DOSSIER DE PRESSEL’hôtel Onomo Abidjan AirportPrésenteSakra Kouroubi: chantons,dansons!DeRaymond DAKOUADu 15 Février au 15...
AVANT PROPOS 3L’ARTISTE RAYMOND DAKOUA 4L’EXPOSITION SAKRA KOUROUBI: chantons, dansons! 5ONOMO VISUAL ART 7ONOMO INTERNATI...
AVANT-PROPOS3Ouvert en Décembre 2012, Onomo Abidjan Airport est le troisième hôtel dunouveau concept hôtelier d’Onomo Inte...
Diplômé de l’Ecole de photographie de la ville deBruxelles, Raymond Dakoua promène son regard sur de multiples sujetsconce...
5Ivoirien établi à Bruxelles, Raymond Dakoua na jamais perdu de vue la terrequi le vit grandir. « Kouroubi, Sakraboutou : ...
6KOUROUBI, format 80x120 cmSAKRA, format 60x90 cm
7L’hôtel Onomo est une fenêtre sur l’Afrique dynamique, ouverte auxéchanges et respectueuse de ses cultures. Hall, jardin,...
Chaque hôtel Onomo prévoit d’exposer des artistes photographes durantl’année à raison d’au moins deux expositions par an. ...
Une collaboration tout au long de l’exposition est demandée au photographeafin de participer et d’encourager la médiation ...
Onomo International développe une hôtellerie simple, innovante,écologique, technologique et culturelle en Afrique. Présidé...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Exposition de photos de Raymond Dakoua à l'hôtel Onomo Abidjan Airport- Dossier de Presse

862 vues

Publié le

L’exposition de l’artiste Raymond Dakoua, SAKRA KOUROUBI: chantons, dansons se tient à l’hôtel Onomo Abidjan Airport du 15 Février au 15 Juillet 2013.

Diplômé de l’Ecole de photographie de la ville de Bruxelles, Raymond Dakoua promène son regard sur de multiples sujets concernant l’homme et ses situations politiques et géographiques.

Ivoirien établi à Bruxelles, Raymond Dakoua n'a jamais perdu de vue la terre qui le vit grandir. « Kouroubi, Sakraboutou : chantons, dansons ! » est une série d’hommage à sa ville d'enfance, Bondoukou. Les images du Kouroubi et du Sakraboutou, sont deux fêtes traditionnelles au parfum carnavalesque, une opportunité pour la ville, une fenêtre ouverte sur un monde qui n'aspire qu'à partager sa beauté et son ambiance festive.

Publié dans : Art & Photos
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
862
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
9
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Exposition de photos de Raymond Dakoua à l'hôtel Onomo Abidjan Airport- Dossier de Presse

  1. 1. DOSSIER DE PRESSEL’hôtel Onomo Abidjan AirportPrésenteSakra Kouroubi: chantons,dansons!DeRaymond DAKOUADu 15 Février au 15 Juillet 2013Boulevard de l’aéroport FHB07 BP 435 Abidjan 07Côte dIvoireTel : 00 225- 21-21-21-91www.onomohotel.com
  2. 2. AVANT PROPOS 3L’ARTISTE RAYMOND DAKOUA 4L’EXPOSITION SAKRA KOUROUBI: chantons, dansons! 5ONOMO VISUAL ART 7ONOMO INTERNATIONAL 10SOMMAIRE2
  3. 3. AVANT-PROPOS3Ouvert en Décembre 2012, Onomo Abidjan Airport est le troisième hôtel dunouveau concept hôtelier d’Onomo International.Des hôtels au cœur de l’Afrique, l’Afrique au cœur de l’hôtel est le credo decette nouvelle chaîne hôtelière.Onomo se veut économique dans sa conception, interactif dans sacommunication, écologique dans son ambition et culturel dans sa vocation.
  4. 4. Diplômé de l’Ecole de photographie de la ville deBruxelles, Raymond Dakoua promène son regard sur de multiples sujetsconcernant l’homme et ses situations politiques et géographiques. Attentif àla permanence des traditions comme à l’évolution des cultures et de la viesociale, le photographe espère que ses clichés inviteront au débat et auxéchanges.En 2003 avec le collectif Luna, il part en Côte d’ivoire avec la Croix-RougeInternational afin de réaliser un reportage dans des villages de déplacés.Il part en 2004 au Kosovo dans le cadre d’un projet commun dans lesBalkans, en collaboration avec Handicap International et qui fera l’objetd’une publication et d’une exposition tournante, en Europe de l’Est et à Lyon.Fin 2004, il fait un reportage sur une équipe de football de la première liguebelge, composée à 95% de jeunes ivoiriens.Puis en 2005 il réalise un reportage dans un quartier de Bruxelles qui futexposé au Centre Culturel de Schaerbeek. Il aborde la cohabitation entre lesprostitués, les rues commerçantes et ses habitants.Sa série de photos sur les nouvelles églises « Effervescences » en 2007remporta un franc succès. Exposé au Botanique, au Parlement Bruxellois,au Zuiderpershuis (Anvers), en Hollande et en Côte d’Ivoire, un livre futégament édité chez HUSSON.En Octobre 2010 « le Djoliba et les gens du Fleuve » réalisé au Mali futsélectionné à la Biennale Africaine de Bamako. Cette série fut égalementexposée en juin 2012 à Bruxelles lors de Tour & Taxi.Raymond Dakoua a été publié dans différents magazines et journaux (LeSoir, la Libre Match, LExpress, le respect, Culture démocratie, EnjeuxInternationaux) Mö Magasine, De Morgren , De Standard.4L’ARTISTE RAYMOND DAKOUA
  5. 5. 5Ivoirien établi à Bruxelles, Raymond Dakoua na jamais perdu de vue la terrequi le vit grandir. « Kouroubi, Sakraboutou : chantons, dansons ! » est unesérie hommage à sa ville denfance, Bondoukou ; la chaleureuse, lamultilingue, la multiculturelle surtout. Les images quil y a faites du Kouroubiet du Sakraboutou, deux fêtes traditionnelles au parfum carnavalesque, sontune opportunité pour la ville, une fenêtre ouverte sur un monde qui naspirequà partager sa beauté et son ambiance festive.Le photographe connaît très bien ces fêtes; jeune garçon, il a souventassisté à ces célébrations. Il le respecte pour y être né et lavoir parcouru.Partout où il pose son objectif, Raymond Dakoua regarde les traditions dunepart, lévolution des sociétés et des cultures de lautre.De minuit à midi, le Kouroubi, étonnant rituel de fin de ramadan où, au milieude la liesse populaire, des danses, de la musique et de la joie, lon tientéveillées les filles vierges ou les jeunes femmes nayant jamais enfanté.Puis, juste après, le Sakraboutou, fête des chasseurs Dozo originaires de laville de Kong et qui se disent habillés dun gilet pare-balles mystique. Mêmesi les deux célébrations sont aujourdhui associées au monde musulman,elles ne le sont pas à lorigine et sont largement partagées par les autrespopulations.Montrer les photos de Bondoukou, cest aussi faire perdurer des fêtes qui,depuis son jeune âge, ont quelque peu perdu de leur vigueur. Y sontpassées non seulement la modernité avec son nouveau style de vie, maisaussi la crise ivoirienne.Vingt œuvres sont réparties au niveau de la mezzanine de l’hôtel. Cesphotographies ont toutes été prises en 2003.Lode DelputteL’EXPOSITION SAKRA KOUROUBI: dansons, chantons!
  6. 6. 6KOUROUBI, format 80x120 cmSAKRA, format 60x90 cm
  7. 7. 7L’hôtel Onomo est une fenêtre sur l’Afrique dynamique, ouverte auxéchanges et respectueuse de ses cultures. Hall, jardin, chambres sont deslieux privilégiés qui donnent la parole aux artistes africains contemporains– photographes, designers, décorateurs – et développent des partenariatsavec les principaux acteurs culturels.”Dans le domaine culturel nous pensons qu’il est JUSTE de témoigner de ladiversité culturelle et de respecter le pays d’implantation.La politique culturelle que Onomo va mettre en place est basée sur la créationcontemporaine africaine et s’appuie sur l’image à travers des œuvres dephotographes et de cinéastes. Nous souhaitons offrir à nos clients le visaged’une Afrique qui bouge, créative car nous sommes persuadés qu’un enjeuimportant de la mondialisation se fera par le respect et la connaissance desautres cultures.”Philippe Colleu, Président Onomo International« Onomo Visual Art » représente et concrétise la volonté et la philosophiedu groupe Onomo International. Il est le label culturel du groupe OnomoInternational. Il promeut l’art lié à l’image, la photo et la vidéo d’artistescontemporains africains.Les objectifs étant de :• Faire d’Onomo un espace de diffusion des photographescontemporains africains,• Faire d’Onomo un lieu de diffusion de films d’auteurs et desvidéastes africains,• S’inscrire dans le paysage artistique en partenariat avec lesstructures artistiques et culturelles locales,ONOMO VISUAL ART
  8. 8. Chaque hôtel Onomo prévoit d’exposer des artistes photographes durantl’année à raison d’au moins deux expositions par an. La parole est donnéeaux photographes, cinéastes, vidéastes à la recherche d’un espace dediffusion.Le principe est d’avoir un échange équitable avec l’artiste. Les hôtelsOnomo mettent à disposition des espaces de diffusion privilégiés etatypiques.« Onomo Visual Art » n’impose pas de thématique. L’artiste présente lasérie de photos de son choix. Un comité de sélection sera mis en placepour étudier et valider la candidature pour tous les hôtels du groupe tousles six mois.« Onomo Visual Art » souhaite simplement montrer une Afrique dynamiqueet tournée vers l’avenir. L’artiste sélectionné travaillera en lien avec lachargée de développement culturel sur la scénographie et la productiondes œuvres.Les œuvres sont en dépôt vente. « Onomo Visual Art » prend en chargeles frais de production et de scénographie liés à l’exposition.Cependant afin de financer les frais de productions des expositionssuivantes, 25% sur le montant total des ventes seront restitués à l’hôtelexposant.Les photographies seront numérotées et le tirage limité à 10 exemplairesselon les formats retenus pour l’exposition.8
  9. 9. Une collaboration tout au long de l’exposition est demandée au photographeafin de participer et d’encourager la médiation avec la clientèle et le publicextérieur.Une collaboration équitable donc, dans le plus grand respect des droits del’artiste.Tout au long de l’année, des évènements culturels en lien avec l’imageponctueront la vie de l’hôtel. L’intérêt étant d’être actif et de travailler en lienavec les artistes et les structures locales.« Onomo Visual Art » encourage la création et participe à l’actualitéartistique en soutenant la production et l’organisation d’une exposition dansses murs.« Onomo Visual Art » souhaite devenir à long terme une vitrine de lacréation et de l’art africain contemporain liée à l’image en Afrique.9
  10. 10. Onomo International développe une hôtellerie simple, innovante,écologique, technologique et culturelle en Afrique. Présidé par PhilippeColleu le groupe bénéficie de capitaux africains et européens et soutient uneambition forte sur le continent africain. Trois hôtels Onomo sont ouverts àDakar, Libreville et Abidjan et un autre en construction à Bamako. Unevingtaine de nouveaux projets sont à l’étude dont près de la moitié sont encours de négociation.10ONOMO INTERNATIONAL

×