IV. Particularité versus impeccabilité

185 vues

Publié le

Un Cours en Miracles
UCEM
Chapitre 24 - LE BUT DE LA PARTICULARITÉ

Publié dans : Spirituel
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
185
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

IV. Particularité versus impeccabilité

  1. 1. Chapitre 24 LE BUT DE LA PARTICULARITÉ IV. Particularité versus impeccabilité (1) La particularité est un manque de confiance en qui que ce soit, sauf toi. La foi n’est investie qu’en toi seul. Tout le reste devient ton ennemi; craint et attaqué, mortel et dangereux, haï et digne seulement de destruction. Quelle douceur qu’elle offre n’est que tromperie, mais sa haine est réelle. En danger de destruction elle doit tuer, et tu es attiré vers elle pour la tuer le premier. Telle est l’attraction de la culpabilité. Ici la mort est intronisée en tant que sauveur : la crucifixion maintenant est la rédemption, et le salut ne peut signifier que la destruction du monde, excepté toi.
  2. 2. Chapitre 24 LE BUT DE LA PARTICULARITÉ IV. Particularité versus impeccabilité (2) Quel pourrait être le but du corps, si ce n’est la particularité? Et c’est cela qui le rend fragile et impuissant à sa propre défense. Il a été conçu pour te rendre, toi, fragile et impuissant. Le but de séparation est sa malédiction. Or les corps n’ont pas de but. Le but est de l’esprit. Et les esprits peuvent changer comme ils le désirent. Ce qu’ils sont, et tous leurs attributs, ils ne peuvent le changer. Mais ce qu’ils tiennent pour but peut être changé, et les états du corps doivent changer en conséquence. De lui-même le corps ne peut rien faire. Vois-le comme un moyen de guérir, et il est guéri.
  3. 3. Chapitre 24 LE BUT DE LA PARTICULARITÉ IV. Particularité versus impeccabilité (3) 1/2 Tu ne peux que te blesser toi-même. Cela a été souvent répété, mais c’est encore difficile à saisir. Pour des esprits résolus à la particularité, c’est impossible. Or pour ceux qui souhaitent guérir et non attaquer, c’est tout à fait évident. Le but de l’attaque est dans l’esprit, et ses effets ne sont ressentis que là où elle est. L’esprit n’est pas limité non plus; ce doit donc être qu’un but nuisible blesse l’esprit ne faisant qu’un. Rien ne saurait faire moins de sens pour la particularité. Rien ne saurait faire plus de sens pour les miracles. Car les miracles sont simplement un changement de but de blesser à guérir.
  4. 4. Chapitre 24 LE BUT DE LA PARTICULARITÉ IV. Particularité versus impeccabilité (4) 2/2 Ce changement de but met « en danger » la particularité, mais seulement dans le sens où toutes les illusions sont « menacées » par la vérité. Elles ne tiendront pas devant elle. Or quel réconfort a jamais été en elles, pour que tu gardes loin de ton Père le don qu’Il demande, et le donne là à la place ? À lui donné, l’univers est à toi. À elles offert, nul don ne peut être rendu. Ce que tu as donné à la particularité t’a laissé ruiné, ton trésor stérile et vide, avec une porte ouverte invitant à entrer tout ce qui trouve ta paix et la détruit.
  5. 5. Chapitre 24 LE BUT DE LA PARTICULARITÉ IV. Particularité versus impeccabilité (5) Plus tôt j’ai dit de ne pas considérer les moyens par lesquels le salut est atteint, ni comment l’atteindre. Mais considère, et considère bien, si c’est ton souhait de pouvoir voir ton frère sans péché. Pour la particularité, la réponse doit être « non ». Un frère sans péché est son ennemi, tandis que le péché, s’il était possible, serait son ami. Le péché de ton frère se justifierait lui-même et se donnerait une signification que nie la vérité. Tout ce qui est faux proclame que ses péchés sont réels. S’il est pécheur, alors ta réalité n’est pas réelle mais juste un rêve de particularité qui dure un instant puis tombe en poussière.
  6. 6. Chapitre 24 LE BUT DE LA PARTICULARITÉ IV. Particularité versus impeccabilité (6) Ne défends pas ce rêve insensé dans lequel Dieu est dépouillé de ce qu’Il aime et tu restes au-delà du salut. Seul ceci est certain dans ce monde changeant qui n’a pas de signification dans la réalité : Quand la paix n’est pas avec toi entièrement, et que tu souffres de quelque façon que ce soit, tu as vu quelque péché au-dedans de ton frère, et tu t’es réjoui de ce que tu pensais qu’il y avait là. Ta particularité semblait en sécurité à cause de cela. Et ainsi tu as sauvé ce que tu as désigné pour être ton sauveur, et crucifié celui que Dieu t’a donné à la place. Ainsi tu es lié avec lui, car vous êtes un. Et la particularité ainsi est son « ennemie », aussi bien que la tienne.

×