Salaire : principes

468 vues

Publié le

Calculez vos premiers bulletins de salaire : 1ère partie "les principes

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
468
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Salaire : principes

  1. 1. Etablir des bulletins de salaire Objectif du cours : - Connaître les cotisations obligatoires, les taux et bases de calcul, Réussite Formation Conseil 1
  2. 2. Le salaire : principes  Le salaire constitue la contrepartie de la prestation fournie par le salarié dans le cadre de son contrat de travail. L'absence de paiement du salaire par l'employeur peut justifier la prise d'acte de la rupture du contrat de travail par le salarié.  Le terme de « rémunération » est employé dans le même sens que celui de salaire. Il peut toutefois présenter un caractère plus global et inclure tous les éléments ou avantages accordés au salarié.  Le salaire de base est la rémunération principale du travail, définie par le contrat de travail. Réussite Formation Conseil 2
  3. 3. Le salaire brut  Le salaire brut correspond au total des éléments de rémunération soumis aux cotisations sociales, avant déduction de ces cotisations. Il comprend notamment :  le salaire de base ;  la prime d'ancienneté ;  la rémunération des heures supplémentaires ou des heures complémentaires ;  les avantages en nature ;  les primes périodiques ou exceptionnelles ;  les retenues pour absences et leur indemnisation éventuelle ;  la déduction des indemnités journalières de sécurité sociale en cas de maintien du salaire pour maladie, maternité, accident du travail. Les éléments non soumis à cotisations ne sont pas compris dans le brut (ex : indemnité de licenciement, remboursements de frais professionnels exonérés, etc.). Réussite Formation Conseil 3
  4. 4. Salaire net Le net à payer est la somme que l'« employeur verse effectivement au salarié », après toutes les déductions et ajouts. Le net à payer est égal au salaire brut : - diminué des cotisations sociales déductibles ; - diminué des retenues sur salaire non déductibles du revenu imposable (saisie/arrêt sur salaire, retenue de la part salariale pour chaque titre-restaurant, avance sur salaire ou acomptes, CSG non déductible et CRDS, etc.) ; - augmenté des sommes non soumises à cotisations (ex. : indemnités de licenciement ou de mise à la retraite, remboursements de frais, etc.). Le net à payer doit figurer sur le bulletin de paye. Salaire net imposable Le salaire net fiscal est le salaire imposable du salarié. Il est généralement égal au salaire brut, majoré depuis le 1er janvier 2013 des contributions patronales aux régimes de prévoyance « frais de santé », puis diminué des cotisations déductibles du revenu imposable et des éléments non imposables. Réussite Formation Conseil 4
  5. 5. Mode de calcul du salaire Le salaire est fixé librement par les parties (employeur et salarié).  Certaines règles sont toutefois impératives pour l'employeur, par exemple :  le respect du SMIC ou du minimum conventionnel prévu par la convention collective applicable ;  l'obligation annuelle de négociation sur les salaires, Mode de calcul du salaire  Le salaire peut être calculé selon différentes méthodes.  Salaire au temps - Le salaire est fixé pour une durée de travail déterminée. Il varie alors en fonction de la durée du travail du salarié (absence, heures supplémentaires, etc.).  Salaire calculé sur le chiffre d'affaires - Tout ou partie du salaire peut être calculé en fonction du chiffre d'affaires réalisé par le salarié. La rémunération varie alors selon le montant de ce chiffre d'affaires. Réussite Formation Conseil 5
  6. 6. Durée légale du travail  La durée légale du travail est de 35 heures par semaine (c. trav. art. L. 3121-10).  Il ne s'agit pas d'une durée du travail obligatoire. La durée légale représente simplement le seuil de déclenchement des heures supplémentaires. Elle n'empêche en rien une entreprise d'avoir un horaire collectif supérieur, sous réserve des règles relatives au contingent annuel d'heures supplémentaires.  Si une entreprise a une durée collective de travail inférieure à 35 heures hebdomadaires, les heures effectuées au-delà de cet horaire collectif et jusqu'à 35 heures hebdomadaires ne constituent pas, d'un strict point de vue juridique, des heures supplémentaires, même si l'employeur a l'obligation de les rémunérer au salarié. Réussite Formation Conseil 6
  7. 7. Taux du SMIC  Le montant brut du Smic mensuel 2015 (sur la base de 35 heures/semaine soit 151,67 heures/mois ) est de1457,52 € (1445,42 euros en 2014, soit une hausse mensuelle de 12 euros).  Taux horaire Smic : 9,61 € en 2015 (9,53 en 2014) Réussite Formation Conseil 7
  8. 8. Fin de ce 1er cours Réussite Formation Conseil 8

×