Quelques réflexions sur la rationalité dans                           et en dehors du monde de l’entrepriseXANADISManageme...
Cercle du Lac- Université d’été 2009Agenda I. Introduction générale à l’Université d’Eté (pour ceux qui n’étaient pas là)...
Cercle du Lac- Université d’été 2009Mon parcours…   Licencié en Sciences Commerciales et Consulaire, ICHEC, 1990   Licen...
Cercle du Lac- Université d’été 2009Objectifs de l’université d’été  Nous sommes en été; la période idéale pour le « step...
Cercle du Lac- Université d’été 2009Postulat et méthodePostulat de base :Le monde des affaires peut, et doit, apprendre de...
Cercle du Lac- Université d’été 2009Rappel des thèmesVendredi 10 juillet Faut-il jeter son code Lippens ?Vendredi 17 juil...
Cercle du Lac- Université d’été 2009Agenda I. Introduction générale à l’Université d’Eté (pour ceux qui n’étaient pas là)...
Cercle du Lac- Université d’été 2009Jeu 1: Qui est cartésien parmi vous?            Qui pense être cartésien ?           ...
Cercle du Lac- Université d’été 2009Jeu 2 : « The Trust Game, whith Revenge » (1/2) Premier tour  •    Chaque joueur reçoi...
Cercle du Lac- Université d’été 2009Jeu 2 : « The Trust Game, whith Revenge » (2/2)                         Lors de la pha...
Cercle du Lac- Université d’été 2009Leçons/Questions que suscite cette « premièreintroduction »… Quelques questions, de b...
Cercle du Lac- Université d’été 2009Deuxième introduction: A propos de Descartes… Philosophie de Descartes (1596-1650)    ...
Cercle du Lac- Université d’été 2009Quelques erreurs de Descartes…      Erreur de raisonnement – Descartes retombe dans l...
Cercle du Lac- Université d’été 2009Peut-on être cartésien et émotionnel? « La recherche quil voulut faire de ces moyens,...
Cercle du Lac- Université d’été 2009Leçons/Questions que suscite cette « Deuxièmeintroduction » Quelques questions, de ba...
Cercle du Lac- Université d’été 2009Agenda I. Introduction générale à l’Université d’Eté (pour ceux qui n’étaient pas là)...
Cercle du Lac- Université d’été 2009Qu’est ce que l’on peut comprendre comme étant une « rationalitécartésienne » aujourd’...
Cercle du Lac- Université d’été 2009Qu’est ce que l’on peut comprendre comme étant une « rationalitécartésienne » aujourd’...
Cercle du Lac- Université d’été 2009Tom Peters et Robert Waterman (1983), « In Search ofExcellence » Les points faibles de...
Cercle du Lac- Université d’été 2009Insuffisance de la « pensée cartésienne » dans le monde desaffaires. Quelques exemples...
Cercle du Lac- Université d’été 2009A quoi opposer la pensée cartésienne ? (Important, car une remiseen contexte est toujo...
Cercle du Lac- Université d’été 2009Leçons/Questions relatives au deuxième chapitre  Une « pensée cartésienne » = une pen...
Cercle du Lac- Université d’été 2009La rationalité à l’épreuve: Le problème du tramway(Jeu 3)… Un tramway dont le conduct...
La rationalité à l’épreuve: Une expérience amusante;l’expérience de Johansson et al (1/2)  Principe: proposer un choix à ...
XANADISManagement consulting
La rationalité à l’épreuve: Une expérience amusante;l’expérience de Johansson et al (2/2)  Très faible détection de l’éch...
Et l’intuition dans tout cà? (Vers une rationalité étendue)     L’intuition permet l’évaluation rapide de situations comp...
Cercle du Lac- Université d’été 2009Ne confondons pas les concepts/notions! Etre intelligent et rationnel : est-ce la mêm...
Cercle du Lac- Université d’été 2009Agenda I. Introduction générale à l’Université d’Eté (pour ceux qui n’étaient pas là)...
Cercle du Lac- Université d’été 2009Rationalité et vérité: quelques jalons… Lien entre rationalité et vérité    Avant le...
Cercle du Lac- Université d’été 2009Kant : le « sensus communis » comme fondement duprocéduralisme…    La Critique de la ...
Cercle du Lac- Université d’été 2009Habermas, K.O. Appel: L’éthique de la discussion…      Habermas est           Un « n...
Cercle du Lac- Université d’été 2009La rationalité procédurale en contexte économique           Behaviorisme économique, ...
Cercle du Lac- Université d’été 2009Un cas pratique de « rationalité ambivalente »•La décision de licenciement relève d’ab...
Cercle du Lac- Université d’été 2009Agenda I. Introduction générale à l’Université d’Eté (pour ceux qui n’étaient pas là)...
Cercle du Lac- Université d’été 2009Conclusions Ne soyez pas cartésiens, soyez post cartésiens!      Soyez cartésien :  ...
Cercle du Lac- Université d’été 2009                    Merci!                    Q&A                        Pierre De Nay...
Cercle du Lac- Université d’été 2009                        Annexes…XANADIS                                               ...
Cercle du Lac- Université d’été 2009Quelques travaux personnels.   DE NAYER P. , Au-delà du paradigme de la complexité, t...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Philosophy&Management;: Rationality

293 vues

Publié le

Document featuring a key theme about Philosophy& Management: who is rational?

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
293
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Philosophy&Management;: Rationality

  1. 1. Quelques réflexions sur la rationalité dans et en dehors du monde de l’entrepriseXANADISManagement consulting
  2. 2. Cercle du Lac- Université d’été 2009Agenda I. Introduction générale à l’Université d’Eté (pour ceux qui n’étaient pas là) II. Deux introductions pour le prix d’une:  Qui est cartésien parmi vous ? The « Trust Game, with revenge »  A propos de Descartes… III. En finir avec la pensée strictement cartésienne  Qu’est ce que la rationalité cartésienne?  Tom Peters et Robert Waterman (1983), « In search of Excellence »  La rationalité à l’épreuve… IV. Un détour philosophique pour en découvrir plus sur la rationalité  Rationalité et vérité: quelques jalons Kant :le « sensus communis » comme fondement du procéduralisme Habermas et K.O. Appel : l’Ethique de la discussion Cas pratique : le licenciement d’une personne : rationalité ambivalente V. ConclusionsXANADIS p. 2Management consulting
  3. 3. Cercle du Lac- Université d’été 2009Mon parcours… Licencié en Sciences Commerciales et Consulaire, ICHEC, 1990 Licencié en Biologie Moléculaire, Option biotechnologie, ULB, 1993 Diplôme d’étude complémentaire en philosophie- 1er Cycle, UCL, 2003 Diplôme d’étude complémentaire en philosophie (=« Licence ») – 2ème cycle, UCL, 2008 Fondateur de la société United Biotechnology (1991-1995) Co-fondateur et administrateur délégué de la société Computer Cell Culture Center (1991-1994) Key account manager chez Procter et Gamble (1994-1997) Consultant chez McKinsey (1997-2000) Co-fondateur et Managing Director chez Citobi (2000-…)XANADIS p. 3Management consulting
  4. 4. Cercle du Lac- Université d’été 2009Objectifs de l’université d’été  Nous sommes en été; la période idéale pour le « step back » et pour réfléchir un peu (…ou pour se « rafraichir »).  Aider les membres du Cercle du Lac à réfléchir sur certains concepts du monde des affaires.  Apporter un éclairage philosophique à certaines problématiques du monde des affaires.  A partir du monde des affaires, ouvrir les yeux sur certaines questions philosophiques.XANADIS p. 4Management consulting
  5. 5. Cercle du Lac- Université d’été 2009Postulat et méthodePostulat de base :Le monde des affaires peut, et doit, apprendre de la philosophie et laphilosophie, peut, et doit, apprendre du monde des affaires.Méthode : Toujours un lien avec le monde des affaires; Du moins « philosophique » au « plus philosophique »; Du plus pratique (mais moins fondamental) au moins pratique (mais plus fondamental); Je ne suis pas omniscient, je propose un point de vue; Provoquer des doutes, de la curiosité, des questions… « La philosophie suppose toujours une certaine naïveté » (Maldiney); Privilégier l’interactivité (Déjeuner comme lieu d’échange); Les notes ne sont qu’un support de cours…XANADIS p. 5Management consulting
  6. 6. Cercle du Lac- Université d’été 2009Rappel des thèmesVendredi 10 juillet Faut-il jeter son code Lippens ?Vendredi 17 juillet Méfiez-vous des cartésiens, ils sont irrationnels…Vendredi 14 Aout Soyez autoréflexifs !Vendredi 21 Aout Théorie de la complexité et action. Quelques pistes pour vous permettre de mieux agir…XANADIS p. 6Management consulting
  7. 7. Cercle du Lac- Université d’été 2009Agenda I. Introduction générale à l’Université d’Eté (pour ceux qui n’étaient pas là) II. Deux introductions pour le prix d’une:  Qui est cartésien parmi vous ? The « Trust Game, with revenge »  A propos de Descartes… III. En finir avec la pensée strictement cartésienne  Qu’est ce que la rationalité cartésienne?  Tom Peters et Robert Waterman (1983), « In search of Excellence »  La rationalité à l’épreuve… IV. Un détour philosophique pour en découvrir plus sur la rationalité  Rationalité et vérité: quelques jalons… Kant :le « sensus communis » comme fondement du procéduralisme Habermas et K.O. Appel : l’Ethique de la discussion Cas pratique : le licenciement d’une personne : rationalité ambivalente V. ConclusionsXANADIS p. 7Management consulting
  8. 8. Cercle du Lac- Université d’été 2009Jeu 1: Qui est cartésien parmi vous?  Qui pense être cartésien ?  Qui se définit comme cartésien ?  Qui pense être, du point de vue de la rationalité qu’il mobilise, être uniquement cartésien ?  Qui pense être, du point de vue de la rationalité qu’il mobilise, être au moins cartésien ?  Qui désire (ne) rester (que) cartésien à l’issue de cette présentation?XANADIS p. 8Management consulting
  9. 9. Cercle du Lac- Université d’été 2009Jeu 2 : « The Trust Game, whith Revenge » (1/2) Premier tour • Chaque joueur reçoit 10 Euros • Vous devez décider soit d’envoyer votre argent, soit de le garder pour vous • Si vous le gardez, chacun garde ses 10 Euros et le jeu est terminé • Si vous envoyez vos 10 Euros, l’expérimentateur quadruple la somme, et votre partenaire a donc 50 Euros • Que faites vous ? Le jeu continue… • votre partenaire peut soit garder les 50 Euros soit vous renvoyer 25 Euros. • Que faites-vous , à sa place? Le jeu continue encore… • si votre partenaire garde les 50 Euros, l’expérimentateur vous laisse la possibilité d’utiliser votre propre argent pour le punir. Pour chaque Euro dépensé, votre partenaire perd 2 Euros. Donc, si vous décidez de dépenser 25 Euros, votre partenaire de jeu perd tout. • Que faites vous à sa place ? • Et si on change les sommes en jeu, que faites-vous ?XANADIS p. 9Management consulting
  10. 10. Cercle du Lac- Université d’été 2009Jeu 2 : « The Trust Game, whith Revenge » (2/2) Lors de la phase de « revanche », l’image PET montre une activité importante au niveau du Striatum, zone du cerveau activée lorsque l’on reçoit une gratification/une récompense… XANADIS p. 10 Management consulting
  11. 11. Cercle du Lac- Université d’été 2009Leçons/Questions que suscite cette « premièreintroduction »… Quelques questions, de base …  Nous aimons être qualifiés de cartésien. Pourquoi ? Biais culturel ? Preuve d’intelligence ?  La plupart des gens prennent des décisions qui paraissent irrationnelles, examinée avec la grille de lecture cartésienne ceux qui se définissent comme cartésien sont-ils vraiment sûr que leurs décisions ne sont pas impactées par l’émotion ? Autres questions, plus subtiles …  Peut-on être rationnel tout seul ? Que se passerait-il si personne ne coopérait ? Si tout le monde trichait au jeu ? Imaginons un jeu avec itération…  N’avons-nous pas été « sélectionnés » pour éviter la tricherie et pour mieux coopérer ? Dès lors, qui est rationnel ? Celui qui reconnait et accepte dans une certaine mesure son animalité ou celui qui croit qu’il a raisonné comme une machine logique ?XANADIS p. 11Management consulting
  12. 12. Cercle du Lac- Université d’été 2009Deuxième introduction: A propos de Descartes… Philosophie de Descartes (1596-1650)  Un des fondateurs de la pensée moderne et de l’idéalisme  Le doute méthodique -  « Pour examiner la vérité, il est besoin, une fois dans sa vie, de mettre toutes choses en doute autant quil se peut ». Règles pour la direction de l’esprit  Faire table rase de toute connaissance  Suivre une méthode pour découvrir la vérité  Démarche libérée de la contrainte du livre et de la référence savante  « Cogito Ergo Sum »  Annonce du « sujet-roi »  Husserl : le Cogito marque le début de la démarche intentionnelle (phénoménologie)  Henry (toujours la phénoménologie): reprenant Decartes « At certe videre videor, audire, calescere… »XANADIS p. 12Management consulting
  13. 13. Cercle du Lac- Université d’été 2009Quelques erreurs de Descartes…  Erreur de raisonnement – Descartes retombe dans la scolastique ! Le doute méthodique  « J’ai en moi l’idée d’un être souverainement parfait… » (3 ème méditations métaphysique) (une des trois preuves de l’existence de Dieu). 1. Preuve 1 :Reprise de l’argument ontologique de Saint Anselme 2. J’ai en moi l’idée d’un être souverainement parfait 3. Or cette idée ne peut pas venir de moi car je suis imparfait 4. Cette idée ne peut venir que de Dieu 5. Au concept de perfection est lié le concept d’existence  A propos de l’existence de l’âme 1. Raisonnement plus complexe, mais du même genre 2. Les choses sont données à l’extérieur sont « réelles » 3. La «chose pensante » est unie 4. Etc..  L’opposition à l’érudition  La « libération de la pensée » est un apport majeur de Descartes  Mais peut-on vraiment penser sans érudition ?  Scientifique passionné….  (Sa « méthode » est aussi une « méthode scientifique »)  …Mais n’étant pas à l’abri d’erreur (étudie l’alchimie)  …Et utilisant l’argument d’autorité (face à Mersenne, entre autre)XANADIS p. 13Management consulting
  14. 14. Cercle du Lac- Université d’été 2009Peut-on être cartésien et émotionnel? « La recherche quil voulut faire de ces moyens, jeta son esprit dans de violentes agitations, qui augmentèrent de plus en plus par une contention continuelle où il le tenait, sans souffrir que la promenade ni les compagnies y fissent diversion. Il le fatigua de telle sorte que le feu lui prît au cerveau, et quil tomba dans une espèce denthousiasme, qui disposa de telle manière son esprit déjà abattu, quil le mit en état de recevoir les impressions des songes et des visions ». Il nous apprend que le dixième de novembre mille six cent dix-neuf, sétant couché tout rempli de son enthousiasme, et tout occupé de la pensée davoir trouvé ce jour- là les fondements de la science admirable, il eut trois songes consécutifs en une seule nuit, quil simagina ne pouvoir être venus que den haut. » (Adrien Baillet)XANADIS p. 14Management consulting
  15. 15. Cercle du Lac- Université d’été 2009Leçons/Questions que suscite cette « Deuxièmeintroduction » Quelques questions, de base …  Le cartésien est-il a l’abris d’erreur de raisonnement ? Le raisonnement ne dépend-il pas toujours d’un certain contexte ?  « Rationnel » et « émotionnel » s’opposent-ils ?  …. Autres questions, plus subtiles …  L’opposition à l’érudition a-t-elle un sens ?  Quel rôle pour l’intuition et quel rôle pour les faits ?  [Aparté] Modèle copernicien bien moins précis que modèle ptolémaïque dans un premier temps  Le modèle « Copernicien » était-il donc irrationnel ?XANADIS p. 15Management consulting
  16. 16. Cercle du Lac- Université d’été 2009Agenda I. Introduction générale à l’Université d’Eté (pour ceux qui n’étaient pas là) II. Deux introductions pour le prix d’une:  Qui est cartésien parmi vous ? The « Trust Game, with revenge »  A propos de Descartes… III. En finir avec la pensée strictement cartésienne  Qu’est ce que la rationalité cartésienne?  Tom Peters et Robert Waterman (1983), « In search of Excellence »  La rationalité à l’épreuve… IV. Un détour philosophique pour en découvrir plus sur la rationalité  Rationalité et vérité: quelques jalons… Kant :le « sensus communis » comme fondement du procéduralisme Habermas et K.O. Appel : l’Ethique de la discussion Cas pratique : le licenciement d’une personne : rationalité ambivalente V. ConclusionsXANADIS p. 16Management consulting
  17. 17. Cercle du Lac- Université d’été 2009Qu’est ce que l’on peut comprendre comme étant une « rationalitécartésienne » aujourd’hui? (1/2) Pensée cartésienne  Pensée « rationnelle » ? Pensée « rationnelle conventionnelle » ?  Mais quel concept de rationalité est-il, alors, présupposé ?  (Questions importantes en philosophie ; particulièrement pour l’épistémologie, épistémologie des sciences sociales, philosophie de la nature…)  Une rationalité « purement instrumentale » ?  Une rationalité qui en appelle à certains concepts « transcendants » ? (Paradigme du mécanicisme)  PDN : Une question passionnante ! Celui qui mobilise une pensée qu’il croit être rationnelle (instrumentale) n’est il pas, en réalité, enferré dans une rationalité qui est tout sauf instrumentale ?XANADIS p. 17Management consulting
  18. 18. Cercle du Lac- Université d’été 2009Qu’est ce que l’on peut comprendre comme étant une « rationalitécartésienne » aujourd’hui? (2/2) – La rationalité substantive  Déterminisme situationnel, point de vue économique  Choix rationnel d’un but  Problèmes structurés (ou non structurés mais simplifiés)  Algorithme exact  Calcul déductif/méthode déductive  Preuve logicomathématique (démonstration)  Légitimation par la vérification  Budgétisation  Quantitative  Norme du vrai arbitraire, extérieure  Solution optimale unique XANADIS Management consulting 18
  19. 19. Cercle du Lac- Université d’été 2009Tom Peters et Robert Waterman (1983), « In Search ofExcellence » Les points faibles de “l’approche rationnelle conventionnelle”:  Le parti pris conservateur de la composante numérique et analytique  Le caractère abstrait et inhumain de l’approche qui en résulte  La rationalité au sens strict est souvent du négativisme  La non expérimentation nous conduit inexorablement à l’hypercomplexité et à l’inflexibilité.  L’approche rationaliste combat l’absence de formalisme.  Le modèle rationnel nous incite à dénigrer l’importance des valeurs  Peu de place est laissée à la compétition interne.XANADIS p. 19Management consulting
  20. 20. Cercle du Lac- Université d’été 2009Insuffisance de la « pensée cartésienne » dans le monde desaffaires. Quelques exemples/ applications  Attention ! Ne pas jeter l’enfant avec l’eau du bain !  P&G : Durk Jaeger, CEO pendant 18 mois… Stratège brillant,  Esprit analytique hors pair  Mais faible intérêt de sa part vis-à-vis des gens  Anecdotique mais révélateur : A proposé de vendre le savoir de P&G cette proposition/décision était-elle rationnelle ?  A.G. Laffley a suivi ce qu’a proposé Durk Jaeger, mais a mis le tout en contexte par rapport au système de valeur P&G, en cohérence par rapport à celui-ci.  La « guerre des cerveaux » toujours en cours dans l’entreprise  Opposition « Cerveaux droits » - « Cerveaux gauche » Cette opposition a-t-elle encore un sens ?  Pourquoi donner une prééminence au « Cerveaux droits »?  HBR June 2009 : « Many companies allow left-brain analytic type to approve ideas at various stages of the innovation process. This is a cardinal error”(D. Rigby et al.,2009)XANADIS p. 20Management consulting
  21. 21. Cercle du Lac- Université d’été 2009A quoi opposer la pensée cartésienne ? (Important, car une remiseen contexte est toujours nécessaire)  Au 17ème siècle ? Pensée Scolastique  Aujourd’hui  Rationalité « étendue »  Rationalité procédurale  La rationalité doit elle-même se prendre pour objet  PDN: « Il est rationnel de tenir compte de l’émotionnel »XANADIS p. 21Management consulting
  22. 22. Cercle du Lac- Université d’été 2009Leçons/Questions relatives au deuxième chapitre  Une « pensée cartésienne » = une pensée « rationnelle conventionnelle »  Présuppose un concept de « rationalité instrumentale »  Est-elle vraiment une rationalité instrumentale ?  Une conception instrumentale de la rationalité peut-elle exister ?  La rationalité instrumentale est-elle pragmatiquement possible? Quelles sont ses limites? Quels type de problèmes peut-elle régler? Ne peut-elle pas régler?  Est-ce que l’on doit rechercher ?  …  Une autre approche/pensée est-elle possible ?  C’est ce que nous allons explorer…  Une pensée rationnelle n’est elle pas une pensée qui reconnait d’emblée sa propre finitude ?XANADIS p. 22Management consulting
  23. 23. Cercle du Lac- Université d’été 2009La rationalité à l’épreuve: Le problème du tramway(Jeu 3)… Un tramway dont le conducteur est évanoui se dirige vers 5 personnes qui seront tuées s’il poursuit sa route. Vous pouvez sauver ces cinq personnes en manœuvrant un aiguillage qui déviera le tramway sur d’autres rails mais qui tuera alors une personne se trouvant sur son chemin. Qu’allez-vous faire ? Allez-vous sacrifier une personne pour en sauver cinq autres ? Là aussi, le tramway menace de tuer 5 personnes. Vous vous trouvez à côté d’un inconnu assez corpulent sur un pont surplombant les rails et situé entre le tramway et les cinq personnes qu’il menace de tuer. La seule façon de sauver ces personnes est de pousser l’inconnu du pont sur les rails. Son corps arrêtera le tramway avant qu’il n’écrase les 5 autres personnes. Pousserez-vous cet homme à la mort pour sauver les autres ? Qu’allez-vous faire ? Allez-vous sacrifier une personne pour en sauver cinq autres ? Dans certaines situations de prise de décision, la « rationalité cartésienne »XANADIS p. 23 n’est d’aucun secours…Management consulting
  24. 24. La rationalité à l’épreuve: Une expérience amusante;l’expérience de Johansson et al (1/2)  Principe: proposer un choix à des sujets, avec manipulation de la relation entre le choix et sa conséquence Comment sera rationalisé le choix?  Deux photo de visages de femmes sont proposées aux sujets invités à choisir sur base de l’attractivité. Les sujets sont, ensuite, invités à décrire verbalement les raisons de leurs choix.  Dans certains cas, échange non remarqué des visages entre le choix et la description…XANADISManagement consulting
  25. 25. XANADISManagement consulting
  26. 26. La rationalité à l’épreuve: Une expérience amusante;l’expérience de Johansson et al (2/2)  Très faible détection de l’échange: 13% (27% si temps libre pour délibération)  Analyse en ayant éliminé tous les essais après une détection (car les sujets deviennent suspicieux):  Entre M (manipulé) et NM: pas de différence dans la longueur des déclarations ni dans les rires (signe potentiel de nervosité)  Specific confabulations: « I chose her (the blonde woman) because she had dark hair »: 13.3%  Original choice: « I chose her because she smiled »: 11.2%XANADISManagement consulting
  27. 27. Et l’intuition dans tout cà? (Vers une rationalité étendue)  L’intuition permet l’évaluation rapide de situations complexes  L’intuition exige des calculs complexes, probabilistes, peu conscients, en situation d’incertitude;….  Cas où l’intuition est utile: lors du jeu d’échec. A mettre en rapport avec cas pour lequels on montre que la non-concience permet la performance (lorsque l’on joue un instrument de musique, par exemple)  On a pu montrer le rôle favorable (pragmatiquement) de l’intuition…  L’autisme: une situation de manque d’intuitions sociales rapides. On observe chez les autistes une réduction du volume et une hypo activation d’une zone particulière du cerveau (+ anomalie de croissance).XANADISManagement consulting
  28. 28. Cercle du Lac- Université d’été 2009Ne confondons pas les concepts/notions! Etre intelligent et rationnel : est-ce la même chose ?  Qu’est ce que l’intelligence ? « C’est ce que mon test mesure » dit Alfred Binet…  Keith E. Stanovish : nombre des caractéristiques de la pensée rationnelle sont totalement dissociées de l’intelligence. Il n’ y a pas, selon Stanovish, de corrélation suffisante entre pensée rationnelle et intelligence (telle que mesurée par QI ) Faut-il opposer le cartésien au créatif ?  La primauté du cerveau « droit » sur le cerveau « gauche » est-elle une primauté culturelle ? C’est ce que pensent de nombreux chercheur des sciences sociales.XANADIS p. 28Management consulting
  29. 29. Cercle du Lac- Université d’été 2009Agenda I. Introduction générale à l’Université d’Eté (pour ceux qui n’étaient pas là) II. Deux introductions pour le prix d’une:  Qui est cartésien parmi vous ? The « Trust Game, with revenge »  A propos de Descartes… III. En finir avec la pensée strictement cartésienne  Qu’est ce que la rationalité cartésienne?  Tom Peters et Robert Waterman (1983), « In search of Excellence »  La rationalité à l’épreuve… IV. Un détour philosophique pour en découvrir plus sur la rationalité  Rationalité et vérité: quelques jalons… Kant :le « sensus communis » comme fondement du procéduralisme Habermas et K.O. Appel : l’Ethique de la discussion Cas pratique : le licenciement d’une personne : rationalité ambivalente V. ConclusionsXANADIS p. 29Management consulting
  30. 30. Cercle du Lac- Université d’été 2009Rationalité et vérité: quelques jalons… Lien entre rationalité et vérité  Avant les modernes: Concept d’une « vérité transcendante » qu’il s’agit de de découvrir (Objet de la métaphysique)  David Hume : Empirisme: critique de la causalité comme critique de la vérité. Première remise en cause sévère du réalisme.  Kant: raison pure (« vérité à découvrir »; première « phénoménologie ») et raison pratique (vérités inatteignables)  20ème siècle:  Fin de l’idéalisme (les penseurs du soupçon) et, donc, des « pensées absolutistes »,  Remise en cause, et fin, du réalisme (du moins dans sa forme « naive ») (Kuhn)  Nouvelles théorie de la norme (Habermas, Rawls, ) et de l’action sociale s’abstrayant de tout concept de véritéXANADIS p. 30Management consulting
  31. 31. Cercle du Lac- Université d’été 2009Kant : le « sensus communis » comme fondement duprocéduralisme…  La Critique de la Raison Pure :  =connaissance de la raison pure par elle-même. Une « théorie transcendantale de la connaissance »  David Hume réveille Kant de son « sommeil dogmatique » (l’impossibilité de fonder un devoir être à partir de l’être, impasse de la métaphysique, importance du rapport de la connaissance aux faits)  Ce que Kant recherche, au travers d’un projet qui parait épistémologique, c’est d’examiner la possibilité de la métaphysique. C’est la métaphysique qui l’intéresse (Il veut comprendre la différence entre un entendement divin et un entendement humain) . La CRP est une propédeutique à toute métaphysique future.  Dans le cadre de son projet, Kant va examiner la possibilité des jugement synthétiques à priori  Kant arrive, entre autre, à cette conclusion qui tue la métaphysique classique: Les JSAP ne sont pas possible (en métaphysique).  La CRP définit les territoires de la raison et isole les différentes facultés (faculté de connaître, faculté de juger, faculté de désirer)  La critique de la Raison Pratique :  La raison pratique= la raison pure pratique. La raison n’est pas seulement une faculté de connaître, mais aussi une faculté de désirer.  La raison pratique intervient dans les processus de production de la moralité  L’autonomie apparait ainsi comme le point-clé de la raison pratique et des ses principes.  Le monde des fin est ce qui doit guider l’action. Mais comment, dès lors préserver le principe d’autonomie de la volonté?  La critique de la faculté de Juger… pour franchir le « gouffre entre être et devoir »  Distinction entre le Jugement réfléchissant (celui qui est en jeu dans la faculté de juger) et le jugement déterminant (celui qui est en jeu dans la faculté de connaitre)  Dans le jugement réfléchissant, la faculté de juger peut produire des jugements qui peuvent d’une certaine façon se passer des concepts  Le jugement esthétique est un jugement réfléchissant  Le jugement esthétique à une prétention à l’universalité (la communicabilité universelle, condition subjective du jugement de gout)  Condition de nécessité : sens commun (sinon la communicabilité universelle n’ a pas de sens)XANADIS p. 31Management consulting
  32. 32. Cercle du Lac- Université d’été 2009Habermas, K.O. Appel: L’éthique de la discussion…  Habermas est  Un « néo-kantien »  Penseur de la socialité, auteur de la « Théorie de l’agir communicationnel »  Penseur(s) de l’intersubjectivité  Le principe de la discussion remplace l’impératif catégorique. Le monologisme (kantien) doit être dépassé par une compréhension « dialogique » de la morale  Pas de normes substantielles, de référence à une vérité « transcendante »  La moralité d’une décision provient de la procédure de discussion  Prétention à l’universalité  Situation de liberté de parole absolue  Renoncement aux comportements « stratégiques ».XANADIS p. 32Management consulting
  33. 33. Cercle du Lac- Université d’été 2009La rationalité procédurale en contexte économique  Behaviorisme économique, point de vue psychologique  Rationalité de la procédure pour approcher un but  Problèmes non structurés, non triviaux, complexes  Heuristique  Invention  Légitimation par l’argumentation, la délibération  Simulation  Qualitative (multidimensionnelle, multicritère)  Autoréférentielle, intérieure  Pas vérité « transcendante »  Solutions satisfaisantes, approximation, essais-erreursXANADISManagement consulting 33
  34. 34. Cercle du Lac- Université d’été 2009Un cas pratique de « rationalité ambivalente »•La décision de licenciement relève d’abord de la rationalité substantivemais celle-ci a des limites  extérieures (information imparfaite)  Et intérieures (capacités cognitives, computationnelles)•La décision doit plutôt être satisfaisante dans le monde réel qu’optimaledans un modèle :  Surtout pour un problème non structuré comme licenciement  Et si l’on souhaite éviter la rationalisation réductrice•La rationalité substantive doit donc s’ouvrir à la rationalité procédurale. Ladécision est alors :  Plus complexe (autres dimensions)  Mais aussi plus maîtrisée (autres informations)XANADIS p. 34Management consulting
  35. 35. Cercle du Lac- Université d’été 2009Agenda I. Introduction générale à l’Université d’Eté (pour ceux qui n’étaient pas là) II. Deux introductions pour le prix d’une:  Qui est cartésien parmi vous ? The « Trust Game, with revenge »  A propos de Descartes… III. En finir avec la pensée strictement cartésienne  Qu’est ce que la rationalité cartésienne?  Tom Peters et Robert Waterman (1983), « In Search of Excellence »  La rationalité à l’épreuve… IV. Un détour philosophique pour en découvrir plus sur la rationalité  Rationalité et vérité: quelques jalons… Kant :le « sensus communis » comme fondement du procéduralisme Habermas et K.O. Appel : l’Ethique de la discussion Cas pratique : le licenciement d’une personne : rationalité ambivalente V. ConclusionsXANADIS p. 35Management consulting
  36. 36. Cercle du Lac- Université d’été 2009Conclusions Ne soyez pas cartésiens, soyez post cartésiens!  Soyez cartésien :  Utilisez la « méthode » (cartésienne) là où elle peut être utile.  i.e. formalisme, méthode analytique, test d’hypothèse, mise en doute,  En bref, utilisez les outils de votre cerveau pour résoudre un problème,  Soyez Habermassien  On ne peut avoir raison tout seul indéfiniment  Adaptez votre compréhension du concept de vérité  Ne négligez pas la résolution de problème/prise de décision en groupe  Ayez une rationalité étendue :  Utilisez l’intuition  Soyez imaginatifs  Pensez autrement, en ne restant pas bloqués dans certains carcans  Il est rationnel de tenir compte de l’émotionnel  Soyez autoréflexifs  Remettez vous en cause  Remettez vos méthodes en cause (la rationalité instrumentale a des limites)  Admettez votre finitude Méfiez-vous des cartésiens (qui ne sont que cartésiens), ils sont irrationnels  Mais ils ne le savent pas !  Et c’est pout cela qu’ils le sont plus que d’autres!!XANADIS p. 36Management consulting
  37. 37. Cercle du Lac- Université d’été 2009 Merci! Q&A Pierre De Nayer Pierre.de.nayer@citobi.be +32 478 554 667 Me contacter pour: • Plus de détails, développements… • Bibliographie, suggestions de lecture… • Missions –Séminaires « Philo&Management » • Opportunités d’affaire (Citobi, investissements…) • (Entre autres…)XANADIS p. 37Management consulting
  38. 38. Cercle du Lac- Université d’été 2009 Annexes…XANADIS p. 38Management consulting
  39. 39. Cercle du Lac- Université d’été 2009Quelques travaux personnels. DE NAYER P. , Au-delà du paradigme de la complexité, travail non publié présenté dans le cadre du cours de philosophie sociale (Berten, UCL) DE NAYER P., Kuhn et l’avènement de la cosmologie au vingtième siècle - Une illustration du rôle important des valeurs dans le choix des théories , travail non publié présenté dans le cadre du cours de philosophie des sciences (Ghins, UCL). DE NAYER P., Introduction à une histoire des pratiques au sein du monde des affaires -Au-delà d’une lecture weberienne et foucaldienne du processus de rationalisation en cours dans les conduites au sein du monde des affaires , travail non publié présenté dans le cadre du cours de philosophie de l’histoire (Berten, UCL), août 2005. DE NAYER P., Vérité et Inférence : La représentation comme instance critique de l’argumentation et la vérité comme principe régulateur , travail non publié présenté dans le cadre du cours de Questions Approfondies d’Epistémologie des Sciences Humaines (Maesschalck, UCL, juin 2006) DE NAYER P., Liberté, Immanence et Transcendance-Un essai de regard phénoménologique radical subjectiviste/ radical objectiviste sur la liberté -Premiers jalons pour préparer une réflexion plus approfondie (Lesch, 2007), travail non publié présenté dans le cadre de questions approfondies de morales, (Lesch 2007) DE NAYER P.; De la tension essentielle entre transcendance et immanence et de ce qu’elle pourrait nous apprendre sur le vivre ensemble-Essai de prolongement critique de la pensée henryenne, travail non publié présenté dans le cadre de questions d’antrhopologie philosophique (Gely, 2007) DE NAYER P; Responsabilité et Temps chez Levinas- Les différents rapports entre temps et responsabilité chez Levinas, Rapport de lectures présenté par Pierre De Nayer dans le cadre du certificat d’études complémentaire de 2ème cycle (Gely, 2008)XANADIS p. 39Management consulting

×