Dunkerque (Duyn kerke: l’église des dunes en flamand). Louis XIV achètera la ville en 1662…La  langue parlée à cette époqu...
Cependant, ce n’est qu’à l’occasion d’une coïncidence , une certaine année, où la foye tomba dans les jours gras qui précé...
Les carnavaleux sont  indépendants ou regroupés en associations. Chaque association organise son bal.  LES BANDES:  Une ba...
LE DEGUISEMENT: Les carnavaleux rivalisent d’ingéniosité  et d’imagination pour leur kletche (déguisement). LE JET DE HARE...
LES CHAPELLES: Pendant les bandes, les habitants des quartiers concernés ouvrent leur porte aux carnavaleux qu’ils connais...
 
 
 
 
 
Après quatre heures  de fête, les carnavaleux se retrouvent au pied de la statue de Jean Bart , le célèbre corsaire, pour ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Carnaval de dunkerque

901 vues

Publié le

Un superbe moment à passer avec nos amis Dunkerquois.

Publié dans : Voyages, Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
901
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Carnaval de dunkerque

  1. 1. Dunkerque (Duyn kerke: l’église des dunes en flamand). Louis XIV achètera la ville en 1662…La langue parlée à cette époque était le flamand. En ce temps là et jusque vers 1938… les pêcheurs partaient pour l’Islande. Les expéditions duraient six mois dans des mers hostiles et dangereuses aux tempêtes fréquentes; elles étaient très risquées…De nombreux hommes n’en revenaient jamais, laissant veuves et orphelins... Aux XVIIème et XVIIIème siècles, face à ce danger, les armateurs payaient aux pêcheurs une partie de leur solde avant le départ , une sorte d’assurance pour leurs familles. Les armateurs offraient également , en plus, aux pêcheurs d’Islande une « foye » , un festin, une fête qu’ils payaient en partie…Cette fête donnée avant le départ pour six mois de mer, et de vie précaire et de risques de naufrage, est à l’origine de la « bande des pêcheurs » (Vissherbende en flamand).
  2. 2. Cependant, ce n’est qu’à l’occasion d’une coïncidence , une certaine année, où la foye tomba dans les jours gras qui précédent le carême, que les marins se parèrent de masques et de déguisement avant de s’adonner à leurs réjouissances. La Vissherbende au sens de la tradition carnavalesque du terme était née… Au XIXème siècle l’évolution du carnaval est liée à l’essor et aux vicissitudes de la pêche à la morue. Les dramatiques naufrages suscitent des élans de générosité au profit des veuves et des orphelins, (organisation de bals, quêtes sur le parcours de la bande). Dans la seconde partie du XIXème siècle l’apogée de la pêche à le morue fournit des ressources importantes aux dunkerquois et donne de la vitalité au carnaval. Puis le déclin de la pêche à la morue se fait sentir à Dunkerque ; la Vissherbende perd de sa vigueur. En 1906, la municipalité met en place une dynamique pour relancer le carnaval. Annulé pendant le deux guerres, le carnaval repart à chaque fois et il est un indicateur de la santé économique de la ville…
  3. 3. Les carnavaleux sont indépendants ou regroupés en associations. Chaque association organise son bal. LES BANDES: Une bande est un rassemblement de personnes déguisées défilant dans les rues de la ville ou du quartier. Elle est composée du tambour Major, de la clique (musique) et des carnavaleux. Lorsque les fifres jouent, les carnavaleux avancent doucement. Lorsque les trompettes jouent a lieu un chahut pendant lequel les premières lignes retiennent les carnavaleux organisées eux aussi en lignes qui poussent de bon cœur… LES BALS: Ce sont des grandes fêtes où les carnavaleux se réunissent pour s’amuser et se rencontrer sur des musiques de carnaval et de variétés. Chaque bal organisé a pour but d’aider les handicapés. L’ouverture officielle du carnaval de Dunkerque se fait généralement avec le Bal du Chat Noir au Kursaal de Malo les Bains, et se termine avec le Bal du Printemps.
  4. 4. LE DEGUISEMENT: Les carnavaleux rivalisent d’ingéniosité et d’imagination pour leur kletche (déguisement). LE JET DE HARENGS: La bande de Dunkerque s’arrête toujours devant l’hôtel de ville où le maire et le conseil municipal lancent des harengs fumés (450 kg). Après ce jet de harengs, une odeur de bière , de sueur, de poisson accompagne également la bande…Tout bon carnavaleux est heureux dans cette ambiance … L’INTRIGUE: Les carnavaleux partis en intrigue se déguisent pour ne pas être reconnus. Ils abordent les passants, les spectateurs qu’ils connaissent bien généralement. Le jeu consiste à rester anonyme le plus longtemps possible …
  5. 5. LES CHAPELLES: Pendant les bandes, les habitants des quartiers concernés ouvrent leur porte aux carnavaleux qu’ils connaissent. Ils y trouvent de la bière, de la soupe à l’oignon, des harengs, du potschevleeshe, et de la musique…. LE RIGODON FINAL: A la fin de la bande, la musique se place sur un podium autour duquel les carnavaleux entament le rigodon final pendant une heure sur tous les airs du carnaval. Les carnavaleux son écrasés les uns contre les autres pendant tout le rigodon... A la bande de DUNKERQUE le rigodon final a lieu sur la place Jean BART ALORS?...ON Y VA ?...
  6. 11. Après quatre heures de fête, les carnavaleux se retrouvent au pied de la statue de Jean Bart , le célèbre corsaire, pour offrir, à genoux, un vibrant hommage au héros de la Cité, et pour le rigodon final. Le sentiment d’appartenance à une histoire, à une terre, et à une population est très fort. Un émotion intense saisit la foule, et l’on assiste à la scène la plus poignante de la journée sans doute, celle qui permet à la bande de se transformer en une chaîne humaine chaleureuse… Le Carnaval de Dunkerque, ça ne s’explique pas : Ça se vit!...

×