Intro 28 3-12 aline parmentier

487 vues

Publié le

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
487
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Intro 28 3-12 aline parmentier

  1. 1. Aline PARMENTIERMeeting départemental 28 mars 2012Chers amis, chers camarades, bonsoirSoyez les bienvenus à Mulhouse et merci d’être là !Je tiens à saluer les militants et les militantes, les bénévoles qui sont les artisansde cette soirée.Il y a quelques semaines encore, personne n’entrevoyait la dynamique danslaquelle est engagé le Front de Gauche aujourd’hui. Le 18 mars à la Bastille lepeuple a ouvert un chemin de lutte et d’espoir. Après cette marche, redevientcrédible l’idée que les citoyens et le monde du travail peuvent reprendre leursaffaires en mains.Avec notre meeting de ce soir, nous affirmons notre volonté de prolonger cetévènement crée par le Front de Gauche. Nous affirmons notre volonté decontribuer, dans ces terres alsaciennes dominées par la droite, à la défaite de N.Sarkozy qui a fait tant de mal à la France et à nos concitoyens.Je veux insister sur notre volonté de tailler des croupières à la droite et àl’extrême-droite alsaciennes. Cette droite locale qui a fortement contribué auprogramme de régression de la politique sociale du gouvernement. En premierlieu avec les ministres J. Marie Bockel et Philippe Richert. Mais aussi, les sixdéputés de droite UMP et Nouveau Centre.Ces derniers ont été de tout les mauvais coups de ce quinquénat : la régressionsur les retraites, laustérité salariale, les suppressions demplois massives dansla fonction publique, notamment dans l’éducation nationale avec la destructiondes Rased et les 108.postes supprimés dans le département à la rentrée prochaineentraînant 102 fermetures de classe dans le 1er degré.D’ailleurs, devant les multiples rassemblements d’enseignants et de parentsd’élèves pour la défense de l’école de l’égalité à travers tout le Haut-Rhin enfévrier dernier, certains de ces députés ont fait mine de s’en préoccuper, alorsque ce sont eux qui ont voté toutes les lois de destruction du modèle socialfrançais, sans rechigner !Mais le mot « Résistance » se conjugue désormais à tous les temps. AMulhouse, les conseils d’écoles ont voté majoritairement contre le projetéducatif de la ville sur le changement du rythme scolaire.
  2. 2. Nos élus ne se sont pas non plus opposés à la politique fiscale du gouvernementqui étrangle financièrement les départements et les collectivités locales dunemanière générale.Ils ont tous voté d’une seule voix pour la Réforme territoriale voulue par N.Sarkozy et P. Richert. Avec le projet de création du Conseil Unique, ils seservent maintenant de l’Alsace comme terre d’expérimentation de la régressionsociale, de la concurrence libre et non faussée chère à l’Europe libérale et éloignent les citoyensalsaciens des lieux de décisions qui leur sont les plus proches.Ils sont même allés jusqu’à introduire une zone franche à l’Euroairport de Bâle- Mulhouse ens’attaquant au droit du travail français.Ce sont eux aussi qui se taisent lorsque les entreprises licencient ou délocalisentdans les pays à bas salaires avec une protection sociale à minima. Notredépartement a perdu 30 000 emplois en quelques années, dont 15 000 dansl’industrie avec un taux de chômage en progression continue pour atteindre plusde 11% de la population active.Assez de double discours ! Il faut assumer ses actes politiques comme ses idées! On ne peut impunément nous faire dans le département, des discoursmielleux et être adepte de la brutalité de la politique UMP à lAssembléeNationale. Quils comptent sur nous, les candidats et candidates du Front degauche aux législatives pour éclairer leurs véritables actes politiques et appelerles électeurs à ne rien oublier, à sanctionner Sarkozy mais aussi les députésUMP qui sont coresponsables de la politique gouvernementale.Oui, nous sommes en campagne présidentielle. Pour changer de président,certes, mais surtout parce que nous voulons une autre politique. Cette autrepolitique que nous appelons de nos vœux est conditionnée, bien évidemment parune victoire de la gauche, mais plus particulièrement par deux choses :- D’abord, un score élevé du Front de gauche à l’élection présidentielle et auxélections législatives pour modifier les rapports de force à gauche. Le vote pourJ.Luc Mélenchon et le vote Front de gauche sont aujourd’hui les meilleuresgaranties pour qui veut, « le changement maintenant ».Le vote Front de gauche est la meilleure garantie qu’une future majorité degauche sera plus solide sur ses valeurs de gauche, sur ses actes politiques enfaveur de la redistribution des richesses.- Ensuite, il faut élire de nombreux députés Front de Gauche. Parce que leuraction est utile à l’assemblée nationale. Parce qu’ils porteront nos exigences.Parce qu’ils tenteront de faire appliquer par le parlement les propositions que
  3. 3. nous portons dans cette campagne, comme le font au Sénat les éluscommunistes. Oui, vraiment, un groupe Front de gauche fort à l’assemblée, ceserait utile !Quand j’entends les parents d’élève qui se battent contre les fermetures declasse, oui, vraiment, il faut des députés FdG qui ont dans leur programme lacréation massive d’emplois dans l’éducation nationale. Nous ne renonçons pas àce qu’une majorité de gauche soit très courageuse pour investir dans l’avenir,investir dans l’éducation nationale et dans les services publics si utiles à nosconcitoyens.Quand j’entends les salariés et les syndicalistes en lutte, je pense notamment auxSchindler qui sont présents ce soir, mais aussi ceux de Peugeot, de Tresch, sepréoccuper de leur avenir et s’opposer à la délocalisation de leur production,oui, il faut des députés FDG pour interdire les licenciements boursiers !Avec notre candidat à la présidentielle J. Luc Mélenchon, les candidats titulaireset suppléants aux législatives, nous sommes 13 candidats-es à porter lespropositions « L’Humain d’abord », dans la bataille électorale dans le Haut-Rhin.Mais la marque de fabrique du Front de gauche, n’est pas de dire « votez pournous, nous ferons le reste », c’est de dire « votez pour nous, donc votez pourvous ! Prenez la parole et soyez co-acteurs du changement que nous appelonsde nos vœux ».A 25 jours du 1er tour, la campagne entre dans sa dernière ligne droite. Chacun-ed’entres-vous peut contribuer à convaincre autour de lui de voter pour lescandidats du Front de gauche. Alors, n’hésitez pas en repartant à prendre dumatériel pour distribuer autour de vous, à laisser vos coordonnées pourcontribuer à notre campagne collective. N’hésitez pas à contribuer à lacampagne et aux initiatives organisées dans le département.Et puisque le Front de Gauche entend défendre et promouvoir les langues et cultures de France,je me permets une phrase en alsacien :“ Di linksfront sen er ! Met anander semer di lésong! “Traduction :« Le Front de Gauche c’est vous ! Ensemble nous sommes la solution ! »

×