L’orgue
L’orgue
est
 le
plus
ancien
 des
instruments
à
clavier.
Dès
l’antiquité,
 il
 apparaît

sous
la
forme
de
l’hydraul...
Les
 premiers
 pas
 vers
 un
 gigantisme
 qui
 conduisit
 au
 monumental
 instrument

d’église
que
nous
connaissons
étaien...
Caractéristiques
:
Le
principe
commun
à
tous
est
le
suivant
:
une
soufflerie
fournit
l’air
un
réseau
de
canaux
étanches
co...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Orgue

82 vues

Publié le

Orgue

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
82
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Orgue

  1. 1. L’orgue L’orgue
est
 le
plus
ancien
 des
instruments
à
clavier.
Dès
l’antiquité,
 il
 apparaît
 sous
la
forme
de
l’hydraule
chez
les
Égyptiens,
et
se
répand
ultérieurement
dans
 tout
le
monde
romain
sous
le
nom
d’organum
(instrument
de
musique,
du
grec
”or- ganon”). Introduit
dans
les
monastères
et
les
églises
de
 l’Occident
 chrétien,
il
 est
 d’abord
 utilisé
comme
guide-chant,
puis,
en
dépit
de
ses
origines
païennes,
il
devient
fina- lement
l’unique
instrument
de
la
liturgie
chrétienne. L’orgue
 médiéval,
 de
 dimensions
 modestes,
 était
 transporté
 lors
 des
 processions,
 grâce
à
une
courroie
passée
sur
l’épaule
;
le
musicien
appuyait,
 d’une
main,
 sur
 les
touches
pendant
que,
de
l’autre
main,
il
actionnait
un
soufflet
alimentant
les
8
 à
32
tuyaux
que
comptait
l’instrument. Les
 possibilités
 offertes
 par
 le
 principe
 de
 l’orgue
 amenèrent,
 au
 15è
 siècle,
 à
 abandonner
l’orgue
portatif
au
profit
d’un
instrument
plus
étoffé,
non
mobile,
qui
 reçut
le
nom
d’orgue
”positif
”.
  2. 2. Les
 premiers
 pas
 vers
 un
 gigantisme
 qui
 conduisit
 au
 monumental
 instrument
 d’église
que
nous
connaissons
étaient
effectués.
Certains
instruments
comptent
jus- qu’à
 deux
 mille
tuyaux
 et
 sont
 pourvus
 de
 plusieurs
claviers.
 Ils
nécessitent
 le
 concours
de
plusieurs
“souffleurs”
pour
fournir
l’air
nécessaire
au
remplissage
du
 réservoir
à
pompes
qui
 alimente
les
tuyaux
 (aujourd’hui
remplacé
par
une
souf- flerie
électrique). Chaque
orgue
est
l’oeuvre
d’un
facteur,
et
est
réalisé
à
l’endroit
même
de
son
im- plantation
définitive
;
il
n’existe
pas
au
monde
deux
orgues
semblables.
  3. 3. Caractéristiques
: Le
principe
commun
à
tous
est
le
suivant
: une
soufflerie
fournit
l’air un
réseau
de
canaux
étanches
conduit
cet
air
aux
tuyaux une
mécanique
extrêmement
complexe
permet
à
l’organiste
de
sé- lectionner
parmi
les
centaines
ou
les
milliers
de
tuyaux
certains
 “jeux”
particuliers. cette
sélection
s’opère
à
partir
de
la
“console”
de
l’orgue,
grâce
à
 un
système
de
“tirettes”.
Le
jeu
proprement
dit
s’effectue
à
partir
 de
 plusieurs
 claviers
 dont
 l’un,
 le
 “pédalier”,
 est
 joué
 par
 les
 pieds. l’air
est
insufflé
vers
les
tuyaux,
qui
constituent
le
corps
sonore
 de
l’instrument.
Ces
tuyaux,
répartis
en
“jeux”
possédant
chacun
 une
 couleur
 propre,
 sont
 soit
 en
 bois,
 soit
 en
 étain.
 Certains
 fonctionnent
selon
le
principe
 d’une
flûte
(biseau),
d’autres
se- lon
le
principe
d’un
instrument
à
anche. l’orgue
couvre
la
totalité
des
sons
audibles. la
 diversité
de
 ses
jeux
 et
la
mécanique
qui
les
régit
 en
font
 le
 plus
complet
des
instruments
polyphoniques.

×