La curation d'information en bibliothèque

6 691 vues

Publié le

Keynote d'une conférence avec l'ABH Haute Normandie sur la veille documentaire, le traitement et la diffusion d'information en bibliothèque.

Publié dans : Technologie

La curation d'information en bibliothèque

  1. 1. De la veille documentaire à la diffusion de l’information en bibliothèque Journée d’étude de l’Association des Bibliothécaires de France 9 novembre 2015
  2. 2. Un triple contexte à prendre en compte : 1)  Les technologies émergentes 2)  Les cultures numériques, le paradigme collaboratif et les nouveaux modèles économiques, sociaux et culturels 3)  La culture de l’innovation et du prototype
  3. 3. Un iPhone est plus puissant que l’ordinateur de la fusée Apollo en 1970. Les technologies imaginées dans les livres et films de science fiction s’installent aujourd’hui dans notre quotidien. Les usages évoluent.
  4. 4. « Si on voit le web comme un simple outil technique, un gadget plus ou moins utile, on passe à côté d’une révolution sociale et intellectuelle. Internet va modifier notre rapport au temps, à l’espace et à autrui, c’est à dire les données fondamentales pour l’esprit humain » Marianne, dans la Théorie de la tartine, par Titou Lecoq, 2015
  5. 5. « L’arrivée des nouvelles technologies a changé le schéma. Un schéma en réseau, ce n’est plus un schéma en pyramide. C’est autant de récepteurs que d’émetteurs. Tout le monde émet, et tout le monde reçoit. Cela change tout. L’information individuelle a changé tous les métiers » Michel Serres, Le JDD, 16 mai 2015
  6. 6. Le paradigme numérique ne se résume pas aux outils et aux technologies ; il induit de nouveaux modèles collaboratifs de production, de consommation, d’échanges, de relations aux autres. Exemple : La GiveBox à Lyon
  7. 7. « Nous avons connu deux révolutions numériques : celle de l’informatique et celle de la communication. Actuellement nous vivons la troisième : celle où nous transformons les données en chose » Neil Gershenfeld, MIT, père du FabLab
  8. 8. Dans ce contexte, l’identité des bibliothèques et le rôle des bibliothécaires mutent.
  9. 9. Les 3 missions fondamentales (gestion, médiation, création) sont toujours présentes.
  10. 10. Mais, les compétences, les enjeux, les outils et les savoir-faire associés sont en profonde mutation.
  11. 11. Nous créons en ligne toutes les 48 heures autant de contenus que ce que nous en avons créé depuis la naissance de l’humanité jusqu’en 2003. #BigData
  12. 12. Tous les métiers autour de l’information (documentalistes, journalistes etc.) sont bouleversés.
  13. 13. Le bibliothécaire devient principalement : - médiateur et prescripteur de contenus et ressources numériques - producteur de sens dans la mise en scène des savoirs - accompagnateur des publics dans les mutations contemporaines
  14. 14. La bibliothèque devient le lieu de compréhension des mutations contemporaines.
  15. 15. La bibliothèque devient aussi une boite à outils des populations pour construire des projets citoyens de proximité.
  16. 16. La bibliothèque devient enfin un espace de valorisation des pratiques émergentes de co- construction des savoirs et des contenus avec les publics.
  17. 17. La bibliothèque ne se résume pas simplement à un tiers-lieu car elle produit une politique documentaire.
  18. 18. Qu’est ce qu’un bibliothécaire au 21e siècle ? « Un spécialiste des sciences de l’information et un codeur »
  19. 19. La bibliothèque pratique la veille documentaire, le traitement et la diffusion d’information pour des publics en attente de recommandation et de médiation.
  20. 20. Pour cela, les bibliothécaires doivent appréhender de nouvelles méthodes et nouveaux outils
  21. 21. Ces nouvelles méthodes et ces nouveaux outils doivent reposer sur le principe de la « smart curation » (Frédéric Martel)
  22. 22. « La curation remplace le bruit par la clarté. Et c’est la clarté de votre choix » Steven Rosenbaum in Curation Nation (2011)
  23. 23. Les 5 formes de curation : 1)  L’agrégation de contenus 2)  La chronologie ou la liste 3)  Le Mash-Up 4)  La distillation 5)  L’élévation
  24. 24. « La ‘smart curation’ est une forme d’éditorialisation intelligente, une sélection automatisée puis humanisée, qui permet de trier, de choisir puis de recommander des contenus aux lecteurs » Frédéric Martel, Slate, 2015
  25. 25. Les enjeux pour les bibliothécaires : 1)  Donner du sens 2)  En (quasi) temps réel 3)  En adaptant formats et contenus aux publics 4)  En faisant participer (crowdsourcing)
  26. 26. Les points de vigilance : - Le flux du temps réel et l’absence de distance critique - La véracité et la fiabilité des informations - Le choix des outils et la dépendance à ces outils
  27. 27. Les outils détournés Booktubers The conversation GoodReads Booknode Sens Critique
  28. 28. Les outils classiques et efficaces Pearltrees Scoop.it Twitter Storify Paper.li Prezi Pinterest Flipboard
  29. 29. Les outils innovants Passle et Evernote, la curation collaborative Racontr et Klynt, les outils webdoc interactifs
  30. 30. De la curation de contenus pour : Enrichir la politique documentaire accompagnant un événement Produire des recommandations Partager et apporter des connaissances sur un sujet d’actualité Bref, c’est une nouvelle forme de médiation aux publics.
  31. 31. La bibliothèque curateur, ce nouveau lieu du savoir qui anime sa communauté en co- produisant des contenus
  32. 32. Une smart curation, c’est la bibliothèque qui va vers le lecteur (médiation) plutôt que le lecteur qui va à la bibliothèque (communication).
  33. 33. Dessin : Valérie Leblanc

×