Logiciel libre de simulation a événement discret

471 vues

Publié le

Logiciel libre de simulation a évènement discret

Publié dans : Logiciels
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
471
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Logiciel libre de simulation a événement discret

  1. 1. Atelier Logiciel Libre Logiciel libre de simulation a évènement discret TRT3 TD2 TP3 | Nouri Anis | Mahroug Rawia
  2. 2. Qu'est-ce que le logiciel libre ? Définition du logiciel libre L'expression « logiciel libre » veut dire que le logiciel respecte la liberté de l'utilisateur et de la communauté. En gros, les utilisateurs ont la liberté d'exécuter, de copier, de distribuer, d'étudier, de modifier et d'améliorer le logiciel. Avec ces libertés, les utilisateurs (à la fois individuellement et collectivement) contrôlent le programme et ce qu'il fait pour eux. Quand les utilisateurs ne contrôlent pas le programme, c'est le programme qui les contrôle. Le développeur contrôle le programme, et par ce biais contrôle les utilisateurs. Ce programme non libre, ou « privateur » devient donc l'instrument d'un pouvoir injuste. Ainsi, « logiciel libre » [free software] fait référence à la liberté, pas au prix. Pour comprendre ce concept, vous devez penser à « liberté d'expression », pas à « entrée libre ». Un programme est un logiciel libre si vous, en tant qu'utilisateur de ce programme, avez les quatre libertés essentielles :  la liberté d'exécuter le programme, pour tous les usages (liberté 0) ;  la liberté d'étudier le fonctionnement du programme, et de le modifier pour qu'il effectue vos tâches informatiques comme vous le souhaitez (liberté 1) ; l'accès au code source est une condition nécessaire ;  la liberté de redistribuer des copies, donc d'aider votre voisin (liberté 2) ;  la liberté de distribuer aux autres des copies de vos versions modifiées (liberté 3) ; en faisant cela, vous donnez à toute la communauté une possibilité de profiter de vos changements ; l'accès au code source est une condition nécessaire. « Logiciel libre » ne signifie pas « non commercial ». Un logiciel libre doit permettre l'usage commercial, le développement commercial et la distribution commerciale. Le développement commercial de logiciel libre n'est plus l'exception ; de tels logiciels libres commerciaux sont très importants. Vous pouvez avoir payé pour obtenir une copie d'un logiciel libre ou vous pouvez l'avoir obtenu gratuitement. Mais quelle que soit la manière dont vous vous l'êtes procuré, vous avez toujours la liberté de copier et de modifier le logiciel et même d'en vendre descopies. Au-delà du logiciel Les manuelsdeslogicielsdoiventêtre libres, pourlesmêmesraisonsque leslogicielsdoiventêtre libres,etparce que lesmanuelsfontenfaitpartie deslogiciels. Les mêmes arguments peuvent aussi s'appliquer à d'autres types d'œuvres à finalité pratique, c'est-à-dire des œuvres qui intègrent de la connaissance utile, tels que le matériel pédagogique et les ouvrages de référence. Wikipedia enest l'exemple le plus connu. Tout type d'œuvre peut être libre : la définition du logiciel libre a été étendue à la définition des œuvresculturelleslibres, applicable à tout type d'œuvre.
  3. 3. Open Source ? Un autre groupe a commencé à utiliser le terme « open source » pour exprimer quelque chose de proche, mais pas identique au « logiciel libre ». Nous préférons le terme « logiciel libre ». En effet, une fois qu'on a compris que ce terme se rapporte à la liberté plutôt qu'au prix, il appelle la notion de liberté. Le mot « open » ne renvoie jamaisàlaliberté. La simulation a évènement discret Intérêt de la simulation La simulationpermetd’appréhenderle comportementde systèmescomplexes,enfonctionnement ou enprojet,dontl’évolutionseraitdifficileàprévoiretévaluerpar toute autre méthode.Largement utiliséeenrecherche opérationnelle,ellepoursuitparconséquentlesmêmesobjectifs:proposerun modèle,nécessairementsimplifié,de laréalité, etpermettre,àpartirde celui-ci l’obtention d’informationsutilessurle système réel ouvirtuel. La simulationd’unsystèmeréel devientutile dèslorsque laréalisationd’unmodèle mathématique de ce système est,soittropcoûteuse entempsde conceptionoude calcul,soittropsimplificatrice de la réalité,de sorte que le modèleobtenune permetplusd’appréhenderlesinformationsutilessur le système àétudier. Toute étude de simulationsuppose que l’onaitidentifié clairementlescaractéristiquesdusystème qui sont nécessairesàladéterminationdesperformancesrecherchées.Lasimulationesttrèsutile dans lescas suivants: • Le système n’existe pasencore etune étude préliminaire (phase de conception) estencours.Par exemple,pourpréciserle dimensionnementd’unatelierde fabricationde piècesmécaniques,il faut évaluerlesperformancesque doiventréaliserlesmachinesàutiliser,leurnombre,leur emplacement,lestransporteursnécessaires,puisil fautvérifierle fonctionnementcorrectdu système enprojet,sonadéquationaux performancesattendues… • Lesexpériencessurle systèmeréel coûtentcher,ousontimpossiblesàréaliserpendantson fonctionnement.Parexemple,modifierle rythme cardiaque dansle système circulatoire pouren mesurerl’impactestune expérience peurecommandée. • Le système estinaccessible :le système circulatoireenestunexcellentexemple. • Lestempsd’observationnécessairessurle système réelsontincompatiblesaveclesbesoins: l’évolutiondusystèmeesttrèsrapide,de sorte que,àl’échelle humaine,leschangementsd’étatdu système semblentcontinus,oucette évolutionestaucontraire trèslente,de sorte que le système n’évolue pasàl’échelle de tempsdontondispose pourmenerl’étude (c’estgénéralementle casd’un système écologique,qui évoluetrèslentementàl’échelle humaine). • Faire desexpériencessurle système réelestdangereux oupeutavoirdesconséquencesgraves: pensonsausystème circulatoire,ouaudangerque peut représenterlamise enœuvre d’une expérimentationdansune raffinerie de pétrole…Rappelonsque lacatastrophe de Tchernobyl s’est produite aucours d’unentraînementde sécurité pendantlequel estsurvenuunvéritableincident… si cet entraînementavait été réalisésurunmodèle de simulationlesconséquencesauraientété moinsdramatiques.
  4. 4. Logiciels de simulation Omnet ++ OMNet++ estun simulateurd'évènementbasé surle langage C++,destiné principalementàsimuler lesprotocolesréseauetlessystèmes distribués.Il esttotalementprogrammable,paramétrableet modulaire.C'estune applicationopensource etsouslicenceGNU,developpée parAndrasVarga, chercheurà l'université de Budapest. OMNet++ estdestiné avanttoutà un usage académique etestl'intermédiaireentre deslogicielsde simulationcomme NS,destiné principalementàlarecherche etOPNET qui estune alternative commerciale de OMNet++. Le butde ce site estde présenterlespossibilitésetleslimitationsde cette application.Pource faire, nousallonsnotammentnousappuyersurunexemple,basé surle frameworkINET.Ce framework implémente dansOmnet++lesprotocolesIPv4,IPv6,TCP,UDP etde nombreusesmodélisationsde protocolesapplicatifs(HTML,FTP,SMTP...).Il implémente aussi desmodèlesde couche liaisonde donnée (Ethernet,PPP,802.11...). NS2Introduction▲ Le simulateur NS est un outil logiciel de simulation de réseaux informatiques, développé dans le cadre du projet VINT, ce dernier est un projet en cours de développement avec la collaboration de plusieurs acteurs (USC/ISI, Xerox parc, LBNL et UCB) dans l'objectif principal de construire un simulateur multiprotocole pour faciliter l'étude de l'interaction entre les protocoles et le comportement d'un réseau à différentes échelles. Le projet contient des bibliothèques pour la génération de topologies réseau, des trafics ainsi que des outils de visualisation tels que l'animateur réseau NAM (network animator). NS est un outil logiciel de simulation de réseaux informatiques. Il est essentiellement élaboré avec les idées de la conception par objets, de la réutilisation du code et de modularité. Il est aujourd'hui un standard de référence en ce domaine, plusieurs laboratoires de recherche recommandent son utilisation pour tester les nouveaux protocoles. Le simulateur NS actuel est particulièrement bien adapté aux réseaux à commutation de paquets et à la réalisation de simulations de grande taille (le test du passage à l'échelle). Il contient les fonctionnalités nécessaires à l'étude des algorithmes de routage unicast ou multicast, des protocoles de transport, de session, de réservation, des services intégrés, des protocoles d'application comme FTP. A titre d'exemple la liste des principaux composants actuellement disponibles dans NS par catégorie est :  application : Web, ftp, telnet, générateur de trafic (CBR...) ;  transport : TCP, UDP, RTP, SRM ;  routage unicast : Statique, dynamique (vecteur distance) ;  routage multicast : DVMRP, PIM ;  gestion de file d'attente : RED, DropTail, Token bucket.
  5. 5. NS3 ns-3 estun simulateurréseauà évènements discrets.Il vise àremplacersonprédécesseur ns-2, écriten C++ et OTcl (versionorientée objetde Tcl),pourtenterde remédieràseslimites(mauvaise gestiondestracesouencore,plusgênant,de l'utilisationde multiplesinterfacessurunnœud…). ns-3 estécriten C++ et Python,etpeutêtre utilisé surlesplateformesLinux/Unix, OS X (Mac), et Windowsvial'émulateur Cygwin. Cette page présente quelquesgénéralitésetcontientquelquesnotes.Pourplus de détailssurle fonctionnementetlamise enœuvre de certainséléments(réseauxWifi etmodèlesassociés, développementd'applications,etc.) GNS3 GNS3 estun simulateurgraphique de réseauxcapable de chargerdesvraiesimagesde l’IOSde Cisco permettantainsi d’émulerentièrementdesrouteursoufirewallsCisco.Pourcela GNS3,s’appuie principalementsurdeux autresprogrammes: Dynamips,l’émulateurd’IOS,et Dynagen,interface texte pourDynamips. Au lieud’installercestroisoutilsséparémentsur sonordinateur,je vaisplutôtvousprésentezun outil tout-en-un:GNS3 WorkBench! C’estune machine virtuelle entièrementdédiéàGNS3. Elle intègre touslesoutilsnécessairesàson bonfonctionnementainsi que plusieurspetitsbonus. Avantages :C’estde l’émulation,doncvousaureztouslesprotocolesdisponiblesenfonctionde l’ios ajouté contrairementaulogiciel CiscoPacketTraceroucertainsprotocolesne sontpasimplémentés (HSRP,VRF…), vouspourrezmême ajouteràvotre architecture une machine hôte ouune machine virtualbox. Inconvénients :La ou le logicielestunpeufaiblard,c’estqu’il ne proposeaucunswitchde niveau2 digne de ce nom, aucunswitchde la gamme Catalysttype 2950 etça manque;Nousdevonsnous contenterd’unswitchde niveau2générique permettantuniquementlaconfigurationdesports en mode access,dot1qet qinq. L'outil permettant la virtualisation de ces outils de commutation se compose de 3 éléments :  Dynamips : il s'agit de l'outil de virtualisation à proprement parler. Il est en charge d'émuler les composants du matériel Cisco.  Dynagen est "l'interface" en mode texte développée en python et facilitant l'administration et la gestion et l'inter-connectivité des équipements émulés.  GNS3 : il s'agit cette fois d'une interface graphique permettant de faciliter la conception de topologies réseauxcomplexes.

×