Les vins blancs Bernard Burtschy
Préambule <ul><li>Tous les raisins connus (vitis vinifera) sont à jus blancs. </li></ul><ul><li>L’élaboration d’un vin bla...
L’équilibre gustatif <ul><li>Leur équilibre est régi par le rapport sucre / acide. </li></ul><ul><li>L'alcool a une saveur...
L ’équilibre des vins blancs secs <ul><li>Tout le sucre a été transformé en alcool </li></ul><ul><li>l'équilibre est  bina...
 
Acidité ++ Acidité -- Alcool ++ Alcool  -- Eau… Configuration rarissime Léger , fluet Puissant Agressif Vif Frais Vineux M...
Remarques sur les vins blancs secs <ul><li>Les vins blancs secs, dépourvus de tannins, tolèrent des acidités plus élevées ...
Equilibre des vins blancs moelleux <ul><li>On a maintenant l'équilibre  ternaire </li></ul><ul><li>Degré alcoolique + sucr...
Equilibre ternaire des vins moelleux Acidité Alcool Sucre
Les vins moelleux <ul><li>Les blancs liquoreux supportent plus d'acidité que les vins sans sucre. </li></ul><ul><li>Plus u...
Arômes <ul><li>Quelques vins blancs sont si bien pourvus en arômes que leur flaveur est harmonieuse même si leur acidité e...
Arômes primaires <ul><li>Ils apparaissent très tôt en bouteille, souvent après la mise en bouteille.  </li></ul><ul><li>ca...
Arômes secondaires (bouquet) <ul><li>Ils leur faut quelques années pour apparaître et réservés aux meilleurs. </li></ul><u...
Deux types de vins blancs <ul><li>Les vins construit sur la  réduction </li></ul><ul><ul><li>Robe très pâle </li></ul></ul...
Bouquets de réduction <ul><li>Pour les vins systématiquement préservés de l'air (cuve, fûts, bouteilles), se développent d...
Bouquets d’oxydation. <ul><li>Pour les cépages peu aromatiques, le contact avec l’oxygène révèle le bouquet, voire le frui...
La vinification des vins blancs <ul><li>La vendange </li></ul><ul><ul><li>Le charme d'un blanc sec vient de ses arômes pri...
Le foulage <ul><li>Il consiste à rompre les pellicules et à dégager la pulpe sans attaquer les pépins et les rafles afin d...
L’égouttage <ul><li>Il s'agit de recueillir le maximum de jus de goutte, issu de la zone médiane de la baie, la plus riche...
Le pressurage <ul><li>Il faut extraire le moût resté dans le marc après égouttage. Le jus de presse est visqueux et bourbe...
Sulfitage et débourbage <ul><li>Les moûts sont traités à l'anhydride sulfureux (4 à 12 g par hl), ce qui donne le temps de...
La fermentation <ul><li>Avec de faibles doses d'anhydride sulfureux, le départ en fermentation est naturel. </li></ul><ul>...
Fin de la fermentation <ul><li>La fermentation alcoolique est terminée lorsqu'il reste moins de 2 g. de sucres réducteurs ...
L’élevage <ul><li>Il consiste à ouiller, soutirer, clarifier et stabiliser le vin nouveau qui est trouble et gazeux. </li>...
Demi-secs, moelleux, liquoreux <ul><li>En France, les vins sont considérés comme demi-secs entre 10 et 20 g. de sucre par ...
Elaboration des vins liquoreux <ul><li>Le  passerillage  consiste à dessécher le raisin (raisin de Corinthe) </li></ul><ul...
Les vins mutés <ul><li>Le mutage consiste à arrêter la fermentation soit par le froid (instable), soit par action de l'anh...
Les grands vignobles de France <ul><li>L'Alsace </li></ul><ul><li>La Bourgogne </li></ul><ul><li>La vallée de la Loire </l...
La production des vins blancs
L’évolution du vin blanc 1974-2006
La consommation en France 2006
L’Alsace <ul><li>Une barrière climatique </li></ul><ul><ul><li>Les Vosges </li></ul></ul><ul><li>Un miracle (et un casse-t...
Les cépages alsaciens <ul><li>Les Cépages nobles </li></ul><ul><ul><li>Riesling 21,9% </li></ul></ul><ul><ul><li>Gewurztra...
Un vignoble sur coteaux
Les appellations en 2006 <ul><li>Alsace 78% </li></ul><ul><li>Alsace grand cru 4% </li></ul><ul><li>Crémant d’Alsace 18% <...
Des terroirs très variés <ul><li>Calcaire Ribeauvillé, Rouffach </li></ul><ul><li>Marno-calcaire Bergheim,Voegtlingshoffen...
Des mentions spéciales <ul><li>Vendanges tardives </li></ul><ul><ul><li>12,9°Riesling et Muscat </li></ul></ul><ul><ul><li...
La commercialisation <ul><li>43 % producteurs négociants </li></ul><ul><li>36% coopératives </li></ul><ul><li>21% vigneron...
La Bourgogne <ul><li>Un vignoble mythique </li></ul><ul><li>La référence mondiale pour les vins blancs </li></ul><ul><li>U...
Les cépages blancs <ul><li>Le chardonnay un cépage récent </li></ul><ul><li>L'aligoté </li></ul><ul><li>Pinots blanc et gr...
Chablis <ul><li>Petit chablis 110 ha, 9,5° </li></ul><ul><li>Chablis 1 350 ha, 40 hl/ha </li></ul><ul><li>Chablis 1er cru ...
Caractéristiques <ul><li>Sur calcaire kimméridgien, d’où des vins purs à forte structure acide </li></ul><ul><li>Les petit...
 
 
La côte de Beaune <ul><li>Corton-Charlemagne Grand cru </li></ul><ul><li>Beaune et Savigny </li></ul><ul><ul><li>(Clos des...
 
Partie sud <ul><li>Puligny-Montrachet </li></ul><ul><ul><li>67 ha de 1ers crus sur 110 ha) </li></ul></ul><ul><ul><li>(Les...
Les grands crus du Montrachet <ul><li>Montrachet 7,49 ha </li></ul><ul><li>Chevalier-Montrachet 7,36 ha </li></ul><ul><li>...
La côte chalonnaise <ul><li>Bouzeron (Aligoté) </li></ul><ul><li>Rully </li></ul><ul><li>Mercurey </li></ul><ul><li>Givry ...
 
Le mâconnais <ul><li>Pouilly-Fuissé </li></ul><ul><li>Saint-Véran </li></ul>
 
La vallée de la Loire
Les cépages <ul><li>Le Sauvignon </li></ul><ul><li>Le Chenin </li></ul><ul><li>Le melon de Bourgogne </li></ul>
Le sauvignon <ul><li>Pouilly-Fumé </li></ul><ul><li>Pouilly-sur-Loire </li></ul><ul><li>Sancerre </li></ul>
Le fief du chenin <ul><li>Les blancs Tourangeaux </li></ul><ul><ul><li>Vouvray </li></ul></ul><ul><ul><li>Montlouis </li><...
Anjou et Touraine Le Chenin
La Champagne <ul><li>Trois cépages </li></ul><ul><ul><li>Chardonnay </li></ul></ul><ul><ul><li>Pinot noir </li></ul></ul><...
 
 
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les Vins Blancs

4 992 vues

Publié le

Les vins blancs, cours de Bernard Burtschy

1 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 992
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
621
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
1
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les Vins Blancs

  1. 1. Les vins blancs Bernard Burtschy
  2. 2. Préambule <ul><li>Tous les raisins connus (vitis vinifera) sont à jus blancs. </li></ul><ul><li>L’élaboration d’un vin blanc est très naturelle </li></ul><ul><ul><li>Pressurage </li></ul></ul><ul><ul><li>Fermentation alcoolique </li></ul></ul><ul><li>Les vins blancs n’ont pas (ou peu) de tannins </li></ul>
  3. 3. L’équilibre gustatif <ul><li>Leur équilibre est régi par le rapport sucre / acide. </li></ul><ul><li>L'alcool a une saveur sucrée. Le moelleux de l'attaque doit surtout être attribué à l'alcool. </li></ul><ul><li>Si l'on acidifie une solution sucrée, on diminue l'impression sucrée qu'elle donne. </li></ul><ul><ul><li>Ex. mettre un jus de citron sur les fraises très mûres </li></ul></ul><ul><li>Si l'on sucre une solution acide, on affaiblit l'impression acide. </li></ul><ul><ul><li>Ex. : sucrer les fraises ou un jus de citron. </li></ul></ul>
  4. 4. L ’équilibre des vins blancs secs <ul><li>Tout le sucre a été transformé en alcool </li></ul><ul><li>l'équilibre est binaire </li></ul><ul><li>Degré alcoolique  Acidité </li></ul><ul><li>L'alcool représente la masse principale de saveur sucrée équilibrant l'acidité. </li></ul><ul><li>L'équivalence n'est pas linéaire, la saveur de l'alcool étant complexe car il donne force et douceur, ce qui est antagoniste. </li></ul><ul><li>Exemple d'équilibre : </li></ul><ul><ul><li>11 à 12° d'alcool  4 à 5 grammes d'acidité totale </li></ul></ul>
  5. 6. Acidité ++ Acidité -- Alcool ++ Alcool -- Eau… Configuration rarissime Léger , fluet Puissant Agressif Vif Frais Vineux Maigre
  6. 7. Remarques sur les vins blancs secs <ul><li>Les vins blancs secs, dépourvus de tannins, tolèrent des acidités plus élevées que les vins rouges. </li></ul><ul><li>Pour des vins blancs qu'on appelle tendre, de petites quantités de sucre (3 à 5 g/l) suffisent à masquer des acidités un peu fortes. </li></ul>
  7. 8. Equilibre des vins blancs moelleux <ul><li>On a maintenant l'équilibre ternaire </li></ul><ul><li>Degré alcoolique + sucre  Acidité </li></ul><ul><li>Mais Degré alcoolique  Sucre </li></ul>
  8. 9. Equilibre ternaire des vins moelleux Acidité Alcool Sucre
  9. 10. Les vins moelleux <ul><li>Les blancs liquoreux supportent plus d'acidité que les vins sans sucre. </li></ul><ul><li>Plus un vin est riche en sucre, plus son degré alcoolique doit être élevé pour qu'il soit harmonieux. </li></ul><ul><li>« loi » 14° alcool + 4° sucre </li></ul><ul><li>15 + 5 </li></ul><ul><li>16 + 6 </li></ul>
  10. 11. Arômes <ul><li>Quelques vins blancs sont si bien pourvus en arômes que leur flaveur est harmonieuse même si leur acidité est trop forte ou trop faible. </li></ul><ul><li>Un arôme intense peut couvrir des défauts de structure. </li></ul><ul><li>A l'opposé, il est à peu près impossible de donner un équilibre gustatif acceptable à des vins blancs neutres et inodores. </li></ul>
  11. 12. Arômes primaires <ul><li>Ils apparaissent très tôt en bouteille, souvent après la mise en bouteille. </li></ul><ul><li>caractéristiques du cépage, ils sont contenus dans le raisin (d'où le terme &quot;fruité&quot;). </li></ul><ul><li>Un but majeur de la vinification en blanc est de les révéler et de les préserver. </li></ul>
  12. 13. Arômes secondaires (bouquet) <ul><li>Ils leur faut quelques années pour apparaître et réservés aux meilleurs. </li></ul><ul><li>ils sont produits par la fermentation. Certaines vinifications ont cet objectif. </li></ul><ul><li>Deux cas cas de figure </li></ul><ul><ul><li>Ils accentuent et purifient les arômes primaires </li></ul></ul><ul><ul><li>Ils font apparaître une nouvelle catégorie d’arômes spécifiques au terroir </li></ul></ul>
  13. 14. Deux types de vins blancs <ul><li>Les vins construit sur la réduction </li></ul><ul><ul><li>Robe très pâle </li></ul></ul><ul><ul><li>Réservés aux cépages aromatiques </li></ul></ul><ul><ul><li>préservent la pureté du fruit (cuve, foudres) </li></ul></ul><ul><ul><li>Mise en bouteille précoce </li></ul></ul><ul><li>Les vins construits sur l’ oxydation </li></ul><ul><ul><li>Robes plus jaunes (souvent passés en fûts) </li></ul></ul><ul><ul><li>Des cépages </li></ul></ul>
  14. 15. Bouquets de réduction <ul><li>Pour les vins systématiquement préservés de l'air (cuve, fûts, bouteilles), se développent des bouquets d'oxydo-réduction dus à cet état d'asphyxie. </li></ul><ul><li>Les grands vins d'Alsace, et plus généralement les vins issus de cépages aromatiques, sont de ce type. </li></ul><ul><li>Une réduction trop poussée peut conduire aux odeurs de « renfermé », de « réduit ». </li></ul>
  15. 16. Bouquets d’oxydation. <ul><li>Pour les cépages peu aromatiques, le contact avec l’oxygène révèle le bouquet, voire le fruit, qui est masqué. </li></ul><ul><li>Cette catégorie donne des vins de grande complexité. </li></ul><ul><li>Pour les vins riches en alcool, le contact avec l'oxygène peut lui assurer un vieillissement oxydatif. </li></ul><ul><li>Des bouquets riches se développent évoquant les fruits secs, le coing, la noix ou la noisette sèches. </li></ul><ul><li>Les vins de liqueur, de paille, les vins jaunes du Jura sont caractérisés par ces bouquets. La madérisation est une oxydation de ce type. </li></ul>
  16. 17. La vinification des vins blancs <ul><li>La vendange </li></ul><ul><ul><li>Le charme d'un blanc sec vient de ses arômes primaires. </li></ul></ul><ul><ul><li>Il faut veiller au parfait état sanitaire (le goût de « pourri » de la pourriture grise) et éviter d'abîmer le raisin (oxydation). </li></ul></ul><ul><ul><li>La netteté des arômes en dépend. </li></ul></ul><ul><ul><li>Il faut trouver le juste équilibre entre maturité et fraîcheur. </li></ul></ul>
  17. 18. Le foulage <ul><li>Il consiste à rompre les pellicules et à dégager la pulpe sans attaquer les pépins et les rafles afin de diminuer le volume à presser. </li></ul><ul><li>L’éclatement des baies permet de libérer la pulpe et le jus de raisin (moût ) </li></ul>
  18. 19. L’égouttage <ul><li>Il s'agit de recueillir le maximum de jus de goutte, issu de la zone médiane de la baie, la plus riche en sucre. </li></ul><ul><ul><li>L'égouttage statique s'effectue par simple gravité (50% du moût en deux heures). </li></ul></ul><ul><ul><li>L'égouttage dynamique s'effectue par cylindre tournant (60% du moût) ou en cylindre fixe penché à 45 degrés avec vis (5% du jus, assez bourbeux). </li></ul></ul>
  19. 20. Le pressurage <ul><li>Il faut extraire le moût resté dans le marc après égouttage. Le jus de presse est visqueux et bourbeux. Il existe plusieurs types de pressoirs. </li></ul><ul><ul><li>Pressoirs horizontaux pneumatiques par gonflage d'une baudruche en caoutchouc (bourbes et jus clairs mais faibles quantités traitées) </li></ul></ul><ul><ul><li>Les pressoirs verticaux traditionnels (foulage inutile, moût peu bourbeux mais débit lent et travail difficile) </li></ul></ul><ul><ul><li>Pressoirs horizontaux à vis (rentables, mais jus bourbeux et trop aéré) </li></ul></ul><ul><li>Pressoirs continus (performants pour de grands volumes) </li></ul>
  20. 21. Sulfitage et débourbage <ul><li>Les moûts sont traités à l'anhydride sulfureux (4 à 12 g par hl), ce qui donne le temps de débourber et rend le moût moins fragile. </li></ul><ul><li>Le débourbage peut être statique, par sédimentation ou sulfureux (par le froid et l'anhydride sulfureux). </li></ul><ul><li>C'est sur le moût débourbé que sont effectuées, éventuellement, chaptalisation, acidification et désacidification. </li></ul>
  21. 22. La fermentation <ul><li>Avec de faibles doses d'anhydride sulfureux, le départ en fermentation est naturel. </li></ul><ul><li>Certains sulfitent copieusement le moût pour éliminer les levures naturelles, désulfitent par aération et levurent avec des produits du commerce. </li></ul><ul><li>La maîtrise des températures est primordiale (18 à 20°). </li></ul><ul><li>La durée de fermentation alcoolique est variable (8 à 20 jours et plus). </li></ul><ul><li>Bien que la fermentation s'effectue souvent en cuves inox thermorégulées, elle peut aussi s'effectuer en fûts. </li></ul>
  22. 23. Fin de la fermentation <ul><li>La fermentation alcoolique est terminée lorsqu'il reste moins de 2 g. de sucres réducteurs par litre. </li></ul><ul><li>Si on ne souhaite pas de fermentation malolactique, on soutire de suite et on sulfite à 6-8 g/l. </li></ul><ul><li>Malolactique: l’acide malique, instable, se transforme en acide lactique. C’est une fermentation bactérienne. </li></ul>
  23. 24. L’élevage <ul><li>Il consiste à ouiller, soutirer, clarifier et stabiliser le vin nouveau qui est trouble et gazeux. </li></ul><ul><li>Cet élevage peut s'effectuer en barriques de chêne, neuves ou non, en foudre ou en cuve. </li></ul><ul><li>Avant la mise en bouteilles, le vin peut être collé et filtré. </li></ul>
  24. 25. Demi-secs, moelleux, liquoreux <ul><li>En France, les vins sont considérés comme demi-secs entre 10 et 20 g. de sucre par litre, comme moelleux de 20 à 40 g/l, liquoreux au-delà. La législation fixe des normes par A.O.C. </li></ul><ul><li>Un vin ne peut pas faire plus de 15° d’alcool naturellement. </li></ul><ul><li>Si le raisin est très concentré, tout le sucre ne peut pas être transformé en alcool (les levures sont détruites à 15°). </li></ul>
  25. 26. Elaboration des vins liquoreux <ul><li>Le passerillage consiste à dessécher le raisin (raisin de Corinthe) </li></ul><ul><ul><li>soit sur pieds </li></ul></ul><ul><ul><li>soit étendu sur des fils (ou couché sur de la paille (vins de paille) </li></ul></ul><ul><li>La pourriture noble est produite par un champignon, le Botrytis Cinerea, qui concentre le raisin. </li></ul><ul><li>Le vin de glace (l’eau est gelée dans la baie) </li></ul>
  26. 27. Les vins mutés <ul><li>Le mutage consiste à arrêter la fermentation soit par le froid (instable), soit par action de l'anhydride sulfureux (20 à 30 g/hl). </li></ul><ul><ul><li>Dans les Vins Doux Naturels (VDN), produits à Rivesaltes ou Porto, la fermentation est interrompue par adjonction d'alcool éthylique à 96°, à raison de 5 à 10% du moût. </li></ul></ul><ul><ul><li>Les vins de liqueur (pineau blanc, floc de Gascogne) sont obtenus par une addition d'alcool avant fermentation. </li></ul></ul>
  27. 28. Les grands vignobles de France <ul><li>L'Alsace </li></ul><ul><li>La Bourgogne </li></ul><ul><li>La vallée de la Loire </li></ul><ul><li>Le Bordelais </li></ul><ul><li>La Champagne </li></ul><ul><li>Et aussi, la Vallée du Rhône, le Jura, la Savoie, la Provence, la Corse, le Languedoc et Roussillon, le Sud-Ouest, le Centre. </li></ul>
  28. 29. La production des vins blancs
  29. 30. L’évolution du vin blanc 1974-2006
  30. 31. La consommation en France 2006
  31. 32. L’Alsace <ul><li>Une barrière climatique </li></ul><ul><ul><li>Les Vosges </li></ul></ul><ul><li>Un miracle (et un casse-tête) géologique </li></ul><ul><ul><li>800 unités géologiques </li></ul></ul><ul><li>Une région très ensoleillée </li></ul><ul><ul><li>… et très sèche </li></ul></ul>
  32. 33. Les cépages alsaciens <ul><li>Les Cépages nobles </li></ul><ul><ul><li>Riesling 21,9% </li></ul></ul><ul><ul><li>Gewurztraminer 18,4% </li></ul></ul><ul><ul><li>Tokay-Pinot Gris 13,9% </li></ul></ul><ul><ul><li>Muscat 2,3% </li></ul></ul><ul><ul><li>(pinot noir, rouge) 9,5% </li></ul></ul><ul><li>Autres cépages </li></ul><ul><ul><li>Pinot Blanc 21,2% </li></ul></ul><ul><ul><li>Sylvaner 10,4% </li></ul></ul><ul><ul><li>Chasselas 1% </li></ul></ul>
  33. 34. Un vignoble sur coteaux
  34. 35. Les appellations en 2006 <ul><li>Alsace 78% </li></ul><ul><li>Alsace grand cru 4% </li></ul><ul><li>Crémant d’Alsace 18% </li></ul><ul><li>Mise en bouteille obligatoire dans la région depuis 1972 </li></ul>
  35. 36. Des terroirs très variés <ul><li>Calcaire Ribeauvillé, Rouffach </li></ul><ul><li>Marno-calcaire Bergheim,Voegtlingshoffen </li></ul><ul><li>Argilo-marneux Riquewihr, Ribeauvillé </li></ul><ul><li>Granitique Kintzheim, Turckheim </li></ul><ul><li>Gréseux Guebwiller, Andlau </li></ul><ul><li>Volcanique Rangen de Thann </li></ul><ul><li>Schisteux Kastelberg à Andlau </li></ul>
  36. 37. Des mentions spéciales <ul><li>Vendanges tardives </li></ul><ul><ul><li>12,9°Riesling et Muscat </li></ul></ul><ul><ul><li>14,3° Gewurz. et Tokay </li></ul></ul><ul><li>Sélection Grains Nobles </li></ul><ul><ul><li>15,7° Riesling et Muscat </li></ul></ul><ul><ul><li>17,1° Gewurz. et Tokay </li></ul></ul>
  37. 38. La commercialisation <ul><li>43 % producteurs négociants </li></ul><ul><li>36% coopératives </li></ul><ul><li>21% vignerons </li></ul>
  38. 39. La Bourgogne <ul><li>Un vignoble mythique </li></ul><ul><li>La référence mondiale pour les vins blancs </li></ul><ul><li>Un cépage phare le chardonnay </li></ul><ul><li>Des vins blancs prestigieux </li></ul><ul><ul><li>Montrachet </li></ul></ul><ul><ul><li>Corton-Charlemagne </li></ul></ul><ul><ul><li>Chablis grands crus </li></ul></ul>
  39. 40. Les cépages blancs <ul><li>Le chardonnay un cépage récent </li></ul><ul><li>L'aligoté </li></ul><ul><li>Pinots blanc et gris (très minoritaires) qui sont les cépages historiques </li></ul>
  40. 41. Chablis <ul><li>Petit chablis 110 ha, 9,5° </li></ul><ul><li>Chablis 1 350 ha, 40 hl/ha </li></ul><ul><li>Chablis 1er cru 450 ha, 40 hl/ha, 27 climats </li></ul><ul><li>Chablis Grand Cru 100 ha, 35 hl/ha, 9 climats </li></ul><ul><ul><li>Vaudésir, les Preuses, les Clos, </li></ul></ul><ul><ul><li>Bougros, Grenouilles, Valmur,Blanchots </li></ul></ul>
  41. 42. Caractéristiques <ul><li>Sur calcaire kimméridgien, d’où des vins purs à forte structure acide </li></ul><ul><li>Les petits chablis sont sur calcaire portlandien </li></ul><ul><li>Gros problème de gel de printemps </li></ul><ul><li>Extension récente et forte du vignoble </li></ul>
  42. 45. La côte de Beaune <ul><li>Corton-Charlemagne Grand cru </li></ul><ul><li>Beaune et Savigny </li></ul><ul><ul><li>(Clos des Mouches, Grèves) </li></ul></ul><ul><li>Meursault Nombreux 1ers crus </li></ul><ul><ul><li>(Perrières, Genevrières, Charmes) </li></ul></ul>
  43. 47. Partie sud <ul><li>Puligny-Montrachet </li></ul><ul><ul><li>67 ha de 1ers crus sur 110 ha) </li></ul></ul><ul><ul><li>(Les Combettes, les Folatières) </li></ul></ul><ul><li>Chassagne-Montrachet </li></ul><ul><ul><li>1ers crus (55 ha sur 60) </li></ul></ul><ul><li>Saint-Aubin 15 ha en 1er cru (sur 37) </li></ul><ul><li>Santenay Un peu de blanc (6 ha) </li></ul>
  44. 48. Les grands crus du Montrachet <ul><li>Montrachet 7,49 ha </li></ul><ul><li>Chevalier-Montrachet 7,36 ha </li></ul><ul><li>Batard-Montrachet 11,87 ha </li></ul><ul><li>Bienvenues-Batard-Montrachet 3,69 ha </li></ul><ul><li>Criots-Batard-Montrachet 1,57 ha </li></ul>
  45. 49. La côte chalonnaise <ul><li>Bouzeron (Aligoté) </li></ul><ul><li>Rully </li></ul><ul><li>Mercurey </li></ul><ul><li>Givry </li></ul><ul><li>Montagny </li></ul>
  46. 51. Le mâconnais <ul><li>Pouilly-Fuissé </li></ul><ul><li>Saint-Véran </li></ul>
  47. 53. La vallée de la Loire
  48. 54. Les cépages <ul><li>Le Sauvignon </li></ul><ul><li>Le Chenin </li></ul><ul><li>Le melon de Bourgogne </li></ul>
  49. 55. Le sauvignon <ul><li>Pouilly-Fumé </li></ul><ul><li>Pouilly-sur-Loire </li></ul><ul><li>Sancerre </li></ul>
  50. 56. Le fief du chenin <ul><li>Les blancs Tourangeaux </li></ul><ul><ul><li>Vouvray </li></ul></ul><ul><ul><li>Montlouis </li></ul></ul><ul><li>Les blancs Angevins </li></ul><ul><ul><li>Saumur </li></ul></ul><ul><ul><li>Coteaux du Layon </li></ul></ul><ul><ul><li>Savennières </li></ul></ul>
  51. 57. Anjou et Touraine Le Chenin
  52. 58. La Champagne <ul><li>Trois cépages </li></ul><ul><ul><li>Chardonnay </li></ul></ul><ul><ul><li>Pinot noir </li></ul></ul><ul><ul><li>Pinot meunier </li></ul></ul>

×