1
Vœux de Paul Quilès, maire de Cordes, pour 2015
(9 janvier 2015)
Cette rencontre est traditionnellement l’occasion pour ...
2
C’est ce que je vous souhaite pour 2015 et je vais essayer de vous montrer, à partir de
quelques exemples, comment nous ...
3
- Le gros projet de 2015 concernera les travaux d’aménagement et de rénovation de
l’avenue du 11 novembre (réfection de ...
4
Je pense notamment au Festival Musique sur Ciel, aux Fêtes du Grand Fauconnier, au Festival
de L'Eté de Vaour ou aux nom...
5
Difficile également, de chiffrer le nombre de personnes qui, tout au long de l'année 2014,
seront entrées dans l'une des...
6
le CDT (Comité Départemental du Tourisme) a assuré la promotion de notre cité sur les rames du
métro toulousain.
En rais...
7
- Problème de la « co-visibilité ». La pousse des arbres dans certaines zones masque
la vue que l’on a de Cordes à parti...
8
également été invités à participer. Il reste quelques détails à affiner. Nous espérons que
l'ensemble des acteurs de la ...
9
du système téléphonique, ainsi qu’au renouvellement du parc informatique, ce qui permet une
meilleure prise en charge de...
10
- Le projet d'aménagement de la zone de loisirs, près de la Salle du Cérou, avance. Il
est question d’une aire de jeux ...
11
Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns.
Je vous souhaite d’aimer c...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Vœux de paul quilès maire de cordes pour 2015

1 207 vues

Publié le

Les voeux de Paul Quilès, maire de Cordes sur Ciel, pour l'année 2015.

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 207
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Vœux de paul quilès maire de cordes pour 2015

  1. 1. 1 Vœux de Paul Quilès, maire de Cordes, pour 2015 (9 janvier 2015) Cette rencontre est traditionnellement l’occasion pour le maire de Cordes de présenter, au nom de la municipalité, les meilleurs vœux à chacune et chacun d’entre vous pour cette nouvelle année, ce que je fais avec plaisir. Il est évident que je ne peux pas m’exprimer comme si notre pays n’était pas plongé depuis 2 jours dans la stupeur et le recueillement. Recueillement en pensant aux victimes, à leurs familles, à leurs amis. Stupeur d’avoir assisté à un carnage, qui en dit long sur les menaces qui pèsent sur notre démocratie et pas seulement en France. Il y a 250 ans, Voltaire s’écriait déjà : "Le droit de dire et d'imprimer ce que nous pensons est le droit de tout homme libre, dont on ne saurait le priver sans exercer la tyrannie la plus odieuse (...) Soutenons la liberté de la presse, c'est la base de toutes les autres libertés, c'est là qu'on s'éclaire mutuellement..." Comme je l’ai immédiatement dit dans les heures qui ont suivi la tuerie - et je le répète devant vous-, nous avons trois devoirs dans ce moment douloureux: - celui de la solidarité, qui doit être totale, quelles que soient nos sensibilités. Il faut absolument éviter les réactions de haine, d'appel à la vengeance aveugle, d'islamophobie. C'est dans ce piège que veulent justement nous enfermer les djihadistes. - nous devons rendre hommage à tous ceux qui, comme les journalistes et les dessinateurs de Charlie Hebdo, luttent (pacifiquement) pour la laïcité, contre l'obscurantisme et qui dénoncent la barbarie et le détournement de la religion. - nous avons aussi l’obligation de réfléchir, au-delà des simplismes, aux origines de cette folie meurtrière et sur les moyens d'y répondre. On ne peut pas se limiter à prévenir et à réprimer localement ces crimes, même s'il s'agit là d'une nécessité absolue. Cette lutte ne sera efficace que si l'on analyse tous les aspects de la question et notamment ses implications internationales, géostratégiques, économiques, sociales, en étant bien conscient que la mise en avant de la religion n'est que le paravent d'ambitions de pouvoir... comme on le voit dans l'Histoire depuis 20 siècles! ******** Je vous demande maintenant d’observer une minute de silence à la mémoire de toutes les victimes de ce drame. ******** La rencontre d’aujourd’hui peut justement être l’occasion de prendre de la hauteur et de replacer notre modeste action dans ce monde en crise dans lequel nous vivons. Un monde traversé par de nombreux affrontements, parfois meurtriers (et pas seulement en France), d’origine ethnique, religieuse, économique et souvent de haines tenaces. Un monde touché par une grave crise économique. Malgré tous ces nuages et les incertitudes qui pèsent sur les relations internationales, je pense qu’il est inutile d’en rajouter chaque jour un peu plus, comme le font les prophètes de malheur, sur les catastrophes qui nous attendent. Je préfère, pour ma part, garder l’espoir, celui d’un monde meilleur, celui que je définissais l’an dernier en me référant à la belle formule de Martin Luther King : l’espoir, c’est « monter la première marche, même quand on ne voit pas tout l’escalier ».
  2. 2. 2 C’est ce que je vous souhaite pour 2015 et je vais essayer de vous montrer, à partir de quelques exemples, comment nous avons ici, à Cordes et sur notre territoire, commencé à monter les marches de cet escalier et comment nous allons continuer à le faire, dans notre action au service de nos concitoyens et de la préparation de l’avenir. _____________ Un mot quand même sur la « marche 2014 », que nous venons de monter. Cette année aura été marquée notamment par la mise en place, après les élections municipales de mars, d’une équipe renouvelée, que j’ai l’honneur de conduire et dont je veux saluer l’enthousiasme, le dynamisme etl’efficacité : Bernard ANDRIEU, Marie-Josèphe BOYE, Annie DEGARDIN, Francette GALLAIS, Renée GAUTIER, Sandrine LACROIX, François LLONCH, Jean MAGNAN, Myriam MAZARS, Christophe PUECH, Jean-Pierre RIGAL, Sandrine SUBREVILLE, Bernard TRESSOLS, Paul VILLAIN. Au cours du débat riche et passionné de ces élections, les Cordais ont fait part de leurs souhaits, notamment pour ce qui concerne l’amélioration de la vie quotidienne et le développement de l’activité économique par le tourisme, compatibles avec une pression fiscale maintenue à un niveau modéré. C’est ce que nous nous efforçons de faire. L’autre évènement de l’année 2014 a été pour Cordes l’attribution du titre de « Village préféré des Français », qui a naturellement mis notre cité sous les feux des projecteurs et entraîné un flux conséquent de nouveaux visiteurs. J’y reviendrai. ______________ 1- Notre première préoccupation, c’est d’améliorer la vie quotidienne Cela concerne le stationnement, la circulation, la réfection des murs et des remparts, les bâtiments publics, l’entretien de la voierie et son amélioration. - Des travaux ont été réalisés en 2014 : Consolidation du grand mur du rempart sud Remise en état de la moitié de la toiture du clocher de l'église St Michel Restauration des toilettes publiques de la Jane En 2015, nous entreprendrons : la réfection partielle du mur de l'Escapadou, celle de la façade arrière de l'immeuble du Grand Fauconnier et la restauration des toilettes publiques de Fonpeyrouse et de la Bouteillerie. - En matière de voirie, de circulation et de stationnement, il y a eu en 2014 la réfection de la rue du Bouysset et des travaux de voierie sur le chemin de l’Aurausse. Pour 2015, nous avons un programme chargé, avec : * le pavage de la rue de la Trinité ; * la remise en état du bas du parking P2 ; * la réalisation d'un trottoir rue des Tanneries ; * la pose d'enrobés au carrefour de la rue Notre Dame et de la rue sous les fenêtres et d’un revêtement bitumineux du bas de la rue du Litou au pont de l'Aurausse ; * le traçage de nouvelles places de stationnement ; * la dissimulation des lignes électriques et de téléphone du quartier Notre-Dame/Fourmiguier, la rénovation de l'éclairage public, ainsi que le renforcement de la défense incendie du Haut de la Cité.
  3. 3. 3 - Le gros projet de 2015 concernera les travaux d’aménagement et de rénovation de l’avenue du 11 novembre (réfection de la voirie, des trottoirs, des réseaux d'assainissement et d'eau potable, de l'éclairage public). Le projet a été élaboré en coordination avec le CAUE, l'ABF, le Conseil Général, le SIAEP de la Vallée du Cérou et le SDET. Il a naturellement donné lieu à une concertation avec les riverains et les commerçants. Les études et les consultations préliminaires ont été effectuées et nous sommes sur le point d'attribuer les marchés. Le lancement des travaux devrait se faire en octobre, avec la réfection des réseaux d'assainissement et d'eau potable avant Noël. Suivront en janvier 2016 les travaux de surface depuis la place de la Bouteillerie jusqu'à la sortie de ville, pour être terminés en mai. 2- Tout ceci représente des dépenses substantielles, notamment en investissement Il s’agit à la fois d’améliorer la vie des Cordais (ce dont je viens de parler) et de mieux accueillir nos nombreux visiteurs, en revoyant par exemple la signalétique en bas de Cordes et en augmentant le nombre de places de parking. Les dépenses d’investissement représentent 796 € par habitant de Cordes, alors que la moyenne de la France est 510 € par habitant. Malgré ce fort taux d’investissement, le conseil municipal a pu limiter la hausse des 3 taxes à 1% pour 2014, grâce à une gestion prudente des deniers communaux par François Llonch) et à l’obtention de subventions, qui nous sont accordées dans le cadre du « contrat grands sites ». 3- L’autre préoccupation importante est le soutien à l’animation et à la vie culturelle Pour cela, nous organisons ou soutenons de nombreuses activités, qui concernent autant Cordes que la 4 C. Notre philosophie en la matière est assez bien résumée par deux verbes -attirer et rassembler-, extraits d'un discours du Premier Ministre (9 juin 2014), que me rappelait Paul Villain : « la France, patrie des beaux-arts et des belles lettres, n’est jamais plus belle, jamais si grande, que quand sa culture rayonne, resplendit, attire et rassemble.» En effet, pour nous, qui sommes élus, soutenir la culture, c'est d’abord aider de notre mieux les artistes et artisans qui résident à Cordes de façon habituelle. Mais c'est aussi accueillir, chaque année, ceux que Cordes attire et, notamment, toutes celles et ceux qui, sans être nécessairement artistes ou créateurs, se tournent vers les diverses associations à vocation culturelle qui animent la vie de la Cité et en deviennent adhérents, bénévoles, puis responsables. On entend souvent dire qu'il n'y a que peu de Cordais dans ces associations, ce qui n'est pas totalement vrai, mais cela signifie que les objectifs que poursuivent ces associations sont susceptibles d'attirer et de rassembler les énergies et les bonnes volontés, avant même d'attirer et de rassembler le public. A une époque où tout le monde a pris l'habitude de déplorer la tendance à l'égoïsme et au repli sur soi qui caractérise en partie notre société, il me paraît important de souligner que, sans la collaboration entre équipes artistiques et bénévoles d'associations, la plupart des manifestations culturelles qui se déroulent sur notre territoire seraient totalement impossibles.
  4. 4. 4 Je pense notamment au Festival Musique sur Ciel, aux Fêtes du Grand Fauconnier, au Festival de L'Eté de Vaour ou aux nombreux spectacles proposés au Théâtre du Colombier tout au long de l'année. Je pense également aux conférences, visites et travaux de la Société des Amis du Vieux Cordes, à l'action menée par La Talvera, par l'association Comme des Gosses, aux animations proposées par le Jardin des Paradis, aux Estivales de la Maison Ladevèze, et aux autres activités des nombreuses associations sportives, sans oublier la Cordée du sourire, toujours aussi entreprenante et dynamique. Je profite de cette énumération pour souhaiter bonne chance aux nouvelles associations qui devraient voir le jour en 2015 et notamment l’association « Sur les pavés » et l’association des artisans commerçants. Il n'est pas possible, dans le cadre de ces vœux annuels, d'évoquer l'action menée par chacun, mais je parlais à l'instant de ces bénévoles qui, sans nécessairement habiter Cordes, deviennent responsables d'associations. Je voudrais, à ce titre, à la fois remercier Sylvie Gerin d'avoir accepté d'assumer désormais la présidence de l'ACADOC et du Festival Musique sur Ciel et Christian Urbita, qui en aura été le président pendant près de vingt ans et qui a décidé de se consacrer désormais exclusivement à ses chers violons. J'aimerais également souligner l'action remarquable qu'a menée de son côté, tout au long de l'année, Michel Bonnet, autour duquel se sont réunis de nombreux habitants du Cordais, soucieux de faire revivre les souvenirs liés à la Première Guerre Mondiale. Il s'agit bien, là encore, de rassembler. Ce sont, en effet, près de 80 personnes qui ont notamment pu écouter la conférence qu'il a faite sur la situation des femmes du Cordais durant la Guerre 14-18. Qu'il soit ici remercié pour toute cette énergie mise en œuvre grâce à lui. Attirer et rassembler. Cela se vérifie aussi en regardant les chiffres, qui permettent d'éviter de longs discours. En voici quelques-uns, établis avec l’aide de Paul Villain : le festival Musique sur Ciel aura, l'an dernier, rassemblé 3000 auditeurs ; les expositions proposées dans les salles du Musée d'Art Moderne et Contemporain auront été vues par près de 15 000 personnes ; près de 2000 spectateurs se seront assis, en 2014, dans l'un des fauteuils de la salle du théâtre du Colombier ; environ 20 000 personnes auront vu un spectacle ou écouté un concert durant l’Été de Vaour. Il est difficile de chiffrer le nombre de visiteurs qu'ont pu attirer les autres manifestations – Fêtes du Grand Fauconnier, Fêtes Occitanes, conférences et ateliers proposés dans le cadre du Ciel sur Cordes, Fête des Responchons, Marché de Noël, Marchés nocturnes – mais on peut, sans crainte de se tromper, affirmer qu'elles ont permis à plusieurs milliers de personnes de se rassembler, d'échanger, de se réjouir, d'être émues, étonnées, et de se retrouver ensemble. Il serait plus difficile encore d'avancer un chiffre précis en ce qui concerne le nombre de personnes qui ont visité, en 2014, la salle des artistes et artisans, lieu d'exposition permanent, ouvert 7 jours sur 7, que la municipalité a mise en place et inaugurée au printemps dernier, et qui a permis de rassembler dans un même lieu les œuvres de 48 artistes et artisans disposant, par ailleurs, dans Cordes, d'un atelier ou d'une galerie dans lesquels ils peuvent régulièrement montrer leurs créations. Ce sont probablement plus de 100 000 personnes qui ont pu prendre ainsi, dans cette salle d'exposition, la mesure de la vitalité de l'activité créatrice des artistes et artisans qui travaillent à Cordes et dans les environs et qui y vivent une très grande partie de l'année.
  5. 5. 5 Difficile également, de chiffrer le nombre de personnes qui, tout au long de l'année 2014, seront entrées dans l'une des deux médiathèques de la Communauté de Communes, à Cordes ou à Vaour. Ce qui est sûr, c’est que près de 20 000 documents auront été empruntés : livres, magazines, CD ou DVD. Tous ces chiffres donnent une bonne mesure de l'impact du soutien dont bénéficie localement la culture, aussi bien au niveau municipal, ici, à Cordes, qu'au niveau intercommunal, et ce, sur l'ensemble du territoire. Cette évocation du rôle des élus dans le domaine culturel m’amène naturellement à rappeler l'action puissante qu'a menée à Cordes celui qui fut, durant treize années, le premier adjoint à la culture de notre Cité. Vous savez tous, en effet, que Jean-Gabriel Jonin nous a quittés en octobre dernier. L'évocation de son souvenir a rassemblé ici-même, en novembre, une centaine de personnes, et c'est pour le remercier de son engagement au service de la culture à Cordes que nous avons choisi de donner son nom aux trois salles d'expositions du Musée d'Art Moderne et Contemporain, ce musée qu'il avait, avec détermination, largement contribué à créer. 4- Favoriser le tourisme de notre « grand site de Midi-Pyrénées » est une préoccupation naturelle de tous les acteurs de la vie cordaise. Le tourisme est favorisé par les animations culturelles et festives dont je viens de parler, mais il est aussi fonction de notre savoir-faire en matière d’accueil et de qualité de service. Comme vous le savez, la compétence tourisme a été transférée à la 4 C. L’Office de tourisme communautaire, géré sous forme d’un EPIC, présidé par François Llonch, comprend un bureau principal dans les locaux réaménagés de la Maison Gaugiran, 4 points d’informations, un en haut de Cordes qui assure aussi la gestion du bureau de poste de Cordes la Cité, un saisonnier à la Maison de pays géré par l’association des producteurs de pays, un à Milhars et le dernier à Penne. Cordes a vécu cette année une saison estivale très particulière à la suite de l’obtention du titre de « Village préféré des Français ». L’affluence record que nous avons connue a même entraîné quelques difficultés de stationnement au mois d’août, mais une meilleure signalétique dès l’arrivée sur Cordes et la création de 150 places de parking supplémentaires devraient nous permettre de mieux gérer les flux en 2015. L’Office de tourisme a vu sa fréquentation croître de 40 %. Les autres points du territoire ont constaté une hausse et les villages touristiques autour de Cordes ont également bénéficié de l’effet « Village préféré ». Quant à la fréquentation de notre site Internet, elle a carrément explosé. Au lendemain de l’émission de France 2, nous avons constaté des pointes à 1500 connexions/ jour. On peut dire que ce site devient un des vecteurs principaux de notre communication, avec près de 100 000 connexions en 2014. Le guide de visite communautaire, tiré à 40 000 exemplaires, est déjà presque en rupture de stock. L’édition 2015 sera disponible en février. La brochure scolaire a été diffusée et, en ce qui concerne la documentation « groupes », l’Office innove, pour la prochaine saison, en supprimant l’édition papier et en créant un site Internet dédié aux groupes. Grâce à ce site, le service réceptif s’adaptera plus facilement à la clientèle. Je signale par ailleurs que, cet automne,
  6. 6. 6 le CDT (Comité Départemental du Tourisme) a assuré la promotion de notre cité sur les rames du métro toulousain. En raison de notre appartenance au réseau des grands sites de Midi Pyrénées, l’Office de tourisme est entré dans la démarche qualité en vue d’obtenir le label « qualité France » et le classement en 2ème catégorie sera demandé en 2015 aux services préfectoraux, pour le renouvellement du label « commune touristique ». Enfin, je vous informe que nous venons de signer une convention pour que Cordes soit point d’accueil de la 77ème semaine fédérale internationale de cyclotourisme, le 5 août prochain. Les organisateurs nous promettent la venue de 2000 cyclotouristes sur site, mais ne vous inquiétez pas pour le stationnement ! Il ne devrait pas y avoir de problème, puisque le stade sera mis à la disposition des randonneurs. Un mot encore sur le tourisme, concernant la base de loisirs du Garissou, dont la gestion a été reprise en octobre 2013 par la Communauté des Communes, qui en a confié la gestion administrative et comptable à l’Office de tourisme. La location des chalets a été conforme aux prévisions, les tours opérateurs qui intervenaient précédemment ayant continué de travailler avec nous. La piscine a enregistré moins de baigneurs cette année ; la saison estivale particulièrement pluvieuse a été pour beaucoup dans ce résultat. Pour la prochaine saison, nos tous opérateurs ont naturellement mis l’accent sur le label «Village préféré des Français », ce qui améliorera la promotion de la base de loisirs. Une rationalisation des moyens en personnel est en cours et devrait nous permettre de rendre la gestion du domaine du Garissou encore plus efficiente. Au total, à partir des différents recoupements que nous pouvons faire sur la fréquentation touristique, nous estimons que Cordes accueille environ 1 million de touristes dans l’année ! 5- Le souci du développement durable Il fait partie intégrante de la démarche de la municipalité, depuis l’élaboration de notre Agenda 21 en 2006 et l’élargissement de la commission compétente à l’ensemble du territoire de la 4 C. Pour ce qui concerne directement la commune de Cordes, cette préoccupation est aussi celle des commissions « développement durable » et « vie quotidienne » (animées par Bernard Tressols, Jean-Pierre Rigal). Voici quelques exemples : - Etude en cours de l'éclairage public en vue d'économies substantielles en 2015 (je rappelle que l’électricité fait partie des gros postes de dépenses du budget de fonctionnement de Cordes). - Pose de système anti-pigeons porte de la Jane (septembre 2014) - Utilisation très restreinte des pesticides et des désherbants chimiques sur le domaine public et déjà supprimée dans la cité. - La station d'épuration des eaux usées sur roseaux de Cordes-Les Cabannes, suivie par Jean Magnan, est en service depuis maintenant 4 ans et demi. Elle fonctionne avec un excellent rendement environnemental (entre 95 et 99 % d'efficacité) et sans nuisances. L’attention portée à l’esthétique de Cordes n’a pas seulement une finalité touristique, elle concerne aussi le développement durable :
  7. 7. 7 - Problème de la « co-visibilité ». La pousse des arbres dans certaines zones masque la vue que l’on a de Cordes à partir d’endroits comme le bas de la Cité. Il va donc falloir procéder dans les prochains mois à des élagages, ce qui est autorisé par les préconisations de la ZPPAUP. Les particuliers seront naturellement associés à ces opérations. - La Commission « vie quotidienne » a commencé à demander à certains propriétaires de s’intéresser un peu plus à l'entretien de leurs boiseries extérieures et de leurs façades….. sans parler du nettoyage de leur devant de porte. Elle veille aussi à limiter la prolifération des panneaux disgracieux à l'entrée du village Une mention particulière pour le fleurissement, objet de tous les soins de Sandrine Lacroix, qui a pris avec beaucoup d’enthousiasme et d’efficacité la succession de Jeanine Gascon. Elle a supervisé de nombreux réaménagements :  Amélioration des plantations du Jardin de la Mairie, de la Place du Colombier, du coin du Bouysset, du Coin de l’église St-Michel, où seront mises en place des plantes vivaces et un arbuste.  Route d’Albi : une partie de la haie a été modifiée pour harmoniser l’ensemble et faciliter le travail de l’employé municipal.  Avenue de la Grésigne : mise en place le long du sentier d’une barrière en bois, pour sécuriser la sortie du collège. D’autres améliorations sont prévues :  Coupe d’arbres morts ou abîmés sur le talus de la Grésigne, au parking Cassignol, au parking du St-Crucifix.  Réalisation d’une pelouse à la Porte de la Jane, avec un arrosage automatique, pour mettre en valeur les rosiers.  Aménagement du nouveau cimetière. Des réflexions sont en cours, notamment sur le devenir des marronniers situés au Lices, au Jardin Royal et le long de la route du cimetière, qui sont ravagés par des maladies, ainsi que sur l’état des arbres situés devant le café en bas de la Cité. Enfin, la participation au Concours des villes et villages fleuris sera reconduite cette année et je lance un appel à tous les Cordais pour qu’ils continuent à fleurir leurs maisons, de façon à convaincre un peu plus le jury ! A noter également les suggestions de la Commission « animation », qui réunit une dizaine de membres, sous la responsabilité de Marie-Josèphe Boyé : fête de village, vide-grenier dans les rues, brocante sous La Halle, « journées de l'architecture », théâtre de rue, festival d'artistes, fête de l'eau (sous le titre« l'esprit de l'eau »). Tout ne sera pas réalisable en 2015, mais vous voyez que les idées ne manquent pas. L’une d’entre elles, mise en œuvre par la Commission « vie économique », qu’anime Annie Degardin, est le salon du livre de cuisine, qui se tiendra le week-end du 13-14 juin 2015 sous la présidence d'Yves Thuriès. Seront associés à cette manifestation les commerçants de bouche et la maison des producteurs qui tiendra un stand sur la place de l'église. Il est envisagé un spectacle au Colombier sur le thème de la gastronomie. Un atelier "chocolat" sera proposé par le Musée du sucre et du chocolat pour les enfants. L'Office de tourisme proposera des visites guidées sur le thème de la gastronomie. Les éditeurs et les auteurs concernés par ce thème ont
  8. 8. 8 également été invités à participer. Il reste quelques détails à affiner. Nous espérons que l'ensemble des acteurs de la vie économique du village profitera de cet évènement. karine.gautreau@parti-socialiste.fr 5- Soutenir l’action sociale C’est un des pôles de responsabilité de la 4 C. Son champ est très large, puisqu’il recoupe tous les âges de la vie. La 4 C intervient directement et épaule financièrement les différentes structures partenaires, qui sont des associations, où l’on trouve les forces vives et l’engagement des bénévoles nécessaires au maintien des services, garants du lien social. Les associations sont aussi fréquemment créatrices d’emplois. C’est pour moi l’occasion de saluer et de remercier les bénévoles pour leur dévouement et les salariés pour leur engagement : - du Centre social et culturel de Cordes-Vaour, présidé par Daniel Gasson et dirigé par Marie-Fernande Jacquesson ; - de la crèche la Coccinelle, qui accueille les tout petits dès l’âge de 6 mois ; - du jardin d’enfants de Milhars, qui accueille les enfants de 2 à 4 ans ; - du Centre de loisirs Arc-en-Ciel, qui accueille toute l’année les enfants du primaire et qui a pris une part très importante dans la réussite du passage à 4,5 jours des rythmes scolaires. Sur notre territoire rural, à faible densité humaine, se pose le problème du soutien financier que peuvent apporter nos collectivités à un secteur où l’activité est par définition non rentable. Certaines de ces associations rencontrent parfois des difficultés financières, qui peuvent aller jusqu’à menacer leur existence. Il peut arriver au contraire (et c’est heureux) que des associations en difficulté réussissent à imaginer un projet susceptible de permettre un partenariat fructueux. C’est le cas de l’association C’Vital qui, grâce à l’appui de la Communauté de Communes et à son action auprès du Conseil Général, a pu continuer le travail qu’elle a engagé dans la prévention de la dépendance. Concrètement, ces aides ont permis de pérenniser l’emploi d’assistante sociale de l’association. Ainsi a été mise en place l’expérimentation d’un projet domotique sur le territoire d’intervention de C’Vital, s’inspirant de ce qui s’est fait dans la région Limousin, où il a été constaté que la mise en place de la télé-assistance, de détecteurs de gaz, de fumée, de C02, améliorait la sécurité des personnes âgées ou handicapées et favorisait le maintien à domicile. Sous la houlette de l’assistante sociale de C’ Vital, une dizaine de maisons ont été équipées gratuitement : à Noailles, à Saint Martin Laguépie, à Noailles, à Tonnac à Vindrac à Puycelsi, et trois à Penne. L’expérience doit se prolonger en 2015. Dans l’avenir, une participation financière de 40 euros par mois, déduite de l’APA, devrait suffire à financer ce dispositif, compte tenu des économies réalisées par ailleurs. La maison de retraite de la Mazière est un établissement très important pour répondre aux besoins en matière de gérontologie sur notre territoire, avec ses 76 lits, dont une trentaine pour les personnes dépendantes, de plus en plus nombreuses, car les résidents rentrent de plus en plus tard en maison de retraite. C’est aussi le plus gros employeur du canton, avec un budget substantiel, qui a connu de grosses difficultés en 2011 et 2012. Avec une aide exceptionnelle de la Mairie de Cordes et du Conseil Général et grâce à la gestion efficace du directeur de l’établissement, Guillaume Marzocchi, le budget est désormais en équilibre et nous avons pu procéder au changement
  9. 9. 9 du système téléphonique, ainsi qu’au renouvellement du parc informatique, ce qui permet une meilleure prise en charge des résidents. Des investissements sont programmés, comme l’achat de nouvelles machines à laver, la réfection de la salle à manger, l’achat de mobilier nouveau, l’installation de nouveaux radiateurs, plus économes en électricité. Un séjour sur la côte landaise a été organisé, et une quinzaine de résidents ont pu profiter des bienfaits de l’océan. Cette initiative a également été appréciée par l’autorité de tutelle, l’Agence régionale de santé. 6- Les écoles de la 4 C Je rappelle que la Commission des Ecoles, sous l’impulsion de Claude Blanc et en liaison avec le « service des écoles » de la 4 C, a en charge le fonctionnement des 4 écoles du territoire: la plus petite, l’école de Milhars est une classe unique avec des élèves de moyenne section jusqu’ à la classe de CM2 , l’école de Penne « Maurice Boyer » avec 2 classes du CE1 au CM2, l’école de Vaour « Francis Dupas » avec 2 classes également, de la petite section au CP et l’école intercommunale du Pays cordais (école bioclimatique à Cordes), qui a 7 classes, de la petite section de maternelle à la classe de CM2. Après une année de fonctionnement des NAP (Nouvelles Activités Périscolaires), ce dispositif méritait quelques ajustements, ce qui a été fait après un premier bilan financier et des évaluations sérieuses auprès des parents d’élèves, des enseignants, des intervenants et des animateurs. Dès la rentrée de septembre, les NAP sont devenues des activités à part entière pour les élèves qui le souhaitent, sur une durée d’1h30 pour l’ensemble des 4 écoles de la communauté. Des activités diverses, culturelles, artistiques ou sportives, sont proposées 2 fois par semaine. Des aménagements ont été prévus en direction des plus petits, qui ne quittent plus leur environnement (leurs classes) et les personnels accompagnants des maternelles. Enfin, notre PEDT (projet éducatif du territoire), accepté par la préfecture, vient d’être finalisé en fin décembre par notre coordonnatrice. Son maître mot est: « Le mieux vivre ensemble » et je peux vous dire que tous les acteurs, qui doivent respecter ce projet et le faire respecter, s’y emploient. Notre souci à présent est de maintenir ce niveau de service. Les aides comme le fonds d’amorçage proposé par l’Etat sont indispensables pour la poursuite des activités du NAP, parce que le budget communautaire est fortement sollicité pour cette action. Par ailleurs, l’école numérique est en route, avec des investissements qui se poursuivent : 7 tableaux blancs interactifs (TBI) équipent désormais 2 écoles sur 4 depuis la rentrée, en général les classes élémentaires. La réalisation se poursuivra au coup par coup, année par année. Avant de conclure, je voudrais citer certains thèmes (assez divers !) évoqués dans la commission « vie quotidienne » : - L’affichage en mairie du Registre des arrêtés municipaux, ce qui est déjà fait. - En janvier, ce sont les missions de chaque élu qui seront également affichées. - Les « fiches de signalement » destinées à indiquer des problèmes locaux ponctuels semblent être efficaces pour prendre en compte les demandes et suggestions des Cordais.
  10. 10. 10 - Le projet d'aménagement de la zone de loisirs, près de la Salle du Cérou, avance. Il est question d’une aire de jeux pour les jeunes enfants, d’un parcours de bosses (vélo) pour les adolescents et d’une aire de piquenique ombragée, qui devraient voir le jour en 2015. - Une action est en cours avec les communes voisines pour le recrutement dans notre bassin de vie de nouveaux pompiers, en collaboration avec le Chef des pompiers de Cordes. Remerciements - Les élus de Cordes, qui sont très souvent mis à contribution et très actifs. - Les élus de la 4C (conseil communautaire et vice-présidents) - Le personnel municipal, qui se trouve à la mairie (sous la direction de Danielle Teutsch), dans les services techniques (encadrés par Davy Martinez), au musée. Il a la tâche délicate de gérer à la fois les demandes de la vie quotidienne et celles des touristes. - Le personnel intercommunal, sous la direction d’Evelyne Bousquet, Felana Devic, Evelyne Garres et Aurélie Dalmon. - Le personnel de l’Office de tourisme, sous la direction de Marie Christine Lassery. - Le personnel de la Maison de retraite de la Mazière, sous la direction de Guillaume Marzocchi. - Elodie, pour l’accompagnement en images de cette présentation. C’est elle qui contribue à votre information régulière, à travers Cordes Infos et le site Internet de la mairie, avec l’aide de Francette….qui, en véritable pro de la télé, a eu par ailleurs l’occasion de faire notre promotion dans plusieurs émissions de France Télévisions tournées à Cordes : Météo à la carte, les 100 lieux qu’il faut voir….et, bien entendu le Village préféré des Français ! Conclusion Dans la période difficile que nous traversons –et au-delà du drame que j’évoquais en commençant- alors que l’on nous dit que le moral des Français est au plus bas, je me félicite de voir que les habitants de notre cité et de ses alentours continuent, de façon collective, à porter des projets innovants et exigeants. Tous -élus, militants d’associations, personnel municipal, commerçants, artisans et artistes, acteurs des services publics, partenaires départementaux et régionaux- montrent que l’on peut fédérer les moyens et les énergies pour rendre la vie de chacun plus agréable, plus intéressante et pour contribuer au rayonnement de Cordes. Et, puisqu’il faut formuler des vœux et même si cela peut sembler décalé dans le triste moment que nous vivons, je voudrais terminer mon propos en vous lisant les souhaits formulés par Jacques Brel à l’occasion du 1er janvier 1968. Je les fais miens et vous adresse donc ces vœux pour 2015 :
  11. 11. 11 Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns. Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer et d’oublier ce qu’il faut oublier. Je vous souhaite des passions, je vous souhaite des silences. Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil et des rires d’enfants. Je vous souhaite de respecter les différences des autres, parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir. Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence et aux vertus négatives de notre époque. Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l’aventure, à la vie, à l’amour, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille. Je vous souhaite surtout d’être vous, fier de l’être et heureux, car le bonheur est notre destin véritable. *********

×