L’enquete csapa 2012
Les partenaires de l’univers           addictologiqueLe paysage associatif et médico-social compte :• Des associations de ...
Visions croisées VIH et Hépatites  Malades du VIH               Malades du VHC                                            ...
L’état et la communication sur les           hépatites virales• Budget INPES VIH-ist : 23 000 000 €• Budget Hépatites vira...
Sortir de l’inertie :• Analyser les faiblesses des stratégies en  œuvre.• Une stratégie pour bousculer les lignes dans  un...
Faire du VHC une cause de santé publique  Campagne d’affichage très prochainementCible grand publicMédia AFFICHAGE20/01/12...
ACTION DE LOBBYING              Avril 2012Action initiée cette semaine
Un partenariat réciproquement profitable                  • La campagne dépistage                    en CSAPA             ...
Pourquoi une stratégie de santé publiquecontre l’hépatite C (dépistage et accès vers le     soin) passe-t-elle par les CSA...
Rappel des missions des CSAPALa prise en charge dans les CSAPA est à la fois  médicale, psychologique, sociale et éducativ...
Les CSAPA et les hépatites virales            Une enquête, Résultats préliminaires confidentiels• 136 Centres interrogés s...
Les CSAPA et les hépatites virales          Le répondeur à lenquête          2% 2%                                     Ref...
Les CSAPA et les hépatites virales Nombre de professionnels dans la structure             15%                       Entre ...
Les CSAPA et les hépatites virales                 Nombre de patients suivi dans le CSAPA       Ne sais pas   2      Plus ...
Les CSAPA et les hépatites virales   Le dépistage de l‘hépatite C est proposé :                   13%             Toujours...
Les CSAPA et les hépatites virales            Combien de patients VHC dans la file                         active ?     Ne...
Les CSAPA et les hépatites virales                       Combien de patients VIH+ connus dans la file active     Ne sais p...
Les CSAPA et les hépatites virales     Connaissez vous les tests rapides       dorientation diagnostique ?                ...
Les CSAPA et les hépatites virales   Le centre dispose-t-il de vaccins de lhépatite B ?                   1%              ...
Les CSAPA et les hépatites virales    Réalisez-vous des vaccinations ?           1% 1%                               Toujo...
Les CSAPA et les hépatites virales  Seriez-vous interessé par une formation sur         les hépatites virales et le foie ?...
Les CSAPA et les hépatites virales        Souhaitez-vous recevoir de la   documentation sur les hépatites virales et      ...
Les constats• Les CSAPA sont insuffisamment formés pour la  prise en charge des hépatites virales.• Ils reçoivent des moye...
Les stratégies à l’œuvre• L’Etat : Accorder des moyens, mais pas de  vision sur leur utilisation. Exemple de la  vaccinati...
Expérimentations :                     Dépistage de l’hépatite C                    dans les CSAPA et CAARUD              ...
Un cadre ambiguë et complexe pour  le dépistage rapide de l’hépatite CUn cadre législatif peu sécurisant pour les acteurs ...
Pour avancer : construction d’un            cadre sécurisantÉlaboration de documents d’appui pour l’équipe- Éléments théor...
Le savoir faire SOS hépatitesÉlaboration de documents pour les patients- Note d’information,- Recueil de consentement, de ...
Des résultatsMai 2011Dépistage du VHC avec des tests rapides dans le CSAPAde l’ANPAA 52. Remise d’une ordonnance à tous le...
Des résultatsDécembre 2011 -> Janvier 2012-Proposition d’un test rapide du VHC et du VIH aux usagers dedrogues venant sur ...
SOS Hépatites, un centre de formation1/ Formation à destination des CSAPA2/ Formation à destination des CAARUD
Formation à la réalisation des tests rapides d’orientation1         diagnostique de l’infection au virus de l’hépatite C• ...
Formation à la réalisation des tests rapides d’orientation1          diagnostique de l’infection au virus de l’hépatite C•...
Formation à la réalisation des tests rapides d’orientation1          diagnostique de l’infection au virus de l’hépatite C•...
Formation à la réalisation des tests rapides d’orientation1             diagnostique de l’infection au virus de l’hépatite...
Formation à la réalisation des tests rapides d’orientation1          diagnostique de l’infection au virus de l’hépatite C•...
Formation à la réalisation des tests rapides d’orientation2         diagnostique de l’infection au virus de l’hépatite C »...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Melin csapa et sos (partie 2)

821 vues

Publié le

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
821
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
37
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Melin csapa et sos (partie 2)

  1. 1. L’enquete csapa 2012
  2. 2. Les partenaires de l’univers addictologiqueLe paysage associatif et médico-social compte :• Des associations de réduction des risques,• des associations de soin de la toxicomanie,Mais• SOS hépatites est la seule association de patients.
  3. 3. Visions croisées VIH et Hépatites Malades du VIH Malades du VHC 6% 25% 75% Coinfectés VHC ou/et VHB Monoinfectés VIH 94% Coinfectés VIH Monoinfectés VHC
  4. 4. L’état et la communication sur les hépatites virales• Budget INPES VIH-ist : 23 000 000 €• Budget Hépatites virales B et C : 400 000 € BUDGET INPES Budget hépatites Budget VIH-ist Le rapport est de 1 pour 57. L’état doit revoir ses priorités de communication.
  5. 5. Sortir de l’inertie :• Analyser les faiblesses des stratégies en œuvre.• Une stratégie pour bousculer les lignes dans un contexte d’inertie décisionnel des pouvoirs publics
  6. 6. Faire du VHC une cause de santé publique Campagne d’affichage très prochainementCible grand publicMédia AFFICHAGE20/01/12 6
  7. 7. ACTION DE LOBBYING Avril 2012Action initiée cette semaine
  8. 8. Un partenariat réciproquement profitable • La campagne dépistage en CSAPA • Une affiche pour introduire le test rapide
  9. 9. Pourquoi une stratégie de santé publiquecontre l’hépatite C (dépistage et accès vers le soin) passe-t-elle par les CSAPA ?• 80% des contaminations par l’hépatites C depuis 1996 le sont lors d’usage de drogue.• La majorité de ces patients sont suivis par ces centres.• Il est dans la mission de ces centres de dépister et d’orienter• Les centres hospitaliers sont saturés
  10. 10. Rappel des missions des CSAPALa prise en charge dans les CSAPA est à la fois médicale, psychologique, sociale et éducative, elle participe dans tous aspects de la prise en charge globale du patient.La prise en charge médicale comprend la recherche des comorbidités somatiquesExtraits de la CIRCULAIRE N°DGS/MC2/2008/79 du 28 février 2008 relative à la mise en place des centres de soins, daccompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA)
  11. 11. Les CSAPA et les hépatites virales Une enquête, Résultats préliminaires confidentiels• 136 Centres interrogés sur un fichier de 450 adresses
  12. 12. Les CSAPA et les hépatites virales Le répondeur à lenquête 2% 2% Refus de répondre au questionnaire 19% Non-disponibilité après 3 appels Participation du directeur 51% Participation du médecin 26% coordinateur Participation dun autre professionnel
  13. 13. Les CSAPA et les hépatites virales Nombre de professionnels dans la structure 15% Entre 1 et 3 22% Entre 4 et 6 Entre 7 et 9 31% 20% Plus de 9 Ne souhaite pas répondre 12%
  14. 14. Les CSAPA et les hépatites virales Nombre de patients suivi dans le CSAPA Ne sais pas 2 Plus de 3000 2Entre 2500 et 3000 4Entre 2000 et 2499 2Entre 1500 et 1999 5Entre 1000 et 1499 13 Entre 500 et 999 31 Moins de 500 41
  15. 15. Les CSAPA et les hépatites virales Le dépistage de l‘hépatite C est proposé : 13% Toujours 25% Habituellement Quelques fois 1% Rarement 17% 44% Jamais
  16. 16. Les CSAPA et les hépatites virales Combien de patients VHC dans la file active ? Ne sais pas 72 Plus de 400 1Entre 200 et 400 1Entre 100 et 199 3 Entre 50 et 99 2 Entre 1 et 49 19 Aucun 2 Près de 3 structures sur 4 (72%) ne savent pas si leurs patients sont infectés par le VHC
  17. 17. Les CSAPA et les hépatites virales Combien de patients VIH+ connus dans la file active Ne sais pas 60 Plus de 400 0Entre 200 et 400 1Entre 100 et 199 0 Entre 50 et 99 1 Entre 1 et 49 33 Aucun 5
  18. 18. Les CSAPA et les hépatites virales Connaissez vous les tests rapides dorientation diagnostique ? Oui 45% 55% Non
  19. 19. Les CSAPA et les hépatites virales Le centre dispose-t-il de vaccins de lhépatite B ? 1% 22% Oui Non 77% Ne sais pas
  20. 20. Les CSAPA et les hépatites virales Réalisez-vous des vaccinations ? 1% 1% Toujours 9% Habituellement 14% Quelques fois 5% Rarement 70% Jamais Ne sais pas
  21. 21. Les CSAPA et les hépatites virales Seriez-vous interessé par une formation sur les hépatites virales et le foie ? 5% Oui 36% Non 59% Ne sais pas
  22. 22. Les CSAPA et les hépatites virales Souhaitez-vous recevoir de la documentation sur les hépatites virales et le foie? 6% Oui Non 94%
  23. 23. Les constats• Les CSAPA sont insuffisamment formés pour la prise en charge des hépatites virales.• Ils reçoivent des moyens pour le dépistage et la vaccination qu’ils n’utilisent pas.• Tous les efforts sont portés sur les CSAPA déjà engagés dans la prise en charge. Pourtant, les ¾ n’ont pas de suivi de leurs patients VHC, et les ¾ ne vaccinent pas non plus. Une bonne partie de la patientèle à dépister ou à acccompagner vers le soin est là!
  24. 24. Les stratégies à l’œuvre• L’Etat : Accorder des moyens, mais pas de vision sur leur utilisation. Exemple de la vaccination. C’est écrit dans les textes, l’argent est donné… c’est que ce doit être fait !• L’industrie pharmaceutique : Un accompagnement au cas par cas, sur des centres volontaires
  25. 25. Expérimentations : Dépistage de l’hépatite C dans les CSAPA et CAARUD Freins et leviers pour la mise en œuvre d’une action Bénéfices pour les partenairesJohann Volant, Chargé de mission Animation et coordination du réseau
  26. 26. Un cadre ambiguë et complexe pour le dépistage rapide de l’hépatite CUn cadre législatif peu sécurisant pour les acteurs deterrain- Référence à l’arrêté de novembre 2010 pour l’utilisation deTROD VIH.- Validation partielle (incomplète) du test choisi par l’Afssaps.Nécessité de construire des partenariats locaux avecun médecin biologiste, un laboratoire.
  27. 27. Pour avancer : construction d’un cadre sécurisantÉlaboration de documents d’appui pour l’équipe- Éléments théoriques et pédagogiques d’une formation à laréalisation de TROD du VHC, en se référant au cadre du VIH, ens’ajustant aux spécificités du VHC et du public des usagers dedrogues.- Contenu informatif des entretiens pré-tests, post-tests négatifset positifs, de prévention pour une stratégie de préventionpersonnalisée avec le patient.
  28. 28. Le savoir faire SOS hépatitesÉlaboration de documents pour les patients- Note d’information,- Recueil de consentement, de participation,- Feuille de résultat d’un réactif négatif, positif ou invalide,- Questionnaire de recueil de données.
  29. 29. Des résultatsMai 2011Dépistage du VHC avec des tests rapides dans le CSAPAde l’ANPAA 52. Remise d’une ordonnance à tous lespatients.-Proposition d’un test rapide aux 147 patients dépistés ayant faitle test par prélèvement de sang total veineux. -Résultat : 17 patients (12 %) avec une sérologie positive.-Proposition d’un test rapide à 47 patients n’ayant pas été fairele dépistage par sang total veineux. -Résultat : 44 acceptations dont 9 patients avec une sérologie positive (20 %). Environ 30 de ces patients sont ensuite allés faire les tests de dépistage de l’hépatite B et du VIH-sida.
  30. 30. Des résultatsDécembre 2011 -> Janvier 2012-Proposition d’un test rapide du VHC et du VIH aux usagers dedrogues venant sur le programme d’échange de seringues et lebus méthadone de Gaia-Paris.-Proposition d’un test rapide du VHC en complément d’unemesure de la fibrose avec un FibroScan® dans 23 CSAPA etCAARUD d’Ile-de-France. - Résultat : 35 tests réalisés dont 10 personnes avec une sérologie positive (29%).
  31. 31. SOS Hépatites, un centre de formation1/ Formation à destination des CSAPA2/ Formation à destination des CAARUD
  32. 32. Formation à la réalisation des tests rapides d’orientation1 diagnostique de l’infection au virus de l’hépatite C• Objectif général : Mettre en place des journées de formation (2 jours ou 3 jours) sur la réalisation des tests rapides d’orientation diagnostique de l’infection au virus de l’hépatite C• Objectifs pédagogiques : A la fin de la journée les stagiaires seront capables de : – Connaître les cadres du dépistage en France – Connaître les différents supports de réalisation : buvard, TROD – Connaître les techniques pour mener un entretien de prévention pré et post test / Information – conseil – Mettre en place un dispositif d’annonce / Consultation d’annonce – Expérimenter le dépistage avec du matériel, – Connaître les différents types de tests utilisés et savoir interpréter les résultats – Connaître les principes de l’ETP
  33. 33. Formation à la réalisation des tests rapides d’orientation1 diagnostique de l’infection au virus de l’hépatite C• Public cible : les professionnels travaillant dans les CSAPA• Nombre de stagiaires par session : 15• Lieu et dates : à définir• Répartition des tâches : à définir entre SOS et ROCHE (Recrutement des stagiaires, attestations de formation, feuille d’émargement, dossier du participant, repas…)• Programme de la formation : 2 journées de 9h00 à 18h00 ou 3 journées de formation de 9h00 à 18h00• Intervenants : 2 salariés de SOS Hépatites, un intervenant extérieur
  34. 34. Formation à la réalisation des tests rapides d’orientation1 diagnostique de l’infection au virus de l’hépatite C• Jour 1 :9h00 : Accueil9h00 – 10h00 : Présentation des intervenants, de la formation et des stagiaires10h00 -10h30 : Cadre règlementaire des CSAPA, champs d’interventions10h30 -11h15 : Les hépatites c’est quoi ? Modes de transmission, complications, facteurs aggravants11h15 – 11h30 : Pause11h30 – 12h10 : Suite de l’apport bio-médical12h30 – 13h30 : Repas13h30 – 15h30 : Le dépistage, c’est quoi ? Les différents supports de réalisation, les différents tests utilisés15h30 – 16h00 : Démonstration TROD16h00 – 16h30 : Pause16h30 – 17h30 : Expérimentation des tests rapides, interprétation des résultats17h30 – 18h00 : Conclusion et évaluation de la journée
  35. 35. Formation à la réalisation des tests rapides d’orientation1 diagnostique de l’infection au virus de l’hépatite C• Jour 2:9h00 : Accueil9h00 – 10h00 : Retour sur la 1ère journée10h00 -11h00 : Les principes de base de l’information conseil ou counseling11h00 -11h30 : Pause11h30 – 12h30 : L’annonce du résultat / La consultation d’annonce12h30 – 13h30 : Repas13h30 – 15h00 : Entretiens pré et post tests15h00 – 16h00 : Mises en situation sur les entretiens pré-tests / Débriefing16h00 – 16h30 : Pause16h30 – 17h30 : Mises en situation sur les entretiens post-tests17h30 – 18h00 : Conclusion et évaluation de la journée
  36. 36. Formation à la réalisation des tests rapides d’orientation1 diagnostique de l’infection au virus de l’hépatite C• Jour 3 :9h00 : Accueil9h00 – 10h00 : Retour sur la 2ème journée10h00 -11h00 : Définition et principes de l’ETP, la démarche éducative11h00 -11h30 : Pause11h30 – 12h30 : Les différentes compétences du patient12h30 – 13h30 : Repas13h30 – 14h30 : Savoir identifier les objectifs pédagogiques / Diagnostic éducatif14h30 – 15h30 : Mises en situation sur les objectifs et les compétences15h30 – 16h00 : Pause16h00 – 17h30 : Réflexion sur les changements de pratiques professionnels17h30 – 18h00 : Conclusion et évaluation de la journée
  37. 37. Formation à la réalisation des tests rapides d’orientation2 diagnostique de l’infection au virus de l’hépatite C »• Public cible : les professionnels travaillant dans les CAARUD• Nombre de stagiaires par session : 15• Lieu et dates : à définir• Répartition des tâches : à définir entre SOS et ROCHE (Recrutement des stagiaires, attestations de formation, feuille d’émargement, dossier du participant, repas…)• Programme de la formation : 2 journées de 9h00 à 18h00 ou 3 journées de formation de 9h00 à 18h00• Intervenants : 2 salariés de SOS Hépatites, un intervenant extérieur

×