IMCAS – Janvier 2010
CONTACT
PRESSE
–
Patricia
Bénitah
–
P.B
communication

7,
Villa
des
Sablons–
92200
Neuilly
sur
Seine
...
IMCAS – Janvier 2010
CONTACT
PRESSE
–
Patricia
Bénitah
–
P.B
communication

7,
Villa
des
Sablons–
92200
Neuilly
sur
Seine
...
IMCAS – Janvier 2010
CONTACT
PRESSE
–
Patricia
Bénitah
–
P.B
communication

7,
Villa
des
Sablons–
92200
Neuilly
sur
Seine
...
IMCAS – Janvier 2010
CONTACT
PRESSE
–
Patricia
Bénitah
–
P.B
communication

7,
Villa
des
Sablons–
92200
Neuilly
sur
Seine
...
IMCAS – Janvier 2010
CONTACT
PRESSE
–
Patricia
Bénitah
–
P.B
communication

7,
Villa
des
Sablons–
92200
Neuilly
sur
Seine
...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Dossier de Presse IMCAS - PB Communication

165 vues

Publié le

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
165
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
24
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Dossier de Presse IMCAS - PB Communication

  1. 1. IMCAS – Janvier 2010 CONTACT
PRESSE
–
Patricia
Bénitah
–
P.B
communication
 7,
Villa
des
Sablons–
92200
Neuilly
sur
Seine
‐
Tel
:
01
47
31
11
06
–
Mail
:
pbcom@wanadoo.fr
 1 
 EMBARGO

 Parution
autorisée
à
partir
du
8
janvier
2010
au
matin
 
 
 En
avant
–première

 Les
données
mondiales,

européennes
et,
pour
la
première
fois,
françaises
du
marché
Esthétique

 à
la
3e 
édition
de
L’IMCAS
INDUSTRIE
‐
INNOVATION
TRIBUNE

 Palais
des
Congrès
de
Paris
le
8
janvier
2010
 
 PDG
des
groupes
en
vue,
analystes,
décideurs,
experts
financiers
et
marketing
indépendants,
et
ceux
des
compagnies
leaders
de
 l’esthétique
médicale,
pour
la
troisième
année,
cette
TRIBUNE
unique
au
monde
fait
parler
tous
les
acteurs
et
décideurs
du
marché.
 L’IMCAS
INDUSTRIE
–
INNOVATION
TRIBUNE
se
positionne
désormais
en
observatoire
référent
en
effectuant
une
analyse
fiable
et
 chiffrée
du
marché
mondial,
européen
et,
pour
la
première
fois,
français
de
l’esthétique
médicale
et
chirurgicale,
ainsi
qu’une
 estimation
de
ses
perspectives
à
l’horizon
2013.
 ‐
Entre
croissance
et
récession
quels
sont
les
secteurs
qui
stagnent
et
ceux
qui
rebondissent
?
 
 
 I

‐
Marché
esthétique
mondial
‐
Les
chiffres
clés
2009
 
 Dans
un
contexte
marqué
par
l’arrêt
brutal
de
la
consommation,
le
marché
mondial
2009
reste
valorisé
à
3
Milliards
d’euros
(4,5
 Milliards
de
dollars)
;
même
s’il
accuse
une
baisse
globale
d’environ
15%,
il
fait
mieux
que
résister,
il
continuera
de
progresser
 légèrement
avec
un
taux
de
croissance
annuelle
prévue
entre
5
et
10%
jusqu’en
2013
(marché
incluant
les
Equipements
à
base
 d’énergie,
 les
 produits
 de
 comblement,
 la
 Toxine
 Botulique,
 la
 Cosmétique
 active,
 les
 Prothèses
 mammaires
 et
 tous
 les
 autres
 dispositifs).

 
 Les
chiffres
2009
confirment
la
tendance
actuelle
:
moins
de
chirurgical
plus
de
médical.
 Le
marché
de
la
chirurgie

enregistre
une
baisse
de
15%
en
2009,
celui
de
la
médecine
esthétique
(hors
équipement)
de
0
à
5%.

 
 Le
marché
de
la
médecine
esthétique
va
croître
en
Europe
comme
dans
le
reste
du
monde,
avec
un
taux
de
croissance
annuel
prévu
 de
10%
jusqu’en
2013
et
de
plus
de
15
%
sur
le
marché
de
la
toxine
botulique,
la
plus
forte
croissance
estimée.
 
 Analyse
détaillée
poste
par
poste

 
 Toxine
botulique

 • Le
Marché
mondial
en
2009
de
la
Toxine
Botulique
est
d’environ
US$800
M
à
US$900
M
(€550
M

à
€600
M)
il
est
resté
 stable
en
2009
par
rapport
à
2008,
mais
sa
croissance
annuelle
à
l’horizon
2013
devrait
atteindre
les
15%.

 • Le
Marché
Européen
2009
de
la
Toxine
Botulique
est
d’environ
€120
M

(US
$180
M),
il

est
resté
stable
en
2009.

 De
nouveau
sa
croissance
est
évaluée
à
15%
par
an
jusqu’en
2013.
 • Le
Marché
Français
2009
de
la
Toxine
botulique
est
d’environ
€16
M


 Comme
pour
le
marché
européen,
le
marché
français
encore
émergent
a
un
fort
potentiel
de
croissance
de
15%
par
an
à
 l’horizon
2013.
 
 Ces
chiffres
proviennent
d’une
moyenne
pondérée
entre
les
3
sources
de
référence
suivantes
:

  Selon
Innoviness
Solutions,
le
marché
mondial
en
2009
est
à
€620

M

(US
$
930
M)
  Selon
Johnson
&Johnson,
le
marché
mondial
en
2009

est
à
€500
M
(US
$
750
M)
  Selon
Medical
Insights,
le
marché
mondial
en
2009
est
à
€520
M

US
$780
M)
avec
une
croissance
moyenne
annuelle
de
16%
jusqu’en
2013.
Le
 marché
Européen
à
€100
M
(US
$153
M)
avec
une
croissance
moyenne
annuelle
prévue
jusqu’en
2013
à
27%
soit
€270
M
d’euros
(US
$400
M)

 
 

  2. 2. IMCAS – Janvier 2010 CONTACT
PRESSE
–
Patricia
Bénitah
–
P.B
communication
 7,
Villa
des
Sablons–
92200
Neuilly
sur
Seine
‐
Tel
:
01
47
31
11
06
–
Mail
:
pbcom@wanadoo.fr
 2 
 
 
 Produits
comblements
(Acide
Hyaluronique,
produits
Injectables
longue
durée…)
 • Le
Marché
mondial
en
2009
des
produits
de
comblement
est
d’environ
€500
M
(US
$
750
M)
 • Le
Marché
Européen
en
2009
des
produits
de
comblement
est
d’environ
€200
M
(US
$
300
M)
 • Comme
 le
 marché
 mondial,
 le
 marché
 européen
 est
 en
 baisse
 de
 5%
 comparé
 à
 2008.
 Mais
 leur
 croissance
 annuelle
 estimée
à
l’horizon
2013
est
de
5
à
10%.
 • Le
Marché
Français,
il
est
aujourd’hui
estimé
à

€30
M
avec
une
diminution
de
5%
comparée
à
2008
 Ces
produits
sont
emblématiques
de
la
tendance
lourde
qui
caractérise
le
marché
esthétique
mondial
actuel
«
moins
de
 chirurgical
plus
de
médical
».
En
conséquence,
toutes
les
projections
à
l’horizon
2013
montrent
une
croissance
annuelle
de
 10%.
 
 Ces
chiffres
proviennent
d’une
moyenne
pondérée
entre
les
4
sources
de
référence
suivantes
:

  Selon
Allergan
le
marché
mondial
en
2009
est
de
€420

M
(US
$630
M),
le
marché
US
de
€180

M
(US
$270
M)
  Selon
Johnson&Johnson
le
marché
mondial
est
de
€500
M
(US
$750
M),
le
marché
US
de
€265

M

US
$400
Millions)
  Selon
Millénium
Research
Group
la
croissance
annuelle
du
marché
US
2010
sera
de
1%
en
2010,
atteignant
14%
en
2013.
  Selon
Medical
Insights
le
marché
mondial
en
2009

est
de
€500
M
(US
$746
M)
avec
une
croissance
annuelle
de
11%
prévue
jusqu’en
2013.
Le
 marché
Européen
à
€200
M
(US
$305
M)
avec
une
croissance
moyenne
annuelle
prévue
jusqu’en
2013
à
11%
soit
€305

M
(
US
$460
M
)

 
 
 Cosmétique
active
(incluant
les
Peeling)
 • Le
Marché
mondial
2009
de
la
cosmétique
active
est
d’environ
€530M
à
€600
M
(800
à
US
$900
M)
en
baisse
de
5%
 comparé
à
2008.
Sa
croissance
prévisionnelle
annuelle
dans
le
monde
est
de
10
à
15%
par
an
jusqu’en
2013.
 • Le
Marché
Européen
en
2009
est
d’environ
€60
M
(US
$90
M),

 • Le
Marché
Français
en
2009
est
d’environ
€9
M.
 Comme
le
marché
européen,
le
marché
français
de
la
cosmétique
active
en
2009
est

en
baisse
de
5%
par
rapport
à
2008.

 Mais
les
analystes
prévoient
une

croissance
annuelle
estimée
à
10%
à
l’horizon
2013.

 
 Ces
chiffres
proviennent
d’une
moyenne
pondérée
entre
les
3
sources
de
référence
suivantes.
  Selon
Nordicaesthetics
le
marché
en
2009
à
€600

M
(US
$
900
M)
passant
à
€1

Milliards
(US$
1,5
Milliards
)
en
2012.
  Selon
Medical
Insights
le
marché
mondial
2009
à
€480

M
(US$716
M)
avec
une
croissance
annuelle
de
10%
prévue
jusqu’en
2013.
Marché
 Européen
2009
€60
M
(US$
90
M
)
avec
une
croissance
de
10%
par
an
jusqu’en
2010
  Selon
Millénium
Research
Group
marché
US
à
€265

M
(US$400
M)
en
2009
avec
croissance
moyenne
entre
5
et
10%
par
an
jusqu’en
2013.

 
 
 Equipement
à
base
d’énergie
(lasers
et
lumières,
radio
fréquence,
ultrasons….)
 • Le
Marché
mondial
2009
de
l’Equipement
à
base
d’énergie
est
d’environ
€670
Millions
(1
Milliards
de
dollars),

 • Le
Marché
Européen
de
€200
M
(US$300
M),

 • Le
Marché
Français
de
€30
M
en
2009.
 Les
répercutions
de
la
crise
se
font
particulièrement
sentir
sur
ce
marché
qui
accuse
une

baisse
significative
de
40%
comparée
à
 2008
(le
secteur
de
l’esthétique
le
plus
touché
par
la
crise).
Mais
les
analystes
estiment
qu’il
bénéficiera
de
l’effet
rebond
de
la
 sortie
de
crise
d’où
une
croissance
mondiale
annuelle
jusqu’en
2013
de
10%.
 
 Ces
chiffres
proviennent
d’une
moyenne
pondérée
entre
les
3
sources
de
référence
suivantes
:
  Selon
Syneron

le
marché
mondial
des
lasers
est
passé
de
€250
M
(US$370M)
en
2004
à
€470
M
(US$702M)
en
2007
soit
une
croissance
de
90%
 en
3
ans.
  Selon
Sciton
le
marché
mondial
des
lasers

aura
baissé
de
€670
Millions
(1
Milliard
US
$)
à
€400
M
(US$600
M)
entre
2008
et
2009,
baisse
de
 40%
entre
2008
et
2009.
Marché
estimé
à
€460
M
(US$690
M)
en
2010
soit
+15%
comparé
à
2009.
  Selon
Medical
Insights,
le
marché
mondial
des
équipements
à
base
d’énergie
est
valorisé
à
€739

M
(US$
1
083
M)
en
2009
et
augmentera
de
 10%
par
an
jusqu’en
2013.
Le
marché
Européen
est
valorisé
en
2009
à
€240
M
(US$
359
M)
et
augmentera
de
8,5%
par
an
jusqu’en
2013
 
 

  3. 3. IMCAS – Janvier 2010 CONTACT
PRESSE
–
Patricia
Bénitah
–
P.B
communication
 7,
Villa
des
Sablons–
92200
Neuilly
sur
Seine
‐
Tel
:
01
47
31
11
06
–
Mail
:
pbcom@wanadoo.fr
 3 
 
 
 
 Prothèses
mammaires
 • Le
Marché
mondial
en
2009
des
prothèses
mammaires
est
d’environ
€500

M
(US$
750M)
 • Le
Marché
Européen
en
2009
environ
€90

M
(US
$133
M)

 • Le
Marché
Français
en
2009
environ
€14
M

 Si
l’augmentation
mammaire
reste
la
première
intervention
chirurgicale,
il
n’en
reste
pas
moins
que
ce
marché
n’échappe
pas
à
la
 crise
 avec
 une
 baisse
 de
 15%
 par
 rapport
 à
 2008.
 Mais
 les
 experts
 sectoriels
 tablent
 sur
 une
 croissance
 annuelle
 de
 5
 à
 10%

 jusqu’en

2013.
 
 Ces
chiffres
proviennent
d’une
moyenne
pondérée
entre
les
3
sources
de
référence
suivantes.
  Selon
Allergan,
le

marché
mondial
est
de
€505

M
(US$
760
Millions)

  Selon
Johnson&Johnson,
le
marché
mondial
est
de
€500

M
(US$
750
Millions),
marché
US
€265

M
(US$
400
M)
  Selon
Medical
Insights,
le
marché
mondial
en
2009
est
à
€460

M
(US$
696
M)
avec
une
croissance
annuelle
de
8%
prévue
jusqu’en
2013.
Le
 marché
Européen
à
€90

M
(US$
133
M)
avec
une
croissance
moyenne
annuelle
prévue
jusqu’en
2013
de
7%
 
 EN
CONCLUSION
 
 En
dépit
des
incertitudes
financières,
monétaires
et
économiques
actuelles,

il
est
néanmoins
possible
de
dégager
des
constantes.
 D‘abord
le
marché
de
l’esthétique
médicale
est
non
seulement
celui
qui
a
le
mieux
résisté
au
plongeon
général
d’une
économie
 mondialisée,
mais
surtout,
il
se
place
aujourd’hui
aux
avant
postes
de
la
reprise.

Ensuite,
en

période
de
crise,

c’est
le
rapport
 efficacité/prix
qui
est
privilégié.


Résultat
:
on
diminue
le
nombre
de
traitements,
et
ce
sont
les
moins
onéreux
qui
sont
plébiscités
 (toxine
botulique,
acide
Hyaluronique).

 
 
 II
–
Les
Chiffres
ASAPS

(American
Society
of
Aesthetic
Plastic
Surgeons)
 
 Depuis
2006,
82%
des
actes
pratiqués
par
les
chirurgiens
sont
non
invasifs
chirurgicaux
(dits
«
médicaux
»).
 En
2007
ce
chiffre
passe
à
83,2%,
pour
revenir
à
82%
en
2008.
 Entre
2000
et
2008,
la
croissance
de
ce
secteur
très
forte
de
63%
est
là
encore
inégale
:
‐12%
pour
la
chirurgie,
et
+90%
pour
les
 actes
médicaux.
 En
2008,
les
femmes
représentent
toujours
91%
des
demandes,
et
la
chirurgie
diminue
en
1
an
de
9%.
 
 Le
top
5
des
actes
d’esthétique
médicale
(par
ordre
décroissant)
 1
‐
Injections
de
Toxine
Botulique,
 2
–
Traitements
non
invasifs
du
corps
(cellulite,
épilation
laser,
sclérothérapie)
 3
‐
Injections
d’acide
hyaluronique,
 4
–
Peeling
 5
‐
Microabrasion

 
 Le
top
5
des
interventions
chirurgicales
(par
ordre
décroissant)
 1
‐
Augmentation
mammaire
 2
–
Rhinoplastie
 3
‐
Liposuccion

 4
‐
Chirurgie
des
paupières,
 5
‐
Lifting
du
ventre.
 
 Ce
que
veulent
les
patients
 Globalement
le
nombre
d’actes
a
augmenté
de
3%
en
2008
comparé
à
2007
avec
une
baisse
de
9%
de
la
chirurgie
et
une
hausse
de
 5%
des
actes
médicaux.

  4. 4. IMCAS – Janvier 2010 CONTACT
PRESSE
–
Patricia
Bénitah
–
P.B
communication
 7,
Villa
des
Sablons–
92200
Neuilly
sur
Seine
‐
Tel
:
01
47
31
11
06
–
Mail
:
pbcom@wanadoo.fr
 4 Les
patients
recherchent
les
traitements
les
moins
invasifs,
les
plus
«
light
»,
les
plus
sûrs,
qui
les
immobilisent
le
moins
longtemps
 possible.
La
chirurgie
recule
devant
les
traitements
«non
invasifs»
sur
le
visage
et
les
volumes
de
la
silhouette,
mais
reste
stable
 concernant
les
seins.

 
 Les
lieux
d’exercice
de
la
chirurgie
esthétique
 - Dans
les
Cliniques
:
54%
(en
augmentation
par
rapport
au
46%
de
2007)
 - Dans
les
hôpitaux
privés
ou
non
:
17%
(en
diminution
par
rapport
au
25%
de
2007
 - Dans
les
Centres
de
chirurgie
:
29%
(idem
qu’en
2007)
 Aux
USA
17%
des
chirurgiens
ont
créé
des
Spa
médicalisés,
ceux‐ci
arrivent
maintenant
en
France.
Cette
donnée
est
en
corrélation
 avec
le
fait
que
80%
de
l’activité
des
chirurgiens
plasticiens
est
désormais
centrée
sur
les
traitements
médicaux
et
sur
 l’association
chirurgie
et
médecine
esthétique.
 
 III
‐

Les
nouveaux
axes
de
développement,
les
nouvelles
tendances
2009
 
 1
‐
LA
CHIRURGIE
ESTHETIQUE
DEVIENT
MEDICO‐CHIRURGICALE
 Le
 Chirurgien
 n’est
 plus
 seulement
 un
 expert
 en
 chirurgie,
 mais
 un
 expert
 en
 esthétique
 médicale
 avec
 des
 techniques
 particulièrement
efficaces,
mais
plus
douces,
plus
ciblées,
moins
invasives
:
toxines
botulique,
comblements,
volumétrie,
peelings,
 lasers,...
 La
French
Touch
‐
Du
figé
au
naturel
:
en
France,
en
Europe,
sur
la
côté
Est
des
Etats
‐
Unis
et
de
plus
en
plus
dans
le
monde,
la
 tendance
qui
s’impose
est
de
restituer
et
maintenir
chez
les
patients
une
beauté
NATURELLE,
non
stéréotypée,
sans
vouloir
être
 jeune
quel
qu’en
soit
le
prix.
Résultat
:
un
visage
moins
ridé,
mais
surtout
plus
détendu,
reposé,
épanoui
et
rafraichi
(Cf.
Ouvrage
 «
Toxine
botulique
:
Info
ou
Intox
»
auteur
Dr
Benjamin
Ascher
–
Editions
Presses
du
Chatelet,
Jean
Daniel
Belfond
en
Librairie
le
12
 janvier
2010)

 
 2
‐
UN
PROGRAMME
SOFT
PAR
ETAPES

 Lipofilling,
Injections
de
Toxine
Botulique,
Injections
d’acide
hyaluronique,
Laser,
Lumière,
puis
Lifting,
pour
le
visage
ou
Liposuccion,
 remodelage
médical,
et
remise
en
tension
par
radio‐fréquence
pour
le
corps.

Aujourd’hui,
il
n’y
a
plus
d’actes
isolés,
mais
des
 procédés
qui
s’inscrivent
dans
un
programme
intégré
pour
se
réapproprier
son
image,
la
maintenir
et
prévenir
le
vieillissement
qui
 va
des
derniers
soins
dermo‐cosmétiques
en
date
à
une

chirurgie
de
plus
en
plus
douce.
Étapes
par
étapes
aujourd’hui
l’esthétique
 médico
–chirurgicale
offre
de
vraies
possibilités
pour
bien
vieillir
en
beauté.


 
 3‐

LE
BON
CHOIX
DANS
UN
ESPACE
APPROPRIÉ

 Le
Medical
Spa
ou
Med
Spa
est
un
espace
autour
duquel
se
construit
un
centre
d’esthétique
médical.
Aujourd’hui,
l’esthétique
 médicale
 s’inscrit
 dans
 un
 plan
 raisonné
 et
 concerté
 pour
 
faire
 le
 choix
 des
 bonnes
 pratiques,
 dans
 un
 espace
 approprié.
 Manquaient
à
ce
jour
des
lieux

offrant
le
panel
complet
de
toutes
les
techniques
d’esthétique
soft
mais
médicale
à
l’efficacité
 avérée.

 
 IV
‐
CONCLUSION
 L’année
2009
permet
de
tirer
les
conclusions
suivantes
:
 o Le
marché
de
l’esthétique,
s’il
n’est
pas
imperméable
à
la
crise,
reste
très
résistant
:

 o la
vente
des
équipements

à
base
d’énergie

a
connu
la
plus
forte
baisse
(lumière
focalisé,
laser,
Ultrasons…)
au
 niveau
des
laboratoires
(réduction
des
achats
d’équipements
par
les
cabinets,
crise
du
crédit...)
mais
l’utilisation
 par
les
patients
est
restée
stable
.
 o la
chirurgie
esthétique
a
connu
une
baisse
légère.
 o Par
contre,
la
demande
de
médecine
esthétique

est
restée
quasiment
stable
dans
un
contexte
économique
 dégradé.

 o Les
données
marketing
mondiales
couvrent
des
différences
géographiques
fortes
et
requièrent
donc
une
analyse
fine
:
par
 exemple
les
injections
de
toxines
botuliques
sont
5
fois
plus
importantes
que
les
injections
d’acide
hyaluronique
aux
USA,
 mais
la
situation
en
Europe
est
très
différente
avec
2
fois
plus
d’injections
d’acide
hyaluronique
que
de
toxine
botulique.
 o Ce
marché
de
l’esthétique
continue
à
enregistrer
l’arrivée
de
laboratoires
pharmaceutiques
qui
recherchent
de
nécessaires
 relais
de
croissance.
 o Cette
arrivée
des
laboratoires
pharmaceutiques
s’accompagne
de
consolidation
forte
des
acteurs
du
secteur


  5. 5. IMCAS – Janvier 2010 CONTACT
PRESSE
–
Patricia
Bénitah
–
P.B
communication
 7,
Villa
des
Sablons–
92200
Neuilly
sur
Seine
‐
Tel
:
01
47
31
11
06
–
Mail
:
pbcom@wanadoo.fr
 5 Tous
ces
éléments
permettent
d’envisager
une
année
2010
prometteuse.
 

 Docteur
Benjamin
ASCHER
‐
Chirurgien
Plasticien.
Paris.
 Fondateur
et
Directeur
scientifique
des
Congrès
IMCAS

(International
Master
Course
of
Ageing
Skin)

 Laurent
BRONES
‐
Business
Developement
manager
Symatese
Biomaterials
 Thierry
CHIGNON
‐
Directeur
d’investissement,
MATIGNON
INVESTISSEMENT
&
GESTION,
France

 
 A
propos
de
l’IMCAS
 Premier
congrès
européen
dédié
aux
chirurgiens
plasticiens,
aux
dermatologues,
et
aux
différents
experts
du
monde
de
l’esthétique
 médicale
et
chirurgicale,
l’IMCAS
(du
8
au
11
janvier
2010)
est
devenu
en
12
ans
l’un
des
plus
importants
rendez‐vous
mondiaux
de
 la
profession
et
l’observatoire
économique
mondial
n°1
de
ces
spécialités
médicales.
Cette
manifestation
reçoit
chaque
année,
 plus
de
4
000
participants
provenant
de
60
pays
différents.
Cet
échange
entre
les
plus
éminents
spécialistes
internationaux
est
 devenu
 la
 véritable
 signature
 de
 l’IMCAS.
 Ses
 principaux
 objectifs
 sont
 :
 la
 mise
 en
 avant
 des
 standards
 les
 plus
 élevés
 dans
 la
 pratique
clinique
de
l’esthétique,
la
formation
et
la
recherche
en
chirurgie
plastique
et
dermatologie
cosmétique,
ainsi
que
dans
les
 disciplines
 associées
 (chirurgie
 maxillo‐faciale,
 médecine
 esthétique
 et
 anti‐âge,
 recherche
 et
 développement,
 etc.…).
 L’IMCAS
 s’exporte
à
international,
avec
deux

congrès
:
IMCAS
ASIA
depuis
4
ans
(Bangkok,
Singapore
&
Hongkong)
&
IMCAS
INDIA

depuis

 2
ans
(Agra
&
New
Dehli).



×