Workshop 
« 
Pistes 
d’innova3on 
» 
24 
/ 
25 
Novembre
Pourquoi 
la 
consomma.on 
collabora.ve 
? 
… 
Les 
premiers 
succès… 
Des 
startups 
réussissent 
: 
Blablacar, 
AirBnB, ...
Saisir les dynamiques 
« Scénarios extrêmes » 
Prochaines étapes possibles 
Territoires d’innovation 
Préparer l’action in...
La 
consomma.on 
collabora.ve, 
choix 
d’un 
périmètre 
• Le 
caractère 
floSant 
du 
terme 
de 
« 
consomma.on 
collabora...
Les 
enjeux 
de 
la 
consomma.on 
collabora.ve… 
Réalité de la valeur 
collective ? 
Du point de vue de la société 
Pour l...
Du point de vue de la société 
Les territoires 
Les innovateurs, 
créateurs de 
dispositifs / Les 
industriels… 
Mesure et...
L’expérience 
collabora3ve 
: 
entre 
recherche 
de 
sens 
et 
mo3va3on 
économique 
La 
consomma.on 
collabora.ve 
permet...
Ce 
que 
nous 
apprenons 
des 
usagers 
de 
la 
consomma.on 
collabora.ve… 
• Il 
n’y 
a 
pas 
UN 
consommateur 
collabora...
Ce 
que 
nous 
apprenons 
des 
usagers 
de 
la 
consomma.on 
collabora.ve… 
• Les 
pra.ques 
de 
covoiturage 
• Des 
mo.va...
Les 
consommateurs 
collabora3fs 
: 
Nouveaux 
contributeurs, 
nouveaux 
travailleurs 
? 
Un 
brouillage 
des 
fron.ères 
...
Comment 
répondre 
aux 
aSentes 
des 
consommateurs 
collabora.fs 
? 
Comment 
leur 
donner 
des 
prises 
sur 
le 
partage...
La 
disrup3on 
collabora3ve 
: 
quand 
la 
consomma3on 
collabora3ve 
bouscule 
les 
acteurs 
établis 
La 
consomma.on 
co...
Paysage 
et 
trajectoires 
des 
acteurs 
de 
la 
consomma3on 
collabora3ve 
Le 
paysage 
de 
la 
consomma.on 
collabora.ve...
BIENS 
ESPACE 
MOBILITE 
ALIMENTATION 
INFRASTRUCT. 
TEMPS / TRAVAIL 
“STRICT” SHARING ECON. 
- Partage de ressources maté...
PROPOSITION DE VALEUR 
Accès à un coût réduit 
Accéder plutôt que posséder 
Accès / Frugalité 
Une consommation plus durab...
MODELES DE REVENUS 
Abonnement 
Paiement à l’usage 
Commission 
Freemium 
E-Commerce 
Publicité 
Données des 
utilisateurs...
Quand 
les 
modèles 
existants 
sont-­‐ils 
transformés 
posi.vement 
? 
Comment 
dépasser 
des 
formes 
concurren.elles 
...
Mesure 
et 
répar33on 
de 
la 
valeur 
issue 
de 
la 
consomma3on 
collabora3ve 
Contrairement 
à 
l’économie 
tradi.onnel...
Comment 
mieux 
répondre 
aux 
promesses 
de 
la 
consomma.on 
collabora.ve 
en 
ma.ère 
de 
valeur 
(un 
mode 
de 
consom...
Consomma3on 
collabora3ve 
et 
territoires 
: 
Nouvelles 
dynamiques 
et 
transforma3ons 
territoriales 
L’arrivée 
de 
la...
Comment 
l’acteur 
public 
peut-­‐il 
“veiller” 
aux 
dynamiques 
émergentes, 
comment 
choisir 
quoi 
soutenir 
et 
comme...
2 
journées 
d’atelier 
pour 
inventer 
des 
pistes 
d’innova.on 
pour 
la 
consomma.on 
collabora.ve 
10h15-­‐10h45 
Intr...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Sharevolution ws2425 nov-pistes

241 vues

Publié le

Remarquable travail, pour une fois, en amont des résultats prévisibles des évolutions. Très utile.

Publié dans : Mode de vie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
241
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
13
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Sharevolution ws2425 nov-pistes

  1. 1. Workshop « Pistes d’innova3on » 24 / 25 Novembre
  2. 2. Pourquoi la consomma.on collabora.ve ? … Les premiers succès… Des startups réussissent : Blablacar, AirBnB, Couchsurfing, LeBonCoin, Zilok, La ruche qui dit oui... Des projets "citoyens" s'étendent : Freecycle, … Des grands acteurs s'engagent : Avis, Castorama, Ikea… … Et les premiers doutes… New York poursuit AirBnB, Taskrabbit change de modèle, les taxis dénoncent les vtc et le « faux covoiturage », le fisc s'intéresse au "travail gratuit" des internautes, les criEques fleurissent en ligne • Dissimula.on fiscale, concurrence déloyale ? • Nouvelle exploita.on, nouvelles dépendances ? • Effets environnementaux surévalués ? • Moné.sa.on des solidarités ? La consommation collaborative : marché de niche ou nouveau paradigme ? L’enjeu de ShaREvolu1on : Opérer une lecture transverse, pour comprendre le développement de la consomma1on collabora1ve Comprendre le paysage de l’offre Analyser les usages, mo3va3ons et freins du coté des consommateurs Repérer les enjeux pour les acteurs publics et les acteurs territoriaux S’intéresser aux tensions, aux ques3ons et controverses
  3. 3. Saisir les dynamiques « Scénarios extrêmes » Prochaines étapes possibles Territoires d’innovation Préparer l’action innovante Production des pistes d’innovation Faire émerger des projets concrets Janvier - avril Mai - Juillet Octobr e - Janvier Redessiner la carte du sujet Analyse de l’offre et des modèles économiques Lancement de l’enquête « Usages et motivations » Tensions et controverses
  4. 4. La consomma.on collabora.ve, choix d’un périmètre • Le caractère floSant du terme de « consomma.on collabora.ve » • Ce que périmètre de ShaREvolu.on englobe : des services dont le coeur fait appel à une forme de collaboraEon o Le P2P : distribu.on / achat / partage… • Covoiturage • Loca.on de voitures, d’appartement, d’objets entre par.culiers • Vente, achat de biens d’occasion • Echange de services o Le groupement / fédéra.on d’achat : lorsque les gens font des choses ensemble • AMAPs, Ruche qui dit Oui !,… o Une ges.on commune de quelque chose (coopéra.ve, etc.) • La Louve, coopéra.ves alimentaires,…
  5. 5. Les enjeux de la consomma.on collabora.ve… Réalité de la valeur collective ? Du point de vue de la société Pour les territoires Les innovateurs, Les industriels…… Quel cadre juridique et légal ? Tendance à la Professionnalisation ? Les utilisateurs de la conso collaborative Quel Outillage des utilisateurs ? Interrogations sur la répartition de la valeur Valeur environnementale Effets rebonds Concentration des données Captation de la valeur ? Quelles transformations des territoires ? Politiques : rejet ou encouragement ? Concurrence ou complémentarité ? Quelles attentes, quelles motivations ? Service vs expérience Disruption des secteurs établis / Administrés : mobilité, tourisme… Conditions du passage à l’échelle ? Quelle régulation ? Quel paysage de l’offre ? De nouvelles dynamiques physico-numériques
  6. 6. Du point de vue de la société Les territoires Les innovateurs, créateurs de dispositifs / Les industriels… Mesure et répartition de la valeur Les utilisateurs de la conso collaborative Nouvelles dynamiques et transformations territoriales Nouveaux contributeurs, nouveaux travailleurs ? La disruption collaborative Paysage et trajectoires des modèles collaboratifs L’expérience collaborative 6 territoires ShaREvolu.on
  7. 7. L’expérience collabora3ve : entre recherche de sens et mo3va3on économique La consomma.on collabora.ve permet pour beaucoup de ceux qui s’y engagent de “consommer autrement”, en entrant en contact avec d’autres par.culiers ; mais alors que la consomma.on collabora.ve se développe, la spécificité de l’expérience collabora.ve pose ques.on. • Quelles aTentes et mo3va3ons des usagers qui ont recours à la consomma.on collabora.ve ? • Comment faire en sorte que l’expérience collabora.ve existe et soit sa.sfaisante même lorsque les modèles collabora.fs passent à l’échelle et se développent ? Quels ingrédients clé ? Les aKentes et usages de la consommaEon collaboraEve : • L’importance de la mo.va.on économique, mais aussi la recherche de sens (40% des consommateurs collabora.fs) • Le succès des supermarchés coopéra.fs, des Amaps, etc. proposant de nouvelles formes de consomma.on Expérience collaboraEve et développement des services : • Toujours plus d’u.lisateurs • Montée de la grogne des early adopters (BlablaCar, La Ruche qui dit oui), qui ont pourtant les mêmes mo.va.ons… • Cri.que de la hausse de l’intermédia.on des plateformes
  8. 8. Ce que nous apprenons des usagers de la consomma.on collabora.ve… • Il n’y a pas UN consommateur collabora.f, mais DES consommateurs, dont les pra.ques et mo.va.ons sont différentes • Les individus acclimatés aux formes de partage sont plus collabora.fs (bénévolat, coloca.on, etc.) • Des profils plutôt connectés • L’achat / vente de biens d’occasion, principale pra.que collabora.ve établie • Des pra.ques rela.vement récentes • Une mo.va.on essen.ellement économique… mais aussi une forte recherche de sens • Le temps passé à la recherche et la transac.on, premier frein des consommateurs collabora.fs • Un impact modeste sur le porte-­‐monnaie : • Des économies marginales (pour 65% des gens), liées aux services payants • Peu de revenus réels (24% entre 0 et 30€ par mois, seuls 2% gagnent plus de 300 par mois) • Des revenus plus conséquents avec l’accumula.on des pra.ques
  9. 9. Ce que nous apprenons des usagers de la consomma.on collabora.ve… • Les pra.ques de covoiturage • Des mo.va.ons largement économiques • Des u.lisateurs plutôt sans enfants • Des jeunes (18-­‐24 puis 25-­‐34)… et des moins jeunes (+ de 65 ans) • Conducteur/passager, l’usage le plus courant • Les pra.ques d’hébergement entre par.culiers • Une sur-­‐représenta.on des 25-­‐34 ans • Une forte pra.que chez les locataires • Une pra.que occasionnelle • L’achat de biens d’occasion • Une pra.que très répandue (92% des répondants), quelque soit le niveau de vie et le revenu • L’achat en circuit court collabora.f • Des pra.ques encore peu numériques • Des consommateurs « écolo convaincus » • Une pra.que priorisée lorsque l’on ne se sent pas en tension sur le budget • L’échange de services et le don • Des pra.ques encore peu numériques, passant par les SELs, etc. • Le don d’objets, pra.que courante (80% des répondants l’ont déjà fait)
  10. 10. Les consommateurs collabora3fs : Nouveaux contributeurs, nouveaux travailleurs ? Un brouillage des fron.ères entre consommateurs et producteurs, les individus pouvant valoriser leurs ressources matérielles et immatérielles. Comment repenser l’ou.llage des par.culiers sur ces plateformes et les cadres juridiques et légaux, afin que ces ac.vités ne soient pas seulement perçues soit comme du travail au noir, soit comme une nouvelle forme de travail précaire ? • Comment s’assurer que l’engagement en tant “qu’offreur” sur ces plateformes soit un engagement choisi et non pas subi, dans une situa.on de dépendance totale des plateformes ? • Quel cadre juridique, technique, légal adéquat pour ces pra.ques ? Devenir offreur, un choix ou une contrainte ? • Liberté nouvelle…. Mais aussi incer.tudes ; arrivée de travailleurs pauvres moné.sant leurs ressources • Des ini.a.ves collabora.ves non “professionnalisantes”, mais qui inventent de nouvelles ac.vités : l’exemple du Park Slope Food Coop Un cadre juridique flou ou inadapté • Une contesta.on des offreurs (Uber et VTC) • Suppression d’annonces Airbnb illégales à NY, interdic.on d’UberPop à Berlin…
  11. 11. Comment répondre aux aSentes des consommateurs collabora.fs ? Comment leur donner des prises sur le partage et les biens partagés ? Comment s’assurer d’un engagement choisi sur les plateformes, éviter les dépendances nouvelles ? L’usager prescripteur de l’évolu3on des biens : recomposer la chaîne de valeur autour de biens partageables Inventer la démarche à meSre en oeuvre pour imaginer des objets partagés : penser des biens partageables dès leur concep.on (plus durables, qui circulent plus facilement, réparables, etc.), afin de répondre aux dynamiques et usages collabora.fs qui se développent autour de ces biens, revoir la chaîne de valeur autour de ces biens, etc. “Consommateurs collabora3fs, unissez-­‐vous !” : vers une guilde des usagers collabora3fs plus autonomes ? (Re)donner des capacités d’ac.on et d’organisa.on aux u.lisateurs et contributeurs des plateformes de la consomma.on collabora.ve, afin que ne se reproduise pas une forte asymétrie consommateurs/plateformes : canaux d’expression, ou.llage dans leurs rela.ons, reconnaissance d’un statut juridique...
  12. 12. La disrup3on collabora3ve : quand la consomma3on collabora3ve bouscule les acteurs établis La consomma.on collabora.ve bouscule les modèles et les secteurs établis, en proposant des modèles radicalement différents car distribués. Il est important de comprendre pourquoi ceSe disrup.on est plus présente dans certains secteurs que d’autres pour imaginer les transforma.ons de demain. • Comment et pourquoi les modèles existants sont-­‐ils challengés ? (acteurs publics, privés, .ers de confiance pré-­‐existants, etc.) Dans quels cas ceSe disrup.on transforme-­‐t-­‐elle posi.vement les modèles établis ? • Comment dépasser les situa.ons de stricte concurrence avec les modèles établis, et construire des formes plus complémentaires ? Du côté des « barbares »… Des stratégies très offensives de conquête de marché de la part des nouveaux entrants : Uber adopte une stratégie agressive, exigence de dérégula.on, lancement d’API,… Du côté des acteurs en place Des acteurs publics peu norma.fs, malgré des réflexions en cours sur la régula.on, qui s’incarnent surtout localement (Berlin interdit UberPop, la France s’y intéresse de près,…) Des lobbies mobilisés qui ob.ennent parfois raison (interdic.on de la maraude électronique) De nouvelles offres en réac.on : la SNCF lance IDVroom, les constructeurs automobiles réfléchissent à l’évolu.on de leurs offres…
  13. 13. Paysage et trajectoires des acteurs de la consomma3on collabora3ve Le paysage de la consomma.on collabora.ve est divers : un grand nombre d’ini.a.ves marchandes cohabite avec des ini.a.ves non-­‐marchandes, quelques “gros acteurs” cohabitent avec une mul.tude de pe.ts, dessinant un paysage qui reste aujourd’hui très sectorisé (mobilité, tourisme, partage de biens d’équipement, alimenta.on…) et en perpétuel mouvement : mortalité des ini.a.ves, rachat de certaines plateformes par d’autres, stratégies de diversifica.on des acteurs embléma.ques… • Quelles sont les caractéris.ques du passage à l’échelle des modèles collabora.fs ? Y a-­‐t-­‐il de nouveaux modèles économiques à inventer, de nouvelles fonc.ons transverses, de nouveaux modèles de financement ? • Quel paysage du collabora.f demain ? (monopoles, mul.tudes de startups ou d’acteurs associa.fs…) Quand les grandes plateformes s’organisent … • Airbnb diversifie son offre : hébergement professionnel (tourisme d’affaire), intérêt pour développer des services de restaura.on P2P • Développement d’écosystèmes d’acteurs pour assurer des fonc.ons supports autour des plateformes : BnbSiSer sur Airbnb, Uber ouvre son API… Des foncEons support qui émergent • Des pys/services qui commencent à proposer de rassembler plusieurs profils, évalua.ons, etc. (ZenWeShare, etc.)
  14. 14. BIENS ESPACE MOBILITE ALIMENTATION INFRASTRUCT. TEMPS / TRAVAIL “STRICT” SHARING ECON. - Partage de ressources matérielles - Accès/usage plutôt que posession - Optimisation des capacités excédentaires “EXTENDD” SHARING ECO - Démocratisation du marché des services - Réorganisation des circuits de distribution - Frontières floues entre part. et pro. FINANCEMENT
  15. 15. PROPOSITION DE VALEUR Accès à un coût réduit Accéder plutôt que posséder Accès / Frugalité Une consommation plus durable Faciliter des échanges communautaires Créer de nouvelles relations sociales et économiques Proposer des expériences uniques (“Long Tail”) Répondre à des besoins Empowerment économique
  16. 16. MODELES DE REVENUS Abonnement Paiement à l’usage Commission Freemium E-Commerce Publicité Données des utilisateurs Modèle non marchand
  17. 17. Quand les modèles existants sont-­‐ils transformés posi.vement ? Comment dépasser des formes concurren.elles et inventer des formes complémentaires ? Quelles caractéris.ques du passage à l’échelle des modèles collabora.fs ? Quels nouveaux modèles économiques à inventer, quel environnement ? Comment an.ciper les transforma.ons de certains secteurs ? An3trust collabora3f : l’écosystème ouvert de la consomma3on collabora3ve MeSre en en place un ensemble d’infrastructures et d’infostructures propices au développement de la consomma.on collabora.ve et à une structura.on des acteurs, afin d’éviter la concentra.on et la cons.tu.on de monopoles : des fonc.ons transverses / supports, des infostructures accessibles, un environnement propice à l’émergence et à l’expérimenta.on, etc. Modèles économiques hybrides : Quand les acteurs économiques tradi3onnels s’engagent dans le collabora3f Pour ces grands acteurs, il s’agit de choisir, d’expérimenter et d’adopter une stratégie vis à vis de la consomma.on collabora.ve. Différents scénarios s’offrent à eux : devenir acteur collabora.f à part en.ère, acteur support de la consomma.on collabora.ve, réinventer leur modèle économique en construisant des partenariats avec les acteurs collabora.fs, ou simplement ignorer ce mode de consomma.on… Vers la généralisa3on de la conso collabora3ve : facteurs des secteurs candidats au collabora3f Imaginer la grille de lecture adéquate, permeSant d’analyser les critères communs des secteurs déjà impactés, afin d’iden.fier les prochains secteurs qui seront pénétrés par le collabora.f, et ainsi de saisir les transforma.ons à venir.
  18. 18. Mesure et répar33on de la valeur issue de la consomma3on collabora3ve Contrairement à l’économie tradi.onnelle, la consomma.on collabora.ve génère une valeur économique, mais entend également produire une valeur collec.ve et sociale… • Les modèles de la consomma.on collabora.ve font-­‐ils pour autant de ceSe valeur une priorité ? Y a-­‐ t-­‐il des modèles réellement alterna.fs, des spécificités “collabora.ves” en termes de valeur ? Et comment/faut-­‐il la mesurer ? • Comment mieux répondre aux promesses de la consomma.on collabora.ve en ma.ère de valeur (un mode de consomma.on plus durable, une valeur plus distribuée, ….) ? Retrouver du sens • Des formes plus proches de l’ESS, plus militantes (Amap, Ruche qui dit oui !, coopéra.ves, biens communs… ) et des préoccupa.ons plus alterna.ves • Nextdoor, retour des RS de proximité.. Enjeux économiques VS enjeux sociétaux… • Des territoires adoptent des mesures pour « capter » la valeur, encore souvent économique : interdic.on d’Uber à Séoul, qui développe sa propre py ; partenariat Airbnb à Portland et San Francisco… • Grogne des u.lisateurs vis à vis des aspira.ons classiques des plateformes : Inves.ssement et ROI, recherche de la croissance ,…
  19. 19. Comment mieux répondre aux promesses de la consomma.on collabora.ve en ma.ère de valeur (un mode de consomma.on plus durable, une valeur plus distribuée, ….) ? La consomma.on collabora.ve peut-­‐elle contribuer à transformer la société et à répondre aux grands défis sociétaux ? Le retour de la consomma3on coopéra3ve : Une propriété et une gouvernance entre les mains des u3lisateurs ? Faire émerger de nouveaux services collabora.fs ou accompagner la transforma.on de plateformes existantes vers des modèles dont le fonc.onnement et la gouvernance seraient plus adaptés à une économie fondée sur la contribu.on : réinventer une gouvernance plus horizontale ou une propriété partagée, meSre en place de nouveaux modes de financement, etc Enjeux sociétaux et modèles collabora3fs : l’ECSS (l’économie collabora3ve, sociale et solidaire) Des disposi.fs et modalités permeSant aux acteurs de la consomma.on collabora.ve d’adresser un certain nombre de probléma.ques sociales ou sociétales (énergie, recyclage, mobilité, exclusion...), en complément ou en collabora.on avec des acteurs déjà existants (acteurs de l’ESS, etc.) : canaux permeSant aux entrepreneurs sociaux et porteurs d’ini.ta.ves d’iden.fier défis et besoins, d’entrer en rela.on avec d’autres acteurs déjà à l’oeuvre, etc. Nouvelles pistes pour la jeunesse Imaginer et de meSre en place des démarches expérimentales permeSant d’explorer le poten.el des pra.ques collabora.ves pour renforcer de façon concrète et rapide les poli.ques publiques en lien avec la jeunesse : rassembler les acteurs adéquats, iden.fier les besoins, transformer les poli.ques locales,...
  20. 20. Consomma3on collabora3ve et territoires : Nouvelles dynamiques et transforma3ons territoriales L’arrivée de la consomma.on collabora.ve sur les territoires est aujourd’hui regardée par certains de ces derniers avec intérêt, alors que d’autres affichent une forme de méfiance ou d’indifférence. Pourtant, déjà, de nouvelles dynamiques territoriales, de nouveaux flux et services émergent avec ces nouvelles pra.ques. • Comment l’acteur territorial peut-­‐il “veiller” aux dynamiques émergentes, comment choisir quoi soutenir et comment ? Comment lit-­‐il les opportunités mais aussi les nouveaux défis ? • Dans quelles mesures la consomma.on collabora.ve peut-­‐elle transformer le territoire, et est-­‐il possible de concevoir des territoires “pour” la consomma.on collabora.ve ? Le posiEonnement des acteurs publics : • Uberpop et Uberpool, interdits ou menacés à Berlin, Paris… • Des collabora.ons : Une taxe reversée à la mairie de San Francisco pour les réserva.ons AirBnb de plus de 30 jours, bientôt à Paris ? • Des infrastructures pour les pra.ques collabora.ves, mises en place par les collec.vités : aires de covoiturage, lignes réservées aux covoitureurs • ILink à Nantes, un programme immobilier basé sur le partage : espace de coworking, jardins partagés, conciergerie, cuisine et chambre d’amis collec.ves La recherche de collaboraEon « low-­‐tech » : • Des ini.a.ves citoyennes et spontanées de partage non-­‐monétaires (give box / domotek…)
  21. 21. Comment l’acteur public peut-­‐il “veiller” aux dynamiques émergentes, comment choisir quoi soutenir et comment ? Dans quelles mesures la consomma.on collabora.ve peut-­‐elle transformer le territoire, et est-­‐il possible de concevoir des territoires “pour” la consomma.on collabora.ve ? Na3onalisa3on de la consomma3on collabora3ve Transformer la façon de penser, d’administrer et de meSre en oeuvre certaines missions de service public, en prenant en compte les dynamiques collabora.ves ; il s’agit aussi d’iden.fier les missions et champs de compétences qui peuvent se intégrer des dimensions collabora.ves, au bénéfice de tous. Hub de partage : Ou3ller le partage de proximité Imaginer, expérimenter, prototyper les disposi.fs, hubs de proximité et ou.ls, qui permeSent de favoriser les échanges physiques, à l’échelle d’une résidence, d’un îlot, d’un quar.er,.... et pourraient être appropriés par tout citadin, associa.on, innovateur souhaitant meSre en oeuvre une ini.a.ve collabora.ve sur un territoire. Low-­‐tech ou connectés, ces “hubs” ont ainsi voca.on à faciliter et sécuriser les pra.ques collabora.ves.
  22. 22. 2 journées d’atelier pour inventer des pistes d’innova.on pour la consomma.on collabora.ve 10h15-­‐10h45 Introduc3on du workshop ⇒ Retour sur les enseignements de ShaREvolu.on ⇒ Présenta.on de la journée 10h45-­‐11h Présenta.on des pistes d’innova.on possibles 11h-­‐13h Travail des pistes en sous-­‐groupe 13h-­‐14h Déjeuner 14h-­‐14h20 Partage des travaux du ma.n avec l’ensemble des par.cipants 14h20-­‐16h30 Approfondissement des pistes : des pistes aux projets 16h30-­‐17h Res.tu.on en plénière

×