Flute traversière

188 vues

Publié le

Flute traversière

Publié dans : Formation
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
188
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Flute traversière

  1. 1. La flûte Il
existe
toutes
sortes
de
flûtes.
Certaines
se
jouent
même
en
soufflant
 l'air
par
le
nez,
comme
en
Polynésie.
Elles
peuvent
se
tenir
vertica- lement,
comme
la
flûte
de
pan
ou
la
flûte
à
bec,
ou
horizontalement
et
 de
travers,
telle
la
flûte
traversière. La
 flûte
 traversière
 est
 la
 seule
 flûte
admise
dans
 l'orchestre
mo- derne
:
c'est
l'un
des
instruments
les
plus
agiles.
  2. 2. HISTOIRE Moyen
Age-Renaissance
:
VIe-XVIe
siècle D'origine
orientale,
 elle
arrive
en
Europe
par
Byzance
au
Moyen
Age.
C'est
 un
simple
tube
cylindrique
en
bois,
percé
de
six
trous.
Elle
s'impose
d'abord
en
 Allemagne,
alors
qu'en
France
c'est
plutôt
sa
soeur
la
flûte
droite,
"à
bec",
qui
 lui
est
préférée. Baroque
:
XVIIe
siècle Le
 Français
 Jacques
 Hotteterre
 transforme
 l'instrument
 en
 lui
 donnant
 une
 perce
conique
et
en
montant
une
clé.
Le
son
devient
plus
doux,
plus
velouté. Classicisme
:
XVIIIe
siècle La
flûte
traversière
connaît
alors
une
très
grande
vogue
et
les
princes
ne
dé- daignent
pas
d'en
jouer.
C'est
à
cette
époque
qu'elle
supplante
définitivement
la
 flûte
à
bec.
Les
facteurs
d'instruments
l'améliorent
encore
et
à
la
fin
du
siècle
 elle
possède
4
clés. Romantisme
:
XIXe
siècle En
1832,
l'artisan
allemand
Theobald
Böhm
donne
à
la
flûte
traversière
l'as- pect
que
nous
lui
 connaissons
:
une
perce
cylindrique
et
un
diamètre
d'embou- chure
agrandi.
Mais
surtout,
il
 place
les
trous
de
manière
à
obtenir
des
notes
 justes
-
sans
s'occuper
de
leur
position
par
rapport
aux
doigts.
 Pour
pouvoir
 boucher
les
trous
facilement,
il
 invente
un
système
de
clés
qui
permet
d'ouvrir
 et
fermer
plusieurs
trous
avec
un
seul
doigt. Le
métal
commence
à
remplacer
le
bois
et
le
son
devient
plus
puissant.
  3. 3. AUTRES
FLUTES La
flûte
alto Plus
longue
que
la
grande
flûte,
elle
est
donc
aussi
plus
grave.
La
flûte
al- to
est
en
sol.
C'est
un
instrument
transpositeur. La
flûte
basse Elle
 sonne
 une
 octave
plus
 bas
 que
 la
 grande
 flûte
 :
 elle
 est
 en
ut
 grave.
 C'est
 un
instrument
 transpositeur.
 Elle
 est
 si
 grande
 que
 la
 tête
 est
 re- courbée
 pour
 permettre
 à
 l'instrumentiste
 d'en
jouer
 aisément.
 Elle
 n'est
 pas
encore
utilisée
dans
l'orchestre. Le
piccolo Le
 piccolo
 est
 une
 flûte
 traversière
 miniature.
 Deux
 fois
 plus
 petit,
 il
 sonne
 deux
 fois
 plus
 aigu.
 Le
 plus
 souvent
 en
 bois,
 il
 existe
 aussi
 en
 maillechort
(alliage
de
cuivre,
de
zinc
et
de
nickel)
ou
en
plastique.
C'est
 l'instrument
 le
 plus
aigu
de
l'orchestre,
dont
 le
 son
strident
peut
dominer
 tous
les
autres.

×