INSTITUT LAIQUE ADVENTISTE DE KIGALI
FACULTE DE GESTION ET ADMINISTRATION
DEPARTEMENT INFORMATION SYSTEM

B.P. 6392 Kigali...
i

DEDICACE
A mes parents,
A mes frères et sœurs,
A mes professeurs,
A mes amis et connaissances,
ii

REMERCIEMENTS
Nos premiers remerciements vont à Dieu Tout Puissant qui nous a comblés de ses grâces
et de ses bénédict...
iii

SIGLES ET ABREVIATIONS

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18

CHUK : Centre Hospitalier Universitaire de Kiga...
iv

LISTE DES FIGURES

Figure 1 : Processus des Examens d’imagerie au CHUK ..................................................
v
TABLE DES MATIERES

DEDICACE ..............................................................................................
vi
3.2.2 Processus des Examens d’imagerie au CHUK ................................................ 22
3.2.3 Refus ou et ac...
1

CHAPITRE 1: INTRODUCTION GENERALE

1.1 Introduction
Au sein du CHUK les services comme radiographie, l’échographie, end...
2
Le présent travail a plusieurs objectifs :


prouver qu’il existe un moyen d’améliorer la gestion des images et des vid...
3
Une fois ces manquements identifiés, nous avons cherché à répondre à la question de
recherche suivante :
L'utilisation d...
4

1.5 Intérêt du sujet
 Intérêt publique (sur l’hôpital et sur les patients ):

La réalisation de ce travail permettra l...
5

1.6. Méthodologie d’Analyse et techniques de recherche utilisées
L’obtention de résultats satisfaisants est motivée par...
6
b) L’ interview

Une interview est une conversation entre deux ou plusieurs personnes où des questions
sont posées pour ...
7
spécialité de cette technique se justifie du fait qu’elle nous a permis de constater certains
faits qu’aucune autre méth...
8

CHAPITRE 2: REVUE DE LA LITTERATURE
2.1 Définition Imagerie médicale :
L'imagerie médicale est une pratique permettant ...
9
patient donné d’être suivi par un seul médecin est quasi nulle. La prise en compte de
l’évolution d’un malade demande un...
10
Elle concerne également la connaissance de l’environnement de travail comme les
ressources humaines ou matérielles disp...
11

2.3 Dossier Médicale
2. 3.1 La conservation des dossiers
La Conservation des dossiers médicaux inclus la bonne gestion...
12
 Satisfaire à la demande d’accès au dossier du patient ou de ses ayants droit

L’article L.1111-7 introduit dans le co...
13
aujourd’hui … et il est dès lors encore utile de conserver les dossiers médicaux
pendant un délai de trente ans, voire ...
14
l'établissement de santé ou de professionnels de santé à raison de leurs interventions au
sein de l'établissement.
A l'...
15
plus longue période d’observation, pour éliminer tout risque connu de révélation du
dommage.

2.3.2 Modalités d’archiva...
16



Copie fidèle

Elle doit visuellement se présenter comme l’original avec les indications du papier à entête et la si...
17

2.4. Les Autres travaux pour la gestion d’imagerie médicale
A-propos de notre travail de recherche nous avons trouvés ...
18

2.4.2 Hospital picture archiving and communication system
Selon UWAMAHORO Sada et INGABIRE Annonciatha , « Hospital Pi...
19

2.4.3 Application de suivi de patients dans un établissement hospitalier
D’après MOGHRANI Arezki et AZZOUG Zoubi ; mém...
20

CHAPITRE 3. Analyse du système existant
3.1 Généralité
Le Centre Hospitalier de Kigali est une institution publique pr...
21
3.1.1.3 Le Directeur Administrative et ressources humaines
La fonction Directeur Administrative et ressources humaines ...
22
3.2 Analyse du Système existant d’imagerie médicale

Pour la bonne gestion d’imagerie médicale l’hôpital a besoin d’un ...
23

Figure 1 : Processus

des Examens d’imagerie au CHUK

3.2.3 Demande des examens d’imagerie au CHUK

La demande d’un ex...
24

Figure 2 : Demande d’examen d’imagerie médicale

Et si l’hôpital adopte un système informatise de gestion d’imagerie m...
25

CHAPITRE 4. Analyse du nouveau système
4.1. INTRODUCTION
4.1.1. Définition de l’analyse.

L’informatique est la scienc...
26
l'agencement des données n'a pas à être souvent remanié, tandis que les traitements le
sont plus fréquemment.
Pour conc...
27
d'exécution, c'est-à-dire qu'il permet de définir simplement ce qui doit être fait, mais il ne
dit pas quand, comment ,...
28

Consultation de dossier du Patient

Capturer les images

Saisie les résultants du patient

Gestion d’imagerie Médicale...
29
4.2.3. Diagramme des flux des données.
Un diagramme de flux de données (DFD) est une représentation graphique du flux d...
30
4.2.3.0 Diagramme de flux de données ( Niveau 0) .
Le patient se Présenter à la réception pour être enregistrer dans la...
31
4.2.3.1 Diagramme de traitement d’imagerie médicale pour le patient
( Niveau 1) .
Présenter le transfert d’examen d’ima...
32
4.2.3.2 Diagramme de diagnostic et traitement du Patient (Niveau 1) .

Diagnostic du patient
Médecin

2.1

2.1

Tous le...
33
4.2.3.3 Diagramme des avis des médecins ( Niveau 1) .

Consulter un Dossier un Patient traité
Médecin à
distance

4.1

...
34
4.2.4 LES MODELES DU SYSTEME D’INFORMATION (SI).
4.2.4 .1 Modèles Conceptuels des Données (MCD)
Les modèles conceptuels...
35
Modèle Conceptuel de données
MEDECIN
1,n
Id_medecin

Consulter

Nom_medecin

Date
renseignement_cliniques

Pernom_medec...
36
Modèle Physique de données

Figure 8 Modèle Physique de données
37

Dictionnaire de données

Capturation_image
Champ

Type

Null

Commentaire /Relié à

id_patient

varchar(6)

Non

patie...
38

equipement
Champ
numero_inventaire
id_service
name_equipement
numero_serie
marque

Type
varchar(6)
varchar(6)
varchar(...
39

medecin
Champ
id_medecin
id_service
name_medecin
prenom_medecin
phone_medecin
mail_medecin
niveau_etude
adresse_medeci...
40

4.2.4.2

Modèles Conceptuels des Traitements (MCT)

Le modèle conceptuel des traitements consiste à établir une vision...
41

4.2.4.2.1 MCT pour le traitement d’imagerie médicale

Présenter le Transfert

Patient traiter par le médecin du CHUK

...
42

4.2.4.2.2 MCT pour le diagnostic et traitement du Patient

Présentatin du
clichés

Presentation
d’ordonance médicale

...
43

4.2.4.3 Modèle Organisationnelle des Traitements

Extérieur

Traitement

Patient
Présenter le
transfert

Support
des
d...
44

Presentation du
clichés
Présentation
d’ordonnance
médicale

(A et B)
Médecin

Consultation du Patient

Consultati
on d...
45

CHAPITRE 5 . REALISATION TECHNIQUE DU NOUVEAU SYSTEME
DE GESTION D’ IMAGERIE MEDICALE
5.1 Introduction
Le plus importa...
46

5.2.1 Base des données MySQL

Il existe plusieurs définitions de base de données, mais la plus simple est qu’une Base ...
47

5.2.3 Formulaires Simfatic Forms 3.1
Formulaires Simfatic est un outil logiciel pour créer des formulaires pour votre ...
48
Nos formes réelles sont intégrées avec notre logiciel de gestion d’imagerie médicale de
façon homogène et facilement, C...
49

5.3 Test du logiciel de gestion d’imagerie médicale

5.1 Introduction

Le test d’un logiciel est une phase très import...
50
Nous n’allons pas parler de toutes les étapes, car le but de ce point consiste au test de la
faisabilité de notre logic...
51
Ici nous avons mis ensemble le module « Sauvegarder et visualisation des images » et
celui «de gestion des avis des méd...
52

Figure 11 Login page

1

2

3

1. L’utilisateur du Logiciel un médecin ou un employé chargé d’imagerie doit avoir
un n...
53

Cet interface permet de protégé les données de chaque patients puisque les informations
du patients doivent être proté...
54

Nouveau Consultation
Résultant du Patient

Pour le Nouveau Consultation le Médecin doit faire le choix d’une patient q...
55

Page pour la Consultation du Patient

Le médecin doit clique sur le Cliche pour voir le chiche du
patient
56

Bouton Pour Ajouter un nouveau
médecin

Figure 13 Ajouter un nouveau Médecin

Ce figure nous montre l’enregistrement d...
57

1

2
3

Figure 14 Validation pour l'interface de la saisie du nouveau médecin

Si l’utilisateur oublie de faire la sai...
58

Figure 6. Figure de la Comparaison des images du Patient
L’interface suivant est utilisé par le médecin pour comparer ...
59

CHAPITRE 6 . CONCLUSION
Le logiciel de gestion d’imagerie médicale que nous avons conçus n’est qu’une étape
dans cette...
60

Bibliographie :
1 - Pascal Girard, Conception d’une base de données en neuro-imagerie en lien avec une
ontologie du do...
61

Références des sites Internet

[NET 01]

http://www.academie-francaise.fr/dictionnaire/index.html
Auteur : Mireille La...
62
La coalition NA-MIC (National Alliance for Medical Imaging Computing)
Date de dernière consultation : 23/12/2010

[NET9...
63
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Conception d’un logiciel de gestion d’imagerie médicale

6 817 vues

Publié le

Conception d’un logiciel de gestion d’imagerie médicale

Publié dans : Santé & Médecine
1 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
6 817
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
236
Commentaires
1
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Conception d’un logiciel de gestion d’imagerie médicale

  1. 1. INSTITUT LAIQUE ADVENTISTE DE KIGALI FACULTE DE GESTION ET ADMINISTRATION DEPARTEMENT INFORMATION SYSTEM B.P. 6392 Kigali, Rwanda E-mail : contact@unilak.ac.rw Web site: www.inilak.ac.rw « Conception d’un logiciel de gestion d’imagerie médicale. Cas du Centre Hospitalier Universitaire de Kigali » Mémoire défendu pour l’obtention d’une licence Par : NIYITEGEKA Innocent Directeur : HARELIMANA Emmanuel Kigali, Février 2011
  2. 2. i DEDICACE A mes parents, A mes frères et sœurs, A mes professeurs, A mes amis et connaissances,
  3. 3. ii REMERCIEMENTS Nos premiers remerciements vont à Dieu Tout Puissant qui nous a comblés de ses grâces et de ses bénédictions tout au long de notre vie. Nous remercions le corps professoral de l’Institut Laïque Adventiste de Kigali pour les enseignements qu’ils nous ont donnés, et qui nous ont permit d’accomplir le présent travail. Nous remercions vivement notre directeur de mémoire HARELIMANA Emmanuel pour son soutient et ses conseils tout au long de ce travail. Nous remercions particulièrement nos parents pour leur soutien, leur amour et leurs encouragements sans cesse renouvelés. Nous leur en sommes à jamais reconnaissants. Nous remercions notre le reste de notre famille, nos amis, nos collègues de classe pour leur soutien moral, intellectuel mais aussi matériel. Nous remercions en particulier mon professeur MUCUNDANYI Gaspard pour son soutien intellectuel et son aide dans la reformulation de mon sujet de mémoire. Nous remercions notre Oncle MUNYAMPUNDU Léon et mon frère Aimable MURANGWA qui ont guidé mes premiers pas à l'Université et pour leur soutien moral et matériel. Qu'ils trouvent ici le gain et le fruit de leurs efforts. Nos remerciements s’adressent au Directeur Général du CHUK et à tout le personnel de cet hôpital pour leur entière collaboration. Nous remercions plus particulièrement l’Ingénieur BARIRWANDA Fidèle pour son soutien et ses encouragements. Nous remercions notre groupes d’étude ; SANGANO Aphrodis, GAKUBA GATERA Félicien ,UWASE Sandrine, NISINGINZWE Emile, NIYONIRINGIYE Gaspard et BAGWANEZA Françoise pour leur soutien lors des études en groupe. Que ce travail vous soulage. Nous remercions nos amis BUTERA Maurice, MWUMVANEZA Jean Claude, MANIRAHO Michel, DUSENGE Jean Baptiste et UWITONZE Esperance pour leur soutien moral et leur aide lors de la formulation de la problématique de ce présent mémoire mais également lors des recherches documentaires. Merci à toute personne qui aurait contribué de près ou de loin dans l’accomplissement du présent travail.
  4. 4. iii SIGLES ET ABREVIATIONS 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 CHUK : Centre Hospitalier Universitaire de Kigali DDL: Data Definition Language. DFD : Diagramme des flux de données. DML: Data Manipulation Language. GUI: Graphical User Interface. HTML: HyperText Markup Language. HTTP: Hypertext Transfer Protocol. ICT: Information and Communication Technology INILAK : Institut laïque adventiste de Kigali MCD: Modèle Conceptuel des Données. MCT : Modèle Conceptuel des Traitements. MERISE : Méthode d’Etude et de Réalisation Informatique pour les Systèmes d’Entreprise. MOT : Modèle Organisationnel des Traitements. MYSQL: My Structured Query Language. OMT: Object-Modeling Technique PC : Personal Computer PHP: HyperText Transfer Protocol SADT: Structured Analysis and Design Technique 19 20 21 22 23 SGBDR : Système Gestionnaire des Base des Données Relationnelles SI : Système d’Information. SQL: Structured Query Language. URL : Uniform Resource Locator WWW: Word Wide Web.
  5. 5. iv LISTE DES FIGURES Figure 1 : Processus des Examens d’imagerie au CHUK ................................................. 23 Figure 2 : Refus ou d’accepte la demande des examen 1 ................................................ 24 Figure 3 Diagramme de contexte ...................................................................................... 28 Figure 4 Diagramme de traitement d’imagerie médicale pour le patient ........................ 31 Figure 5 Diagramme de diagnostic et traitement du Patient ............................................. 32 Figure 6 Diagramme des avis des médecins ..................................................................... 33 Figure 7 Modèle Conceptuel de données .......................................................................... 35 Figure 8 Modèle Physique de données ............................................................................. 36 Figure 9 Formulaires Simfatic Forms .............................................................................. 47 Figure 10 Sept pas de SIMFATIC FORMS ..................................................................... 48 Figure 12 Login page ........................................................................................................ 52 Figure 13 Page des Utilisateurs......................................................................................... 52 Figure 14 Ajouter un nouveau Médecin ........................................................................... 56 Figure 15 Validation pour l'interface de la saisie du nouveau médecin ........................... 57
  6. 6. v TABLE DES MATIERES DEDICACE ......................................................................................................................... i REMERCIEMENTS ........................................................................................................... ii SIGLES ET ABREVIATIONS.......................................................................................... iii LISTE DES FIGURES ...................................................................................................... iv CHAPITRE 1: INTRODUCTION GENERALE................................................................ 1 1.1 Introduction ............................................................................................................... 1 1.2 Problématique ........................................................................................................... 2 1. 3. Hypothèse du sujet ................................................................................................ 3 1.4 Choix du Sujet........................................................................................................... 3 1.5 Intérêt du sujet.......................................................................................................... 4 1.5. Délimitation du sujet ................................................................................................ 4 1.6. Méthodologie d’Analyse et techniques de recherche utilisées ................................ 5 1.6.1 Techniques de collecte des données .................................................................. 5 1.6.2 Méthode d’Analyse ............................................................................................ 7 CHAPITRE 2: REVUE DE LA LITTERATURE .............................................................. 8 2.1 Définition Imagerie médicale ................................................................................... 8 2.2 Généralité sur l’imagerie médicale .......................................................................... 8 2.3 Dossier Médicale .................................................................................................... 11 2. 3.1 La conservation des dossiers .......................................................................... 11 2.3.2 Modalités d’archivage ...................................................................................... 15 2.4. Les Autres travaux pour la gestion d’imagerie médicale....................................... 17 2.4.1 Base de données en neuro-imagerie en lien avec une ontologie du domaine .. 17 2.4.2 Hospital picture archiving and communication system ................................... 18 2.4.3 Application de suivi de patients dans un établissement hospitalier ................. 19 2.5 Notre Contribution dans la Gestion d’imagerie Médicale ...................................... 19 CHAPITRE 3. Analyse du système existant..................................................................... 20 3.1 Généralité ................................................................................................................ 20 3.1.1 Organisation du CHUK................................................................................... 20 3.1.1.1 Le directeur général du CHUK ............................................................ 20 3.1.1.5 Le conseil de surveillance du CHUK............................................................ 21 3.2 Analyse du Système existant d’imagerie médicale ................................................. 22
  7. 7. vi 3.2.2 Processus des Examens d’imagerie au CHUK ................................................ 22 3.2.3 Refus ou et acceptante la demande des examens d’imagerie au CHUK ......... 23 CHAPITRE 4. Analyse du nouveau système ................................................................... 25 4.1. INTRODUCTION ................................................................................................. 25 4.1.1. Définition de l’analyse. .................................................................................. 25 4 .2. MERISE ........................................................................................................... 25 4.2.2 Diagramme de Contexte .................................................................................. 27 4.2.3. Diagramme des flux des données. .................................................................. 29 4.2.3.1 Diagramme de traitement d’imagerie médicale pour le patient ................... 31 4.2.4 LES MODELES DU SYSTEME D’INFORMATION (SI). .............................. 34 4.2.4 .1 Modèles Conceptuels des Données (MCD) ..................................................... 34 4.2.4.2 Modèles Conceptuels des Traitements (MCT) ........................................... 40 4.2.4.2.1 MCT pour le traitement d’imagerie médicale ..................................... 41 4.2.4.2.2 MCT pour le diagnostic et traitement du Patient ................................ 42 4.2.4.3 Modèle Organisationnelle des Traitements ................................................ 43 CHAPITRE 5 . REALISATION TECHNIQUE DU NOUVEAU SYSTEME DE GESTION D’ IMAGERIE MEDICALE .......................................................................... 45 5.1 Introduction ........................................................................................................ 45 5.2 Les outils utilisés..................................................................................................... 45 5.2.1 Base des données MySQL ............................................................................... 46 5.2.3 Formulaires Simfatic Forms 3.1 ..................................................................... 47 5.3 Test du logiciel de gestion d’imagerie médicale.................................................... 49 5.1 Introduction ......................................................................................................... 49 5.2 Les phases de test ................................................................................................ 49 5.3 Les interfaces .......................................................................................................... 51 CHAPITRE 6 . CONCLUSION ....................................................................................... 59
  8. 8. 1 CHAPITRE 1: INTRODUCTION GENERALE 1.1 Introduction Au sein du CHUK les services comme radiographie, l’échographie, endoscopie et la chirurgie utilisent les appareils qui produisent des images. Ces services délivrent souvent leurs noms sur ces appareils. Dans Le service de radiographie comprend une branche de la radiographie qui a pour mission de produire les images relatives aux os et aux muscles. Dans le service d’échographie, l’appareil utilisé est l’échographie. Cet appareil prend les images cardiaques. Dans le service d’endoscopie, on utilise l’endoscopie qui génère les images relatives au système abdominal. Dans le service de chirurgie, on utilise les appareils scopie qui montrent les images sur une partie donnée au cours du processus de l’opération chirurgicale. A part ces appareils clés au sein des services cités précédemment, on trouve d’autres appareils tels que les mammographies qui prennent les images des seins, (dans le service radiographie), les respirateurs médicaux, les aspirateurs médicaux, les concentrateurs d’oxygène, les scanneurs, les imprimantes ainsi que d’autres équipements médicaux et non-médicaux. Nous nous intéresserons plus particulièrement sur les appareils qui produisent les images clés. Etant donné que les images produites sont porteuse d’informations dont les médecins ont besoin pour soigner les patients, on exige qu’un patient photographié porte sur lui ces images chaque fois qu’il se rend à l’hôpital. Ce procédé existe depuis longtemps. Bien que le CHUK ait acquis des nouveaux équipements pouvant produire des images numériques, que l’on peut transférer à l’ordinateur, les images sont encore transportées en mains propres.
  9. 9. 2 Le présent travail a plusieurs objectifs :  prouver qu’il existe un moyen d’améliorer la gestion des images et des vidéos médicales  libérer les patients de la corvée de transporter ces images à chaque fois qu’ils se rendent à l’hôpital  pour les médecins, faciliter et fluidifier l’accès à ces images La diversité des ces images au vue les services qui les produisent, l’information qu’ils contiennent, leur gestion actuelle qui ne convient ni aux malades ni aux médecins ont particulièrement attirés notre attention et nous ont poussé à nous intéresser à ce sujet de façon plus approfondie. De ce fait, nous avons formulé un projet de mémoire intitulé : «Conception d’un logiciel de gestion d’imagerie médicale » ce travail consiste dans un premier temps à étudier le système actuel pour se familiariser avec lui ce dernier, à discerner et identifier ses points de disfonctionnement puis à mettre au point et à envisager des réponses qui vont améliorer la gestion de ces images. 1.2 Problématique L’absence d’un Système informatisé de gestion d’imagerie médicale pose au certain nombre de problèmes au CHUK :  Les images qui sont produites par les appareils médicaux sont gardées par les patients ce qui cause souvent la perte des clichés ou encore l’endommagement de ces clichés.  La difficulté d’archiver les examens qui ont des formes vidéo (endoscope, cœlioscopie)  La difficulté d’accéder aux images et vidéo médicales  La difficulté pour le médecin spécialiste qui n’est pas près du CHUK de faire le diagnostic à distance du cliché médical pris pour donner son avis  La difficulté pour les médecins de faire la comparaison de la présente image avec les imagées antérieures du patient.
  10. 10. 3 Une fois ces manquements identifiés, nous avons cherché à répondre à la question de recherche suivante : L'utilisation des images numériques et vidéo par la voie de l'outil informatique permettrait-elle, d’éviter la perte et l’endommagement des clichés, de perdre de l’énergie à chercher les informations et d’améliorer la performance de ce service ? 1. 3. Hypothèse du sujet Afin de pouvoir atteindre les objectifs de ce travail, l’hypothèse suivante a été formulée, cette dernière pouvant être confirmée ou infirmée par les résultats : « La mise en place d’un logiciel de stockage et de gestion des vidéos et images médicales capturées par les appareils médicaux, permettra de :  consulter facilement les clichés antérieurs du patient  faire le diagnostic du patient à distance grâce aux clichés stockés par ce logiciel  éviter au patient d’avoir la corrélée de transporter ces images – quitte à les perdre ou à les endommager » 1.4 Choix du Sujet Notre choix a été guidé par notre observation face à des situations de la gestion d’imagerie médicale au CHUK. Le choix d’un sujet orienté vers l’informatisation de la gestion des images et des vidéos capturés par les appareils médicaux du CHUK, s'explique également par le fait que nous avons voulu nous familiariser au domaine d’informatique médicale. Ce domaine fait aujourd'hui l'objet de plusieurs recherches aussi bien dans le traitement des vidéos et imageries médicales. Nous avons voulu emboîter le pas de nos prédécesseurs qui se sont intéressés à ce domaine qui jusque là semble être négligé dans notre milieu. Par conséquent, disposer aux futurs étudiants une documentation dans ce domaine d’informatique médicale pour les archives des vidéos et imageries médicales.
  11. 11. 4 1.5 Intérêt du sujet  Intérêt publique (sur l’hôpital et sur les patients ): La réalisation de ce travail permettra la disponibilité de clichés des examens précédentes pour de chaque patients ce qui aussi permettra aux médecins de faire la suivie des patients qui ont des maladies chroniques sans avoir toujours passe les examens sur les appareils médicaux, il permettra aussi de réaliser un diagnostic à distance du cliché médical pris sans besoin de déplacements et d’attendre ainsi que la gestion fiable et adéquate des images et vidéos capturer par les appareils médicaux. Enfin, ce travail servira de documentation de base pour le CHUK, pour l’INILAK et à un autre chercheur qui se lancera dans la même matière.  Intérêt personnel Ce travail permettra de concilier la pratique et la théorie acquises au cours de la formation académique à l’INILAK. 1.5. Délimitation du sujet Notre travail porte sur l’Hôpital universitaire de KIGALI qui dispose plusieurs services divise en trois grandes parties services administrative, services médicales et Services paramédicaux nous nous somme limite sur le services médicales et ce service dispose aussi plusieurs activités, autant des médecins, les infirmière, autres employés et les équipements permettant la bonne fonctionnement de ce service Pour les équipements des services médicaux ils sont aussi en trois catégories les Equipements médicaux, Equipements non-médicaux nous nous somme limité sur les équipements médicaux plus précisément sur la gestion des imageries médicales dans la réalisation du logiciel on aura besoin les images produits par les équipements médicaux produisant les images ainsi que les matériels informatiques pour l’informatisation du Système de Gestion de ces imageries .
  12. 12. 5 1.6. Méthodologie d’Analyse et techniques de recherche utilisées L’obtention de résultats satisfaisants est motivée par le bon choix de méthodes et techniques à utiliser pour la collecte des données. Pour ce faire, nous allons mettre en exergue les méthodes et techniques que nous avons utilisées pour cerner la réalité et atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés. 1.6.1 Techniques de collecte des données Dans notre recherche nous avons utilisé trois techniques de collecte de données à savoir : la documentation, l’interview et l’observation. Ces techniques donnent un bon rendement lorsqu’elles sont utilisées ensemble pour se compléter, corroborer ou mettre en doute l’information recueillie au moyen d’une autre technique. a) La documentation Chaque entreprise a un capital informationnel qui regroupe les documents manipulés sous leurs formes variées. L’analyse de ces documents peut constituer un atout non négligeable avant d’aborder les entretiens. La prise de connaissance préalable sur un sujet peut faire prendre conscience de certains points à aborder ultérieurement lors de la rencontre avec les personnes sensées manipulé tel ou tel document. Dans la documentation que nous avons consultée, nous avons pu trouver plusieurs mémoires en rapport avec notre travail tel que la Conception d’une base de données en neuro-imagerie en lien avec une ontologie du domaine et Hospital Picture archiving and communication system. Nous avons aussi consulté les documents de la Bibliothèque du CHUK et celle de l’INILAK en rapport avec notre travail de recherche (Documents en rapport avec l’archives du dossier, gestion des patients, imagerie médicale, traitements du patient, conservation des dossiers médicaux et l’historique du CHUK). D’autres sources de documentation utilisées sont les ouvrages, les rapports et les autres documents (fiches, formulaires, catalogues des autres logiciels) télécharger sur l’internet.
  13. 13. 6 b) L’ interview Une interview est une conversation entre deux ou plusieurs personnes où des questions sont posées pour obtenir des informations de la part de l’interviewé. Ce dernier apporte en effet sa contribution à un projet par des réponses orales à des questions énoncées par un interlocuteur présent face à lui. Ces questions peuvent être préparées à l’avance (guide d’entretien) ou posées instantanément selon les réponses données par l’interviewé. Pour se rendre compte de la situation réelle d’imagerie médicale et traitement des patients au CHUK, beaucoup d’interviews ont été envisagées. Dans ce cadre, les personnes ciblées étaient les chargés d’imagerie médicale au CHUK et les médecins, ses adjoints et les autres personnes travaillant dans les services permettant la bonne gestion d’imagerie médicale de cet hôpital. Comme il a été dit ci-haut, ces techniques se complètent. Il y a des informations que nous n’avons pas pu trouver dans la documentation que nous avons obtenues par l’interview. Cette technique s’est avérée efficace dans l’élaboration de notre logiciel en analysant la situation réelle de gestion d’imagerie médicale au CHUK et en pensant aussi à l’avenir de celle-ci. c) L’ observation « L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude appropriés ». ( www.fr.wikipedia.org, 23/11/2010) Par l’observation, le chercheur constate par ses propres yeux ce qui se fait pratiquement sur le terrain pour compléter les informations collectées en utilisant d’autres techniques. Ceci peut apporter quelques modifications sur les résultats qu’il a obtenus par d’autres techniques. Cette technique nous a rendus témoins oculaires de ce qui se fait réellement dans la gestion d’imagerie médicale au CHUK. Nous avons pu observer toutes les activités effectuées au sein des services traitant l’imagerie médicale au CHUK et cette observation a été un complément de ce que nous avons collecté à l’aide d’autres techniques. La
  14. 14. 7 spécialité de cette technique se justifie du fait qu’elle nous a permis de constater certains faits qu’aucune autre méthode ne pourrait révéler. Ces faits sont principalement la vitesse d’exécution des activités de chaque service d’imagerie médicale, la qualité de services offerts aux patients et l’attitude des patients face au nouveau système en cours de développement. 1.6.2 Méthode d’Analyse MERISE (Méthode d’Etude et de Réalisation Informatique pour les Systèmes d’Entreprise) constitue sans doute un pas nécessaire à franchir dans l’élaboration des systèmes d’information. Elle est surtout utilisée en France et en Europe du Sud, mais suite à son succès, elle est utilisée dans pas mal de pays pour la conception des systèmes d’information. Pour ce projet, cette méthode a été utilisée pour recenser la totalité des informations dont la gestion d’imagerie médicale au CHUK a besoin pour assurer tout ou partie de ses activités fondamentales ainsi que la bonne gestion des clichés des patients, que ces informations soient utilisées manuellement ou qu’elles le soient de manière automatique et quels qu’en soient les acteurs impliqués.
  15. 15. 8 CHAPITRE 2: REVUE DE LA LITTERATURE 2.1 Définition Imagerie médicale : L'imagerie médicale est une pratique permettant d'examiner l'intérieur du corps humain sans procéder à une opération. L'imagerie médicale est utilisée à des fins cliniques afin de pouvoir proposer un diagnostic ou un traitement pour de nombreuses pathologies. Cette technique est également très utile dans le domaine de la recherche médicale pour l'étude de notre physiologie. La médecine fait appel à plusieurs types d'imagerie pour le diagnostic d'un patient : radio, échographie, Imagerie par Résonance Magnétique, endoscope, scanneur, laser http://www.web-libre.org/imagerie-medicale,7141.html, (27/11/2010) 2.2 Généralité sur l’imagerie médicale Selon MOGHRANI Arezki et AZZOUG Zoubi ; mémoire de licence en informatique ; « conception et réalisation d’une application de suivie des patients dans un établissement hospitalière » ; Université Abderrahmane mira-Bejaïa ; Bejaïa en Kabylie , Algérie ,promotion 2008/2009 ) Plusieurs évolutions majeures ont marqué la pratique médicale. L’accroissement des connaissances médicales est explosif et l’augmentation du nombre de paramètres nécessaires à la prise en charge des patients se fait en parallèle. Le développement ininterrompu de nouvelles méthodes d’investigations comme les techniques d’imagerie, les explorations fonctionnelles ou les techniques dérivées du génie biologique contribue à cette augmentation des connaissances. Il devient de plus en plus difficile, pour un médecin, de maîtriser les connaissances nécessaires à la pratique des soins, voire simplement d’y accéder en temps utile. Pour le Professeur Patrice Degoulet et Professeur Marius Fieschi , Traitement de l'information médicale , Méthodes et applications hospitalières , France , 1991 ) Les maladies chroniques occupent une place croissante dans l’activité médicale et la durée moyenne de surveillance des patients augmente régulièrement. La probabilité pour un
  16. 16. 9 patient donné d’être suivi par un seul médecin est quasi nulle. La prise en compte de l’évolution d’un malade demande un effort de synthèse toujours plus important. La prise en charge des patients n’est plus le fait d’un médecin isolé ou d’un nombre réduit de médecins mais d’une équipe de soins partageant des ressources et des compétences complémentaires. Le dossier du patient doit être immédiatement accessible et communicable aux différents membres de l’équipe de soins. C’est ainsi que les autorités, les médecins et les autres partenaire de sante au CHUK prennent progressivement conscience des contraintes économiques et éthiques qui viennent peser sur le développement des techniques manuels, en même temps que des risques engendrés par l’apparition de thérapeutiques plus efficaces mais aussi plus dangereuses. Le nombre, la richesse et la complexité des techniques peuvent avoir des conséquences négatives sur le développement de la médecine et de sa pratique et amener des coûts de plus en plus difficiles à supporter pour l’hôpital universitaire de KIGALI et Actuellement le CHUK dispose des logiciels permettant de gérer les patients et les logiciels des autres activités de l’Hôpital tel que l’ OPEN-CLINIC pour la gestion des patients et traitements des patients ,SAGE-COMPA pour les actives financiers ,SAGEPAIE pour le payements ,gestion des congés et autres activité en rapport avec la gestion des ressources humaines au CHUK , SAGE-GESCOM pour la gestion des stockées , GMAO (Gestion de la maintenance assiste par un ordinateur ) pour la gestion de la maintenance des équipements du CHUK ainsi que SAGE-IMMO pour la gestion des immobilisations . C’est dans ce cadre qu’en appliquant un logiciel de gestion d’imagerie médicale au CHUK vise à développer des méthodes et des outils pour faciliter le traitement rationnel du patient, rapidité et fiabilité des informations sur l’imagerie médicale, c’est-à-dire l’amélioration directe ou indirecte de la qualité des soins. Mémorisation, communication, aide à la décision et évaluation représentent les mots clés de cette recherche. La mémorisation concerne tout particulièrement les données des patients, stockées dans les dossiers médicaux et les connaissances médicales de nature pratique comme les protocoles de prise en charge de problèmes médicaux individualisés, ou plus générales.
  17. 17. 10 Elle concerne également la connaissance de l’environnement de travail comme les ressources humaines ou matérielles disponibles à un moment donné ou le cadre juridique de l’activité de soin. L’accessibilité, la fiabilité et la pertinence des données concernant un malade ou les connaissances nécessaires à la prise de décisions conditionnent la qualité des soins. L’activité médicale suppose un effort de communication. La mémorisation des informations nécessaires à la prise de décisions n’a de sens que si les informations stockées sont accessibles immédiatement par l’ensemble de l’équipe de soin. L’aide à la décision par ordinateur a longtemps été considérée par la communauté médicale comme relevant du strict domaine de recherche, par opposition aux possibilités bien assimilées de mémorisation et de communication. Il est vrai que l’enthousiasme initial suscité par la réalisation des premiers systèmes experts a fait rapidement place à une vision plus tempérée de la décision assistée par ordinateur. Cette modération n’est pas toujours justifiée aujourd’hui. Des méthodes simples d’aide à la décision, comme des alarmes déclenchées automatiquement par la mise à jour d’un dossier médical, ont rapidement fait la preuve de leur utilité. Les indications des systèmes experts ont pu être mieux précisées et surtout leur complémentarité avec des techniques plus classiques basées sur l’exploitation statistique ou probabiliste de bases de dossiers médicaux bien mise en évidence. Les contraintes économiques mais aussi l’éthique professionnelle imposent la mise en œuvre de procédures d’évaluation répondant à cet objectif peuvent prendre des aspects très divers comme par exemple l’analyse du contenu informatif ou décisionnel de données médicales, l’évaluation de procédures diagnostiques et thérapeutiques utilisées en routine ou l’évaluation de nouvelles technologies.
  18. 18. 11 2.3 Dossier Médicale 2. 3.1 La conservation des dossiers La Conservation des dossiers médicaux inclus la bonne gestion des imageries médicales répond à un triple intérêt : -La continuité des soins aux patients. -La réponse à une demande de communication du dossier formulée par le patient ou ses ayants droit. -Un moyen de preuve en cas d’action de recherche en responsabilité civile.  Continuité des soins Lorsque le médecin cesse son activité, il s’agit le plus souvent d’une mesure programmée. Il a le temps et le devoir d’en avertir ses patients en faisnt une affichage dans la salle d’attente, information orale ou éventuellement annonce dans la presse locale. ( http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/114000096/0000.pdf ) A. S’il a un successeur : Sous réserve du libre choix des patients, les dossiers seront transmis à son successeur. B .S’il n’a pas de successeur : Il lui appartient, à la demande des patients, de transmettre leur dossier aux médecins qu’ils lui désignent pour assurer la continuité des soins. A l’issue de ce processus qui peut durer quelques mois et après un tri des dossiers les plus anciens, il lui restera un reliquat de dossiers dont il devra assurer l’archivage. Qu’il ait ou non un successeur, il est impératif que le médecin informe le Conseil départemental du lieu où sont conservés les dossiers médicaux afin de pouvoir orienter le cas échéant les demandes d’accès des patients. En cas d’interruption brutale d’exercice Le Conseil départemental apportera son aide à la famille du médecin dans l’incapacité d’organiser lui-même la transmission des dossiers aux médecins désignés par les patients. Une annonce dans la presse locale informera la patientée de la fermeture du cabinet, invitant les patients à adresser leur demande au Conseil départemental. Cependant, l’archivage du reliquat des dossiers restera de la responsabilité de la famille.
  19. 19. 12  Satisfaire à la demande d’accès au dossier du patient ou de ses ayants droit L’article L.1111-7 introduit dans le code de la santé publique par la loi du 4 mars 2002 relative aux droits des patients a autorisé l’accès direct du patient et sous certaines réserves de ses ayants droit à son dossier médical. Ce droit d’accès est sans limitation dans le temps.  En cas de recherche en responsabilité Constitué de l’ensemble des informations concernant le patient, et l’évolution de son état de santé, retraçant les réponses qu’y a apportées le médecin en termes de soins, de surveillance en faisant prescription d’examen, de traitement et de leur résultat , l’importance du dossier médical en tant qu’élément de preuve, en cas de recherche en responsabilité, n’est plus à démontrer. Il constitue un élément essentiel de la défense du médecin et de ses héritiers. 2.1.2.3 Durée de conservation des dossiers médicaux En l’absence de prescription juridique déterminant la durée de conservation des archives des médecins libéraux, il a été d’usage de conseiller un archivage de 30 ans, durée essentiellement alignée sur le délai de prescription en matière civile. L’article L.1142-28 du code de la santé publique issu de la loi du 4 mars a ramené ce délai à 10 ans à compter de la consolidation du dommage. On peut dès lors s’interroger sur l’étendue exacte des effets de l’abaissement de la durée de prescription en matière de responsabilité sur la durée de conservation des archives. A cet égard, plusieurs observations doivent être faites :  La réduction de la prescription de 30 ans à 10 ans ne s’applique pour les médecins libéraux qu’aux actes ou préjudices causés à compter de la publication de la loi au Journal officiel, c’est-à-dire du 5 mars 2002. Dans ces conditions, la possibilité pour un praticien libéral de voir sa responsabilité civile recherchée dans un délai de trente ans n’est nullement éteinte
  20. 20. 13 aujourd’hui … et il est dès lors encore utile de conserver les dossiers médicaux pendant un délai de trente ans, voire de quarante-huit ans.  Si en théorie le délai pendant lequel la responsabilité civile des praticiens peut être recherchée a été réduit, le législateur a fixé comme point de départ de ce nouveau délai de dix ans la consolidation de la victime et non pas la première constatation médicale du dommage. Le point de départ ainsi fixé est de nature à permettre en pratique des actions en responsabilité bien au-delà du délai de dix ans, lorsque la consolidation du dommage n’est pas acquise.  L’étude des seuls textes relatifs à la conservation des archives médicales et qui concernent les archives hospitalières montre que la durée de conservation n’est pas déterminée en fonction de la durée de prescription en matière de responsabilité médicale, mais principalement en fonction des types d’affections rencontrées, de même que du constat statistique du pourcentage de consultations des dossiers au delà d’un certain nombre d’années quel qu’en soit le cadre. On relève que l’article R.1112-7 du code de la santé publique (décret n° 2006-6 du 4 janvier 2006) réduit de façon sensible la durée de conservation des dossiers médicaux des établissements de santé (publics et privés). Le dossier médical mentionné à l'article R. 1112-2 est conservé pendant une durée de vingt ans à compter de la date du dernier séjour de son titulaire dans l'établissement ou de la dernière consultation externe en son sein. Lorsqu'en application des dispositions qui précèdent, la durée de conservation d'un dossier s'achève avant le vingt-huitième anniversaire de son titulaire, la conservation du dossier est prorogée jusqu'à cette date. Dans tous les cas, si la personne titulaire du dossier décède moins de dix ans après son dernier passage dans l'établissement, le dossier est conservé pendant une durée de dix ans à compter de la date du décès. Ces délais sont suspendus par l'introduction de tout recours gracieux ou contentieux tendant à mettre en cause la responsabilité médicale de
  21. 21. 14 l'établissement de santé ou de professionnels de santé à raison de leurs interventions au sein de l'établissement. A l'issue du délai de conservation mentionné à l'alinéa précédent et après, le cas échéant, restitution à l'établissement de santé des données ayant fait l'objet d'un hébergement en application de l'article L. 1111-8, le dossier médical peut être éliminé. … » (http://www.medecinsdebourgogne.org/Infos_profession/Pratique%20medicale/Conserva tion%20dossiers%20medicaux.htm ) Dans ces conditions, et bien que l’absence de norme juridique leur permette en théorie d’abaisser plus substantiellement encore la durée de conservation de leurs dossiers médicaux, les médecins libéraux auraient sans doute intérêt à s’aligner sur le délai minimal de vingt ans appliqué par les établissements de santé de façon à préserver la justification essentiellement médicale de cette durée, à conserver les preuves nécessaires à toute défense utile du médecin comme du patient, enfin, à garantir le droit d’accès des patients aux informations de santé les concernant très largement ouvert par la loi précitée du 4 mars 2002. Un tel délai ne saurait qu’avoir valeur indicative en l’absence pour les médecins libéraux de prescription juridique autre que l’usage, sachant, au surplus, qu’il n’existe aucune sanction juridictionnelle automatique de la destruction d’un dossier médical avant un certain délai. Il appartient au juge, civil en l’espèce, d’apprécier souverainement la légitimité de l’empêchement invoqué à produire une pièce détruite (peut-être trop tôt au regard de l’usage), dont la communication est demandée par une partie ou par le juge luimême. Sauf à ce qu’une telle destruction manifeste une volonté délibérée de faire disparaître une preuve et de faire obstacle au déroulement de la justice, laquelle serait alors passible de peines pénales infligées par le juge pénal, le juge civil appréciera, en fonction des circonstances, la responsabilité du médecin mis en cause avec les pièces dont il dispose. Vingt ans (période allongée le cas échéant pour les mineurs) constituent une durée de conservation des archives minimale en raison de leur adéquation éprouvée avec les réalités médicales et scientifiques et de la garantie du droit d’accès des patients à leur dossier qu’ils offrent, cette durée pouvant bien évidemment être allongée par les médecins spécialisés dans le traitement ou la prévention de pathologies requérant une
  22. 22. 15 plus longue période d’observation, pour éliminer tout risque connu de révélation du dommage. 2.3.2 Modalités d’archivage Les dossiers doivent être conservés dans des conditions permettant d’assurer leur confidentialité et leur pérennité.  Dossier « papier » Le reliquat des dossiers après transmission et tri peut s’avérer important et constituer un encombrement pour le médecin et sa famille, notamment en cas de déménagement. Il peut être fait appel à une société privée d’archivage. Un contrat qu’il est souhaitable de communiquer au Conseil départemental devra préciser les conditions et durée de conservation et les modalités d’accès, si besoin, aux dossiers archivés. Il est utile d’indiquer dans le contrat que si le médecin n’est plus en mesure de donner les directives nécessaires à la société d’archivage, il sera fait appel à un membre du Conseil départemental.  Dossier informatique L’archivage des documents informatiques soulève une question différente : celle de la valeur probante du document numérique. Une récente décision de la Cour de cassation ( Civ. 2, pourvoi n° 07-17622) du 4 décembre 2008 apporte des précisions : « Lorsqu’une partie n’a pas conservé l’original d’un document, la preuve de son existence peut être rapportée par la présentation d’une copie qui doit en être la reproduction non seulement fidèle mais durable (articles 1334 et 1348 du code civil); L’écrit sous forme électronique ne vaut preuve qu’à condition que son auteur puisse être dûment identifié et qu’il soit établi et conservé dans des conditions de nature à en garantir l’intégrité et porte la date de création du document. » Cette notion de fidélité et de durabilité a été traduite par le critère fonctionnel global « d’intégrité ». L’intégrité d’un document numérique peut être assurée, en pratique, par différents moyens techniques :
  23. 23. 16  Copie fidèle Elle doit visuellement se présenter comme l’original avec les indications du papier à entête et la signature de l’expéditeur. Il convient d’opter pour des systèmes de stockage optique, horodaté, non réinscriptibles (Worm) ou disques magnétiques, rendus non réinscriptibles à l’aide d’un logiciel.  Copie horodatée : le document n’a de valeur que si la preuve est apportée qu’il a été créé et stocké sous forme numérique au jour de son établissement .  Copie durable Les documents doivent rester lisibles très longtemps. Il convint d’opter pour les formats électroniques standardisés (basés sur XML, PDF ou TIFF (pour les images)). Quand les documents archivés ne sont plus conformes, il peut être nécessaire de les convertir. Le support utilisé pour l’archivage doit lui aussi offrir des garanties de pérennité. Les supports non gravés, CD et DVD, n’offrent pas de garantie de pérennité. Le disque optique numérique non réinscriptible est la solution à privilégier, encore qu’on ne soit pas tout à fait assuré de la durée de vie, même des supports en verre au-delà de 5 à 10 ans.  Documentation du processus d’archivage Généralement, appelée « politique d’archivage », il s’agit d’une description précise des moyens mis en oeuvre pour s’assurer que pendant l’ensemble de son cycle de vie, le document électronique n’aura pas subi de modifications susceptibles d’altérer son intégrité. L’existence de cette procédure régulièrement mise à jour permettra d’optimiser en cas de litige la valeur probante du document.
  24. 24. 17 2.4. Les Autres travaux pour la gestion d’imagerie médicale A-propos de notre travail de recherche nous avons trouvés les autres travaux scientifiques ayant une relation avec notre projet de recherche :  Conception d’une base de données en neuro-imagerie en lien avec une ontologie du domaine  Hospital picture archiving and communication system  Conception et réalisation d’une application de suivie des patients dans un établissement hospitalière 2.4.1 Base de données en neuro-imagerie en lien avec une ontologie du domaine Pour Pascal Girard « Conception d’une base de données en neuro-imagerie en lien avec une ontologie du domaine » , mémoire en vue d'obtenir le diplôme d’ingénieur C.N .A.M en informatique , Conservation national des arts et métiers ,Paris - France, janvier 2009 ) . Dans l’ensemble des données médicales, les images occupent une place prépondérante en terme de volume de données, d’informations à exploiter, de connaissances à extraire. L'imagerie médicale permet de visualiser l'intérieur du corps humain (ou animal) sans intervention chirurgicale. Elle est utilisée d'une part à des fins cliniques, c'est-à-dire à la recherche d'un diagnostic ou pour le traitement de certaines pathologies1, mais également pour la recherche scientifique dans le but d'étudier les êtres vivants. Pascal Girard a fait un travail de recherche appréciable pour le service de chirurgie en se limitant sur le logiciel d’imagerie de la neurochirurgie puisque parmi les nombreux domaines de la santé concernés par l'imagerie médicale, la neuro -imagerie (imagerie du système nerveux) ce logiciel permet de faire la consultation pour plusieurs centres, Stockage des examens de la neurologie, Stockages des médecins , stockes des type de chirurgie (Surgery Type) et l’enregistrement des autres données en rapport avec la conservation de neuro-imagerie.
  25. 25. 18 2.4.2 Hospital picture archiving and communication system Selon UWAMAHORO Sada et INGABIRE Annonciatha , « Hospital Picture archiving and communication system » , mémoire en vue d'obtenir le diplôme d’ingénieur en informatique ,Kigali institute of science and technology ,Rwanda , 2010 ) La disponibilité des données numériques dans les systèmes d'archivage d'images et de la communication soulève une possibilité de soins de santé et de valorisation de la recherche associés à la manipulation, le traitement et la manipulation des données par ordinateur UWAMAHORO Sada et INGABIRE Annonciatha ont conçue ce projet d’ d'archivage d'imagerie médicale et de communication pour but d’ améliorer les photos et l'archivage de l'information du patient dans le domaine de l'hôpital Roi Fayçal. Ce système d’archivage maintient des images, les dossiers des patients, des médecins et d'autres renseignements de base aux patients. Divers rapports du SIG peuvent être générés à travers elle. Il s'agit d'une application Web, il était conçu pour être accessible simultanément à partir des nombreux bureaux régionaux du Roi Faysal hôpital. Ce projet est délimité sur le CT scan du de l’ hôpital Roi Fayçal .Et elle ont conçue ce projet pour objectif : De faire l’Analyse du système existant et trouver une application web de contenu dynamique de stockages des informations du patient De concevoir une base de données piloté par une application web qui exerce les fonctions suivantes: • Fournir l’environnement multiutilisateurs et de fournir les données sur demande de l'utilisateur n'importe où à tout moment. • Fourniture de recherche en ligne en fonction de la manipulation choisie par l'utilisateur. et de Fournir des informations de sécurité Elles ont conçue un logiciel capable d’enregistrer les détails des patients, l’identification des médecins ce logiciel était capable de télécharger l’image sur le PC du Scanneur et l’enregistre sur le serveur pour pouvoir le sauvegarder dans une base des donnes
  26. 26. 19 2.4.3 Application de suivi de patients dans un établissement hospitalier D’après MOGHRANI Arezki et AZZOUG Zoubi ; mémoire de licence en informatique ; « conception et réalisation d’une application de suivie des patients dans un établissement hospitalière » ; Université Abderrahmane mira-Bejaïa ; Bejaïa en Kabylie , Algérie ,promotion 2008/2009 ) les hôpitaux font partie intégrante des établissements que l'informatique pourra beaucoup aidés. En effet, la croissance de la population hospitalière nécessite la mise en place d'une gestion rationnelle prise et rapide, or et jusqu'à ce jour, la manière de gérer manuellement est encore dominante d'où la nécessité d'introduire l'informatique dans les administrations hospitalières. 2.5 Notre Contribution dans la Gestion d’imagerie Médicale Les autres chercheur ont faits des logiciels semblable à notre sujet de recherche et ils ont réussis ce qui nous a pousse a y intéresse de faire un logiciel regroupant certains entre eux : - conception et réalisation d’une application de suivie des patients dans un établissement hospitalière Université Abderrahmane mira-Bejaïa ; Bejaïa en Kabylie , Algérie ,promotion 2008/2009 - Hospital Picture archiving and communication system » , mémoire en vue d'obtenir le diplôme d’ingénieur en informatique ,Kigali institute of science and technology ,Rwanda , 2010 - Conception d’une base de données en neuro-imagerie en lien avec une ontologie du domaine » , mémoire en vue d'obtenir le diplôme d’ingénieur C.N .A.M en informatique , Conservation national des arts et métiers ,Paris - France, janvier 2009 Notre contribution est de conserver un logiciel capable de faire gestion d’imagerie dans tous les services utilisant les appareils qui produisent les images et des vidéos et permettant aussi a un médecin de faire la diagnostic du patient pour donner son avis sur un tel cas
  27. 27. 20 CHAPITRE 3. Analyse du système existant 3.1 Généralité Le Centre Hospitalier de Kigali est une institution publique principale du pays. Il est situé au Centre de la Ville de Kigali, dans le district de NYARUGENGE. Devenu aujourd'hui un Centre Hospitalier Universitaire de Kigali, le CHUK poursuit quatre missions qui sont:  Les soins  L'enseignement  La recherche  Les services à la communauté Construite en 1918 sous l'initiative des autorités de la Tutelle Belge, il débute avec 4 salles d'hospitalisation et un dispensaire. Il a ensuite été étendu progressivement en fonction des besoins et des ressources de l'Etat. En 1963 : signature de l'accord belgo-rwandais pour la prise en charge, de l'hôpital par l'assistance technique et médicale belge. 3.1.1 Organisation du CHUK 3.1.1.1 Le directeur général du CHUK Le directeur actuel a été Nommé par le ministre de la Santé et confirmé par le gouvernement rwandais, le directeur est le représentant légal du CHUK, il assure la gestion et la conduite générale. Il à autorité sur l'ensemble du personnel, ordonne les dépenses et les recettes et est responsable du bon fonctionnement de tous les services. 3.1.1.2 Le directeur financière Le directeur financière au CHUK supervise les services qui assurent l'ensemble des fonctions financière, comptable, trésorerie et administrative de l’hôpital, parfois l'informatique. Il est chargé aussi à formuler des propositions sur les stratégies à suivre en finance.
  28. 28. 21 3.1.1.3 Le Directeur Administrative et ressources humaines La fonction Directeur Administrative et ressources humaines recouvre trois missions principales.  Tout d’abord, la gestion du personnel. Elle est chargée de définir et mettre en œuvre une politique de recrutement, de promouvoir la gestion des affectations ainsi que les formations des employées du CHUK et de proposer une politique de rémunérations.  Ensuite, La gestion sociale. Elle développée les motivations par l’élaboration d’un projet du CHUK et des différentes formes de participation des salariés. elle mette en œuvre avec ses collaborateurs.  La communication interne enfin. elle assure de la qualité du climat social en recherchant l’adhésion du personnel aux objectifs de l’hôpital et en diffusant les informations d’ordre économique et social liées à ces objectifs. 3.1.1.5 Le conseil de surveillance du CHUK Le conseil de surveillance du CHUK s’occupe sur les orientations stratégiques de l’hôpital et exerce un contrôle permanent sur la gestion et la santé financière du CHUK. Il assurer aussi l'organisation des activités et des structures internes. Le conseil de surveillance du CHUK dispose de compétences élargies en matière de coopération entre les différents services de l’hôpital ainsi que les autres Hôpitaux. Il est responsable aussi de la politique d'amélioration de la qualité, de la gestion des risques et de la sécurité des soins. 3.1.1.4 Les consultatifs du CHUK Le CHUK dispose également d'instances consultatives : le service médical de l’hôpital contient tous les médecins de l’hôpital dont le responsable est le chef des médecins, le service des soins infirmiers contient toutes les infirmières de l’hôpital dont le responsable est le Directeur de Nursing.
  29. 29. 22 3.2 Analyse du Système existant d’imagerie médicale Pour la bonne gestion d’imagerie médicale l’hôpital a besoin d’un système permettant la bonne gestion d’imagerie médicale pour des raisons suivantes :  Au patient en premier lieu, pour éviter des examens inutiles ou redondants.  Au médecin demandeur d’examen d’avoir accès plus facilement aux images médicales  Aux médecins de différents services du CHUK de pouvoir mieux contrôler les demandes d’examens mais surtout comparer l’évolution des maladies chroniques chez un même patient  Résoudre le problème de la perte des clichées Et permettent accessibilité simultanément en plusieurs endroits du CHUK ainsi que l’accès aux examens antérieurs du patient. 3.2.2 Processus des Examens d’imagerie au CHUK Le processus d’arrivée du patient concerne la demande des examens médicaux, puis l’accueil, orientation et l’enregistrement des patients sont réalisés par le service de réception du CHUK. Ensuite le processus de traitement est effectué par le médecin avec les infirmières (examen, interprétation). Enfin le processus de départ marque la fin des examens et la sortie des patients.
  30. 30. 23 Figure 1 : Processus des Examens d’imagerie au CHUK 3.2.3 Demande des examens d’imagerie au CHUK La demande d’un examen d’imagerie médicale au CHUK peut être refuse ou accepte selon l’état de l’appareil qui va exécuter cet opération et aussi la décision dépendra du diagnostic du patient. Si l’examen du patient est refusé le médecin a possibilité de consulter les examens antérieurs du patient qui sont enregistrer sur un fiche du patient mais actuellement l’hôpital ne disposent pas la possibilité des consulté l’imagerie antérieurs pour faciliter le diagnostic du patient.
  31. 31. 24 Figure 2 : Demande d’examen d’imagerie médicale Et si l’hôpital adopte un système informatise de gestion d’imagerie médicale ce dernier permettra au CHUK  De diagnostic à distance le patient selon le cliché du patient qui sera enregistre dans le logiciel de gestion d’imagerie médicale  D’Améliorer la sécurité des dossiers  L’accès sur une image du patient simultanément en plusieurs endroits du CHUK  Rapidité et l’efficacité dans la recherche des clichées récentes du patient dans tous les services d’imagerie médicale du CHUK
  32. 32. 25 CHAPITRE 4. Analyse du nouveau système 4.1. INTRODUCTION 4.1.1. Définition de l’analyse. L’informatique est la science du traitement rationnel de l’information, notamment par machine automatique. Les ordinateurs sont capables de traiter les informations très rapidement et en grande quantité. Toutefois, cette capacité de traitement, la vitesse à laquelle ils se feront et la fiabilité des résultats obtenus, ne peuvent être optimisés que si l’on passe au préalable par une préparation minutieuse des divers travaux à effectuer. Cette préparation se traduit bien en amont de l’élaboration des programmes par l’étude des informations que nécessitent ces traitements. L’objet de l’analyse informatique est donc de mettre en évidence les informations nécessaires aux divers traitements permettant d’obtenir les résultats recherchés. (http://mrproof.blogspot.com/2010/11/cours-systeme-danalyse-merise-principes.html : 1/12/2010) 4 .2. MERISE Cette étape de conception du nouveau système nécessite des méthodes qui nous permettent de mettre en place le système d’information, la méthode MERISE a été choisie pour l’analyse de notre système. MERISE est une méthode de conception, de développement et de réalisation de projets informatiques. Le but de cette méthode est d'arriver à concevoir un système d'information. La méthode MERISE est basée sur la séparation des données et des traitements à effectuer en plusieurs modèles conceptuels et physiques. La séparation des données et des traitements assure une longévité au modèle. En effet,
  33. 33. 26 l'agencement des données n'a pas à être souvent remanié, tandis que les traitements le sont plus fréquemment. Pour concevoir le système d’information, cette dernière consiste à concevoir, à développer et à réaliser les applications informatiques. Cette méthode se base sur la séparation des données et des traitements à effectuer, en plusieurs modèles conceptuels et physiques. La modélisation se réalise en trois étapes principales qui correspondent à trois niveaux d’abstractions différentes :  Niveau conceptuel : représente le contenu de la base en termes conceptuels, indépendamment de toute considération informatique.  Niveau logique relationnelle : résulte de la traduction du schéma conceptuel en un schéma propre à un type de BD.  Niveau physique : est utilisé pour décrire les méthodes d’organisation et d’accès aux données de la base. L'étape suivante qui est le modèle conceptuel consiste à mettre au point les DFD, le MCD, le MCT, et à partir du MCT on définit le MOT. Les diagrammes des flux des données représentent tous les flux d’information entrant dans le système, sortant du système et intérieurs au système. Le MCD (Modèle Conceptuel des Données) a pour but de décrire de façon formelle les données qui seront utilisées par le système d'information. Il s'agit donc d'une représentation des données, facilement compréhensible, permettant de décrire le système d'information à l'aide d'entités. Le MCT (Modèle Conceptuel des Traitements) permet de traiter la dynamique du système d'information, c'est-à-dire les opérations qui sont réalisées en fonction d'événements. Ce modèle permet donc de représenter de façon schématique l'activité d'un système d'information sans faire référence à des choix organisationnels ou des moyens
  34. 34. 27 d'exécution, c'est-à-dire qu'il permet de définir simplement ce qui doit être fait, mais il ne dit pas quand, comment , ni où le faire. Le MOT (Modèle Organisationnel des Traitements) s'attache à décrire les propriétés des traitements non traitées par le modèle conceptuel des données, c'est-à-dire: le temps, les ressources et le lieu. Le modèle organisationnel des traitements consiste donc à représenter le modèle conceptuel des traitements dans un tableau dont les colonnes sont la durée, le lieu, les responsables et ressources nécessaires à une action. L’étape modèle logique consiste à mettre au point le MLD Le MLD (Modèle Logique des Données) est la structure des données utilisées sans faire référence à un langage de programmation. Il s'agit donc de préciser le type des données utilisées lors des traitements. L’étape modèle physique permet de définir le modèle physique Le modèle physique consiste à implémenter le modèle logique des données dans le SGBD, c'est-à-dire le traduire dans un langage de définition de données. C’est cette base des données qui sera utilisée par le nouveau système qui est informatisé. Ce chapitre comprend les différents modules du SI, les diagrammes des flux des données ainsi que les différents modèles. 4.2.2 Diagramme de Contexte Le modèle de contexte sert à représenter les interactions entre le domaine d'étude et l’environnement, et entre le domaine d'étude et les éventuels domaines connexes. (Christine Gaubert-Macon et MarieClaire Moreau., MERISE-flux , Lycée Louise Michel Bobigny, page 2)
  35. 35. 28 Consultation de dossier du Patient Capturer les images Saisie les résultants du patient Gestion d’imagerie Médicale Imageur Médecin Rapports sur le dossier du patient Enregistre un nouveau Patient Rapports sur les images Rapports sur les images Réceptionniste du CHUK Figure 3 Diagramme de contexte
  36. 36. 29 4.2.3. Diagramme des flux des données. Un diagramme de flux de données (DFD) est une représentation graphique du flux de données à travers un système d'information. Un diagramme de flux de données peut aussi être utilisé pour la visualisation du traitement des données en conception structurée. Il est d'un usage courant, pour un concepteur, de dessiner d'abord un DFD de niveau contexte qui montre les interactions entre le système et les entités extérieures. (http://fr.wikipedia.org/wiki/Diagramme_de_flux_de_données consulté le : 02/12/2010 ) Pour le système de gestion d’imagerie médicale le diagramme de flux de données (DFD) permet de représenter les flux d’informations qui circulent dans le service d’imagerie médicale. Il montre aussi les transformations et les conservations des données effectuées par le système. Il montre également les sources et les destinations des informations. Quatre symboles servent à construire un DFD : (J.Akoka et I.Comyn-Wattiau, Conception des bases de données relationnelles en pratique, Vuibert, Paris, 2001, p.41) 1) Source ou destination 2) Traitement 3) Dépôt de données 4) Flux de données
  37. 37. 30 4.2.3.0 Diagramme de flux de données ( Niveau 0) . Le patient se Présenter à la réception pour être enregistrer dans la BD Patient 1 Réceptionniste Stockage des patients à être consulter Réceptionner le patient Transférer le patient vers le médecin pour être consulter Les Patients à consulter 1 Consultation du Patient 2 Médecin Stockage des patients qui ont été consultés Consulter le patient Médecin Transférer le patient vers l’imageur l’examen d’imagerie médicale Traitement d’examen d’imagerie médicale 3 Liste des patients qui ont été consultés 2 Imageur Traiter les images médicales Stockage des cliches du Patient Imageur Transférer le patient vers le médecin pour le traitement du patient 3 Traitement du Patient 4 Les Images Traités Médecin Consulter à distance Stockage des avis des Médecins Médecin 4 Liste des avis des médecins
  38. 38. 31 4.2.3.1 Diagramme de traitement d’imagerie médicale pour le patient ( Niveau 1) . Présenter le transfert d’examen d’imagerie médicale Patient 3.1 Imageur Présenter le transfert 3.1 Chargé d’imagerie Traitement d’imagerie 3.2 Tous les patients en attente des examens Imageur Examiner le patient 3.2 Figure 4 Diagramme de traitement Toutes les cliches des patients d’imagerie médicale pour le patient Ce diagramme montre les opérations faites lors de la demande d’examen d’imagerie médicale et le traitement d’imagerie. Le patient doit être consulté par un médecin du CHUK ou avoir un transfert d’un autre hôpital pour la demande d’examen d’imagerie médicale le médecin grâce à le diagnostic du patient est le seul qui autorise le patient a passe a la demande d’examen d’imagerie médicale ou pas.
  39. 39. 32 4.2.3.2 Diagramme de diagnostic et traitement du Patient (Niveau 1) . Diagnostic du patient Médecin 2.1 2.1 Tous les clichés des patients Médecin Consulter le patient 2.2 Traitement du Patient 2.2 Listes des Patients Consultés Médecin Traiter le Patient 2.3 Figure 5 Diagramme deles opérations Ce diagramme montre diagnostic et Listes des Patients traités traitementde diagnostic et le traitement du patient faites lors du Patient après l’enregistrement des cliches du patient. Le médecin est le seul responsable du traitement du patient au CHUK ; après la disponibilité du cliche d’un patient le médecin fait sa consultation et il décide et le patient doit subir autres traitement médicale et si le traitements suivants est dans la services d’imagerie médicale (cœlioscopie, scopie). ce traitement doit être sauvegarder dans le logiciel d’imagerie médicale.
  40. 40. 33 4.2.3.3 Diagramme des avis des médecins ( Niveau 1) . Consulter un Dossier un Patient traité Médecin à distance 4.1 Tous les Patients consultés Rapport sur le Dossier du Patient 4.1 Médecin 4.2 Tous des Patients traités Donner un Avis Rapports sur les avis de l’autre médecin 4.3 4.2 Médecin Tous les avis donnés par les différents médecins Médecin Consulter les avis Du Médecin qui est à distance Retraiter le dossier du patient 4.4 Figure 6 Diagramme des avis des médecins Ce diagramme montre les opérations faites Tous les Documents Retraités quand le médecin qui est à distance veut donner son avis sur un certain cas spécial. Le médecin qui est à distance fait la consultation du patient traité en ce basant sur les images médicale antérieurs du patient et il peut donner son avis ; Tous les avis donnés par les différents médecins sont sauvegarder dans le base de données et le médecin du CHUK peut encore traiter le patient suivant un ou plusieurs avis donnent par les autres médecins.
  41. 41. 34 4.2.4 LES MODELES DU SYSTEME D’INFORMATION (SI). 4.2.4 .1 Modèles Conceptuels des Données (MCD) Les modèles conceptuels des données constituent une description globale des données manipulées dans un organisme, tous acteurs et tous documents confondus. Ils revêtent une importance très grande dans la mesure où ils constituent le référentiel informationnel d’un organisme. Donc, ils reflètent l’image très fidèle du système d’information futur. Concepts de base du MCD 1. Entité : C’est une représentation d’un objet matériel ou immatériel, ayant une existence propre, et conforme au choix de gestion d’une entreprise. 2. Association : C’est une liaison logique entre les entités. En général, une association relie deux entités ; elle peut parfois relier trois voire n entités (relation ternaire/n-aire). 3. Attribut : C’est une propriété, un champ ou une information d’une entité. Chaque entité doit être munie d’au moins un identifiant, qui est un attribut particulier tel qu’à chaque valeur de cet identifiant correspond une et une seule occurrence de l’entité considérée. Lors de la conception des tables d’une base de données, l’identifiant prend le rôle de clé primaire. Dans ce modèle, l’identifiant doit être placé en premier lieu au sein de l’entité et doit être souligné. 4. Cardinalité : Les cardinalités, au sens arithmétique du terme, permettent de dénombrer les éléments de l'entité d'arrivée en relation avec un élément de l'entité de départ, et vice versa. On note les cardinalités de chaque côté de l'association, sur les traits faisant la liaison entre l'association et l'entité. Pour déduire le type d’une relation, il suffit de récupérer les cardinalités maximales de deux côtés de l’association. Les cardinalités entre deux entités peuvent être donc de type 1/1, 1/n ou n/1 ou encore n/m. Pour bien éclaircir notre analyse, nous avons disséqué et groupé certaines entités pour une meilleure compréhension. Ci-dessous, sont les conceptuels des données que nous avons déduits de notre analyse : différents modèles
  42. 42. 35 Modèle Conceptuel de données MEDECIN 1,n Id_medecin Consulter Nom_medecin Date renseignement_cliniques Pernom_medecin Adresse_medecin 1,n 0,n PATIENT Id_patient 0,n Nom_patient Donner les resultants Prenom_patient Date Adresse compte_rendu 1,1 0,n 1,n Concerner Scaner /capturer 1,n 0,n Date 1,1 EQUIPEMENT 1,n IMAGEUR Id_equipement Designation Id_imageur EXAMEN Numero_inventaire Numero_serie nom_imageur prenom_imageur Id_examen Adresse_imageur Nom_examen 1,1 Appartient Appartient 0,n 1,n 0,n 1,1 SERVICE Contient Id_service DEPARTEME NT Id_departement Nom_departement Nom_service Figure 7 Modèle Conceptuel de données
  43. 43. 36 Modèle Physique de données Figure 8 Modèle Physique de données
  44. 44. 37 Dictionnaire de données Capturation_image Champ Type Null Commentaire /Relié à id_patient varchar(6) Non patient -> id_patient numero_inventaire id_examen image varchar(6) varchar(6) longblob Non Non Non equipement -> numero_inventaire Numero d’examen Image capturer id_employe observation_scanner Date_capturation varchar(6) Varchar(1200) date Non Non Non imageur -> id_imageur Observation sur l’image Date de capturation Consultation_Patient Champ Type Null Commentaire /Relié à id_patient varchar(6) Non patient -> id_patient id_medecin renseignement_cliniques examen_demande varchar(6) varchar(20000) varchar(20) Non Non Non medecin -> id_medecin Renseignement cliniques Nom d’examen id_examen date_consultation int(11) date Non Non examen -> id_examen Date de consultation Type varchar(6) varchar(20) Null Non Non Commentaires clé primaire Nom du departement departement Champ id_departement name_departement
  45. 45. 38 equipement Champ numero_inventaire id_service name_equipement numero_serie marque Type varchar(6) varchar(6) varchar(30) int(11) varchar(30) Null Non Non Non Non Non Commentaire /Relié à clé primaire service -> id_service Nom d’equipement Numero de série Marque Type int(11) varchar(24) varchar(24) Null Non Non Non Commentaires clé primaire Nom d’examen Observation sur l’examen Type varchar(6) Varchar(17) Varchar(17) int(11) varchar(10) Null Non Non Non Non Non Commentaires clé primaire Nom d’ imageur Prénom d’ imageur Téléphone d’ imageur Mot de Passe Type varchar(6) varchar(10) varchar(6) Null Non Non Non Commentaires clé primaire Mot de Passe Numero du service examen Champ id_examen name_examen obervation_examen imageur Champ id_imageur nom_imageur prenom_imageur telephone_imageur password login Champ user password id_service
  46. 46. 39 medecin Champ id_medecin id_service name_medecin prenom_medecin phone_medecin mail_medecin niveau_etude adresse_medecin Type varchar(6) varchar(6) Varchar(17) varchar (17) Int(11) varchar (32) varchar(24) varchar(30) Null Non Non Non Non Non Oui Non Non Commentaire /Relié à clé primaire service -> id_service Nom du médecin Prénom du médecin Téléphone du médecin Email du médecin Niveau d’étude Adresse du médecin Type varchar(6) varchar (17) varchar (17) varchar (9) int(3) varchar(43) varchar (18) int(11) Null Non Non Non Non Non Non Non Non varchar (52) date Non Non Commentaires clé primaire Nom du patient Prénom du patient Sexe du patient Age du patient adresse district Téléphone du patient Les noms des parents du patients Date de la première saisie Type varchar(6) Null Non Commentaire /Relié à login -> user Non Non departement -> id_departement Nom du service patient Champ id_patient nom_patient prenom_patient sexe_patient age adresse_patient district_patient telephone parents_patient date_saisie service Champ id_service id_departement name_service Tableau 1 Dictionaire de données varchar(6) varchar(30)
  47. 47. 40 4.2.4.2 Modèles Conceptuels des Traitements (MCT) Le modèle conceptuel des traitements consiste à établir une vision globale du système d’information en ce qui concerne la dynamique. Il est une formalisation de traitements du Système d’Information indépendante de toute contrainte d’organisation. Donc, il répond à la question QUOI sans indiquer QUI, QUAND et COMMENT le travail sera effectué. Dans l’élaboration de ce modèle, il faut tenir compte de trois choses :  Evénement : Tout ce qui peut déclencher un traitement ou une opération. Un événement peut être externe ou interne selon qu’il provient de l’extérieur ou du système lui-même.  Traitement ou opération : est un ensemble d’actions faites par le Système d’Information en réaction à un événement ou à une conjonction d’événements.  Synchronisation : là où les événements contributifs doivent se rencontrer avant de déclencher l’opération suivant une proposition logique (ou, et, non). Symboles utilisés : : Evènement : Synchronisation : Traitement
  48. 48. 41 4.2.4.2.1 MCT pour le traitement d’imagerie médicale Présenter le Transfert Patient traiter par le médecin du CHUK A OU B Enregistrer le patient Enregistrer Pas de transfert Refus Presenter l’ordonance médicale Patient Enregistre Présenter le Rendez- Vous (A ET B) ou C Effectuer l’ examen Effectuer Equipement en Panne Rendez- Vous Imagerie capture
  49. 49. 42 4.2.4.2.2 MCT pour le diagnostic et traitement du Patient Présentatin du clichés Presentation d’ordonance médicale (A et B) Consutation du Patient Toujours Patient consulte Traitement du Patient Toujours Patient Traite
  50. 50. 43 4.2.4.3 Modèle Organisationnelle des Traitements Extérieur Traitement Patient Présenter le transfert Support des données Responsable Période A B Patient Traite par le médecin du CHUK A ou B Enregistrer le patient Service Chargé Première de la réception présentati on pour l’examens d’imagerie médicale Pas de transfert Enregistrer Refus Présenter ordonnance médicale Patient enregistré C B A Patient Présenter le rendez vous (A et B) ou C Après l’enregistr ement dans la base des données Effectuer l’ examen Effectuer Chargé des images médicales Equipement en Panne Rendez vous Imagerie capture Au moment d’effectue r l’examen du patient
  51. 51. 44 Presentation du clichés Présentation d’ordonnance médicale (A et B) Médecin Consultation du Patient Consultati on du Patient Toujours Patient consulte Traitement du Patient Toujours Médecin Patient Traite Traitemen t du Patient
  52. 52. 45 CHAPITRE 5 . REALISATION TECHNIQUE DU NOUVEAU SYSTEME DE GESTION D’ IMAGERIE MEDICALE 5.1 Introduction Le plus important bien livrable de la réalisation technique est la portion informatisée du système d’information, c’est-à-dire le logiciel. Le nouveau système de l’application gestion d’imagerie médicale résout les problèmes que rencontrait l’ancien système. Ces contraintes ont été déjà discutées dans le premier chapitre et dans le troisième chapitre de ce travail. Ce chapitre consiste au développement du système d’information proprement dit. Il va décrire les outils utilisés pour mettre en place l’application de gestion d’imagerie médicale , il souligne aussi la méthode de test que nous avons utilisée pour valider la mise en place de notre application gestion d’imagerie médicale, quelques interfaces et enfin l’interprétation des résultats obtenus. 5.2 Les outils utilisés Dans la conception d’un nouveau système d’information, l’architecture se présente afin de faciliter le choix des technologies à utiliser. Le choix se base sur les objectifs à poursuivre, les besoins, le volume d’activités que l’on doit gérer et le genre de gestion des images . C’est ainsi que nous allons déterminer le matériel et les logiciels appropriés que nous avons utilisés pour développer l’application de gestion d’imagerie médicale comme une solution et un moyen de résoudre les problèmes de gestion et les archives des images et vidéos au CHUK . Dans la conception de l’application de gestion d’imagerie médicale, nous avons fait recours aux différents outils qui nous ont aidés à la mise en place de l’application de gestion d’imagerie médicale. Nous pouvons mentionner : -XAMPP for Windows avec ses outils MySQL , Filezilla et le Serveur Apache , -Simfatic Forms trial version -PHP Report Maker 4 -Web page Maker
  53. 53. 46 5.2.1 Base des données MySQL Il existe plusieurs définitions de base de données, mais la plus simple est qu’une Base de Données (BD) est une « entité dans laquelle il est possible de stocker des données de façon structurée et avec le moins de redondance possible ». Ces données doivent pouvoir être utilisées par des développeurs, par différents utilisateurs ainsi que des administrateurs. Nous pouvons souligner aussi que la définition du mot base des données dépend de celui qui l’utilise. Pour les utilisateurs, une base de donnée est un entrepôt des ses enregistrements dans lesquels ils peuvent stocker des données, les retrouver et les faire traiter automatiquement par un ordinateur ; tandis que les développeurs, définissent une base des données comme un ensemble d’entités ou tables ayant des relations et de procédures écrites en SQL; enfin, les administrateurs informatiques définissent une base de données comme un ensemble de données à sauvegarder et à sécuriser. MySQL incorpore en XAMPP for Windows a été choisi comme logiciel pour nous aider à créer les tables, relations et procédures qui facilitent le dépôt des informations et leurs traitements. 5.2.2 Le language PHP PHP (sigle de PHP: Hypertext Preprocess) est un langage de scripts libre principalement utilisé pour produire des pages Web dynamiques via un serveur HTTP , mais pouvant également fonctionner comme n'importe quel langage interprété de façon locale, en exécutant les programmes en ligne de commande. PHP est un langage impératif disposant depuis la version 5 de fonctionnalités de modèle objet complètes. En raison de la richesse de sa bibliothèque, on désigne parfois PHP comme une plate-forme plus qu'un simple langage.
  54. 54. 47 5.2.3 Formulaires Simfatic Forms 3.1 Formulaires Simfatic est un outil logiciel pour créer des formulaires pour votre site web. Tout ce que nous avons à faire est de conception comment nous voulons que notre formulaire d'examiner, en utilisant l'éditeur visuel. nous pouvons alors choisir les options de traitement de formulaires (comme les validations d'entrée, le courriel et de sauver la validation de formulaires et d'autoréponse.) Formulaires Simfatic génère le code et nous a aide à mieux intégrer le formulaire avec votre logiciel de gestion d’imagerie médicale La conception de notre formulaire en utilisant l'éditeur visuel est super-facile Il nous suffit de placer les contrôles (des éléments de formulaire tels que les zones de texte et des étiquettes), le dimensionnement et les aligner exactement comme nous le souhaitons. Figure 9 Formulaires Simfatic Forms Nous avons Utilises 7 pas de SIMFATIC FORMS pour concevoir chaque interface pour concevoir le logiciel de gestion d’imagerie médicale.
  55. 55. 48 Nos formes réelles sont intégrées avec notre logiciel de gestion d’imagerie médicale de façon homogène et facilement, CENTIMÈTRES ou avec tout éditeur HTML. Figure 10 Sept pas de SIMFATIC FORMS 5.2.4 PHP REPORT MAKER 4 Nous avons créé des rapports en utilisant le logiciel PHP REPORT MAKER 4 et nous a permis de générer des rapports bien présentable et protège par le mots de passe que nous pouvons modifier en utilisant notre nouveaux logiciel de gestion d’imagerie médicale plus précisément les mots de passe sont stockées dans une table nommée LOGIN de notre logiciel
  56. 56. 49 5.3 Test du logiciel de gestion d’imagerie médicale 5.1 Introduction Le test d’un logiciel est une phase très importante car il permet de voir si ce logiciel réponds aux exigences lui concernant. Il permet aussi de vérifier le respect des contraintes comme la performance temporaire, critère de sécurité, portabilité, etc. En général, le test se fait plusieurs fois, mais il se base sur :  Les fonctions que le logiciel doit réaliser  Les interfaces de ce logiciel  Les contraintes fixées aux développeurs 5.2 Les phases de test DEVELOPPEMENT Tests de validation Plan de tests de validation Spécification du logiciel Plan de tests d’intégration Conception du logiciel Rapport de test de validation TEST Rapport de tests d’intégration Tests d’intégration Rapport de tests unitaires Plan de tests unitaire Conception détaillée Tests unitaire Codage
  57. 57. 50 Nous n’allons pas parler de toutes les étapes, car le but de ce point consiste au test de la faisabilité de notre logiciel de gestion d’imagerie médicale . Dans cette partie nous traiterons des étapes suivantes :  Les tests unitaires ;  Les tests d'intégration ;  La validation du logiciel dans son environnement extérieur ;  Test unitaire Pour le test unitaire chaque partie du logiciel est testée unitairement pour voir s’il correspond à ses spécifications. Pour démontrer que chaque module effectue seulement toutes les activités prévues. Le test unitaire nous a permis de contrôler aussi chaque unité logicielle, en d’autres termes chaque petit composant que l’ont peut compiler dans le but de savoir que chaque unité correspond à ses spécifications, et savoir s'il y a des erreurs de logique. En effet, le test unitaire est un moyen efficace qui permet de détecter le maximum d'erreurs possible. Pour notre cas, dans cette phase nous avons testé le module « Sauvegarder et visualisation des images » , le module « gestion des avis des médecins » nous avons trouvé des erreurs que nous avons corrigé et après nous sommes passé à la phase suivante.  Test d’intégration La phase d'intégration permet de vérifier l'assemblage des différentes parties du logiciel. Les différents modules du logiciel sont successivement intégrés jusqu'à aboutir à la construction complète, en respectant rigoureusement les spécifications des tests d'intégration. C’est-à-dire à une vérification du bon enchaînement des fonctions et des programmes.
  58. 58. 51 Ici nous avons mis ensemble le module « Sauvegarder et visualisation des images » et celui «de gestion des avis des médecins » pour vérifier leur intégration.  La validation du logiciel dans son environnement extérieur La dernière phase a pour vocation de valider le logiciel dans son environnement extérieur. Le produit applicatif est mis en situation d'utilisation finale afin de vérifier s'il répond parfaitement aux besoins énoncés dans la première phase. Tout au long du développement de notre application, différents tests ont été effectués au fur et à mesure de l’évolution de ladite application. Le logiciel qui n’a pas d’erreurs n’existe pas. Cependant, il faut noter que le nombre des erreurs détectées ne peut pas être considéré comme un critère de réussite des tests. Un grand nombre d'erreurs détectées peut seulement être interprété comme indicateur d'un logiciel contenant un très grand nombre de fautes et non comme l'atteinte d'un bon taux de détection des fautes présentes. Il est donc très difficile d'avoir confiance en un logiciel ayant un grand nombre de fautes détectées par le test. A la fin de cette phase de test, nous avons remarqué que les données circulaient bien entre les modules. Pour terminer nous avons testé le logiciel dans son ensemble et nous avons remarqué qu’il répond aux spécifications fonctionnelles. 5.3 Les interfaces Pour accéder au logiciel de gestion d’imagerie médicale du CHUK , il faut saisir le nom de l’utilisateur et le mot de passe. Si les informations fournies sont correctes, il apparaît un formulaire qui contient les différents menus qui te permettra de faire entrer les données du patient, et faire la saisie de la consultation et traitement du patient de la service d’imagerie médicale au CHUK.
  59. 59. 52 Figure 11 Login page 1 2 3 1. L’utilisateur du Logiciel un médecin ou un employé chargé d’imagerie doit avoir un nom d’utilisateur donnes par l’administrateur du logiciel 2. L’utilisateur doit avoir aussi son mot de passe pour accéder au logiciel de gestion d’imagerie médicale 3. Pour entrer dans le logiciel l’utilisateur doit cliquer sur le bouton Ouvrir et la page Figure 12 Page des Utilisateurs En utilisant le mot de passe d’entre dans le logiciel l’utilisateur doit clique sur un Parmi les Quartes boutons ci-dessus suivant sont rôle dans la gestion d’imagerie médicale au CHUK et si l’utilisateur est médecin a la clique du bouton il verra l’interface suivant :
  60. 60. 53 Cet interface permet de protégé les données de chaque patients puisque les informations du patients doivent être protégé en utilisant le mot de passe de chaque médecin l’interface suivant s’ouvre
  61. 61. 54 Nouveau Consultation Résultant du Patient Pour le Nouveau Consultation le Médecin doit faire le choix d’une patient qui est enregistre par le réceptionniste et il rempli le formulaire de consultation en remplissant la date et le renseignement cliniques sur le patient
  62. 62. 55 Page pour la Consultation du Patient Le médecin doit clique sur le Cliche pour voir le chiche du patient
  63. 63. 56 Bouton Pour Ajouter un nouveau médecin Figure 13 Ajouter un nouveau Médecin Ce figure nous montre l’enregistrement du médecin âpres la saisie des informations sur le médecin l’utilisateur doit clique sur le bouton ajouter pour l’enregistrement d’un nouveau patient
  64. 64. 57 1 2 3 Figure 14 Validation pour l'interface de la saisie du nouveau médecin Si l’utilisateur oublie de faire la saisie de certains informations obligatoire le logiciel est capable d’informer l’utilisateur qu’il ya des informations à remplir (1) et pour le numéro (2) si l’utilisateur fait entre les données incorrects comme des caractères pour le numéro du téléphone le logiciel est capable d’informer l’utilisateur que les informations saisies sont incorrects Figure 4. Figure de Traitement L’interface suivant est utilisé pour le traitement des images du Patient.
  65. 65. 58 Figure 6. Figure de la Comparaison des images du Patient L’interface suivant est utilisé par le médecin pour comparer les examens antérieurs de chaque Patient
  66. 66. 59 CHAPITRE 6 . CONCLUSION Le logiciel de gestion d’imagerie médicale que nous avons conçus n’est qu’une étape dans cette informatisation d’imagerie médicale. Ce projet permettra au CHUK d’avoir l’idée de trouver un logiciel plus compétant que ceci afin d’améliorer la compétence de ses équipes mais il lui surtout permettra d’amorcer sa mutation vers le «tout informatique» en privilégiant L’accompagnement des utilisateurs. Le patient en aura également bénéficiaire par une meilleure qualité des soins reçus et un meilleur service rendu. La prochaine grande étape pour le CHUK est l’informatisation totale du dossier médical, projet en phase de préparation actuellement. Comme nos objectifs pour créer un logiciel de gestion d’imagerie médicale étaient de sécuriser la partie image du dossier médical du patient tout en facilitant la circulation de ce type d’information entre les professionnels de santé. Ces objectifs étaient remplis mais pas comme nous les attendons par manque des codes et des documents en rapports avec la sécurité des images médicale. Mais nous laissons la place aux autres chercheurs qui y seront intéressé de concevoir un logiciel plus sécurise et complexe pour faire la bonne communication de ces informations dans la service d’imagerie médicale Et le Rwanda a beaucoup de retard dans l’organisation des réseaux entre professionnels de santé mais les informaticiens fournit par les universités Locales inclus l’INILAK va lui permettre de rattraper ce retard. A terme, La meilleure formation université donner par L’INILAK permettra les hôpitaux nationaux d’avoir des logiciels permettant la circulation des informations du dossier médical entre les professionnels de santé et ces informations incluront les images et leur compte rendu. En attendant l’achat de logiciel de gestion d’imagerie médicale l’Hôpital universitaire de Kigali peut utilise ses informaticiens pour faire le test et la correction des erreurs de notre logiciel pour l’utilise dans la gestion d’imagerie médicale de chaque patient
  67. 67. 60 Bibliographie : 1 - Pascal Girard, Conception d’une base de données en neuro-imagerie en lien avec une ontologie du domaine, mémoire présenté en vue d'obtenir diplôme d’ingénieur en informatique ,2009 Paris ,France 2 - H. Ducrot, E. Martin et J. -R. Scherrer , Les réseaux de communication et d'archivage des images médicales , Volume 4 – 1991 , Paris, Springer-Verlag France 3 - Dominique BAUDRIN , Maintenance des dispositifs médicaux , 2009 , 31050 Toulouse Cedex 9 - SOWA J.F, Knowledge Representation : Logical, Philosophical, and Computational Foundations ,2000 ,Pacific Grove : Brooks Cole 4 - CODD E.F., 1970 ,A Relational Model of Data for Large Shared Data Banks Communications of the ACM, vol. 13, No. 6, p. 377–387 5 - DAMERON O., 2003, Modélisation, représentation et partage de connaissances anatomiques sur le cortex cérébral, spécialité génie biologique et médical. Thèse en Génie Biologique et Médicale Université de Rennes I 6 - FORTIER J.Y., KASSEL G., 2004 Managing Knowledge at the Information Level : an Ontological Approach Proceedings of the ECAI'2004 Workshop on Knowledge Management and Organizational Memories, Valencia (Spain); p. 39-45 7 - SALEH I., 1994 , Les bases de données relationnelles
  68. 68. 61 Références des sites Internet [NET 01] http://www.academie-francaise.fr/dictionnaire/index.html Auteur : Mireille Lamarque Dictionnaire de l’accadémie Française. Neuvième édition Date de dernière consultation : 12/12/2010 [NET 02] http://www.w3.org/2004/OWL/ Auteur: Ivan Herman Site W3C sur OWL Date de dernière consultation : 21/12/2010 [NET 03] http://www.w3.org/RDF/ Auteur: RDF Working Group Site W3C sur RDF Date de dernière consultation : 21/12/2010 [NET 04] http://www.w3.org/XML/ Site W3C sur RDF W3C Recommendation Date de dernière consultation : 21/12/2010 [NET 05] http://brainvisa.info/index_f.html Auteur : Denis Le Bihan BrainVISA Date de dernière consultation : 21/12/2010 [NET 06] http://www.nbirn.net/ Le projet BIRN (Biomedical Informatics Research Network) Date de dernière consultation : 23/12/2010 [NET 7] http://www.loni.ucla.edu/Software/ Le LONI (Laboratory of Neuro Imaging) Date de dernière consultation : 23/12/2010 [NET 8] http://www.namic.org/default.asp
  69. 69. 62 La coalition NA-MIC (National Alliance for Medical Imaging Computing) Date de dernière consultation : 23/12/2010 [NET9] http://www.medecinsdebourgogne.org/Infos_profession/Pratique%20medicale/Conservat ion%20dossiers%20medicaux.htm Conservation des dossiers médicaux Date de dernière consultation : 23/12/2010 [NET 10] http://georges.gardarin.free.fr/ Site du Professeur Georges GARDARIN Cours « Modèle Entité-Association » Date de dernière consultation : 23/12/2010 [NET 11] http://etumour.ujf-grenoble.fr/qualite/rubrique.php3?id_rubrique=73 Schéma de la base de données eTumours Date de dernière consultation : 24/12/2010 [NET12]http://mrproof.blogspot.com/cours-systeme-danalyse-merise-principes.html : Cours de Merise Date de dernière consultation : 1/12/2010
  70. 70. 63

×