Saint Maximilien-Marie Kolbe : une vie donnée

171 vues

Publié le

Ce diaporama présente la vie de Saint Maximilien Kolbe, frère franciscain conventuel polonais, mort à Auschwitz en 1941 en donnant sa vie pour sauver celle d'un père de famille.

Publié dans : Spirituel
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
171
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
75
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Je voudrais vous parler de l’un des saints patrons des JMJ de Cracovie, Saint Maximilien Kolbe. Sans doute, avez-vous déjà entendu parler de lui… mais peut-être ne le connaissez-vous pas très bien. Je voudrais donc vous le faire découvrir, d’autant plus qu’il est franciscain et polonais comme moi. Nous avons donc des choses en commun. Allons le rencontrer!
  • Avant d’être frère, Saint Maximilien a été un enfant comme tous les autres. A l’origine, il s’appelle Raymond. Il changera de prénom lorsqu’il deviendra frère. Il est né à Zdunska Wola, près de Lodz en Pologne, le 8 janvier 1894. Il est le deuxième fils de Julius Kolbe et Maria Dabrowska. Il a un frère ainé Alphone. Il nait dans un milieu plutôt modeste puisque ses parents sont ouvriers tisserands. Ses parents sont aussi des fervents catholiques. Ils appartiennent même au tiers ordre franciscain, que l’on appelle aujourd’hui fraternité. Les fraternités permettent aux laïcs, célibataires ou mariés, de vivre l’esprit de Saint François dans le monde. Ils ont aussi une grande dévotion à la Vierge, notamment la Vierge de Częstochowa, qui est un sanctuaire très important dans mon pays.
  • Raymond mène une enfance tout à fait normale, bien qu’il soit de santé fragile. Il fera d’ailleurs plus tard des séjours dans des sanatoriums comme celui de Zakopane. Il va à l’école où il réussit bien. C’est un garçon intelligent qui a beaucoup de tempérament et qui, comme tous les enfants, se fait gronder par ses parents. C’est d’ailleurs à l’occasion d’une de ses disputes que la vie de Raymond va connaitre un tournant majeur. Raymond a alors 10 ans et il se fait gronder par sa mère qui lui demande : « mais qu’est-ce que tu deviendras plus tard  ? ». La suite? Maria nous la raconte elle-même.

    « j’observai que mon fils changeait de telle manière qu’on ne le reconnaissait plus. Il avait un comportement au-dessus de son âge, étant toujours recueilli, sérieux  ; quand il priait, il était en larmes. Je me demandai avec inquiétude si par hasard il n’était pas malade et lui dis alors  :
    – Qu’est-ce qui t’arrive  ?
    “ Tremblant d’émotion et les larmes aux yeux, il me dit  :
    – Maman, quand tu m’as grondé, j’ai beaucoup prié la Vierge de me dire ce que je deviendrais. Me trouvant ensuite à l’église, je la priai de nouveau  ; alors elle m’est apparue tenant dans ses mains deux couronnes  : une blanche et une rouge. Elle me regarda avec tendresse et me demanda si je voulais ces deux couronnes. La blanche signifiait la persévérance dans la pureté, et la rouge le martyre. Je répondis que je les acceptais. Alors elle me regarda avec douceur et disparut. »

    Cette apparition de la Vierge va être pour Raymond l’événement fondateur de sa vie et de sa vocation.
  • La suite? Trois ans plus tard, en 1907, les Franciscains Conventuels prêchent une mission pour le Carême. Raymond entend l'appel de Dieu et à l'automne, il entre au Séminaire des Frères Mineurs Conventuels de Leopoli. Le 4 septembre 1910, Raymond revêt l'habit franciscain et prend le nom de Frère Maximilien. Le 5 septembre 1911, il prononce les premiers vœux religieux. De 1912 à 1919, il suit à Rome les cours de philosophie et de théologie. Il obtient deux doctorats. Il fait la profession solennelle le 1er novembre 1914. Il est ordonné prêtre à 24 ans le 28 avril 1918.
  • Alors va pouvoir commencer sa mission. Tout part d’un constat que fr. Maximilien fait à Rome : le développement de l’anti-cléricalisme et des attaques contre l’Eglise. Fr. Maximilien ne réagit pas avec colère. En fait il est profondément blessé. Et il veut faire quelque chose pour lutter contre le mal et « Rendre au Christ le monde entier par l'Immaculée » selon ses propres termes. Alors avec 6 autres frères, il va fonder en 1917 la Mission de l'Immaculée. Les conditions sont très simples : la consécration totale à l'Immaculée et le port de la Médaille Miraculeuse. Les moyens également : prière, invocation à l'Esprit Saint et diffusion de la Médaille Miraculeuse. Il va aller plus loin en se lançant dans l’évangélisation via les médias modernes, ce qui était très novateur pour l’époque. Il va ainsi faire paraître une revue appelée « le chevalier de l’Immaculée ». Dans la foulée, il fonda en 1927 un ' Couvent-Maison d'édition ' confié à Marie : Niepokalanów (Cité de l'Immaculée). Ce couvent est en fait un centre de vie religieuse et de diverses formes d'apostolat, où plusieurs centaines de religieux vivaient dans une pauvreté de vie vraiment franciscaine, mais travaillaient sur les machines les plus perfectionnées. Tout pour l’annonce de l’Evangile!
  • En 1930, il poursuit sa mission et part pour le Japon où il va fonder l’année d’après une institution semblable à Niepokalanow. Cette institution s’appelle le Jardin de l’Immaculée (Mugenzai no Sono) et se situe près de Nagasaki. Il est à noter que ce couvent sera protégé de la bombe atomique. Peu de temps après son arrivée, il fait paraître en japonais ' le Chevalier de l'Immaculée ' : événement exceptionnel en ce pays où les catholiques sont minoritaires. L'idéal franciscain séduit les jeunes japonais. De nombreuses vocations sont attirées par cet apostolat missionnaire et marial. Toujours missionnaire, fr Maximilien ira jusqu’en Inde pour y créer également une mission de l’Immaculée. Il est ensuite rappelé en Pologne par le chapitre général. Il ne reviendra plus au Japon.
  • En 1936 donc, il revient en Pologne et en juillet est nommé gardien du couvent de Niepokalanow. Fr Maximilien devient ainsi le supérieur d’un couvent où vivent 800 frères! Il développe la Mission dans le but de conquérir le monde pour étendre le règne du Christ. C’est dans cet esprit qu’il fait une demande au chapitre général de 1936 pour que l’Ordre franciscain tout entier soit consacré à l’Immaculée. Cette demande est acceptée et la date de la consécration fixée au 8 décembre. En 1939, la deuxième guerre mondiale débute. Les armées du 3e reich envahissent la Pologne et en peu de temps se trouvent aux portes de Niepokalanow. Il est alors arrêté puis libéré en décembre de la même année. Il retourne alors à Niepokalanow qu’il retrouve complètement dévasté par les allemands. Il entreprend alors de le restaurer avec les frères. Il continue la mission tout en accueillant des réfugiés, des soldats… sans distinction de nationalité ou de camp.
  • Finalement, il est arrêté à nouveau le 17 février 1941. Il est emmené à la prison Pawiak de Varsovie où s’effectue le « tri » des prisonniers. Le 28 mai 1941, il est transféré au camp d'Auschwitz. Il y vit toutes sortes de privations, de souffrances et de persécutions (puisqu’il était prêtre catholique). En dépit de tout cela, il demeure dans la paix et l’espérance comme en attestent plusieurs témoignages. Ainsi l’on sait qu’il a passé ses nuits à réconforter et confesser  les autres prisonniers, que les SS ne pouvaient pas croisés son regard d’amour. Le 30 juillet, c’est le dernier tournant de sa vie. Un détenu s’échappe et en représailles les allemands décident de faire périr 10 personnes choisies au hasard dans le bunker de la faim. Il offre alors sa vie pour prendre la place d'un père de famille, François Gajowniczek. Il sort du rang, s’avance vers le commandant du camp et lui dit : « Je suis un prêtre catholique polonais  ; je suis vieux, je veux prendre sa place parce qu’il a femme et enfants… » Il va alors vivre une agonie de 15 jours, privé de toute nourriture et boisson. Il va accompagner ses compagnons de cellule leur donnant la force de pardonner et de prier pour leurs ennemis. Etant parmi les derniers vivants au bout de 15 jours, il sera tué d’une piqûre de phénol par un allemand le 14 août 1941. Son corps sera brûlé au four crématoire le 15 août 1941, fête de l'Assomption.
  • Pour conclure, : Fr. Maximilien est un enfant comme tous les autres, un peu vif ce qui lui vaudra … une rencontre avec la Sainte Vierge qui sera le tournant de sa vie. Il grandit et, fasciné par l’idéal franciscain, il fait ses premiers vœux à 16 ans. Il se donne totalement à l’Immaculée et répand la Bonne Nouvelle en utilisant les moyens modernes. Il créera ainsi une revue. Il fondera aussi la Milice de l’Immaculée, Niepokalanow et ira même jusqu’au Japon. C’est donc un homme de mission et de fondation.
  • Pour terminer, Saint Maximilien a été béatifié en 1971 puis canonisé en 1982 en présence du père de famille qu’il avait sauvé à Auschwitz. Bien sûr, c’est l’un des saints patrons des JMJ 2016. Mais c’est aussi le saint patron des radioamateurs, des journalistes et des prisonniers politiques. Plus étonnant, Jean Paul II disait de lui que c’était le saint protecteur du 20e siècle… Je termine sur cette phrase qui résume bien la personnalité de Saint Maximilien : « Seul l’Amour est force de création et je vous invite à réciter avec moi l’acte de consécration à l’Immaculée.
  • Pour terminer
  • Saint Maximilien-Marie Kolbe : une vie donnée

    1. 1. L’homme aux deux couronnes… *
    2. 2. * * A l’état civil : * Raymond Kolbe * Né à Zdunska Wola, près de Lodz en Pologne, le 8 janvier 1894 * Sa famille : * Ses parents : Julius Kolbe et Maria Dabrowska * Ouvriers tisserands  Origine modeste * Fervents catholiques  ils appartiennent au tiers ordre franciscain. Grande dévotion à la Vierge. * Un frère ainé : Alphonse Kolbe
    3. 3. * * Qui est-il ? * De santé fragile, il est doué pour les études * Enfant au tempérament vif et fougueux * 1904 : Evénement fondateur [IL A ALORS 10 ANS] * Après une violente dispute avec sa mère, il prie dans une église * La Vierge lui apparait et lui propose deux couronnes *Une blanche  pureté *Une rouge  martyre
    4. 4. * * 1907 : Entrée au petit séminaire des franciscains conventuels avec son frère ainé * 1910 : Prise d’habit  IL DEVIENT FR. MAXIMILIEN [16 ANS] * 1911 : Profession simple  PREMIERS VŒUX * 1912 – 1915 : Formation à Rome  DOCTORAT EN PHILOSOPHIE. * 1914 : Profession solennelle  FR. MAXIMILIEN - MARIE * 1918 : Ordination sacerdotale  PRÊTRE À 24 ANS * 1919 : Doctorat en théologie
    5. 5. * * UN CONSTAT : développement de l’anti-cléricalisme et des attaques contre l’Eglise * UNE INTUITION : La consécration à l’Immaculée *1917 : Fondation de la « Mission de l’Immaculée » *1922 : Parution du journal « Le Chevalier de l’Immaculée » *1927 : Fondation de Niepokalanow, « la cité de l'Immaculée »  DIFFUSION DE LA DÉVOTION MARIALE PAR LES MÉDIAS MODERNES  SPIRITUALITÉ MISSIONNAIRE ET MARIALE
    6. 6. *1930 : *Février : Départ au Japon. Arrivée à Nagasaki en avril. *Mai : Parution du premier numéro du « Mugenzai no Seibo no Kishi » (Chevalier de l'Immaculée en japonais). * 1931 : Fondation de « Mugenzaï no Sono » (le Jardin de l'Immaculée) * 1932 : Voyage en Inde pour la création de la Mission de l’Immaculée * 1936 : Retour définitif en Pologne. *
    7. 7. *1936 : * Juillet : Nommé gardien de Niepokalanow (800 frères) * Décembre : 1e consécration de l’ordre franciscain conventuel à l’Immaculée sous l’impulsion de fr. Maximilien * 1939 : * Septembre : première arrestation * Décembre : Retour au couvent de Niepokalanow dévasté * 1939 – 1941 : *Restauration de Niepokalanow, *Accueil des réfugiés, apostolat, mission, … * Dernière photo d’identité (1940)
    8. 8. *1941 : Seconde arrestation. *Février – Mai : détention à la prison Pawiak (Varsovie) *Mai : Transfert à Auschwitz *Fin juillet : Offre volontairement de donner sa vie pour sauver celle d'un père de famille, François Gajowniczek. Il est enfermé dans le bunker de la faim avec neuf autres condamnés. *14 Août : Assassiné d'une piqûre de phénol. *15 Août : Son corps est brûlé au four crématoire * Dernière photo d’identité (1940)
    9. 9. * * Saint Maximilien * Un enfant intelligent, au caractère vif * Un adolescent amoureux de Saint François et de l’Immaculée * Un homme *qui se donne totalement à l’Immaculée, à Dieu et aux autres *animé d’un désir : lutter contre le mal et faire connaitre l’amour de Dieu par tous les moyens modernes  Un homme de mission et de fondation
    10. 10. * * Dernières informations importantes *17 octobre 1971 : Béatification par Paul VI *10 octobre 1982 : Canonisation par Saint Jean Paul II en tant que martyr de la charité, en présence de F. Gajowniczek. *Saint patron du XX° siècle, des radioamateurs, des journalistes et des prisonniers politiques. *Un des saints patrons des JMJ 2016 de Cracovie.
    11. 11. * Immaculée – Conception, Reine du ciel et de la terre, Refuge des pécheurs et Mère très aimante, à qui Dieu voulut confier tout l’ordre de la Miséricorde, me voici à tes pieds, moi, N…, pauvre pécheur. Je t’en supplie, accepte mon être tout entier comme ton bien et ta propriété ; agis en moi selon ta volonté, en mon âme et mon corps, en ma vie et ma mort et mon éternité. Dispose avant tout de moi comme tu le désires, pour que se réalise enfin ce qui est dit de toi : « La Femme écrasera la tête du serpent » et aussi : « Toi seule vaincras les hérésies dans le monde entier ». Qu’en tes mains toutes pures, si riches de miséricorde, je devienne un instrument de ton amour capable de ranimer et d’épanouir pleinement tant d’âmes tièdes ou égarées. Ainsi, s’étendra sans fin le Règne du Cœur divin de Jésus. Vraiment, ta seule présence attire les grâces qui convertissent et sanctifient les âmes, puisque la Grâce jaillit du Cœur divin de Jésus sur nous tous, en passant par tes mains maternelles.
    12. 12. * * http://www.immaculee.org * La chaine Youtube : Mission de l’Immaculée * Film retraçant la vie de Saint Maximilien : https://www.youtube.com/watch?v=gppqYL42NRQ#t=18

    ×