Un dispositif d’accompagnement des
jeunes vers le milieu professionnel est
en expérimentation
Mardi, accompagnés par l’équ...
Acquérir les méthodes pour trouver du travail
Stages, CDD, intérim… Pour réussir leur immersion dans l'univers de l'entrep...
Pratique. Les personnes et les entreprises intéressées par la Garantie jeune peuvent
contacter Malika Léchelon, Ophély Ala...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Un dispositif d’accompagnement des jeunes vers le milieu professionnel

166 vues

Publié le

Le dispositif Garantie jeunes est lancé à titre expérimental à Vierzon et dans le Cher. Les dix premiers candidats ont douze mois pour aller vers le monde du travail.

Publié dans : Recrutement & RH
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
166
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Un dispositif d’accompagnement des jeunes vers le milieu professionnel

  1. 1. Un dispositif d’accompagnement des jeunes vers le milieu professionnel est en expérimentation Mardi, accompagnés par l’équipe de la mission locale, les premiers jeunes Vierzonnais de la Garantie emploi ont rencontré Sophie Corneille et Gaëlle Le Rallier, chargée de mission en ressources humaines et assistante en recrutement de l’enseigne Pat à pain, qui les parraine. - Vincent MICHEL Le dispositif Garantie jeunes est lancé à titre expérimental à Vierzon et dans le Cher. Les dix premiers candidats ont douze mois pour aller vers le monde du travail. Ils s'appellent Alexandre, Lauriane, Émilie, Aurore, Mélanie, Claudie, Josselin, Antoine, Julie, Cinthia. Ces dix jeunes Vierzonnaises et Vierzonnais ont entre 18 et 24 ans. Ils font partie de ceux qu'aujourd'hui l'on nomme parfois les « Neet », ou not in education, employment or training, en anglais. Autrement dit, ils ne sont ni étudiants, ni employés, ni stagiaires. Mais, depuis cette semaine, ce sont des précurseurs. Ils sont les premiers à expérimenter le dispositif Garantie jeunes, qui vient d'être mis en place dans le Cher. L'objectif de l'opération est simple : leur permettre de multiplier les expériences professionnelles. Et, surtout, au final, les amener à construire leur chemin vers l'emploi. Pour cela, ils seront accompagnés pendant douze mois par la mission locale, qui porte le projet.
  2. 2. Acquérir les méthodes pour trouver du travail Stages, CDD, intérim… Pour réussir leur immersion dans l'univers de l'entreprise, les jeunes devront apprendre à se débrouiller eux-mêmes. « Pendant les six prochaines semaines, ils vont suivre des séances intensives chez nous, afin d'acquérir tous les automatismes et toutes les méthodes pour trouver du travail », explique Malika Léchelon, chargée des relations avec les entreprises à la mission locale, l'une des référentes du dispositif. Ils ne devront pas hésiter à aller frapper à la porte des entreprises. En effet, pendant la durée du dispositif, les jeunes s'engagent à être six mois en situation professionnelle. Parmi leurs autres engagements, celui de participer à toutes les réunions du groupe. « Nous attendons de vous les mêmes engagements qu'en entreprise », a rappelé Malika Léchelon aux dix jeunes, lors de l'une des premières réunions, mardi. Quand ils ne seront pas en poste, ou en démarchage pour un emploi, les jeunes ne resteront pas inactifs. Ils rencontreront des professionnels, comme le centre de ressources Innovation en céramique et matériaux avancés (Icerma) de Vierzon. Le lien avec le bassin d'emploi fait d'ailleurs partie du cahier des charges du projet. Les dix jeunes sont ainsi parrainés par Pat à pain. Les futurs groupes le seront aussi, par différentes entités. Le rôle du parrain est non pas d'embaucher tout le monde, mais de « présenter le monde du travail de manière positive », de faire découvrir son secteur d'activité et de dispenser des conseils. Pendant les douze mois, chaque jeune sera rémunéré et touchera 450 euros par mois. « C'est un soutien financier qui leur permettra de régler tout ce qui va autour de la vie professionnelle, comme le permis de conduire. » L'allocation est cumulable avec le salaire perçu en période de travail, s'il ne dépasse pas 300 euros. Au-delà, le montant de l'allocation est dégressif jusqu'au montant du smic. Objectif : 400 jeunes en douze mois Financé par des fonds européens, le dispositif est encore au stade de l'expérimentation. Après une première phase de test menée en Auvergne, l'an dernier, le Cher fait partie des premiers départements à se lancer. « À Vierzon, nous devons intégrer 100 jeunes, et 400 dans le Cher », précise Malika Léchelon. En septembre, l'Indre et l'Indre-et-Loire rejoindront l'initiative. « Si le système est validé, il sera généralisé en 2017 sur tout le territoire national. » Les prétendants à la Garantie emploi doivent avoir moins de 26 ans et ne pas avoir un revenu supérieur à 450 euros. Ils doivent être également en précarité de logement, c'est-à-dire ne pas être logé chez ses parents. Les dossiers sont soumis à une commission locale, puis à une commission départementale Le dispositif est l'expression d'une démarche volontariste. « Il y en a assez de ce discours affirmant qu'il n'y a pas de travail à Vierzon et que les jeunes sont bons à rien, affirme Malika Léchelon. Il faut être positif. »
  3. 3. Pratique. Les personnes et les entreprises intéressées par la Garantie jeune peuvent contacter Malika Léchelon, Ophély Alaphilippe ou Katia Lopes, référentes de la Garantie jeune à la mission locale jeunes pays de Vierzon, au 02.48.75.85.12. Vincent Michel vincent.michel@centrefrance.com http://www.leberry.fr/cher/actualite/pays/pays-de-vierzon/2015/05/15/un-dispositif- daccompagnement-des-jeunes-vers-le-milieu-professionnel-est-en- experimentation_11441677.html

×