Chapitre 24
LE BUT DE LA
PARTICULARITÉ
III. Le pardon de la
particularité (1)
Le pardon est la fin de la particularité.
Se...
Chapitre 24
LE BUT DE LA
PARTICULARITÉ
III. Le pardon de la
particularité (2)
Quelle que soit la forme de
particularité qu...
Chapitre 24
LE BUT DE LA
PARTICULARITÉ
III. Le pardon de la
particularité (3)
Ce n’est pas toi qui est si vulnérable et
ex...
Chapitre 24
LE BUT DE LA
PARTICULARITÉ
III. Le pardon de la
particularité (4)
Sans fondement, rien n’est en sûreté. Dieu
a...
Chapitre 24
LE BUT DE LA
PARTICULARITÉ
III. Le pardon de la
particularité (5)
Dieu demande ton pardon. Il ne
voudrait pas ...
Chapitre 24
LE BUT DE LA
PARTICULARITÉ
III. Le pardon de la
particularité (6)
Pardonne au grand Créateur de
l’univers, Sou...
Chapitre 24
LE BUT DE LA
PARTICULARITÉ
III. Le pardon de la
particularité (7)
Les particuliers sont tous endormis,
entouré...
Chapitre 24
LE BUT DE LA
PARTICULARITÉ
III. Le pardon de la
particularité (8)
Les esclaves de la particularité seront
pour...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

III. Le pardon de la particularité

77 vues

Publié le

Un Cours en Miracles - Le Texte
UCEM
Chapitre 24 - LE BUT DE LA PARTICULARITÉ

Publié dans : Spirituel
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
77
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

III. Le pardon de la particularité

  1. 1. Chapitre 24 LE BUT DE LA PARTICULARITÉ III. Le pardon de la particularité (1) Le pardon est la fin de la particularité. Seules les illusions peuvent être pardonnées, et puis elles disparaissent. Le pardon est délivrance de toutes les illusions, et c’est pourquoi il est impossible de ne pardonner que partiellement. Nul ne peut se voir lui-même sans péché qui s’accroche à une seule illusion, car il retient une erreur comme étant encore belle. Ainsi il l’appelle « impardonnable » et la fait péché. Comment peut-il alors donner son pardon entièrement, quand il ne voudrait pas le recevoir pour lui-même? Car il est sûr qu’il le recevrait entièrement à l’instant où il le donnerait ainsi. Et ainsi sa culpabilité secrète disparaîtrait, par lui- même pardonnée.
  2. 2. Chapitre 24 LE BUT DE LA PARTICULARITÉ III. Le pardon de la particularité (2) Quelle que soit la forme de particularité que tu chéris, tu as fait le péché. Il se dresse inviolé, fortement défendu par toute ta chétive puissance contre la Volonté de Dieu. Et ainsi il se dresse contre toi; ton ennemi, et point celui de Dieu. Ainsi il semble te couper de Dieu et te rendre séparé de Lui, comme son défenseur. Tu voudrais protéger ce que Dieu n’a pas créé. Et pourtant, cette idole qui semble te donner du pouvoir te l’a pris. Car tu lui as donné ce qui est le droit de ton frère à sa naissance, le laissant seul et impardonné, avec toi dans le péché à ses côtés, les deux dans la misère, devant l’idole qui ne peut vous sauver.
  3. 3. Chapitre 24 LE BUT DE LA PARTICULARITÉ III. Le pardon de la particularité (3) Ce n’est pas toi qui est si vulnérable et exposé à l’attaque que juste un mot, un petit chuchotement qui ne te plaît pas, une circonstance qui ne te convient pas ou un évènement que tu n’avais pas anticipé, bouleverse ton monde et le précipite dans le chaos. La vérité n’est pas fragile. Les illusions la laissent parfaitement inaffectée et imperturbée. Mais la particularité n’est pas la vérité en toi. Elle peut être déséquilibrée par n’importe quoi. Ce qui repose sur rien jamais ne peut être stable. Aussi large et gonflé que cela semble être, ça doit quand même remuer, tourner et s’envoler à la moindre brise.
  4. 4. Chapitre 24 LE BUT DE LA PARTICULARITÉ III. Le pardon de la particularité (4) Sans fondement, rien n’est en sûreté. Dieu aurait-Il laissé Son Fils dans un tel état, où la sécurité n’a pas de signification? Non, Son Fils est en sécurité, reposant sur Lui. C’est ta particularité qui est attaquée par tout ce qui marche et respire, ou grouille ou rampe, ou même vit simplement. Rien n’est à l’abri de son attaque, et elle n’est à l’abri de rien. Elle ne pardonnera jamais, car voilà ce qu’elle est : le vœu secret que ce que Dieu veut pour toi ne soit jamais, et que tu t’opposes à Sa Volonté pour toujours. Il n’est pas possible non plus que les deux soient jamais les mêmes tant que la particularité se dresse entre elles comme l’épée flamboyante de la mort, et les rend ennemies.
  5. 5. Chapitre 24 LE BUT DE LA PARTICULARITÉ III. Le pardon de la particularité (5) Dieu demande ton pardon. Il ne voudrait pas que la séparation, comme une volonté étrangère, s’élève entre Sa Volonté pour toi et ce qui est la tienne. Elles sont les mêmes, car ni l’Une ni l’autre ne veut la particularité. Comment pourraient-Elles vouloir la mort de l’amour même? Or Elles sont impuissantes à faire attaque contre les illusions. Elles ne sont pas des corps; d’un seul Esprit, Elles attendent que toutes les illusions Leur soient portées puis laissées derrière. Le salut ne défie pas même la mort. Et Dieu Lui-même, Qui connaît que la mort n’est pas ta volonté, doit dire : «Que ta volonté soit faite», parce que tu penses qu’elle l’est.
  6. 6. Chapitre 24 LE BUT DE LA PARTICULARITÉ III. Le pardon de la particularité (6) Pardonne au grand Créateur de l’univers, Source de la vie, de l’amour et de la sainteté, Père parfait d’un Fils parfait, tes illusions de ta particularité. Voilà l’enfer que tu as choisi pour être ta demeure. Il n’a pas choisi cela pour toi. Ne demande pas qu’Il entre là. La route est barrée vers l’amour et le salut. Or si tu délivres ton frère des tréfonds de l’enfer, tu as pardonné à Celui Dont la Volonté est que tu reposes à jamais dans les bras de la paix, en parfaite sécurité, et sans le feu et la malice d’une seule pensée de particularité pour gâcher ton repos. Pardonne au Saint la particularité qu’Il ne pouvait pas donner et que tu as fait à la place.
  7. 7. Chapitre 24 LE BUT DE LA PARTICULARITÉ III. Le pardon de la particularité (7) Les particuliers sont tous endormis, entourés d’un monde de beauté qu’ils ne voient pas. La liberté et la paix et la joie se tiennent là, auprès de la bière sur la quelle ils dorment, qui les appellent à sortir et à s’éveiller de leur rêve de mort. Or ils n’entendent rien. Ils sont perdus dans leurs rêves de particularité. Ils haïssent l’appel qui les éveillerait et ils maudissent Dieu parce qu’Il n’a pas rendu leur rêve réalité. Maudis Dieu et meurs, mais non par Lui Qui n’a point fait la mort; mais seulement dans le rêve. Ouvre un peu les yeux; vois le sauveur que Dieu t’a donné afin que tu le regardes et lui rendes ce qui est son droit à sa naissance. C’est le tien.
  8. 8. Chapitre 24 LE BUT DE LA PARTICULARITÉ III. Le pardon de la particularité (8) Les esclaves de la particularité seront pourtant libres. Telle est la Volonté de Dieu et de Son Fils. Dieu condamnerait-il Lui- même à l’enfer et à la damnation? Et est- ce ta volonté que cela soit fait à ton sauveur? C’est de lui que Dieu t’appelle à te joindre à Sa Volonté de vous sauver tous les deux de l’enfer. Vois la marque des clous sur ses mains, qu’il tend vers toi pour être pardonné. Dieu demande ta miséricorde pour son Fils et pour Lui- même. Ne leur refuse pas. Ils te demandent seulement que ta volonté soit faite. Ils recherchent ton amour afin que tu puisses t’aimer toi-même. N’aime pas ta particularité au lieu d’Eux. L’empreinte des clous est sur tes mains aussi. Pardonne à ton Père de ne pas avoir eu pour Volonté que tu sois crucifié.

×