Hayek - La route de la servitude par hantzen, michalon, guitoger

1 690 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 690
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
226
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Hayek - La route de la servitude par hantzen, michalon, guitoger

  1. 1. La Route de la servitude<br />De Friedrich A. Hayek<br />Florian GUITOGER<br />Fabien MICHALON<br />Kévin HANTZEN<br />
  2. 2. Biographie<br />Friedrich Hayek (1899-1992) est un philosophe et économiste.<br />Sa pensée est connue à travers son livre La Route de la servitude, publié en 1944.<br />« Prix Nobel » d’économie en 1974.<br />Aussi très connu comme le fondateur du libéralisme contemporain grâce à ses ouvrages de philosophie politique comme La Constitution de la libertéou Droit, législation et liberté .<br />
  3. 3. Présentation de l’œuvre<br />La route de la servitude.<br />Livre paru en 1944.<br />Interventionnisme de l’état empiète sur les libertés individuelles.<br />Conduit progressivement au totalitarisme.<br />
  4. 4. Contexte et impact<br />Ecrit au début des années 1940 en pleine seconde guerre mondiale.<br />Présence de régimes totalitaires et fasciste.<br />Présence de l’Allemagne nazie et d’une URSS fortement communiste.<br /><ul><li>Il y a donc beaucoup d’état ayant un grand interventionnisme dans leur économie.
  5. 5.  Keynes se dira en accord avec la plupart des idées du texte de Hayek.</li></li></ul><li>Contexte et impact<br />Le livre est un avertissement  contre la socialisation de l’économie.<br />Le livre est un fervent plaidoyer en faveur des régimes libéraux.<br />Mais empêche pas la domination des idées keynésiennes après la guerre.<br /><ul><li> le livre a eu une grande influence sur la pensée libérale et a contribué à la Révolution libérale de 1980.
  6. 6. Inspira les think tanks néo –libéraux ainsi que le programme de Margaret Thatcher et Ronald Reagan.</li></li></ul><li>Thèse 1 : collectivisme, planification et servitude<br />Collectivisme: plusieurs objectif initiaux : Egalité et Justice Social.<br />Permet une régulation et une stabilité du système économique.<br /><ul><li>Mais « la direction centralisée de toute l’activité économique conformément à un plan unique, exposant comment les ressources de la société doivent être consciemment dirigées pour atteindre d’une manière déterminée un but déterminée » risque de servir au final un groupe particulier.</li></li></ul><li>Thèse 1 : collectivisme, planification et servitude<br />D’un point de vue politique, la planification ne peut être mise en place par un parlement, mais doit être confiée à des experts économiques, recevant alors un pouvoir quasi absolu.<br />Dans la recherche des objectifs arbitrairement établis, les gouvernements s’affranchissent de l’immuabilité des lois et les adaptent selon les circonstances.<br />
  7. 7. Thèse 1 : collectivisme, planification et servitude<br />L’individu s’il veut être capable de réaliser des projets, a besoin d’une législativité stable, afin d’être à même de faire des prévisions à long terme.<br />La planification de l’économie, en contrôlant la production et les prix, contrôle indirectement l’embauche, le salaire et la consommation.<br />Le système est de plus détourné de ses objectifs initiaux. <br />
  8. 8. Thèse 2: Eloge de la société libérale<br />Le libéralisme est une conséquence de l’héritage de l’individualisme.<br />La société prend conscience de sa liberté et de la capacité individuelle d’influer sur son destin ou son bonheur.<br />Il est essentiel que les prix soient libres et les marchés soumis a la concurrence.<br />L’état peut tout de même légitimer l’économie en posant quelques règlementations.<br />
  9. 9. Thèse 2: Eloge de la société libérale<br />« Rien, sans doute, n’a autant nui a la cause libérale que les libéraux qui insistent sur certaines règles, particulièrement le principe de laisser faire »<br />L’état peut organiser un système d’assurance sociales et doit se soucier de la politique monétaire.<br />
  10. 10. Conclusion<br />Œuvre qui fut en son temps un des grands succès de librairie.<br />Œuvre qui fut publié dans un contexte historique très particulier : la crise de 1929 (libéralisme et les idées socialistes).<br />Analyse qui n’est pas dénuée de pertinence.<br />la portée a été renforcé par l’effondrement du bloc communiste et création d’un courant de pensée.<br />

×