H.mintzberg

5 167 vues

Publié le

0 commentaire
4 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
5 167
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
251
Commentaires
0
J’aime
4
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

H.mintzberg

  1. 1. 1La dynamique des structuresselon H.MintzbergRéalisé par :Robert PospiechOumaima BoujemaaouiAnas Hammoussah
  2. 2. 2Introduction :• H.Mintzberg , 1939.• Structure et dynamique des organisations• Le pouvoir dans les organisations
  3. 3. 3Plan (1/2):I. Le Fonctionnement de lOrganisation ▫ Les cinq éléments de base de lorganisation ▫ Les différents niveaux de coordinationII. Les paramètres de conception ▫ La conception des postes ▫ La conception de la superstructure ▫ La conception des liens latéraux ▫ La conception du système de prise de décision
  4. 4. 4Plan (2/2):III Les facteurs de contingence ▫ Les effets de l’age et de la taille ▫ Les effets du systeme technique ▫ Les effets de l’environnement ▫ Les effets du pouvoir ▫ La selection naturelle : l’ecologie des populationsIV Les configurations organisationnelles
  5. 5. 5I. Le Fonctionnement de lOrganisation• Les cinq éléments de base de lorganisation :
  6. 6. 6• 1. Sommet stratégique• Organe de direction de l’entreprise et d’élaboration de la stratégie• Chargé de l’ensemble de l’organisation et doit s’assurer qu’elle fonctionne selon les objectifs qui ont été fixés (stratégie)• Attribue des ressources aux différents services de l’organisation, règle les conflits, diffuse les informations, assure une mission de contrôle et doit veiller à affirmer un leadership• Rôle symbolique du chef• = Conseil d’administration, PDG, personnel qui lui est attaché directement et comité exécutif
  7. 7. 7• 2. La ligne hiérarchique• Cadres opérationnels chargés d’animer les équipes de travail• Assure la coordination entre le sommet stratégique et le centre opérationnel• Cadres au contact direct des personnes qu’ils supervisent• Rôle intermédiaire permettant de diffuser l’information depuis l’amont vers l’aval (top-down) et inversement (bottom-up : faire remonter des informations depuis la base vers le sommet stratégique)• Plus on descend le long de la ligne hiérarchique, plus le travail devient concret et en lien direct avec la production• = DG des opérations et du marketing, directeurs d’usines, chefs d’équipes ou contremaîtres
  8. 8. 8• 3. Le centre opérationnel• Base de toute organisation où on trouve ceux qui effectuent le travail productif, travail de base de l’organisation• Chargé de traiter, assembler, ou transformer des matériaux ou de l’information• Transforme des inputs en outputs (produits destinés aux clients de l’organisation)
  9. 9. 9• 4. La technostructure• Analystes et experts composant le staff de l’entreprise(analystes financiers, marketing, informaticiens, etc.)• Individus un peu éloignés du processus de production mais ayant une influence sur celui-ci car ils utilisent des techniques qui permettent de le rendre plus efficace• = planification stratégique, contrôle financier, formation, recherche opérationnelle, ordonnancement
  10. 10. 10• 5. Le support logistique• Fournit différents services internes à l’organisation• Conseil juridique, relations publiques, service de paie, R&D, cafétéria, service postal, service d’entretien etc.• Unités spécialisées qui fournissent un service à l’organisation• Sont souvent refermées sur elles-mêmes et constituent des mini-organisations
  11. 11. 11• (6. L’idéologie de l’organisation)• Traditions, normes, valeurs et croyances de l’organisation• Élément ajouté après le modèle initial• Introduit un élément de vie dans l’organisation• Permet de la rendre différente des autres organisations
  12. 12. 12Les différents niveaux de coordination
  13. 13. 13
  14. 14. 14
  15. 15. 15II. Les paramètres de conception• La conception des postes :En organisation du travail, un poste de travail est le lieu dans lequel un employé dispose des ressources matérielles lui permettant deffectuer son travail.Selon H. Mintzberg, trois paramètres interviennent dans la conception des postes de travail individuels d’une organisation :1 la spécialisation du travail : une tâche a une ampleur définie2 la formalisation du comportement nécessaire à l’accomplissement de ce travail, règles, procédures, codes de conduite3 la formation et l’éducation qui sont les moyens de standardiser les connaissances et les qualifications .• A cela nous rajouterons un quatrième point, l’endoctrinement représenté par les programmes et les techniques par lesquels les normes des membres d’une organisation sont standardisées de façon à répondre à ses besoins idéologiques et à constituer une base de référence pour la prise de décision et l’action .
  16. 16. 16• La conception de la superstructure• Le contour de la superstructure est défini par le regroupement des postes en unités et par la taille de ces unités. Dans cet environnement, les activités et les unités sont coordonnées afin d’homogénéiser la structure. Les modes de coordination sont définis par le choix de la superstructure.
  17. 17. 17• La conception des liens latéraux• Deux groupes de liens latéraux : les systèmes de planification et de contrôle, éléments structurels qui permettent la standardisation de la production ; les mécanismes de liaisons entre les unités qui facilitent l’ajustement mutuel.
  18. 18. 18• La conception du système de prise de décision• Décider, c’est transformer une volonté en acte. C’est l’élément intermédiaire entre la pensée et l’action, le moment du passage à l’acte proprement dit.• Quels systèmes peuvent permettre de décider et qui en recueille le pouvoir ?• Selon H. Mintzberg, « la structure est centralisée quand tous les pouvoirs de décision se situent à un seul point dans l’organisation, à la limite dans les mains d’un seul individu ; nous dirons que la structure est décentralisée lorsque le pouvoir est dispersé entre de nombreuses personnes. »• Deux systèmes s’offrent donc à nous : centralisation ou décentralisation.
  19. 19. 19III Les facteurs de contingence• Qu’est-ce que la contingence ?Proposition de réponse : l’état d’un système déterminé par la valeur de paramètres internes et externes indépendants de ses objectifs.La théorie de la contingence permet de trouver une solution pertinente à une difficulté émergente en fonction de tous les paramètres internes et externes à l’organisation.Les facteurs de contingence, cest-à-dire qui ne résultent pas d’une intentionnalité, influencent le choix des paramètres de conception des organisations et conséquemment la conception ou l’évolution des structures organisationnelles.Ces formules proviennent de l’héritage des travaux issus de l’école de la contingence.Selon cette école, certains facteurs rendraient contingents (sensibles) les structures de lorganisation.
  20. 20. 20• Les effets de l’âge et de la tailleEntre 1952 et 1971 de nombreuses études et recherches ont permis de démontrer qu’il existe un lien positif entre âge, taille et formalisation de l’entreprise.En effet, une entreprise ancienne ou vieillissante a tendance à répéter ses comportements par la force de l’habitude. Conséquemment, ces comportements habituels facilitent la formalisation.Il en va de même pour la taille de l’organisation. Plus une entreprise est de grande taille, plus sa structure est élaborée, ses unités de travail importantes et donc, les tâches y sont spécialisées et différenciées entraînant un développement du facteur administratif, lui-même provoquant une formalisation du comportement.
  21. 21. 21• Les effets du système technique• plus le système technique est complexe, plus la structure administrative est sophistiquée, plus la décentralisation est sélective et plus l’emploi des mécanismes de liaisons devient important.• On distingue la production unitaire ou par petites séries, la production de masse et la production en continu.
  22. 22. 22• Les effets de l’environnement• un environnement stable correspond une structure mécaniste ou bureaucratique selon les termes de Max Weber36, induite par la division travail, un contrôle hiérarchique immédiat, des procédures standardisés, une communication verticale et une centralisation du système de décision autour d’une hiérarchie ; un environnement turbulent donnera naissance à des structures organiques caractérisées par une redéfinition continuelle des tâches donnant de la flexibilité, animées par une faible spécialisation du travail, une standardisation réduite, mais par une responsabilisation hors normes des agents. La communication est configurée sur l’ajustement mutuel.
  23. 23. 23• Les effets du pouvoir« En comportement organisationnel, le pouvoir se définit, selon la perspective, comme la capacité d’amener autrui à accomplir une tâche qu’on veut voir menée à bien, ou d’influer sur le cours des événements»Pour observer que la tâche est menée à bien il faut nécessairement exercer un contrôle. Dans cette situation, l’organisation est contrôlée par un acteur externe (gouvernements ou actionnaires ou société mère) par rapport à l’organisation.De fait, la nature du contrôle exercé sur l’entreprise oriente sa structuration.L’exercice de ce pouvoir externe pousse le sommet stratégique à la centralisation et à la formalisation.Plus le contrôle externe est fort, plus le pouvoir dans l’entreprise tend à être centralisé au niveau du sommet hiérarchique et à formaliser le travail.
  24. 24. 24• La sélection naturelle : l’écologie des populations• Le changement dans l’organisation ou dans les ensembles d’organisations (populations) est avant tout dû à un processus de sélection dans lequel c’est l’environnement qui sélectionne, sans que les organisations puissent influer sur leur survie.• Les entreprises devront donc s’adapter ou disparaitre.
  25. 25. 25IV Les configurations organisationnellesAvec l’aide de H. Mintzberg nous pouvons identifier les types de configurations suivants:• la structure simple ou organisation entrepreneuriale,• la bureaucratie mécaniste,• la bureaucratie professionnalisée,• la structure divisionnalisée,• l’adhocratie ou la configuration innovatrice,• la configuration politisée.
  26. 26. 26Conclusion• La configuration matérielle des structures organisationnelles est appelée à se modifier sans cesse.

×