussi populaire dans les autres pays. 5% vont même jusqu’à considérer que l’on prend davantage l’apéritif dans les autres pays. ! De ce point de vue, les plus jeunes semblent les moins sensibles à l’idée que l’apéritif soit une tradition particulièrement française : 35% seulement des 18-24 ans privilégient cette thèse. On relève par ailleurs que c’est une perception moins partagée dans la moitié Nord du pays (37%) que dans le Sud-Ouest (48%) ou le Sud-Est (42%), et peu répandue également dans les zones rurales (seulement 33%). L’apéritif : une affaire de variété. 79% déclarent préférer aimer rompre les habitudes : l’apéritif, c’est plutôt rencontrer des gens différents, pas toujours au même endroit, ni forcément au même moment de la journée. Une proportion minoritaire envisage à l’inverse l’apéritif sous l’angle du rituel : 21% considèrent que c’est toujours avec les mêmes personnes, au même endroit, et à la même heure. La préférence pour son caractère rituel est plus fréquente parmi les plus grands adeptes de l’apéritif (25% de ceux qui le prennent au moins une fois par semaine évoquent leur goût pour les situations invariables), et plus précisément encore pour les hommes de moins de 35 ans (le taux monte à 35%). On relève que d’une manière générale, les hommes (24%) sont un peu plus nombreux que les femmes (19%) à aimer faire de l’apéritif un rite. 15
  16. 16. Les FRANÇAIS et l’Apéritif La consommation de nourriture apparaît comme un élément majeur constitutif de l’apéritif. Les personnes interrogées sont presque unanimement d’accord avec l’idée que l’apéritif ne signifie pas seulement consommer des boissons, mais aussi se faire plaisir en grignotant des biscuits, des toasts ou des spécialités salées (96%) ; 50% d’entre eux sont même tout à fait d’accord avec cette affirmation. L’ apéritif signifie aussi se faire plaisir « en mangeant» ! Cette notion de plaisir en mangeant se confirme également dans le fait que 96% des personnes interrogées perçoivent l’apéritif comme une occasion de se faire plaisir en mangeant un peu. La consommation de nourriture apparaît comme un élément majeur constitutif de l’apéritif. Les personnes interrogées sont presque unanimement d’accord avec l’idée que l’apéritif ne signifie pas seulement consommer des boissons, mais aussi se faire plaisir en grignotant des biscuits, des toasts ou des spécialités salées (96%) ; 50% d’entre eux sont même tout à fait d’accord avec cette affirmation. Cette notion de plaisir en mangeant se confirme également dans le fait que 96% des personnes interrogées perçoivent l’apéritif comme une occasion de se faire plaisir en mangeant un peu. L’importance de manger des produits sains à l’apéritif est soulignée par 86% des personnes prenant l’apéritif et l’adhésion à l’idée selon laquelle un apéritif s’il est vraiment consistant peut remplacer un repas est en retrait par rapport aux autres affirmations (68%). Jeunes et moins jeunes ont des opinions divergentes concernant le bon déroulement d’un apéritif Le fait que tout le monde parle et que personne ne soit laissé de côté constitue l’élément le plus important pour passer un bon moment dans un apéritif (90% de citations au global). A noter que le fait de bien manger et boire apparaît comme un point non négligeable dans un apéritif (49%). La présence de tous les hôtes et invités est une condition secondaire pour passer un bon moment au cours d’un apéritif (38%), de même que la participation de tout le monde à l’organisation (22%). En effet, les personnes de moins de 50 ans insistent davantage sur l’importance de manger et boire des produits de qualité au cours d’un apéritif (entre 54% et 64% de citations contre 42% auprès des 50-64 ans et 37% auprès des 65 ans et plus). Les plus âgés portent quant à eux un peu plus attention à ce que tous les invités soient présents (41% auprès des 50-64 ans et 47% auprès des 65 ans et plus contre 38% en moyenne). Ce point est devenu l'un des principes-clés du Slow Drinking www.slowdrinking.com 26.09.2014 Dossier de Presse 16
  17. 17. Aujourd’hui, le goût et les habitudes des consommateurs évoluent vers plus de nouveauté et en particulier, attestent d’un intérêt accru pour les produits viniques et légers, au terroir enraciné. Simultanément , les adhérents se sont saisis des préoccupations sociétales telles que la responsabilité, la santé, l’environnement et la sécurité alimentaire et sont signataires d’une charte d’autodiscipline d’intérêt public. La FFVA s’engage pour la promotion d’une consommation modérée La FFVA participe au programme « Wine in Moderation » (wineinmoderation.eu), initié par le Comité Européen des Entreprises du Vin (CEEV), dont le but est d’encourager le consommateur à adopter un comportement responsable dans le cadre de sa consommation. Le Slow Drinking vise à faire partager un art de vivre la dégustation de boissons alcoolisées aux consommateurs qui aiment se réunir pour partager un bon moment autour d'un cocktail. Ce mouvement suggère des modes de dégustation, tout en favorisant une consommation modérée et responsable. Le Slow Drinking s’appuie sur 10 principes-clés, faciles à mettre en oeuvre, comme par exemple : toujours associer des mets à un cocktail pour une consommation plus lente ; respecter la juste dose en utilisant un doseur pour maîtriser la quantité exacte d’alcool dans son verre et sa consommation d’alcool, ou encore proposer un verre d’eau à ses convives avant de déguster un cocktail afin de réinitialiser son palais pour une dégustation optimale ! 26.09.2014 Dossier de Presse www.slowdrinking.com 17 Les FRANÇAIS et l’Apéritif https://www.facebook.com/SlowDrinkingFR
  18. 18. Un héritage culturel investi au quotidien
  19. 19. 1 HÉRITAGE CULTUREL investi au quotidien L’APÉRITIF, un phénomène sociétal ? L’apéritif est un rendez-vous privilégié en France : c’est un moment de partage, synonyme de convivialité où la notion de plaisir est prépondérante. Si l’apéritif sous sa forme traditionnelle reste prédominant, il évolue et devient plus élaboré grâce au développement de la consommation de cocktails ou à l’association de ce moment au repas, sous forme d’apéritif déjeûnatoire, dinatoire ou de mise en scène festive d’accords subtils avec des bouchées apéritives. Ces nouvelles tendances sont porteuses d’un potentiel de croissance pour le marché, les filières et les métiers associés. L’apéritif a une place à part entière dans le repas français classé au patrimoine immatériel de l’Unesco : il inaugure un moment gastronomique qui respecte une séquence bien précise. Le repas gastronomique commence par un apéritif et se termine par un digestif, avec entre les deux au moins quatre plats . Depuis deux ans, la Fédération Française des Vins d’Apéritif est membre du Comité de Pilotage de la fête de la Gastronomie et de la Commission Vins et Spiritueux . Depuis 2012, la fédération a participé à la Fête de la Gastronomie à travers un concours de gastronomie mené par les Restaurateurs et Maîtres Restaurateurs de France (« Accords Parfaits », et « l’Apéritif de la Fête ») où les vins d’apéritif étaient une composante imposée pour la réalisation des plats des candidats. Chaque année, ces événements ont l’honneur d’être coordonnés avec le Commissariat Général à la Fête de la Gastronomie. 26.09.2014 Dossier de Presse De toutes ces expériences, la Fédération Française des Vins d’Apéritif se projette en septembre 2014 en région avec un nouveau concept d’événement s’appuyant sur les richesses du terroir français et en s’imposant entre les journées du Patrimoine et celles de la Gastronomie. 19
  20. 20. 1 HÉRITAGE CULTUREL investi au quotidien La fidélité à l’histoire, la tradition, l’origine, est un héritage qui constitue la force identitaire de l’ancrage régional des marques adhérentes de la F.F.V.A Dans ce domaine, les adhérents ont adopté une attitude responsable et proactive. - Le maintien des caractéristiques originales de leurs produits, comme garantie de leur distinctivité, reste l’objet de tous leurs soins. - Terroirs et créativité est le leitmotiv qui les guide dans leurs projets. Les vins d’apéritif contiennent essentiellement du vin, une ressource renouvelable, et sont embouteillés en bouteilles de verre, un matériau intégralement et indéfiniment recyclable. Il s’agit de boissons riches en goût, de degré alcoolique modéré. Ils sont soumis à un règlement européen spécifique : le R1601/91 révisé par le R251/2014. Le retour en force de l’effet « vintage » n’obscurcit pas pour autant le succès français de dynamiques innovatrices. En effet, une expression récente de boissons aromatisées a vu le jour, elles sont elles aussi ancrées dans un savoir-faire régional et historique : la sangria, le vin d’orange, le vin de pêche ou le vin de noix trouvent leur origine dans les terroirs . La tendance « rosé », mariée à des recettes au départ discrètes, a inspiré plus d’un rosé-pamplemousse. Un exemple : Le vin de pêche ou Rinquinquin est élaboré à base de macération de feuilles dans du vin rouge, rosé ou blanc. Il semble trouver son origine dans le Dauphiné et les Alpes du Sud, où l'on retrouve une autre recette, la Mérisette de Grenoble où entrent des feuilles, des fruits et des amandes de merisier. Ce vin était déjà fort apprécié au XVIIIe siècle si l'on en croit le marquis de Sade. Alors qu'il est incarcéré à Vincennes, dans la nuit du 23-24 novembre 1783, il écrit à son épouse : « Il ne me reste plus qu'à vous demander en vertu de quoi le refus du vin de pêches ... Une ou deux bouteilles de vin de pêches pourraient-elles ébranler la loi salique, porter atteinte au code Justinien ?». 26.09.2014 Dossier de Presse Le savoir faire est resté intact, avec des recettes de terroirs associés à des aromes subtils qui invitent au voyage et à la convivialité. 20 “L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modéra8on”.
  21. 21. Les participants de l’événement 2014
  22. 22. ILS NOUS ACCOMPAGNENT … Syndicat Conchylicole de Marseillan Claudia Azaïs Négri
  23. 23. ILS NOUS ACCOMPAGNENT … NOILLY PRAT® est reconnu comme l’un des tout premiers vermouths français, l’un des plus raffinés, élaboré dans le sud de la France depuis 1813. A Marseillan, Joseph Noilly, marchand de vins, crée le premier vermouth français. Il s’inspire d’un schéma d’antan lorsque le vin était transporté sur le pont des navires et exposé aux éléments naturels. Il décide alors d’utiliser la maturation en plein air pour développer tous les arômes de sa recette. La clef de la recette de NOILLY PRAT® réside dans la maturation d'une sélection de vins en fûts de chêne et en plein air : pendant un an, ils sont exposés au soleil, aux vents marins et au froid. Puis une vingtaine de plantes et épices provenant de 4 continents macèrent pendant 3 semaines dans le vin qui repose ensuite 6 semaines supplémentaires. Grâce à sa richesse aromatique, NOILLY PRAT® est à la base de nombreux cocktails d’apéritif, et confère aux mets un tel bouquet que les chefs étoilés l’utilisent dans leurs meilleures recettes. La maison NOILLY PRAT® s’est établie dans le joli petit village de pêcheurs du sud de la France qu’est Marseillan, entouré de vignobles baignés de soleil surplombant la mer Méditerranée. Certains de ces cépages régionaux, en particulier le Picpoul et la Clairette, vieillissent dans l’Enclos où des centaines de tonneaux en chêne sont disposés les uns à côté des autres et exposés pendant 12 mois au soleil, aux éléments marins, au vent et à la pluie. A l’occasion de l’événement « Vins d’Apéritif : Patrimoine & Gastronomie », la maison Noilly-Prat® offre une entrée à tarif réduit pour visiter le centre de production de la région. Type de vin : Vermouth Date de création : 1813 Lieu d’élaboration : Marseillan (France) www.noillyprat.com Mode d’élaboration : Le procédé de vieillissement à ciel ouvert, unique au monde, permet à une partie des vins blancs (clairette et picpoul) de vieillir dans des fûts de chêne exposés au soleil, aux vents marins et au froid de l’hiver pendant un an. Ils sont ensuite assemblés avec des mistelles de vins doux préalablement vieillis pendant 12 mois dans des fûts de chêne du Canada. Un assemblage d’herbes et d’épices en provenance du monde entier est ensuite méticuleusement sélectionné et mis à macérer pendant trois semaines, le Maître de Chai se charge de cette étape qu’on appelle le « dodelinage ». Les herbes et épices sont ensuite extraites, Noilly Prat continue de vieillir en fûts de chêne pendant encore 6 semaines. Degré d’alcool : 18 % volume Notes gustatives : Noilly Prat Original Dry est élaboré à partir d’herbes aromatiques et d’épices dont la camomille et la gentiane de France, l’orange amer de Tunisie et la noix de muscade d’Indonésie et de vins blancs les plus fins. Vision : Parfaitement claire avec des reflets dorés. Nez : noisette, noix de muscade et pomme verte. Goût : Sureau, agrumes, fruits secs et une note persistante de camomille. Avec ses arômes uniques et son goût raffiné, Noilly Prat Dry est un vermouth de choix pour les experts de la mixologie et de la gastronomie. 23 “L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modéra8on”.
  24. 24. Recette gastronomique élaborée par Anne Majourelle (chef étoilé) pour les 200 ans de la marque Noilly-Prat®. 24 “L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modéra8on”.
  25. 25. Recette gastronomique élaborée par Anne Majourelle (chef étoilé) pour les 200 ans de la marque Noilly-Prat®. 25 “L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modéra8on”.
  26. 26. Le cocktail « Marseillanais » est le cocktail local, typique de Marseillan où est élaboré le vermouth NoillyPrat®. Le cocktail préféré du Maître de Chai ! INGREDIENTS • ½ Noilly Prat Original Dry • ½ Noilly Prat Rouge • Zeste d’orange et zeste de citron RECETTE Verser le Noilly Prat Original Dry et le Noilly Prat Rouge frais dans un verre à mélange, mélangez le tout rapidement, pincez les zestes au dessus du verre et garnissez-en le verre. Le Dry Martini Cocktail 26 “L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modéra8on”.
  27. 27. Une approche pédagogique unique %FFERVESCENTS

×