L’actualité High-Tech de la semaine :Twitter et Instagram, HotelTonight,Dropbox, Paypal, Kleiner PerkinsLE 17 DÉCEMBRE 201...
Lundi : le jour où le silence estdorIl existe de nombreusesrègles en terme de communicationdentrepriselorsquelonveutattein...
Mardi : CodeDojo, le Père Noël digitalCoderDojo estune association à but non lucratiffondée en Irlande en juin2011 par Jam...
Mercredi : Mademoiselle Zuckerberg , lhistoire delarroseurarroséUn "scandale" éclate au grand jour dansleco-système de la ...
Jeudi :Ouya, ou comment mettre de lAndroiddans la TVOn revientsur Kickstarter, le site de financementcollectif, et lune de...
Vendredi : Qui a déjapris un Lyft ?!Lyft, lapplication de co-voituragesuriOS et Android de la startup de SanFrancisco Zimr...
Voilà, c’estfini, à lannéeprochaine pour de nouvellesactualitéset aventures !Passez de Joyeuses Fêtes en attendant...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

L’actualité High-Tech de la semaine (24 décembre 2012) : Crac, Indie Gogo et Coder Dojo "Hoh Oho", Facebook, Ouya et Lyft

463 vues

Publié le

Le Journal de la Silicon Valley
http://blogs.lexpress.fr/silicon-valley/

Publié dans : Technologie
1 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
463
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
1
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

L’actualité High-Tech de la semaine (24 décembre 2012) : Crac, Indie Gogo et Coder Dojo "Hoh Oho", Facebook, Ouya et Lyft

  1. 1. L’actualité High-Tech de la semaine :Twitter et Instagram, HotelTonight,Dropbox, Paypal, Kleiner PerkinsLE 17 DÉCEMBRE 2012La rubriqueorganique pour vousdonner la température de laSilicon Valley (garantie 100% non sous-traitée) et l’occasion detémoignersur des tendances… à moinsquecesoitjuste du buzz : àvous de juger !
  2. 2. Lundi : le jour où le silence estdorIl existe de nombreusesrègles en terme de communicationdentrepriselorsquelonveutatteindre les médias pour lannoncedunenouvelle société, dun nouveau produit, dunelevée de fonds. Pour unestartup par exemple, celapeutdevenirunparcours du combattant, oùilfautuser de la patience (et unecertaine aptitude au harcèlement), et beaucoupde relationnel... Et puisil y a les nouveaux outils online,comme PRnewswire qui, pour unesommemodique (moins de $2.000),vouspermet de laisserune trace sur la toile puisque les communiqués depressepubliéssurce site sontreprisparfois par des Yahoo! News etautres. Onpeutdonc commencer à raconter son histoire (la queue de la comète), quifinirabien par être reprise à un moment par le média de vosrêves... Enattendant, il y a une question élémentaire à se poser :quandpublier ?!Durant un grand évènement (à loccasionduneconférence...) ?Danscecas,ilfautêtresûr de son affaire et avoirbienpréparé le coup de feu,oubiencelapourraitfinir en pet de mouche parmi un troupeaudéléphantsen train de barrir (pardonnezmoilexpression, petit clindoeil à unentrepreneur Français de San Francisco, Roi des #pigeons, et Prince desmétaphores...). Maissurtout, on ne publierien la veille de Noël,commecettecompagnie de location de véhiculebasée à Los Angeles quidiffuse le 24 décembre uneespèce de mélange de message depréventionroutière et de publi-reportage. Inefficace, probablement.PRnewswiresurTwitter : @PRnewswire
  3. 3. Mardi : CodeDojo, le Père Noël digitalCoderDojo estune association à but non lucratiffondée en Irlande en juin2011 par James Whelton et Bill Liao, dontlobjectifestdapprendre auxjeunes de 7 a 17 ans à coder, développer des sites web, des applications, desjeux, etc. Il existe des centres aux Etats-Unis, en Europe et enAsie. CoderDojo vient de lancer unecampagne de récolte de donssur IndieGogo, lautre site de crowd-funding (financementcollectif) basé àSan Francisco (Kickstarter, son principal concurrent, estbasé à New York)pour louverture dun centre éducatif... à New York. Lobjectifest de réunir$7.000, et cest beau de comptersur le Père Noël (oui, qui voussavez...)pour un oeuvre dédiée aux enfants, finalement. Lenjeu dun mondemeilleurgrâce aux nouvelles technologies, ça commence par léducation deces sciences aux jeunesgénérations, maiscertainement pas, selonmon pointde vue, par remplacer le latin par la programmation au collègeou encore auprogramme des CE2, commejaipu le lire ici et là (jaieu un peu de pratiqueavec eux par le passé...). Il fautarrêter de se regarder le nombril digital,etdoncseulementviser à encourager la pratique, car la technologiereste unmoyen, et non unefinalité, nendéplaise aux influenceurs-faiseurs detendance du digital, en France et ailleurs. A ce propos, leseul CoderDojo Françaisestbasé à Alençon, dans la Sarthe. Vive la provinceinnovante !CoderDojosurTwitter : @CoderDojo
  4. 4. Mercredi : Mademoiselle Zuckerberg , lhistoire delarroseurarroséUn "scandale" éclate au grand jour dansleco-système de la Silicon Valley :la propresoeur de Mark Zuckerberg, Randi, qui a tout de même passé plusde 6 ans au Marketing chez Facebook, sest fait prendre au piège delabsencedétanchéité entre les réseauxsociaux, quaucun Terms of Servicene peutprotéger, avec la diffusion dunephotographiequelle a prise enfamille (avec son frère Mark of course), postée par ellemêmesur Facebooket qui sestretrouvéediffuséesur Twitter. So what :dabord, si on ne veut pasquune photo personnellesoitdiffuséesur Internet, et bien on ne la publiepas, cest plus sûr. Ensuite, avec cesallers/retours incessantssur lesparamètres de confidentialité de Facebook, cestcommeréviser le code civilen permanence. Que la propresoeur du fondateur de Facebooksoit surprisequuneamieduneamie (surFacebook) puisseavoiraccès à une photoquelleavaitpublié (surFacebook), et bien... cestlhistoire delarroseurarrosé ?! Je trouvedailleurs le tweet final de Randi surcetteaffaire est à limage du culotquelontrouvehabituellement chez son frère : "Digital etiquette : demandeztoujours la permission avant de poster desphotos publiquement, cenest pas une question de paramètre deconfidentialité, mais de décencehumaine". Peutêtre, maisça sent le"Faitesceque je vousdis, mais ne faites pas ceque je fais", MademoiselleZuckerberg. Quand on publie des chosessur Internet, onnestjamaisvraimentsûr de lutilisation qui peut en êtrefaite.A commencersurFacebook.Randi ZuckerbergsurTwitter : @randizuckerberg
  5. 5. Jeudi :Ouya, ou comment mettre de lAndroiddans la TVOn revientsur Kickstarter, le site de financementcollectif, et lune de sesplus belles pépites et réussite de collecte avec Ouya, une console dejeuxvidéo dun nouveau genre, crééenotamment avec la collaboration dunfameux designer en la personnedYves Behar (quejaieu leplaisirdintervieweril y a quelquesmois à loccasionduneconférence à SanFrancisco) et qui a récolté la bagatelle de $8.600.000 auprès de plus de63.000 contributeurs ! Lidée du produitestsimple : pour $99 les gamersachètentune console pour jouersursatélévision, oùchaquejeudéveloppésurAndroid sera disponible via le Ouya store... de lautrecoté, uneboîte àhacker par les développeurs Android pourdéveloppertoutesortedapplicationconnectée à unetélévision. Les jeux,applications de streaming vidéoou demusiquequelonpourratéléchargergratuitementferontlobjet demonétisation possible à lintérieur de cesmêmes applications, afin derémunérer les développeurs. La nouvelle du jour, cestque les premières"consoles développeurs" commencent à êtrelivrées... faites chauffer lescodes !Yallah Ouya, Viva la revolución !OuyasurTwitter : @playouya
  6. 6. Vendredi : Qui a déjapris un Lyft ?!Lyft, lapplication de co-voituragesuriOS et Android de la startup de SanFrancisco Zimride, qui a fait saréputation avec sesvéhiculesreconnaissablesà leurs moustaches roses, se prépare à atteindre de nouvellesvilles auxÉtats-Unis... Lyft, cest la possibilité pour les propriétaires devéhiculesdaccepter des passagers pour un trajet et de se faire indemniseren retour, pour un tarif qui revientbienmoinscherquun taxi. Le peer2peer,ou les utilisateurs au service des utilisateurs sans intermédiaires,continuent de se développer, comme Airbnb dans le modèle de la locationde meublés, et cestdésormais au lobbying des taxis de subir les assauts desstartups Californiennes, avec également Uber dans un autresegment. Lyft a étéloccasion pour Zimride daccélérersacroissance avecunecampagne marketing assez fun (suite à unelevée de fonds de $6millions en septembre 2011) dans un secteurgéographique favorablecomme la Baie de San Francisco où le traffic estassezproblématique, lesallers-retours coûtent de plus en plus chers (péagessur le Bay Bridge etautres, lessence,...), et surtoutoù les conducteursrespectent les lignes decarpooling situées à lextrème gauche réservées aux voituresayant au moins2 passagers. Moinscher, et plus vite, voilà les bénéfices pour la personnequi va se transformer en chauffeur de taxi le temps dun trajet. Je nepeuxmempêcher de penserquil y a décidémenttrop de voitures encirculation (vous en pensez quoi, les Parisiens et banlieusards ?!), etilfautsouhaiterquece type de transport se déploient plus encore, grâceà Lyft aux États-Unis (bientôt Los Angeles et Seattle apparemment)et Blablacar en Europe (une startup de Français, forcément avec ce nom,basés à Londres), entre autres...LyftsurTwitter : @lyft
  7. 7. Voilà, c’estfini, à lannéeprochaine pour de nouvellesactualitéset aventures !Passez de Joyeuses Fêtes en attendant...

×