Introduction

234 vues

Publié le

Un Cours en Miracles - Le Texte
UCEM
Chapitre 13 - LE MONDE NON COUPABLE

Publié dans : Spirituel
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
234
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Introduction

  1. 1. Chapitre 13 LE MONDE NON COUPABLE Introduction (1) Si tu ne te sentais pas coupable, tu ne pourrais pas attaquer, car la condamnation est la racine de l’attaque. C’est le jugement d’un esprit par un autre comme étant indigne d’amour et méritant d’être puni. Mais en cela réside la division. Car l’esprit qui juge se perçoit lui-même comme étant séparé de l’esprit qui est jugé, et il croit qu’en punissant l’autre, lui-même échappera à la punition. Tout cela n’est que la tentative délirante de l’esprit pour se nier lui-même tout en échappant à la pénalité du déni. Ce n’est pas une tentative pour renoncer au déni mais pour s’y accrocher. Car c’est la culpabilité qui t’a obscurci le Père, et c’est la culpabilité qui t’a rendu insane.
  2. 2. Chapitre 13 LE MONDE NON COUPABLE Introduction (2) L’acceptation de la culpabilité dans l’esprit du Fils de Dieu fut le commencement de la séparation, comme l’acceptation de l’Expiation en est la fin. Le monde que tu vois est le système délirant de ceux que la culpabilité a rendus fous. Regarde attentivement ce monde et tu te rendras compte que c’est ainsi. Car ce monde est le symbole de la punition, et toutes les lois qui semblent le gouverner sont les lois de la mort. Les enfants y naissent avec douleur et dans la douleur. Ils grandissent en souffrant et ils apprennent ce que sont le chagrin, la séparation et la mort. Leur esprit semble être emprisonné dans leur cerveau, dont les pouvoirs semblent décliner quand le corps est blessé. Ils semblent aimer, or ils désertent et sont désertés. Ils paraissent perdre ce qu’ils aiment, ce qui est peut-être la plus insane de toutes les croyances. Et leurs corps se flétrissent, agonisent, sont mis en terre, et ne sont plus. Il n’en est pas un parmi eux qui n’ait pensé que Dieu était cruel.
  3. 3. Chapitre 13 LE MONDE NON COUPABLE Introduction (3) Si cela était le monde réel, Dieu serait cruel. Car aucun Père ne pourrait soumettre Ses enfants à cela comme prix de leur salut et être aimant. L’amour ne tue pas pour sauver. S’il le faisait, l’attaque serait le salut, et cela c’est l’interprétation de l’ego, pas celle de Dieu. Seul le monde de la culpabilité pourrait exiger cela, car seuls les coupables pourraient le concevoir. Le «péché» d’Adam n’aurait pu toucher personne s’il n’avait pas cru que c’était le Père Qui l’avait chassé du Paradis. Car dans cette croyance la connaissance du Père s’est perdue, puisque seuls ceux qui ne Le comprennent pas pourraient le croire.
  4. 4. Chapitre 13 LE MONDE NON COUPABLE Introduction (4) Ce monde est une image de la crucifixion du Fils de Dieu. Et c’est le monde que tu verras jusqu’à ce que tu te rendes compte que le Fils de Dieu ne peut pas être crucifié. Or tu ne t’en rendras pas compte jusqu’à ce que tu acceptes le fait éternel que le Fils de Dieu n’est pas coupable. Il ne mérite que l’amour parce qu’il n’a donné que l’amour. Il ne peut pas être condamné parce qu’il n’a jamais condamné. L’Expiation est l’ultime leçon qu’il ait besoin d’apprendre, car elle lui enseigne que, n’ayant jamais péché, il n’a point besoin de salut.

×