*    Dr Gilles GACHET    VOIRON - MOSCOU    giga1@orange.fr
* Actuellement une varice se définie par un reflux superficiel supérieur à 1 seconde après une manœuvre de chasse veineuse...
*
Reflux terminal    Reflux tronculaire*
*
*
Injection sclérosantedans une jonctionsaphèno-fémoraleredevenue continenteen décubitus = ERREUR
*En orthostatisme :        *En décubitus :* 10 reflux                * 12/18 reflux non modifiés (66 %); ostiaux=terminaux...
* Le décubitus, en    supprimant l’effet    siphon permet de    définir les vrais reflux    (anatomiques) qui    doivent ê...
*   FICHE D’OBSERVATION ETUDE JSF MOUSSE Investigateur                                        Patient N°*   V0 qui peut êt...
V1 date          J1 : Injection de ml d’AETOXISCLEROL 2% (1 volliquide + 4 vol d’air) dans le 1/3 moyen de la GVS (régiong...
*
*CONCLUSIONS : il faut travailler !    *   L’effet siphon disparait en décubitus.    *   Un reflux veineux superficiel n’e...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Étude sur la jonction saphéno-fémorale

1 337 vues

Publié le

Nous constatons les phénomènes suivants :
L’effet siphon disparait en décubitus.
Un reflux veineux superficiel n’est variqueux que s’il persiste en décubitus.
L’étude d’un reflux veineux en orthostatisme doit être complété en décubitus pour supprimer les effets siphon ou surpression avant d’affirmer un reflux anatomique,
Les reflux veineux anatomiques qui persistent en décubitus doivent être traités mais pas les fonctionnels qui disparaissent en décubitus.
Sans confirmation en décubitus d’un reflux superficiel, on risque de traiter un tronçon veineux sain donc de «mutiler» un patient.
Il ne faut pas injecter la mousse en racine de cuisse lorsque la JSF redevient continente en décubitus mais dans le tronc (1/3 moyen).
Respecter une JSF continente respecte ses accessoires continentes,
Le bilan écho-Döppler des varices comporte un examen en décubitus après l’étude en orthostatisme. Il peut être réalisé juste avant le traitement.


Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 337
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Étude sur la jonction saphéno-fémorale

  1. 1. * Dr Gilles GACHET VOIRON - MOSCOU giga1@orange.fr
  2. 2. * Actuellement une varice se définie par un reflux superficiel supérieur à 1 seconde après une manœuvre de chasse veineuse en orthostatisme.* Les veines iliaques ne sont pas valvulées donc une manœuvre de Valsalva (compression abdominale) exerce une pression sur la terminaison de la GVS.* L’effet siphon ou réservoir consiste en un reflux dans un tronçon veineux par aspiration sanguine en amont lorsque le patient est en orthostatisme (reflux anatomique en dessous d’un reflux fonctionnel) : trouble hémodynamique. *
  3. 3. *
  4. 4. Reflux terminal Reflux tronculaire*
  5. 5. *
  6. 6. *
  7. 7. Injection sclérosantedans une jonctionsaphèno-fémoraleredevenue continenteen décubitus = ERREUR
  8. 8. *En orthostatisme : *En décubitus :* 10 reflux * 12/18 reflux non modifiés (66 %); ostiaux=terminaux; * 6/18 modifications des reflux (33 %);* 8 reflux sous-ostiaux; * 3/10 des reflux ostiaux changent;* Diamètre de la JSF : * Donc 30% des valves de la JSF ne refluent que par effet siphon; 5-10 mm M 7 mm; * 3/8 37% des reflux ss-ostiaux changent;* C2-C5. * La longueur ___de retour à la continence en décubitus varie de 10 à 80 cm M 35 cm. *
  9. 9. * Le décubitus, en supprimant l’effet siphon permet de définir les vrais reflux (anatomiques) qui doivent être traités et de respecter les faux reflux (fonctionnels).*
  10. 10. * FICHE D’OBSERVATION ETUDE JSF MOUSSE Investigateur Patient N°* V0 qui peut être V1* Patient : Sexe F M âge :* Critères d’inclusion (classiques) :* Patient consultant pour maladie veineuse (C2-C6) sans traitement préalable (chirurgie, thermique ou sclérothérapie) des varices et sans atcd de TVP ou reflux profond primitif. O N* Reflux ostial et tronculaire en orthostatisme d’une GVS sans accessoire refluente au niveau de la JSF ou périnéale refluente O N* Critères de NON inclusion :* CI à la sclérose mousse (consensus de Grenoble) ou traitement anticoagulant O N*** Si OUI aux 2 critères d’inclusion et NON au critère de non-inclusion, le patient peut être inclus* Classe clinique CEAP : C MI inclus (1 seul) D G* GVS (patient debout) Reflux terminal et Reflux tronc sous-gonal* Ø tronc à 3cm sous la jonction SF (mm) :* Ø tronc à mi-cuisse, interfascial (mm) :* Présence d’une tributaire refluente dans la JSF O N Si oui diamètre (mm) :* Distance (A) terminaison – reflux la plus haut situé dans la GVS cm*** GVS (patient couché) Valsalva (mode couleur +++) Reflux terminal O Reflux tronc sus-gonal N O N ** Ø tronc à 3cm sous la jonction SF (mm) :* Ø tronc à mi-cuisse, interfascial (mm) :* Persistance du reflux dans la tributaire de la JSF O N* Distance terminaison – reflux la plus haut situé dans la GVS* V1 date J1 : Injection de ml d’AETOXISCLEROL 2% (1 vol liquide + 4 vol d’air) dans le 1/3 moyen de la GVS (région gonale entre Hunter et jarretière) avec remplissage et spasme du tronc de la GVS dans son tiers moyen (entre Hunter et jarretière).*
  11. 11. V1 date J1 : Injection de ml d’AETOXISCLEROL 2% (1 volliquide + 4 vol d’air) dans le 1/3 moyen de la GVS (régiongonale entre Hunter et jarretière) avec remplissage et spasmedu tronc de la GVS dans son tiers moyen (entre Hunter etjarretière).V2 CONTROLE entre J30 et J50. DateSclérus dans le 1/3 moyen de la GVS traitée O NORTHOSTATISMEReflux tronc GVS O N (sclérus)Reflux JSF O NDistance (B1) terminaison GVS – sclérus GVS cmDECUBITUSReflux tronc GVS O NReflux JSF O N____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________V3 CONTROLE à 1 an (10 - 15 mois). DateORTHOSTATISMEReflux tronc GVS O N (sclérus)Reflux JSF O NDistance (B2) terminaison GVS – sclérus GVS cm *DECUBITUSReflux tronc GVS O NReflux JSF O NFin de l’étudeVO inclusion V1 traitementV2 contrôle J30 V3 contrôle 1 an
  12. 12. *
  13. 13. *CONCLUSIONS : il faut travailler ! * L’effet siphon disparait en décubitus. * Un reflux veineux superficiel n’est variqueux que s’il persiste en décubitus. * L’étude d’un reflux veineux en orthostatisme doit être complété en décubitus pour supprimer les effets siphon ou surpression avant d’affirmer un reflux anatomique, * Les reflux veineux anatomiques qui persistent en décubitus doivent être traités mais pas les fonctionnels qui disparaissent en décubitus. * Sans confirmation en décubitus d’un reflux superficiel, on risque de traiter un tronçon veineux sain donc de «mutiler» un patient. * Il ne faut pas injecter la mousse en racine de cuisse lorsque la JSF redevient continente en décubitus mais dans le tronc (1/3 moyen). * Respecter une JSF continente respecte ses accessoires continentes, * Le bilan écho-Döppler des varices comporte un examen en décubitus après l’étude en orthostatisme. Il peut être réalisé juste avant le traitement.*

×