DIGITAL
PERFORMANCE
QUI VA GAGNER LA PAIX ?
MARKETING & IT :
2015
TENDANCESDIGITALES
3 32
SQLI Digital Performance
TENDANCES DIGITALES 2015
TENDANCES DIGITALES 2015
ANNUAIREPAMPHLÉTAIREETSUBJECTIFDESGURUS&TE...
4 32
SQLI Digital Performance
TENDANCES DIGITALES 2015
1. 石黒浩 Le Professeur Hiroshi Ishiguro
@hiroshiishiguro – roboticien...
5 32
SQLI Digital Performance
TENDANCES DIGITALES 2015
de 1500 à 10.000 pour réduire les coûts
logistiques d’Amazon de 30 ...
6 32
SQLI Digital Performance
TENDANCES DIGITALES 2015
Elon a vraiment le parfait profil du guru,
se déjouant des usages t...
7 32
SQLI Digital Performance
TENDANCES DIGITALES 2015
5. Alice Zagury @Alice_zag – cofondatrice
de The Family, une école ...
8 32
SQLI Digital Performance
TENDANCES DIGITALES 2015
7. Axelle Tessandier @axelletess –
Consultante (comprendre content ...
9 32
SQLI Digital Performance
TENDANCES DIGITALES 2015
ROI en des termes pécuniaires, mais en des
termes humains d’influen...
10 32
SQLI Digital Performance
TENDANCES DIGITALES 2015
Plutôt que de demander à vos
utilisateurs de s’adapter à
vos solut...
11 32
SQLI Digital Performance
TENDANCES DIGITALES 2015
Vous ne connaissez pas le
métier de Chief futurist ?
« Le web nous...
12 32
SQLI Digital Performance
TENDANCES DIGITALES 2015
Adobe : les scores globaux les
plus élevés de tous les nuages
de m...
13 32
SQLI Digital Performance
TENDANCES DIGITALES 2015
MIEUX QUE DE
GRANDS DISCOURS,
ET POUR PLUS DE
FUN PÉDAGOGIQUE,
NOU...
https://www.youtube.com/watch?v=xGadM92p5ss
14 32
SQLI Digital Performance
TENDANCES DIGITALES 2015
1 LE CRM SOCIAL
RÊVONS...
15 32
SQLI Digital Performance
TENDANCES DIGITALES 2015
son amie Kelly, Jenny s’est laissé tenter par
un jeu de l’enseigne...
16 32
SQLI Digital Performance
TENDANCES DIGITALES 2015
Peter, le directeur commercial de U-Sports
souhaite augmenter ses ...
17 32
SQLI Digital Performance
TENDANCES DIGITALES 2015
Concrètement, Peter dispose d’une expertise
sur des solutions séle...
https://www.youtube.com/watch?v=LFyH4JASPbk
18 32
SQLI Digital Performance
TENDANCES DIGITALES 2015
Peter, dirco et market...
19 32
SQLI Digital Performance
TENDANCES DIGITALES 2015
regardés sur internet, le panier abandonné et
les offres promo env...
20 32
SQLI Digital Performance
TENDANCES DIGITALES 2015
Digital Detox, un terrorisme
intellectuel qui nous
empoisonnera en...
21 32
SQLI Digital Performance
TENDANCES DIGITALES 2015
L’essentiel des nouveaux
acheteurs sur internet ont plus
de 65 ans...
22 32
SQLI Digital Performance
TENDANCES DIGITALES 2015
L’assurance de briller en
société pour qui saura placer
les buzzwo...
23 32
SQLI Digital Performance
TENDANCES DIGITALES 2015
L’activisme est un bien qui se
consomme comme un autre
Au-delà d’é...
24 32
SQLI Digital Performance
TENDANCES DIGITALES 2015
Push for Pizza permet de
commander une pizza en un
seul clic
qui p...
54%
DESCONSOMMATEURS
QUI ACHÈTENT EN MAGASIN
ONTAUPRÉALABLEEFFECTUÉ
UNE RECHERCHE ONLINE
SUR LEUR ACHAT.
Source : Consumer...
25%
Source : Nick Leeder, Directeur général Google France, Conférence Les Nouvelles Frontières du Digital - 26 juin 2014, ...
27 32
SQLI Digital Performance
TENDANCES DIGITALES 2015
WEBLIOGRAPHIE
Five trends that will pave the way for marketers in ...
28 32
SQLI Digital Performance
TENDANCES DIGITALES 2015
Savoir maîtriser la Data en 2015, Influencia, Data Trends et Publi...
29 32
SQLI Digital Performance
TENDANCES DIGITALES 2015
NOS EXPERTS
SONT
PASSIONNÉS !
NOTRE AGENCE DIGITALE & NOTRE ESN
IM...
30 32
SQLI Digital Performance
TENDANCES DIGITALES 2015
Spécialiste de la transformation digitale des entreprises
A propos...
DIGITAL
PERFORMANCE
2015
TENDANCESDIGITALES
QUI VA GAGNER LA PAIX ?
MARKETING & IT :
SQLI Digital Perforance
Immeuble le P...
TENDANCES-GURUS-2015-POWERBOOK-FR-v04
TENDANCES-GURUS-2015-POWERBOOK-FR-v04
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

TENDANCES-GURUS-2015-POWERBOOK-FR-v04

265 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
265
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

TENDANCES-GURUS-2015-POWERBOOK-FR-v04

  1. 1. DIGITAL PERFORMANCE QUI VA GAGNER LA PAIX ? MARKETING & IT : 2015 TENDANCESDIGITALES
  2. 2. 3 32 SQLI Digital Performance TENDANCES DIGITALES 2015 TENDANCES DIGITALES 2015 ANNUAIREPAMPHLÉTAIREETSUBJECTIFDESGURUS&TENDANCESDUDIGITALEN2015 Quand Harry rencontre Sally, c’est votre salon qui s’en souvient… mais quand l’IT rencontre le marketing, c’est votre business qui va s’en souvenir ! WAX Interactive et SQLI Enterprise vous proposent un décryptage des grandes tendances digitales de 2015, toutes ancrées dans le rapprochement du marketing et de l’informatique. A tous les combattants du numérique qui souhaitent triompher de la chimère digitale en 2015, nous proposons ce petit mémo subjectif, qui se présente comme un annuaire pamphlétaire des gurus du digital, comme un authentique kit de munitions, loin du verbiage et des lieux communs, pour vous inspirer, pour vous permettre de parler digital comme un warrior, de décoder les messages, et pour vous armer d’arguments solides et renforcer la puissance d’impact de vos échanges et conversations cette année. La conduite du changement, c’est d’abord une bataille de mots, d’idées, de visions. Prenez des forces, et ensemble, gagnons la paix ! Prenez des forces, et ensemble, gagnons la paix ! SOMMAIRE Les 10 gurus qu’il faut suivre en 2015 4 Les 10 marques/entreprises qui vont nous bluffer en 2015 10 Trois tendances de 2015 illustrées 14 • 1 LE CRM SOCIAL 14 • 2 LE DATA MARKETING 16 • 3 LA DIGITALISATION DU POINT DE VENTE 18 Les 10 énormités qu’on entendra (encore) en 2015 20 Les 10 buzzwords qui vont marquer 2015... 22 WEbliographie ����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������27
  3. 3. 4 32 SQLI Digital Performance TENDANCES DIGITALES 2015 1. 石黒浩 Le Professeur Hiroshi Ishiguro @hiroshiishiguro – roboticien japonais, directeur du Intelligent Robotics Laboratory au Department of Adaptive Machine de l’Université d’Ōsaka, a déclaré que dans un avenir proche « tout le monde (au Japon ?) aura un androïde comme aujourd’hui on possède un téléphone portable. » Se basant sur la conviction que les ordinateurs ont déjà surpassé les capacités humaines, Hiroshi prédit que les robots vont devenir plus intelligents et dépasser nos capacités. Tout en constatant que « plus la machine ressemble aux gens, plus ils se sentent à l’aise à leur contact », l’universitaire-entrepreneur concède néanmoins que la sympathie se mue en inquiétude quand les robots deviennent trop humains, qualifiant de « vallée de l’étrange » la frontière mentale qui sépare l’attirance de la répulsion. Cette réflexion sur les limites, sur la ligne de démarcation entre sentiment de confort et d’inconfort lié aux technologies est également présente au cœur des nouveaux enjeux du marketing digital et s’exprime, par exemple, dans l’adhésion et/ou/puis le rejet d’une personnalisation marketing poussée trop loin, du passage de Big Data à Big Brother. Nous sommes contents de nous voir proposer des produits proches de nos intérêts, mais nous sommes mal à l’aise à l’idée d’être des consommateurs totalement prévisibles (surveillés, analysés), finalement libres comme des machines. L’éthique du web pose question en 2015 ! Qu’il vous séduise ou qu’il vous déroute, le Professeur Ishiguro alimentera de façon médiate votre réflexion éthique et sur les bonnes pratiques marketing en 2015. Suivez le guru ! Hiroshi Ishiguro on Singularity 1 on 1: Technology is a way to understand what is human! Selon le media Viuz (à suivre également en 2015), les Robots débarquent en 2015 et entrent dans nos vies. Au-delà des initiatives de Jeff Bezos qui fait passer ses robots Kiva L’éthique du web pose question en 2015 « Dans un avenir proche «tout le monde aura un androïde comme aujourd’hui on possède un téléphone portable » LES 10 GURUS QU’IL FAUT SUIVRE EN 2015 POUR VOUS INSPIRER, UN AUTHENTIQUE KIT DE MUNITIONS, LOIN DU VERBIAGE ET DES LIEUX COMMUNS
  4. 4. 5 32 SQLI Digital Performance TENDANCES DIGITALES 2015 de 1500 à 10.000 pour réduire les coûts logistiques d’Amazon de 30 à 40%, les nouveaux robots viennent aussi améliorer le quotidien. Cette année Pepper le Robot compagnon d’Aldebaran sera utilisé dans 10.000 magasins Nestlé. Par ailleurs, les expériences encore limitées : assistants de parking à l’aéroport de Dusseldorf, ou OSHbot le Robot assistant de rayon de Lowe’s vont se multiplier. Lire aussi : Fier d’être un numéro ? , Influencia Et aussi : Plus d’anonymat et moins de publicité, Indexel 2. Satya Nadella @satyanadella – Le plus politique de nos gurus, mais pas le moins intéressant, loin de là. L’approche du PDG de Microsoft pour son entreprise (et le reste du monde qui lui est manifestement rattaché) tient en un mot : « restart ». Satya Nadella est en train de réaliser une énorme prouesse. Il est en train de réinventer l’une des plus grandes sociétés informatiques du monde dans un marché lui-même en pleine mutation, en pleine réinvention. Prenons qu’un seul exemple, la réinvention de la mobilité. Une vision, une prophétie, une promesse : Mobile first, Cloud first. « Aujourd’hui, nous avons une définition particulière de la mobilité, qui se limite généralement au téléphone mobile. Mais demain, tout sera interconnecté au cloud et aux données. Et c’est le logiciel qui sera le liant entre tout cela », explique le PDG, dans un entretien filmé. Selon Satya, le terminal mobile est avant tout un moyen pour accéder aux données du cloud. Le cloud est le trait d’union qui nous permet de concrétiser cette vision.» Et c’est bien d’une vision qu’il s’agit. Une façon d’envisager l’avenir et une tentative de donner forme à cette projection mentale. Un guru quoi ! Qui – prosélyte - prépare un cloud qui impliquera de servir tous les types de terminaux (Windows Phone, iOS et Android), ce que permet déjà Azure. Satya et Microsoft seront probablement plus disruptifs en 2015 qu’ils ne l’ont été dans toute l’histoire de la firme. Et le monde de bouger avec eux ; Windows 10 et surtout HoloLens pourraient bientôt faire de Microsoft un des leaders pour les media interactifs du futur en concurrence frontale avec Facebook et son Oculus Rift. Le must read : Restart: Microsoft in the age of Satya Nadella, Wired, Jessi Hempel Et lire aussi : Satya Nadella profile, Forbes 3. Elon Musk @elonmusk – En tant que fondateur de PayPal, de Tesla Motors et de SpaceX (ou Space Exploration Technologies Corporation, société travaillant dans le domaine de l’astronautique et du vol spatial qui est aujourd’hui l’un des deux prestataires privés à qui la NASA a confié le transport de fret vers la station spatiale internationale (ISS) dans le cadre du programme COTS), L’approche de Microsoft tient en un un mot : «restart» ! « Aujourd’hui, nous avons une définition particulière de la mobilité, qui se limite généralement au téléphone mobile. Mais demain, tout sera interconnecté au cloud et aux données »
  5. 5. 6 32 SQLI Digital Performance TENDANCES DIGITALES 2015 Elon a vraiment le parfait profil du guru, se déjouant des usages traditionnels et s’intéressant à tous les sujets digitaux depuis l’e-commerce jusqu’aux transports personnels, et jouissant aussi bien d’un charisme hors norme et d’une large audience que d’une écoute attentive. Elon est The influenceur, s’il en est un. Tout chez cet entrepreneur n’est que disruption. La parfaite illustration que la réussite est avant tout un état d’esprit. Mais quel rapport avec nos préoccupations ? PayPal n’est plus une nouveauté et le vol spatial nous semble un peu éloigné de la transformation digitale et quotidienne de nos entreprises et marques… sauf que le dernier projet de cet esprit libre nous concerne tous, et concerne nos enseignes commerciales et organisations. En effet, Elon souhaite construire un internet spatial et aurait déjà investi près de 10 milliards de dollars pour proposer un accès internet à l’ensemble de la planète et ses 7 milliards d’habitants via l’espace. Comment ? En mettant en place un réseau de 4000 petits satellites navigant à 36 kilomètres au-dessus du sol terrestre et capable de fournir un réseau internet n’importe où dans le monde. Elon a même réussi à entraîner avec lui Google qui a investi 1 milliard de dollars, preuve de son influence s’il en fallait une. En faisant de l’espace le nouveau terrain de jeu du digital, Elon va accélérer les changements de comportements des nouveaux consommateurs digitaux. L’impact sur nos marques sera considérable. Elon, un guru à suivre pour ses idées, et pour ses actions. Elon Musk, the 21st Century Industrialist, Bloomberg Businessweek Technology 4. Frédéric Cavazza @FredCavazza – Consultant et conférencier digital cumulant 15 années d’expérience dans les métiers du web et du commerce électronique auprès d’agences web (Fi System, Wcube, Framfab, et SQLI !) ou de grands comptes (AXA, CNAM, Bouygues Telecom), mais aussi rédacteur et animateur de blogs et de communautés d’experts sur les réseaux sociaux, le e-commerce, et autres sujets en relation avec le digital. Fréderic prend la parole auprès des grandes marques B2B et B2C pour partager sa vision et ses analyses pertinentes sur le digital. La prédiction du guru pour 2015 : les consommateurs achèteront indifféremment en magasin ou en ligne en fonction des opportunités, de leurs envies ou contraintes. Toujours aussi exposés aux différentes sollicitations numériques et physiques, les consommateurs passeront à l’acte en privilégiant la satisfaction de leur besoin quelque soit le mode opératoire. Qu’il soit online ou in store, l’acte d’achat sera basé sur la satisfaction. 2015 sera l’année de la consécration pour une forme parfaitement décloisonnée de commerce. Communiquer sur la qualité de ses produits et services sera un critère déterminant. www.fredcavazza.net A lire, les contributions de Fred Cavazza reprises par Forbes. Google a investi 1 milliard de dollars dans le projet internet spatial d’Elon Musk
  6. 6. 7 32 SQLI Digital Performance TENDANCES DIGITALES 2015 5. Alice Zagury @Alice_zag – cofondatrice de The Family, une école pour les start-up, sorte d’accélérateur de croissance. On y évoque business plan, storytelling, branding... avec plus de 180 entreprises françaises. La condition pour y entrer : The Family prélève 1% du capital de la start-up. Avant de lancer le site en 2013 avec deux associés, Alice a travaillé chez Silicon Sentier et au Camping (qu’elle l’a dirigé, carrément !), les deux incubateurs du conseil régional d’Ile-de- France et de la mairie de Paris. Aguerrie à la communication pendant ses études à l’EM Lyon, c’est elle qui invente les noms des événements organisés par The Family : « Koudétat » pour le programme de formation à l’entrepreneuriat ; « Les Barbares attaquent » pour éclairer les grands groupes sur les disruptions numériques en vue secteur par secteur. Alice n’est pas un pays, mais une merveille. De tous nos gurus elle est incontestablement la plus combattante. C’est bien avec elle que vous gagnerez la paix en 2015 et que vous éviterez de vous faire uberiser (voir plus loin la section buzzwords) ! www.thefamily.com A lire : Alice Zagury, la marraine républicaine des entrepreneurs, La Tribune, Perrine Créquy 6. Jérémy Benmoussa @JeremyBenmoussa – Directeur Conseil eCommerce chezWAX Interactive,entrepreneur dans le monde du digital depuis de nombreuses années,véritable Digital Strategist, créateur et blogueur de Locita,fondateur de #Code4all...Jérémy est un peu notre guru- ploymorphe du digital. Sa bonne parole de 2015 : « 2014aétéuneannéedeprisedeconscience pourlesmarques.En2014,ellesontvul’ampleur quecommencentàprendrelesobjetsconnectés etentrevoientlefabuleuxpotentieldeleur utilisationdansuncadreprofessionnel,quece soitdansleretailoudansdeszonesdetravail. 2015sera,jel’espère,l’annéedespremières misesenoeuvre.Jepensequelesmarques veulentdésormaistestercepotentieldans leurproprecontexteettenterdesapproches marketingàlafoislocalesetglobalisées, ens’appuyantsurlaconnaissancequ’ils peuventavoirdesclientsetenmultipliantles interactionsavecceux-ci.» Tout est dit,puissamment résumé,de la théorie,du marketing et des usages à la pratique,tout est une question de contexte et de mesure,de test,d’agilité. Suivez le blog-guru-Jérémy : www.benmoussa.net Alice n’est pas un pays, mais une merveille... « Le digital et l’interactivité renforcent le sentiment d’appartenance à une marque bien plus que la personnalisation »
  7. 7. 8 32 SQLI Digital Performance TENDANCES DIGITALES 2015 7. Axelle Tessandier @axelletess – Consultante (comprendre content strategist, trend spotter, writer, curator, bold thinker) et fondatrice d’AXL Agency, Axelle fait partie des Frenchies qui ont percé en Amérique. Installée en Californie depuis cinq ans, cette ancienne directrice du marketing de la branche américaine de Scoop.it a fondé son « mini- think tank ». Incollable sur les enjeux du numérique, du management de l’innovation et de la génération Y, elle partage son expertise avec des entreprises de l’Hexagone comme My Little Paris, le Web ou Puma. Vous êtes un cadre dirigeant confronté à la transition digitale ? Alors suivez ce guru made in France. Et comme dirait Axelle en anglais- branchouille dans le texte : « Everything around u that u call life was made up by people that were no smarter than u », soit « Tout ce qui vous entoure que vous appelez la vie (courante) a été réalisé par des gens qui n’étaient pas plus intelligents que vous ». http://axlagency.com Parcourez les tribunes d’Axelle pour le Huffington Post, ainsi que son blog, sobrement intitulé My name is Axelle like Axl Rose, tout un programme… http://axelletess. tumblr.com/ 8. Brian Solis @briansolis – Expert analyste du marketing digital et anthropologiste au sein d’Altimeter Group, Brian estime que l’évolution technologique de nos sociétés met le digital au cœur de nos préoccupations et de notre quotidien. Créateur du concept de « Darwinisme digital » ; lorsque les technologies et la société évoluent plus rapidement que notre capacité à nous adapter. Guru sympathique bien qu’alarmiste et quelque peu inquiétant, sa vision évolutionniste se résume en 2015 à : Adapt or Die ! Dit autrement, nous assistons à l’émergence ultra-rapide d’une génération multi-connectée, la première qui ne se définit pas par l’âge mais par son niveau de maîtrise des nouvelles technologies. Les consommateurs de troisième génération attendent des entreprises qu’elles aillent vers eux, qu’elles s’adaptent à leurs besoins, et ne supportent plus qu’on les ignore. Les entreprises doivent donc s’assouplir, comprendre qu’un business model n’est pas rigide et se fabriquer d’autres outils de mesure de la performance ou du succès. La notion même de ROI (Return On Investment) est désuète sur internet, il s’agirait plutôt d’envisager un Return on Influence, Return on Involvment ou encore un Relevance on Interaction. Il ne s’agit plus de calculer le Vous êtes un cadre dirigeant confronté à la transition digitale ? Alors suivez ce guru made in France « Everything around u that u call life was made up by people that were no smarter than u »
  8. 8. 9 32 SQLI Digital Performance TENDANCES DIGITALES 2015 ROI en des termes pécuniaires, mais en des termes humains d’influence, d’engagement, d’interactions. Il est temps de changer nos cadres de références. Au final, beaucoup d’intelligence en concentré. Pour tous ceux qui souhaitent bousculer un peu leurs certitudes, Brian est le guru idéal pour 2015. www.briansolis.com Lire : Ce qui vous sauvera, c’est devenir humain, Regards Sur Le Numérique Mag, Antoine Bayet & Arthur Jauffret 9. Natalie Massenet – Guru ou prophète ? Les innombrables prises de paroles de la fondatrice de Net-a-Porter et membre du British Fashion Council résonnent aux premiers abords comme les déclarations kabbalistiques de Madona, avec une différence notoire cependant : les conseils de Natalie sont véritablement éclairés et elle maîtrise formidablement bien son sujet du e-commerce pour l’univers de la mode et de manière plus large, pour le retail en ligne (ou e-tail).Visionnaire des tendances, cette californienne est classée par Time parmi les 100 personnes les plus influentes de la planète. Si vous rêvez d’un monde où les pages de magazines sont directement reliées à votre livreur FedEx, devenez adeptes de Natalie, elle est votre guru ! www.net-a-porter.com Lire aussi : Lessons From Natalie Massenet, Vogue UK, et www.vogue.co.uk/person/ natalie-massenet Et encore : http://time.com/70889/natalie- massenet-2014-time-100/, Time 10. Vous ! Ultime recommandation de survie : suivez votre instinct en 2015 et avancez intuitivement vers vos envies, soutenez vos désirs. Comme nous le disions à propos d’Elon Musk, la réussite est un état d’esprit. Et si le prochain guru du digital c’était vous ? WAX Interactive et SQLI Enterprise se tiennent à vos côtés pour vous accompagner dans la réalisation de l’ensemble de vos projets digitaux, depuis le conseil jusqu’à la mise en production, pour les métiers et pour les DSI. Ensemble, gagnons la paix ! Rêver d’un monde où les pages de magazines sont directement reliées à son livreur FedEx préféré « Ce qui vous sauvera, c’est de devenir humain »
  9. 9. 10 32 SQLI Digital Performance TENDANCES DIGITALES 2015 Plutôt que de demander à vos utilisateurs de s’adapter à vos solutions, faites en sorte qu’ils les adoptent, qu’ils les adorent ! LES 10 MARQUES/ENTREPRISES QUI VONT NOUS BLUFFER EN 2015 PARCE QUE SANS BLUFF LE JEU N’A PAS D’INTÉRÊT… 1. DATAÏKU - La startup française qui édite le Data Science Studio (suite logicielle qui permet de traiter les problématiques de Big Data d’un bout à l’autre de la chaîne, du nettoyage des données brutes jusqu’à la visualisation graphique en passant par les modèles prédictifs) vient de lever 3,1M€ pour accélérer son développement. Cette solution conçue d’emblée pour un travail collaboratif et non pour la fulgurance isolée d’un acteur solitaire de l’entreprise retient toute notre attention. Si vous souhaitez faire du Big Data au lieu d’en parler, c’est à ce genre de start-ups qu’il faut vous intéresser en 2015. www.dataiku.com Machine learning on dirty data 2. SLACK – Plutôt que de demander à vos utilisateurs de s’adapter à vos solutions, notamment à votre réseau social d’entreprise (RSE), faites en sorte qu’ils les adoptent (et les adorent) naturellement en vous inspirant des champions du marché parmi lesquels Slack, le dernier petit chouchou de la Silicon Valley. Cette entreprise californienne créée par Stewart Butterfield (l’un des cofondateurs de Flickr) a en effet créé un service qui par sa simplicité peut révolutionner les pratiques collaboratives des entreprises. https://slack.com/is/team-communication Et pour un portrait haut en couleurs de Stewart : The Most Fascinating Profile You’ll Ever Read About a Guy and His Boring Startup 3. AXA – D’aucuns diront que le métier d’assureur consiste à être capable de mettre des chiffres sur les événements courants de la vie réelle. Or aujourd’hui, à l’heure des objets connectés et du quantified self, chaque élément du réel, de la vie quotidienne est enregistré, quantifié, mesuré, capté, analysé, stocké… Dans ce nouveau monde digital l’assureur français est en train de se donner les moyens de réinventer le métier d’assureur en réalisant une transformation digitale intensive : création d’un lab innovation au cœur de la silicon valley, investissement et partenariats avec des startups, grand plan de transformation digitale, lancement de hackathons en série, … Un bon élève à suivre et une bonne source d’inspiration pour se réinventer numériquement. 4. RALPH LAUREN – La marque d’une certaine tradition vestimentaire innove et montre la voie digitale aux marques du luxe. En déclinant son concept de « merchantainment », le mélange du commerce et des contenus et médias, aussi bien sur ses sites e-commerce que dans ces magasins physiques, l’enseigne pousse la digitalisation du point de vente dans ses derniers retranchements, au point de bluffer Steven Spielberg lui-même, esprit pourtant fécond comme en témoigne son blockbuster Minority Report. Le but du merchantainment n’étant pas de pousser directement des produits spécifiques Ralph Lauren, mais plutôt de vendre l’idée du mode de vie Ralph Lauren, une démarche en parfaite adéquation avec les aspirations des nouveaux consommateurs digitaux, informés et exigeants. Dès 2006, Ralph Lauren fut la A l’heure des objets connectés et du quantified self, chaque élément du réel, de la vie quotidienne est enregistré, quantifié, mesuré, capté, analysé, stocké…
  10. 10. 11 32 SQLI Digital Performance TENDANCES DIGITALES 2015 Vous ne connaissez pas le métier de Chief futurist ? « Le web nous permet de créer des films immersifs, vraiment interactifs. Il ne s’agit pas de technologie. C’est une histoire de marque » première marque de luxe à installer des vitrines interactives et transactionnelles dans leurs magasins à New York. Puis, devint la première marque à créer des applications de smartphones avec des capacités mobile-tagging. Et David Lauren (qui s’occupe du digital pour papa Ralph) de préciser : « Nos magasins sont comme les plateaux de cinéma. Nos publicités sont comme des décors de film. Le web nous permet de créer des films immersifs, vraiment interactifs. Il ne s’agit pas de technologie. C’est une histoire de marque. » 2 Must reads : Ralph Lauren’s $13 Billion Bet et The Top 10 Fashion Brands in Digital 5. MAGIC LEAP – Vous ne connaissez pas le métier de « Chief Futurist » ? Dans ce cas, intéressez vous en 2015 à Neal Stephanson, écrivain de science fiction de son état, mais également employé de la société Magic Leap depuis peu. La firme l’a embauché pour créer ce poste inédit en même temps qu’elle levait la somme record de 542M$ auprès d’investisseurs parmi lesquels Google. Concrètement, nous n’avons aucune idée des activités de Magic Leap, entourée de mystères et de secrets, mais nous prenons le pari qu’ils nous surprendront en 2015. www.magicleap.com Vous voulez quand même un aperçu des travaux en cours chez Magic Leap ? Voici quelques clichés des derniers brevets en cours de dépôt : 48 Crazy Ideas Coming From The $2 Billion Stealth Startup Magic Leap 6. XIAOMI - Après 4 ans d’existence, Xiaomi est la troisième marque mondiale de smartphones en parts de marché. Comme le Japon en son temps, la Chine est en mesure aujourd’hui de ne plus seulement copier, mais aussi de s’approprier des marchés très porteurs de manière très disruptive. Le monde du smartphone va trembler. A suivre aussi : ZTE, Huawei, Lenovo 7. L’ORÉAL - Jean-Paul Agon, PDG de L’Oréal, a annoncé que le groupe allait consacrer cette année 15% de son budget de communication au numérique. Ce n’est pas rien quand on occupe la position de numéro un mondial des cosmétiques et qu’on est le troisième annonceur mondial. Il exprime sa conviction que « le digital va tout changer avec une révolution du numérique qui est l’équivalent de Gutenberg et de l’imprimerie. Le numérique change la relation avec les distributeurs, les collaborateurs, mais aussi les consommateurs. Jusqu’à présent, on vendait des produits. Le digital change la nature de ce qui est vendu. On passe à un couplage produit-services. C’est fondamentalement différent. » En 2015, vous le vaudrez bien ! 8. UBUDU – Pas facile de choisir un fabricant de bornes parmi la jungle de fournisseurs qui se sont lancés à la suite des annonces d’Apple l’an passé ? En parvenant à faire transiter par les beacons bien plus d’informations que leur simple identifiant, la start-up française ouvre de nombreuses possibilités d’utilisation, comme faire remonter des informations des smartphones vers les beacons... et ensuite jusqu’au cloud centralisé de relation client de l’enseigne. Des informations concernant surtout la présence du client : il est en magasin, depuis tant de minutes, dans tel rayon... Les DSI ne sont pas non plus oubliés, puisque Ubudu lance également la gestion centralisée du parc de beacons. Plus besoin de se déplacer et de se connecter à chaque beacon
  11. 11. 12 32 SQLI Digital Performance TENDANCES DIGITALES 2015 Adobe : les scores globaux les plus élevés de tous les nuages de marketing individuellement, on peut de la même façon faire descendre et remonter de l’information des beacons. Fondée en 2011 à Paris et Varsovie par François Kruta et Thomas Saphir, Ubudu fabrique des beacons et édite le SDK qui permet aux applications de communiquer avec eux ainsi que le service en cloud sur lequel l’enseigne peut définir les règles de ses campagnes : par rayon, par segment de clients... ceci sans intégration complexe avec son CRM. Parmi les enseignes qui utilisent ses solutions figurent notamment Décathlon et Yves Rocher. Nous parions sur de nouvelles très belles références en 2015, avec des usages concrets, réels et profitables. www.ubudu.com Et pour tout bien comprendre en détail : Le Français Ubudu fait entrer les beacons dans leur 2ème génération et aussi : Six innovations e-commerce et retail présentées à Vadconext 9. ADOBE – À en croire Forrester Research et son rapport d’étude Marketing Cloud Wave, la solution Marketing Cloud d’Adobe surpasse la concurrence, ayant les scores globaux les plus élevés de tous les nuages de marketing, ou marketing clouds. Il n’y a qu’un domaine - celui du rapprochement de l’app messaging et de l’analytics - où Localytics présente un produit qui sort du lot. Ainsi, vous ne brillerez pas en société en affirmant que toutes les solutions mettent l’accent sur la mobilité en 2015, mais en affirmant qu’Adobe fait émerger des solutions marketing dites de proximity data pensées pour exploiter les beacons, vous serez le centre de toutes les attentions. 10. WITHINGS – Quand on démarre l’année en remportant trois prix de l’innovation 2015 au CES (Consumer Electronics Show) de Las Vegas, on peut légitimement prétendre au statut de leader en son domaine. La start-up française conçoit des applications et produits intelligents axés sur la santé. En augmentant les capacités d’un objet par des ressources réseau, Withings donne accès à des capacités de calcul et de stockage infinies sans coût supplémentaire, transformant ainsi les objets en appareils intelligents et connectés. Rappelons que la première balance connectée de Withings est sortie SUPER tôt, en totale avance de phase sur la vague des objets connectés (juin 2009 !) La notion d’objects connectés, certains disent qu’ils doivent s’y mettre, Withings, eux, en ont été des pionniers. www.withings.com
  12. 12. 13 32 SQLI Digital Performance TENDANCES DIGITALES 2015 MIEUX QUE DE GRANDS DISCOURS, ET POUR PLUS DE FUN PÉDAGOGIQUE, NOUS AVONS ILLUSTRÉ 3 TENDANCES DIGITALES DE 2015 : 1 - LE CRM SOCIAL 2 - LE DATA MARKETING 3 - LA DIGITALISATION DU POINT DE VENTE
  13. 13. https://www.youtube.com/watch?v=xGadM92p5ss 14 32 SQLI Digital Performance TENDANCES DIGITALES 2015 1 LE CRM SOCIAL RÊVONS UN PEU… AVEC PETER, DIRCO DE U-SPORT Peter est le directeur commercial d’une célèbre enseigne dédiée à la vente de produits de sport. Bien qu’il lui reste pas mal de baskets à écouler, Peter est détendu et aborde sa journée sereinement. Il compte non seulement alléger ses stocks, mais il a également l’intention de pousser la vente des joggings fashion, car ces produits lui permettent de dégager une marge confortable. Ce qui permet à Peter d’appréhender sa journée avec autant de sérénité, c’est que son site e-commerce s’appuie sur un CRM social qui a propulsé la gestion de ses offres dans l’ère du marketing social omnicanal. Concrètement, Peter dispose d’un CRM connecté aux réseaux sociaux qui gère la relation avec ses clients et ce, quelque soit le point de contact : magasins, téléphone, internet, Smartphone… A l’autre bout du pays, Jenny s’est rendue il y a six semaines dans l’un des magasins de Peter. Lors de son passage en caisse elle s’est fait faire une carte de fidélité pour bénéficier des avantages du programme de fidélité de l’enseigne. Côté magasin, on a immédiatement créé une fiche client au nom de Jenny. Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Pas plus tard que lundi dernier, entre son post de statut Facebook matinal et quelques échanges avec Propulsez la gestion de vos offres dans l’ère du marketing social omnicanal TROIS TENDANCES DE 2015 ILLUSTRÉES
  14. 14. 15 32 SQLI Digital Performance TENDANCES DIGITALES 2015 son amie Kelly, Jenny s’est laissé tenter par un jeu de l’enseigne de Peter, parce qu’il avait l’air rigolo et qu’il lui permettait de participer au tirage au sort pour gagner un ensemble de plage. Ni une ni deux, Jenny valide l’opt-in et en même temps qu’elle accède au jeu, Peter reçoit dans son CRM les données de Jenny ainsi que les quelques réponses aux questions sur ses goûts et habitudes auxquelles elle a accepté de répondre, emportée par son enthousiasme. Instantanément le CRM fait le rapprochement avec la Jenny passée en magasin et le système complète sa fiche client avec son adresse email et une information précieuse : Jenny a deux enfants. Peter, qui a de la suite dans les idées, pense à ses baskets qu’il lui faut écouler, et se dit à juste raison que Jenny pourrait craquer pour une belle paire de tennis de ville pour l’un de ses enfants. Et c’est ainsi que Jenny intègre la mailing list de ce matin. Peter se donne ainsi 3 fois plus de chances de vendre ses tennis qu’en poursuivant la méthode de l’emailing de masse, aujourd’hui complètement obsolète. Pour augmenter ses chances de remporter le lot, Jenny se décide d’inviter quelques amies à participer au jeu. Et c’est ainsi que Kelly tombe à son tour sous le charme de la serviette de plage. Peter a gagné un nouveau prospect qualifié et Kelly intègre quant à elle le mailing de cet après-midi puisqu’elle aime les vêtements fashion. Avec les réseaux sociaux, Peter augmente le nombre de ses prospects de manière significative. En organisant des jeux sur Facebook et en croisant les informations sociales avec les informations qui sont déjà dans son système informatique, il parvient à qualifier ses prospects et clients de façon cohérente avec sa stratégie de vente. Depuis qu’il approfondit la connaissance de ses clients, Peter est non seulement en mesure de segmenter beaucoup plus finement sa base, mais surtout de cibler ses actions avec une efficacité jusqu’alors inégalée. En augmentant le taux de ventes croisées et incitatives de 15%, Peter est bien le roi de la sérénité ! Social2Cash permet de qualifier ses prospects et clients de façon cohérente avec sa stratégie de vente > Visionnez notre motion Social2Cash et faites-vous une idée précise de la valeur d’un CRM social
  15. 15. 16 32 SQLI Digital Performance TENDANCES DIGITALES 2015 Peter, le directeur commercial de U-Sports souhaite augmenter ses ventes et la conversion de ses actions marketing. Il sait que l’une des clés du succès est la parfaite connaissance de ses clients afin de proposer la bonne offre, à la bonne personne, au bon moment et sur le bon canal. Peter aimerait ainsi proposer une offre personnalisée à Mike, un triathlète recommandé par ses clientes Jenny et Kelly. Après avoir identifié ses comportements d’achat, Peter sait que Mike est un consommateur multi-connecté empruntant différents canaux : réseaux sociaux, site e-commerce, application mobile, magasin. Peter souhaiterait également lui proposer une offre coordonnée sur ces différents touchpoints. Seulement voilà, pour chacun, il existe de multiples solutions technologiques concurrentes, complexes et segmentées…une véritable jungle où Peter perdu au cœur d’une forêt d’outils marketing est littéralement poursuivi par une horde de vendeurs. Pour vaincre ce milieu hostile, Peter a saisi l’offre Data Marketing de WAX Interactive, qui l’aide à centraliser les données liées aux comportements de ses clients et à sélectionner, intégrer et opérer les solutions lui permettant d’exploiter au mieux ces informations. Centralisez et croisez toutes les données clients CRM, bases e-commerce, informations sociales, campagnes e-mailing, trackings publicitaires, ... 2 LE DATA MARKETING RÊVONS UN PEU PLUS… AVEC PETER, DIRCO DE U-SPORT https://www.youtube.com/watch?v=SZ770kZ8vTE
  16. 16. 17 32 SQLI Digital Performance TENDANCES DIGITALES 2015 Concrètement, Peter dispose d’une expertise sur des solutions sélectionnées selon ses besoins et d’une plate-forme digitale lui offrant une vue 360° du client et regroupant CRM, bases e-commerce, informations sociales, campagnes e-mailing ou de promotion. Et puisque la plate-forme permet la communication entre ces outils, Peter peut désormais envoyer à Mike en un clic, par e-mail, sms et Facebook, une invitation au semi-marathon que son enseigne sponsorise prochainement. Peter est désormais en mesure d’optimiser son budget d’acquisition publicitaire. Et il est, cette fois, certain de capter l’attention de Mike, et de débuter une relation fidèle entre son enseigne et ce client très prometteur. Alors… qui est le roi de la jungle ? Survivez à la jungle hostile de solutions marketing avec notre offre Data Marketing > Visionnez notre motion Data Marketing et faites-vous une idée précise de la valeur commerciale de vos data
  17. 17. https://www.youtube.com/watch?v=LFyH4JASPbk 18 32 SQLI Digital Performance TENDANCES DIGITALES 2015 Peter, dirco et marketing de U-Sports, souhaitait unifier le parcours client d’un touchpoint à un autre et supprimer toute frontière entre canaux numériques et magasins physiques, pour satisfaire et fidéliser ses clients. Grâce à WAX Interactive et SQLI Enterprise, il a digitalisé son point de vente pour parfaire le parcours client omnicanal. Concrètement, Peter peut désormais reconnaître un client quand il arrive dans son magasin et savoir tout ce qu’il a fait en ligne. Une mine d’information pour un conseil personnalisé et multiplier les chances de vente. Tenez, il y a quelques jours, Mike se logue sur le site U-Sports, démarrant ainsi son parcours client. Il consulte plusieurs produits et met dans son panier une combinaison de natation, sans finaliser la commande. Alors, le système marketing de Peter enregistre son parcours. Puis un email est automatiquement envoyé à Mike, avec une promotion pour la combinaison ainsi que les coordonnées du magasin le plus proche. Ce matin justement Mike fait son jogging et passe près de la boutique de Peter. Parce que Mike a installé l’appli mobile U-Win sur son smartphone, un système de geofencing détecte sa présence et lui envoie une promo spéciale pour ladite combinaison. Mike est accroché, il rentre dans la boutique, et présente à Peter son smartphone avec sa réduction. Peter scanne l’appareil et peut consulter la fiche de Mike qui comprend son profil, l’historique des achats, les produits Propulsez la gestion de vos offres dans l’ère du marketing social omnicanal. 3 LA DIGITALISATION DU POINT DE VENTE RÊVONS TOUJOURS ET ENCORE… AVEC PETER, DIRCO DE U-SPORT
  18. 18. 19 32 SQLI Digital Performance TENDANCES DIGITALES 2015 regardés sur internet, le panier abandonné et les offres promo envoyées. La conversation s’engage et rapidement Peter lui propose un essayage devant la cabine d’essayage digitale… Mike se retrouve illico à Hawaï ! C’est l’occasion de découvrir des planches de surf puisque Mike s’est aussi abonné à la newsletter des sports de glisse. Comme Mike a liké la page Facebook de U-Sports, Peter est heureux de lui annoncer qu’il bénéficie aussi d’une réduction supplémentaire de 5%! Et jogging matinal oblige, Peter lui propose une livraison à domicile. C’est gagné ! En combinant habilement app mobile U-Win, suivi cross-canal du parcours client, cabine d’essayage digital, incentive Facebook et livraison, la liste de course s’est allongée. Bientôt Mike recevra une nouvelle promo pour de la cire WAX : tous les surfeurs en sont fans ! En reliant son magasin à tous les touchpoints U-Sports, Peter a renforcé son efficacité commerciale. Lui aussi surfe, mais sur les ventes, grâce à WAX Interactive et SQLI Enterprise ! Social2Cash permet de qualifier ses prospects et clients de façon cohérente avec sa stratégie de vente. > Visionnez notre motion Store Digitalization et faites-vous une idée précise de la valeur des dispositifs digitaux pour vos magasins.
  19. 19. 20 32 SQLI Digital Performance TENDANCES DIGITALES 2015 Digital Detox, un terrorisme intellectuel qui nous empoisonnera encore en 2015 LES 10 ÉNORMITÉS QU’ON ENTENDRA (ENCORE) EN 2015 ON NE S’EN LASSERA JAMAIS ! 1. Il faut faire du buzz… - N’oublions pas que pour faire du buzz, encore faut-il avoir quelque chose à dire ou à promouvoir. On ne saurait trop insister sur la nécessité absolue de commencer par définir en amont une bonne et véritable stratégie marketing (et digitale). 2. On développera la version Android plus tard... – Quelle aberration ! Aujourd’hui Android représente 66% de part de marché des smartphones vendus en France. Pour tout nouveau projet mobile en 2015, pensez immédiatement à la déclinaison Android ! 3. Vite, il faut qu’on fasse quelque chose sur les objects connectés ! - Un objet connecté doit apporter une solution à un problème de la vie quotidienne, pas être issu d’une séance de brainstorming entre individus souhaitant surfer sur une tendance coûte que coûte… Existe aussi dans la version « il faut qu’on sorte une app mobile, parce que c’est important d’être sur le mobile. » Evidemment les technologies émergent avant que les besoins soient clairement identifiés. Raison de plus d’évaluer la valeur client d’une technologie ou d’un usage avant de lancer un nouveau projet ! Innover, expérimenter et tester sont la règle pour 2015. Mais c’est le voyage qui donne au véhicule son sens. Pas l’inverse. 4. Digital detox – La désintoxication numérique se réfère à une période de temps pendant laquelle une personne s’abstient d’utiliser des dispositifs électroniques tels que les smartphones et les ordinateurs. Une occasion de réduire le stress ou de se concentrer sur l’interaction sociale dans le monde physique… Mais il est trop tard ! Le digital s’est installé. Il ne repartira pas. Le monde change et le digital fait désormais partie de nos vies. Maintenant, il est toujours possible de se retirer dans le Larzac et d’élever des chèvres, de faire du fromage. Digital Detox, un terrorisme intellectuel qui nous empoisonnera encore en 2015. 5. La création : c’est juste un coup de peinture ! - L’expérience utilisateur renvoie fort heureusement pour lui à une notion de conception globale qui ne se résume pas à un petit coup de polish. La fonction première du maquillage, contrairement à l’étymologie, consiste à mettre en avant des traits plutôt qu’à masquer les imperfections. Dit autrement, le masque ne sert pas à se cacher, mais à revêtir une nouvelle identité, et idéalement, elle est choisie.Variante gémellaire : « Le besoin d’effet Wahou ». Assez de l’effet wahou ! On lui préfère la valeur d’usage réelle pour l’utilisateur final. 6. Je dois être partout en Social Media - Comme le résume parfaitement bien Stéphane Favreaux sur son blog Comm’ Des Mots : « Pour une marque, il suffit d’être là où se trouve la cible. Etre partout dilue la communauté, les prises de parole, le message, la portée de la campagne, se montre chronophage… et n’a guère d’intérêt. » Autre variante : « il faut être viral ! »
  20. 20. 21 32 SQLI Digital Performance TENDANCES DIGITALES 2015 L’essentiel des nouveaux acheteurs sur internet ont plus de 65 ans 7. Les vieux n’achètent pas sur internet - C’est faux ! Qui sont les cyberacheteurs ? Côté âge, si le taux d’acheteurs est le plus important parmi les 25-34 ans, puisque 87% de cette population d’internautes achète en ligne, elle est suivie de près par les 35-49 ans (85%), puis viennent les 50-64 (78%). Ils sont suivis par les 16-24 ans (77,2%). Quant aux 65 ans et plus, ils sont désormais 69,3% à acheter en ligne. Ils constituent même l’essentiel des nouveaux acheteurs.Voir également : Le comportement d’achat des seniors. 8. Le marketing digital n’est pas adapté aux PME - Les médias digitaux permettent d’atteindre des clients potentiels et de se faire connaître même sans les moyens des grandes entreprises. La flexibilité des PME et le processus de décision facilité sont de grand atouts par rapport aux grandes entreprises à l’administration plus lourde. 9. Les digital natives ne sont pas comme nous. - Et oui, avant c’était mieux… Pour tordre le cou à cette idée reçue persistante, nous renvoyons à cette belle étude du British Journal of Education Technology : The ‘digital natives’ debate: A critical review of the evidence. 10. Les canaux digitaux cannibalisent les points de vente physiques. - Et les ogres mangent les enfants... Nuançons un peu le propos. Selon Laurence Jumeaux : « Les technologies digitales permettent à la plupart des retailers de toucher de nouveaux clients, inapprochables auparavant à travers les canaux traditionnels. La plupart d’entre eux a pu lancer un nouveau business grâce aux technologies digitales, généralement par le biais d’une plateforme online, et ces entreprises observent moins de cannibalisation que prévu entre les plateformes physiques et en ligne. On observe même une augmentation des ventes en magasin à l’ouverture d’un site on-line. Cela suggère que le commerce digital est complémentaire (plutôt que concurrentiel) avec le commerce en point de vente physique. » Trois idées reçues sur la digitalisation des magasins, LesEchos.fr Et parce que nous avons un peu d’humour, nous vous recommandons une pause détente avec le générateur d’absurdités marketing.
  21. 21. 22 32 SQLI Digital Performance TENDANCES DIGITALES 2015 L’assurance de briller en société pour qui saura placer les buzzwords à propos dans les conversations digitalo- mondaines ! « Tout le monde peut se faire uberiser » LES 10 BUZZWORDS QUI VONT MARQUER 2015... ...ET NOS ESPRITS 1. Uberisation – D’après la société Uber qui révolutionne le monde du transport en offrant une nouvelle solution de déplacement aux citadins en mettant en relation utilisateurs et chauffeurs, en toute simplicité, grâce à son application. Le développement de l’économie collaborative et d’usage va mettre à mal certains secteurs qui se pensaient préservés. Comme le dit Maurice Levy, « tout le monde peut se faire uberiser ». 2. Adblock - La propagation fulgurante (+70% entre juin 2013 et 2014) du bloqueur de pub pose une sérieuse question au secteur de la publicité en ligne et à ceux qui en vivent. Si certains acteurs préfèrent trouver des façons de le contourner, il serait préférable de réfléchir à des prises de parole plus pertinentes. En 2015, vous entendrez beaucoup parler de l’Adblock ! 3. Slow movement – Face à l’accélération continuelle du monde moderne (information, communication, déplacement), ce mouvement contraire va fédérer plus que des hippies contestataires et se matérialise déjà (slow food, slow education, slow travel, slow startups, ...) On va peut être reprendre ce qui est le plus précieux : du temps. 2015, l’année de l’alterdigital ? 4. Reverse mentor – Chez Danone ou L’Oréal, ils coachent le top management. « Ils » ce sont les reverse mentors, des digital natives de moins de 30 ans qui « digitalisent » leurs ainés décisionnaires. Super buzzword de 2015. L’assurance de briller en société pour qui saura le placer à propos dans les conversations digitalo-mondaines ! 5. Wearable, skinable, tout ce qui est «able» - 2013 et 2014 étaient focalisés sur l’IoT (Internet of Things), les objets connectés et le Big Data. 2015 sera l’année de la technologie portée et en contact avec l’humain. Si Brian Solis se montre particulièrement sceptique en déclarant sur son blog que « les wearables sont mignons et apparemment déjà sur les poignets, le cou ou les doigts de tous nos amis, le marché du wearable reste incroyablement immature. La montre Apple en sera la marée montante. Bien que partout présents au CES cette année, la plupart n’ont qu’une fonction, le plus souvent redondante, ou tout simplement inutile. Ils ont besoin d’une killer app ! », vous entendrez néanmoins tout le monde parler du wearable, skinable et tout ce qui est « -able », les médias, les experts, les professionnels du marketing et même les utilisateurs ! 6. Artivists - Prenez l’art et mélangez-le avec l’activisme, vous obtiendrez les artivistes. Qu’il s’agisse d’affiches et de sculptures dans les places publiques, ou de la protestation artistique associé avec le mouvement Occupy Wall Street, les artivistes sortent de l’ombre pour se placer sous les projecteurs. Pour vous inspirer et vous entraîner, il existe même un livre d’études de cas : Beautiful Trouble.
  22. 22. 23 32 SQLI Digital Performance TENDANCES DIGITALES 2015 L’activisme est un bien qui se consomme comme un autre Au-delà d’épancher la soif de votre curiosité naturelle, vous observerez les codes de communication de l’artivisme, lequel se propage notamment grâce au digital. Un autre regard sur les nouveaux consommateurs digitaux, puisque finalement l’activisme est un bien qui se consomme comme un autre. Dans un autre registre, voir aussi le concept de Citizen Science. 7. Smart cities – La proportion de la population mondiale qui vit en agglomération urbaine est aujourd’hui de plus en plus importante. Les matériaux bon marché et l’amélioration des processus de collecte de données (gouvernance des objets connectés) remplissent nos villes non seulement avec plus de personnes, mais également avec plus de caméras, de capteurs de stationnement, de capteurs de péage, d’électronique dans les bâtiments, compteurs de chaleur, électrique, de consommation d’eau, ... Toute construction, tout aménagement dans le paysage urbain contemporain rassemble des données qui s’accumulent inéluctablement quelque part. Le concept de smart cities est d’utiliser toutes ces informations recueillies à distance pour améliorer les services municipaux, la qualité de vie et le développement responsable, ce qui rend nos villes « intelligentes ». Parvenir à cet état smart nécessite de mettre en place de bonnes règles pour la collecte et l’exploitation de ces données. 2015 ou l’émergence des villes connectées. Buzzword garanti. Voir aussi : CES 2015: Voitures et villes connectées, nouvelles stars de l’électronique 8. Full stack – Idée toute simple, donc éminemment puissante : les (bons) développeurs en informatique, qui sont familiers avec l’ensemble de la pile (en anglais : stack ), ou des « couches » de compétences qui sont empilées pour apporter une réponse digitale pertinente à un problème donné, savent comment rendre la vie plus facile pour ceux qui les entourent. Le développeur full stack d’un projet e-commerce, par exemple, n’est pas cloisonné dans son développement applicatif Java, mais comprend également (sans être un spécialiste de l’ensemble de la chaîne) les enjeux relatifs à l’hébergement, aux réseaux, à la modélisation des données, à la logique métier, aux interconnections applicatives, aux interfaces utilisateurs, à l’expérience utilisateur, aux besoins clients, … 2015, l’année du full stack, buzzword militant pour la mort des silos de compétences. Belle et indiscutable courbe Google trends : www.google.com/trends/explore#q=full%20stack Lire surtout : What is a full stack developer?, Laurence Gellert 9. Neuromorphics – Prédit comme l’un des buzzwords de 2014 par le Washington Post (Neuromorphics: The first big tech buzzword of 2014, Dominic Basulto), nous souhaitons allonger la vie du terme qui sera bien plus présent en 2015 qu’il ne l’a été l’an dernier. Comme l’a souligné John Markoff dans son article en première page du New York Times du 28 décembre (2013 - Brainlike Computers, Learning From Experience), l’informatique neuromorphique pourrait « transformer la tête du monde numérique » et les ordinateurs devenir enfin aussi intelligents que les humains. En bref, 2015 pourrait être l’année des ingénieurs et des chercheurs en intelligence artificielle, l’année de l’émergence des ordinateurs
  23. 23. 24 32 SQLI Digital Performance TENDANCES DIGITALES 2015 Push for Pizza permet de commander une pizza en un seul clic qui pensent et agissent comme les humains parce que leurs « cerveaux » ont été conçus pour ressembler à ceux des humains. Parions que tout l’écosystème des solutions analytiques et de traitement des data s’emparent à leur tour du terme cette année pour nous parler de recommandation et de personnalisation algorithmiques, voire de machine learning. Voir la courbe Google trends : www.google.com/trends/explore#q=neuromorphic Et bien sûr, voir plus haut la note sur Le Professeur Hiroshi Ishiguro 石黒浩 . 10. One-click everything – Les achats en ligne se différencient du commerce traditionnel en permettant aux clients d’acheter selon leurs propres conditions, confortablement installés dans un canapé voluptueux ou profitant d’un temps mort dans les transports pour régler les petits tracas du quotidien. Réagissant à l’arrivée du multicanal, les marques se dotent à présent de nouveaux outils et services permettant aux clients de « pré-planifier » leurs visites en magasin et de proposer une expérience offrant la même facilité et la même commodité : c’est le fameux one-click everything, ou « tout en un click ».Vous allez la lire, la relire, l’entendre, et la réentendre en 2015 cette expression qui désigne les applications et modèles mono tâches. Evidemment, vous connaissez Push for Pizza qui permet de commander une pizza en un seul clic, ou encore les services de paiement en ligne tels que PayPal qui vous libèrent de la corvée de renseigner votre numéro interminable de carte bancaire. Mais connaissez-vous également les dispositifs innovants des enseignes physiques qui doivent repenser l’expérience en magasin et l’aborder sous cet angle du one-click everything pour rivaliser avec la commodité du numérique ? L’enseigne Walmart, par exemple, propose désormais à ses clients de passer prendre les produits commandés (sans même avoir à descendre de son véhicule, ça c’est le cadeau bonus). On prépare sa liste de course à l’avance, et lorsque l’on se sent disposé à passer les récupérer, hop ! un click et tout s’enclenche. Les dispositifs sont très variés, originaux, et en plein essor. 2015 : grosse année d’éclosion. Pour bien comprendre les enjeux : How Universal One-Click Payments Will Change Everything, MIT Technology review, Christopher Mims Et pour comprendre et découvrir les nouveaux dispositifs : The future of retail 2015, 02 One- Click Everything, PSFK Labs
  24. 24. 54% DESCONSOMMATEURS QUI ACHÈTENT EN MAGASIN ONTAUPRÉALABLEEFFECTUÉ UNE RECHERCHE ONLINE SUR LEUR ACHAT. Source : Consumer barometer Google : http://goo.gl/tU6Rc5
  25. 25. 25% Source : Nick Leeder, Directeur général Google France, Conférence Les Nouvelles Frontières du Digital - 26 juin 2014, Paris DESREQUÊTESSURGOOGLE ENFRANCEPROVIENNENT D’UN APPAREIL MOBILE, SMARTPHONEOUTABLETTE.
  26. 26. 27 32 SQLI Digital Performance TENDANCES DIGITALES 2015 WEBLIOGRAPHIE Five trends that will pave the way for marketers in 2015, Forbes, http://www.forbes.com/sites/jefffromm/2014/12/19/five-trends-that-will-pave-the-way-for-marketers-in-2015/ Ils ont dit 2014…25 phrases qui ont marqué l’année digitale,Viuz, http://www.viuz.com/2014/12/15/ils-ont-dit-2014-25-phrases-qui-ont-marque-lannee-digitale/#hZLw86ozKUMQi4EQ.99 Le Web 2014 : 10 tendances pour 2015,Viuz, http://www.viuz.com/2014/12/10/le-web-2014-en-direct-10-tendances-pour-2015/ 2015, the year of the marketing technologist, Mark Hewitt, https://www.linkedin.com/pulse/20141201130324-2575007-2015-predictions-the-year-of-the-marketing-technologist The rise of the Marketing Technologist, Harvard Business Review, Scott Brinker and Laura McLellan, JULY 2014 , https://hbr.org/2014/07/the-rise-of-the-chief-marketing-technologist 2015 sera collaboratif, L’ADN, Mélanie Roosen, http://www.ladn.eu/actualites/dans-monde,2015-sera-collaboratif,36,24120.html Les 10 tendances digitales de l’année 2015, Le Journal Du Net, Ruolin Yang, http://www.journaldunet.com/ebusiness/expert/58994/les-10-tendances-digitales-de-l-annee-2015.shtml How The CMO And CIO Will Determine The Future Of Business In 2015, Forrester, Cliff Condon, http://blogs.forrester.com/cliff_condon/14-12-14-how_the_cmo_and_cio_will_ determine_the_future_of_business_in_2015 The CIO’s And CMO’s Blueprint For Strategy In The Age Of The Customer, Forrester, Kyle McNabb, Josh Bernoff, https://solutions.forrester.com/age-of-the-customer/cio-cmo-strategy- 3115Q-3763IK.html?intcmp=mkt:blg:aoc:cio-cmo-infographic Cinq tendances en mobilité pour 2015, Direction Informatique, Dominique Lemoine, http://www.directioninformatique.com/cinq-tendances-en-mobilite-pour-2015/32504 Five mobile predictions for 2015, IT World Canada, Nestor E. Arellano, http://www.itworldcanada.com/slideshow/five-mobile-predictions-for-2015 Les tendances pour 2015, FrenchWeb, Eric Archambeau http://frenchweb.fr/leweb14-les-tendances-pour-2015-par-eric-archambeau-partner- wellington-partners/176596#HlUaOdR6c2gGyvZg.99 Les Tendances Marketing De L’année 2015 #En1min30, 1min30, Kevin Dangu, https://www.1min30.com/inbound-marketing/grandes-tendances-marketing-2015-18755
  27. 27. 28 32 SQLI Digital Performance TENDANCES DIGITALES 2015 Savoir maîtriser la Data en 2015, Influencia, Data Trends et Publicis ETO, http://www.influencia.net/fr/actualites/tendance,data-trends,savoir-maitriser-data-2015,4990.html Predictions For 2015: There Will Be Blood,Valleywag, Dan Lyons, http://valleywag.gawker.com/predictions-for-2015-1676908555 Collision Course: Ad And Marketing Tech, AdExchanger, Gartner, Martin Kihn, http://adexchanger.com/data-driven-thinking/collision-course-ad-and-marketing-tech/ 5 tendances digitales pour 2015 à l’usage des marques, FrenchWeb, Paule Vélu, http://frenchweb.fr/5-tendances-digitales-pour-2015-a-lusage-des-marques/179588#GZYcB4iiMYwFlFhj.99 Médias Sociaux : Tendances 2015, L’ADN, http://www.ladn.eu/actualites/tribune,medias- sociaux-tendances-2015,35,24531.html Les 4 grandes tendances social media pour 2015, Indexel, Walid Kaak, http://www.indexel.com/les-4-grandes-tendances-social-media-2015/ Top 9 Social Media Trends for 2015, Brandwatch, Ruxandra Mindruta, http://www.brandwatch.com/2015/01/top-9-social-media-trends-2015/ Tendances Digitales 2015,Vanksen, Jeremy Coxet, Solange Derrey, Sophie Lance, http://fr.slideshare.net/Vanksen/tendances-digitales-2015 25 Disruptive Technology Trends for 2015 – 2016, Altimeter, Brian Solis, http://www.briansolis.com/2015/01/25-disruptive-technology-trends-2015-2016/ Mes 10 prédictions pour 2015, FredCavazza.net, Fred Cavazza, http://www.fredcavazza.net/2014/12/23/mes-10-predictions-pour-2015/ Buzzwords to Watch in 2015, The Chronicle of Philanthropy, Lucy Bernholz, http://philanthropy.com/article/Buzzwords-to-Watch-in-2015/150405/ The future of retail 2015, A manifesto to reinvent the store, PSFK, http://www.slideshare.net/Ikusmer/the-future-of-retail-2015 Un buzzword en remplace un autre, Blog, Cédric Deniaud, http://www.cedricdeniaud.com/bilan-digital-de-lannee-2014/
  28. 28. 29 32 SQLI Digital Performance TENDANCES DIGITALES 2015 NOS EXPERTS SONT PASSIONNÉS ! NOTRE AGENCE DIGITALE & NOTRE ESN IMAGINENT ET CRÉENT DE VÉRITABLES HISTOIRES D’AMOUR AVEC LES MARQUES ET LES ORGANISATIONS WAX Interactive et SQLI Enterprise sont a vos côtés pour affiner votre stratégie digitale, accélérer votre relation client, digitaliser vos services et industrialiser vos productions digitales, à la conjonction des métiers et de l’IT. Nos équipes d’experts passionnés, spécialistes et polymorphes travaillent, échangent et innovent en permanence au sein de nos agences, véritables laboratoires d’idées, de stratégies et d’analyse des bonnes pratiques. Parfaite usine à repenser les challenges pour répondre à vos enjeux business, SQLI entretien une réflexion permanente et disruptive sur les sujets clés pour les marques et les organisations à l’ère du digital. Ensemble, gagnons la paix ! Pour en savoir plus : www.wax-interactive.com et www.sqli-enterprise.com
  29. 29. 30 32 SQLI Digital Performance TENDANCES DIGITALES 2015 Spécialiste de la transformation digitale des entreprises A propos de WAX Interactive :WAX Interactive est une agence de marketing digital qui propose une gamme complète de services et de solutions pour accompagner les marques et les enseignes commerciales dans leur transformation digitale.Son offre unique,qui associe marketing,technologie,innovation et créativité,allie la recherche de l’efficacité et de la performance à l’expérience utilisateur, développe la notoriété et la fidélisation à la marque,et s’articule autour de trois pôles de compétence complémentaires : «Integrated Digital Marketing»,«Connected Commerce» et «Data Intelligence».WAX Interactive imagine,construit et promeut des dispositifs digitaux sur toutes les plateformes web et mobile autour d’un enjeu simple : connecter pour convertir et fidéliser les consomma- teurs.Ses 500 passionnés sont basés en France,en Suisse,en Belgique et au Maroc.WAX Interactive fait partie du Groupe SQLI. A propos de SQLI Enterprise : L’ESN du groupe SQLI est le partenaire de référence de la transformation digitale des entreprises : coopération métiers/IT,architectures du futur,expertises de pointe sur les technologies innovantes sont mises au service des usages collaboratifs et de la digitalisation des processus et services.SQLI Enterprise œuvre pour la création d’une véritable force de frappe digitale : mise en place d’usines d’industrialisation digitale de taille significative alliant qualité,innovation et flexibilité,conception de socles cross-canal évolutifs,conseil et solutions sur le big data,les technologies mobiles et les objets connectés. Notre cabinet de conseil Alcyonix vous aide a résoudre une équation complexe : manager et optimiser la digitalisation ! Ses activités s’articulent autour du management de l’organisation (Amélioration de processus,gouvernance,méthodes Lean et Agile,innovation, conduite et changement et formations) et du système d’information (Alignement SI et métiers,assurance qualité,gouvernance et budgets IT,portfolio management et conseil IT).Ses 1200 passionnés sont répartis en France (Paris,Lyon,Toulouse,Bordeaux,Rouen, Nantes,Lille),en Suisse (Lausanne et Genève),en Belgique (Bruxelles),au Luxembourg,aux Pays-Bas et au Maroc (Rabat et Oujda). Copyright © 2015 SQLI
  30. 30. DIGITAL PERFORMANCE 2015 TENDANCESDIGITALES QUI VA GAGNER LA PAIX ? MARKETING & IT : SQLI Digital Perforance Immeuble le Pressensé 268 avenue du Président Wilson 93210 La Plaine Saint-Denis Tél : 01 55 93 26 00 www.sqli.com

×