Ra14 o o

463 vues

Publié le

Rapport annuel de l'association de développement, objectif Ô

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
463
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Ra14 o o

  1. 1. RAPPORT ANNUEL 2014 @ Alain Rolland
  2. 2. @ Alain Rolland
  3. 3. 4. Préambule 5. Résumé 6. Remerciements 7. 2014 en images 12. Le point sur l’eau - La problématique de l’accès à l’eau potable - Le point de vue de Caroline Fontenoy - Perspectives 23. Projets - Inde - Sénégal - Bénin 28. Education au développement 30. Mobilisation sociale 32. Perspectives 2015 34. Rapport financier Table des matières
  4. 4. Ce rapport annuel est pour nous l’occasion de vous relater notre année 2014, de faire le point sur nos activités, l’état des lieux des projets et surtout vous expliquer comment nous avons utilisé votre contribution. Des chiffres, des activités, des projets ainsi que nos comptes vous y seront donc présentés. C’est également l’opportunité de vous remercier de votre soutien et de vous montrer une fois de plus qu’objectif Ô réalise un travail important et de qualité pour arriver à étendre au maximum les zones possédant un accès à l’eau potable. 2015… Nous y voilà, date butoir pour les Objectifs du Millénaire pour le Développement, il est maintenant l’heure de faire le bilan. L’objectif numéro 7 ciblait la réduction de moitié du nombre de personnes ne possédant pas d’accès à l’eau potable ni à des services d’assainissement de base et le bilan est plus que positif. En effet, 2,3 milliards de personnes ont eu accès à des sources d’eau potable de meilleure qualité entre 1990 et 2015. Il y a 25 ans, 4 milliards d’individus avaient un accès à l’eau potable contre 6,3 aujourd’hui. Autre point important, on relève de moins en moins de disparités entre zones rurales et urbaines en ce qui concerne l’accès à l’eau potable. En 20 ans, le pourcentage de la population vivant en milieu rural et possédant un accès à l’eau potable a presque doublé. Selon les derniers chiffres de l’OMS, 89% de la population mondiale aurait accès à l’eau potable. À première vue, ce chiffre est réjouissant. Evidemment il l’est, mais il ne faut pas oublier les 11% restant… 783 millions de personnes vivent toujours sans accès à l’eau potable. Cela équivaut à 70 fois le nombre d’habitants en Belgique. Ils sont également 2,5 milliards à ne pas disposer de sanitaires de base et environ 1 milliards à pratiquer la défécation en plein air. N’oublions pas non plus que si les efforts ne persistent pas, la situation peut très vite régresser. Ce bilan a deux facettes : d’une part nous pouvons nous réjouir de voir que les choses bougent, que la situation globale s’améliore et d’autre part, nous ne pouvons pas baisser les bras maintenant et les chiffres sont là pour nous motiver. La contribution d’objectif Ô dans ces chiffres, bien que modeste à l’échelle mondiale, prend tout son sens. Notre approche, au plus près des populations ciblées, reste une solution efficiente à maintenir pour continuer à offrir de manière durable un accès à l’eau potable. Vous pourrez le constater à la lecture de ce rapport, l’histoire n’est pas terminée. Nous avons encore besoin de vous, de votre soutien et de votre énergie pour poursuivre notre engagement. Ce n’est qu’ensemble que nous pourrons faire la différence et offrir un accès à l’eau potable, un droit à la vie à un plus grand nombre de personnes qui n’ont pas eu la chance d’être nées du bon côté de notre planète. L’eau potable n’est pas un rêve inaccessible, avec votre confiance et votre soutien, je poursuivrai mon engagement quoi qu’il arrive. De tout coeur, merci Jean-Denis Lejeune Préambule 4 | Rapport Annuel 2014 @ JDL
  5. 5. Résumé 2014 est une année marquée par l’évaluation. Depuis la création de l’ASBL suite à la grande générosité d’un mécène, nous avons sans cesse augmenté notre expertise, approfondi nos collaborations pour installer de nouveaux projets sur le terrain et assurer un suivi des projets déjà réalisés pour les ancrer durablement dans le quotidien des bénéficiaires. Car notre objectif est bel et bien de donner durablement accès à l’eau potable et aux sanitaires de base. Le bilan est satisfaisant : plus d’une centaine de projets pour plus de 250.000 personnes bénéficiaires d’eau potable et de sanitaires de base. Parler de projets, c’est évoquer un travail de fond, sur la durée pour faire des forages pouvant aller jusqu’à 300m de profondeur; pour construire des puits ; pour installer des stations de potabilisation d’eau ou encore pour introduire des chlorateurs dans des châteaux d’eau. Plus de 250.000 êtres humains… Le résultat est réjouissant mais ce n’est qu’un début. Notre engagement reste actuel et nous avons encore besoin de vous pour poursuivre nos missions sur le terrain en 2015. En Belgique aussi, nous sommes très actifs à travers une éducation au développement déclinée en animations dans les écoles. En 2014, ils étaient environ 4.500 jeunes de la Fédération Wallonie-Bruxelles à avoir été sensibilisés à notre cause. Nous remportons un succès croissant avec cette activité de sensibilisation avec l’aide de responsables d’écoles et d’enseignants motivés qui s’inscrivent dans cette démarche citoyenne et solidaire. L’efficience dans la réalisation des projets passe aussi par l’évaluation : celle de nos partenaires et l’auto-évaluation. En 2014, nous avons procédé à cette double démarche. Nous nous sommes inscrits dans un questionnement tel que l’impact de nos réalisations sur la santé individuelle et d’une communauté ; le fonctionnement des comités de gestion ; la révision des partenariats sur base d’un audit, etc. Une mission d’évaluation en Inde a eu lieu et a permis notamment de tirer le bilan sur 5 ans de collaboration étroite, de renforcer notre vision commune à plus long terme en matière de développement et de repenser les pratiques pour davantage d’efficacité. Ce travail d’ajustement et de remise en question nécessaire pour toute organisation responsable constitue un devoir pour objectif Ô. Ce sens de la responsabilité et le sérieux du travail accompli nous a permis d’obtenir le soutien financier d’un nouveau partenaire de poids dans le secteur de l’eau en Belgique : la CILE, la Compagnie Intercommunale Liégeoise des Eaux. Cette société de distribution d’eau dessert près de 550.000 personnes répartie sur 24 communes dans la région liégeoise. Nous sommes particulièrement fiers de les compter ces trois prochaines années parmi nos entreprises partenaires. L’avenir pour près de 800 millions de personnes n’ayant toujours pas accès à l’eau potable reste malgré tout teinté de rose grâce à des sociétés qui se préoccupent et se mouillent, grâce à nos donateurs et à leur confiance. Poursuivons notre engagement ensemble, toujours plus nombreux pour un plus grand nombre de bénéficiaires. Colportons les missions et réalisations d’objectif Ô, faisons des ordres permanents au bénéfice de l’association et participons nombreux à ses évènements pour faire reculer les statistiques, et ainsi donner une chance à la vie à des centaines de millions d’êtres humains. Alao Kasongo Résumé | 5 @ JDL
  6. 6. objectif Ô souhaite remercier son personnel pour le travail de toute une année : Manon Romedenne, Brigitte Simon, Floriane Dupas, Guillaume Foccroulle et Alao Kasongo ; nous tenons également à remercier notre conseil d’administration : Marc Foccroulle, Raphaël Grégoire, Thierry De Bock ainsi que son président Jean-Denis Lejeune ; les membres de son Assemblée Générale : Marco Hellemans, André Coudron ; toutes les associations et personnes ayant de près ou de loin aidé l’ASBL avec une attention particulière à nos partenaires et sponsors : objectif Ô remercie également ses parrains et marraines pour leur soutien et participation tout au long de cette année : Claudia Tagbo Virginie Hocq 6 | Rapport Annuel 2014 Stéphane Pauwels Alexandre Dionisio @ Alain Rolland @ Ronald Dersin@ JDL Remerciements Nous remercions également de tout cœur, tous ceux qui nous ont soutenu, à travers un don, une parole, un peu de leur temps,… @ Internet
  7. 7. 2014 en images | 7 2014 en images Début 2014, nous reprenons contact avec l’entrepreneur Epiphane, notre partenaire béninois, pour de nouveaux projets. En tout, 3 nouveauxpuitsserontconstruitsdanslaRégion de Bantè. Environ 1000 personnes directes seront désormais équipées d’un accès à l’eau potable. Des projets qui s’ajoutent aux 8 puits déjà réalisés en 2008. Janvier En mars, objectif Ô se rend en Inde avec une équipe de la RTBF et Pauline, une jeune bruxelloise pour le tournage de l’émission « Code Aventure ». Destiné aux enfants, ce programme traite de la problématique de l’accès à l’eau potable expliquant les différences entre nos cultures et notre rapport à l’eau. Il y est également question de notre association et des projets que nous réalisons dans ce pays. Mars Claudia Tagbo, nouvelle marraine d’objectif Ô… « Crazy Claudia » comme se nomme son One Woman Show fait rire la Belgique et la France entière. Souvent aux côtés d’Arthur dans l’émission de TF1 « Vendredi tout est permis » cette humoriste et comédienne française a accepté de représenter notre association. @ Internet @ JDL @ objectif Ô @ objectif Ô
  8. 8. 8 | Rapport Annuel 2014 À l’occasion de la Journée Mondiale de l’Eau, nous inaugurons, en partenariat avec le Musée de l’Eau et de la Fontaine une borne interactive présente dans leurs installations. Présentant notre association et nos projets sur le terrain, cet outil permet au public d’en savoir plus sur nous ! Le 8 novembre 2013, le typhon Haiyan, l’un des plus puissants jamais enregistré, touchait les Philippines, faisant des milliers de morts. Objectif Ô a tout de suite réagi en lançant une récolte de fonds d’urgence. Afin de diminuer les frais et faire une économie d’échelle, nous avons collaboré avec Entraide & Fraternité, en leur reversant début 2014 les 1000€ récoltés. Cette ONG belge travaille depuis plusieurs années aux Philippines, avec de petites associations sur place et utilisera cet argent directement sur le terrain. Avril Toujours au mois d’avril, une délégation d’objectif Ô se rend au Bénin pour la réception des nouveaux projets. Nous en profitons pour réaliser une mission de contrôle des anciens puits. Dès que nous en avons l’occasion, nous mettons un point d’honneur à visiter nos anciens projets afin d’évaluer leur entretien et leur bon fonctionnement afin de tirer les enseignements positifs et négatifs de nos collaborations. Juste avant l’été débute la construction de 9 forages et 90 latrines en Inde. Avec notre partenaire indien, FSSS, nous continuons à développer notre activité au sud de Calcutta. Notre vision à long terme dans cetterégionadéjàpermisàenviron100000personnes d’obtenir un accès à l’eau potable. L’ensemble des forages, profonds d’environ 250 mètres prendra plusieurs mois. Mai @ objectif Ô @ objectif Ô
  9. 9. 2014 en images | 9 Une marche parrainée organisée par l’école IPES de Tubize a permis de récolter 2300€. Cette somme a directement été investie dans nos projets sur le terrain. Nous tenons à remercier tous les élèves, professeurs et tous ceux qui ont participé à cette marche pour leur soutien et leur générosité… Mai En Belgique, objectif Ô s’est donné la mission de sensibiliser la population à la problématique de l’accès à l’eau potable dans les pays en développement. En plus des écoles où nous nous rendons tous les jours, nous participons également à quelques manifestations telles que « Flémalle en fête ». Discussions, rencontres avec le public et séances d’informations sur notre association étaient au programme de ce week-end. Juin Danielle et Edmond, les propriétaires du parc naturel de l’Ovive et fidèles partenaires d’objectif Ô nous accueillent pour une journée de détente et de sensibilisation dans leur parc. Malgré la pluie, nous avons pu rencontrer des personnes sensibles à la cause que nous défendons quotidiennement. Nous tenons une fois de plus à remercier le parc de l’Ovive pour son soutien. Août @ Internet
  10. 10. En collaboration avec Solidarité Belgique - Sénégal, un nouveau puits est en travaux à Toubab-Dialaw. Ce petit village de pécheurs sénégalais avait déjà pu bénéficier de l’un de nos projets en 2013. Après plusieurs mois de travail, l’eau potable fut enfin trouvée à environ 17 mètres de profondeur. Un puits qui donnera très vite accès à l’eau potable à plusieurs centaines de personnes. Octobre Grâce à la motivation et la détermination de notre amie et bénévole, l’artiste liégeoise Domi, objectif Ô a pris part à un défilé de mode caritatif. 4 stylistes et des dizaines de personnes défilaient pour la bonne cause. Un franc succès pour cet événement haut en couleur. Un tout grand merci à Domi pour son soutien et son enthousiasme. À Bruxelles, l’école Notre Dame de la Sagesse a décidé de dédier le thème de leur année à l’eau. En plus d’animations pédagogiques que nous réaliserons dans leur école, les élèves consacreront toute l’année à des récoltes de fonds destinés au financement d’un projet. 10 | Rapport Annuel 2014 @ SBS @ JDL Septembre @ objectif Ô
  11. 11. 2014 en images | 11 @ RD Mi-octobre, Jean-Luc Dossche et Jean-Denis Lejeune exposaient leurs toiles à Genappe, au profit de deux associations dont la nôtre. Durant un week-end, les toiles furent à vendre et les bénéfices réalisés profitent à la poursuite de nos projets sur le terrain. Un événement que l’on tente de reproduire chaque année. Octobre Novembre Tous les 2 ans, l’association « L’Enfant des Etoiles » met en scène une comédie musicale à vocation philanthrope. Cette année, nous avions la chance de faire partie de l’aventure. Une partie des bénéfices sont reversés à plusieurs associations activent en Haïti. Grâce à l’argent récolté par cette association, nous espérons pouvoir retourner en Haïti pour y poursuivre nos projets. Merci à Charles Gérard et tous ceux qui font de cet événement un gigantesque succès… La CILE et objectif Ô, ensemble pour donner accès à l’eau potable. Fin 2014, nous avons scellé un partenariat caritatif avec la Compagnie Intercommunale Liégeoise des Eaux pour un soutien sur 3 ans. Grâce à ce partenariat, de nombreux forages vont pouvoir être réalisés en Inde. C’est pour nous l’opportunité de continuer à faire ce en quoi nous croyons : apporter un accès à l’eau potable de manière durable.
  12. 12. 12 | Rapport Annuel 2014 Le point sur l’eau La problématique de l’accès à l’eau potable, c’est quoi ? C’est tout d’abord une catastrophe qui touche 11% de la population mondiale. En 2014, on recensait 783 millions de personnes à ne toujours pas disposer d’un accès à l’eau potable. C’est également, et étroitement lié, 2,5 milliards de personnes à ne pas avoir droit à des assainissements de base dont 50% n’ont d’autre choix que de déféquer en plein air. Cette pratique est dangereuse et vectrice de maladies mortelles comme la diarrhée qui se transmet très rapidement et peut tuer jusqu’à 2000 enfants par jour. La défécation en plein air contamine également les sols et eaux de surface. Ces sols où l’on cultive et ses eaux qui sont utilisées pour boire, manger et se laver deviennent donc des dangers. C’est également un grand nombre de vies éteinte: plus de 5000 par jour dont une grosse majorité d’enfants de moins de 5 ans. Cela signifie qu’une personne meurt tous les 17 secondes dû à un manque d’accès à l’eau potable ou à des maladies hydriques véhiculées par la consommation d’une eau insalubre comme le choléra, la polio ou encore la diarrhée. Au total, près de 3 millions de personnes meurent chaque année à cause d’une eau insalubre. Ce qui fait de cette problématique la 1ère cause de mortalité au monde, non liée à la vieillesse. Le manque d’accès à l’eau potable est également source de conflits et d’inégalités : entre les pays ou les communautés, entre les hommes et les femmes, entre les milieux ruraux et urbains, … Habituellement, ce sont les femmes et leurs filles qui sont chargées de la corvée de l’eau, empêchant les plus jeunes de suivre l’école. Le manque d’eau ou son appropriation abusive conduit à de nombreux conflits, souvent violents, armés et mortels. Vous le voyez, la problématique de l’accès à l’eau potable touche beaucoup de domaines : la santé, l’hygiène, la justice, l’éducation, … La finance également car une eau même claire n’est pas forcément potable et doit donc être traitée. Dans certaines régions rurales du monde dites « en développement » c’est pratiquement impensable sans une aide extérieure. Nous avons coutume de dire que « L’eau, c’est la vie » mais elle est également synonyme de paix. Offrir un accès à l’eau potable, c’est apporter la chance d’un avenir meilleur, une solution à des conditions d’hygiène et de santé désastreuses, c’est également rétablir un certain équilibre et ramener une sécurité dans les communautés. C’est accorder un sursis à la vie de millions de personnes, ouvrir la porte de l’enseignement aux jeunes filles, permettre aux populations les plus reculées de gagner en autonomie, … En Belgique, nous disposons d’un accès à l’eau potable à volonté et malheureusement, nous avons banalisé ce cadeau de la vie. Ouvrir le robinet et avoir de l’eau potable, prendre une douche, un bain, tirer la chasse d’eau,… sont devenu des gestes quotidiens qui nous empêchent de réellement prendre conscience que pour certains dans le monde, l’eau est une denrée exceptionnelle. Sensibiliser et mobiliser la population belge à cette problématique est donc de plus en plus compliqué. Conséquence directe et malheureuse, la diminution de dons envers objectif Ô qui nous contraint à refuser des demandes d’aide ou de financement de projets. La problématique de l’accès à l’eau potable est vaste et très complexe et englobe une grosse partie de l’humanité. Aujourd’hui, objectif Ô se bat pour contrer durablement ce fléau. Apporter une solution viable dans le temps, voilà la solution prônée par notre association mais également par de grandes institutions comme les Nations Unies et son programme des Objectifs du Millénaire pour le Développement. Constatation est faite à la lecture de ce rapport, les objectifs relatifs à l’accès à l’eau et aux assainissements de base ciblés pour les OMD ont été atteints. C’est évidemment une grande victoire pour l’homme mais cela n’est en rien un point final dans le combat que nous menons depuis maintenant 6 ans.
  13. 13. Le point sur l’eau | 13 @ Alain Rolland
  14. 14. 14 | Rapport Annuel 2014 Interview de Caroline Fontenoy Marraine d’objectif Ô lors de la Journée Mondiale de l’Eau Quel est votre sentiment sur la problématique de l’accès à l’eau potable dans le monde? C’est une problématique essentielle qui mériterait plus d’attention. Des millions d’hommes et de femmes n’ont pas accès à l’eau potable et en meurent quotidiennement… Récemment, j’ai pris connaissance de ces chiffres à l’occasion de la journée mondiale de l’eau. Des chiffres qui donnent le tournis… 783 millions de personne sans accès à l’eau potable, des milliers de morts chaque jour,… Il est important d’éveiller les consciences. La problématique de l’accès à l’eau potable touche « en premier lieu », femmes et enfants (corvée de l’eau, impossibilité de suivre un cursus scolaire ou de travailler, maladies hydriques,…). C’est terrible pour l’être humain de manière générale. Mais voir ces femmes porter l’eau sur des km à bout de bras me touche beaucoup. Nos animations dans les écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles sensibilisent plus de 4500 élèves âgés de 7 à 14 ans chaque année. Pensez- vous que sensibiliser les jeunes belges est une mission importante ? Quel est votre avis sur cette partie de notre association ? Il est important de responsabiliser les jeunes et de leur faire prendre conscience qu’ils sont nés « du bon côté de la planète » avec des facilités dont on ne mesure pas toujours l’importance ni la chance. L’eau potable est un luxe énorme et il faut apprendre à l’économiser et à éviter le gaspillage. Ce serait déjà une bonne chose. Pensez-vous que les adultes de demain, que nous sensibilisons chaque jour, auront la possibilité de faire changer les mentalités, de bousculer les politiques pour que des décisions soient prises ? Changer les mentalités demande du temps sans succès garanti à la clé. Ne rien faire serait pire encore. Et des associations comme « Objectif O » ont le mérite d’exister et d’essayer.
  15. 15. Le point sur l’eau | 15 Nos parrains et marraine sur le terrain Alexandre Dionisio, Parrain d'objectif ÔStéphane Pauwels, Parrain d'objectif Ô sur le terrain, en Inde La marraine de notre association, Virginie Hocq lors d'une mission de sensibilisation en RD Congo @ Ronald Dersin @ objectif Ô @ objectif Ô
  16. 16. 16 | Rapport Annuel 2014
  17. 17. Le point sur l’eau | 17 @ objectif Ô
  18. 18. 18 | Rapport Annuel 2014 Sensibilisation desenfants Inde Vaisselledans unmarigot Inde Jean-Denis Lejeune et notre partenaire béninois RD Congo Stationdepotabilisation Haïti Côted’Ivoire Corvéed’eau @ JDL @ JDL @ objectif Ô @ JDL @ Alain Rolland @ Alain Rolland
  19. 19. Galerie | 19 Inde Inaugurationpompe avecMarcFoccroulle, Administrateurd’objectifÔ Forage en Inde Inde Bénin Constructiond’unpuits Repasdansuneécole Inde @ Alain Rolland @ JDL @ RD @ JDL
  20. 20. 20 | Rapport Annuel 2014 AFRIQUE Actif depuis plusieurs années Actif en 2014 AMERIQUE EUROPE Haïti Nicaragua Sénégal Côte d’Ivoire Bénin
  21. 21. Le point sur l’eau | 21 Inde RD Congo OCEANIE
  22. 22. Perspectives Près de 783 millions de personnes continuent de boire une eau insalubre. Bien que ce chiffre soit en légère baisse, il fait toujours froid dans le dos. Tout comme le nombre de personnes qui meurent chaque jour dû à un manque d’accès à l’eau potable : 30000 par jour en 2008, ce chiffre est retombé à 5000 personnes aujourd’hui. Un énorme progrès, grâce notamment à des initiatives comme objectif Ô, qui malgré des statistiques encore inacceptables, nous obligent à continuer cet engagement débuté il y a 6 ans. Evidemment, un monde où l’entièreté de la population aurait un accès à l’eau potable peut paraître un rêve inaccessible mais reste le moteur de notre engagement. Ce progrès n’est pas irréversible, en attestent ces installations, puits ou forages qui vieillissent, s’usent parfois dans des conditions climatiques difficiles. Un village possédant un accès à une eau saine aujourd’hui n’est malheureusement pas assuré d’en conserver un pour demain. C’est pourquoi nous misons sur le développement à long terme : nous utilisons des matériaux de bonne qualité, nous formons la population locale à son entretien, nous créons un comité de gestion local afin de veiller au bon fonctionnement du puits et nous sensibilisons la population à cette nouvelle richesse pour qu’ils la conservent au mieux ! Nous réalisons également des missions de contrôle et d’évaluation afin de répertorier les possibles déficiences, erreurs de fabrication ou d’entretien,… afin de toujours améliorer la qualité de nos projets. Ce type de mission est capital car c’est le moyen le plus efficace de pérenniser nos projets et d’avoir toutes les clés en main pour permettre à nos pompes, puits ou stations de résister au temps et de continuer à apporter un accès à l’eau potable à plus de 250000 personnes. 22 | Rapport Annuel 2014 @ RD @ JDL
  23. 23. Projets | 23 Projets Inde Nous avons poursuivi des projets déjà réalisés dans la périphérie rurale de Calcutta, dans le district d’Howrah avec la construction de 9 nouveaux forages et 90 latrines dans 7 villages différents. Forage à la main avec installation d’une pompe manuelle : Partenaire : Friend’s Society In Social Service (FSSS), ONG indienne. Type d’intervention : • Forer 9 nouveaux puits et construire 90 latrines sèches. • Conscientiser la population ciblée à propos de l’usage et des bénéfices de la consommation d’eau potable ainsi que de l’utilisation de sanitaires propres. • Former la population locale pour effectuer l’entretien des installations. Bénéficiaires : Les dispositifs mis en place ont permis de fournir de l’eau potable aux personnes vivant dans les 7 villages du district d’Howrah : Udang, Manashree, Kansona, … Environ 30.000 personnes bénéficient directement des bienfaits d’une eau saine et de sanitaires de base. Chaque forage donnant de manière durable, directe et quotidienne, un accès à l’eau potable pour 350 à 400 personnes. Actions : Apporter un accès durable à l’eau potable, voilà pourquoi nous nous investissons. C’est la raison pour laquelle nous travaillons depuis 2010 avec l’ONG indienne FSSS et dans cette région rurale au sud de Calcutta. En plus des forages et latrines, objectif Ô veille à : • La création des comités de gestion (Village Water Committees) dans les 7 villages concernés par le projet ; former les directeurs des comités au développement ; participation obligatoire des femmes dans le pilotage des comités ainsi que dans la prise de décision. • La conscientisation et la mise en place de camps sociaux d’éducation pour tous les villages concernés par le projet afin de discuter d’une vaste gamme de sujets liés à la santé des familles et des enfants. Ces sujets sont tous liés à la problématique de l’eau potable et à l’hygiène ; camps de conscientisation et ateliers interactifs afin de favoriser un changement d’attitude des personnes ciblées par le projet. @objectifÔ @ Alain Rolland
  24. 24. 24 | Rapport Annuel 2014 Résultats : L’action a permis de satisfaire les besoins en eau potable des bénéficiaires vivant dans les 7 villages. Un changement d’attitude positif concernant leurs habitudes d’hygiène a été observé depuis plusieurs années. Il est prévu de renforcer l’organisation dans les villages ciblés afin d’assurer la viabilité à long terme du projet et l’entretien des capitaux créés dans le village ainsi que de renforcer le rôle des femmes dans les villages afin qu’elles puissent jouer un rôle plus proactif dans le domaine du développement social. @ Alain Rolland @ RD
  25. 25. Projets | 25 Sénégal Pour la seconde année consécutive et en collaboration avec notre partenaire Solidarité Belgique-Sénégal, nous avons réalisé un deuxième puits dans le village de pécheurs de Toubab-Dialaw, au sud de Dakar. Creusement d’un puits Partenaire : Solidarité Belgique – Sénégal (SBS) Type d’intervention : • Creuser un puits traditionnel avec margelle ; • Conscientiser la population ciblée à propos de l’usage et des bénéfices de la consommation d’eau potable ; • Former la population locale pour effectuer l’entretien des installations. Bénéficiaires : Toubab-Dialaw se trouve dans la commune de Yenne qui compte 10 villages et regroupe environ 34.000 personnes. Ce second puits est donc indispensable pour les villageois mais également pour les habitants des alentours. Actions : En collaboration avec notre partenaire SBS, notre désir est de répondre à une demande importante concernant les besoins en eau potable de ce village sénégalais. La construction de ce second puits était donc indispensable. En plus de ces projets d’accès à l’eau potable, Solidarité Belgique-Sénégal réalise toute une série de projets visant notamment à l’accès à l’éducation, aux soins de santé, à la formation de certains métiers, … @ JDL @ SBS @ SBS
  26. 26. Résultats : Améliorer l’accès à l’eau potable, provoquer un changement d’attitude positif en ce qui concerne leurs habitudes d’hygiène, renforcer l’organisation des villageois afin de permettre au projet une viabilité à long terme, … furent les résultats obtenus. Un puits de cette taille permettra un accès à l’eau potable à environ 300 personnes de manière durable et quotidienne. 26 | Rapport Annuel 2014 Bénin En 2008, la commune de Banté bénéficiait de 8 puits financés par objectif Ô. Dans cette « Région des collines » située à environ 7 heures de route au nord de la capitale, Porto-Novo, l’accès à l’eau potable est très irrégulier. Les villages situés aux abords des routes possèdent un meilleur accès à l’eau potable que ceux plus encastrés dans les collines. Raison pour laquelle nous avons décidé d’y reconstruire 3 nouveaux puits. Type d’intervention : • Creuser 3 puits ouverts traditionnels avec margelle ; • Conscientiser la population ciblée à propos de l’usage et des bénéfices de la consommation d’eau potable ; • Former la population locale pour effectuer l’entretien des installations. Bénéficiaires : L’un des puits servira directement à l’alimentation en eau potable d’une école, financé par l’ASBL « Amitiés Amay-Bénin » avec laquelle nous collaborons depuis plusieurs années. Les deux autres puits se trouvent dans les villages plus reculés et permettront à la population de bénéficier d’un accès plus proche à l’eau potable. En tout, près de 1000 personnes bénéficient maintenant d’un nouvel accès à l’eau potable. Actions : En plus de la réalisation de ces 3 nouveaux puits, nous nous sommes rendus sur place pour l’inauguration des puits et vérifier la qualité du travail, ce que nous appelons la réception du projet. Nous en avons profité pour rencontrer les autorités locales, la population et discuter avec eux de leur situation afin de trouver des solutions pouvant leur permettre un meilleur accès à l’eau potable. @ objectif Ô
  27. 27. Projets | 27 Nous avons également visité tous les projets (11 au total) afin d’en vérifier l’état d’entretien et de fonctionnement. Une mission d’évaluation pleinement satisfaisante. Dans cette région, les écoles et associations locales réalisent un grand nombre d’actions de sensibilisation et tentent d’éduquer la population à l’importance d’une bonne hygiène. Résultats : L’action a permis de compléter les besoins en eau potable de plusieurs villages reculés, provoquant un changement positif dans le comportement et les habitudes d’hygiène. Indirectement, la création de ces nouveaux puits permet également aux jeunes filles de retrouver le chemin de l’école, elles qui sont si souvent réquisitionnées à la corvée de l’eau. @ JDL @ JDL @ objectif Ô
  28. 28. 28 | Rapport Annuel 2014 Education au développement Cette année, une fois de plus, objectif Ô rencontre des chiffres très encourageants pour la promotion de l’éducation au développement. En effet, au cours de l’année 2014, un peu plus de 4500 enfants ont été sensibilisés par le biais de nos animations, des kits pédagogiques « L’eau potable à travers le monde » et de nos mallettes pédagogiques. Le 21 janvier, nous participions à la journée sciences humaines dans le cadre de la semaine de la solidarité à l’IPES Léon Hurez de La Louvière. À l’occasion d’Europalia India, les activités étaient axées sur les problématiques rencontrées en Inde. Cette journée a permis aux élèves de mieux comprendre les paradoxes de ce pays notamment dans le domaine de l’eau. Du 1 au 10 mars, objectif Ô accompagnait une équipe de la RTBF pour le tournage de l’émission “Code Aventure” en Inde. Destinée aux enfants et traitant de la problématique de l’eau potable, cette émission a été diffusée le 12 décembre. Ce tournage était l’occasion pour une jeune fille belge et une jeune fille indienne de parler de leur vie respective afin de comprendre les différences existants entre nos deux pays. Du 12 au 14 mars, la responsable de l’éducation au développement est partie en séjour à Nieuport avec des enfants âgés de 8 à 12 ans. Durant ce séjour, organisé par l’a.s.b.l. Découvertes, les enfants ont participé à des activités sur le thème de l’eau et de l’accès à l’eau potable dans le monde dans le cadre du littoral de la mer du Nord. La semaine du 22 mars, à l’occasion de la Journée Mondiale de l’Eau, objectif Ô a eu l’honneur d’inaugurer sa borne interactive au Musée de l’Eau et de la Fontaine de Genval. Cette borne interactive permet à tous les visiteurs du musée de voir tous les projets qu’objectif Ô a réalisés depuis sa création en 2008. Plus de 6500 enfants visitent ce musée chaque année et auront donc l’occasion de connaître les projets de notre association. Fin avril, L’IPES de Tubize a récolté 2329 € grâce à une course parrainée. Lors de la journée porte ouverte du 25 avril, 200 élèves et professeurs ont couru pour objectif Ô. Élèves et parents sont repartis convaincus de l’importance de notre action et fièrs d’avoir participé à cette belle journée de soutien envers la cause que nous défendons. Fin septembre, un contact a été établi avec l’Ecole Belge de Kigali, au Rwanda. Après quelques échanges, des kits pédagogiques ont été envoyés aux enseignants. Les enfants sont très intéressés. Nous reprendrons de leurs nouvelles en 2015. Durant le mois d’octobre, les animations ont été entièrement renouvelées. De nouveaux supports pédagogiques, dessinés spécialement pour objectif Ô, ont vu le jour : carte d’identité de l’eau en Belgique, l’eau dans le corps, l’eau sur notre planète ainsi que de grands panneaux sur le cycle naturel et anthropique de l’eau. Les animations sont, dès à présent, bien adaptées à chaque cycle du primaire ainsi qu’au 1er degré secondaire. Mais ce n’est pas tout, objectif Ô a également élargi son public en développant une animation particulière à la tranche d’âge des maternelles (3-5 ans). Les retours sont extrêmement positifs et nombreux sont les enfants qui partagent ensuite leurs découvertes à la maison auprès de leurs parents. @ MC
  29. 29. Education au développement | 29 Du 15 au 19 octobre, objectif Ô a participé au salon de l’éducation à Charleroi Expo en collaboration avec d’autres ONG. Le but de notre participation était principalement d’y promouvoir nos mallettes pédagogiques sur le thème de l’accès à l’eau potable en Haïti, en Inde et en RDC. Le salon était également une opportunité enrichissante de rencontrer d’autres associations mais aussi d’autres acteurs du développement durable. La responsable de l’éducation au développement garde contact avec les écoles après les animations. Après avoir réalisé, par classe, une charte pour mieux respecter l’eau ; les élèves doivent choisir deux actions et s’engager pendant une journée, une semaine, un mois à les appliquer. Les perspectives pour l’année 2015 sont prometteuses… Différents projets sont en cours : marches parrainées, mobilisation dans les écoles, stand de sensibilisation dans un parc à Bruxelles pour la Journée Mondiale de l’Eau, bref, le programme s’annonce chargé et riche en découvertes ! @ objectif Ô @ objectif Ô
  30. 30. 30 | Rapport Annuel 2014 Mobilisation sociale À travers la mobilisation sociale, objectif Ô tente de rallier à sa cause le grand public dans un but social commun. Parce que nous pensons que la mobilisation sociale doit accompagner la mobilisation politique, il est important que la population soit active et s’unisse d’une seule et même voix afin de se faire entendre et de modifier le cours des choses. Cette année, plusieurs activités ont été mises en place afin de rassembler un maximum de personnes susceptibles de défendre la cause d’objectif Ô. Pour ce faire, nous avons organisé des événements où l’on peut d’une part, récolter des fonds pour nos projets et d’autre part, sensibiliser le public à la problématique de l’accès à l’eau potable. Nous avons par exemple, en partenariat avec la RTBF, réalisé une émission destinée aux enfants afin de les sensibiliser à l’accès à l’eau potable. Cette émission fut diffusée à plusieurs reprises sur les chaines de la télévision publique belge. Lors de « Flémalle en fête » nous étions dans la rue afin d’attirer l’attention du public sur nos actions et la cause que nous défendons. Ces rencontres et discussions avec le grand public nous permettent d’accroitre notre notoriété et de faire connaître une situation que beaucoup ignorent encore. Marion Cotillard Rencontré Jemeppe-Sur-Meuse lors du tournage du film « 2 jours, 1 nuit » des frères Dardenne, Marion Cotillard, avec qui nous avons eu longuement le temps de discuter, nous a assuré de son soutien en colportant notre mission et notre engagement lors de ses différentes missions humanitaires personnelles. Ce genre de soutien est également très important et indispensable pour que les choses continuent d’évoluer pour les 783 millions de personnes à ne toujours pas avoir d’accès à l’eau potable. ©Films du Fleuve
  31. 31. Mobilisation sociale | 31 Nos donateurs Vous le savez, notre association dépend uniquement de dons volontaires et des partenariats que nous parvenons à mettre en place. Cette année, nous avons mis en place un système de d’ordres permanents : une domiciliation de 5 ou 10€ par mois au bénéfice de notre association et vous devenez partenaire de nos projets en plus de réaliser un geste généreux pour tous ce qui comptent sur nous… « L’eau c’est la vie ! Ici en Belgique, on ne pourrait pas s’imaginer vivre sans un accès à l’eau potable. Certaines personnes en Afrique et ailleurs marchent des km chaque jour pour quelques litres d’eau, et bien souvent, une eau insalubre… Je soutiens objectif Ô pour son courage et son envie d’apporter des solutions à des populations dans le besoin ! Bravo. » Christian de Bruxelles. Merci
  32. 32. 32 | Rapport Annuel 2014 Perspectives 2015 Projets sur le terrain Inde Fin d’année 2014, objectif Ô et la CILE concluaient un accord de partenariat sur une durée de 3 ans. Grâce à cette collaboration, pas moins de 50 forages et 200 latrines seront réalisés dans le district d’Howrah, dans la région du Bengale Occidental. Grâce au soutien de la Compagnie Intercommunale Liégeoise des Eaux, 30 000 personnes de cette zone rurale au sud de Calcutta bénéficieront déjà d’un accès à l’eau potable et à des sanitaires de base à partir de fin 2015. Très heureux et enthousiaste par un tel partenariat, le forage des premiers sites a déjà débuté fin 2014. Nous nous rendrons très prochainement sur place pour veiller au bon déroulement des différents chantiers. République Démocratique du Congo Reporté depuis plusieurs mois pour des raisons de logistique et de moyens nécessaires, le projet de l’orphelinat du Papa Castro devrait voir le jour avant l’été. Perdu au milieu de nulle part, à des kilomètres de tout, cet orphelinat qui accueille 200 enfants ne possède ni accès à l’eau potable ni électricité. Nous mettons tout en œuvre pour que ce projet, qui nous tient tant à cœur, puisse être réalisé au plus vite. Une équipe d’objectif Ô et d’Alstom devra se rendre sur place pour finaliser le projet. Tout le matériel vient d’être acheminé depuis l’Afrique du Sud. Haïti Fin d’année, nous reprendrons nos projets en Haïti. Des chlorateurs devraient être installés permettant à l’eau distribuée dans les villages d’être potabilisée. Nous sommes évidemment très heureux et enthousiastes à l’idée de retourner dans la région de l’Artibonite où il reste encore un grand nombre de personnes dans différentes zones touchées par le tremblement de terre de 2010 avec pour conséquence un manque important d’accès à l’eau potable. Nous avons également plusieurs demandes de soutien et de financement à l’étude concernant des projets d’accès à l’eau potable aux abords de Port-au-Prince. L’un d’entre eux consiste en l’alimentation d’un orphelinat. Ce projet nous a été proposé par l’association bruxelloise Ti Gout Dlo qui parraine des enfants et leur permet d’évoluer et de bénéficier d’une éducation de base tout en grandissant dans de bonnes conditions de vie. Evènements Le 22 mars, c’est la Journée Mondiale de l’Eau. A cette occasion, nous participerons à l’événement Walk For Water à Bruxelles. Plus de 500 élèves suivront un parcours d’environ 6 km pour se rendre compte de ce que doivent endurer beaucoup d’enfants dans le monde lorsqu’ils sont confrontés à la corvée de l’eau. Sur le trajet, différentes associations sensibiliseront les enfants à différents aspects de la problématique de l’accès à l’eau potable.
  33. 33. En ce début 2015, nous étions à l’IPES de Wavre pour notre dîner de gala. Cette année, Jean-Philippe Watteyne, finaliste de l’émission Top Chef était en cuisine. Il n’a pas hésité un seul instant avant d’accepter de nous soutenir… Grâce à ses talents de Chef et à la présence de nombreux amis d’objectif Ô, cette soirée fut un franc succès. Merci à Jean-Phi pour sa générosité, sa bonne humeur et son temps précieux qu’il nous a accordé. Une seconde soirée de gala devrait avoir lieu fin 2015 ainsi que différents événements, tout au long de l’année dans le but de récolter des fonds pour assurer la poursuite de nos projets sur le terrain. Education au développement À la lecture de ce rapport, il est à constater que l’entièreté des animations et des supports pédagogiques ont été mis à jour. 2015 sera une année chargée en animations et la sensibilisation des jeunes reste primordiale à nos yeux. Chaque année, environ 4500 enfants sont sensibilisés à la problématique de l’accès à l’eau potable dans les pays en développement. Nous avons également comme projet de mettre en place des animations pouvant être données dans les camps de mouvements de jeunesse ou les stages d’été. De cette manière, nous pourrons sensibiliser encore plus de jeunes et ce, toujours de manière ludique et appropriée à leur âge. Perspectives 2015 | 33 © Alain Rolland © Internet
  34. 34. Rapport financier 2014 Aide à l’emploi 71.245,89 Dons en espèces 68.100,25 Evènements et enchère 8.461,52 Autres revenus (activités scolaires) 3.160,50 Intérêts bancaires bruts perçus 3.268,10 Moyens excédentaires ex. précédents 72.882,60 Total produits 227.118,86 Actions Sénégal 1.500,00 Inde 25.944,11 Bénin 2.222,00 Philippines 839,00 Évènements 5.284,66 Sensibilisation 2.407,96 SERVICES ET BIENS DIVERS 36.363,04 SALAIRES 146.927,30 AUTRES CHARGES D’EXPLOITATION 658,47 INVESTISSEMENTS 2.830,39 FRAIS DE BANQUE 137,97 PRECOMPTE MOBILIER 3,96 Total charges 227.118,86 34 | Rapport Annuel 2014 Bilan Immobilisations incorporelles et corporelles 5.829,83 Créances et cautionnements 2.207,57 Total des actifs immobilisés 8.037,40 Total des actifs circulants 120.710,24 Total de l’actif 128.747,64 2013 Fond propres 108.048,51 Dettes non échues 20.669,13 Total du passif 128.747,64 Comptede résultats
  35. 35. @ objectif Ô
  36. 36. Liège Airport Business Park – B58 4460 Grâce-Hollogne Tel. : +32 (0)4 225 51 24 info@objectifo.org www.objectifo.org Soutenez objectif Ô et faites un don ! IBAN : BE 80 0015 0050 0777 BIC : GEBABEBB 001-5005007-77 Coordination éditoriale : Alao Kasongo Rédacteurs : Floriane Dupas, Guillaume Foccroulle et Alao Kasongo Maquette : Steve Rivière Editeur responsable : Jean-Denis Lejeune, objectif Ô, 2015. Si le cumul de vos dons à objectif Ô atteint 40€, vous bénéficierez d’une déduction fiscale. Une attestation vous sera envoyée au cou- rant du mois de mars de l’année qui suit votre don. @ Alain Rolland @ JDL

×