OCDE-Luxembourg-2015-diversifier-la-croissance

2 039 vues

Publié le

OCDE Luxembourg 2015 diversifier la croissance

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 039
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 315
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Slide 1: I crafted all the bullet points by combining the titles of key recommendations to make sentences.
  • OCDE-Luxembourg-2015-diversifier-la-croissance

    1. 1. http://www.oecd.org/fr/eco/etudes/etude-economique-luxembourg.htm OECD OECD Economics OCDE : ÉTUDE ÉCONOMIQUE 2015 DU LUXEMBOURG Diversifier la croissance Luxembourg, Vendredi 27 mars 2015
    2. 2. 2 Les revenus et le bien-être sont parmi les plus élevés de l’OCDE PIB par habitant: comparaison avec la moyenne des 10 économies de l’OCDE les mieux classées Note : Moyenne simple des 10 pays de l’OCDE ayant en 2013 le plus fort PIB par habitant (prix constants, PPA de 2005) Source : Base de données du Département des affaires économiques de l’OCDE. Bien-être : indicateur du vivre mieux, 2014 Indicateurs variant sur une échelle de 0 à 10 (meilleur résultat possible) Source : OCDE(2014), Indicateur du vivre mieux de l’OCDE, www.oecdbetterlifeindex.org. 0 10,000 20,000 30,000 40,000 50,000 60,000 70,000 80,000 1990 91 92 93 94 95 96 97 98 99 2000 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 USD, prix constants, PPA de 2005 PIB réel par habitant, Luxembourg PIB réel par habitant, 10 économies les mieux classées 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Revenu et patrimoine Emploi et salaires Conditions de logement Équilibre vie professionnelle- vie privée État de santé Éducation et compétencesLiens sociaux Engagement civique et gouvernance Qualité de l'environnement Sécurité des personnes Bien-être subjectif LUX OCDE
    3. 3. 3 La dépendance à l’égard du secteur financier est forte Part des activités financières et d’assurance dans le total de la valeur ajoutée, 2013 Source : Eurostat % 0 5 10 15 20 25 30 Allemagne Royaume-Uni Suisse Luxembourg
    4. 4. 4 Le chômage structurel a augmenté Productivité Source : Perspectives économiques de l’OCDE, n° 96. Chômage -1 0 1 2 3 4 5 6 7 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 Glissement annuel en % Croissance du PIB potentiel par habitant Croissance de la productivité tendancielle du travail 0 1 2 3 4 5 6 7 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 % Taux de chômage structurel Taux de chômage
    5. 5. 5 Principales conclusions • Le Luxembourg est l’un des pays les plus prospères de l’OCDE et attire les entreprises. • Le secteur financier représente une source importante de revenus élevés. • La forte dépendance de l’économie par rapport au secteur financier est source de vulnérabilités potentielles. • La diversification des activités économiques permettrait d’accroître la productivité et de réduire les vulnérabilités.
    6. 6. 6 Principales recommandations • Poursuivre les efforts pour garantir une évaluation exhaustive des risques sur les marchés de capitaux et une résolution transnationale efficace des banques. • Améliorer l’évaluation de l’efficacité des dépenses publiques de R-D et des politiques en faveur des pôles d’entreprises pour étayer la diversification des activités économiques. • Réduire les contre-incitations à l’entrée des femmes sur le marché du travail. • Améliorer la planification budgétaire à l’aide d’un mécanisme d’examen des dépenses lié au cadre de budgétisation à moyen terme.
    7. 7. Renforcer la performance et la résilience du secteur financier
    8. 8. 8 Les activités bancaires sont internationales Banques présentes au Luxembourg, par pays d’origine (fin 2014) Nombre, pourcentage entre parenthèses Source : Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF), Luxembourg. Luxembourg 5 (3.3) Belgique 7 (4.7) Allemagne 33 (22.2) France 15 (10.1) Royaume-Uni 9 (6.0)Suisse 12 (8.1) Autre UE 31 (20.9) Etats-Unis 6 (4.0) Chine 6 (4.0) Bresil 5 (3.3) Japon 5 (3.3) Autre Monde 14 (9.4)
    9. 9. 9 Les crédits bancaires ont fait preuve de résilience pendant la crise Crédits bancaires et prêts improductifs Source : STATEC ; BCL. 0 5 10 15 20 25 30 35 40 45 2006 07 08 09 10 11 12 13 Milliards EUR Crédits aux entreprises non financières au Luxembourg Crédits aux ménages au Luxembourg 0 1 2 3 4 5 6 7 8 2006 07 08 09 10 11 12 13 % LUX Zone Euro A. Les crédits bancaires au secteur privé ont progressé pendant la crise B. Les prêts improductifs des établissements de crédit sont restés bas Prêts improductifs des établissements de crédit
    10. 10. 10 Les activités non bancaires sont en progression Actifs des banques et des fonds de placement 1. Organismes de placement collectif (OPC) : actifs nets. Source : CSSF 500 1000 1500 2000 2500 3000 Jan-01 Jul-01 Jan-02 Jul-02 Jan-03 Jul-03 Jan-04 Jul-04 Jan-05 Jul-05 Jan-06 Jul-06 Jan-07 Jul-07 Jan-08 Jul-08 Jan-09 Jul-09 Jan-10 Jul-10 Jan-11 Jul-11 Jan-12 Jul-12 Jan-13 Jul-13 Jan-14 Jul-14 Milliards EUR Établissements de crédit : total des actifs Fonds de placement : actifs gérés¹
    11. 11. 11 Les banques sont comparativement bien capitalisées Ratios de fonds propres des banques Note : graphiques basés sur des données trimestrielles allant jusqu'en décembre 2013; lorsqu'elles ne sont pas disponibles, les données les plus récentes ont été utilisées (jusqu'en décembre 2012). Source : Rapport sur les indicateurs de santé financière du FMI, http://fsi.imf.org/. 0 5 10 15 20 25 Espagne Italie Etats-Unis Pays-Bas France Royaume-Uni Suisse Autriche Belgique Allemagne Irlande Luxembourg % A. Fonds propres réglementaires/ actifs pondérés des riques 0 5 10 15 20 25 Italie Espagne Pays-Bas Etats-Unis France Autriche Royaume-Uni Allemagne Belgique Suisse Irlande Luxembourg % B. Fonds propres réglementaires de niveau 1/ actifs pondérés des risques
    12. 12. 12 Garantir la santé du secteur financier • La croissance du secteur financier s’est appuyée sur une saine réglementation des marchés de capitaux. • Continuer à surveiller les risques liés aux marchés de capitaux et adopter une approche globale de l’évaluation des risques tenant compte des liens financiers entre les banques et les autres intermédiaires financiers. • Poursuivre les efforts pour élaborer des plans de résolution et procéder à des évaluations de la résolvabilité de façon à ce que les banques importantes puissent faire l’objet d’une résolution transnationale efficace. • Continuer à prendre une part active aux négociations internationales sur une action concertée pour lutter contre l’érosion de la base d’imposition et le transfert de bénéfices des entreprises multinationales. Modifier si nécessaire la législation nationale.
    13. 13. Accroître la productivité et favoriser la diversification de l’économie
    14. 14. Entrepreneuriat
    15. 15. 15 Développer l’investissement dans le capital intellectuel Investissement dans le capital intellectuel, 2010 En pourcentage de la valeur ajoutée du secteur des entreprises Source : Tableau de bord de la science, de la technologie et de l’industrie, OCDE 2013 0 2 4 6 8 10 12 14 16 18 Espagne Italie Coréedusud(2008) Portugal Australie Luxembourg Irlande Républiquetchèque Autriche Japon(2008) Allemagne Slovénie Pays-Bas Finlande Canada(2008) Royaume-Uni Belgique Danemark France Suède Etats-Unis % Capital de marque, capital humain spécifique à l’entreprise, capital organisationnel R-D et autres produits de la propriété intellectuelle Logiciels et base de données
    16. 16. 16 Accroître les dépenses de R-D Dépenses de R-D Dépenses intérieures brutes en pourcentage du PIB Source : Principaux indicateurs de la science et de la technologie (OCDE, 2014). 0 0.5 1 1.5 2 2.5 2003 04 05 06 07 08 09 10 11 12 % Luxembourg OCDE 0 0.5 1 1.5 2 2.5 2003 04 05 06 07 08 09 10 11 12 % Luxembourg OCDE A. Dépenses totales B. Dépenses des entreprises
    17. 17. 17 Renforcer la coopération entre les entreprises et les établissements de recherche PME : activités de coopération pour l’innovation Pourcentage d’entreprises innovantes sur le plan des produits et/ou des procédés, 2008-10 2011 pour l’Australie, 2006 08 pour l’Irlande, 2009 10 pour la Nouvelle-Zélande et 2009 11 pour la Suisse. PME : petites et moyennes entreprises. L’agrégat OCDE couvre 30 pays dans la partie A et 28 dans la partie B. Source : Tableau de bord de la science, de la technologie et de l’industrie (OCDE, 2013). 0 10 20 30 40 50 60 70 Australie Italie Nouvelle-Zélande Portugal Estonie Irlande Pays-Bas Suisse Pologne Espagne Danemark Suède Luxembourg France Allemagne OCDE Norvège Royaume-Uni Belgique Hongrie Autriche Finlande A. Collaboration avec des établissements d’enseignement supérieur et des institutions de recherche publique 0 5 10 15 20 25 30 35 Italie Espagne Australie Allemagne Portugal Nouvelle-Zélande Pologne Pays-Bas Suisse Irlande France Hongrie OCDE Norvège Belgique Suède Finlande Luxembourg Autriche Estonie Royaume-Uni B. Collaboration internationale
    18. 18. 18 Développer le potentiel des secteurs d’activité innovants • Mieux évaluer l’efficacité des dépenses publiques de R D et des politiques de création de pôles d’entreprises. • Renforcer la coopération entre les entreprises, l’Université du Luxembourg et les établissements publics de recherche au Luxembourg et à l’étranger.
    19. 19. Éducation et taux d’activité
    20. 20. 20 Améliorer le taux d’achèvement des études secondaires Taux de réussite dans le deuxième cycle du secondaire, 2012 Note : N = durée théorique des programmes. Les pays sont classés par ordre décroissant du taux de réussite dans le deuxième cycle du secondaire. Source : OCDE (2014), Regards sur l’éducation, tableau A2.4. Voir l’annexe 3 pour les notes (www.oecd.org/edu/eag.htm). 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 Etats-Unis Estonie Suède OCDE Belgique Finlande Nouvelle-Zélande Royaume-Uni Italie Chili Pays-Bas Espagne Danemark France Norvège Islande Luxembourg % Taux de réussite à l'issue de la durée N Taux de réussite à l'issue de la durée N+2
    21. 21. 21 Accroître le taux d’activité des femmes Taux d’activité des femmes, 2013 1. Le taux d’activité est défini comme le rapport de la main-d’œuvre à la population en âge de travailler, exprimé en pourcentage. Source : Statistiques de la population active de l’OCDE. 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 Turquie Mexique Italie Chili Coréedusud Grèce Hongrie Pologne Belgique Républiqueslovaque OCDE Luxembourg Irlande Japon Républiquetchèque Slovénie France Etats-Unis Israel ZoneEuro Espagne Portugal Australie Autriche Estonie Royaume-Uni Allemagne Nouvelle-Zélande Finlande Canada Pays-Bas Danemark Norvège Suisse Suède Islande % 0 10 20 30 40 50 60 70 Républiqueslovaque Hongrie Républiquetchèque Slovénie Estonie Pologne Portugal Grèce Coréedusud Finlande Etats-Unis Suède Israel France Espagne Chili Turquie Islande Danemark OCDE Canada Luxembourg Mexique Norvège Belgique ZoneEuro Italie Autriche Nouvelle-Zélande Japon Irlande Allemagne Australie Royaume-Uni Suisse Pays-Bas % A. Taux d'activité¹ des femmes B. Proportion de femmes à temps partiels rapportée au total de l'emploi des femmes
    22. 22. 22 Favoriser une main-d’oeuvre de haute qualité • Dans l’enseignement secondaire, réduire les redoublements, accorder davantage d’autonomie aux établissements et améliorer le suivi de la qualité de l’enseignement. • Augmenter les effectifs de l’éducation préscolaire en mettant l’accent sur les familles modestes et de langue étrangère. • Réduire les contre-incitations au travail des femmes en optant pour le calcul des cotisations d’assurance maladie sur une base individuelle et pour l’imposition individuelle des revenus des conjoints.
    23. 23. 23 Pour en savoir plus… http://www.oecd.org/fr/eco/etudes/etude-economique-luxembourg.htm OECD OECD Economics Avertissements : Les données statistiques concernant Israël sont fournies par et sous la responsabilité des autorités israéliennes compétentes. L’utilisation de ces données par l’OCDE est sans préjudice du statut des hauteurs du Golan, de Jérusalem Est et des colonies de peuplement israéliennes en Cisjordanie aux termes du droit international. Ce document et toute carte qu'il peut comprendre sont sans préjudice du statut de tout territoire, de la souveraineté s’exerçant sur ce dernier, du tracé des frontières et limites internationales, et du nom de tout territoire, ville ou région.

    ×