u
E
L
E
c
T
R
o
A
G
o
U
S
T
I
a
U
E
LA MUSIQUE TII
Premièreapproche...
Aèmepartie 3èmeparti€ 4ème
,+p*#i*'€tffit'u '"r'**a...
LAMUSteurÉlrcrRo_AcousleuE
Documentrealisédans le cadreduprojetfédérateur
< Musiquesplurielles>
2007/2008
initiépar l'lnsp...
Quelquesnotesempruntéesàl'ouvrage:<Dusonàl'ceuvre>(ensous-titre:<Unchemrnverslesnouvellesmusl-
ques) ) de BernardFortet Ph...
Lesmusiquesctassiques";iti;ùii;r" trargril".on"r"n.".ur e. prr",p* f";d.rr"rt-*;d" dG;Jté;t dr,.;__ Iporttonique-dominante...
Delta:
Laformedeltaconsisteà assemblerunsonluà I'enversà sacopielueà I'endroit.(phénomènedemiroir)
Echo:
ParcoursdansI'esp...
Monodie:
Se ditd'unemusiquenefaisantentendrequ'uneseulevoix,uneseulehauteurà lafois.
La polvphoniedansune piècefaitentendr...
EQUUS FRANÇOISEBARRIERE(1944- )
EfiRNT : Equus de 0'00 à I,4g
. cEuvreérectroacoustiqueinspiréeparremondeanimarier.
. HIST...
Contesgt récitsmtfuux
< Louiouet Pierrot-laLuneet lesdrôlesde sons.> phrlrppeMtoN(19s6_)
(lnL'éleciroacoustique,editionGal...
Ecoute à partir ùe Solitude Tranrtt (L. F
r1/:r,*ijlt{,jËrii I
DESNOTIONS
I. LA TRAME
Sortedetissusonore,detexturequipeutê...
Ecouteà partirdeSolintdeTronsit(L.FERRARi)
Nota : on peut aboutir à des < panitions > de ce
t-
I'horizontale: Iesdurées,
i...
Ecoureà partird,eSotitudeTransit(L. FERI{ARI)
- Productionsd'étudiantsd'IUFIVI: tramesvocaiesen< fondusenchaînés>.
- L. FE...
WMAY,BEHEgEGi,[tE|LL
WD€OULp{l'll'""""';:"'"'
LEAVETHE- b r r * g
STUDÛ/
Rryl*kie-rel@e
PdXhG-ÂdW
tkrVs€ly-Ary
ç
,J
Freg*sRffie-Came VI
Ecouteà partir de Solitude Transit (L. FERRARI)
TT.N,ADYNAMIQUE
Différence entre ies niveauxextrêmesd'intensitésonore
{par...
Ecoure à partir de Solitude Transit (L. FERRARI)
3. Faire improviser avecun dispositif en cercle:
un.enfantimproviseune co...
Ecouteà partirde SolitudeTransit(L. FERRARI)
i ul. re SIMULTANEITE- LE coNTREpoINT
Superpositiond'événementssonoresou de I...
r.courea panir de SolitttdeTransit(L. FERRARI)
.
| Écouter
- J.-S. Bacg : L'offrande ntusicale
J D'autfes écoutes
- K. PEN...
Ecoute à parrir de Solitude Transit (L. FERRARII
Cesdéplacementssont régispar un ensemblede contraintesi-ièsprécisesfixees...
B. Écouteà partir d,eSolitude Transft(L. FERRARI)
Il estutiied'enregistrerpour écouteret améliorer...
4. Transpositionspiu...
( DESMOTSETDESSONS>>Bernardparmegiani.
< Desmots et des sons >rcomposéeen 1977,Desmotset dessons,sesitueprèsde20aprèslesdé...
* lndex 21 :
* ce fragmentse présentesousla formed'unvéritabledéveloppements'exerçantdansle senshorizontalparunétalementde...
c Camera oscura )' c'esf la cftambrenoire, c'estle studioaveugle- ta nuit acousmatique- l,écoute
attentive,active.
Néà Mad...
Quelquesreoèresd'écoute
J Lesontrèsaigududébutdeceprélude.
J L'apparitiond'unsentimentmélodique.
J L'harmonisationgénérale...
Introductiona la partitionde I'Acousmoqraphedu GRM.
Aveccetrionousabordonsunenouvellefacettedelacomposition
électroacousti...
E c _
. o =
+ r A
m
= a
(.J C-
';- Ol
!_ a-
t :
i r P
+r o-
C r ô
f: -r
L U
a') 7
'+.J
nl
6 L.È
C - U U'=
+J
v ) a n
a - -...
#*
T
$
f
tË
c
f
f
*
t
*
*
$
$Il
t
I
É
t-3
*
T
tl
t
f?*
fs
f
T
{
TI
+D
I
À
+
5
,t=
I
l
I
t+ l
* J
OJ
lTr
L
c0
=
t-'l
OJ
+)
...
A c -
;-
. n l
4
U
o
r' tT,
a i
 f i
m
; - C
n t
P
r 1
a t / L U
t_r n)
C
n l
P
+ a -
l-1
 !
I U
ffr .l-)
' t n
f , l v )
...
l À
/ u :
,nr 0J
nl
'fl
.l) vJ
f n w u
'-
- , n 1 t ^
L r '
.f,1 lu
= 1 a - l
I - n l
w r l
r t u m
r u ; ; )
f i -
F
: n ...
I
t_
II
I
L-
Genre
. Musiqueconcrète*
Matériauxsonores
.'Bandemagnétique
Eléments,musicaux
travaillés,
. Bruitsdansi'escal...
Successivemeninousentencions,
L.- Auioi.n,despasrapidesciansl'escaiierranciis
Qu'unhommee:uneiemmeéchangen.quelcues
motset...
Réponse
Quatrefois.
Audition4 : FrcHE-ÉrÈvENo19
Décrireprécisémentcesquarreinterventionssonoresdel'escaiier,
d'abordenimag...
* Kêctl€fC.freciesoDletsscnoresnecessalres,
+ Travaiiei miseenpiacesépareedechaquesequencesonore.
+ Enchainemenrdesséquenc...
L,oaille
(re84)
Pièceno3:Escalier
AUDITION3
Compléterle tableauci-dessousen utilisantlestermesmusicauxde
I'intensité:piano...
I c,ort.'
-l
. Musiqueconcrète
Elémentsmusicaux
travaillés.
..Sonstenusencontinu;
sonsbrefspercutés
. Naturedumatériausono...
unesulrad3qualrfJperlodeslu.,ilaDOseesconslrulre:]
su:-i:mémeDnnclD::
1.- Une raialecjesonsméralirquesinstalieune
iongueré...
r Audition3 :
) t r
A leurrour,leséIèves,enfermanrlesveuxoourfavoriserl'écoure,
effectuentcetr'.cédansl'espace)ou surunefe...
! Créei':
A I'aioed'objecssonoreslermetranrd'obreniidessonsrenusen
conrinue:dessorsDoncruÀr,o. rimbresvaries.comDoseiun3pe...
;SCËIEMADEL'EXTHAIT
illai été coupé de Luc Ferrari
n o nr e s .
m e t a l- b c i s- p e 3 t i
f ï lI res
l
i eeaÙI
sonsDre...
*"f,no',
(1e6e)
','il*Ic,,, l' ooétécowpé
AUDITION3
Tracertrèslentementuntraità|auditbndechacundes4 sonstenusen
continu.
....
ai étécoapé
(1e5e)
S,chérnadel'extrait
sonslr€is Ë€rcutés--->
{ i
1 ' " i r r i l r . . : , " t
t-tt l
l l
r7r1
sonccn[]u
...
lfw5614
ïhierryBESCHE
Jeon-MorcPADOVANI
MP 920.]'Musique
dês vignes.
GMEA-ALBI
ThierrvBESCHE
Jeon-MorcPADOVANI
Brultsde bo...
l,A/i/
:soccodequisecoue
i t tr
:qui morche,régulier' 5 ) ) ;quidiscdre,qui posedes
, y .r
,J - j questions,quis,exclome.
...
LA DICTEE
Alain SAVOURET Alain SAVOURET HarmoniaMundi
LDC2781101CM201
o
+
- CetextraitesttirédelaSonateBaroqued'AlainSavou...
a
+ RecettedesnDouillons>0u <Pommesen cages))
(extrandulîchier
"
CuisinetrudirionnelleenBressebotn"guisnonne',Etl.LaGran,q...
ffi';',,Ëompositeurs";H
M i c h e l C H T O N
ll,é$frrB
sr_JtFtfevoilafiillre
ffi,:' ,|;nterprèies
M i c h e l C H I O N
'...
)
/4
. Iesnoles égrenées
un rodio'feur en fonfe frallé ovec une regle méfollique. des é/os/lques lendus sur une boiie depo...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La musique électroacoustique

268 vues

Publié le

La musique électroacoustique

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
268
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La musique électroacoustique

  1. 1. u E L E c T R o A G o U S T I a U E LA MUSIQUE TII Premièreapproche... Aèmepartie 3èmeparti€ 4ème ,+p*#i*'€tffit'u '"r'**a*'4*i*4$O - - * .-
  2. 2. LAMUSteurÉlrcrRo_AcousleuE Documentrealisédans le cadreduprojetfédérateur < Musiquesplurielles> 2007/2008 initiépar l'lnspectionAcadémiqueet I'ADMDdu Cantat
  3. 3. Quelquesnotesempruntéesàl'ouvrage:<Dusonàl'ceuvre>(ensous-titre:<Unchemrnverslesnouvellesmusl- ques) ) de BernardFortet PhilippeGonin < Chaqueépoqueà la musiquequ'ettemérite> affirmePierreSchaeffer,constatonsque I'artet la manièredontla musi- quese créeet se manifestereflètentbienla penséed'unepériodede I'histoire. Elaborationd'unsvstème: PourexpliquerI'originedelamusiqueélectroacoustique,ilestnécessairederevisiter(rapidement)lesdifférentesépo-quesetcourantsenamontdeceXXIèmesiècle. Dansl'Antiquité.Lamusiquefaisaitpartiedes<ArtsLibéraux) aumêmetitrequelapoésielyrique,I'histoire,latragé- dieoulacomédie. AuMoyen-âge,lamusiqueserangeaitparmilesSciencesexactes, aumêmetitrequelesMathématiquesetl'Astrono- mre. Avantl'arrivéedel'écriture,lamusiqueétaitoraleetlatransmissiondeslangages-instrumentauxetvocaux-commele ditBernardFort,<s'appuyaitsurunsupportsouple:lamémoiredeshommes.AvecI'apparitiondel'écritureetdel'im- primerie'I'oralitésefixe,sefige...>ouencore...<L'existencedel'écrituremusicalerépondà unbesoinfondamental:la mémoiredessons.Lespremièrestracesécritesdanslamusiqueoccidentale,remontentau lXèmesiècle... L,Écriture neumatiquepermetdetraduireetdeconserverunepièceauxfinsdelareproduireoudelaréinteroréter> ]Monodieetpolvphonie: )Lamonodie,(seditd'unemusiquenefaisantentendrequ'uneseulevoix,uneseulehauteuràlafois.)quiconstituaitiI'essentieldespremièrespiècesmusicales,s'enrichitprogressiuementd'unesecondevoixsouslaformed'unbourdonoud,unete-:nue. < L'apparitiondela polyphonre,(seditd'unemusiquefaisantentendresimultanémentplusieursvoixdifférentes.)seton Bernard.Fort,correspondà uneconquêtedelatonalité>,leslignesmélodiquess'inscriventalorsdanslestonalités(lesgammes).ILesystèmecontinueà s'élaboreren mêmetempsquel'instrumentation,et lesrecherchesdescompositèurs.L'harmo- nieou Sciencedesaccordsva ainsise développeret s'enrichirjusqu'àce débutdu XX ème siècle.Danscettegram- mairernusicale,une.fonctionvas'affirmer:la fonctiontonique-dominante(alternancedupremierdegrédelagamme etduSeme)quivadonnernaissanceà laphrasemusicaleetà saponctuation,nomméecadencepa*aite(passageou Sèmedegré,accordendéséquilibre,au.1erdegréaccordconclusif) Lafind'unsvstème: Lesformesmusicaless'élaborentautourdecettefonction,Iaformesonate(expositiond'unoudedeuxthèmes- développement-réexposition)< procheduschémarhétoriqueétudiéà l'école,(thèse/antithèse-développemenf synthèse)vadonnernaissanceà descompositionspluscomplexesinhérentesà /asymphonieetau concerto. Lesystèmeharmonique,onI'avu, vasubirdegrandestransformations,( Jusqu'àt'àge'baroque(Bach,Haendel),nous dit Bern.ard .Fort, les .accords initialemenfde 3 sons,ne tardent pasà comportei+ sonà... ce qui renforced'autantptus ta tonctiontonique'dominanteet rend impossible,l'ddgnement de la tonatitéprincipate> i L'harmonie,XIXème,débutdu XX ème,parI'empilementde nouvellesnotesdanslesaccords,< finitpar faire entendre, toutes/esnofesde la gamme))ce sont <rles accordsautonomesI d'AntonWebern,< accordssi prégnantsque I'on .n'éprouveraplusle besornde retourner dansta tonatitéprincipate> Au débutde.ceXXèmesiècleexisteunegrandeconfusion,Shoenbergdira'.< Toutes/esnofes sontégales,i!n'yna ptusde dominante,plusde dominéen et au seuilde la 2èmeguerremondiale,le systèmetonalexploJerapourlaisser la placeà de nouvellesvotes. Schoenberg,Berg,Webernprêchentla loides musiques sérielles,Bartôkfondesonsystèmemusicalsurdes basesà lafoisarithmétiqueset folkloriques,Varèses'orienteversdes musiquess'intéressantau son,aux morphologiesaspirant a ( un art dessonsorganisésn. Certainsaffirmeront:< de la musiquedes nofesde t'âgebaroqueou classique,nous passonsnaturellementà la musiquedes bruitsdu XX ème siècle> Lesinventions,parCharlesCrosen 1877,de l'ancêtredu magnétophone:< le parlophone) , ainsiquecellephonogra-l pheparThomasEdisonvontdonneruneautredimensionà I'expressionmusicale.Ellesvontpermettrede constituer desenregistrementssurcylindresou disquesde cire:musiquesdu monde,sonsde la natureetc.et vontdeveniralors de véritablesoutilspourlacomposition. Parailleurs,le son lui-mêmeva êtreperçudifféremment:< lescomposr'feursqui ne veulentp/usse circonscriredansle cadrede l'écrituretraditionnellevontdésormais,dans leursexplorationssonores, utiliserdes intervattesqui se situent à I'intérieurdu ton > (tiers,quartet sixièmesde ton etc.) Analyse:tenterdetrouverdes repères: Musique= Langageau mêmetitrequela sculpture,la peinture,la photographie... Musique= Langue, on peutparlerplusieurslanguesmusicales,letonal,le modal,le sériel,I'atonaletc. Musique= Style(sommede prescriptionsd'usagescommunesà uneépoque,époqueclassiqueparexemple.
  4. 4. Lesmusiquesctassiques";iti;ùii;r" trargril".on"r"n.".ur e. prr",p* f";d.rr"rt-*;d" dG;Jté;t dr,.;__ Iporttonique-dominante.A I'intérieurduréfertoirecontemporainily a plusieurslanguesdoncplusieur.niu"*"-à"i- nerenceainsiqu'unemultitudedestyles,chacunporteurdesalogique.<Sitamusiqueestun langage,e//eestaujourd-'huifaite d'unemultiplicitédelangues...DditBernardFort. lA nousdetrouverlacohérenced'uneæuvremêmesicetteæuvren'appartientqu'àuneseuleécole(celledesonau-e memeslceueæuvren'appartientqu'àuneseuleécole(celledesonau_teur!). < ll nouses/nécessairedegarderI'espritouvert,I'oreittebienveitlanteavtecla certitudequ'itnà raut-pàsrecher- chercequel'onapeudechancedetrouver,maisêtreptutôtà l'écoutedel,æuvre.> Nédanslesannées50,cetartquis'appelaitoriginellementmusiqueconcrèteestunartdessonsenregistrés Musiqueréaliséedansunstudioaumoyendemicrophones,magnétophones,synthétiseurs,échantillonneurs,ordina- iteurset appareilsde traitementdu son,elleestdestinéeà êtreentenduesurdes hautsparleurs.v v s r r r r ç e q s U ç s t [ s t t v u ç ù u l l l i ù i l c l u t , ù p i r l l g u l S . <,Lamusiqueacousmatique(ouélectroacoustique)trouvesonidentitédansI'absenceà'interprètes,d'instrumentsen l d i f e C t . C e m a n o t l e d e v i s t t c l n o t t < d i f R a r n a r d f a r l l r r i n a r m a t r t a a a t t a a ; t a r t r a t - ^ , , ^ l t ^ t , , ^ : * - ^ r ^direct. Ce manque de visuel, nousdit Bernardfort,lui permef des suscilerun travail plusimportanfdu sensoriet et de i,I'imaginaireà traversl'écoute> > LAprisedesons: enregistrementdesonsnatureis,instrumentsdemusique,corpssonores,voixetcenstudioouen extérieur. > Lestraitements:transformationdesmatièresbrutes,ajoutsetmodificationsd'espacesenlargeur,profondeur,écho, filtragedesaigus,desgraves,variationdevitessedanslalecture,lectureà l'endroità I'envers,Jeusurladynamiqueptn >lemontaae; ooérationdestudioconsistantà découper,coller,assemblerlessonsentreeuxdemanièreconsécutive,. ----:-lt-------:- c est I organisationhorizontaleou simultanée,c'estla lectureverticaledesévènements. )> le mixaqe:opérationconsistantà mélangerlesimagesacoustiques.C'estla capacitéde faireécouterolusieursima- gesacoustiquesen lessuperposant,impressionde simultanéité(polyphonie)soituneimpressiongrobafe.À, .ou6 ou mlxagese meten placela dynamiquegénéralede I'oeuvre,I'espacesonore,la lisibilitédespolyphonies. > la.diffusign:uniguementen situationde concertou spectacle,c'estla distributiondu sonsurun ensemblede hauts parleursrépartisdansl'espacede la salle. Musiquedodécaphonioue: Musiquequis'appliqueà uneinstrumentationclassique(orchestreà cordes,instrumentsà ventsetc.),ledodécapho- nismeest< uneméthodedecompositionavec12sonsnonapparentésentreeux), c'estunemusiquesanstonalité (atonale)etsanshiérarchiedessons,purementoccidentalequi,deplus,nesubitd'influencenideIamusiquepopu- laire,nidespratiquesextraeuropéennes. Musiquesérielle: Ellefaitsuiteà la périodedodécaphonique,et consisteen unesériede sonsfaisantentendresuccessivementlesdouze sonsde la gammechromatiquedansun ordredéfinitivementétabliet invariable.Cettesérieque I'onpeutcomprenore commeidéecentralede la piècepeutsubirdesvariationsgrâceà desrenversementsd'intervalles,lecturesinversées, lecturedansdesregistresplusaigusou plusgraveetc.Cependant,ni l'ordre,ni lesrapportsd'intervallesne serontmo- difiés. Acousmatique: Ce termedéfinitun genremusical(lamusiqueacousmatique)et unesituationd'écouteparticulière:écoutersansvoir (étymologiquementl'écouteattentive). L'absenced'imageet d'actioninstrumentaleen direct,le différé,lejeu surlesmémoiresartificiellespuislesmanipula- tionsde studiosontle propredu genreacousmatique. Arpège: Enumérationdesnotesquiconstituentunaccord,ilpeutêtreascendant(versI'aigu,do,mi,sol,siparexemple)oudes- cendant(verslegrave,si,sol,mi,do) Attaque: C'estlecourtinstantquidébuteleson(l'attaquenousinformesurlanatureducorpssonore) Carrure: Constructionmélodiqueou harmoniquepartageantlaphraç musicaleenfragmentsdeduréeségales,ponctuéespar
  5. 5. Delta: Laformedeltaconsisteà assemblerunsonluà I'enversà sacopielueà I'endroit.(phénomènedemiroir) Echo: ParcoursdansI'espaced'unsonquidepuissa source,et aprèsréflexionsuruneparoirevientà I'oreillede I'auditeur avecun certainretard(delay).Avecdes paroisréfléchissantesdures,(béton,pierre)le sonfaituneséried'aller-retour, ce quicréele phénomènede l'écho. Enveloppe: Représentationgraphiquede l'évolutiondu son,plusieursphases: i r a 1 e i IFeed-back: lLeretourduson,ily a feed-backlorsqueI'onentendunécho,unerépétitiondeson. Filtrage: IModificationd'unsonoarl'augmentationou la diminutionde I'intensitéde certainesfréquences Flanqer: Le < flanger> faitentendrele sonsuperposéà lui-mêmeautantde foisqu'onle désireet ce avecdespetitsdécalages temporelssouventvariables.Le résultatdonnegénéralementun sonenrichi. i Fonduenchaîné: on passeprogressivementenquelquessecondesd'uneséquenceà uneautreséquence.Pendantlefonduenchaîné onentenddeuxsonssimultanément,unquidisparaît,I'autrequiapparaît Fonduaunoir: Mêmechosequelefonduenchaîné,à lafind'uneséquenceseconcluantparundecrescendoaupasseà unsilence L'attaqueou débutdu son Lecorpsdu son,I'entretien,letempsde maintiendu son. L'extinction,le déclin,la chute,letempsde retourau silence 1(volontaire). lFormesonate: Laformesonateestuneconstructionvenantdelamusiqueclassique,I'oeuvres'organiseselonleplansuivant: lr Expositiond'unthème(oudedeuxthèmes),delatoniqueà ladominante. . Développementà partirdu (oudes)thème(s). . Réexpositiondu (oudes)thème(s)dansle tonde latonique. i Fréquence: Terme,techniquepourdéfinirla hauteurd'unson,c'estle nombrede vibrationsde l'airen unesecondequis'exprimeen ,hertz.(latonalitédu téléphonefaitentendreun ( la > de 440 vibrationsparseconde) Harmonie: Le motdésigneI'aspectverticalde la musique,l'écoutesimultanéede plusieursnotes,sonsvoireplusieurscouchesso- noreset ce paroppositionà I'aspecthorizontalquis'exprimeà traversla mélodie.L'harmonieestaussiunescience. celledesaccordset de leursenchaînements. lmageacoustique: Se ditd'unsonenregistré,il ne s'agitpasdu sonpropremaisde son image,de mêmeque la photographien'estpas I'objetmaisla représentationde I'objet.L'imageacoustiqueestavanttoutce que nousrestituele haut-parleur. Imaqementale: La représentationquefaitnaîtreen nousl'écouted'uneimageacoustique,résultatd'uneconfrontationentrela mémoire et I'imaginaire. Intensité: Termetechniquepourdéfinirla puissancedu son(levolume),sonamplitude.C'estun paramètrephysiquedu sonqui s'exprimeen décibels. Mélodie: Unesuccessiond'intervallesde hauteurfaitapparaîtreunemélodie.
  6. 6. Monodie: Se ditd'unemusiquenefaisantentendrequ'uneseulevoix,uneseulehauteurà lafois. La polvphoniedansune piècefaitentendresimultanémentplusieursvoixdifférentes. Panoramioue: Déplacementdu sondansI'espace(ouoccupationdu sondansI'espace).On déplacelessonsdu hautparleur au hautparleurdroit(ou le contraire)parrapportà I'auditeurqui lui,ne bougepas. Rvthme: Expressiondu tempsmusical. Suitedeformulesmusicalesplusou moinsprécisess'inscrivantdansunepériodicité(le rythmeestliéà la notionde va- leursmusicales,de durée La pulsationest unedivisionrégulièredu temps,unepériodicitéà l'intérieurde laquellepeuts'inscrirele rythme- on l,a vu- divisionirrégulièredu temps.Unesuccessionde pulsalionsdonneletempoquis'exprimeen battem"ît,p", mrnute ( le métronomedonnelesdifférentstempi:adagio,andante,allegro,vivace....) Tessiture: C'esttoutel'étendued'unevoix,d'uninstrumentoud'unchant,delanotelaplusgraveà lanotelaplusaigûe.Lesmu- siquescomposéesenstudiodépassentleslimitesinstrumentaiespourrejoindreùe exploitationdetoutelatessiturede notreoreille. Timbre: C'estla couleurdu son,la matièredu sonconstituéd'unnombreplusou moinsimportantd'harmoniques,(sonspurs empilésquinese perçoiventpasà I'oreille). Tonique: La premièrenotede la gamme.C'estgénéralementsurcettenotequecommenceet surtouts'achèveune phrasemusr- caletraditionnelle.Exemple:dansla gammede Ré,Réestla tonique,La,le Sèmedegréestladominante. Trame: Commepourle textile,la trameest unesortedefondsurlequelpeuventse placerlesfigures. Ellese présentecommeunemassesonoreperçueglobalementet étiréedansletemps....Ellepossèdesoncaractère propre:tramegrave,légère,aigùe,transparente,épaisse.... Trémolo: Tremblementde I'intensitésonore. Variationde vitesse: ilJ_.,3git deI'opérationconsistantà accélérerlavitessedelectured'unson.Sije doublelavitessedelecture,je passeà Ioctavesuperieure,sije ralentisdemoitié,je passeà I'octaveinférieure. jLavariationdevitessepeutêtrefixeouévolutive(ralentissementprogressif,parexemple) lZoomavànt/ zoomarrière: Pourlaprisede son- zoomavant- passerd'unplanlargeà unplanplusserré,donc,serapprocherdelasourceso- Inorepourenfavoriserunenregistrementplusprécis,audétrimentdessonsenvironnanrs. gaucne I I
  7. 7. EQUUS FRANÇOISEBARRIERE(1944- ) EfiRNT : Equus de 0'00 à I,4g . cEuvreérectroacoustiqueinspiréeparremondeanimarier. . HISTORIQUE: L'oeuvredatede 19g3etdure25mn. ' COMPOSITEUR:FrançoiseBanièreestnéeen'1944.Aprèsuneformationmusicaleplutôtclassique, ellefondeavecChristianClozier,en 1970,leGroupedeMusiqueËrpérimentaledeBoùrges.CetuiË devientI'insilitutlntemationaldeMusiqueElectroacoustiquedeBouryesen1994.Sesoerivressoni;àuee" etradiodiffuséespartoutdanslemonde.ElleintervientrégulièrementdansleLoiretlorsdes concertsdeclôturedesprojetsdemusiqueélectroacoustiquemenésdanslesécoles. Danssamusique,dle utilisetoutessortesdesonsiévénementiel,social,culturel,instrumental).sa recherche musicaleportesurlesensdonnéauson,peçuàtraversunréseaudesouvenirs.<SelonI'adionde transformationexercéesurunson,sonimpactpsychologiquechange.Enalliantdessonsauxoriginesetauxsênsdifférents,'je créedesrencontres,deschocsémotlonnels,]ouvredesespacesoùI'imagin-ationetI'expres5ionpeuvents'engouffrer.> F.Barrière. OEIJVRE:Letitrecompletenest: " Equus,cametd'esquisses". C'estuneoeuvrebâtieautourdutempsetdumouvement'<L'oewreestpartiede4 secondesdepasdechevalenregislrés,enextérieur.lssuede.e ."ut. matériau,uneinfinitédevariations,derythmesetdematièresaétégénèréeenstudio.pourcefaire,j,aitravaillé dansunétatintensedeconcentrationtroisheuresdurantpourdévelopperetmultiplierlabrèveportion sonoreinitiale.Puisj'aisélectionné,extrait,monté,ada6é,asiemblé,mxet'essequencesmusicalessousforme d'études"ensortequ'ellesconstituentdansletempscommeunkaléidoscop"ronbÀ.>F.Banière. MUSICOGRAMME: - Pastransformésd'uncheval Pasd'unchevalquiapproche,resteunlong _ transformepetità petit,binairepuisternairer; ELEMENTSD'ANALYSE momentdevantI'auditeurpuiss'éloigne.Lerythmese letimbrechange(réverbération);lesondeùientplusaiou. i Le cheval s'appro- i I che de l'audileur : I Le cheval s'éloigne de l'auditeur. Prssag. blnelrc (à 2 ttmêsl Pargagt ?n.hr(à3t mps) T , I PISTESPEDAGOGIQUES > ldentifierlascènesonore; >Compareravecdesenregistrementsréels" > Sedéplacercommelecheval: aupas,autrot,augalop. > Visualiserledéplacementducheval; percevoirqu'ilrestesurplaceunlongmoment(onpeutalors endéduirequ'ilnes'agitpasd'unvraicheval). >Suivrelesdifférentsrythmesdéplacement;lesfrapper. >.Essayerd'identifierlestraitementsde sonsqui 'oht eteutilisés(Réverbération,démultiplication, changementsdetimbresetdehauteurs,décalages,...).
  8. 8. Contesgt récitsmtfuux < Louiouet Pierrot-laLuneet lesdrôlesde sons.> phrlrppeMtoN(19s6_) (lnL'éleciroacoustique,editionGallimard:lespremièresdécouvertesde Iamusjoue)r ANALYSE: Contesurfondde musiqueélectroacoustrque.Danscettemusrque,lecompositeurfabrique lessonslui-mêmeavecdesmachines,desinstrumentsde musiqueoutoutsrmplement desobJets. Ensuite,il mélangetouscessonsdansunordinateur.chacundespersonnagesde I'hrstoirede Loulouest<fabriqué> d'unecertainemanière,avecdessonssouvent rnattendus... EXPLOITATION Cvcle 1 Cvcle 2: Cvcle3 : DécouvrirIamusiqueélectroacoustique. S'exprimeret dialogueraveclesautresélèvespourdonnerses impressions.s'exprimercorporellementen fonctiondescaractérisrrques temporelleset musicalesde I'extrait. Reproduirevocalementlessautsde Loulou,de plusen plushaut(lieravec la notionde hauieur). Ëcouterd'autresoeuvresélectroacoustiques(cD ..<Ecoutilles> disponible danslespointsarts). inventerunautrepaysagesonoreà partirdu textede l,extraiten utilisantla voix,desobjetssonores,desinstruments(acousrrquesvotre electroacoustiquescommelecybersongosse). Réfléchirau lienentrela musiqueet letexte(euelleestla placedu rexre parrapportà la musique?) Mettreen musiqued'autrestextesavecsa voix,desobjetssonores,des rnstruments(poésies,albums,etc.) Ecrireuntextesurunemusiqueinventéeou nonparresérèves conrpléterlafiche; < Répertoired'écoutesDpourle cahierd,EducationMusicale Toutlà-hautsurla Lune,vitlapetiteLoulou. Ëlleestlafillede pierroflaLune. Le1eupréféréde Loulou,c'estdesaurer <Passi hautLoulouI ditsonpèresansarrêt. Unde cesjours,tu partirasdansI'espace! > Etunjour,Loulousautetrophaut. EllepartdansI'espaceen criant< youpiI > entournoyantcommeunetoupie. Ficlteentpruntéeaurépertouedépartemental2003-2004clescpEM clu Lorret- 30faubourgde Bourgogne45000ARLEANS
  9. 9. Ecoute à partir ùe Solitude Tranrtt (L. F r1/:r,*ijlt{,jËrii I DESNOTIONS I. LA TRAME Sortedetissusonore,detexturequipeutêtrelerésultatd'amalgamesdivers. ,,:'Produire L. Rechercherdifférentsmatériauxpour produiredestrames(productionen groupes): voix,papiers,bouteillesplastiques,tambourins,cymbales,claves... Enregistrer,comparerlessonorités. Chercherà uniformiser.' 2. Rechercherdifférentsmodesdejeu a) À partir d'un mêmematériau: trouver d.ifférentsgestesd,action. Exemples: - avecdu papier: déchirer,frotter,tapoter... - avecdesbouteiliesplastiques: déformer,gratter,soufflerdedans... - avecla bouche: murmurer,souffler,claquerla langue... SoiitudeTransit(a) index3 ','À partir du cycle I 'A partir du cycle2 A partir du cycle I b) Différencierlesgestesd'actionentraînant:- unetrameconstituéede sonscontinus, exemples.'notestenueschantées,mainsfrottées... - unetrameconstituéede sonsdiscontinus,voire ponctuels, exemples.'tapotésdesdoigtssur la table,émissionsd'onomatopéesbrèves. 3. varier lesparamètres(vitesse,densité,hauteur,intensité...) a) Entreprendredesrecherches. exemples.'déchirerdu papierlentement,par à-coups,vite... ; avecdescia_quementsdelangue: produireunetramequi soit tiès denseou .tuiri.*à.. Nota: densité,à compareraunombred'habitantsau kmr. b) Penserà faire évoluerla tramedansle temps, ëxemples.'partird'unetrametrèsciairse*e. et?itiver progressivementà unetrametrèsdense;au gested'un chef,variertesintensiiéslfaible,i"ii,.ia.passageprogressifde I'un à I'autre : crescend.o,decrescen'do< >). 4. Agencerdestrames a) En lesjuxtaposant, exemples.'diviserla classeen trois groupeset produire : - unetrame de frottés riffifm - une trame de tapotés tF==L - une trame de murmures ffiiffir Y,-l:.,n."r dejeu (maîtreou éiève)organiselesinterventions(durée.inten_sfies...).
  10. 10. Ecouteà partirdeSolintdeTronsit(L.FERRARi) Nota : on peut aboutir à des < panitions > de ce t- I'horizontale: Iesdurées, ia verticale : les intensités en les superposant, (cecin'estqu'une suggestion!). Groupe2 llmTmln c) en passantinsensiblementde l,une Trouverdesdispositifspermettantce ExempleI : en deuxgroupes,chacun GroupeI [:Tf-l^ l . ' . ' . _ | à I'autre(telun fondu passageprogressif. ayantsatrane. enchaîné). un gestedebalayagedu chef, . A partir du cycle 2 , Cycle3 De nafura sonorum index 4 SoiitudeTransit(b) index 5 Exemple2 : cercle). Choisir deux sonspercutés Installeruneirame,partoutlegroupe, en utiiisantunetechniquede < baiayage) (dispositifen demi- sortes de trames : sonsfrottés puissur mode deles personnes conceinées chang"entàe .Ée€ La trame de sons fi ottés, -t_eF percutésva peu à peu se translormer en une trame de sons ExempleJ.'par consersusde.groupe,sans'hef (dispositifencercie).on seregarde,ons'écoute,ch.a.culchangedemodea.:* àrundilledésire,'attùtif à1'évoiutiondeI'ensemble.Laseuïeconsigneétantlerésultatsonore:lasubs- $:"jt??Sf]t être progressive- ce procédé'aev"iopp"-rrtr. e"orr.e prus artentive Nota : enregistrer- écouter_ améliorer.., J Écouter - B. P,qnr,lEGIANI: DeiVaturaSlnlrLln_(<Viatieresinduitesu. - L. FERRART : .Sol/turle 7'ransir ie;1;2i1 r;. 1 0
  11. 11. Ecoureà partird,eSotitudeTransit(L. FERI{ARI) - Productionsd'étudiantsd'IUFIVI: tramesvocaiesen< fondusenchaînés>. - L. FERRARI : Sotitude Tronsit (extrait 3) I Produire Associer cestrames à d'autres élémenrs. Exemple " associerdes événemenirporrctuels: sur une trame de <<paprerssecoués>,faireinrervenirdesimpacti(cf.produri* ar"filr;i;;Jrîirl.Exemple" faire émergercertainséléments: àpartir d,unetramede< frottés> ::r,3::i?:::ï:l divirs, faireémergercertainsd,enrreeuxpar augmenration I licouter Productiond'enfants: - tramefaitedepapierssecoués- L. T,ERRARI : Solitude Transit Transpositionspluri-sensorielles a) par le toucher: comparerdes tissusoyeux,tramegranitéed,un et impacts(pichenettes); (emergencedespas). tramesde tissusdifférents : tweed,trameitératived'un Productions d'étudiants inde-u6 SolitudeTransit(c) ineler 7 o A parttr du cvcle 2 Productions d'enfants(a) index I Soiirudetransit(a) index3 tramelissed'un velourscôtelé... b) par la vue ; remarqueri'utilisationdeceprincipede trames: - par despeintres: R. LICHTENSTEiN veseRrLy : voir la série<<permurationset Algorithmes> P..Ki-ge: ex.Polyphonie- Ad parnsssum F, Rouex : ex. CassoneVI - par certainsillustrateurs: ch. BnUELet N. crevnloux, crapougneries,É0. te Sourirequi mord. I D'autres écoutes - A. vtvALDI : concertoen ut majeurop. 40 no 11,pour flûte douce(2. mou_ vement) - B' PRRUEGIANI: De Natura Sonontm(mouvement: (( Géoloeiesonore))) - K.H. SrocrHausEN : Stimmunp - G' Ltcnrr : Lux ueterns(tramesvocales;; Atmosphères(ïramesinstrumen- tales); Paysagessonores(clisqueNathan avec livràt). 1 1
  12. 12. WMAY,BEHEgEGi,[tE|LL WD€OULp{l'll'""""';:"'"' LEAVETHE- b r r * g STUDÛ/ Rryl*kie-rel@e PdXhG-ÂdW
  13. 13. tkrVs€ly-Ary ç ,J Freg*sRffie-Came VI
  14. 14. Ecouteà partir de Solitude Transit (L. FERRARI) TT.N,ADYNAMIQUE Différence entre ies niveauxextrêmesd'intensitésonore {par exemple : ff : fortissimo - très fort ; pp : piantssimo- très faibie). 1. LE CRESCENDo< (augmentationprogressivede I'intensité) LE DECRESCENDO> (diminution progressivede I'intensité) ,t Produ're _ X-.Faire dire aux enfantsune comptine en diminuant progressivementf inten- , A partir du cycle I sité (du parlé fort au chuchoté),puis faire ie chemininverseen revenantà ia nuancede départ. 2. Ivlêmejeu, avecune chanson. Nota: attentionà ne pascrier,à garderunevitesseconstante(tempo). 3. Expérimenter deux façons de faire un < ou > . a) En jouant de plus en plus fort (par exempie,en tapant desmainssur ia table ou sur des instruments). b) En utilisant le procédéd'accumulation (voir le chapitre < La trame )) sur ia techniquedu balayage). a:l'Ecouter Cl. DpeusSY : <<Fêtes> (1899),extrait de Nocturnespour orchestre. Fêtes index 9 2. ASSOCIER CRESCENDO ET DECRESCENDO < I Produire 1. Écouterun textelu, ou unechansoninterprétéepai le maîtreavecdesinien- . A partir du cycle I sitésdifférentes(< ), ), () :les enfantsaccompagnentleschangements d'intensitéenécartantouenrapprochantlesbras. 2.Ïnverseriesrôles: lesenfantschantentensuivantlesgestesdu maître. Nota: dans 1esdeux cas, un enfant peut remplacer le maître. f Écouter Productiond'enfants/ jeu de déplacementavecdesgalets. Productions Lesenfantssontassisendemi-cercle.Ausignal,ilsfrottentdesgaletslesuns d'enfants(b) contreirsautres,À unautresignai,troisouluaireenfantsvontàntrechoquerindex10 leursgaletspuis traversent(encourantou en marchant)1'espaced'une extré- mité à 1'autre. 3. oPPOSITIONSD'INTENSITES.ECHO SolitudeTransit(d) indexlI 'f Protluire l. Dirigeraugeste(brasécartes', fï, mainsjointes:1rp)desalternancesd'inten-, CycleI sité. Exentples : - frapper .f ou p sur des instruments ; - pirrasesde comptinesdites à haute voix ou à voix chuchotée. 2.FirireciranrerdescliantspopuiairescomporTantdesrépetitionsdephrases, C)'cle2 {ex.r ,(L'.iouetteesriuf labranche))),etopposerlesnuancesfort/faibie, ùonlre en echo. 1 ^ t +
  15. 15. Ecoure à partir de Solitude Transit (L. FERRARI) 3. Faire improviser avecun dispositif en cercle: un.enfantimproviseune courtephrasechantéeet désigneun < enfant_écho>qui reprendsa phrase,puis en ianceune nouvelle... ]' Écouter cl. MonTEVERDT: < Magnificat )), extrait d.evêpres de la vierge (1610) 4. ÉurncENCES Vépres delaVierge inder l2 '"::,Produtre Par demi-classe: . choisirun texte,proseou poésie,et une voyelie;' direletexteàvoixbasseenfaisantémergerdansunenuanceforteia voyelle choisie. Cycle 3 OKing index13 5.mpecrs soNoREs tlii licouter L. Beruo : < O King >, extraitdeSinfonia(196g). ',^ Produire - Un enfantlit un texteou unepoésie. - Un grouped'instrumentistesayantle textesousiesyeuxponctuecettelec- tured'impactsplacéssurcertainessonoritésdu texteiiroirièrà l,avance(cla- ves,tambourigs,cymbales,métallophones...). D'AUTRESÉCOr,'rNS 1. Crescendo - i. SrnaviNSKI : L'Oiseaudefeu (final) - M. Revrr : Daphniset Chtoé - E. GRIE. : peer Gynt (Dans|antre du roi de ra montagne)- G..RossINI: OuverturedeLa pie voleuse 2. Crescendo- Decrescendo - F: !1to : Symphonieespagnole(3"mouvemenr) - M. MoussoRGSKy(orchestrationdeM. Raver- : Tableauxd,uneexposi_tion, <<Bydlo >) 3. Oppositionsd'intensité- Écho - J.-P. SwnettNcK: Fantaisiesen échopour orgue - H. BERLroz: symphoniefantastîque(débutde ra < scèneaux champs>)- G. LrcnTr: Requiem(début) - G. GegnIELI : Fanfarespian eforte 4. Impactssonores - I. STnavINSKI: Symphoniede psaunes(début) - S. PnoroFIEV : AlexandreNevski: <<ta batailresur lesgraces> 1 5
  16. 16. Ecouteà partirde SolitudeTransit(L. FERRARI) i ul. re SIMULTANEITE- LE coNTREpoINT Superpositiond'événementssonoresou de Iignesméiodiques. J Écouter DespaysagesSonores((endirect>>(laciasse,1acour derécréation,ia rue...), ou enregistréstdisque,cassette): a) repérerlesdifférentsélémentssonoresqui lescomposent; b) analyserleuragencementdansletempset dansI'espace(fond sonore,éié- mentsrépétitifs,événementsponctuels...). I Produire Despaysagessonores(1agare,le marché,la forêt...;enutilisantlesressources de la voix, du souffleet de differentscorpssonores. Nota: - enregistreriesproductionsdesenfants; - réaiiseruncodagedesdifférentsélemenrsperÇusdansleursuccessionetdans leursimultanéitéaideraà structurerie rapportespace-temps. Exemp[e: Le port de pêche --Zu continu.Unautreen- Varierlesintonations . Dès Ie cycle I . Dès Ie cyçls 1 3'mvt.deSinfonia index14 ) A partu du cycle riresdesmouettes, -1^-. azt-.' 7-, -:5 ? r^ bateauquirentreauporr, "417f CL'oÉ€ CnCf f venreàIacriée,!.OJuà-^-eof";+, F;LÈbruit des drissescontre les mâts des bateaux. 't*t'tF,q^^/ww * I Ecouter L. BERto : Sinfonia (3. mouvement) RemarquerI'extrêmevariétédesmatériauxsonoresutilisés(chceuroarlé.voix chantée,grchestre.,.). I Produire a) Voix parlée: jeu à deux. ' Un enfantdit un texte,avecunecertaineintonation,en fant, par moments,superposedesfragmentsdu texre. (hauteurs),le débit,f intensité,etc. ) b) Voix chantée: suDerDositionde - chant en canon, - chant à deux voix. au ^-n^*Iort lrt -,- rParoies: .â,.Svlvestret Iignesmélodiques(conirepoinr): J, 1 6 . C_vcles2 et 3
  17. 17. r.courea panir de SolitttdeTransit(L. FERRARI) . | Écouter - J.-S. Bacg : L'offrande ntusicale J D'autfes écoutes - K. PENDERECKI: passion seronsaint Luc (stabat iviarer) - w'A' MozaRr : La frûte enchantée(duo de papagenoet papagena) - M. RevEL: L'enfant et lessortilèges(clébutclela 2" partie) IV. LA DENSITÉ L'espacesonorepeutêtreremplid'unemanièreplusou moinsdense. L'offrande rnusicale inder I S SolirudeTraasit(e) index16 CycleI evenementsonore très dense evenementsonorepeu dense .':'tProdu're 1. Mettre en évidence1escontrastes: a) bruit/siience - en prenantconsciencedu bruit, par différentesactions(taper,chanter,frot- ter), l'opposer,aprèsun arrêt net, au siience. b) peu/beaucoup - entapant desmains,despieds,en chantant,enpariant, opposer< queiques- uns )) à ( tous )) ; - en imitant la pluie, avecles doigts sur la table (ou sur destambourins) : queiquesgouttes... de plus en pius... beaucoupde gouttes... de moinsen moins... la pluie s'arrête... 2. Prendre consciencede la densité,avecengagementcorporei : - à I'intérieurd'un grand espace(classe,préau),déiimiterun espaceprécis; - lesenfantssont rénarrisà i'exrérierrrde I'espaceet sont silencieux:"t*-g il===J: - ilsvont produiredessons(phonèmes,comptines,chansons,utilisationd,objets sonores,d'instruments...)lorsqu'ilssedépiacerqrytà f intérieurde I'espaËe. Cycles 2 et 3
  18. 18. Ecoute à parrir de Solitude Transit (L. FERRARII Cesdéplacementssont régispar un ensemblede contraintesi-ièsprécisesfixees au début de l'activité : a) tout le groupe entredansI'espacepuis, au signal,le quitte ; b) tout le groupe entre dans I'espacemais ies départsdesdifférents enfants du groupe sont échelonnés; r-ll lI'.+T 'Ê;: *i=-T l-li nd l[:L]; îl__1* { y t { { c) seuleunepartiedu groupeentredansI'espace: présencelimitéeà unnom- bre donné(ex.: entre5 et 7, ou entre9 et 11)afin d'obtenirunedensité constante.Lorsqu'unenfantquittei'espace,un autrele remplace. a * { V F".{'1 1[-lrt + r F t I t l lt**rJ a l l. l.Jrrtl +t I I JTiïf'' 'l t I lt, r l r - l . r Y l t t ' J r i Y T ï .t On peut trouver d'autresconsignes... !e type dedispositifpermetderéaliseruneconstructionmusicaie. Exemple.'forme A B A : il suffira, par exernple,d,enchaînerforte densité,faible densité,forte densité. rFflr / i=iîql *r*-,a-l* Fi *d i l f l / l r È / t ' l * l l r l * È { r l 'l- li / l*Ël nli"l* FLÉl ' # ' / x - { r A s qtta dglsite1'engend':epas.obligatoirementun sonfort (intensité).on peutasso-cierfaibledensitéetforteinrenlitéetvice-versa(p*;;;;re, rorsquelesenfantssontpeunombreuxdansl'espace,leurfairepiàd"li. àËrsonsfôrts,etinver-sement). 3. Renforcementdel'écouteetdébutd.,absrraction: rnêmeobjectif,maissanssedéplacer. Dispositifencercle,tout le.groupe-classeutiiisantdesinstruments,desono_matopées,différentsfrappéicorporeis... - On produit un ( nuagede sons> :' trèsdense . peu dense (il faut maîtrisersongeste,savoirécouterle résuitatd,ensemble).- on créeuneformeutiiisantl'oppositiondense/peudenseouiepassagepro_gressif de l'un à I'autre. par exèmpie : ^vv*ooqé! ',r . ,. ,. ,IB
  19. 19. B. Écouteà partir d,eSolitude Transft(L. FERRARI) Il estutiied'enregistrerpour écouteret améliorer... 4. Transpositionspiuri_sensorielles - Beaucoup/peudecontact: rechercherremaximumoureminimumdepointsde contactavecun objet,i. ,oi, un camarade, - Beaucoup/peude couleur: un grandnombrede couleursdifférentes. unegrandetachede couleur -Beaucoup/peudemouvemenJïJ::'[ i:lffiîi î:lî.*ïï:: ;:::ï:pagner une acrion donnée(exempie: ramasserun objet). I D,autres écoutes sorirudeTransit - !. f_raoeRNA: Quadrivarium f;T:,lr*.t**)- E. VenrSE : Ionisationet Amériques -'J.-s. BA.H : concertobrandebo)rgegisn" J (forrnedu concertogrossoopposantpetit groupede soiisteset oichesrre) '19
  20. 20. ( DESMOTSETDESSONS>>Bernardparmegiani. < Desmots et des sons >rcomposéeen 1977,Desmotset dessons,sesitueprèsde20aprèslesdébutsdeB.parmegiant,époqueoùil rejointleGroupedeRecherchesMusicales.A cetteépoquelestudioa trouvésavéritaOleconJùui"tiln(plusieursmagnétophonesstéréoconvergent,parlebiaisd'uneconsoledemixage,versunseulmagnétophone:le Masrcr <tDes mots ef des sons >expliqueBernardparmegiani,prend pour objet < le concert> lui-même,c'esf â dire tous leséiéments qui contribuentà en faireune cérémonie:le présentateur. I'installationde I'orchestre,I'arrivéedu soliste,le commentateur radio,l'entracteetc.> L'analvse: <<Sanspartition,seuleI'oreillenouspermettrade pénétrerla musiqueet d'ententerI'analyse,nousdit BernardFort.cela se ferapar le biaisde plusieursauditionsafinde passer d'une écoute globalequi dégagerara forme,à une écoutep/us détailtéegrâceà laquelle/esphrasespurs/es < mots> prendrontde plusei ptus ae sens )) Laforme: lcipointdeformesonate,nimêmedeformechanson(arternance refrain/couplet),l'ensemblequenousécoutonsconstituele ier mouvementdel'æuvre(latotalitédure20mn).ce 1ermouvement sediviselui-mêmeenplusieursséquences. * /esfrois lers indexde I'æurvrede parmegiani(index18, index19,index20,) possèdentuncaractèreintroductif: presencedevoixparléesporteusesdesens,écritureserrée oumontage. les4 index suivants(index21,index22, index23,index24,)deuxièmeséquencedéveloppantla matièreou début,prenantsontempset introduisantuneécriiureporyphonique. * lndex251troisièmeséquencetravaillantplusprécisémentI'idéede tramesonoreen passantparun rarge crescendoenvahissantl,espace. * lndex'18: querques repères /es mofs crefspour commencer ... <<L'oeuvre-quenousallonsentendre> < v oici'l'interprètequientre en scèneD < Avec une flûteâ becsous/ebras> < Partitionde musiquel tousces motsprisdans I'ensembledu montagefonttous allusionau concert.Rienne nousditencorequelen serale typede musique...Ladernièrephrase: <rA de la musiqueétectroacoustique) ne laisseplusplanerde doute,le motest lâché,nousavonsaffaireà cettefameusemusiquesansinterorète, * Et quelques sons c/efs dès te début de ta pièce ... En alternanceaveccesmotsamenantà la foisbrio,humouret rythme,plusieurstypesde sonsse fontenrenore.t P"t sonsd'origine< classique> tirésdu 14èmequatuoràcordesde Beethoven,traitescommeobjetstrouvés.t 9n" secondecatégoriede sonstrèsmobilesdansI'espacesonore,peut-êtredessonsde synthèse. I Unedernièrecatégorie,sorted'<imageacoustique>, lesapplaudissementsd'unpublicdansunesallede concert. L'écritureestvolontairementmonodique,on n'entendqu'ensuccession,cesdifférentesfamillesde sons,elle deviendrapolyphonique plustard,dansI'oeuvre. * Index 19 : Voiciunmontageserrésurla voixrécitante,parune miseen boucle(procédéde répétition),nousabandonnonste sensdu motpourpénétrerdansuneconstructionrythmique. * lndex 20: Sur cet indexapparaîtclairementuneécriturepotyphonique,alorsque te montagealternetoujoursdes applaudissementspleinepisteet desfragmentsd'instrumentsà cordespanoramiquésen mixagecréantun espace largeet intérieur. r tfbr.t 32 a :, )* * l a 1 t "q * *iâ|rY' a 20
  21. 21. * lndex 21 : * ce fragmentse présentesousla formed'unvéritabledéveloppements'exerçantdansle senshorizontalparunétalementdesdurées,la miseen placede répétitions.ondistingueplusieurscouchessonoressimuttanées,I'ensembleétantbâtien crescendo.Danscetextrait,la notiond;espaceestmiseen évidencepardesJeuxdepanoramiques,deséchangesrythmésentredroite/gauchesurletexte< à proposde son oet)vre...))* lndex22 : Unepercussionrésonancedécoupéedansun sontenud'instrumentsà cordessertà clorela séance.(cesona étéélaboréen studio,il s'agitde donneruneenveloppeà un sonquin'enpossédaitpas- voirglossaire,jourle termeenveloppe-) * lndex 23 : Nousbasculonsdansune nouvelleécritureacoustioue. Noussommesicifaceau typemêmede <<lafiguresurfond>,unefigurede premierplanse détachesurle fondetprendicilaformed'unenarration.Lefond,quantà lui,sembleimmobileet relativementneutreestunetrameplane,relativementconsonante,dansunenuancepianoquiva en s'épaississant. Le.texteanecdotique(écrltparB.Parmegiani)est un véritablediscours< ditpar unevoix trèsconventionneiledepresentateur,un texte qui se mord la queue,à force de phrasestautotogique,s.C'est là,ta satiredes dlscoureursqulparlentpour ne rien dire. > * lndex 24: ce passagese présentecommeun véritabledéveloppementde la séquenceprécédente.La trameélectronlque,peuà peu s'estompealorsque la polyphoniegénéralegagneen épaisseur.Le tempssembles,étirerau coursde cedéveloppement. La tramese prolongepuispasseau secondplan,le texteestreprisavecunedictionbeaucoupplusrapide.Progressivementnotreécoutes'intéresse.àl;écrituredu son parmontage.Le texteest entrecoupéde petites tncrustationsd'onomatopéesditesparB.Parmegiani,dontcertainessontdélibérémentplacéesà l,envers,cesonomatopéesdeviennentunesecondevoixet d;unécrituremonodiguenouspassonsà un typede polyphonrc.(bouclesdu mot < sérénité>).Plusloin,nousentendonsunesortede vocalisedueà unevoixféminine,un discoursininterrompu,desonomatopées,unesortede < Bla-Bla> revenantcommela vocalise,avecrégularité.A celas'ajoutentdeschuchotements.L'ensembledonneI'impressionde tournerà la manièred,unmécanismecomplexe. * lndex 25: Toutela tensiondu mouvementprécédentva se trouverdéchargéeparde longuesvocalisesqueB.parmegranrnouspropose'Del'écriturecomplexe,hachéenouspassonsbrutaleméntà l'immooilîte(unseulsond,uneduréede 1,30).L'arrièreplanévoqueun enregistrementde liturgietibétaine,uneaccumulationde voixchantantpérpétuellementtamêmenote chacunede cesentréesvocalessJfaisantsur'unevoyelle:d'abordle < a >,puisle ( u ) et sacolorationaiguëpuisle < i > et le < e > enfin. Pourconclurecettecérémoniede concert,unevocalisesurla locution< la musique> estréaliséeà partirde la voixdu présentateursuperposéeà elle-même.L'ensemblede cettesuperpositionsefaitsurunenuancefortepuisprogresslvementva rejoindrele silencepar un longfonduau noir. 21
  22. 22. c Camera oscura )' c'esf la cftambrenoire, c'estle studioaveugle- ta nuit acousmatique- l,écoute attentive,active. Néà Madagascaren 1932,formationd'autodidacteà Paris,FrançoisBaylere1ointleGroupedeRecherches Musicales,PierreSchaeffer,OlivierMessiaenetKarlheinzStockhaus"npoul-endevenirchefdudéparte- mentIna-GRM.ll créelecataloguededisques:<CollectionIna-GRM> etfondel'Acousmathèque,répertoire de2000æuvresdepuis1948etsoutientledéveloppementd'instrumentsmusicauxdetechnologiedévelop-péetelqueI'Acousmographe. i CameraOscurases.ubdiviseen7 préludesoupetitesétudes<<L'italiendesnuancesmusicalesconvention- nelles,commeledit lecompositeut, constituedesindicationsd'écoutepàurbs prétudes:seguenza,smor- zando,staccato,toccata,vibrato,rubato,ipieno > crSequenzaD/6.29 Enfrançais:Séquence, Pournous,cequisuit,s'enchaÎne.CettepièceseprésentecommelepréludeleplusdéveloppédeCamera- Oscura. Quelouesreoèresd'écoute: J L'entréedanslapièceparl'imagefortissimo,s'opposeaupianissimofragileparlasuite.- J Lesjeuxdeconstructionssonoresà partirdepercussionsrésonances. J L'installationd'une<<bassepulsée>trèsgravequis'opposeà l'extrêmeaigudessonsdesynthèse pointillésenentendusendelaygauche/droite. - J Lagrandeimpressiondelégèretédueà ladisparitiondelabasseà 5,3S, <<Smorz,andot/2'09 - Enfrançais,enéteignant,ens'amortissant. Musicalementenlaissants'éteindreleson,presquejusqu'ausilence,leplussouventunralentissementryth-mique. - Quelquesrepèresd'écoute: J l-acomplexitédel'évènementouvrantleprélude. J Ladualitésonsdesynthèseetsonsmicrophoniques(balledeping-pong; - J Lanotiondelargeurdansl'espacesonorepourlessonsdesynthèsealorsquelaballedeping-pong metenévidencelaprofondeurdeI'espaceetl'amortissementfinaldessons. - aStaccatôD/2'55 Enfrançais:détaché. Indicationdejeu,lesnotessontdétachées,chaquenotecorrespondà uncoupd'archetsuruninstrumentà _ cordes, Quelquesrepèresd'écoute: J Leprolongementdesoppositionsgauche/droiteendelay J Lesentimentd'uneimagesaccadéecommedanslesfilmsburlesques. <Toccatay/1,14 _ Enfrançais:touchée. Enmusiqueils'agitd'unepiècepourclavier. Quelquesrepèresd'écoute: J Laperceptiondesespaces,desvolumesetdesmatériauxainsiquelaprésencedeceluiquijoue. J Leprofiledynamiquedessonsdesynthèse. J Laprédominancedufiguratifenoppositionà lapièceprécédente. - J ïrès grandebrièvetédecepréruderiéeà sagrandedensitédynamique. < Vibrato> 1,SS Enfrancais: vibré. Enmusiquecetermedéfinitunelégèrevariation,répétéeà intervallesrapides,de la hauteurouson. 22
  23. 23. Quelquesreoèresd'écoute J Lesontrèsaigududébutdeceprélude. J L'apparitiond'unsentimentmélodique. J L'harmonisationgénérale, permettantl'écoute simultanéedes percussionsrésonances microphoniques,desprofilsdesonssynthétiquesetd'unetnme légère. J L'arrêtsurun sonextrêmementaigu,semblantfigerle déroulementdutemps. Rubato/ 2'22: Enfrançais: volé,dérobé, En musique,il fautentendre"temporubato": volésurletemps. légèrementle rythmed'unemélodie,enprécédantouensuivant Le rubatoconsisteà décaler unaccompagnementqui,lui, J f.a restetrèsstable. Quelquesrepèresd'écoute: J Laconstructionprenantappuisurdegrandesrésonances plustard,à I'endroit. Ripieno/ 2'42: Enfrançais: rempli decordes,entenduesà I'enverspuis, Enmusiqueil s'agitde I'arrivéedututti,le momentpendantlequeltouslesinstrumentsse font entendre,par lequelle spectresonoreseremplit.Enmusiqued;orgue,le ripienoestlerésultatde fadditiondeplusieursjeuxpourdonnerunsonplein. Quelquesrepèresd'écoute: J Lelancementdupréludesurunetramegraveetpulsée,s'opposantauxcaractèresaigusentendus danslespréludesprécédents. J Lestyleharmonique,l'empilementdecouchessonorescréantuntimbrecomplexeetdesespaces particuliers. .f Leretourd'événementsdéjàconnus(sons familiers. desynthèse)revenanticicommedespersonnages Lechangementsoudaindeplanà 1'47,dûà lasoustractiondessonstrèsgraves. Letrèscourtsilenceprécédantl'événementfinalquin'estautrequele premierévénementdu premierprélude. 23
  24. 24. Introductiona la partitionde I'Acousmoqraphedu GRM. Aveccetrionousabordonsunenouvellefacettedelacomposition électroacoustique,nousentronsdansun musiqueplusactuelle,représentativedes années90,etégalementmusiquededanse. Pourcetteæuvre,unereprésentationdel'événementsonoreexiste,unepartition nommée( sonagrammeD, provenantdeI'Acousmographe. Analvse: Dansunpremiertemps,Iesonagrammefaitapparaîtrelesformesspectralesduson, couchéeshorizontalement(axedutemps)etverticalement(hauteurs) LalectureduCDnousdonneperpétuellementI'axedutempsfigurantenhautdeIa représentationgraphique.Peud'indicationssurle< avecquoiô'estfait>etsurle ( commentc'estfait> maisseulementd'esinformationssur( commentI'entendre>. < Seu/s,deuxmots(parléet chuchoté),fontréférenceà la voixhumaine.Nousnous borneronsà écouteret distinguer/essonsparleurmorphologie,leurdynamique,leur timbre,commeonregarderaitdeslignes,destracés,des taihes,desôouteurs,des flguresabstraitessurdes toiles.> < Si/efifre,nousditBernardFort,nousramèneà I'idéedessrrênes, chanteuseg féminines,envoûtantes,le triopeufsansdouteêtrecomprisdans cettetripleidentité dessons,troismorphologiesà la basedeta pièce.> > > 'F Lespercussionsrésonances,demorphologiecomplémentairesetopposées auxdeuxsonsprécédents. 24
  25. 25. E c _ . o = + r A m = a (.J C- ';- Ol !_ a- t : i r P +r o- C r ô f: -r L U a') 7 '+.J nl 6 L.È C - U U'= +J v ) a n a - - r 0 c u ) J T U r 7 1 L ' | / l > c 0 L = - a'l LU nl - r n ; = i t f :Y -r !q v - -L : . t ^ À iï .ll .0J u J I f' . d 1 n t s Ï r r i F - o . a t i < ! . u . f , t' = q J n i ! u c- fi - f l d *j - -l l- J-l liJ_ + t-) m IJJ n t : ' i ) - = = n r' ! L f n t ^ i - = - t i l J ' = = O u r C d t l - J - 1 1 1 1g l t m - i J U . F : . = _ > < . _- - d r = â r ! u J n l s u J = : U J I J - l U J r fl fll -' Â a - t J - 1 - t u ) - : )l! ur - A.l rn nl- - H ; E _ n ; . iu z < > , - i J _ : . r u r J < - : : J - . . - L- ! ! = ' = t ^ * ' ' J u : ( u r J - O ) r _ l u l C / r n l - U n l â r f l l t l J U :g ; - L f l l . L L U - , o J : 6 o l . c J : t l J . r L t - _co.ol .h J N x E , ^ > ' ^ = T -u J r f l l U J t s - fil afi L U J ' F ; . = - C , 4 1 7 ifi __ . n r a l L : : d e c_ (J t_) a t r u_ u t1.l a) l * = o = = o a - = i u ! : - r .lU . r.U L - ! _ x l r ! = r J = > m = ! n t v rd ! I â r - u x ; ' = v LUJ LU L t^ f") t i - ( , . t - . n l U = n r Ë n r O | J J - : : - - - ! - ) r ' t - U ' w J Ê Y L U U u - - - U T I ; _ / - U J L - L - . n r UJ IIJ an .= .]J >" - - r E * : f f ig u _ J _ = Ê - É (I I J E TJ É, ? a G L L" oe :- a J o(t { o-IJ o-g G r(! or(t) o G t(f L (n o; r(lf L o an o LJ o g- l- {J ? .gF tr L (! ft h l-i c i Ê ir , ! 1:. 1 i;;J r' qa . # r ? f , : È{, N s' { € ' i,Ë fiË iffiÊ 1$$'i.it J; +.if; f##,l{'" û; ï È lT Il i ri : i rfi T Q c - ê- 25 c
  26. 26. #* T $ f tË c f f * t * * $ $Il t I É t-3 * T tl t f?* fs f T { TI +D I À + 5 ,t= I l I t+ l * J OJ lTr L c0 = t-'l OJ +) a CJ CJ L o !- o ctl t- .lJ r 1 n ) O- a CJ n l - o- or l ,OJ Ê- fi'! ;-o ,Ll C g.) (- t- o trt- OJ -l i ! O' . n 1 O- OJ l) !) a)r') rn (- m -tl a qJ i r L U J (- n1 - ( - , n l f - x 9 ,U L -) t- - r X U t U trL L = o r 1 U J ni o- .]-) s -1 or t n l .cJ - - : F tl] UJ - L P l-l C nr fn o ,0) ( r l to .€ . L .r a'l a ô - n l n l -t n - ( n .nt + - 7 m ] - ) f n a n r l n l c d 7 f l ] u J 7 n ] -1 ( + 1-l X ,tTl U a f i ( - r - . ' n -. U L U U ' N : r n > d t l u uJ !9 ( t n n t ! .F ;- r-1 - L U h â n l y/ !u UJ i - L n t fi'l .- -= UJ p . l J n l l - v J n t J U u J < I U ! L T - = - t U A J u J - = = ) c] .,u 11 = L ' J 1 1 ] u l - .i r1r ! { - - - À i - - = i ] L U a) u ,**I ;j :::i-{ i._i* -_'.Ë . - !'-? I *(lt' i Cfif ffifi: =' tæm.1fi m"t - :__! -l j i I I I I I I I T- I
  27. 27. A c - ;- . n l 4 U o r' tT, a i f i m ; - C n t P r 1 a t / L U t_r n) C n l P + a - l-1 ! I U ffr .l-) ' t n f , l v ) n 1 - u . n t I r , â t 1= u n t F m ;i i .=' rir 111 r n ? t - X { u J = r l LJ g TN rll :: m ; s ld J - l u r t r J > < ! n 1 uJ - . n t u' w û U J I U rn - l- l-r -.'l uJ rn +-l- = ! - U J ) - h . P LlJ uJ fll - - x P P tf- rJJ .at ) q- E O( .^ u /tIJ i-.1 u (- l - - . - . = d r = q I . d t :: nt s :- <r l ^ d t ! - 9 n l v L F = € o rJ fi1 r x v # : ,= . - . ( r J - : y ! u . = d t f r U L U ! U . à ^ a F' v y = ) u ) u L r n - - ] n ; i = Ë ^ !_ - F U I I L ! - L u .J n 1 r A I ' t ! I ' t U â .= ..4 yr p a ! cû {t t rn
  28. 28. l À / u : ,nr 0J nl 'fl .l) vJ f n w u '- - , n 1 t ^ L r ' .f,1 lu = 1 a - l I - n l w r l r t u m r u ; ; ) f i - F : n l L - , f r ô t = L .-: n L ; - - i u = L J f U ( l . J I U + : - =ô- È = u ! t U J J = U J U U I U U ËL I l L I - - n ] n1 uJl ^ - l t .= ! ! - . . ] J L J : w - G ( ' v - , d l J m - Ë t! n1 UJ ôi U | ç , F . = t ^ o J ( o Y â ; - - -a r = . - jj rJ- w L d l' = l À , à i u E ! - r T { - , y t u = - n l n l u L 9 d t r É s A = d r d l r y J t u Y _ O - ! > = , d 1 Ë . n ) . g u . - a t n ) u d n t ' = a f f " F 0 J . Y i ' = - f r J - ) u r - l - = ! J - r € = i i ) = x : L e f n n t g i î ) - - v ) î s T - t ! y n t n - i ^ - r ^ - - ! ^ . - . ' = u T = U F ; n l f i u m L U > r n O u > - t - . t ! ) n t L U L - o Ë A - _ . . ' d l r P : 1 â f i ' - - L Y o - U F - - - clcj s çt rt ç ôt ç s $ çG ç v o1 rf È a sl ç (Y) s ç.1 v ro 1l $l $ + D . s $ $ (1 t cq v s l() Y? { Y] $ s ô $ ,T il F' f I H- p ÉÈ F' DI friI T g &-*?' " ' 1 " ' . r . " û . l i 4 - . , . . !; ù{;iÈr*.i.,r}irr3À!j ;lri,{ n( 28
  29. 29. I t_ II I L- Genre . Musiqueconcrète* Matériauxsonores .'Bandemagnétique Eléments,musicaux travaillés, . Bruitsdansi'escalier.d'uri immeuble . ïempo* . lntensités . Chronoiogiedesévéne- mentssonores Autresceuvres conseillées PHenry: . LaVille(pendules)- 1984, . Varrationspouruneporte etunsoupir- 1963 J.Lejeune: . Paranoc CD ArsAcusiica,WER 6 3 0 1 - 2 , -P l a g e3 : o u r e e i z o - , . f ' , trdaîlle (Ie:s4) Piècena 3 :Escalier Pourl'inforrnationde I'enseiqnant T)nnnf l{enrv esravecPierre Schaeflerun desI J J J- pionniersde la musiqueconcrère;certainesde sesæuvressontcélèbresgrâceà MauriceBéjart qui en a fait deschorégraphies: MessepourIe Temps Présent,La ReineVerte,VariationspnurunePorte et, unSoupir,...LamusiquedePierre llenryâune force Àrr^..t*i^o ot -^j.i^rro , -to"r "1. -rr-ogç d,U mOnCieç v v v 4 L a r L u v L y v u L t y u 9 . u U J L I < t I L t l i l l f ' - ) , ^ r ' 1 1 / r l ralEeoeuvre (lv]rcnel LftonJ. nS'iiestuneville encorevivantedenosjours,c'est bienlaVilie-Musique.Monimagesonoredela ville -^nn^rrô À^" .^-^-"àre. nesc:-inrii. .t 1Xç1X1ifS.C'eSfr w l r l H V t L L u l J u d l d U ç ç I L J u L i L r l y L I I J ç L r cequi apparaîtquandj'entremêlelescris C'un nouveau-néetlesbattemenrsd'une horloge.On dott selaisserporter danscette "slrmphonie de -,'iile"à r r l r ; P r c l " : " - . r . . t l ' n r Y . r -- I eSPaCe) (1-. 1.1enl../. .l'e morceauintitulé "Escalier" lnelenscàle sans ,iiscontinuitéun ,rommecui ;iftle dontie ;ôie est j'usurer',:ni-iener detr-xer',rniieu .repereautouliuquel ;'orqaniseiasuccessronclese','éne:rrentsricnores. Référence discographique 29
  30. 30. Successivemeninousentencions, L.- Auioi.n,despasrapidesciansl'escaiierranciis Qu'unhommee:uneiemmeéchangen.quelcues motset qu'unrporteclaque.(CDcie5,'à11,,) 2.- Uneascensionrapideciel'escaiier(comporrant wasembiablementdespaliers)eruneaugmenution del'intensitédespaslaissanrsupposerqu'ilsse raoprochentdel'auditeur,Dassenrprèsdeluier s'éioignentversl'étagesupérieur.(CDde11,'à 37,') 3.- Despasdansun couloir)une ported'apparre- mentqui ciaque.(CDde37"à 46,') 4.- Ànouveau.uneascensionde l'escalier,musles Dassonrlourdsetlents,deplusenplusfonsjusqu,à cequ'ilspassentdevantI'auditeur.(CDde+6,'à,g") 5.- Despassurlepalier;ilsserapprochenr. (CDde t.' à 1'10") 6. - PlusieurspersonnesquidévalenrI'escaiier; des pasrapidesdansle vestibule.(CDde1'tO"àI' 23,,) 7.- lJnesonnerie;uneporred'immeubiequi claque. (CDdeL'23"à!'26") ,.- Activitéd'écoute r Audition't: (llestpréférabledenepasdonnerle titredumorceau). Décou,uertedeI'exnait- De quois'agitil ?eu'entend-on?Dans quellieusetrouvet.on?Justifier. r Audition2 : IJnhomr.'o "i{flo . c'inrcrr-nç11pt-ilparfois ) r Audition3 : Idenrifiercombiendefois quelqu'unernprunreI'escaiier.
  31. 31. Réponse Quatrefois. Audition4 : FrcHE-ÉrÈvENo19 Décrireprécisémentcesquarreinterventionssonoresdel'escaiier, d'abordenimagrnantetenracontantlasiruationconcrète,puisen1es traduisant,sousformedeschéma,enrermesmusicauxd'intensité (piano'ê,fone'i,crescendo'r',decrescendo')etdetempo"(lent,rapide). Audition5 : (Sipossibleen7fragments), imagineret transcrireavecprécision1escénarioquevousinspire 1'auditiondecemorceaudemusiqueconcrèteenrespecrantstric- ternentlachronologiedesévénemenrssonores. Travailindividueloudesroules. B.- Activitédeprodllction I imiter: Choisiri'un desscénariprooosésoarlesé1è.'eseteniairer-rneiea- t1SâI10nSonore : I soltenie ;ouantcirvsiquemenr,iansun lieuipproprie. I jort:n reorociuisant.esrl-/ererrl€flIssonoresr i'.itoeo':oietsuont4 v E a . J s s À u u ,ln j',j.ssurerâr:u'ijsje raDprochentie :ius iioèjernentrossrbie t , leS:OnOrltestUtnenilqueS. Réponse Intervention 1 Intervention Z InterventionIntervention A I Intensité Piano Crescendo Deci'escendoCrescendo Forte Tempo Rapide Rapide Lent Trèsrapide
  32. 32. * Kêctl€fC.freciesoDletsscnoresnecessalres, + Travaiiei miseenpiacesépareedechaquesequencesonore. + Enchainemenrdesséquences. T , ï' lnlerDreialron- enreglslremeni. E Créer: Invenrel'er écrireunscenariosonoreoriginal(sansrapporiavec l'æuvreéruciiée)danslequeilesnotionsd'intensité.derempoerde chronologieserontréinvesties,etenréaiiserunebandesonoreselon 1 1 t ' 1 lesïecnnlquesproposeesct-dessus. NB :dansrouslescæ.il nesuffirpasd'enchaînerdesbruitsetdes sons.maisde fairedecettesuccessionsonoreun réeimoment. I muslcal, L
  33. 33. L,oaille (re84) Pièceno3:Escalier AUDITION3 Compléterle tableauci-dessousen utilisantlestermesmusicauxde I'intensité:piano,forte,crescendo,decrescendo,etdutempo:lent,rapide. AUDITION5 lmaginerettranscrireavecprécisionlescénarioquevousrnspireI'audition de ce morceaude musiqueconcrète,en respectantstrictementla chronologiedesévénementssonares. Intervention 1 Intervention L Interveniion J Intervention 4 Intensité Tempo
  34. 34. I c,ort.' -l . Musiqueconcrète Elémentsmusicaux travaillés. ..Sonstenusencontinu; sonsbrefspercutés . Naturedumatériausonore (bois,peau,méiaj,;réso: nant- nonrésonant) . Pulsations Autresceuvres conseillées: J.Lejeune: . Parrnec B,Parmegiani: .' Dedans-dehors Héférence discographique CDAdda,581156,-Banoe nagnetiqueréaliséeau GRM.-Plage2 :curée2'15' Tl -l aiétécoup,érU (1e6e) PourI'informationde l'enseignant T UC Ferrari,compositeurfrançais,né en1929I lzes; un des:epréseniantscieia nlusique concrère'i; discipledePierreSchaefferoui àès i948déburesesiecherchesdanscedomaine.il collaboreaveclui dansle cadredu Groupede RecherchesMusicaiesdeI'ORTFetestl,aureur denombreusesæuvresdontVisages5, Têreer Queuedu Dragon,A la recherchedu rvrhme perdu,... Lamusiqueconcrèteutiiisebruitsersonslesplus di-rers,provenantd'obletssonoresconcrers, enregistréssur bandemâsnérique.Ceux-cisont ensuitemanipuié,.n , ,udioou jes morrens electroâcoustl0uesper1]Ierîanrrccé1érerlon. :alenti,rrrrr*pr.rsioner ciéformauonscii.,rerses a""'entd'être organisésseioniesprincipes stiuctur:xu,.rcie1'æuvre,nusicaie,Dansces ,:onriitionsii estoarfois,iifficrieo'icientrfier,a Drovenânceriessonsde1':xtiairrropose. ;ou.r Lu:ius rouvons-rous.ionne.,rnaiarar,r,,..,n rucclncte,:.esiifferenls:re:1ernenis ,,rr,ara, ?/l
  35. 35. unesulrad3qualrfJperlodeslu.,ilaDOseesconslrulre:] su:-i:mémeDnnclD:: 1.- Une raialecjesonsméralirquesinstalieune ionguerésonancesuriaqueller. ,.rJ.rposenrciessons ponctueisrapiciesaursdnoritésmàrei6oise:p;;, it1:t qu'un mouvemenrde pulsation,(,l.uri Darïemenrspar seconde)tusou'àl,arnvéed,un roulementderimbale 2' - uneinrerventiondesmaracassuivied'unesérie de sonsencascadeer d,unrouiementsourdgui iaissentplaceà dessonslong, .n ,éron;;;. ;i; prochesdonnanti'impressioîd. ,. .h.uru.h.r. Reiourdeiapuisation. 3. - ?.: sonsponcruels,brefs,auxsonoritésdebois et metalalternées,nonrésonants,sontlepointde départd'unsonconrinu.n or.iilrriJ;éri;ù; sourenuprovisoirery.rrr.par un *o,,.ï.*."i aé pulsationsp.luslenr(unbanemenrparseconde); disparitiondu sonendecrescendo. r 4.- Iln roulemenrdetimbaledonnenaissanceà nouveauàunesonoritécontinuesurmouvementde 'JYii,îî:i:Ënru'Ë,î,'.,r:î:iïiîffj:î progressivedu sontenuendecrescendo. r -- _. - Activitéd'écoute r Audition1 : DécouaertedeI'extrait -Remarques. r Audition2: PouraiderieséIèvesà fixerleurattentionsurlessonsrenuser ll{q".r l'écoutesélective,1'enseignantdessine.i.n, 1,.rpr..rrr.. samarnunrraithorbontaldeiaduréedechacuna., qui,r. ,on, tenusencontinu(important: rerourdelamainaupoinrà" àé,'^,r à chaque début d" ron). ''v^^r! qt uv'4l L
  36. 36. r Audition3 : ) t r A leurrour,leséIèves,enfermanrlesveuxoourfavoriserl'écoure, effectuentcetr'.cédansl'espace)ou surunefeuilledepapieren prenanrsoindeleverleurcrayonàchaqueinrerruprionàu roo. r Audition4 : D'autresévénementssonoresformésdesonsbrefs,serapporïentà desinstrumentsdeperrussionconnusftois, temple-block,maracæ- peau:tom,timbaie- métal: vibraphone). indiquers'ilssontrésonanrsou non résonantsdansies emplacementsvidesduschémadelafiche-élèveno16b. Facuitatif:précisers'iIs'agitdesonoritésdebois,peauoumétal. Chacunedesquatrepériodespeurêrreécoutéeséparémenr plusieursfois. r Audition5 : Idendfierlesmouvemenrsdepulsarions; lesfairefigurersurle schémaparciesperiresbarresverricalespiusoumoinsrapprochées enfonctiondeleurviresse(voircorrigépage109). B.- Activitédeproduction r ImiterI'extrait: Rechercherlesmovenssonoresàrnettreenæuvrepourreproduire 1 1 f ' l l ' 1 t 1 1 ' leplusfidèiementpossibieavecdesobjetssonoresvariéslesquarre périodesérudiéesdel'æuvredeFerrari: . irouverle moyend'obtenirun sontenuenconrinuà l'aide d'objemsonoresdifférenrs " choisirdesobjetsenbois.métai.canon(imiiationdesi.nstn-rments enPeaupoureffectuerlessuitesdesonsbretset1esmouvements depulsations) " orchestrer" chaquepériode r iravail- interprétation- enregistrement | -cmDerer''ersionrnginaleer-/eisionimiree.
  37. 37. ! Créei': A I'aioed'objecssonoreslermetranrd'obreniidessonsrenusen conrinue:dessorsDoncruÀr,o. rimbresvaries.comDoseiun3perr: piècecianslaquelleiesrroisnorronsrravaille.,,.;;;'r;;;i;ril; uneorganisarionnouvelle: Grecherchererrerenirlesdifférenrsévénemerrssonoresquel,on veuternployer ' iesorganiserchronorogiquemenr,sipossibieàr'intérieuic,une strucruresimple(ryp.A BA / A BA C A. ...) ' Irouverdescodagesquipermeftenrraréarisatiorld'.,.,n"n",titi^-1 - s srr! y 4t LI Llull muslcâle . Iravalldu rnorceausousla directiondel,enseignant . interprétation- enregisrremenr. Exempled'objetssonores: + Sonstenus: o o e i n " . A " ç ; 1 A 1 ' / I . , rr Ëarr.esoer11erecr'que(deraiilesdifférenrespour obrenir oessonsplus ou moinsaigus),quel,on faii tournerau oessusde ia tête. . verresàpiedsurleborddesquelsonelisseaver-j.,J^io_ ' bouteiliesdeverredro,I.rqu.ii.r ."o,"ffi eç!r uurËL' . :_r^* métalliq1eoulriyloni.nduesurun arcaveclaquelieon1 " 1 1 1 tr -*T*vrrv vll tromele bordd'uneplaquedetôle,lebordd'r,r,o"_,,ih"1. )r-- , I 11 1 | Jvr Lr Ll urrc L/VIIIDale OU d'uneiamelledeméialophone. t+ Sonsbrefs: opiècesdemonnaiedansun potd.everre. . carronsd'emballage,boîteenplasriquequel,ontapoteou frappeaveclesmains. . boîresenbois,métailiques(gâteaux,...). . boîteconrenanrduriz,l.nti]1.r,...qu.I,onagite. a
  38. 38. ;SCËIEMADEL'EXTHAIT illai été coupé de Luc Ferrari n o nr e s . m e t a l- b c i s- p e 3 t i f ï lI res l i eeaÙI sonsDretspercûtÉs--+ sonconilnu ---+ sonsbrefspercutes--*> son.cc.ntjou-. ---ù pursaûons ---+ sonsureispercutés--+ sonconttnu ---+ pulsations r i | 1 i l | l I t i l I l l l l | ! l l I l l l t l P é r i o d e2 d e 0 ' 4 1 " à 1 ' 1 5 " nonrés. 1l nonrÉs, maracas ll métal peau f-1:l l;;;lt i I 00's ] I merat I l::..:-l l o " u l i l i l i l 1 | t i l t i l l I l t| 1 i l | l l l l l I l i l l l l l l I l l l l l l | l l l | | l l l P é r i o d e4 r | r t 1 | i l l i t| l l ! | | 1 l i i t i sonsDrelspercutés soncontrnu 9ulsalions ----È _-> ---) 3R P e r i o d ei torrigé
  39. 39. *"f,no', (1e6e) ','il*Ic,,, l' ooétécowpé AUDITION3 Tracertrèslentementuntraità|auditbndechacundes4 sonstenusen continu. . s o n l : 'son2: , s o n 3 : , son4: AUDITION4 ' Préciserdanslesempracementsvidesduschémaci-après,si/essons brefssontrésonnantsounonrésonnants: , Rés.= résonnant , Nonrés.=nonrésonnant AUDITION5 Reporterà l'aidedepetitesbarresverticalesle dessindespulsationsà I'endroitduschémaouellesseproduisent: I i I I I I I | | I I I i i I i I I I I I I i I I = putsationstentes Iii IIIIiIII1Ii IIIII||IIIIiIIIIIIIii IiIIIIIi IIIIi = putsationsrapides
  40. 40. ai étécoapé (1e5e) S,chérnadel'extrait sonslr€is Ë€rcutés---> { i 1 ' " i r r i l r . . : , " t t-tt l l l r7r1 sonccn[]u oursations i Pé rio d e2 I l t l Ii-T-rsors bieisçcrcuiés----) scncDntnu --t pulsations + icri9 rirels f€rcu!Ét --) .icn{itnlflI j)iilsali0rs ----> - r c . : l , i . : : ' c J : - . + S i l t , l n r l i i l j - + :r-:!::orl-r - llil;;;.-l 4n
  41. 41. lfw5614 ïhierryBESCHE Jeon-MorcPADOVANI MP 920.]'Musique dês vignes. GMEA-ALBI ThierrvBESCHE Jeon-MorcPADOVANI Brultsde bouteillesentrechoquées, soxophone o L sonssoccodés,lrénétiques. sonsréguliers. Interventionsponcluellesdu soxophone "Unclin d'æil réolisferévèlel'enfrechoc des boufeillesen un ryfhme endioblé. Lo'pofe" de l'étecfroocoustiquerenconfreto "phrose'émouvantedu soxophonisfe. Irolscenlsoixon'feef un millequofre cenis/ifres...cêsl/e volumede réverbérofionde lq cuved'inox qui auro permisavec beoucoupede ptoisir,l'échongecompliceentre l'élecfroocoustiqueef le iozz." ThierryBESCHE ^ o ù ^ 0 ô DEROULEMENTPOSSIBLE lère qudition: Sonsconsigneporticulière. 2èmeoudition: Rechercheindividuellepourmettreen relotionlo musiqueet lesétiquettes, Disiribuerà choque enfontlejeu d'étiquefessuivont; lll b ) ) J 3èmeoudition: Leverl'étiquetfequi vo bienovec lo musiquequ,onentend, RechercherlesmotscorrespondonTù lo musiqueet ou grophisme MétissogeéleclroocoustiqueI iazz e{D
  42. 42. l,A/i/ :soccodequisecoue i t tr :qui morche,régulier' 5 ) ) ;quidiscdre,qui posedes , y .r ,J - j questions,quis,exclome. Tn t É C? Trqduclionvocqte Donscesdeuxcrécriionssonores,on pourroreprendreou non lo structurede l,extroii. Enregisfrerlesproductionsdesenfonts qt Troduirecorporeilementlesdifférentssons. i-- .--r itWt^ll : mouvemenTssoccodésde différentesportiesdu corps:moinjombe.tête,époute.yeux.bouche,. tfili : mouvementsréguriersde différentesporiiesdu corpsou morche l l l i l t jb t t : olternoncede déplocementset d,orrêisen ,,stct'rue,,, , J ' I Pourollerplusloin Créerune chorégrophieen orgonisontlestrouvqillesprécédentesqutourde l'évoccrtiond.unemochine infernole, (cn pouno visionnerdesexlroitsdu filmde chorlie choplin "Les temps modernes.) @ ; onomofopées:Tokqto,ichikitchi.iokoto Ifl[i , I seulesyiloberépétée:tip tip tip.doum doum doum 1 i l 1 | i ?l)l :motsouexpressionsovecinTonotionsvoriées:oùes-Tu?déjà? çovobien? biensûrlJ - I Troductionsonoreqvec le soc ù sons: (voirMusiqueou quotidien- cycle 2 - pEp2l/cNDp) Exemples: @ :popiersfroissés m :goletsentrechoqués i:'-T :ftûtbà coutisseou kozoo(mirtiion)
  43. 43. LA DICTEE Alain SAVOURET Alain SAVOURET HarmoniaMundi LDC2781101CM201 o + - CetextraitesttirédelaSonateBaroqued'AlainSavouret,compositeurclntemplraindu"Groupe deMusiqueExpéri. mentaledeBourges", "La dictéet'aitffice depremierthème,nosralgied'unevraieformationdeI'oreilleen primaire,parlat'oixdeI'instituteuravecsespleinsetsesdétiésdesilence".AlainSavouret 'MusiqueéIectroacoustique: musiquepourbandemagnétique,réaliséedansunstudio,d.anslaquelleinteryiennentsoit dessonsd'origineconctète,enregistrésparletruchementdemicros,soitdessonsélectroniques,produitspardesmagné- tophones,dessynthétiseursoudesordinateurs. OÉnoUIEMENTPoSSIBLE 1è"audition Remarquesspontanées: - onentenddessonsétranges - onreconnaîtlesélémentsd'unedictée:onentendlemaîtreénoncerlesélémentsdeponctuation Recherchesenimitation Dicteruntexte,(parexemple: IarecettedesDouiilons,0upommesencage),dedifférentesmanières: -rempiacerlaponctuationpardesbruitages,engardantlesmots - remplacerlesmotspardesbruitages,engardantlaponctuation Musiqueélectroacoustique Voixparlée,sonsélectroacoustiques Jeuxsurlessonsetlesintonations. lo 4? RépertorreMusicaice Bourgogne- VoiI1
  44. 44. a + RecettedesnDouillons>0u <Pommesen cages)) (extrandulîchier " CuisinetrudirionnelleenBressebotn"guisnonne',Etl.LaGran,qcRouget 2è"audition: Comparerlesproductionsdelaclasseàcellesd'AlainSavouret. Faireunepâtebnsée,saléeetunpeusucrée. Pelerdespommes,Reinettesdepréférence.Les creuserà 1'aided'unvide-pomme,pourenlever lespépins. Etendrelapâtebriséeassezmince.La couperen carrésdedouzeà quinzecentimètres,suivantla grosseurdespommes. Déposerunepolnmesurchaquecané.Dansletrou fonnéparlevide-pomme,mettreunpeudesucre enpoudre,oudela geléedegroseille. Remonterlesquatreanglesducarréausommetde lapomme.puis1essouderavecunpeud'eaufroide. Décorerchaquedouillonavecdesfeuillesenpâte brisée. Doreraujauned'oeuf: cuiresuruneplaquehui- léeàfourchaudpendantvingtminuter.nuoon... Sedégustetièdeoufroidl BépertoireMusicaideBouroogne_Voll i 4a
  45. 45. ffi';',,Ëompositeurs";H M i c h e l C H T O N ll,é$frrB sr_JtFtfevoilafiillre ffi,:' ,|;nterprèies M i c h e l C H I O N ' u l)!:;lri L'oPÉRACoNCRET Musiques concrêries 1921_1997 M C E O O I. I N A G R M ffi styte Musiqueconcrète :,.iriÉ : ,E4;ilt ffiil',btériouxsonofem ÉlémentsmUsicq ux reten,us ïi,tl$}.sffiffiFlûteollo, piono préporé,chonls d'oiseoux Références a L L'expresslon"musique concrèt'e"o été invenféeDorle composifeurpierreI}HAEFFERen 1g4g,celte ::::::"i;:!::r3:ffiil,rî:rets, quisonfenregisfréspuistransformespor desmoyensétecfroniques ) /4' I èreoudition: pouridentifierlestimbres RemorquessponTonées: cn enfend une flut'e'des chonis d'oiseouxef des noles égrenéessur un insfrumentdirficlleùidenfifier' il s'ogifd'un piono préparé.c'es'run pionodont re îimbre esfmod,épor des objefshéféroclifesplocéssut'ou enfre/escordesef lesmofteoux(popiers,punorses,rrornbones.,,), lmiterlestimbres Que pounoii-onutiliserpourimiiercessons.i . lo fiûte un copuchon de stylo ou une boufeille, des morceoux de bambousou ci.esfuyoux de pvCbouchéso une ertrémifé'une flctteo coulisse,un fuyou hormonique,une flûfeà bec (enfièreauen ufilisonfseulemenfle sifflel.).le sifflemenrhumoin. leschonlsd'oiseoux, '"- lmifotionsovec lo voixou oyec desoppeoux(cf Musiqueou euofiorcn,ficheno813et 913bis),enregisfremen/sde chonlsd,obeoux (Lemoulinde BéreyziofMusicobroc2 ptoge 1), rossignol
  46. 46. ) /4 . Iesnoles égrenées un rodio'feur en fonfe frallé ovec une regle méfollique. des é/os/lques lendus sur une boiie depolYslyrene,un corillon ou un mélollophane, une guitore, une sonzc,un mouljneto musrque, RéporiirlesenfontsenTrios:flûte+ chontd'oiseou+ noteséorenées, D n n c a n a a r a T r i n ' m ^ ' ^ ^ r + ^ - - ^ - ! ^ .'s' 'r v,,qquçr ru,r Irproviseren olTernontou en superposontles3 lypesde sons. ÉcouTerl'effeIproduif, 2èmeoudition: pourrepérerl'orgonisoTionde l,ei.roit Donsquel ordre les instrumentsapporoissent_ils? Que fanf-ils? llsjouenf ensemblejusqu'ù lo fin, moisoyec des fluct'uqfions d'infensiféef quelques inferruprtons É i ^ n l l r , r ^ ^ ^ / t ^ ^ ^ - i * ,, v v v u v ç o ' , , , p r i f i é . ) 4 Le moîTredonne ôl-tiofq cnnnrac an Exemple: une"porfition'ôlo closseet demonde à chcque triode l,inierpréTerovec ses y cjouiontdesnuoncespourfoireopporoîtreoesptonssonores. PROLONGEMENTS Demonderà choque lrio ,le r-éoliserune nouvele produciionsonoreeî de lo coder sanza Flûte -r):^:).t j))-t.r-:!J,rj)JJ]L.:.r:J,|! Oiseoux 4 A 4 Æ * & e * 4 4 e e 4 & Æ e A & e 4 & Æ& & e 4 * 4 4 & & * 4 & & d Æ I e e 4 A & & D i a n ^ n r A a n . A I r v t t v v t g P l t Y a l l o a a o a a o a a a o a a o o a o o a a o a a o o o a a a o a o Cbjetn"1 ,":,-À]..].J:h-N,-b"ô;.t .|];-hj).r.]:!.r..] ( ) n t ô ï n " ' ,v v j v t | | - Objet n"3 a o a a a a a a o a o o a a a o a o o a a o a a a

×