Communiqué	
  de	
  Presse	
  
Contact	
  Presse	
  :	
  Patricia	
  	
  Bénitah	
  -­‐	
  PB	
  COMMUNICATION-­‐	
  7,	
 ...
Communiqué	
  de	
  Presse	
  
Contact	
  Presse	
  :	
  Patricia	
  	
  Bénitah	
  -­‐	
  PB	
  COMMUNICATION-­‐	
  7,	
 ...
Communiqué	
  de	
  Presse	
  
Contact	
  Presse	
  :	
  Patricia	
  	
  Bénitah	
  -­‐	
  PB	
  COMMUNICATION-­‐	
  7,	
 ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Communiqué de presse 13 Mars 2014 Sofrocay

326 vues

Publié le

Mars 2014 - 13 mars - Journée Nationale de l'audition. Quand la sophrologie prend le relais de la médecine dans la prise en charge des acouphènes

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
326
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
55
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Communiqué de presse 13 Mars 2014 Sofrocay

  1. 1. Communiqué  de  Presse   Contact  Presse  :  Patricia    Bénitah  -­‐  PB  COMMUNICATION-­‐  7,  Villa  des  Sablons-­‐  92200  Neuilly  sur  Seine   Tel  :  +  33  (0)1  47  31  11  06  –  Email  :  pbcom@pbcommunication.fr  -­‐www.pbcommunication.fr     1   13  mars  –  17ème  Journée  Nationale  de  l’Audition1     Quand  la  sophrologie  prend  le  relais  de  la  médecine  dans  la  prise  en  charge  des  acouphènes   Un  Français  sur  quatre,  soit  25%  de  la  population  est  touché  par  le  phénomène  des  acouphènes2 .  Et     seuls  49%  disent  voir  consulté  un  professionnel  de  santé  :  médecin  ORL  ou  médecin  généraliste.  Pour   la  moitié  de  ces  patients,  rien  n’a  été  prescrit  ou  conseillé.  A  noter  qu’1  patient  sur  5  s’est  vu  orienté   vers   les   médecines   alternatives   (homéopathie,   ostéopathie,   acupuncture,   thérapie   cognitive   et   comportementale,  sophrologie).    «  On  est  fait  pour  s’entendre  »  tel  est  le  thème  de  cette  Journée  Nationale  de  l’Audition,  qui  a  mis   en   place   un   dispositif   d’informations   (conférences,   ateliers,   débats,   tests   d’audition..)   partout   en   France,  réunissant  ORL,  audioprothésistes  et  sophrologues.   L’acouphène   est   la   perception   d’un   son   ressemblant   à   un   tintement,   un   sifflement   ou   un   bourdonnement,  sans  qu’il  y  ait  de  véritables  sons  arrivant  dans  l’oreille.  Le  cerveau  créé  donc  un   bruit   qui   n’existe   pas,   un   bruit   subjectif   temporaire   ou   permanent   et   d’intensité   plus   ou   moins   élevée.  Des  solutions  médicales  existent,  mais  ne  conviennent  pas  à  tous.  Il  faut  alors  apprendre  à   vivre  avec.     C’est   le   rôle   et   la   place   de   la   Sophrologie   Caycédienne,   des   bénéfices   validés   à   la   fois   par   les   médecins  et  les  patients.     Le  Dr.  François  BOBIN,  ORL  à  la  polyclinique  de  Poitiers,  confie  à  la  Sophrologie  Caycédienne  ses   patients  atteints  d’acouphènes  sans  causes  cliniques     «  Les  acouphènes  nous  posent  un  réel  problème,  sans  moyens  objectifs  de  les  mesurer  nous  sommes   obligés   d’écouter   le   patient   de   le   croire   et   de   lui   faire   confiance.   Il   y   a   des   acouphènes   objectifs   minoritaires,  mais  le  vrai  problème  ce  sont  les  acouphènes  subjectifs  (95%  des  cas)  qui  ne  sont  perçus   que  par  la  patient  et  dont  on  ne  connait  pas  la  cause.   L’oreille   est   un   petit   mécanisme   extrêmement   compliqué   qui   est   fait   pour   recevoir   les   sons,   les   transmettre  au  cerveau  et  les  transformer  en  quelque  chose  de  compréhensible  et  d’utile.  Parfois  des   maladies  d’oreilles  créent  un  parasitage,  un  bug  au  niveau  de  l’oreille  interne,  qui  est  transmis  par  le   nerf  au  cerveau.  Le  problème  des  ORL,  c’est  le  cerveau,  car  nos  traitements   ORL   ne   savent   pas   le   traiter.    L’acouphène  c’est  2  choses  :  une  maladie  d’oreille  et  une  mauvaise  gestion  des  parasitages   par  le  cerveau.  Cela  explique  que  l’acouphène  est  variable.     Les  Thérapies  Comportementales  et  Cognitives  étaient  il  y  a  20  ans  le    traitement  référent,  mais  les   thérapeutes   ont   tendance   à     fuir   le   problème.   A   la   Polyclinique   de   Poitiers,   nous   avons   une   Sophrologie   Caycédienne   Evelyne   Stromboli,   comme   cette   maladie   a   un   retentissement   psychosomatique,   j’ai   pensé   que   la   sophrologie   pouvait   aider   nos   patients.   Et     cela   a   très   bien   fonctionné.   Depuis  30  ans,  nous  essayons  d’entrer  à  l’intérieur  de  façon  scientifique,  intellectuelle,  sans  succès.  A   mon  sens,  il  est  préférable  de  considérer  le  cerveau  dans  sa  globalité  et  le  faire  fonctionner,  c’est  là   que  la  Sophrologie  Caycédienne  intervient  et  fait  ce  que  nous  ne  savons  pas  faire.     La   sophrologie   a   aidé   beaucoup   de   mes   patients   acouphéniques,   et   ce   même   pour   des   cas   très   compliqués.  »                                                                                                                             1  A  l’initiative  de  l’association  pour  l’information  et  la  Prévention  dans  le  domaine  de  l’audition   2  Enquête JNA – Ipsos – Crédit Agricole, enquête réalisée dans le cadre de la 17 ème édition de la Journée Nationale de l’Audition (13 mars 2014).  
  2. 2. Communiqué  de  Presse   Contact  Presse  :  Patricia    Bénitah  -­‐  PB  COMMUNICATION-­‐  7,  Villa  des  Sablons-­‐  92200  Neuilly  sur  Seine   Tel  :  +  33  (0)1  47  31  11  06  –  Email  :  pbcom@pbcommunication.fr  -­‐www.pbcommunication.fr     2     Evelyne  STROMBOLI,  après  un  parcours  d’aide-­‐soignante,  est  aujourd’hui  Sophrologue  Caycédienne   à  la  polyclinique  de  Poitiers.  Elle  Interviendra  sur  le  thème  Halte  aux  acouphènes  et  à  l’hyperacousie   Jeudi   13   mars   de   10h   à   12h  :   Table   ronde   au   Restaurant   l  ‘ATELIER3   et   de   14h   à   18h   aux   portes   ouvertes  du  CRBVTA  (Centre  Régional  Basse  Vision  et  Trouble  Audition)  4     LES    ACOUPHENES  :  UNE  SOUFFRANCE    COMPARABLE    A    LA    DOULEUR   «  Il  existe  des  souffrances  qui  sont  des  pénibilités  envahissant  la  personne  et  perturbant  ce  que  les   biologistes  appellent  son  homéostasie,  c’est-­‐à-­‐dire  l’équilibre  de  son  milieu  intérieur  :  la  soif,  la  faim,   le  chagrin,  la  colère,  le  deuil,  et  bien  évidemment  les  acouphènes.   Les   acouphènes   peuvent   être   secondaires   à   une   pathologie,   le   neurinome   de   l’acoustique   en   est   l’exemple  type,  mais  il  existe  aussi  des  acouphènes  dits  essentiels,  c’est-­‐à-­‐dire  qui  n’existent  que  par   eux-­‐mêmes  sans  cause  connue  ou  déterminée.  Les  acouphènes  peuvent  être  perçus  dans  une  seule   oreille.  En  clair,  les  personnes  ressentent  des  bruits  sans  que  l’on  sache  pourquoi,  et  elles  sont  les   seules  à  les  entendre…Les  acouphènes  peuvent  être  soit  occasionnels  soit  permanents.   Bien  que  certaines  circonstances,  comme  des  traumatismes  sonores  soient  retrouvées,  on  ne  sait  pas   pourquoi  ces  personnes  perçoivent  ces  bruits  désagréables.  La  perception  de  ces  bruits  et  leur  solitude   les  plongent  dans  un  grand  désarroi  et  une  grande  souffrance.    Les  acouphènes  sont  une  souffrance  comparable  à  la  douleur  et  la  douleur  on  le  sait  est  subjective.   Après  qu’un  bilan  auditif  complet  ait  été  réalisé  et  après  conseil  d’un  médecin,  la  sophrologie  peut   être   proposée   aux  acouphéniques.   La   sophrologie   apprend   à   se   défocaliser   de   l’acouphène   en   se   concentrant  sur  des  repères  corporels.  En  effet,  Il  faut  apprendre  à  vivre  autrement  ce  bruit  intérieur,   la  sophrologie  donne  des  clés  pour  y  parvenir.   La  sophrologie  aide  l’acouphénique  à  se  détendre  et  lui  donne  les  outils  pour  gérer  son  stress.  Il  s’agit   d’apprivoiser  les  acouphènes  pour  apprendre  à  vivre  enfin  avec,  et  ne  plus  en  faire  une  priorité.  Nous   aidons   les   patients   à   détourner   leur   attention   de   leur   bruit   intérieur   pour   qu’ils   en   aient   une   perception  moins  forte.     La  Sophrologie  Caycedienne  est  un  véritable  outil  pour  soulager  les  acouphènes  en  plus  d’une  prise  en   charge  multidisciplinaire  dans  laquelle  interviennent  médecins,  ORL  et  audioprothésistes.  »     Témoignage   d’Alain   MEUNIER,   acouphénique   et   patient   d’Evelyne   STROMBOLI.   Patient  envoyé  par  le  Dr.  Fabien  POITOUT  médecin  ORL  pour  des  acouphènes  aux  conséquences   psychologiques  graves     «  Mon   ORL   s’est   révélé   impuissant   à   m’offrir   une   thérapie   satisfaisante,   il   m’a   guidé   vers   la   sophrologie.  Je  n’ai  pas  hésité  car  j’étais  dans  un  état  dépressif  avancé,  je  ne  comprenais  pas  ce  qui   m’arrivait   et   surtout   je   ne   voyais   pas   comment   m’en   sortir.    J’ai   remarqué   au   départ   que   la   sophrologie  était  une  approche  particulière  du  rapprochement  de  la  conscience  et  du  physique.     Au   fur   et   à   mesure,   j’ai   compris   que   je   devais   faire   un   travail   sur   mon   propre   moi.   J’ai   appris   à   apprivoiser  mes  acouphènes,  à  vivre  avec  eux  et  je  pense  même  être  quasi  convaincu  que  j’ai  toujours   vécu  avec  eux,  ils  ne  sont  plus  handicapants  tels  qu’ils  l’ont  été.  J’ai  acquis  après  plusieurs  années   grâce  à  la  sophrologie,  une  sérénité  que  je  n’avais  jamais  connue,  je  me  suis  approprié  mon  avenir.  »                                                                                                                             3  Restaurant  l’ATELIER  -­‐  10,  rue  du  Clos  Marchand  à  POITIERS.   4  CRBVTA,  12,  rue  du  Pré  Médard  SAINT  BENOIT  à  POITIERS  
  3. 3. Communiqué  de  Presse   Contact  Presse  :  Patricia    Bénitah  -­‐  PB  COMMUNICATION-­‐  7,  Villa  des  Sablons-­‐  92200  Neuilly  sur  Seine   Tel  :  +  33  (0)1  47  31  11  06  –  Email  :  pbcom@pbcommunication.fr  -­‐www.pbcommunication.fr     3     Qu’est-­‐ce  que  la  Sophrologie  Caycédienne  ?     La  Sophrologie  Caycédienne  est  une  discipline  qui  aide  chacun  à  développer  une  conscience  sereine   au  moyen  d’un  entraînement  personnel  fondé  sur  des  techniques  de  relaxation  et  d’activation  du   corps  et  de  l’esprit.  Elle  a  pour  objectif  le  renforcement  des  attitudes  positives  au  quotidien.   La   pratique   régulière   permet   le   développement   de   la   résistance   au   stress,   aux   situations   anxiogènes…dont  les  acouphènes.       La  Sophrologie  Caycédienne  :  la  sophrologie  authentique   La   Sophrologie   Caycédienne   est   la   sophrologie   dans   sa   forme   authentique   telle   que   créée   et   développée  dans  les  années  60  par  le  Dr.  Alfonso  Caycedo.  Son  approche  résolument  médicale  et   scientifique  vise  alors  à  apporter  à  ses  patients  une  amélioration  de  leur  qualité  de  vie.     Aujourd’hui  Sofrocay®,  abréviation  de  «  Sophrologie  Caycédienne  »  est  l’organisation  qui  fédère  plus   de   40   écoles   de   formation   au   master   de   Sophrologie   Caycédienne   et   plusieurs   milliers   de   sophrologues  formés  dans  le  respect  de  la  méthode.  Le  Dr.  Natalia  Caycedo,  docteur  en  médecine,   spécialiste  en  psychiatrie,  diplômée  en  neuropsychologie  et  neurophysiologie  assure  la  formation   des  étudiants  des  2ème  et  3ème  cycle.     Pour  en  savoir  plus,  trouver  un  sophrologue  caycédien  ou  une  école  déléguée  près  de  chez  vous  :   www.sofrocay.com          

×