26l 60 millions de consommateurs l n°423 l janvier 2008
essaisu 12 RÉFRIGÉRATEURS-CONGÉLATEURS p.44 - Benjamin Douriez, Do...
PRODUITS
Les lave-linge s’efforcent de consommer moins d’eau et d’électricité, sans sacrifier pour
autant leurs performanc...
28l 60 millions de consommateurs l n°423 l janvier 2008
Étiquette Énergie
Chaque lettre indique une classe
d’efficacité, d...
12 LAVE-LINGE
janvier 2008 l n°423 l 60 millions de consommateurs l 29
des cycles par une efficacité de
lavage décevante. ...
essais
30l 60 millions de consommateurs l n°423 l janvier 2008
14,5/20
Notre avis
Si vous êtes prêt à investir
1 000 € dan...
12 LAVE-LINGE
janvier 2008 l n°423 l 60 millions de consommateurs l 31
Et aussi…
CANDY I GO714 I 500 € I 13,5/20
Les amate...
essais
32l 60 millions de consommateurs l n°423 l janvier 2008
3 Efficacité du lavage
Des bandes test simulent des salissu...
+
info
12 LAVE-LINGE
janvier 2008 l n°423 l 60 millions de consommateurs l 33
Contact
s BEKO : 01 58 34 46 46
s BOSCH : 0 ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

423 lave linge

2 252 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 252
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

423 lave linge

  1. 1. 26l 60 millions de consommateurs l n°423 l janvier 2008 essaisu 12 RÉFRIGÉRATEURS-CONGÉLATEURS p.44 - Benjamin Douriez, Dominique Foing. u MOTOBINEUSES p.48 - Foing, Fanny Guibert, Thomas Laurenceau, Erwan Le Fur. u 6 ALARMES SANS FIL p.52 - Benjamin Douriez, Dominique Foing. essaisu 12 LAVE-LINGE p. 26 – Georges Picard. Axelle Leroy, ingénieur. u 10 SERVICES DE VIDÉO À LA DEMANDE p. 34 – Benjamin Douriez. Aurélien Busson, ingénieur. u 22 MÉDICAMENTS ANTALGIQUES p. 40 – Erwan Le Fur. Christian de Thuin, docteur en pharmacie. centre d’essais À CHACUN SON LAVE-LINGE ! Le choix de votre type de lave-linge, par chargement frontal ou sur le dessus, dépend de l’emplacement dont vous disposez dans votre logement.
  2. 2. PRODUITS Les lave-linge s’efforcent de consommer moins d’eau et d’électricité, sans sacrifier pour autant leurs performances de lavage. Un compromis qui n’a pas encore été trouvé pour le rinçage et la durée de certains programmes. Nous avons testé douze modèles, à chargement frontal ou sur le dessus. GEORGES PICARD. AXELLE LEROY, INGÉNIEUR. u 12 LAVE-LINGE Leur point faible restelerinçage Est-il encore possible de se pas- ser de lave-linge ? Non, pour 94 % des foyers français qui en sont équipés, ce qui constitue un score impressionnant derrière les réfrigérateurs (99 %) et à égalité avec les téléviseurs. On est loin du taux de 1970, quand à peine plus d’un ménage sur deux lavait son linge en machine individuelle ! Pendant quelques décennies, les Français avaient un faible pour les lave-linge à chargement sur le dessus (les “top”), pour des rai- sons de place, sans doute, ces modèles ayant un moindre en- combrement en largeur. Mais la vogue des cuisines intégrées, où chaque appareil est soigneuse- ment encastré, semble avoir modifié les habitudes. Aujour- d’hui, les lave-linge à hublot constituent 55 % du marché. Une plus grande capacité et un linge mieux essoré Autres signes des temps : 60 % des appareils vendus affichent des vitesses d’essorage com- prises entre 1 000 et 1 200 tours à la minute, ce qui permet d’ob- tenir un linge mieux essoré. Par ail- leurs, les Français accordent de plus en plus souvent leur préfé- rence à des capacités supé- rieures à 5 kg. Deux caractéris- tiques techniques qui supposent une conception et une fabrica- tion plus soignées des machines, donc un prix relativement élevé : en moyenne 450 € (1 000 € pour des modèles haut de gamme). Les budgets serrés ont pourtant la possibilité de s’orienter vers des marques de distributeur, comme le Proline de notre essai à 305 €, qui ne démérite pas. À l’heure du Grenelle de l’envi- ronnement, les préoccupations écologiques tiennent une place de plus en plus importante. Les fabricants essaient de mettre dans les rayons des lave-linge moins gourmands en électricité et en eau, mais avec des résultats mitigés, car moins d’eau signifie une efficacité de rinçage limitée. 14,5/20 ELECTROLUX AM AWT 12420W Prix 600 e 13,5/20 les choix de leschoixde PHOTOSPRODUITSETLABO:S.AUDRAS/RÉA/«60» C’est sur le meilleur compromis économie/efficacité que les ingé- nieurs et les industriels du sec- teur doivent orienter leurs efforts. Un écolabel pour certaines lessives Les consommateurs, de leur côté, ont un rôle à jouer en évitant de surdoser la lessive, et en pré- férant les détergents les moins polluants. Si toutes les lessives sont toxiques pour l’environne- ment, malgré l’interdiction des phosphates, certaines le sont moins que d’autres, ainsi que l’avait montré notre essai de novembre 2006 («60» n° 410). La tendance est d’ailleurs aux lessives portant un écolabel (L’Arbre Vert, LG WD-14440FDS Prix 1 000 e janvier 2008 l n°423 l 60 millions de consommateurs l 27 Auchan, Carrefour, notamment) ou revendiquant un aspect écologique (Maison Verte, Ecover, Ecocert). Pour le linge peu sale, les bons gestes consistent à limiter la dose de détergent, à privilégier une les- sive liquide, qui se dilue immé- diatement, des cycles courts et des températures basses. Les poudres et les tablettes sont plus adaptées pour le linge plus sale, lavé à des températures plus éle- vées. Si l’eau est très calcaire, l’utilisation d’un produit antitartre permet, en outre, de maintenir l’efficacité du lavage et de ne pas diminuer la durée de vie de la machine. Une petite dépense qui, sur le long terme, se traduira par une économie importante.
  3. 3. 28l 60 millions de consommateurs l n°423 l janvier 2008 Étiquette Énergie Chaque lettre indique une classe d’efficacité, de A (très bon) à G (mauvais). La première lettre concerne l’efficacité énergétique, la deuxième l’efficacité de lavage et la troisième l’efficacité d’esso- rage. Ces indications sont fournies par les fabricants, sur la base de tests effectués avec des charges maximales, rarement utilisées par les consommateurs (voir encadré, page 32). Charge d’usage Il ne s’agit pas de la charge de linge maximale théorique (capa- cité annoncée), mais de la charge moyenne (plus réaliste) utilisée lors d’un lavage coton ou synthé- tique. Nous avons réalisé nos essais avec ces charges. Durée des programmes Pour le coton à 60 °C, la durée varie de 1 h 25 (Bosch) à plus de 3 heures (Proline) ! À 40 °C, ces durées sont réduites d’environ 30 minutes. Avec les synthétiques à 40 °C, la durée de programme est de 54 minutes pour Bosch, contre 1 h 44 pour Beko. Lavage, essorage, rinçage Nos résultats de lavage et d’esso- rage ne confirment pas toujours les indications des étiquettes Énergie, puisque nous n’avons pas testé les machines avec les mêmes charges. Par exemple, Bosch paie la rapidité CARACTÉRISTIQUESRÉSULTATS aaa Très bon 20 à 17 aa Bon 16,5 à 13 a Acceptable 12,5 à 10 c Insuffissant 9,5 à 7 cc Très insuffissant 6,5 à 0 Les pourcentages entre parenthèses expriment le poids de chaque critère dans la notation finale. essais Pour les budgets serrés Pour les grandes familles MODÈLES À CHARGEMENT FRONTAL LG CANDY WHIRLPOOL PROLINE BEKO INDESIT BOSCH WD-14440FDS GO714 AWO/D 5941 PFL 1266WF WMD67121S SIXL 125 MOON WAE20161 EE Prix indicatif : 1 000 € 500 € 600 € 305 € 400-460 € 500 € 535 € Dimensions (h x l x p) en centimètres 85 x 60 x 64 85 x 60 x 57 85 x 60 x 60 85 x 59 x 56 84 x 60 x 62 85 x 59,5 x 55,5 84 x 60 x 59 Longueur de cordon en mètres 2,05 m 1,50 m 1,65 m 1,70 m 1,45 m 1,55 m 1,55 m Bac à lessive liquide Non Oui Oui Non Non Oui Non Écran, affichage Oui Non Oui Oui Oui Non Non Étiquette énergie (énergie, lavage, essorage) AAA AAA AAB AAB AAB AAB AAC Vitesse essorage (tours par minute) 1 400 1 400 1 400 1 200 1 200 1 200 1 000 Capacité coton annoncée 8 kg 7 kg 6 kg 6 kg 7 kg 6,5 kg 7 kg Nombre de programmes 9 21 14 7 20 4 15 Programme court/rapide Oui Oui Oui Oui Oui Oui Non Programme “rinçage +” Oui Oui Oui Non Oui Non Oui Départ différé (en heures) 19 h 9 h 23 h 24 h 24 h Non Non Charge d’usage coton (en kilos) 4,5 kg 4,5 kg 4 kg 4 kg 4 kg 4 kg 4 kg Charge d’usage synthétique (en kilos) 2,25 kg 2,25 kg 2 kg 2 kg 2 kg 2 kg 2 kg Aptitude à la fonction (65 %) Durée aa aa a c c c c a aa Lavage aa aa aa a a a a a a c Rinçage a c a a c c a a a Essorage aaa aa aa a a a a a a Consommations (15 %) EAU (litres par kilo) 12/12/21 13/13/25 12/14/23 13/12/17 12/12/26 18/18/38 15/16/18 Coton 60 °C/Coton 40 °C/Synthétique 40 °C a a a aa a cc c ÉNERGIE (kWh par kilo) 0,2/0,2/0,22 0,3/0,1/0,18 0,3/0,2/0,25 0,3/0,13/0,2 0,2/0,2/0,25 0,3/0,2/0,3 0,2/0,1/0,25 Coton 60 °C/Coton 40 °C/Synthétique 40 °C aaa aaa aa aa a a aa aa Essais techniques (10 %) Bruit aaa a a a a a a a a Sécurité aaa aaa aaa a aa aaa aa a a aa Commodité d’emploi (10 %) aaa aa aaa a a aaa a a a aa Appréciation globale 14,5/20 13,5/20 13,5/20 13/20 12,5/20 12/20 11/20
  4. 4. 12 LAVE-LINGE janvier 2008 l n°423 l 60 millions de consommateurs l 29 des cycles par une efficacité de lavage décevante. Nos évalua- tions de rinçage ne prennent en compte que les cycles coton. Plu- sieurs modèles rincent mal, sans forcément économiser l’eau (Beko). Bruit Les lave-linge sont bien sûr plus bruyants lors de l’essorage. Si LG et Beko sont sous la barre des 65 dB(A), Hoover atteint 74 dB(A). Sécurité antidébordement En cas de dysfonctionnement de l’électrovanne, un système de sécurité ferme l’arrivée d’eau et le signale par un voyant lumineux. Brandt et Vedette ne détectent pas l’anomalie et débordent. CE QU’IL FAUT SAVOIR AVANT D’ACHETER 1CHARGEMENT FRONTAL OU SUR LE DESSUS C’est la première question à ré- soudre, qui dépend autant de vos goûts que de l’emplacement dont vous disposez dans la cuisine. L’avantage des lave-linge à char- gement sur le dessus (ou“top”) est leur largeur de 40 cm environ, contre 60 cm pour les machines à hublot. Mais il faut alors prévoir un espace suffisant pour soulever le couvercle (comptez jusqu’à 130 cm selon les modèles). Pas question non plus d’utiliser le des- sus de la machine comme plan de travail. Les machines frontales, plus larges, sont plus faciles à char- ger et peuvent s’intégrer harmo- nieusement dans un ensemble de cuisine ou supporter un sèche- linge à chargement frontal. 2CAPACITÉ DUTAMBOUR La surenchère semble surtout le fait des fabricants, qui proposent des modèles dont la capacité est de plus en plus importante : 6 ou 7 kg deviennent courants. Or, la majo- rité des utilisateurs font des lessives de 3 à 4 kg. Il est vrai que plus la capacité annoncée est importante, plus les consommations d’une machine ramenées au kilo de linge sont faibles, ce qui permet d’affi- cher une étiquette Énergie plus favorable. En définitive, les critères déterminants restent le nombre de membres du foyer et le volume des lavages. 3NOMBRE DE PROGRAMMES Ce n’est pas parce qu’une ma- chine propose une vingtaine de programmes, alors que d’autres se limitent à moins de dix, que ses performances seront meil- leures – ou pires. Outre les pro- grammes basiques coton et synthétique à différentes tempé- ratures, et laine à froid, il peut être intéressant de disposer d’un pro- gramme court de moins d’une heure (parfois, moins d’une demi- heure !) pour le linge peu sale. Une option “rinçage plus” permet d’accroître l’efficacité de l’opération, souvent médiocre, un inconvé- nient pour les peaux sensibles. La touche “repassage facile”, en re- vanche, ne sert pas à grand-chose. Enfin, si vous désirez profiter du tarif électrique heures creuses, choi- sissez un modèle comportant un départ différé. 4NIVEAU ACOUSTIQUE Le niveau acoustique des lave- linge pendant le lavage, et surtout l’essorage, n’est pas systémati- quement indiqué sur l’étiquette Énergie, car cette donnée facul- tative est laissée à l’appréciation des fabricants. Dommage. Quand elle figure sur le produit, c’est sous forme de classe d’efficacité de A à G, comme pour les autres cri- tères (énergie, lavage, essorage) à partir de tests réalisés avec un pro- gramme coton à 60 °C. 5 ÉLECTRICITÉ ET TUYAU DE VIDANGE Pour le branchement de la ma- chine, prévoyez une prise élec- trique peu éloignée, car les cordons d’alimentation sont souvent assez justes (1,25 m pour certains modèles). Le tuyau de vidange s’installe à une hauteur minimale de 0,40 m à plus de 1 m selon les modèles. Pour plus de précisions, reportez- vous à la notice du fabricant. 6BACS À PRODUITS Tous les modèles de lave-linge possèdent un bac pour le produit de prélavage, un bac pour le lavage et un bac pour l’adoucissant. Par- fois, un bac pour l’eau de Javel est proposé. Quant au bac spé- cial pour la lessive liquide, il n’est pas indispensable. Vérifiez l’ac- cessibilité des bacs. Pour les adeptes du “top” MODÈLES À CHARGEMENT PAR LE DESSUS (TOP) ELECTROLUX HOOVER LADEN BRANDT VEDETTE AM AWT12420W HNT 514 EV 1099 WTC1390SF VLT7127 600 € 600 € 450 € 750 € 700 € 85 x 40 x 62 87 x 39,5 x 60 90 x 40 x 60 89 x 40 x 67 89 x 45 x 64 1,25 m 1,51 m 1,60 m 1,50 m 1,50 m Non Oui Oui Oui Oui Oui Non Oui Oui Oui AAB AAA AAC AAB AAA 1 200 1 400 1 000 1 300 1 200 5,5 kg 6 kg 5 kg 5,5 kg 7 kg 14 21 18 8 16 Non Oui Oui Oui Oui Oui Oui Oui Non Oui 20 h 9 h 23 h 24 h 19 h 3,5 kg 3,5 kg 3,5 kg 3,5 kg 4,5 kg 1,75 kg 1,75 kg 1,75 kg 1,75 kg 2,25 kg c c a a aa aa a a aa a a a c cc cc cc aa a a aa aa a aa 13/13/20 13/11/25 10/13/28 9/9/26 8/8/20 a a a a a aaa 0,3/0,2/0,23 0,3/0,1/0,23 0,3/0,1/0,29 0,3/0,1/0,23 0,2/0,1/0,22 a a aa a a a a a aa aa a a a aa aaa aaa a aa a a aaa a a aa a 13,5/20 12,5/20 12/20 11/20 10,5/20
  5. 5. essais 30l 60 millions de consommateurs l n°423 l janvier 2008 14,5/20 Notre avis Si vous êtes prêt à investir 1 000 € dans un lave-linge de grande capacité à chargement frontal, ce modèle devrait vous séduire par ses perfor- mances générales, sa facilité d’utilisation et son fonction- nement silencieux. Pas de faiblesses, hormis une effica- cité de rinçage moyenne. a Les plus Cette machine, dont l’esthétique a été très appréciée, allie de bonnes performances de lavage avec une consommation électrique très mo- dérée. L’efficacité de son essorage est excellente grâce à ses 1 400 tours à la minute. C’est également le lave-linge le plus silencieux du test et l’un des plus faciles à utiliser grâce à sa programmation très intuitive, à son indication de durée lors du déroulement des programmes et à son bac à produits bien conçu. Son bouton permettant le démontage du bac pour le nettoyage est bien pra- tique. Certains utilisateurs apprécieront la large capacité de son tambour, idéale pour les familles nombreuses, notamment. c Les moins Malgré une consommation d’eau non négligeable (50 litres), l’efficacité de son rinçage reste moyenne. On aurait aimé en plus une notice plus lisible. Pour les grandes familles 13,5/20 aLes plus Les bonnes performances de lavage et d’essorage de ce modèle n’entraînent pas une consommation électrique élevée, au contraire. Les utili- sateurs seront séduits par sa facilité de programmation intuitive, son fonc- tionnement silencieux, ainsi que par diverses caractéristiques : une porte facile à ouvrir et à fermer, un programmateur qui tourne dans les deux sens, des touches sensitives, un écran affichant la durée du programme en cours. Le si- gnal sonore au démarrage ajoute un petit plus, tout comme le bac à produits escamotable et le filtre surélevé. c Les moins On regrette la longueur exagérée des cycles pour les pro- grammes coton, et l’efficacité moyenne du rinçage, malgré une consomma- tion d’eau non négligeable. Deux détails agaçants : un programmateur glissant, et des indications sur la machine peu lisibles. Pour les adeptes du “top” 13/20PROLINE I PFL1266WF I 305 € a Les plus Sur l’ensemble des programmes, ce lave-linge présente de bonnes performances de lavage et d’essorage tout en étant économe en eau et électricité. De plus, il est peu bruyant et facile à utiliser : ouverture aisée du hublot, sélection des programmes commode et facilitée par un programma- teur tournant dans les deux sens. Autres atouts : ses touches sensitives, son grand bac à produits et son grand écran où s’affiche la durée des programmes. Un bouton permet le démontage facile du bac. cLes moins Si vous prévoyez de laver du coton, préparez-vous à une épreuve de patience : la durée des programmes est vraiment très longue (3 h 05 à 60 °C, 2 h 30 à 40 °C). L’absence de touche « rinçage plus » est ici un inconvénient car le rinçage de cette machine est plutôt moyen. Des détails agacent : mau- vaise prise en main du bac à produits, indications trop petites sur le panneau de commande et symboles peu lisibles. Sans compter une notice mal conçue. Pour les budgets serrés LG IWD-1444OFDS I 1 000 € ELECTROLUX I AM AWT 12420W I 600 € le choix de le choix de Notre avis Si vous préférez un lave-linge à chargement sur le dessus, ce modèle a beaucoup d’atouts, notamment de bonnes performances de lavage et d’essorage et un fonctionnement silencieux. La durée des programmes coton est excessive. Quant au prix, il reste raisonnable. Notre avis Compte tenu d’un prix particulièrement bas, nous avons été agréablement suurpris par les bonnes performances de ce lave- linge. Si l’on passe sur la durée excessive des programmes coton, l’achat du modèle Proline est tout à fait recommandé pour les budgets limités.
  6. 6. 12 LAVE-LINGE janvier 2008 l n°423 l 60 millions de consommateurs l 31 Et aussi… CANDY I GO714 I 500 € I 13,5/20 Les amateurs de lave-linge à hublot qui ne souhaitent pas engager une trop grosse dépense trouveront avec ce modèle relativement économique un produit satisfaisant, à peine moins bon que le LG, deux fois plus cher. Très économe en électricité, Candy présente de bonnes performances de lavage et d’essorage, et est facile à utiliser. Un bon choix possible. WHIRLPOOL I AWO/D5941 I 600 € I 13,5/20 Un lave-linge correct, un peu handicapé par la durée excessive de son programme coton, par son rinçage moyen et par un essorage bruyant. BEKO I WMD67121S I 400 à 460 € I 12,5/20 Les meilleures performances de lavage de notre essai. Mais la durée ridiculement longue sur le cycle synthétique, ainsi que des performances de rinçage très insuffisantes avec le coton, font chuter sa note. INDESIT I SIXL 125 MOON I 500 € I 12/20 Le programme coton à 60 °C dure presque trois heures ! L’option “rinçage plus” aurait été utile pour pallier un rinçage moyen, malgré une grosse consommation d’eau. Deux atouts : de bonnes performances de lavage et une faible consommation électrique. BOSCH IWAE 20161 EE I 535 € I 11/20 Deux gros handicaps pour ce modèle : une efficacité de lavage insuffisante (la touche “taches” l’améliore), et une consommation d’eau sur les programmes coton trop élevée. En contrepartie, l’efficacité du rinçage est bonne. HOOVER I HNT 514 I 600 € I 12,5/20 Ses bonnes performances de lavage et d’essorage ne font pas oublier un rinçage insuffisant malgré une consommation d’eau excessive, un programme coton 60 °C trop long, et un essorage bruyant. Mais la machine est facile à utiliser. LADEN I EV 1099 I 450 € I 12/20 Si le rinçage pour les programmes coton n’était pas si calamiteux, et si le linge n’était pas difficile à retirer du tambour et la porte à ouvrir, ce modèle pourrait mieux faire valoir ses bonnes performances de lavage et d’essorage. BRANDT IWTC 1390SF I 750 € I 11/20 Pas beaucoup d’atouts pour cette machine certes économe en eau et en électricité, mais très peu douée pour le rinçage coton. De plus, elle est handicapée par des programmes assez longs, qui ne donnent qu’un lavage de qualité moyenne. VEDETTE I VLT7127 I 700 € I 10,5/20 La plus mauvaise efficacité de rinçage et des performances de lavage moyennes, en plus d’une commodité d’emploi médiocre, que ne compensent pas les très bonnes performances d’essorage et la consommation économe de cet appareil. s La consommation d’eau et d’électricité des lave-linge a tendance à baisser, ce qui est une bonne chose, même si elle entraîne des cycles plus longs. À cet égard, l’éti- quette Énergie, obligatoire dans toute l’Europe depuis le 1er janvier 1999, permet à l’acheteur d’avoir une pre- mière idée de la classe éner- gétique des modèles, indi- quée par une lettre, de A (très bon) à G (mauvais). Outre l’efficacité du lavage et de l’essorage, l’étiquette fournit les consommations d’eau et d’électricité pour un cycle de coton blanc à 60 °C.Toutefois, ces chiffres sont à prendre avec pru- dence, car ils sont basés sur des tests effectués avec la capacité de linge maximale que peut traiter la machine. Or, la plupart des utilisateurs ne bourrent pas systémati- quement leur lave-linge. s Nos propres tests ont été réalisés avec des charges plus réalistes, de 3,5 kilos à 4,5 kilos pour le coton, et la moitié pour les synthé- tiques. Les consommations sont indiquées dans notre tableau par kilogramme de linge. Avec le programme coton 60 °C, par exemple, les modèles Brandt, Laden, et surtout Vedette consom- ment moins de 10 litres par kg. En revanche, Bosch et Indesit franchissent les 15 litres, ce qui est excessif. Bien entendu, avec un pro- gramme synthétique, la consommation d’eau par kilo de linge est doublée. s En moyenne, nos lave- linge consomment entre 47 litres (synthétique) et 50 litres d’eau (coton). En ce qui concerne la consommation électrique, la moyenne d’un lavage se situe entre 0,7 kWh (synthé- tique) et 1,05 kWh (coton) et revient donc (avec un kWh à 10,85 centimes) à un prix entre 0,85 € et 1,14 €. Consommez avec modération L’étiquette Énergie est basée sur la capacité de linge maximale que peut traiter la machine. Méfiance, donc, quant aux chiffres annoncés. s Le nombre de pro- grammes pouvant être im- portant, les bandeaux doi- vent être le plus lisibles possible. Celui du modèle Candy, classique, com- porte quelques symboles peu explicites. Brandt dispose, lui, d’un écran d’informations, mais les indications en gris clair sur le bandeau se détachent mal. Ouvrez l’œil
  7. 7. essais 32l 60 millions de consommateurs l n°423 l janvier 2008 3 Efficacité du lavage Des bandes test simulent des salissures et des taches corporelles : sang, rouge à lèvres, fond de teint, cacao et thé. Trois bandes sont introduites dans le tambour par cycle de lavage. Les essais sont réalisés sur trois types de programme coton et synthétique. Et deux cycles complets sont effectués. Après lavage, les bandes de tissu sont analysées au photo- mètre. 1 Des charges réalistes Nos essais ont été effectués avec des charges de linge de 3,5 kg à 4,5 kg (coton), divisées par deux pour la charge synthétique. Ces conditions sont plus réalistes que les tests réalisés par les fabricants, avec des charges maximales qui leur permettent d’optimiser les résultats mentionnés sur l’étiquette Énergie. 2 Efficacité du rinçage L’eau de rinçage est analysée afin de déterminer la quantité d’alcali restant dans le linge après lavage, rinçage et essorage. Les meilleurs résultats sont obtenus lorsque le linge contient très peu de résidus de lessive. Une donnée importante pour ceux dont la peau est très sensible. Seul moyen de rattraper une efficacité de rinçage médiocre, utiliser l’option “rin- çage plus”, qui n’est pas sur tous les modèles. COMMENT NOUS AVONS PROCÉDÉ Les performances de lavage, de rinçage et d’essorage des lave-linge ont été testées en laboratoire avec des pro- grammes coton à 60 °C et 40 °C, et synthétique à 40 °C. Nous avons également mesuré leurs consommations d’eau et d’électricité, ainsi que leur niveau de bruit en lavage et essorage. Les sécurités antidébordement et ouverture de porte ont été contrôlées. Enfin, trois experts ont porté un jugement sur la commodité d’emploi des machines. s Dans les régions où l’eau est très calcaire (les deux tiers du territoire), l’entartrage des résistances des lave-linge est inéluctable si l’on ne fait rien. L’efficacité de la lessive, ainsi que la durée de vie de la machine diminuent, le linge s’abîme et perd de sa sou- plesse. Plus la température de lavage est élevée, plus le tartre se dépose. Seule solu- tion, recourir aux produits anticalcaires du commerce (pastilles, poudres, liquides). Car si les détergents en con- tiennent, leur efficacité est moindre, sauf à surdoser la lessive, ce qui n’est pas re- commandé pour l’environne- ment. Si l’eau de votre région est très “dure”, soit plus de 25 degrés français (°F), infor- mation que doit vous fournir votre mairie, l’utilisation d’un anticalcaire est recomman- dée, surtout à haute tempé- rature. En février 2007 («60», n° 413), nous avions testé dix pastilles anticalcaires, ce qui nous a permis de vérifier que l’efficacité des pastilles bon marché peut parfois riva- liser avec celle de marques plus onéreuses.Trois des qua- tre meilleurs produits de notre essai (Texil de L e c l e r c , Système U et Carrefour) voi- sinaient avec Calgon (0,30 € par lessive, contre 0,17 € pourTexil). Les habitants des régions où la dureté de l’eau ne dépasse pas 15 °F peuvent en faire l’économie. La lutte anti-calcaire Contre le tartre, les produits bon marché peuvent rivaliser avec des marques plus onéreuses.
  8. 8. + info 12 LAVE-LINGE janvier 2008 l n°423 l 60 millions de consommateurs l 33 Contact s BEKO : 01 58 34 46 46 s BOSCH : 0 825 398 010 s BRANDT : 0 892 02 88 01 s CANDY : 0 892 35 00 81 s ELECTROLUX : 03 44 62 20 00 s HOOVER : 01 49 15 92 00 s INDESIT : 01 64 62 55 00 s LADEN : 0 892 160 556 s LG : 0 825 825 592 s PROLINE (DARTY) : 0 821 082 082 s VEDETTE : 0 892 02 88 02 s WHIRLPOOL : 0 892 160 556 0 892 : 0,34 e/min 0 825 : 0,15 e/min 0 821 : 0,12 e/min Nos conclusions s Les performances des lave-linge ne dépendent pas de leur catégorie, à charge- ment frontal (avec hublot) ou à chargement sur le dessus (“top”). Ce choix est affaire de goût ou de place. s Pour la majorité des ma- chines de notre essai, les per- formances de lavage sont de bon niveau. Avec des vitesses comprises entre 1 000 et 1 400 tours/min, l’essorage donne également des résultats satis- faisants. De plus, la sécurité antidébordement est généra- lement efficace, et ces ma- chines ne sont pas bruyantes, un avantage appréciable. s Au chapitre des décep- tions, on peut relever des durées de lavage parfois exa- gérées : plus de deux heures, voire trois pour le coton lavé à 60 °C ! Les programmes courts ont du mal à laver correcte- ment et doivent être réservés à du linge peu sale. s Les fabricants ont fait des efforts pour construire des lave-linge moins gour- mands en électricité et en eau, une initiative bien venue. Problème : ce progrès entraîne souvent des résultats de rinçage peu satisfaisants. Cet inconvénient avait déjà été souligné lors de nos derniers essais. Malheureuse- ment, le lave-linge capable de rincer sans eau n’a pas encore été inventé ! Le souci d’économie et d’éco- logie se traduit par la mise sur le marché d’auxiliaires de lavage censés réduire la consomma- tion de détergent. C’est le cas des balles et battoirs de lavage, dont le slogan est prometteur : « L’action en plus, la pollution en moins ! » En l’occurrence, il s’agit de petites balles ou pla- quettes en élastomère, à placer au milieu du linge et qui, selon la publicité, « agissent comme de vraies lavandières. Elles battent, délassent, bougent et pétrissent le linge sans l’abîmer ». Gare aux textiles trop fragiles ! Aux consommateurs inquiets pour l’intégrité de leur linge, les fabricants répondent que seuls les tissus fragiles, genre collants et dentelles, peuvent être abîmés par ce traitement. Faut-il croire de telles promesses ? Sur certains forums, des témoignages d’in- Avec le souci croissant pour l’environnement (et celui de faire des économies), les bonnes vieilles méthodes refont surface. Pour laver le linge, place aux boules de lavage, dont l’action mécanique permet de diminuer la quantité de lessive, pour une même efficacité. Les boules de lavage jouent les lavandières ternautes reflètent un enthou- siasme sans nuance pour l’effi- cacité des balles de lavage. Certains vont même jusqu’à pré- coniser l’usage de balles de ping-pong bourrées de joints de silicone ! Que valent vraiment ces produits ? Sans nous livrer à de telles mani- pulations, nous nous sommes contentés de tester les balles et battoirs dans deux machines de notre essai, LG modèle frontal et Electrolux modèle top, avant de valider ces résultats avec un lave-linge Miele frontal. À raison de six balles et de quatre bat- toirs dans le tambour, en choi- sissant un cycle coton à 40 °C et une demi-charge de linge et, bien sûr, en diminuant de 20 % la quantité de lessive, l’efficacité de lavage est aussi bonne qu’avec 100 % de détergent sans balles ni battoirs ! Le résultat est un peu moins bon avec un lave- linge frontal, car les balles ont ten- dance à rester coincées le long du hublot pendant une partie du cycle. Première épreuve réussie. Avec le lave-linge Miele, trois essais se succèdent : sans les balles, avec 100 % de lessive ; avec les balles et 80 % de lessive ; sans les balles avec 80 % de lessive. Résultats : diminuer de 20 % la quantité de détergent sans balles dans le tambour diminue très légèrement l’efficacité du lavage. Mais le même test avec les balles redonne un résultat de lavage équivalent à une les- sive normale, avec une meil- leure efficacité de rinçage et d’essorage. Sans être miracu- leux, cela améliore donc les résultats. La “boule magique” qui se passe de détergent Nous avons également testé la Biowashball (environ 40 €) : une “boule magique” en plastique contenant des billes de céra- mique naturelle, qui nettoient et désinfectent le linge sans détergent. La“magie” tient au fait que « le frottement des billes de céramique génère des rayons infrarouges qui vont modifier la structure des molécules d’eau en agissant sur l’hydrogène qu’elles contiennent. D’où une meilleure pénétration dans les tissus du linge et un meilleur nettoyage et rinçage ». Nous l’avons testée sans détergent, comme le prévoit le fabricant, pour un résultat de lavage… décevant. Après deux heures de machine, le linge ressort sale. Supprimer la lessive partait d’une bonne idée qui, hélas, se révèle complètement inefficace. On ne gagne pas à tous les coups !

×