DOSSIER DE PRESSEL’hôtel Onomo Dakar AirportPrésentePORTRAIT DE VILLEDeMatar NdourDU 15 MAI AU 15 SEPTEMBRE 2012Route de l...
AVANT PROPOS 3L’ARTISTE MATAR NDOUR 4L’EXPOSITION PORTRAIT DE VILLE 6ONOMO VISUAL ART 9ONOMO INTERNATIONAL 12SOMMAIRE2
AVANT-PROPOS3L’hôtel Onomo Dakar Airport est inscrit pour la première fois dans le pro-gramme off de Dak’Art, la Biennale ...
Matar Ndour, photographe sénégalais au parcours atypique,est un personnage discret et sensible. Il a fait de ce qui nétait...
Expositions photographiques2003 : Festival Les Arts dinent à l’huile à Douarnenez en Bretagne2008 : OFF de la Biennale des...
L’EXPOSITION PORTRAIT DE VILLE6Matar Ndour fait partie de ces artistes pour qui la photographie est avanttout lart de tran...
7Dualité, format 60x80 cmA chaque son moyen de transport, format 40x60 cm
8Vingt œuvres sont réparties au niveau du rez-de-chaussée de l’hôtel. Cesphotographies ont toutes été prises en 2009.Les f...
9L’hôtel Onomo est une fenêtre sur l’Afrique dynamique, ouverte auxéchanges et respectueuse de ses cultures. Hall, jardin,...
Chaque hôtel Onomo prévoit d’exposer des artistes photographes durantl’année à raison d’au moins deux expositions par an. ...
Une collaboration tout au long de l’exposition est demandée au photogra-phe afin de participer et d’encourager la médiatio...
Onomo International développe une hôtellerie simple, innovante, écologi-que, technologique et culturelle en Afrique. Co pr...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Exposition de photos Portrait de ville de Matar Ndour à l'hôtel Onomo Dakar Airport - Dossier de Presse

238 vues

Publié le

L’hôtel Onomo Dakar Airport a accueilli l’exposition de Matar Ndour lors de la Biennale de l’Art Africain Contemporain de Dakar du 15 Mai au 15 Septembre 2012.
Matar Ndour fait partie de ces artistes pour qui la photographie est avant tout l'art de transmettre une émotion, une rencontre, l'envie de capter plus qu'une image, un moment de vie.

De ces moments de vie, Matar Ndour nous présente Portrait de ville où comment dans la banlieue de Dakar la débrouillardise doit faire face à l’existence au quotidien. Il porte un regard, qu’il tente subjectif, sur les petits métiers, le brassage culturel, l’intégration des communautés de la sous région.

Portrait de ville est à la fois un reportage photo documentaire mais aussi un hommage à une ville qui pourrait ressembler à tant d’autres, où tradition et modernité s’entrecroisent, communauté et individualisme se côtoient sans pour autant se confronter.

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
238
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Exposition de photos Portrait de ville de Matar Ndour à l'hôtel Onomo Dakar Airport - Dossier de Presse

  1. 1. DOSSIER DE PRESSEL’hôtel Onomo Dakar AirportPrésentePORTRAIT DE VILLEDeMatar NdourDU 15 MAI AU 15 SEPTEMBRE 2012Route de l’aéroportBP 38233 Dakar, YoffTel : 33 869 06 10onomo.dakar@onomohotel.comwww.onomohotel.com
  2. 2. AVANT PROPOS 3L’ARTISTE MATAR NDOUR 4L’EXPOSITION PORTRAIT DE VILLE 6ONOMO VISUAL ART 9ONOMO INTERNATIONAL 12SOMMAIRE2
  3. 3. AVANT-PROPOS3L’hôtel Onomo Dakar Airport est inscrit pour la première fois dans le pro-gramme off de Dak’Art, la Biennale de l’Art Africain Contemporain de Dakar.Ouvert en novembre 2010, Onomo Dakar Airport est le premier hôtel dunouveau concept hôtelier d’Onomo International.Des hôtels au cœur de l’Afrique, l’Afrique au cœur de l’hôtel est le credo decette nouvelle chaîne hôtelière.Onomo se veut économique dans sa conception, interactif dans sa commu-nication, écologique dans son ambition et culturel dans sa vocation.
  4. 4. Matar Ndour, photographe sénégalais au parcours atypique,est un personnage discret et sensible. Il a fait de ce qui nétait à loriginequune passion, son mode de vie et bénéficie aujourdhui dune belle recon-naissance internationale.Il commence la photographie en 1987. À ses débuts, il travaille notammentdans le domaine de la photographie industrielle, darchitecture, de mode etde sport. A partir de 1995, il développe une approche plus personnelle de laphotographie, en portant notamment son regard sur les villes de Rufisque,Gorée et Saint-Louis, ainsi que sur des pans significatifs du patrimoineculturel sénégalais.Il expose pour la première fois en 1996, au centre culturel français de Da-kar dans le cadre du Mois de la photo. Puis il participe à de nombreuses ex-positions. En 2000, il présente dans la gare de Dakar, des portraits réaliséslors dun voyage en train entre Dakar et Bamako. En 2001, il expose à la bi-bliothèque universitaire de Dakar, l’UCAD. En 2003, il est en Bretagne où ilprésente son travail à bord dun bus parcourant la ville. La même année ilparticipe aux Rencontres Africaines de la Photographie de Bamako. Il estégalement présent au festival breton Les Arts dînent à lhuile.Privilégiant toujours léchange et les rencontres au cadre élitiste des gale-ries, Matar participe en 2005 à un workshop de la photographie organisépar la fondation Jean-Paul Blachére à Joucas. Puis en 2009, il a un projetautour de la ville de Bagnolet. Il émerge, de ses balades à travers la ville etde ses moments passés avec les habitants, des clichés très originaux, unregard inédit sur cette banlieue.A travers des portraits, des photographies darchitecture, dambiance etdes éléments du quotidien tels que les tags ou les arrêts de bus, Matar meten relief la beauté là où on ne lattend pas.Matar a collaboré avec plusieurs journaux et agences tels que Libération(France), Jeune Afrique (France), Amina (France), Panapress (Sénégal / Afri-que), 7 week-end (Sénégal).4L’ARTISTE MATAR NOUR
  5. 5. Expositions photographiques2003 : Festival Les Arts dinent à l’huile à Douarnenez en Bretagne2008 : OFF de la Biennale des arts plastiques de Dakar à l’Institut fran-çais de Dakar2010 : Hommage aux grands lutteurs sénégalais, Institut français deDakar2011 : Hommage aux grands lutteurs sénégalais, Alliance française deZiguinchor et KaolackExpositions collectives1996 : Galerie 39 Dakar 4ème édition du Mois de la Photo, Institutfrançais de Dakar2000 : Direction de la régie des chemins de fer de Thiès Train DakarBamako:A la grande gare de Dakar train Dakar Bamako2001 : A la Bibliothèque Universitaire de Dakar2003 : Bamako, 5ème Rencontre Africaine de la Photographie2004 : Hôtel Mercure Rencontre avec les talents d’Afrique2005 : Musée ARTE Moderne du Bahia Brésil: Joucas France avec la fondation JP Blachère: Nouvelles africaines ; Quand l’Afrique s’exporte en imagesParis 20e: Galerie nationale World Press 2ème prix culture2010 : Agen France avec le collectif ArtformePublications- « Portrait de ville : Guédiawaye » avec le collectif HémisphèreSud- « Dakar émoi» avec les éditions de Vives Voix- « Une bouteille à la vie KIRENE» avec les éditions de Vives Voix- « Arènes Sénégalaises» avec les éditions de Vives Voix5
  6. 6. L’EXPOSITION PORTRAIT DE VILLE6Matar Ndour fait partie de ces artistes pour qui la photographie est avanttout lart de transmettre une émotion, une rencontre, lenvie de capter plusquune image, un moment de vie.De ces moments de vie, Matar Ndour nous présente Portrait de ville oùcomment dans la banlieue de Dakar la débrouillardise doit faire face àl’existence au quotidien. Il porte un regard, qu’il tente subjectif, sur les pe-tits métiers, le brassage culturel, l’intégration des communautés de la sousrégion, l’organisation sociale d’une localité, Guédiawaye, où 65% de sa po-pulation a moins de 25 ans.Portrait de ville est à la fois un reportage photo documentaire mais aussi unhommage à une ville qui pourrait ressembler à tant d’autres, où tradition etmodernité s’entrecroisent, communauté et individualisme se côtoient sanspour autant se confronter. Un dualisme qui se veut complémentaire etcomme le dit Manu Dibango « on ne peut pas peindre du blanc sur du blancni du noir sur du noir mais l’un à besoin de l’autre pour se révéler ».Matar NDOUR, Artiste, photographe83 bis, liberté 6 extension DakarTel : 77 632 87 66 / 33 827 23 14Email : ndourawaly@yahoo.frwww.flickr.com/photos/matarndour
  7. 7. 7Dualité, format 60x80 cmA chaque son moyen de transport, format 40x60 cm
  8. 8. 8Vingt œuvres sont réparties au niveau du rez-de-chaussée de l’hôtel. Cesphotographies ont toutes été prises en 2009.Les formats 40x60 cm:- Intégration 1,- Intégration 2,- Autorité,- La débrouille,- Inquiétude,- Environnement,- Ecole coranique 1,- Ecole coranique 2,- Mode dans la ville,- Jeunesse,- Espace publique,- Intérieur,- Pause café,- Savoir faire,- Avancée de la mer,Les formats 60x80 cm:- Dualité,- Patrimoine,- Car rapide,- A chacun son moyen de transport,- Marché,Les clients de l’hôtel seront particulièrement sensibilisés à l’exposition. Uneplaquette est placée dans chaque chambre à leur intention. Un teaser seraégalement diffusé le soir au niveau du restaurant.
  9. 9. 9L’hôtel Onomo est une fenêtre sur l’Afrique dynamique, ouverte auxéchanges et respectueuse de ses cultures. Hall, jardin, chambres sont deslieux privilégiés qui donnent la parole aux artistes africains contemporains– photographes, designers, décorateurs – et développent des partenariatsavec les principaux acteurs culturels.”Dans le domaine culturel nous pensons qu’il est JUSTE de témoigner de la di-versité culturelle et de respecter le pays d’implantation.La politique culturelle que Onomo va mettre en place est basée sur la créationcontemporaine africaine et s’appuie sur l’image à travers des œuvres de photo-graphes et de cinéastes. Nous souhaitons offrir à nos clients le visage d’une Afri-que qui bouge, créative car nous sommes persuadés qu’un enjeu important dela mondialisation se fera par le respect et la connaissance des autres cultures.”Philippe Colleu, Co Président Onomo International« Onomo Visual Art » représente et concrétise la volonté et la philosophiedu groupe Onomo International. Il est le label culturel du groupe OnomoInternational. Il promeut l’art lié à l’image, la photo et la vidéo d’artistescontemporains africains.Les objectifs étant de : Faire d’Onomo un espace de diffusion des photographes contem-porains africains, Faire d’Onomo un lieu de diffusion de films d’auteurs et des vi-déastes africains, S’inscrire dans le paysage artistique en partenariat avec les struc-tures artistiques et culturelles locales,ONOMO VISUAL ART
  10. 10. Chaque hôtel Onomo prévoit d’exposer des artistes photographes durantl’année à raison d’au moins deux expositions par an. La parole est don-née aux photographes, cinéastes, vidéastes à la recherche d’un espacede diffusion.Le principe est d’avoir un échange équitable avec l’artiste. Les hôtelsOnomo mettent à disposition des espaces de diffusion privilégiés et atypi-ques.« Onomo Visual Art » n’impose pas de thématique. L’artiste présente la sé-rie de photos de son choix. Un comité de sélection sera mis en place pourétudier et valider la candidature pour tous les hôtels du groupe tous les sixmois.« Onomo Visual Art » souhaite simplement montrer une Afrique dynamiqueet tournée vers l’avenir. L’artiste sélectionné travaillera en lien avec lachargée de développement culturel sur la scénographie et la productiondes œuvres.Afin d’être cohérent dans notre démarche, nous prenons soin de réaliser letirage des photographies et la production des supports sur place au Séné-gal. Une imprimerie de la place effectue le tirage des photographies en nu-mérique avec l’appui constant du photographe. Les supports de commu-nication sont également produits à Dakar.Les œuvres sont en dépôt vente. « Onomo Visual Art » prend en chargeles frais de production et de scénographie liés à l’exposition.Cependant afin de financer les frais de productions des expositions sui-vantes, 25% sur le montant total des ventes seront restitués à l’hôtel ex-posant.Les photographies seront numérotées et le tirage limité à 10 exemplairesselon les formats retenus pour l’exposition.9
  11. 11. Une collaboration tout au long de l’exposition est demandée au photogra-phe afin de participer et d’encourager la médiation avec la clientèle et le pu-blic extérieur.Une collaboration équitable donc, dans le plus grand respect des droits del’artiste.Tout au long de l’année, des évènements culturels en lien avec l’imageponctueront la vie de l’hôtel. L’intérêt étant d’être actif et de travailler en lienavec les artistes et les structures locales.« Onomo Visual Art » encourage la création et participe à l’actualité artisti-que en soutenant la production et l’organisation d’une exposition dans sesmurs.« Onomo Visual Art » souhaite devenir à long terme une vitrine de lacréation et de l’art africain contemporain liée à l’image en Afrique.10
  12. 12. Onomo International développe une hôtellerie simple, innovante, écologi-que, technologique et culturelle en Afrique. Co présidé par Philippe Colleuet Christian Mure, le groupe bénéficie de capitaux africains et européens etsoutient une ambition forte sur le continent africain. Deux hôtels Onomosont ouverts à Dakar et Libreville et deux autres en construction à Abidjanet Bamako. Une vingtaine de nouveaux projets sont à l’étude dont près dela moitié sont en cours de négociation.11ONOMO INTERNATIONAL

×