<ul><li>Le Professionnel de Santé face aux Pratiques d’Injection : Mieux Savoir pour Mieux Faire </li></ul><ul><li>Dr Yves...
<ul><li>Début épidémie injection actuelle  : 70’s  </li></ul><ul><li>Intégration politique de SP fin années 1980  avec épi...
<ul><li>L’injection de buprénorphine HD (Subutex ou les génériques)* : selon les études  18  à 40% des patients sous BHD i...
<ul><ul><li>Risques liés aux produits </li></ul></ul><ul><ul><li>Produit actif  :  possibilité de contamination, Produits ...
Abcès, Veinites, cellulites, oedèmes de «Popeye» VHC Candidoses disséminées Candida Albicans Localisations  : cuir chevelu...
<ul><li>L’injection : rythme la vie de l’UDIV : </li></ul><ul><ul><li>…  argent, produit, matériel, shoot, « se poser », …...
<ul><ul><ul><li>« Connaître les pathologies en lien avec l’injection pour en parler et les identifier au plus vite» </li><...
<ul><li>« L’abandon de l’injection est toujours PROGRESSIF… » </li></ul><ul><li>Quelles ont été vos pratiques d’injection?...
Exemples
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Exemples
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Edel du2012

794 vues

Publié le

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
794
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
63
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Edel du2012

  1. 1. <ul><li>Le Professionnel de Santé face aux Pratiques d’Injection : Mieux Savoir pour Mieux Faire </li></ul><ul><li>Dr Yves Edel </li></ul><ul><li>Unité d’Addictologie Hospitalière ELSA </li></ul><ul><li>GH Pitié-Salpêtrière </li></ul><ul><li>[email_address] </li></ul>DU Hépatites Virales 2012
  2. 2. <ul><li>Début épidémie injection actuelle : 70’s </li></ul><ul><li>Intégration politique de SP fin années 1980 avec épidémie de VIH / Sida (réservoir de virus) et politique de RdR </li></ul><ul><ul><li>1987 : décret Barzach : mise en vente libre des seringues </li></ul></ul><ul><ul><li>1995 : méthadone HCL brevet APHP </li></ul></ul><ul><ul><li>1996 : BHD (Subutex*) </li></ul></ul><ul><li>120 000 à 130 000 UDIV </li></ul><ul><ul><li>30 à 40 000 UDIV «un jour donné» : 50 à 60 000 IV </li></ul></ul><ul><ul><li>2011 : estimation 120 000 patients sous TSO (100 000 BHD / 20 000 méthadone) </li></ul></ul><ul><ul><li>Depuis 2000 : épidémie d’injection de comprimés (BHD, Skénan, Psychotropes, Ritaline, etc) </li></ul></ul><ul><ul><li>Nouvelles problématiques de RdR (risques VIH/VHC < risques par auto-injection) </li></ul></ul>
  3. 3. <ul><li>L’injection de buprénorphine HD (Subutex ou les génériques)* : selon les études 18 à 40% des patients sous BHD injectent +/- régulièrement (occasionnel, compulsif) (OFDT 2003) </li></ul><ul><ul><li>Agoniste – antagoniste : pas d’effets «positifs» type opiacés. D’où : recherche de plaisir… Alcool, injection, … </li></ul></ul><ul><ul><li>Csq : mains ou pieds de « Popeye» ou puffy-hand syndrom </li></ul></ul><ul><ul><li>Conduite à tenir :Ré-évaluer le ttt / encadrement psycho-social, Méthadone, Gestion plus facile si travail en réseau (ttt à ré-évaluer?) </li></ul></ul><ul><ul><li>RdR : Conseils de prévention : 2 à 3 filtration +++, liquide transparent obligatoire après filtration </li></ul></ul>
  4. 4. <ul><ul><li>Risques liés aux produits </li></ul></ul><ul><ul><li>Produit actif : possibilité de contamination, Produits de coupe </li></ul></ul><ul><ul><li>opérations de transformation modifient le produit ,Pb des fines particules non solubles (+++ avec cp) </li></ul></ul><ul><li>Diluants acides : citron, vinaigre </li></ul><ul><li>Eau : Eau non stérile peut contenir micro-organismes, Conservation ampoules d’eau stérile </li></ul><ul><li>Risques liés au matériel </li></ul><ul><li>Le récipient (cuillère, Stericup*) : Peut contenir des virus si déjà utilisé; Si partage : contamination possible à partir des seringues si elles-mêmes non propres (vases-communicants) </li></ul><ul><li>Les filtres (coton, cigarette, filtre Stericup*) : Si déjà utilisés, contiennent nombreux micro-organismes (champignons, bact, virus) + impuretés, Contamination par manipulation, Conservation, partage, réutilisation </li></ul><ul><li>La seringue : Usage unique et individuel, Traces de sang invisibles = virus et bactéries </li></ul><ul><li>Les tampons alcoolisés pré-injection: Ne jamais réutiliser ou emprunter </li></ul><ul><li>Risques liés à l’usager </li></ul><ul><li>Peau des mains = source +++ de contaminations, Manipulations, Injection à un tiers ou par un tiers </li></ul><ul><li>Site d’injection = source de contaminations, Si non désinfecté (salive non désinfectante…), Si lésé </li></ul>
  5. 5. Abcès, Veinites, cellulites, oedèmes de «Popeye» VHC Candidoses disséminées Candida Albicans Localisations : cuir chevelu , chondro-sternale, ophtalmique, cardiaque mal diagnostiqué <> urgence médicale Importance réseau (CSST-Bas-seuil-hôpitaux-ECIMUD) + Accès aux soins TTT : anti-fongique IV puis relais p.o., IM avec méthadone, nécessité d’observance <> précarité Analyse des pratiques d’injection : étude Canditox (en cours d’analyse – 50 cas 2000 – 2004)
  6. 6. <ul><li>L’injection : rythme la vie de l’UDIV : </li></ul><ul><ul><li>… argent, produit, matériel, shoot, « se poser », … </li></ul></ul><ul><li>Disponibilité de matériel < > pratiques saines </li></ul><ul><li>Demande de traitement / prise en charge < > sortir de la dépendance et de l’injection </li></ul><ul><li>Obstacles : Plaisir lié à l’injection, Clinique somatique < > clinique psychiatrique, Thérapeutiques : «bouclier» qui incite le professionnel de santé à ne pas entendre les pratiques d’injection et l’UDIV à les cacher </li></ul><ul><ul><ul><li>«Produit-mode d’administration» vs pratiques </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Professionnel : crainte de l’échec thérapeutique </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>< > UDIV : préfère un TTT détourné que pas de TTT </li></ul></ul></ul><ul><li>Problème : Persistance des pratiques à risque / méconnaissance des risques </li></ul><ul><li>D’où conséquences sanitaires : Abcès, Veinites, cellulites, candidoses, VHC : 10 000 à 15 000 nouvelles contaminations / an chez UDIV </li></ul>
  7. 7. <ul><ul><ul><li>« Connaître les pathologies en lien avec l’injection pour en parler et les identifier au plus vite» </li></ul></ul></ul><ul><li>Risques aux différentes étapes de l’injection : Produit, Matériel, Usager </li></ul><ul><ul><li>Prévention des risques : </li></ul></ul><ul><ul><li>Désinfecter le site d’injection & avoir les mains propres </li></ul></ul><ul><ul><li>Utilisation de matériel stérile à usage unique & ne jamais réutiliser, partager ou emprunter : </li></ul></ul><ul><li>un shoot = une seringue, une cupule, un coton, une fiole d’eau voir un citron </li></ul>
  8. 8. <ul><li>« L’abandon de l’injection est toujours PROGRESSIF… » </li></ul><ul><li>Quelles ont été vos pratiques d’injection? … …Voici les pratiques que vous devez adopter maintenant en attendant de quitter l’injection. </li></ul><ul><li>Redonner une place à la RdR dans la relation UD / Professionnel de Santé </li></ul><ul><li>« Savoir Plus » applicable à d’autres pratiques : « sniff » (incidence ++) : kit « sniff » (Straw Bag), Fumette de crack : kit « kiff » </li></ul><ul><ul><li>Diversification SPA disponibles & polyconso … </li></ul></ul><ul><li>Savoir empirique : RdR : santé communautaire / auto-support / terrain, Peu formalisé </li></ul><ul><ul><li>D’où : nécessité de travail en réseau +++ / Accès aux soins +++ </li></ul></ul><ul><ul><li>Responsabiliser le patient et lui donner les éléments de son auto-expertise </li></ul></ul>
  9. 9. Exemples
  10. 34. Exemples

×