Consultation publique                                           sur l’implantation du            Direction de   Réduire  l...
Direction de  l’environnement et dudéveloppement durable                           Introduction                           ...
Agglomération de MontréalMatières résiduelles générées par individu en 2010                                               ...
Agglomération de MontréalMatières mises en valeur en 2010                 Taux et tonnage    Taux et tonnage              ...
La situation actuelle,enfouissement des orduresDestination des ordures ménagères            25 109 voyages                ...
La situation actuelle,enfouissement des orduresDestination des ordures ménagères            25 109 voyages                ...
La situation actuelle,enfouissement des orduresDestination des ordures ménagères                              25 109 voyag...
La situation actuelle,enfouissement des ordures                         25 109 voyagesDestination des ordures ménagères 25...
Cadre d’actionPolitique québécoise de gestion des matières résiduelles       Respect de la hiérarchisation des 3 RV-E     ...
Nos DéfisLes enjeux reliés aux matières organiques      1/2 des ordures ménagères      Faible taux de récupération (10 %) ...
Nos Défis (suite)Les résultats visés :       Participation citoyenne aux collectes sélectives       Matière première à tra...
Outils à la disposition des citoyens   ordures ménagères         résidus verts    résidus organiques   matières recyclable...
Nos gains au plan environnementalet économiqueRéduction      219 000 tonnes d’ordures ménagères      (8 logements et moins...
Direction de  l’environnement et dudéveloppement durable                           Section 1                           Les...
Choix des technologies :trois grands principesA. Valorisation à la place de l’éliminationB. Taille des infrastructures pla...
Agglomération :deux grandes zones au profil distinctif            • Population : 427 500 personnes            • Dominance ...
Agglomération :deux grandes zones au profil distinctif  Population : 427 500 personnes       • Population : 427 500 person...
Agglomération :deux grandes zones au profil distinctif            • Population : 427 500 personnesPopulation : 1 473 000 p...
Un projet : 5 infrastructures                              Secteur Nord                              Étape 1 : Compostage ...
Un projet : 5 infrastructures                Secteur Nord                       Secteur Nord                Étape 1Étape 1...
Une stratégie d’ensembleCentres de traitement des matières organiques (CTMO)  fonctionnant à pleine capacité              ...
Une stratégie d’ensembleCentres de traitement des matières organiques (CTMO)                        CTMO Nord  fonctionnan...
2 filières technologiques complémentaires       Procédé Compostage                   Biométhanisation     biologique Envir...
Centre pilote de prétraitementdes ordures ménagèresDévelopper notre expertise pour devenir encore plus  performant au plan...
Direction de  l’environnement et dudéveloppement durable                           Section 2                           Cho...
Processus de sélection des sites  11 sites ont fait l’objet d’analyses détaillées  4 sites présentant les conditions optim...
Critères de sélection des sitesExigences du Ministère du Développement durable,   de l’Environnement et des Parcs (MDDEP) ...
Critères de sélection des sites (suite)Autres critères de l’agglomération      Idéalement une propriété municipale      Su...
Sites retenus                              Secteur Nord                              CESM                              Arr...
Direction de  l’environnement et dudéveloppement durable                           Section 3                           CTM...
Recouvrement de la zone d’enfouissement                                 2012-2013                             2           ...
Plan directeurComplexe environnemental St-Michel (CESM)                              CENTRE DE COMPOSTAGE                 ...
Apports du centre de compostageau Plan directeur du CESMFait parti de la mission du CESM       Rayonnement : exemple recon...
Site de CESM  Respect des exigences du MDDEP  (avis préliminaire du MDDEP émis le 22 octobre 2010)  Respect des objectifs ...
Installations actuelles au sitede compostage du CESM                                  34
Installations prévues au CTMO Nord                                                                                Opératio...
Implantation au sol actuel                             36
Implantation au sol du CTMO Nord                                   37
Direction de  l’environnement et dudéveloppement durable                           Section 4                           Aju...
Ajustements envisagésAffectation actuelle : « espaces et lieux publics »Affectation préconisée : « secteur d’emplois »Usag...
Ajustements (suite)Usage autorisé :      Centre de traitement des matières organiques      par compostage en bâtiment ferm...
Ajustements (suite)Conditions (suite) :   B. Occupation des espaces extérieurs        • En plus des dispositions réglement...
Ajustements (suite)Conditions (suite) :   D. Objectifs et critères d’aménagement d’architecture      et de design        •...
Ajustements (suite)Concordance du Plan d’urbanisme  L’amélioration des activités de compostage par la construction  de bât...
Direction de  l’environnement et dudéveloppement durable                           Section 5                           Rés...
CirculationÉvolution dans le temps du nombre de camions  sur le site du CESM                                              ...
CirculationBases de la simulation des déplacements  sur la circulation locale      Déplacements de matières intrants et ex...
Circulation (suite)Conclusion de l’étudeLes nouveaux déplacements ont été distribués sur le réseau   routier à proximité d...
Conformité aux exigencesdu MDDEP-odeursAucun compromis     Étude de dispersion des odeurs intégrée     au processus de sél...
Étude sur le bruitCritères de référence :       Règlement de la Ville de Montréal (R.R.V.M. c. B-3)       Règlement d’urba...
Qualité architecturaleet aménagement paysagerUne contribution au patrimoine architectural      Inclure dans l’appel d’offr...
Illustration de l’insertiondes infrastructures projetées – avant                                        51
Illustration de l’insertiondes infrastructures projetées – après                                        52
Illustration de l’insertiondes infrastructures projetées – avant                                        53
Illustration de l’insertiondes infrastructures projetées – après                                        54
Illustration de l’insertiondes infrastructures projetées – avant                                        55
Illustration de l’insertiondes infrastructures projetées – après                                        56
Prochaines étapes  Dépôt prévu du rapport de l’OCPM     hiver 2012  Adoption prévue du règlement par le Conseil  d’agglomé...
Direction de  l’environnement et dudéveloppement durable                           Vos questions…                         ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Traitement des matières résiduelles - Présentation St Michel (2novembre 2011)

535 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
535
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Traitement des matières résiduelles - Présentation St Michel (2novembre 2011)

  1. 1. Consultation publique sur l’implantation du Direction de Réduire l’environnement et du pour mieux Centre de traitementdéveloppement durable des matières organiques grandir dans le secteur nord (CTMO Nord) 2 novembre 2011
  2. 2. Direction de l’environnement et dudéveloppement durable Introduction Une responsabilité collective 1
  3. 3. Agglomération de MontréalMatières résiduelles générées par individu en 2010 2
  4. 4. Agglomération de MontréalMatières mises en valeur en 2010 Taux et tonnage Taux et tonnage récupéré récupéréMatières agglomération Secteur NordMatièresrecyclables 53 % (159 008 t) 45 % (27 854 t)Résidusdomestiquesdangereux 56 % (3 325 t) 55 % (758 t)Matériaux secset encombrants 59 % (143 035 t) 61 % (38 447 t)Matièresorganiques 10 % (41 891 t) 6 % (5 461 t)Taux global 37 % 34 % 3
  5. 5. La situation actuelle,enfouissement des orduresDestination des ordures ménagères 25 109 voyages vers le poste de transbordement(2010) de EBI à Montréal-Est 226 046 t/a (37 % volume agglo.) Réacheminées vers LET Saint-Thomas 14 103 voyages vers le poste de transbordement de Raylobec à Vaudreuil 105 694 t/a (17 % volume agglo.) Réacheminées vers LET BFI à Lachenaie 31 973 voyages vers le poste de transbordement de Waste Management à Longueuil 168 549 t/a (28 % volume agglo.) Réacheminées vers LET Sainte-Sophie 112 366 t/a (18 % volume agglo.) Réacheminées vers LET Saint-NicéphoreKilométrage parcouru par an : 2 075 500 KmVolume transféré par an : 612 655 tonnes 4
  6. 6. La situation actuelle,enfouissement des orduresDestination des ordures ménagères 25 109 voyages vers le poste de transbordement(2010) de EBI à Montréal-Est 226 046 t/a (37 % volume agglo.) Réacheminées vers LET Saint-Thomas14 103 voyagesvers le 103 voyages de transbordement 14 poste vers le poste de transbordementde RaylobecVaudreuil de Raylobec à à Vaudreuil 105 694 t/a (17 % volume agglo.) Réacheminées vers LET BFI105 694 t/a (17 % volume agglo.) à Lachenaie 31 973 voyagesRéacheminées vers LET BFI vers le poste de transbordement de Waste Management à Longueuilà Lachenaie 168 549 t/a (28 % volume agglo.) Réacheminées vers LET Sainte-Sophie 112 366 t/a (18 % volume agglo.) Réacheminées vers LET Saint-NicéphoreKilométrage parcouru par an : 2 075 500 KmVolume transféré par an : 612 655 tonnes 5
  7. 7. La situation actuelle,enfouissement des orduresDestination des ordures ménagères 25 109 voyages vers le poste de transbordement(2010) de EBI à Montréal-Est 226 046 t/a (37 % volume agglo.) Réacheminées vers LET Saint-Thomas 14 103 voyages vers le poste de transbordement 31 973 voyages de Raylobec à Vaudreuil 105 694 t/a (17 % volume agglo.) vers le poste de transbordement Réacheminées vers LET BFI à Lachenaie de Waste Management à Longueuil 31 973 voyages 168 549 t/a (28 % volume agglo.) vers le poste de transbordement de Waste Management à Longueuil Réacheminées168 549 t/a (28 % volume agglo.) vers Réacheminées vers LET Sainte-Sophie (18 % volume agglo.) LET Sainte-Sophie 112 366 t/a Réacheminées vers LET Saint-NicéphoreKilométrage parcouru par an112 366 t/a (18 % volume agglo.) : 2 075 500 Km Réacheminées vers LET Saint-NicéphoreVolume transféré par an : 612 655 tonnes 6
  8. 8. La situation actuelle,enfouissement des ordures 25 109 voyagesDestination des ordures ménagères 25 deposte de transbordement vers le poste 109 voyages vers le transbordement(2010) de EBI à Montréal-Est de EBI à Montréal-Est 226 046 t/a (37 % volume agglo.) Réacheminées vers LET Saint-Thomas 226 046 t/a (37 % volume agglo.) Réacheminées vers LET Saint-Thomas 14 103 voyages vers le poste de transbordement de Raylobec à Vaudreuil 105 694 t/a (17 % volume agglo.) Réacheminées vers LET BFI à Lachenaie 31 973 voyages vers le poste de transbordement de Waste Management à Longueuil 168 549 t/a (28 % volume agglo.) Réacheminées vers LET Sainte-Sophie 112 366 t/a (18 % volume agglo.) Réacheminées vers LET Saint-NicéphoreKilométrage parcouru par an : 2 075 500 KmVolume transféré par an : 612 655 tonnes 7
  9. 9. Cadre d’actionPolitique québécoise de gestion des matières résiduelles Respect de la hiérarchisation des 3 RV-E Valorisation, à moyen terme, de 60 % des matières organiques Bannissement de l’enfouissement des matières organiques en 2020Plan métropolitain de gestion des matières résiduelles (PMGMR) de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) Principe d’autonomie régionalePlan directeur de gestion des matières résiduelles de l’agglomération de Montréal (PDGMR) Principe d’équité territoriale 8
  10. 10. Nos DéfisLes enjeux reliés aux matières organiques 1/2 des ordures ménagères Faible taux de récupération (10 %) Beaucoup de transportLa solution : Poursuivre les efforts entrepris Priorité à la valorisation des matières organiques 9
  11. 11. Nos Défis (suite)Les résultats visés : Participation citoyenne aux collectes sélectives Matière première à transformer en compost et en énergie renouvelable Traitement près de son lieu de génération Réduire : • Enfouissement et ses nuisances associées • Gaz à effet de serre Contribuer à la revitalisation de secteurs industriels (technologie, innovation, architecture) 10
  12. 12. Outils à la disposition des citoyens ordures ménagères résidus verts résidus organiques matières recyclablesCollecte sélective résidus verts dans la majorité des territoires depuis 2008 résidus alimentaires depuis 2008 11
  13. 13. Nos gains au plan environnementalet économiqueRéduction 219 000 tonnes d’ordures ménagères (8 logements et moins), destinées à l’enfouissement 710 000 km des distances parcourues : ≈ 18 fois le tour de la terre 1/3 des camions vers les lieux d’enfouissement (3 100 véhicules) De 21 000 tonnes de CO2e (GES)Création 40 nouveaux emploisProduction 8 millions de m3 de biométhane (1 m3 de biométhane = 1 m3 de gaz naturel = 1l de diesel) Capable d’alimenter 4 000 autos roulant 20 000 km par année chacune 65 800 tonnes de compost 12
  14. 14. Direction de l’environnement et dudéveloppement durable Section 1 Les technologies de valorisation des matières organiques 13
  15. 15. Choix des technologies :trois grands principesA. Valorisation à la place de l’éliminationB. Taille des infrastructures planifiée en fonction des besoins de l’agglomérationC. Des technologies adaptées au contexte montréalais éprouvées 14
  16. 16. Agglomération :deux grandes zones au profil distinctif • Population : 427 500 personnes • Dominance d’habitations de type unifamilial ou détaché (95 %) • Population : 1 473 000 personnes • Abondance de résidus verts (RV) • Dominance d’habitations non détachées • 40 % de résidus alimentaires (RA) • Espaces extérieurs aménagés restreints pour 60 % de résidus verts (RV) • Plus grande quantité de résidus alimentaires • 60 % de résidus alimentaires (RA)Collecte combinée RA + RV pour 40 % de résidus verts (RV)Collecte séparée RA/RV 15
  17. 17. Agglomération :deux grandes zones au profil distinctif Population : 427 500 personnes • Population : 427 500 personnes Dominance d’habitations unifamilial unifamilial • Dominance d’habitations de type de type ou détaché (95%) ou détaché (95 %) • Population : 1 473 000 personnes Abondance de résidus verts (RV) • Abondance de résidus verts (RV) • Dominance d’habitations non détachées • 40 % de résidus alimentaires (RA) • Espaces extérieurs aménagés restreints 40 % de résidus alimentaires (RA) pour 60 % de résidus verts (RV) • Plus grande quantité de résidus alimentaires pour 60 % de résidus verts (RV) • 60 % de résidus alimentaires (RA)Collecte combinée RA + RV pour 40 % de résidus verts (RV)Collecte séparée RA/RV 16
  18. 18. Agglomération :deux grandes zones au profil distinctif • Population : 427 500 personnesPopulation : 1 473 000 personnes • Dominance d’habitations de type unifamilial ou détaché (95 %) Dominance d’habitations non détachées • Population : 1 473 000 personnes Espaces extérieurs aménagés restreints • Abondance de résidus verts (RV) • Dominance d’habitations non détachées • 40 % de résidus alimentaires (RA) Plus grande quantité de résidus alimentaires pour 60 % de résidus verts (RV) • Espaces extérieurs aménagés restreints 60 % de résidus ••alimentaires de résidus alimentaires Plus grande quantité (RA) 60 % de résidus alimentaires (RA)Collecte combinée RA + RV pour 40 % de résidus verts (RV) (RV) pour 40 % de résidus vertsCollecte séparée RA/RV 17
  19. 19. Un projet : 5 infrastructures Secteur Nord Étape 1 : Compostage bâtiment fermé Étape 2 : Compostage andains recouverts 29 000 t/an (RV+digestat (pré-compost)Secteur OuestCompostage bâtiment fermé50 000 t/an (RA+RV+digestat (pré-compost)) Secteur Est Biométhanisation en bâtiment fermé 60 000 t/an (RA) Centre pilote de prétraitement Secteur Sud en bâtiment fermé Biométhanisation bâtiment fermé 25 000 t/an (OM) ordures ménagères 60 000 t/an (RA) Collecte combinée RA + RV Collecte séparée RA/RV 18
  20. 20. Un projet : 5 infrastructures Secteur Nord Secteur Nord Étape 1Étape 1 : Compostage bâtiment fermé : Compostage bâtiment fermé Étape 2 : Compostage andains recouverts Étape 229 000 t/an (RV+digestat (pré-compost) recouverts : Compostage andains 29 000 t/an (RV+digestat (pré-compost)Secteur OuestCompostage bâtiment fermé50 000 t/an (RA+RV+digestat (pré-compost)) Secteur Est Biométhanisation en bâtiment fermé 60 000 t/an (RA) Centre pilote de prétraitement Secteur Sud en bâtiment fermé Biométhanisation bâtiment fermé 25 000 t/an (OM) ordures ménagères 60 000 t/an (RA) Collecte combinée RA + RV Collecte séparée RA/RV 19
  21. 21. Une stratégie d’ensembleCentres de traitement des matières organiques (CTMO) fonctionnant à pleine capacité CTMO Nord Centre de compostage Intrants des collectes D = 25 000 t/a RV = 18 725 t/a Extrants C = 15 400 t/a RV = 14 725 t/a CTMO Est CTMO Ouest Centre de biométhanisation Centre de compostage Intrants des collectes Intrants des collectes RA = 60 000 t/a D = 11 000 t/a RV = 19 550 t/a RA + RV (mixte) = 39 000 t/a Extrants Extrants B = 4 000 000 m3 C = 28 000 t/a D = 18 000 t/a RV = 19 550 t/a CTMO Sud Centre pilote de Centre de biométhanisation prétraitement Intrants des collectes OM = 25 000 t/a RA = 60 000 t/a RV = 21 725 t/a D : Digestat (pré-compost) ExtrantsOM : Ordures ménagères B = 4 000 000 m3RA : Résidus alimentaires D = 18 000 t/aRV : Résidus verts RV = 21 725 t/a B : Biométhane 20
  22. 22. Une stratégie d’ensembleCentres de traitement des matières organiques (CTMO) CTMO Nord fonctionnant à pleine capacité compostage Centre de Intrants des collectes CTMO Nord Centre de compostage D = 25= 25 000 t/a t/a 000 Intrants des collectes D RV = Extrants725 t/a 18 RV = 18 725 t/a C = 15 400 t/a Extrants 725 t/a RV = 14 C = 15 400 t/a RV = 14 725 t/a CTMO Est CTMO Ouest Centre de biométhanisation Centre de compostage Intrants des collectes Intrants des collectes RA = 60 000 t/a D = 11 000 t/a RV = 19 550 t/a RA + RV (mixte) = 39 000 t/a Extrants Extrants B = 4 000 000 m3 C = 28 000 t/a D = 18 000 t/a RV = 19 550 t/a CTMO Sud Centre pilote de Centre de biométhanisation prétraitement Intrants des collectes OM = 25 000 t/a RA = 60 000 t/a RV = 21 725 t/a D : Digestat (pré-compost) ExtrantsOM : Ordures ménagères B = 4 000 000 m3RA : Résidus alimentaires D = 18 000 t/aRV : Résidus verts RV = 21 725 t/a B : Biométhane 21
  23. 23. 2 filières technologiques complémentaires Procédé Compostage Biométhanisation biologique Environnement avec air sans air Intrants résidus organiques résidus alimentaires et pré-compost (digestat) Principaux compost méthane et digestat extrants (pré-compost) Avantages plus simple et moins produit de l’énergie coûteux renouvelable 22
  24. 24. Centre pilote de prétraitementdes ordures ménagèresDévelopper notre expertise pour devenir encore plus performant au plan environnemental en retirant des ordures ménagères les fractions de matières : Pouvant être compostées Pouvant produire de l’énergie Pouvant être recyclées 23
  25. 25. Direction de l’environnement et dudéveloppement durable Section 2 Choix des sites 24
  26. 26. Processus de sélection des sites 11 sites ont fait l’objet d’analyses détaillées 4 sites présentant les conditions optimales ont été retenus 25
  27. 27. Critères de sélection des sitesExigences du Ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP) Sauf dans le cas d’infrastructures existantes, comme au CESM, distance de 500 mètres entre l’infrastructure et toute zone résidentielle ou commerciale, des habitations et des lieux publics Étude de dispersion des odeurs obligatoire Distance de 60 mètres d’un cours d’eau, 30 mètres de tout ouvrage de captage (eaux souterraines) et de 300 mètres d’un lac Niveau de bruit compatible au zonage hôte Impact limité du camionnage sur la circulation dans le voisinage 26
  28. 28. Critères de sélection des sites (suite)Autres critères de l’agglomération Idéalement une propriété municipale Superficie adéquate Disponible à court terme Proximité des grandes artères et autoroutes Capacité de branchement au réseau de Gaz Métropolitain (centre de biométhanisation) 27
  29. 29. Sites retenus Secteur Nord CESM Arrondissement Villeray—St-Michel – Parc-Extension Secteur Est Site de l’ancienne carrière DEMIX Ville de Montréal-Est Secteur Ouest Terrain Aéroports de Montréal Secteur Sud Site de l’ancienne usine SOLUTIA Arrondissement LaSalleCollecte combinée RA + RVCollecte séparée RA/RV 28
  30. 30. Direction de l’environnement et dudéveloppement durable Section 3 CTMO Nord 29
  31. 31. Recouvrement de la zone d’enfouissement 2012-2013 2 201 2011-72 % de réaliséFin prévue en 2013 30
  32. 32. Plan directeurComplexe environnemental St-Michel (CESM) CENTRE DE COMPOSTAGE 31
  33. 33. Apports du centre de compostageau Plan directeur du CESMFait parti de la mission du CESM Rayonnement : exemple reconnu en terme de meilleures pratiques urbaines (Shanghai 2010) Sensibilisation et éducation : intégrées au programme des visites guidées Gestion des matières résiduelles : compost produit utilisé, entre autres usages, pour répondre aux besoins du parc en amendement de sol 32
  34. 34. Site de CESM Respect des exigences du MDDEP (avis préliminaire du MDDEP émis le 22 octobre 2010) Respect des objectifs du Plan directeur du Complexe environnemental Saint-Michel Propriété municipale Déjà utilisé comme site de compostage Bonification importante de l’activité de compostage actuelle Proximité A40 Localisation optimale pour le secteur Nord 33
  35. 35. Installations actuelles au sitede compostage du CESM 34
  36. 36. Installations prévues au CTMO Nord Opérations en bâtiment Opérations en bâtiment fermé fermé 15 400 t/aDigestat et Réception Compostage Compostage Affinage etrésidus verts Prétraitement en système fermé semi-fermé Maturation29 000 t/an Phase 1 en tunnels Phase 2 en 4 à 6 sem. andains recouverts 10 à 14 jours 10 à 14 jours 35
  37. 37. Implantation au sol actuel 36
  38. 38. Implantation au sol du CTMO Nord 37
  39. 39. Direction de l’environnement et dudéveloppement durable Section 4 Ajustements requis aux dispositions réglementaires 38
  40. 40. Ajustements envisagésAffectation actuelle : « espaces et lieux publics »Affectation préconisée : « secteur d’emplois »Usage envisagé : centre de traitement (non prévu dans la réglementation actuelle d’urbanisme)Article 89 de la Charte : Le Conseil d’agglomération, de qui relève le traitement des matières résiduelles, peut autoriser cet usage par le biais d’un règlement spécifique qui s’ajoute alors à la réglementation localeConditions : des dispositions ou normes particulières sont proposées afin de mieux encadrer le projet 39
  41. 41. Ajustements (suite)Usage autorisé : Centre de traitement des matières organiques par compostage en bâtiment fermé et en andains recouvertsConditions : A. Implantation, hauteur et densité • Mode d’implantation : bâtiments isolés • Hauteur maximale : 14 mètres • Taux d’implantation maximal des bâtiments : 70 % du terrain • Densité max : 1 40
  42. 42. Ajustements (suite)Conditions (suite) : B. Occupation des espaces extérieurs • En plus des dispositions réglementaires locales, sont permis : – Aménagement d’andains recouverts pour les opérations de compostage et de maturation – Aire de stationnement de 20 espaces maximum C. Aménagement paysager • Plan d’aménagement requis avant le début des travaux • 12 mois maximum pour compléter l’aménagement après la fin des travaux de construction • Maintien d’un caractère végétal sain 41
  43. 43. Ajustements (suite)Conditions (suite) : D. Objectifs et critères d’aménagement d’architecture et de design • En plus des objectifs du Plan d’implantation et d’intégration architecturale local : – Bâtiment et aménagement fonctionnels, sécuritaires et de qualité; – Conception soignée des toitures et des équipements mécaniques; – Dissimulation partielle à partir du sentier polyvalent et de la voie publique. • Critères à favoriser : – Principes de développement durable pour les bâtiments et le terrain; – Matériaux de qualité; – Toit vert, réflexion ou mosaïque; – Clôtures sobres. 42
  44. 44. Ajustements (suite)Concordance du Plan d’urbanisme L’amélioration des activités de compostage par la construction de bâtiments fermés nécessite également une modification au Plan d’urbanisme afin d’affecter dorénavant ce site à des « fins d’emplois » au lieu de « grand espace vert » et d’y appliquer les paramètres de construction suivants : Bâti de 1 à 4 étages Taux d’implantation faible ou moyen Cœfficient d’occupation du sol : minimal 0,1; maximal 1,0Avis favorable du Comité d’architecture et d’urbanisme (CAU) 43
  45. 45. Direction de l’environnement et dudéveloppement durable Section 5 Résultats des études effectuées pour le CTMO Nord 44
  46. 46. CirculationÉvolution dans le temps du nombre de camions sur le site du CESM 45
  47. 47. CirculationBases de la simulation des déplacements sur la circulation locale Déplacements de matières intrants et extrants, des employés et des fournisseurs ont été pris en compte et multipliés par un facteur de sécurité de 1,5 Simulation correspond à la pire des conditions : heure de pointe du matin à la période qui compte le plus grand nombre de déplacements. (octobre et novembre) En réalité, la période de réception des MO se situera en dehors de l’heure de pointe matinale du réseau routier environnant 46
  48. 48. Circulation (suite)Conclusion de l’étudeLes nouveaux déplacements ont été distribués sur le réseau routier à proximité du projet Cette étude démontre que si le CTMO était en opération aujourd’hui, le faible nombre de déplacements occasionnés par ses opérations auraient un impact minime sur la situation actuelle du réseau Aucune mesure au niveau du transport routier n’est donc requise en lien avec les activités du CTMO 47
  49. 49. Conformité aux exigencesdu MDDEP-odeursAucun compromis Étude de dispersion des odeurs intégrée au processus de sélection Conformité aux lignes directrices du MDDEP condition sine qua non au choix d’un siteMesures prévues : Bâtiments fermés sous pression négative Réception des matières organiques dans un endroit clos Lavage des roues de camions avant leur sortie de l’aire de réception Traitement de l’évacuation de l’air à l’aide de filtres performants Dispersion par une cheminée Monitoring des odeurs, en cours d’opération 48
  50. 50. Étude sur le bruitCritères de référence : Règlement de la Ville de Montréal (R.R.V.M. c. B-3) Règlement d’urbanisme de l’arrondissement Villeray—Saint-Michel—Parc-Extension 01-283 Exigences pour l’encadrement des activités de compostage du MDDEPMéthode : Simulations de déplacements des camions de transport des matières organiquesConclusion : Résultats obtenus sont en deça des seuils fixés par les divers règlements Équipements liés au traitement des matières organiques sont tous à l’intérieur du bâtiment – Aucun bruit n’est audible à l’extérieur 49
  51. 51. Qualité architecturaleet aménagement paysagerUne contribution au patrimoine architectural Inclure dans l’appel d’offres, des exigences en matière de design architectural Doit bonifier le caractère architectural du secteurUne vitrine technologique et écologique Construction avec certification LEED Toit vert Aménagement paysager avec entretien approprié 50
  52. 52. Illustration de l’insertiondes infrastructures projetées – avant 51
  53. 53. Illustration de l’insertiondes infrastructures projetées – après 52
  54. 54. Illustration de l’insertiondes infrastructures projetées – avant 53
  55. 55. Illustration de l’insertiondes infrastructures projetées – après 54
  56. 56. Illustration de l’insertiondes infrastructures projetées – avant 55
  57. 57. Illustration de l’insertiondes infrastructures projetées – après 56
  58. 58. Prochaines étapes Dépôt prévu du rapport de l’OCPM hiver 2012 Adoption prévue du règlement par le Conseil d’agglomération hiver 2012 Création prévue d’un comité de suivi en 2012 Lancement prévu de l’appel d’offres été 2012 Début prévu de construction automne 2013 Mise en opération prévue printemps 2015 57
  59. 59. Direction de l’environnement et dudéveloppement durable Vos questions… 58

×