LYON                     Projet d’aménagement de la place des Tapis (Lyon 4è)                                    Un projet...
Dés lors, tout en conservant l’idée centrale du projet de réaliser une traversée piétonnièreentre la place de la Croix-Rou...
5 – la place de la Vogue ?        Bien qu’il ne s’agisse pas du sujet principal, il revient en permanence dans les discuss...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Place des tapis dossier presse

384 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
384
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
17
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Place des tapis dossier presse

  1. 1. LYON Projet d’aménagement de la place des Tapis (Lyon 4è) Un projet alternatifDossier presseContacts : Danielle Attias daniele.attias@gmail.com – Georges Fontaines georgesfontaines@orange.fr, responsables Modem du 4ème arrondissement Eric Lafond Stéphane Sacquepée (presse) – 06 35 15 03 19Le Grand Lyon a amorcé la concertation au printemps après une délibération du 7 février 2011Une nouvelle fois, nous constatons que la « concertation » ne constitue pas une étape importante desprojets d’aménagement urbain élaborés et mis en œuvre à Lyon. L’implication des acteurs locaux,qu’il s’agisse d’habitants ou de représentants thématiques (commerçants, usagers d’un mode dedéplacement, etc.) n’est pas perçue comme un enrichissement possible, mais comme une contrainte àgérer.Le Conseil de quartier a fait connaître son désaccord sur les options choisies par le Grand Lyon. Pourautant, le projet présenté à la délibération le 12 septembre sera fidèle à la prescription des services.Par ailleurs, les échanges avec les commerçants de la place établissent que les contacts avec eux ontété plus que ténus. Ce constat nous conduit à présenter un projet alternatif, conformément à la vision que nousportons pour notre ville.En préambule, nous rappelons que le contexte économique ne saurait être étranger aux choix quipeuvent être faits. Ainsi il est possible de choisir entre l’optimisation de l’existant etl’investissement. Dès lors l’investissement doit apporter des avantages significatifs et durables auxusagers, aux habitants et au territoire dans son ensemble. 1 – la cohérence du projet : * La volonté de reconquérir l’espace urbain par la réduction de la place de la voiture est un objectif louable. Elle participe de l’objectif d’améliorer la qualité de vie des lyonnais dans leur ville. Toutefois, dans sa réalisation concrète le projet nous paraît présenter le risque d’un résultat contraire pour les riverains, les commerçants et les usagers de la place. Avec un regard plus large on peut relever que la « concertation » mise en œuvre par le Grand Lyon ne ciblait qu’un petit territoire. Elle reflète une approche un peu restrictive de l’étude qui aurait méritée d’englober les territoires voisins pour mesurer l’impact de l’aménagement. Peut-être aurait-elle pu être élargie aux autres conseils de quartier liés au plateau de la Croix-Rousse, voire à ceux des pentes. 2 – l’efficacité des options envisagées et le modèle de déplacement en ville *La volonté de trouver un équilibre entre les modes de déplacement reste notre filconducteur sur ce type d’aménagement A ce titre les schémas visant à interdire la circulation auxautomobiles ne paraissent pas une bonne solution. Le passage en zone 30 a permis d’apaiser la circulation et les diagnostics pointent l’absencede dangerosité du secteur (peu d’accidents, tous légers).
  2. 2. Dés lors, tout en conservant l’idée centrale du projet de réaliser une traversée piétonnièreentre la place de la Croix-Rousse et le Bd, nous sommes favorables à une circulation à double senssur la rue de la Terrasse et à une voie dédiée aux bus et aux vélos, à côté des trottoirs élargis, sur le« cours des Tapis ». Soit le schéma n°2 avec les améliorations que nous lui apportons, notammentpar une piste cyclable. Cette piste cyclable double sens permettra de circuler sur le plateau avec davantage desécurité. Elle relie la place de la Croix-rousse à la mairie du 4è, favorisant ainsi l’usage du vélo sur leplateau. 3 – l’aménagement de la place Cet aménagement présente un double enjeu. Il s’agit d’abord de ne pas fragiliser le tissucommerçant encore très important sur le plateau. Puis d’offrir aux habitants et aux commerçants unespace de convivialité au cœur du plateau. 3.1 - Le maintien d’une activité économique commerçante * Le Grand Lyon fait état d’une étude des besoins des résidents pour justifier savolonté de réduire de près de 40% le nombre de places de parking sur le secteur. La suppression desautres places entre donc dans un schéma plus global de restriction de l’entrée des voitures à Lyon.C’est aussi une façon de valoriser les parkings sous-terrain, LPA notamment, celui du gros caillousemblant présenter des difficultés de remplissage. Toutefois, sur des sites comme celui-ci, Le choix n’apparaît pas comme la solution adéquate.La particularité du plateau de la Croix-Rousse est de disposer de nombreux commerces, très divers.Ces commerces disposent d’une clientèle lyonnaise mais aussi en provenance de Caluire ou de laplaine de Saône. Considérant qu’il n’existe pas d’alternative crédible en transport en commun sur cesparcours, la suppression des places de parkings mettra en péril ces commerces de proximité. Aussi nous proposons de construire un parking enterré sur un niveau ce qui permet deconcilier la reconquête de l’espace urbain et le maintien d’une activité commerçante. Lescommerçants eux-mêmes devraient pouvoir disposer d’un abonnement spécifique leur permettant destationner en surface ou dans le parking, considérant qu’ils ont besoin de leur véhicule pourapprovisionner leur commerce. 3.2 : Un lieu pour la vie du quartier En plus de ce qui est décrit précédemment, nous insistons sur la convivialité que cetteplace doit permettre. Installée au cœur d’un parcours piétonnier, il nous paraît pertinent d’installerdes jeux d’échecs sur tables ou toutes autres activités permettant une vie sur ce site. La suppressiondu parking actuel ne doit pas aboutir à désertifier la place des tapis. 4 – la tranquillité des riverains. * Un certain nombre de résidents se plaignent des nuisances sonores sur la place desTapis, liées notamment à l’activité nocturne du Pub qui fait l’angle avec la rue de la Terrasse. Ilsappréhendent à juste titre les conséquences de l’aménagement de la place qui, en libérant l’espacedes voitures, ouvrira celle-ci à la clientèle du pub. Lors des beaux jours il est vraisemblable quecelle-ci s’installera plus largement. Pour concilier les différents intérêts nous proposons que l’aménagement végétal de lafuture place des tapis constitue un « mur » naturel de ce côté ; une petite forêt cantonnera lesconsommateurs autour du pub. Dans cet esprit nous proposons aussi que soit réalisée une tonnellenaturelle entre la place et les 10 m de façade ce qui offrira une barrière sonore naturelle.
  3. 3. 5 – la place de la Vogue ? Bien qu’il ne s’agisse pas du sujet principal, il revient en permanence dans les discussionsavec les riverains et les commerçants. Réduite par l’installation du parking du gros caillou, elle s’estdavantage enfoncée dans la partie résidentielle du quartier. Les nuisances apparaissent de plus en plus nombreuses, tant aux yeux de ceux qui veulent sedéplacer sur ce territoire pendant la période la vogue qu’à ceux des riverains. Survivante de la tradition foraine de notre ville au XIXème siècle, nous nous interrogeonssur : 1) la pertinence de son emplacement : les exigences présentes et à venir de l’urbanisation, où il nous faut allier densification avec augmentation de la qualité de vie interdisent peut-être le maintien de ce type d’événement en cœur de ville. 2) la modernisation de son organisation : à l’identique les exigences de sécurité se multiplient dans l’ensemble des activités sociales et économiques et, en l’état, la vogue ne paraît pas en mesure de les respecter.Il convient donc selon nous d’ouvrir un débat sur les conditions du maintien de la vogue à Lyon,tradition qu’il nous paraît pertinent de maintenir, dès lors que nous pouvons en moderniser lefonctionnement et l’emplacement.Le projet que nous proposons Rue V Fort Place des Rue de la Terrasse Tapis « Cours des Tapis » Bd de la Croix-Rousse Légendes Voie de bus Piste cyclable Rue (sens de circulation) Carrefour

×