Lettre blanche de Signature de Pub n°2

201 vues

Publié le

La Lettre Blanche est éditée par les spécialistes du collectif Signature de Pub à Strasbourg. Au sommaire du n°2 : Qu'est-ce que la CMI ? - La pub doit-elle être créative ? - Faire connaître une innovation avec le digital - Le rôle d'une WebTV dans le référencement - Construire son e-réputation.

Publié dans : Marketing
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
201
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
9
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Lettre blanche de Signature de Pub n°2

  1. 1. La CMI est-elle la planche de salut des PME ? D’abord ça veut dire quoi la CMI ? Une nouvelle technique ou une mode ? La Communication Marketing Intégrée est une approche différente de la relation client, qui permet une démarche plus fine et plus percutante. Prenons un exemple concret : dans le digital, une nouveauté chasse l’autre, et le mouvement semble s’accélérer. Facebook est voué à disparaître selon certaines études, à trop vouloir créer de la valeur, il s’est coupé de sa base historique, les jeunes, qui ont migré vers d’autres plates-formes, plus anonymes, plus instinctives encore, et totalement inconnues il y a à peine plus d’un an. Une compression spacio-temporelle liée au fait que la journée ne compte que 24 heures, et que si nous échangeons plus, il faut faire plus rapide, plus compact, et sans doute aussi plus superficiel. Un nouveau venu, Ello, promet quant à lui un réseau social non « pollué » par la publicité. Ainsi, la cible bouge, et vouloir lui imposer la simple déclinaison d’un concept comme on le fait dans une approche multicanal traditionnelle, c’est la perdre de vue. « Inbound », marketing stratégique, opérationnel… Un industriel confiait à Signature de Pub® il y a quelques mois « le marketing doit être totalement réinventé, les modèles traditionnels ne sont plus applicables ». D’ailleurs certaines écoles de marketing et de communication l’ont bien compris, et proposent désormais des modules de CMI. Car l’idée même de toucher le consommateur avec un message unique véhiculé par les médias de masse n’a plus guère de sens. Les directeurs marketing ont du reste intuitivement intégré le fait que pour davantage d’attractivité et d’efficacité, la segmentation des cibles nécessite celle des messages. Et sans doute également celle des prestataires. Contrairement au multicanal, la CMI ne part pas du concept mais du client, et considère que tous les contacts qu’une marque ou qu’une entreprise peut avoir avec lui sont une opportunité de communication future. La réflexion porte alors sur la mise en cohérence des outils existants ou à créer, qu’ils deviennent tous porteurs de valeur ajoutée pour l’entreprise, et développés de façon à interagir avec le consommateur. Une simple évolution marketing, mais une révolution dans la relation annonceur-agence… Sommaire Focus CMI ça veut dire quoi ? 1 La pub doit-elle être créative ? 2 Un géant de la pharma 2 Facebook pour les TPE 3 Bons plans Faire connaître une innovation 2 WebTV et référencement 3 Construire son e-réputation 4 En bref 140 caractères 4 C’est quoi Signature de Pub® ? 4 Signature de Pub © « C’EST VOUS QUI VOYEZ…» La Lettre Blanche NUMERO 2 Sept. 2014
  2. 2. La pub doit-elle être créative ? Des concepts copiés-collés, des campagnes de pub qui capitalisent sur les mêmes codes, les exemples ne manquent pas pour illustrer ce qui semble être un rabougrissement de la création publicitaire. Les célèbres leçons de séduction d’Aubade ont par exemple été déclinées cette année aussi bien chez Roquefort que chez Nokia, qui nous gratifie au passage d’une accroche aussi facile que graveleuse « excellez au lit » pour valoriser l’accès à Microsoft Office. Et que dire de cette communication censée valoriser la natation en utilisant un trompe l’oeil, au propre comme au figuré ? So what ? du préfabriqué un tant soit peu agaçant ? Il faut pourtant se demander qui s’en émeut, à part quelques initiés. Car l’immense majorité des publics visés n’ont pas ce référentiel, ou ne font pas le rapprochement. Et de fait cautionnent l’objectif d’efficacité du marketing : l’important n’est pas d’envoyer un message, mais de s’assurer qu’il soit reçu, ce qui semble légitimer totalement ce genre d’approche néo-créative. Fort heureusement, cette conception simpliste ne résume pas à elle seule la finalité publicitaire. Car une bonne pub, ce n’est pas seulement un message reçu, c’est un message mémorisé. Voilà qui prend tout son sens dans le contexte actuel de profusion de messages, de plus en plus courts, notamment sur les réseaux sociaux. Un territoire de communication unique sera plus que jamais une planche de salut pour les marques. Et Directeur de Création encore un métier d’avenir… Un nouveau géant en Europe. Ça bouge dans le secteur pharma… Le mariage entre l’irlandais Actavis et Forest, dont le siège est à New York, a donné naissance à un groupe pesant plus de 52 milliards en Bourse, et dont les ventes annuelles devraient s’élever à plus de 15 milliards de dollars en 2015. Alors que le médicament générique est un business de moins en moins lucratif, ce rapprochement permet à Actavis à se repositionner sur le segment de l’innovation, et accessoirement de diminuer de 17 % le taux d’imposition du groupe, basé en Irlande. Actavis compte maintenant effectuer une nouvelle démarche auprès d'Allergan en vue d'une fusion dans la mesure où le concepteur du Botox paraît de plus en plus intéressé par une vente, bien qu’ayant repoussé à plusieurs reprises les offres de Valeant Pharmaceuticals International. Faire connaître une innovation avec le digital « Il n’y a qu’à mettre les communiqués de presse en ligne, c’est facile et pas cher » pensait- on… sans doute un peu naïvement ! Car depuis 2012, la mise à jour de l’algorithme pagerank Google Penguin sanctionne les sites qui en abusent. Les chiffres parlent d’eux-même : un sondage réalisé auprès de 100 webmasters et responsables français révèle que les sites pénalisés par le nouvel algorithme utilisaient davantage les annuaires, et les communiqués de presse SEO. Sans parler des articles publiés sans réécriture aucune, et que le moteur écarte pour cause de duplicate content (contenu dupliqué). Une arme a double tranchant en quelque sorte, car il n’est pourtant plus question de s’en passer ! Un petit tweet aura quelquefois plus d’impact qu’un article d’une page. En effet, avec le web 2.0, le journaliste n’est plus seul à produire du contenu. Le « social publisher » s’impose comme un vrai prescripteur auprès de son lectorat. Charge au community manager de l’alimenter. Est-ce alors la fin des Relations Presse « classiques » au profit du Community Management ? On n’aborde pas un influenceur du web ou un consommateur de la même manière qu’un journaliste. Il n’y a donc pas de cloisonnement à faire entre RP classiques et RP digitales, mais de nouveaux paramètres à intégrer pour une stratégie RP globale, forte et impactante. L’objectif reste le même : identifier, créer, et entretenir la relation entre une marque et ses différents publics de manière adaptée et pertinente. Là encore tout est affaire de mesure et de dosage, de temps et de budget. Car dans tous les cas de figure, partir du principe que les Relations Presse ne coûtent rien est un leurre. Qu’elles soient externalisées ou faites en interne. 2 La chose la plus importante en communication, c'est d'entendre ce qui n'est pas dit. P.Drucker
  3. 3. 3 Le rôle d’une WebTV dans le référencement Quelle place a la vidéo dans votre stratégie de contenu ? L'efficacité de votre « content marketing » implique la publication d'un flux régulier et attendu par votre public cible. Il y a de nombreux aspects à considérer pour une campagne efficace. L'un d'entre eux est la diversité des médias utilisés dans votre mix marketing. Si près de 20% des internautes passent moins de quatre secondes sur un site, ils n'hésitent pas à passer près de trois minutes à regarder une vidéo en ligne. L'émergence de nouvelles plates- formes vidéo comme Vine et InstagramVideo renforce d'autant plus cette tendance. Etre présent sur ces canaux vous offre une visibilité auprès d'une nouvelle cible et, par conséquent, de nouveaux clients potentiels. Youtube (appartenant à Google) compte plus d'un milliard de visiteurs uniques et s'avère être le deuxième moteur de recherche après Google. Chaque seconde, cinq tweets contiennent un lien Vine ! Il devient alors difficile d'ignorer cette tendance. Ainsi, qu'elle soit utilisée comme outil de formation ou une présentation de produit, la vidéo prend de plus en plus d'ampleur et nécessite plus que jamais une stratégie de référencement. Quels sont les facteurs les plus importants ? Pour référencer les vidéos, Youtube va prendre en compte l’optimisation des titres des vidéos, leur description et les mots clés utilisés. Les liens dans les commentaires et depuis les autres chaines ont également un impact sur le positionnement de vos vidéos dans les pages de résultats. Comme pour le référencement traditionnel, le nombre d'interactions (commentaires, partages, likes…) est pris en compte pour le positionnement des vidéos. En d’autres termes, le positionnement de vos vidéos est fonction du nombre de vues et du nombre d'interactions. L'agence Synodiance a étudié les liens existant entre une vingtaine de leviers et le classement obtenu par les vidéos sur une requête dite "middle tail". Selon leur méthodologie, l'agence a établi une liste des critères d'optimisation par ordre d'importance. Cette liste place en tête le nombre de vues, le nombre de like, le nombre d'abonnés, le nombre de commentaires/signaux sociaux, et le nombre total de vues. Le résultat de cette étude met en évidence une forte corrélation entre le nombre de visualisations par jour et le bon positionnement des vidéos dans les pages de résultats. L’importance des signaux sociaux Parmi les critères utilisés pour positionner une page, les moteurs de recherche utilisent les signaux sociaux dans leur algorithme. Plus leur rôle devient important, plus le rôle de la vidéo en tant que média devient importante dans votre stratégie de visibilité sociale et organique. En plus d’être un excellent outil marketing pour communiquer avec votre cible, la vidéo contribue à l’optimisation du référencement naturel de votre site. Il est donc important de ne plus voir la vidéo seulement comme un outil de communication mais comme un véritable levier de visibilité et un élément à prendre en compte pour le référencement de votre site internet. Formation : FaceBook pour TPE Pour vous accompagner dans votre développement, nous vous proposons un séminaire « TPE & réseaux sociaux » sur 1 journée. Programme : Communiquer sur les réseaux sociaux : Opportunités et menaces pour l'entreprise - Création et gestion des campagnes publicitaires - Quel(s) réseau(x) choisir ? - Les codes de communication Créer, animer et fidéliser une communauté : Formalisation de la stratégie digitale - Définition et identification des différents types de communautés - Créer ou intégrer une de ces communautés - Déontologie et bonnes pratiques - Ligne éditoriale et "content management" - Les règles d'écriture web - La communication d'influence et ses limites - Indicateurs de suivi Financement des formations en entreprises (OPCA) : dans le cadre du plan de formation, le coût des formations peut entièrement être pris en charge. Renseignements à l’adresse contact@signaturedepub.fr
  4. 4. 4 Construire son e-réputation Les grands laboratoires ont depuis longtemps mis en place des cellules de veille sur internet, et peuvent en cas de crise majeure faire appel à des équipes de juristes parfaitement qualifiées. Les TPE n’ont pas les mêmes moyens, et si l’action en justice, longue et incertaine, reste l’ultime moyen pour défendre ses intérêts, de nombreux leviers préalables existent pour construire et surveiller la qualité de son e-réputation. Pour autant, que l’on soit en B2B ou B2C, il n’y a pas de recette unique pour y parvenir, mais un ensemble de forces en présence qu’il faut analyser et dont il faut optimiser la synergie : L’information corporate émane de l’entreprise et peut prendre plusieurs formes. Du site internet au blog en passant par une WebTV, ces informations constituent ce que l’on tend à appeler un « puît de contenu » dans lequel webmaster et moteurs de recherche puisent leur référentiel. La presse numérique et par extension toute forme de publication sur internet peut s’afficher dès la première page de Google, bien avant votre propre site. Mettez en place une politique de RP et surveillez attentivement ce qui est répercuté sur internet, ainsi que les éventuels commentaires d’internautes qui y sont associés. Car les internautes sont en effet au coeur du web participatif « 2.0 » dans la mesure où ils peuvent, par leurs prises de parole, améliorer la notoriété d’un médicament, ou propager une rumeur idiote. Là encore, une veille à l’aide d’outils (gratuits ou sur abonnement) permettra d’intervenir rapidement, et redonner de l’information positive. Les règles non écrites de savoir être dans le business ont tendance à voler en éclat, et la concurrence peut aujourd’hui avoir recours à la communication comparative, en matière de prix ou de performance, et quelquefois même en évoquant de manière loyale ou non les faiblesses de l’autre. Dénigrement et diffamation sont alors les leviers de la demande de réparation. Les groupes de pression. Des syndicats aux ONG en passant par les clubs et autres lobbistes, ils ont investi le web et avancent souvent masqués pour polluer les pages participatives de leurs victimes. Evaluez leur pouvoir de nuisance avant d’agir. Quant au dirigeant, n’oublions pas son « personal branding ». Car en effet, la réputation des entreprises est faite en grande partie par leurs dirigeants. Et dans le cadre d’une PME et de la création d’une nouvelle technologie ou d’un médicament, il n’est pas rare que la communication repose sur un seul homme. Il vaut donc mieux prévenir que guérir et se donner les moyens pour y parvenir. Toutefois, la création d’un poste de community manager à temps plein n’est pas toujours à la portée des TPE. En fait, ces nouveaux enjeux sont encore flous pour bon nombre d’entreprises, qui hésitent à identifier une compétence ad hoc. Une phase d’accompagnement peut être une solution transitoire tout à fait intéressante. 140 caractères… > La plateforme Whaller veut bousculer le monde des réseaux sociaux d'entreprises en proposant une offre totalement gratuite. > Conséquence d’un curatif d’E- réputation inadapté, les demandes d'indemnisation par voie judiciaires se multiplient. > Pas envie de payer par CB sur internet ? Yesbycash permet un paiement en liquide, avec l’aide d’un point relais. > YouTube estime aujourd'hui avoir gagné la bataille contre la télévision. Les agences vont devoir adapter leurs plans média, si ce n'est déjà fait... > IBM France, a fêté cette année ses… 100 ans ! > Droit à l’oubli : Google rejette près de 60% des demandes, dont le cinquième émane de France. Collectif Signature de Pub ® « A VOUS DE VOIR…» Développement de marque, Formations agrées, Coaching, Territoire de communication, Communication opérationnelle, Multicanal, Evénementiel, Développement international, Relations presse, Webmarketing & stratégie internet… Email : contact@signaturedepub.fr Tel : 06 88 03 17 55 Directeur de la publication : Philippe Rosa Rédacteurs : Bruno Persechini – Brice Tournaire - Philippe Rosa Crédits photo : Fotolia © Peter Atkins www.signaturedepub.fr C’est quoi « Signature de Pub® » ? Conçu pour répondre de manière plus globale mais aussi plus pointue aux problématiques de communication actuelles, le collectif « Signature de Pub® » est composé d'un coeur de professionnels du marketing et de la communication particulièrement expérimentés, et fédère les talents complémentaires d'une d'indépendants régionaux et internationaux. Signature de Pub® propose ainsi à la carte et sans contraintes une palette complète de conseils et services créatifs. Vous souhaitez en savoir plus sur notre mode de fonctionnement ? Contactez-nous au 06 88 03 17 55. « A vous de voir… » !

×