Last Document on Earth.                 L’industrie lourde de la                     dématérialisation                  Co...
1FICTION ??             2
Vous raconter une histoire.     Nous sommes en 2015                              3
L’histoire commence comme ça …•   Dans sa maison, un homme enregistre sur le dernier    disque dur de la dernière tablette...
15 ans plus tard …                5
1. CULTURE• Il n’y a plus sur terre aucune  copie physique d’aucun  document, d’aucune image,  d’aucun film. L’ensemble de...
2. ART• Les musées ont tous disparus.  Ce sont désormais Facebook et  Apple qui décident des critères  de ce qui est ou no...
3. ECRITURE & MÉMOIRE• La totalité des ordinateurs  personnels, tablettes, etc a  disparu. Il ne reste plus que  des life-...
4. CONSOMMATION EN STREAMING• Grâce à l’informatique en nuage  (cloud computing) les opérateurs de  l’accès savent en perm...
5. Vie privée• Les cinémas et multiplex ont  disparu mais l’industrie  cinématographique ne s’est jamais  aussi bien porté...
6. Vie privée (encore)• L’ensemble de nos comportements  en ligne, de nos intentions  d’achat, de nos envies de  sorties o...
7. Aliénation &             stéréotypies• Les « moteurs de recherche »  ont été remplacés par des  « moteurs de suggestion...
8. Socialisation• Les déclarations de naissance  et de décès s’effectuent sur  Facebook. Chaque nouveau-né  dispose ainsi ...
9. Economie / capitalisme• Le capitalisme financier s’est effondré,   remplacé par le capitalisme  linguistique. Ce sont d...
Science-  fictionou e-réalité(irréalité)     ?          15
2   RÉALITÉ !!    (à 90 %)            16
1. CULTURE•   L’ensemble de nos    données personnelles,    l’ensemble des biens    culturels de la    planète, films, DVD...
1. CULTURE•   L’ensemble de nos    données    personnelles,    l’ensemble des    biens culturels de    la planète, films, ...
2. ART• Ce sont désormais Facebook et Apple qui  décident des critères de ce qui est ou non  une œuvre d’art, ainsi que de...
2. ART et Tabous    AUTORISÉ                                                          INTERDIT               AUTORISÉ     ...
3. ECRITURE & MÉMOIRE•   L’écriture    manuscrite a    également    disparu.                                      21
4. CONSOMMATION EN STREAMING•   Nous ne « possédons »    plus rien puisque nous    n’achetons plus que la    possibilité d...
5. Vie privée   •   Des caméras intégrées aux       téléviseurs nous filment       en permanence, pendant que       nous r...
6. Vie privée (encore)             •   Il est également                 possible de                 prévoir               ...
7. Aliénation &                                             stéréotypiesLes « moteurs de recherche » ont été remplacéspar ...
8. Socialisation•   Les déclarations de    naissance et de décès    s’effectuent sur    Facebook. Chaque    nouveau-né dis...
9. Economie / capitalisme•   Ce sont désormais    les moteurs de    recherche qui    contrôlent l’entrée    dans le dictio...
9. Economie /      capitalisme• Le capitalisme  financier s’est  effondré, remplacé  par le capitalisme  linguistique.    ...
9. Economie /           capitalisme • Le capitalisme                                  Google :                            ...
3   L’HISTOIRE DES    MEDIAS EST    UNE CLÉ DE    COMPREHENSION    IMPORTANTE                30
Avant de vous raconter la suite de l’histoire : Retour vers le futur                                 31
Les table(tte)s de la loi                 13 siècles avant JC                 (Jesus Christ)                 2 ans après S...
Le retour à la listeGoody, « Raison graphique » 3 stades de l’écriture (du moins au plus élaboré) :liste, tableau, formule...
Retour vers le futur•   Les technologies de reconnaissance vocale nous ramènent    aux premiers temps de l’humanité (orali...
1. Les technologies portent en elle des promesses dont   il faut être capable de s’affranchir.   2. La valeur réelle d’une...
4   COMMENT EN    SOMMES NOUS    ARRIVÉS LÀ ?              36
Le web : 1 idée simple        •   Un homme, une page, une adresse        •   « Que nous puissions tous devenir propriétair...
Des fondations       solides• Un réseau de réseaux non  propriétaire et sans droits  d’accès• Sans filtrage (éditorial)• D...
•   "Son histoire est un accident fortuit résultant    d’un désintérêt commercial initial, d’une    négligence gouvernemen...
Résultat : Cyber-Utopie             (1996)•   John Perry Barlow. 1996. Déclaration d’indépendance    du                   ...
2012 : Retour à la    réalité        • La   plus   grande    partie      du         cyberespace est un monde fermé,      ...
Nouveau village global ou grande propriété                 privée ?                                                       ...
3 grandesrévolutions
2010 : CLOUD                       1ère RÉVOLUTION : DÉRIVE DES COMPUTING               CONTINENTS DOCUMENTAIRES2000      ...
2ème RÉVOLUTION > CHANGEMENT                                   D’AXE DE ROTATION DU WEB >                                 ...
3ÈME RÉVOLUTION : DATA REVOLUTION >                                              ALGORITHMES PRÉDICTIFS**         BIG DATA...
5   INDUSTRIE    LOURDE.    TRÈS LOURDE.    TRÈS TRÈS LOURDE                  47
Internet (réseau de réseaux filaires,                  satellitaires, etc.)   & le web (Datacenters, Cloud Computing, etc ...
Internet 1969                49
Internet 2012Tous les jours, sans le savoir, vous empruntez ainsi le cable baptisé« Apollo », long de 13 000 kilomètres. L...
Et en surface …Serveurs                   Datacenters   Navigation                    51
Chez Googlehttp://www.google.com/about/datacenters/                                    52
Chez Googlehttp://www.google.com/about/datacenters/                                    53
Chez Googlehttp://www.google.com/about/datacenters/                                    54
Chez Googlehttp://www.google.com/about/datacenters/           Vapeur, Industrie, refroidissement … tout ça ne vous rappell...
1. « l’internet des                                         silos »                                                  Googl...
6Qui dit « industrie »,Dit « matières premières »                       57
58
Données              Données                    Données          Données                               59
« chaînes de                                     production »Services                                       légersDesign g...
Architecture de                                                        l’information      Entre design ...(services, navig...
Matières premières :                    nos recherchesSHOPPING                        HEALTH  (digital                    ...
Matières premières :                    nos données                                 Mr Google                             ...
Les nouvelles mines sont ... dans les                nuages                                 64
1 exemple (concret)d’extraction dematières premières :7le syndrôme deblanche neige                   65
L’illusion de la page blanche                            66
Le syndrôme de Blanche-Neige                               67
Attention !!!!!                  68
Pêché originel cherche …                 69
Moi …        70
8   Moralité …                 71
• Pour les moteurs …• Pour les réseaux sociaux      Indexable, cherchable,   Profilable, « monétisable » …            « un...
« L’antilope qui court dans les plaines d’Afrique ne peut être considérée comme un document…»« Mais si elle est capturée… ...
Petit manuel de survie à l’heure du                       numérique1. Pouvoir tjrs récupérer ses données. Même si c’est po...
er ci..? .                     .M       qu            e st                   ion                      s .?                ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Forum medias-ertzscheid

8 181 vues

Publié le

Conférence introductive au Forum des Médias. Lycée Léonard de Vinci. Montaigu. Vendée. Mars 2013

Publié dans : Formation
0 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
8 181
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5 565
Actions
Partages
0
Téléchargements
34
Commentaires
0
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • A part quelques firmes agroalimentaires et pharmaceutiques, connaissez-vous d’autres exemples de sociétés où la décision de quelques hommes influent immédiatement sur les pratiques de milliards d’autres ? D’autant qu’) côté de ce combat pour la nudité, on peut continuer de
  • Suggestion et auto-complétion : pas loin de l’auto-suggestion. Sauf que là elle est médiée par Google. Donc Google nous dit quoi penser, quoi chercher, quoi trouver. Il est toujours plus facile de fournir les bonnes réponses quand on connaît les questions à l’avance. 100 000 recherches par seconde. Plus de 3000 milliards de recherches par an.
  • in 1989, while working at the European Particle Physics Laboratory, I proposed that a global hypertext space be created in which any network-accessible information could be refered to by a single "Universal Document Identifier". Given the go-ahead to experiment by my boss, Mike Sendall, I wrote in 1990 a program called "WorldWideWeb", a point and click hypertext editor which ran on the "NeXT" machine. This, together with the first Web server, I released to the High Energy Physics community at first, and to the hypertext and NeXT communities in the summer of 1991. Also available was a "line mode" browser by student Nicola Pellow, which could be run on almost any computer. The specifications of UDIs (now URIs), HyperText Markup Language (HTML) and HyperText Transfer Protocol (HTTP) published on the first server in order to promote wide adoption and discussion.
  • 15 ans plus tard le web est devenu une industrie lourde. Faite principalement de matière (d’immenses centres de stockage de données, baptisés « data centers », nécessitant pour fonctionner l’équivalent énergétique de pays entiers.
  • Google fournit donc les contenus (YouTube), les réponses (moteur de recherche), les coupures pub (régie publicitaire) ET les tuyaux. RUPTURE d’un principe fondateur : si je dispose de MES Propres tuyaux, je peux faire circuler plus vite MES contenus et moins vite ceux des autres (affaire free)
  • Nous sommes dans la caverne de Platon. Et nous trouvons le spectacle d’ombres à notre goût. Un algorithme permet de calculer la pertinence d’une page. Qu’en sera-t-il si la question de la pertinence des profils humains doit être posée ?
  • Imaginez un monde dans lequel on sait …. Imaginez que ces sociétés partagent ces infos entre elles Imaginez que ces sociétés travaillent avec des états Imaginez que ces sociétés soient de nouveaux états.
  • De TOUS les textes De TOUT CE QUI fait texte Une lecture renouvellée de tout ce qui fait SENS Parfois jusqu’à saturation, jusqu’à la nausée, souvent jusqu’au VERTIGE Jusqu’au vertige de rencontres que l’on n’aurait jamais cru possibles
  • Et puis bien sûr l’immensité des données de la famille documentaire. Une immensité exponentielle. Dans laquelle notre « empreinte documentaire » - comme on parle de notre « empreinte carbone » - est de plus en plus élevée.
  • Services et « méta-services » permettant de trouver le bon service ou d’en comparer plusieurs
  • Une base de donnée des intentions qui va augmenter la « prédictibilité » des recherches Et donc augmenter également leur valeur transactionnelle, leur valeur marchande. On peut donc considérer que tout le monde est content.
  • WUM : " Web Usage Mining " qui s'intéresse notamment à l'analyse des logs pour retracer des profils d'utilisateurs et s'attache également à déterminer des formes ("patterns") de navigation. WCM : " Web Content Mining " qui s'intéresse au "contenu" (pages web et résultats d'une recherche) WSM " Web Structure Mining " qui prend en compte les hyperliens (statiques ou dynamiques
  • Extraction facilitée par le fait que ...
  • Tout commence par une page blanche, presque entièrement blanche, virginale et sécurisante.
  • Quelle vierge immaculée pourrait donc nous vouloir du mal ?
  • Oui mais voilà … tout paradis, tout Eden comporte sa part d’ombre. Son pêché originel …
  • Ce pêché, c’est l’identification. S’identifier c’est croquer la pomme, c’est mettre sa conscience, sa vigilance en sommeil durant tout le temps de sa navigation
  • . C’est à chaque requête déposée, donner au moins autant d’informations aux moteurs que ceux-ci nous en renvoient. D’autant que, nous l’avons vu tout à l’heure, cette identification va céder la place à des mécanismes bien rôdés de personnalisation (transparente, persistante) Au final, chaque CLIC, chaque action, chaque COMPORTEMENT, fait fonction de métadonnée dans une sorte de panoptique GLOBAL. Le tour de force des moteurs c’est d’avoir réussi à ramener le mode opératoire des métadonnée au niveau d’un processus presque inconscient (ou subconscient).
  • Dès lors et pour toutes ces raisons, l’homme est, pour les moteurs, un document comme les autres. Souvenez-vous de l’image de l’Antilope échaffaudée par Suzanne Briet, « Madame Documentation » …
  • Une autre manière de voir les choses est de considérer que cette capation « tout azimuth » de la moindre de nos traces documentaires est l’aboutissement Question de l’externalisation des mémoires documentaires est déjà ancienne. Elle prit un virage radical dans les années 80 avec l’explosion des mémoires optiques de stockage (CD et DVD-ROM). Aujourd’hui cette externalisation est « à terme ». Elle est au bout de sa logique. L’étape suivant (dans laquelle nous sommes déjà un peu engagés) c’est l’hypermnésie. Celle dont souffre Funès dans la nouvelle de Borges. Mais cette hypermnésie est aujourd’hui calculatoire, algorithmique, ambiante. Elle est massivement distribuée, ce qui lui confère cette impression de dilution, de non-dangerosité. Mais quelques acteurs disposent des moyens de l’activer et de tout rassembler. Pour l’instant ce n’est que pour nous vendre de la publicité, du temps de cerveau disponible. Mais que deviendrait cette arme hypermnésique entre les mains d’états ?
  • Forum medias-ertzscheid

    1. 1. Last Document on Earth. L’industrie lourde de la dématérialisation Comment modifie-t-elle nos usages ? Comment conditionne-t-elle nos comportements ? Pourquoi le fait-elle ? Que pouvons nous y faire ? Olivier Ertzscheid.Université de Nantes. IUT La Roche sur Yon
    2. 2. 1FICTION ?? 2
    3. 3. Vous raconter une histoire. Nous sommes en 2015 3
    4. 4. L’histoire commence comme ça …• Dans sa maison, un homme enregistre sur le dernier disque dur de la dernière tablette de la planète, le dernier document écrit de la planète. C’est un fichier word. Que s’est-il passé ensuite ? 4
    5. 5. 15 ans plus tard … 5
    6. 6. 1. CULTURE• Il n’y a plus sur terre aucune copie physique d’aucun document, d’aucune image, d’aucun film. L’ensemble de nos données personnelles, l’ensemble des biens culturels de la planète, films, DVD, disques, musique, livres, BD, sont disponibles, en ligne, et à la demande, sur des écrans 6
    7. 7. 2. ART• Les musées ont tous disparus. Ce sont désormais Facebook et Apple qui décident des critères de ce qui est ou non une œuvre d’art, ainsi que des règles sociales régissant les tabous et les interdits. 7
    8. 8. 3. ECRITURE & MÉMOIRE• La totalité des ordinateurs personnels, tablettes, etc a disparu. Il ne reste plus que des life-phones.• L’écriture manuscrite a également disparue. Ainsi que l’écriture tapuscrite, sur les anciens claviers, également envolés. Remplacées par la commande vocale. 8
    9. 9. 4. CONSOMMATION EN STREAMING• Grâce à l’informatique en nuage (cloud computing) les opérateurs de l’accès savent en permanence ce que nous lisons, ce que nous regardons, ce que nous écoutons, quels passages nous soulignons dans les livres, etc.• Nous ne « possédons » plus rien puisque nous n’achetons plus que la possibilité d’accéder à quelque chose. En me couchant hier soir ma « bibliothèque numérique » comprenait 17 livres. En me réveillant ce matin elle n’en compte plus que 4, dont 3 nouveaux que je n’ai jamais commandés mais que je lirai quand même. Peut- 9
    10. 10. 5. Vie privée• Les cinémas et multiplex ont disparu mais l’industrie cinématographique ne s’est jamais aussi bien portée. Des caméras intégrées aux téléviseurs holographiques, nous filment en permanence, pendant que nous regardons des films en streaming, et facturent ensuite cette « séance » en fonction du nombre de personnes présentes dans la pièce ou assises sur le canapé. 10
    11. 11. 6. Vie privée (encore)• L’ensemble de nos comportements en ligne, de nos intentions d’achat, de nos envies de sorties ou de rencontres sont déjà prévus, à l’heure près. Il est également possible de prévoir l’évolution de nos idées politiques, de nos préférences sexuelles ou religieuses. Une nouvelle science s’est d’ailleurs créée, 11 baptisée « la science du
    12. 12. 7. Aliénation & stéréotypies• Les « moteurs de recherche » ont été remplacés par des « moteurs de suggestions » : il est devenu impossible de poser une question, une simple « requête » composée de plusieurs mots. On entre désormais une seule lettre et le moteur nous affiche la liste des questions les plus fréquemment posées, et, 12 instantanément, les réponses
    13. 13. 8. Socialisation• Les déclarations de naissance et de décès s’effectuent sur Facebook. Chaque nouveau-né dispose ainsi de son profil personnel et à son décès, chaque individu voit son compte se transformer en mémorial. 13
    14. 14. 9. Economie / capitalisme• Le capitalisme financier s’est effondré, remplacé par le capitalisme linguistique. Ce sont désormais les moteurs de recherche qui contrôlent l’entrée dans le dictionnaire de nouveaux mots. Nouveaux mots dont ils fixent ensuite le prix aux enchères. Chaque individu est alors taxé une fois par an (via un paiement sans contact opéré par la puce sous-cutanée de son Facebook ou via son life-phone) en fonction des enchères et de son taux d’utilisation des mots (vu que toutes les « commandes » vocales sont enregistrées par les opérateurs) : c’est ce que l’on nomme le revenu 14 linguistique. Il a totalement remplacé
    15. 15. Science- fictionou e-réalité(irréalité) ? 15
    16. 16. 2 RÉALITÉ !! (à 90 %) 16
    17. 17. 1. CULTURE• L’ensemble de nos données personnelles, l’ensemble des biens culturels de la planète, films, DVD, disques, musique, livres, BD, sont disponibles, en ligne, 17 et à la demande
    18. 18. 1. CULTURE• L’ensemble de nos données personnelles, l’ensemble des biens culturels de la planète, films, DVD, disques, musique, livres, BD, sont disponibles, en ligne, et à la demande 18
    19. 19. 2. ART• Ce sont désormais Facebook et Apple qui décident des critères de ce qui est ou non une œuvre d’art, ainsi que des règles sociales régissant les tabous et les 19
    20. 20. 2. ART et Tabous AUTORISÉ INTERDIT AUTORISÉ INTERDITApple nipples*** AUTORISÉ INTERDIT Puritanisme anglo-saxon ? Hygiènisme boutiquier ? MAIS :le Store : 400 millions de comptes bancaires actifs*ebook : 1 milliard d’utilisateurs actifs** *http://belgium-iphone.lesoir.be/2012/06/11/apple-communique-des-chiffres-impressionnants-a-la-wwdc **http://affordance.typepad.com/mon_weblog/2012/10/facebook-1-milliard.html 20 ***http://www.france24.com/fr/20100223-apple-veut-pas-seins-son-iphone
    21. 21. 3. ECRITURE & MÉMOIRE• L’écriture manuscrite a également disparu. 21
    22. 22. 4. CONSOMMATION EN STREAMING• Nous ne « possédons » plus rien puisque nous n’achetons plus que la possibilité d’accéder à quelque chose. En me couchant hier soir ma « bibliothèque numérique » comprenait 17 livres. En me réveillant ce matin elle n’en compte plus que 4, 22
    23. 23. 5. Vie privée • Des caméras intégrées aux téléviseurs nous filment en permanence, pendant que nous regardons des films en streaming, et facturent ensuite cette « séance » en fonction du nombre de personnes présentes dans la pièce ou assises sur le canapé. 23
    24. 24. 6. Vie privée (encore) • Il est également possible de prévoir l’évolution de nos idées politiques, de nos préférences sexuelles ou religieuses. 24
    25. 25. 7. Aliénation & stéréotypiesLes « moteurs de recherche » ont été remplacéspar des « moteurs de suggestions »*Google suggest > suggestions derecherche*Google Instant Search > auto-complétion + affichage de résultatsen cours de frappeLA RÉPONSE AVANT LA QUESTION 25
    26. 26. 8. Socialisation• Les déclarations de naissance et de décès s’effectuent sur Facebook. Chaque nouveau-né dispose ainsi de son profil personnel et à son décès, chaque individu voit son compte se transformer en mémorial. 26
    27. 27. 9. Economie / capitalisme• Ce sont désormais les moteurs de recherche qui contrôlent l’entrée dans le dictionnaire de nouveaux mots. 27
    28. 28. 9. Economie / capitalisme• Le capitalisme financier s’est effondré, remplacé par le capitalisme linguistique. 28
    29. 29. 9. Economie / capitalisme • Le capitalisme Google : 1.accumule et exploite du financier s’est capital linguistique (direct : ses services, ou effondré, remplacé dérivé : son moteur) par le capitalisme 2.confie à un algorithme le soin d’organiser la linguistique**. spéculation 3.Crée, contrôle et profite du 1er marché linguistique mondial (d’après Frédéric Kaplan**) 29ttp://fr.slideshare.net/frederickaplan/kaplan-enmi12
    30. 30. 3 L’HISTOIRE DES MEDIAS EST UNE CLÉ DE COMPREHENSION IMPORTANTE 30
    31. 31. Avant de vous raconter la suite de l’histoire : Retour vers le futur 31
    32. 32. Les table(tte)s de la loi 13 siècles avant JC (Jesus Christ) 2 ans après SJ (Steve Jobs) 32
    33. 33. Le retour à la listeGoody, « Raison graphique » 3 stades de l’écriture (du moins au plus élaboré) :liste, tableau, formule Google, Raison calculatoire est une raison graphique à l’envers : une formule (algo) nous donne accès à des listes. 33
    34. 34. Retour vers le futur• Les technologies de reconnaissance vocale nous ramènent aux premiers temps de l’humanité (oralité). Bien avant la liste. Bien avant l’écriture. 34
    35. 35. 1. Les technologies portent en elle des promesses dont il faut être capable de s’affranchir. 2. La valeur réelle d’une technologie se mesure à l’aune des usages qu’elle autorise. Plus précisément à ceux dont elle nous libère, et à ceux auxquels elle nous aliène. 3. Il faut toujours envisager leur disparition pour savoir vraiment ce qu’elles nous apportent et ce dont elles nous privent.Que se passera-t-il le jour où YouTube fermera** ??**http://www.ecrans.fr/Le-jour-ou-YouTube-fermera,14081.html 35
    36. 36. 4 COMMENT EN SOMMES NOUS ARRIVÉS LÀ ? 36
    37. 37. Le web : 1 idée simple • Un homme, une page, une adresse • « Que nous puissions tous devenir propriétaires de notre espace — d’hébergement —, que nous parlions tous le même langage — HTML — et que si nous en ressentions le besoin, nous puissions tous, toujours, nous en servir pour y porter notre voix, comme nous seuls entendons pouvoir le faire. Un Homme. Une Page. Une adresse. » ** 37** http://www.ecrans.fr/Le-web-promesse-tenue,15605.html
    38. 38. Des fondations solides• Un réseau de réseaux non propriétaire et sans droits d’accès• Sans filtrage (éditorial)• Des contenus indépendants des tuyaux (principe neutralité du net) 38
    39. 39. • "Son histoire est un accident fortuit résultant d’un désintérêt commercial initial, d’une négligence gouvernementale et militaire et de l’inclinaison des ingénieurs à construire des systèmes ouverts simples et faciles." http://www.internetactu.net/2013/03/21/pouvoir-et-inter Et un peu de chance … 39
    40. 40. Résultat : Cyber-Utopie (1996)• John Perry Barlow. 1996. Déclaration d’indépendance du cyber-espace. http://w2.eff.org/Censorship/Internet_censorship_bills/• "Nous sommes en train de créer un monde où chacun, où quil soit, peut exprimer ses convictions, aussi singulières quelles puissent être, sans craindre dêtre réduit au silence ou contraint de se conformer à une norme. Vos notions juridiques de propriété, dexpression, didentité, de mouvement et de circonstance ne sappliquent pas à nous. Elles sont fondées sur la matière, et il ny a pas de matière ici." 40
    41. 41. 2012 : Retour à la réalité  • La plus grande partie du cyberespace est un monde fermé, propriétaire, contrôlé par le marketing, régi par un carcan de normes arbitraires, de lois liberticides et de technologies "privatives". Un monde 41
    42. 42. Nouveau village global ou grande propriété privée ? 42http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/tech-medias/actu/0202480707577-google-investit-la-silicon-prairie-525638.php
    43. 43. 3 grandesrévolutions
    44. 44. 2010 : CLOUD 1ère RÉVOLUTION : DÉRIVE DES COMPUTING CONTINENTS DOCUMENTAIRES2000 INDEXABILITÉ1990 WEB PUBLIC WEB PRIVÉ DOC. PERSONNELS INFOS INTIMES 44
    45. 45. 2ème RÉVOLUTION > CHANGEMENT D’AXE DE ROTATION DU WEB > DOCUMENTS > HOMMESDOCUMENTATION DE SOI • L’essentiel du web n’a plus pour fonction principale de permettre à des hommes de relier des documents, mais de permettre à quelques multinationales de collecter de l’information sur l’activité de chacun d’entre nous. 45
    46. 46. 3ÈME RÉVOLUTION : DATA REVOLUTION > ALGORITHMES PRÉDICTIFS** BIG DATA 46p://www.internetactu.net/2011/09/19/la-police-predictive-lalgorithme-du-crime/
    47. 47. 5 INDUSTRIE LOURDE. TRÈS LOURDE. TRÈS TRÈS LOURDE 47
    48. 48. Internet (réseau de réseaux filaires, satellitaires, etc.) & le web (Datacenters, Cloud Computing, etc …) SONT DES INDUSTRIES LOURDES.http://www.pcworld.fr/2011/08/02/business/les-data-centers-consommation-electrique-mondiale/51 48
    49. 49. Internet 1969 49
    50. 50. Internet 2012Tous les jours, sans le savoir, vous empruntez ainsi le cable baptisé« Apollo », long de 13 000 kilomètres. L’un des 3 qui part de la pointefinistère de l’hexagone, de Lanion très précisément. 50
    51. 51. Et en surface …Serveurs Datacenters Navigation 51
    52. 52. Chez Googlehttp://www.google.com/about/datacenters/ 52
    53. 53. Chez Googlehttp://www.google.com/about/datacenters/ 53
    54. 54. Chez Googlehttp://www.google.com/about/datacenters/ 54
    55. 55. Chez Googlehttp://www.google.com/about/datacenters/ Vapeur, Industrie, refroidissement … tout ça ne vous rappelle rien ??? 55
    56. 56. 1. « l’internet des silos » Google Facebook Apple Amazon TwitterGoogle, Facebook, Apple, Amazon, etc sont SUR le web, ils utilisent l’infrastructure du Net, mais quand nous sommes chez eux nous ne sommes plus sur le web, nous n’utilisons plus l’infrastructure du 56 net mais la LEUR.
    57. 57. 6Qui dit « industrie »,Dit « matières premières » 57
    58. 58. 58
    59. 59. Données Données Données Données 59
    60. 60. « chaînes de  production »Services légersDesign graphique soigné colorés 60
    61. 61. Architecture de  l’information Entre design ...(services, navigation, etc.) Et industrie lourde (infrastructures, datacenters, gisements de données etc.) 61
    62. 62. Matières premières :  nos recherchesSHOPPING HEALTH (digital (Diabetes) cameras) LOCAL TRAVEL (French(United 875) Restaurant) 62
    63. 63. Matières premières :  nos données Mr Google données Mr FacebookPrivacy zone 63
    64. 64. Les nouvelles mines sont ... dans les  nuages 64
    65. 65. 1 exemple (concret)d’extraction dematières premières :7le syndrôme deblanche neige 65
    66. 66. L’illusion de la page blanche 66
    67. 67. Le syndrôme de Blanche-Neige 67
    68. 68. Attention !!!!! 68
    69. 69. Pêché originel cherche … 69
    70. 70. Moi … 70
    71. 71. 8 Moralité … 71
    72. 72. • Pour les moteurs …• Pour les réseaux sociaux Indexable, cherchable, Profilable, « monétisable » … « un document » 72
    73. 73. « L’antilope qui court dans les plaines d’Afrique ne peut être considérée comme un document…»« Mais si elle est capturée… et devient un objet d’études, on la considère alors comme un document.Elle devient une preuve physique. » Suzanne Briet 73
    74. 74. Petit manuel de survie à l’heure du  numérique1. Pouvoir tjrs récupérer ses données. Même si c’est pour ne rien en faire. S’assurer de la possibilité de COPIER LIBREMENT. D’avoir SA copie.2. Principe de la vraie vie : Ne rien dire / montrer sur Facebook que l’on n’accepterait pas qu’un milliard de personnes puissent savoir / voir3. Le vie privée sur le web N’EXISTE PAS. Le web est un MEDIA et un espace public. Facebook, G+, Twitter sont des MEDIAS privés. Le mélange des deux fait que l’on a l’impression d’être dans un espace semi-public (zones d’ombres, paravents). C’est UNE ILLUSION entretenue par les MEDIAS PRIVES.4. Si c’est gratuit, c’est que c’est vous le produit. Ne vous laissez pas « marketer » sans réagir. Les outils existent (adblock dans le navigateur par exemple)5. Préférer TOUJOURS les logiciels et technologies Open Source aux 74 technos et logiciels propriétaires (même si c’est moins
    75. 75. er ci..? . .M qu e st ion s .? .q uTemail.com eid A s g r.ertz sc h tio SAV : o livie ns .? . 75

    ×