Petit Poème breton
La nuit était si noire,
La lune était si blanche,
Nous étions seuls un soir,
Elle et moi sous les branches.
Ses grands yeux étaient si doux,
Et sa robe claire si belle,
Mon regard se porta sur ses douces mamelles,
Et, en la caress...
Je lui dis « Calme-toi ,
Et ne sois pas rebelle »
Je fis courir ma main,
Doucement sur ses reins.
Je n'y connaissais rien,
Mais je fis assez bien,
Pour venir d'un geste tendre,
Tout au bas de son ventre.
Je me souviens de ma peur,
De l'excitation de mon cœur,
Jusqu'à ce moment béni,
Où ma honte s'enfuit.
Après quelques «  Hisse et han »,
Il ne fallut pas longtemps,
Pour qu'en un jet puissant,
Jaillisse le liquide blanc.
Alors je connus cet intense moment,
Enfin un homme, j'étais à présent,
C'était la toute première fois cet
automne...
Que j...
Non mais!
Qu’est ce que vous
aviez cru
qu’il allait vous
raconter?

Clic pour quitter
Non mais!
Qu’est ce que vous
aviez cru
qu’il allait vous
raconter?

Clic pour quitter
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Poeme breton

1 944 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 944
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
732
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Poeme breton

  1. 1. Petit Poème breton
  2. 2. La nuit était si noire, La lune était si blanche, Nous étions seuls un soir, Elle et moi sous les branches.
  3. 3. Ses grands yeux étaient si doux, Et sa robe claire si belle, Mon regard se porta sur ses douces mamelles, Et, en la caressant, je me mis à genoux.
  4. 4. Je lui dis « Calme-toi , Et ne sois pas rebelle » Je fis courir ma main, Doucement sur ses reins.
  5. 5. Je n'y connaissais rien, Mais je fis assez bien, Pour venir d'un geste tendre, Tout au bas de son ventre.
  6. 6. Je me souviens de ma peur, De l'excitation de mon cœur, Jusqu'à ce moment béni, Où ma honte s'enfuit.
  7. 7. Après quelques «  Hisse et han », Il ne fallut pas longtemps, Pour qu'en un jet puissant, Jaillisse le liquide blanc.
  8. 8. Alors je connus cet intense moment, Enfin un homme, j'étais à présent, C'était la toute première fois cet automne... Que je trayais une vache Bretonne.
  9. 9. Non mais! Qu’est ce que vous aviez cru qu’il allait vous raconter? Clic pour quitter
  10. 10. Non mais! Qu’est ce que vous aviez cru qu’il allait vous raconter? Clic pour quitter

×