Communiqué de presse - Juillet 2003
Contact presse
Patricia Bénitah – PB Communication- 16 rue Henri Barbusse – 92 110 Cli...
Communiqué de presse - Juillet 2003
Contact presse
Patricia Bénitah – PB Communication- 16 rue Henri Barbusse – 92 110 Cli...
Communiqué de presse - Juillet 2003
Contact presse
Patricia Bénitah – PB Communication- 16 rue Henri Barbusse – 92 110 Cli...
Communiqué de presse - Juillet 2003
Contact presse
Patricia Bénitah – PB Communication- 16 rue Henri Barbusse – 92 110 Cli...
Communiqué de presse - Juillet 2003
Contact presse
Patricia Bénitah – PB Communication- 16 rue Henri Barbusse – 92 110 Cli...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Communiqué de presse Le Fil d'Aptos - Juillet 2003

113 vues

Publié le

Juillet 03 cp fil d aptos

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
113
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Communiqué de presse Le Fil d'Aptos - Juillet 2003

  1. 1. Communiqué de presse - Juillet 2003 Contact presse Patricia Bénitah – PB Communication- 16 rue Henri Barbusse – 92 110 Clichy Tél. ; 01 47 31 11 06 -Fax : 01 47 31 62 64 – pb.com@libertysurf.fr Page 1 LE FIL D'APTOS FIL DE SUSPENSION CUTANE Jean-Luc H. VIGNERON Dermatologiste Centre VILLABIANCA F-06570 Saint Paul de Vence / NICE jl.vigneron@usa.net Résumé : Un fil non résorbable cranté est placé dans le derme perpendiculairement au sens de la ptose et remonte légèrement les bajoues ou les pommettes. C'est le russe Marien SULAMANIDZE qui a eu l'idée de placer dans le derme des fils crantés. Cette idée s'inspirait de techniques antérieures comme celle du si mythique "fil d'or". Cette technique visait à créer une fibrose afin de "tonifier" la peau, elle consistait dans le placement dans le derme d'un fil d'or, mais aussi d'un fil de soie et d'un catgut, ces derniers fils étant beaucoup plus à même d'induire une fibrose qu'un fil d'or, dont la fonction était fantasmatique. Les radiographies pratiquées quelques années plus tard montrent une fragmentation totale des fils d'or qui n'agissent donc pas comme un soutien. Nous parlons maintenant du fil français. Il a été mis au point récemment et il est beaucoup plus facile d'utilisation. 1. LE FIL
  2. 2. Communiqué de presse - Juillet 2003 Contact presse Patricia Bénitah – PB Communication- 16 rue Henri Barbusse – 92 110 Clichy Tél. ; 01 47 31 11 06 -Fax : 01 47 31 62 64 – pb.com@libertysurf.fr Page 2 Il est en polypropylène. Il est fabriqué à partir d'un fil Ethicon, c'est un 2/0 décimale 3 de 0.35 mm de diamètre. Il comporte des ergots obliques orientés de façon convergente avec un point milieu. C'est cela qui explique que le fil ne puisse ni avancer ni reculer une fois qu'il est dans le derme. De plus, ces ergots sont disposés hélicoïdalement sur le fil, ce qui équilibre les forces de traction sur l'axe. Sa longueur est de 12 cm. 2. PRINCIPE Il s'agit de poser le fil dans une position "forcée", c'est-à-dire à un moment où les tissus sont placés par l'opérateur dans une position optimisée, en bref, vers le haut. Ce fil ne pourra pas bouger. Il agira comme un hamac, un soutien des tissus qui, livrés à eux- même, étaient ptosés. 3. TECHNIQUE 3.1 Anesthésie Elle est pratiquée par infiltration à la xylocaïne adrénalinée 1%. Certains ajoutent une tronculaire. 3.2 Dessin Il est très important de le tracer en position debout. Pour les joues, on trace une forme convexe vers le bas. Pour les pommettes, le mouvement est identique.
  3. 3. Communiqué de presse - Juillet 2003 Contact presse Patricia Bénitah – PB Communication- 16 rue Henri Barbusse – 92 110 Clichy Tél. ; 01 47 31 11 06 -Fax : 01 47 31 62 64 – pb.com@libertysurf.fr Page 3 3.3 Installation du guide Le guide est une aiguille spinale 20G x 90 mm (20G = 0.9 mm de diamètre). Certains utilisent une spinale 18G x 90 mm (18G = 1.2 mm de diamètre). La spinale est introduite progressivement en suivant le trajet du dessin. La pointe de la spinale ressort après son trajet. 3.4 Pose du fil Le mandrin est retiré et le fil est délicatement glissé dans la lumière de la spinale.
  4. 4. Communiqué de presse - Juillet 2003 Contact presse Patricia Bénitah – PB Communication- 16 rue Henri Barbusse – 92 110 Clichy Tél. ; 01 47 31 11 06 -Fax : 01 47 31 62 64 – pb.com@libertysurf.fr Page 4 L'aiguille est retirée. Le fil dépasse au deux bouts. Le fil est coupé court afin qu'il s'enfouisse dans le derme. Deux fils sont disposés parallèlement pour chaque zone traitée. 3.5 Zones traitées La plus couramment traitée est la joue. La pommette est aussi une bonne indication. Certains traitent la zone sous-mentonnière. 3.6 Suites La patiente sort sans pansement avec un jet de vernis sur les orifices punctiformes et une couverture antibiotique. Il y aura 2 à 3 jours d'un léger œdème et l'on peut conseiller un pansement compressif pour les deux premières nuits. De petites fronces perpendiculaires au fil peuvent exister pendant un à deux jours. Elles sont sans conséquence.
  5. 5. Communiqué de presse - Juillet 2003 Contact presse Patricia Bénitah – PB Communication- 16 rue Henri Barbusse – 92 110 Clichy Tél. ; 01 47 31 11 06 -Fax : 01 47 31 62 64 – pb.com@libertysurf.fr Page 5 3.7 Résultats La remontée des traits est bien visible et durable. Les patientes sont satisfaites. LE COUT Il faut compter 1 500 € pour la pose de 4 fils, soit 2 zones 4. ASSOCIATIONS Lorsque l'on traite les pommettes, on peut associer un lipofilling. Lorsque l'on traite les joues, on peut associer une lipoaspiration des bas-joues. 5. CONCLUSIONS Cette technique légère, totalement ambulatoire, répond à une demande que nous ne pouvions satisfaire jusqu'à ce jour, celle de patientes de 40 à 50 ans dont la perte de l'ovale du visage ne justifie pas encore un lifting. Cette réponse est adaptée et proportionnée. Pour toutes informations complémentaires : 0 825 00 25 18

×